Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / / /

[Topic officiel] Seat 1200 et 1430 Sport : Les "Bocanegra"

 

Il y a 54 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] Seat 1200 et 1430 Sport : Les "Bocanegra"

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Pilote pro
  1. config
jensen
Coupe argent Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 27/01/2019 à 13:04:23  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
SEAT 1200 Sport : Le réveil d'un pays.




s02Voir l'image en grand0 vote




Pour comprendre la gestation de cette auto fort peu connue en nos contrées mais légendaire de l'autre côté des Pyrenées il est nécessaire de faire une mise au point historique. :jap:

Au début du XXéme siècle l'Espagne est en plein déclin, cette nation qui fut une puissance mondiale durant plusieurs siècles est sur la mauvaise pente et l'indépendance de l'île de Cuba en 1902 signe la fin de son empire colonial...

Un peu isolée du reste de l'Europe qui vit alors "la belle époque" la péninsule connaît une période de relative stagnation économique. :sic:

C'est l'arrivée dans le pays de l'ingénieur Suisse Marc Birkigt en 1899 qui met le pied à l'étrier de l'Espagne dans le domaine de l'automobile.
Ce dernier vient rejoindre son ami Carlos Vellino, connu lors de ses études d'ingénieur, afin de mettre au point un omnibus électrique pour la ville de Barcelone.

Il profite de sa présence sur place pour construire aussi quelques prototypes d'automobiles qui sont vite remarquées pour leur fiabilité.

Manquant de fonds propres des hommes d'affaires locaux lui permettent de monter en 1904 la firme "Hispano-Suiza Fabrica de Automoviles SA" dont le siège social est aussi à Barcelone.

En fait le Suisse ne souhaite pas retourner dans son pays, cela peut paraître un peu idiot mais il estime que ses chances sont bien meilleures en Espagne, pourquoi ? :??:

Et bien tout simplement parce que le parlement de Berne souhaite à cette époque interdire purement et simplement tout déplacement automobile sur le sol de la Confédération, et ce au motif que les voitures font peur aux vaches ! :lol:
Par chance pour les Helvètes le bon sens reprendra très vite le dessus et les vaches devront se faire une raison... :ddr:

Le Roi Alphonse XIII assure la jeune firme de tout son soutient et commande plusieurs voitures pour le parc royal, la réputation de la marque prend alors son envol.

Dès 1911 Marc Birkigt s'installe à Paris et gère sur place la filiale française de la marque, c'est celle-ci qui entrera dans la légende, d'abord avec les moteurs d'avions fabriqués lors du premier conflit mondial puis avec les autos de prestige dès que la marque "Hispano-Suiza France" devient indépendante de la maison-mère Espagnole en 1923.

Au-delà des Pyrénées la firme tombe alors au fil des années dans la marginalité et est rachetée en 1930 par Fiat qui n'y fait pas une très bonne affaire. :non:

En effet en 1931 la République est proclamée dans la péninsule et des tensions, tant sociales que politiques, bloquent pratiquement toute tentative de "relancer la machine".

La terrible guerre civile qui éclate en juillet 1936 et qui perdure jusqu'en mars 1939 fini de ruiner totalement le pays, avec en prime l'accès au pouvoir du Général Franco et de l'extrême droite.

Mise au ban des nations démocratiques (qui auront bientôt d'autres chats à fouetter), l'Espagne est totalement marginalisée, toute importation de produits manufacturés est stoppée et seule l'exportation de produits agricoles est autorisée, à peine de quoi maintenir la tête de l'Espagne hors de l'eau...

Inutile de dire qu'Hispano-Suiza ne va pas y survivre, le nom et l'usine étant intégré à la va-vite dans le consortium ENASA dont le but est de "sauver ce qui peut encore l'être" et qui se fera connaître après-guerre avec les camions PEGASO qui sillonneront les routes européennes durant les trente glorieuses chargés à ras la gueule de produits maraîchers. ;)

En 1950 le pouvoir en place constate l'état de délabrement total de l'Espagne, dont les engins mécaniques se limitent surtout à des camions et à des motos, seuls véhicules que les particuliers peuvent se payer...

La situation politique évolue alors, on se rappelle aux USA en ce début de guerre froide que l'Espagne est viscéralement anti-communiste et en Europe que cette nation, certes dirigée par un dictateur, n'a pas voulu entrer en guerre du côté de l'Axe et qu'elle est restée officiellement neutre durant toute la durée du conflit.

Devenu de fait "un peu plus fréquentable" l'Espagne voit la création en mai 1950 de la SEAT (Sociedad Espanola de Automoviles de Turismo) avec l'aide Italienne de Fiat qui va y fabriquer sa 1400.

Le constructeur Transalpin possède alors environ 30% du capital, à parts quasi-égales avec l'état et un regroupement de banques locales.

C'est surtout en 1957 avec la sortie sur le marché local de la 600 identique à la Fiat Italienne que l'Espagne "va passer sur 4 roues", et ce dans un marché totalement verrouillé !


La "Seat 600", une Fiat 600 produite sous licence mais aussi disponible pour l'Espagne en 4 portes sous la dénomination 800 !
s21Voir l'image en grand0 vote




En effet il n'est pratiquement pas possible d'importer la moindre automobile en Espagne tant les droits de douane y sont exorbitants.
La chose est voulue afin de forcer les constructeurs à implanter sur place des usines de productions et donner du travail aux ouvriers locaux : Chrysler, Citroën ou encore Renault sauteront le pas assez vite.

Au début des années 70 Fiat devient majoritaire dans le capital et domine le marché local avec près de 300 000 ventes annuelles, surtout des 124 et des 850 "hispanicisées" avec mécanique plus puissante qu'en Italie et présence de 4 portes sur la 850.



La Seat 124 sur base Fiat du même nom.
Certaines versions spécifiques à la péninsule étaient très améliorées et connaîtront même une belle carrière en rallye.
s23Voir l'image en grand0 vote



La 127 produite localement dès 1972 se fait aussi remarquer par ses 4 portes que n'aura jamais la version Italienne, elle sera diffusée dans toute l'Europe par le réseau Fiat avec juste un logo de calandre rappelant ses origines.

Pressentant la venue tôt ou tard de la concurrence en Espagne et la fin de son isolement suite à la santé déclinante du Caudillo des ingénieurs tentent d'imaginer les "Seat de demain".


On passera un voile pudique sur la Seat 133, vendue en Europe sous le label Fiat.
Rien d'autres qu'une antique 850 relookée avec un avant de 126 et d'un arrière de 127 ! :D
Une des rares voitures à rester chez nous sous la barre des 20 000Frs à la fin des années 70 avec la 4L, la 2cv et quelques productions de l'Est...
s22Voir l'image en grand0 vote



Un projet original est présenté en décembre 1975, il s'agit de la reprise d'un concept-car de 1970 originaire d'Allemagne : Le NSU Nergal qui visait alors au remplacement de la fameuse NSU Prinz.


NSU Nergal, initialement cette auto avait une mécanique arrière.
s12 nergalVoir l'image en grand0 vote



Ce qui explique la présence d'ouïes de ventilation au niveau du panneau de custode.
s13 nergalVoir l'image en grand0 vote



Le projet est donc acquis et repris de A à Z, à commencer par la motorisation qui passe du "tout à l'arrière" initial et cher à NSU à un "tout à l'avant" chez Seat.





s18Voir l'image en grand0 vote





Ici les ingénieurs espagnols vont partir du moteur classique de la Fiat/Seat 124, à savoir un 4 cylindres en ligne longitudinal qu'il vont passer en transversal !
La modification est de taille et posera de gros problèmes de mise au point...



Photo de présentation de la Seat, elle conserve les "ouïes" de ventilation arrières, ici inutiles...
s04Voir l'image en grand0 vote




s20Voir l'image en grand0 vote




L'industrialisation de la carrosserie est à la charge de la société Inducar basée près de Barcelone, il s'agit d'une caisse autoporteuse de 3,66m de long, 1,55m de large et 1,25m de haut.


Le travail chez Inducar en 1975.
s14Voir l'image en grand0 vote



Le moteur a initialement une cylindrée de 1197cm3 et développe la puissance de 67cv à 5600Trs.
La distribution est assurée par un arbre à cames latéral.



s10Voir l'image en grand0 vote




La suspension est à 4 roues indépendantes : Ressorts hélicoïdaux à l'avant et ressort à lames transversal à l'arrière.

Le freinage est classique avec des disques à l'avant et des tambours à l'arrière, la direction est à crémaillère non assistée et la boite de vitesses à 4 rapports.

Enthousiasmé par la voiture il est décidé de la mettre en production pour le marché local dès février 1976.



Un arrière qui ressemblait à celui de la Ritmo, mais sorti deux ans auparavant !
s05Voir l'image en grand0 vote



s06Voir l'image en grand0 vote




La Seat 1200 Sport fait alors le buzz car considérée comme la première "voiture 100% espagnole" depuis des lustres, et ce même si les composants sont majoritairement en provenance de Fiat et la carrosserie d'origine Allemande... ;)

Très vite son avant composé d'un pare-chocs en caoutchouc ceinturant les optiques fait surnommer la voiture BOCANEGRA (bouche noire) par les clients espagnols, et ce même si la aussi l'originalité n'est pas vraiment de mise, il suffit de nous rappeler le design des R15 et R17 sorties en France six ans auparavant mais quasi-inconnues dans la péninsule à cette époque.


Le bourrelet de protection à l'avant, efficace mais déjà vu ailleurs...
s09Voir l'image en grand0 vote



Mise trop vite sur la marché la voiture n'est hélas pas très fiable... :(

Les premiers clients se plaignent vite de problèmes liés à la disposition transversale de la mécanique, d'une résistance à la corrosion inexistante, d'une finition "artisanale", de performances quelconques et d'un freinage très moyen... :bah:



La sellerie résistait mal au vieillissement...
s03Voir l'image en grand0 vote





s19Voir l'image en grand0 vote




On bute ici sur l'éternel problème des petites séries lancées trop vite par des constructeurs sans expérience : En clair la voiture n'est pas au point ! :nanana:


En 1977 SEAT présente la 1430 Sport mue par un moteur de 1438cm3 donnant 77cv à 5400Trs et permettant une vitesse de pointe de 165km/h, l'Espagne possède enfin sa sportive ! :fier:




s07Voir l'image en grand0 vote



D'un look en fin de compte original et différent de la tendance "boite à pompes sur roulettes" des Fiat du moment (rappelez-vous le design des 128, 131 et 132 contemporaines...) on pense qu'une diffusion de la 1430 via le réseau Fiat dans certains pays d'Europe pourrait être intéressante. :oui:

C'est pourquoi la Belgique, Les Pays-Bas, l'Allemagne mais aussi la France vont voir la Seat arriver officiellement dans les concessions Fiat locales pour le millésime 1979.

Chez nous la SEAT 1430 Sport est proposée au tarif de 30 500Frs, à comparer avec les 32 200Frs d'une Fiat 128 coupé 1100 de 65cv ou les 33 950Frs de la même voiture en 1300cm3 73cv...



Une Seat en plaques Françaises, preuve qu'elle fut bien diffusée chez nous ! :p
s11Voir l'image en grand0 vote



C'était sans compter avec les commerciaux du réseau Fiat qui ne voulaient pas s'encombrer d'une concurrente inconnue à la gamme établie et dont il faudrait expliquer aux clients les avantages... :pfff:

Et d'ailleurs, quels avantages ? :o

La fiabilité ? Nulle...
L'équipement ? Pas mieux qu'en Italie...
La finition ? Pire qu'une Fiat construite un jour de grève...
Les performances ? Boff...
Le freinage ? Pas loin d'être dangereux...

Seul son look sauve la Seat, c'est bien peu... :cry:

Quand à l'image de marque de la firme, elle est au mieux inconnue chez nous, au pire considérée comme une "sous-marque" de Fiat issue d'un pays à la tradition automobile inexistante !

Bref c'est le flop total. :o



s17Voir l'image en grand0 vote




Commercialisée durant un seul millésime en Europe on ne pense pas que ses ventes en France ont dépassées les 400 voitures, et encore...

En Espagne l'aventure n'ira guère plus loin, Fiat ayant décidé la commercialisation de la "SEAT 128 coupé", il n'y avait plus de place pour l'artisanale Bocanegra. :bah:

Le problème de Seat fut la concurrence "interne" de la Fiat 128, quand même plus fiable !
s24Voir l'image en grand0 vote

Fin de production en septembre 1979 (mais des exemplaires resteront en stock et seront vendus jusqu'en 1981 !).

11 619 exemplaires en 1200.
7 713 en 1430.

Total : 19 332 voitures produites.

Il faudra attendre le milieu des années 80 et le désengagement de Fiat pour voir réapparaître de "vraies Seat", souvent sur base Fiat d'ailleurs... :ange:

De nos jours la Bocanegra est totalement oubliée en Europe, il faut dire que les clients qui sautèrent le pas l'ont très vite regrettés et s'en sont en général vite débarrassés.

Par contre cette petite Seat est devenue une auto culte en Espagne, symbole du réveil d'une nation après 40 ans de sommeil forcé. :jap:

Si de par nos contrées une 1430 en état convenable n'intéresse pas grand'monde et s'échange une poignée d'Euros la côte grimpe en flèche de l'autre côté des Pyrénées et il n'est pas rare d'y voir de belles autos s'échanger plus de 6000€.

Désormais Collector... :lover:
s01Voir l'image en grand0 vote

Vous l'avez toujours le "truc bizarre" au fond de votre remise ? :ange:


Présentation vidéo du monstre : https://www.youtube.com/watch?​v=BkBG0Gnkqnk


 :coucou:

NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)


---------------
Le temple automobile des années folles : http://www.forum-auto.com/foru [...] amp;nojs=0
Sujets relatif
Profil : As du volant
gilles-b
Coupe bronze Collections Collections - succès bronze nombre de vues Collections - succès bronze sujets
  1. Posté le 12/02/2019 à 23:19:17  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:bien:
Message cité 1 fois

---------------
https://citroencc.com/citroenc​c.php
http://www.icccr2020.pl/englis​h/
[:puree_mousseline:15] [:puree_mousseline:15] [:puree_mousseline:15]
Rouler en Talbot c'est cool !
Profil : Pilote chevronné
  1. config
twentyone_forever
Collections - succès argent messages
  1. Posté le 13/02/2019 à 20:47:38  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sympa cette bocanegra.

Il y en avait une qui traînait sur LBC pendant un moment l'année dernière.


---------------
PEUGEOT - TALBOT - CHRYSLER - JEEP - CHEVROLET

I'd rather push a chevy than drive a ford
Publicité

Profil : Nouveau membre
beretta77
  1. Posté le 02/03/2019 à 19:15:09  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Gilles B. a écrit :

 :bien:
Afficher plus
Afficher moins


Salut super ton tropic
Je suis possesseur d une 1430 bocanegra et je suis en train de la remettre en route si des personnes ont des infos pour trouver des pièces !
Est ce que quelqu'un sait dans quelle autre voiture est monté ce moteur ?
Merci

Message cité 1 fois
Profil : Nouveau membre
lna11re
  1. Posté le 28/03/2019 à 12:09:21  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

beretta77 a écrit :

Salut super ton tropic
Je suis possesseur d une 1430 bocanegra et je suis en train de la remettre en route si des personnes ont des infos pour trouver des pièces !
Est ce que quelqu'un sait dans quelle autre voiture est monté ce moteur ?
Merci
Afficher plus
Afficher moins



Hola

Le moteur de la Sport 1430 (type FD) a également été monté en position transversale:

- Seat 128 Sport 3p
- Seat Ritmo 75 (CL, CLX)
- Seat Ronda 75 (CL, CLX) -pas le System Porsche-
- Seat Fura Crono

Dans une position longitudinale ils l´ont monté:

- Seat 1430
- Seat 124 (FL)

- Seat 131 (L, Mirafiori, Supermirafiori)

La différence avec le moteur 1200 est le diamètre -73 pour le 1197 (FA) et 80 pour le 1430 (FD)- et la course est la même (71,5), il y a donc beaucoup de gens qui ont monté culasses 1200 dans les moteurs 1430.

Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Restauration Morris Cooper mk2 1967 4
Cherche un collectionneur pour restaurer un TUBE Citroen 1
[Topic officiel] Renault IKA Torino : La multinationale d'Argentine 4
[Topic officiel] Peugeot 504 Coupé et Cabriolet : L'élégence signée Pininfarina 26
[Topic officiel] Fiat 125 (1967-1972) : Quand la 124 prend des hormones 8