Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / / /

[Topic officiel] Mercedes-Benz Classe S W140 et Classe CL C140

 

Anciennes : the-Mad-Hatter, Fremdenlegionar et 4 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] Mercedes-Benz Classe S W140 et Classe CL C140

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Pilote pro
  1. config
jensen
Coupe argent Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 15/07/2019 à 19:32:38  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Historique, infos et photos : Tout sur les Mercedes-Benz Classe S W140 et Classe CL C140

s50Voir l'image en grand0 vote



Mercedes et le haut de gamme c'est une vieille histoire... :roll:

Bon, on ne va pas remonter à l'immédiat après-guerre mais "simplement" à 1972 année de la présentation du Type W116, belle berline statutaire disponible avec des moteurs à six cylindres en ligne, huit cylindres en V que ce soit à carburateurs ou à injection et dont la gamme culminera avec la fantastique et désormais légendaire 450SEL 6.9.


Berline statutaire par excellence la W116 fera le tour du monde, imposant définitivement l'étoile à trois branches dans le domaine de la voiture de luxe.
s53Voir l'image en grand0 vote


Sept ans plus tard c'est au tour de la W126 de reprendre le flambeau, et avec quelle maestria ! :sol:

Version très modernisée de la précédente, aux lignes plus aérodynamiques et disponible en de nombreuses motorisations elle sera avec plus de 890 000 exemplaires produits un énorme succès pour la marque à l'étoile.


Coup de maître avec ce dessin pour le moins moderne, sans parler d'une finition exemplaire et d'une fiabilité de locomotive !
s54Voir l'image en grand0 vote


Pourtant le succès est parfois traître car il impose de "faire mieux" à chaque renouvellement de gamme... :bah:

C'est en 1982 que le constructeur commence à plancher sérieusement sur la remplaçante de la W126 pourtant seulement âgée de trois ans.

L'équipe du Designer Bruno Sacco, Italien entré chez Mercedes en 1958 à l'âge de 23 ans et responsable du style de la firme depuis 1975, va se mettre au travail.

Mais comme le temps ne presse pas vraiment on va essayer de faire "différent" ! :oui:


Cette époque, où les radio-libres foisonnent au son de Soft-Cell ou de Thierry Pastor, n'est pas très éloignée du second choc pétrolier issu de la Révolution Iranienne.
Il faut donc économiser au maximum le précieux "Or Noir" dont le prix du baril donne alors souvent le vertige.

Au début des années 80 le gouvernement Fédéral avait déjà demandé aux constructeurs de plancher sur le sujet d'une moindre consommation et ce d'autant que les USA, principal débouché à l'export des marques nationales, commençait à émettre des projets de normes très contraignantes en la matière.

Lors du Salon de Francfort en septembre 1981 Mercedes présente son concept "Auto 2000" au Cx de 0,28.


Le concept "Auto 2000" fut produit en trois exemplaires, c'était la vision du futur à long terme du côté de Sindelfingen.
s57Voir l'image en grand0 vote


D'un aspect "bizarre" je me souviens avoir été assez dubitatif devant l'exemplaire exposé à Genève en mars 1982. :hum:
s58Voir l'image en grand0 vote


Sa particularité est de présenter une motorisation différente sur chaque voiture fabriquée :

-V8 essence à gestion électronique et coupure d'alimentation pour chaque cylindre en fonction de la charge du moteur.
-Six cylindres en ligne Diesel à double turbo.
-Turbine à gaz.

La puissance de chaque groupe oscillait entre 150 et 200 ch, la consommation ne devait pas dépasser selon le cahier des charges les 11 litres aux 100.

Pas du tout prévu pour être produit en série ce concept était en fait un "laboratoire d'idées" et pas seulement dans le domaine de la consommation puisque toute la face avant était en matériaux composites afin de limiter les dégâts lors d'une collision avec un piéton.
Il était alors clair que de nombreuses innovations se retrouveraient sur les futurs modèles de la marque, personne n'en faisait d'ailleurs mystère à l'époque...

L'aérodynamisme est un sujet à creuser, surtout qu'Audi va présenter au même moment sa propre vision du haut de gamme par l'intermédiaire du couple 100/200 qui fera couler beaucoup d'encre.

Les premières maquettes sont assez "osées"... :oops:

Une étude de 1982 pour le projet W140 !
Franchement "avant-gardiste" il avait pour avantage de pouvoir être facilement décliné en break.
s28Voir l'image en grand0 vote


On revient ensuite à quelque chose de plus "statutaire", les tests-clientèles n'ayant pas du être très positifs... :ddr:


Nous sommes désormais en 1984...
s05Voir l'image en grand0 vote



... Le dessin n'est pas encore définitif mais les lignes sont nettement plus dynamiques.
s21Voir l'image en grand0 vote



Ça prend forme, tout doucement...
s20 1984Voir l'image en grand0 vote


Le style est définitivement "gelé" en 1986 après la présentation de la gamme W124 dont le dessin plait beaucoup, la future Classe S aura donc un design plus angulaire que prévu...

Suivent ensuite quatre années d'essais intensifs, en laboratoires ou sur la route à l'aide de plusieurs "mulets" (surnom donné aux prototypes d'essais).


Une caisse à la torture sur banc.
Un tel test qui contrôle à la fois les suspensions et la rigidité de la coque peut, en quelques heures, représenter ce que subira une "vraie" voiture sur plusieurs centaines de milliers de kilomètres.
s26Voir l'image en grand0 vote


Essais d'habitabilité et d'ergonomie.
Durant des mois des employés voire des anonymes embauchés pour l'occasion vont "rouler" des heures dans un tel environnement et vont devoir donner leurs impressions sur l'aménagement intérieur, la taille du volant, la manipulation des différentes commandes etc etc...
Le tout sous le contrôle strict d'ergonomes.
s22Voir l'image en grand0 vote



Mais rien ne vaut le terrain ! :o
Ici un mulet avec camouflage "anti-paparazzi" dans le grand nord.
s25 protoVoir l'image en grand0 vote


Chaque constructeur à "son coin" pour faire ses tests, en général on y trouve le Canada et la Scandinavie pour le "froid", le désert de l'Arizona, la Namibie et le Maroc pour le "chaud".
Mercedes essaie aussi souvent ses voitures du côté du Mont-Ventoux, en général en semaine "fin mai-début juin" (avant le rush des vacanciers). ;)
s27 protoVoir l'image en grand0 vote



On n'oubliera pas non plus les crash-tests, primordiaux pour la sécurité des occupants et l'image de marque de la firme.
23 véhicules y seront sacrifiés.
s14Voir l'image en grand0 vote



Mercedes fut l'un des premiers à faire des tests en choc frontal décalé, le cas hélas le plus fréquent sur la route... :sic:
Je vous arrête tout de suite : A 160 km/h contre un pilier de tunnel Parisien rien ne résiste ! :nanana:
s51Voir l'image en grand0 vote


Crash-test face à une malheureuse Opel Corsa : https://www.youtube.com/watch?​v=ujEA0S9QxGI&list=PL1cpJnYcMi​ODBTR8E3iZrbam003YzmYHU&index=​94

Les ouvrants (portes, capot, coffre et même le toit ouvrant optionnel) sont testés chacun sur un cycle de 100 000 ouvertures/fermetures !


Ne faisons pas l'impasse non plus sur les essais en chambre anéchoïque pour la chasse aux décibels.
s23Voir l'image en grand0 vote



Le Cx donnera un très bon 0,31, contre 0,37 à la génération précédente.
s55Voir l'image en grand0 vote


Après ces multiples séances de tortures "pour la bonne cause" il est temps de présenter officiellement celle qui aura la lourde tâche de représenter la maison Daimler-Benz devant les plus grands restaurants, Ministères et Casinos du monde entier.

C'est chose faite le 04 mars 1991 lors du rendez-vous annuel de Genève ! :sol:


s10Voir l'image en grand0 vote



s11Voir l'image en grand0 vote



s16Voir l'image en grand0 vote


Genève 1991 je m'en souviens bien, j'y étais... :jap:

Et la nouvelle Classe S aussi je m'en rappelle ! :lol:


Tout comme je me souviens de Bruno Sacco, alors présent sur le stand entouré de journalistes de la presse automobile mondiale.
s59Voir l'image en grand0 vote



Après avoir joué des coudes quelques instants j'ai enfin pu m'approcher des bestioles (sans pouvoir entrer à l'intérieur puisqu'elles étaient toutes verrouillées) pour rester, comme beaucoup d'autres, bouche bée devant les proportions d'ensemble ! :eek:

Il est difficile en général de se faire une idée de la taille d'une auto sur un stand de Salon, cette dernière n'étant pas dans son "élément réel".
Mais pour la W140 on pouvait vraiment faire une exception.

Pour le coup cette nouveauté était purement et simplement gigantesque !

C'est l'arrière qui d'emblée m'a le plus choqué : J'ai immédiatement songé à un fourgon de transport de fonds. :D


Massif, mastoc', "hénaurme" et, pour tout vous avouer, choquant ! :o
Au moins la contenance du coffre est-elle de 505 litres.
s03Voir l'image en grand0 vote



Longueur ? 5,11m pour la berline normale "SE", 5,21m pour la version longue dite "SEL"
Largeur ? 1,89m
Hauteur ? 1,49m

Le poids ? Compris entre 1 890 kg et 2 190 kg suivant version et motorisation.

Les quelques conversations que j'attrape au vol sur le stand me conforte dans mon opinion : La W140 est un véhicule énorme au design balourd. :bah:

La presse spécialisée s'en donnera à cœur joie : "Prétentieuse", "Mégalomane", "Char d'assaut", "Kolossale", "Pachydermique". :o

Mais, hormis ce dessin "un peu raté" (Bruno Sacco reconnaîtra bien des années plus tard que la W140 ne fut pas sa plus grande réussite stylistique...) le contenu technologique vaut franchement le détour.

Déjà la mécanique... :)

Le client a le choix entre quatre motorisations :

300SE/SEL : Six cylindres en ligne de 3 199 cm3, 231 ch Din à 5 800 tours, boite mécanique à cinq rapports (automatique en option). 225 km/h, 0 à 100 en 8,9 secondes.

400SE/SEL : V8 de 4 196 cm3, 286 ch Din à 5 700 tours, boite automatique à quatre rapports. 245 km/h, 0 à 100 en 7,6 secondes. (Version non retenue pour le marché Français)

500SE/SEL : V8 de 4 973 cm3, 326 ch Din à 5 700 tours, boite automatique à quatre rapports. 250 km/h (auto-limitée), 0 à 100 en 6,7 secondes.

J'ai gardé le meilleur pour la fin avec le tout nouveau moteur V12 qui va enfin pouvoir concurrencer celui commercialisé depuis trois ans par BMW ! :sol:

Monté sur les 600SE/SEL il développe 408 ch Din à 5 200 tours pour une cylindrée de 5 987 cm3.

Lui aussi "auto-limité" à 250 km/h (non bridé il propulserait ce monstre à plus de 280 !) il est assisté par une boite automatique et passe de 0 à 100 en 6 secondes.

Tous les moteurs possèdent quatre soupapes par cylindre.


Le "Védouze" Mercedes. :love:
L'histoire montrera pourtant qu'il n'était pas exempt de défauts, à commencer par une consommation conséquente et une fiabilité dans le temps peu flatteuse avec des périphériques qui supportaient très mal la chaleur qu'il dégageait sous le capot.
s24 v12Voir l'image en grand0 vote



Les liaisons au sol valent également le détour :

-Train avant à triangles superposés, géométrie anti-plongée, barre stabilisatrice, combiné ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques.

-Train arrière multibras avec géométrie anti-plongée et anti-cabrage, barre stabilisatrice, combiné ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques.


Le train arrière, un petit chef d'oeuvre d'ingénierie.
s61Voir l'image en grand0 vote



Je ne vous l'ai pas dit mais la Classe S est une propulsion. :o
s42Voir l'image en grand0 vote


Techniquement la nouvelle venue est donc une réussite, c'est aussi le cas de tous les raffinements qui équipent de série une voiture dont la maison-mère a toujours eu une réputation de pingrerie et de "politique de l'option à tout va" :

-Portes et coffre à fermeture assistée
-Double-vitrage des vitres latérales (meilleure isolation phonique, thermique et une protection accrue contre les intrusions)
-Intérieur cuir
-Direction à assistance variable
-Airbags avant
-Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
-Climatisation bi-zone
-ABS
-Appuie-tête arrières rabattables depuis le poste de conduite
-"Tiges-guide" pour faciliter les manœuvres : Ce sont des tiges métalliques de 7 cm placées au bout des ailes arrières qui sortent de leur logement lorsque la marche arrière est enclenchée et qui permettent au conducteur de "repérer" les extrémités de la voiture lors des créneaux.
-Essuie-glace à détecteur de pluie
-Ronce de noyer sur la planche de bord et les garnitures de portes
-Ceintures de sécurité à rétracteurs
-Jantes alu
-Filtre à pollen


Pour une Mercedes de l'époque le niveau d'équipement était étonnant.
s19Voir l'image en grand0 vote



s60Voir l'image en grand0 vote



Les plus exigeants pourront toujours taper dans la liste des options pour obtenir satisfaction :

-Antipatinage
-Peinture métal
-Rideau de lunette arrière électrique
-Rétroviseur intérieur photochromique
-Climatisation différenciée avant-arrière
-Boite auto à cinq rapports au lieu de quatre (sur 400 et 500)
-Chauffage autonome programmable
-Réglage des sièges avant électriques à mémoire
-Sièges arrières individuels à réglages électriques
-Sièges chauffants
-Toit ouvrant
-Trappe à skis
-"Sound System" Bose
-Radio-téléphone


Une galerie de toit était même disponible en accessoire.
Pas certain qu'elle ai trouvé beaucoup de clients...
s52Voir l'image en grand0 vote



Et pour les plus excentriques :

-Peinture et sellerie spécifiques sur échantillons
-Porte-fanions sur les ailes avant
-Bar réfrigéré à l'arrière
-Blindage intégral

Bref la nouvelle venue est censée "enterrer proprement" toutes celles qui lui ont précédé à ce poste.


"Cassez-vous les deux vieilles ! Le nouveau millénaire déboule..." :o
s62Voir l'image en grand0 vote



Tous les calculateurs électroniques de l'auto (injection, allumage, accélérateur, ABS, catalyseur, antipatinage...) sont reliés pour la première fois sur une voiture à un Bus de données qui centralise les informations en deux millisecondes et permet une interaction immédiate de tous les systèmes de la manière la plus optimale quelque soit la situation dans laquelle s'est mise le conducteur.

Bon, un tel raffinement se paie et la 600SEL dépasse allègrement les "80 briques"... :siffle:

Dès le Salon de Detroit en janvier 1992 est présenté la déclinaison Coupé avec les 500SEC V8 et 600SEC V12.


J'avais imaginé une ligne un peu moins lourde que la berline pour la remplaçante de la légendaire 560SEC... :roll:
L'empattement est réduit de 10 cm mais la longueur est pratiquement la même.
s31 coupéVoir l'image en grand0 vote


Peine perdue... :pfff: C'est encore pire que la berline ! :mad:
s32 coupéVoir l'image en grand0 vote


On ne sera pas étonné que les chiffres de vente ne soient pas au beau fixe, même s'il faut reconnaître que la situation économique mondiale est loin de celle des "trente glorieuses".

Mais quand même Mercedes a fait fort... :o
Bien entendu il y a le contenu du véhicule, mais il se paie cher !
Pour info tous les tarifs des versions six cylindres et V8, qui existaient déjà dans la gamme précédente, ont été augmentés de 25% par rapport à cette dernière !
C'est vrai qu'il y a des "options de série" à bord mais là, franchement... :sic:


L'aspect "Panzer" de la Classe S fera le bonheur de certains humoristes : "Restez en ligne, je crois qu'il y a quelqu'un à la porte !" :W
s18Voir l'image en grand0 vote



En 1993 vont apparaître deux nouvelles versions censées améliorer le volume des ventes en même temps qu'arrive aussi une nouvelle appellation des modèles sur toute la gamme du constructeur (à titre d'exemple une "500SE" devient "S500" et une "600SEL" une "S600 L" ), les Coupés deviennent "CL".

S280 : Moteur à six cylindres en ligne de 2 799 cm3 pour 193 ch Din à 5 500 tours et 215 km/h en pointe, c'est la seule Classe S à être livrée avec une boite manuelle à cinq rapports de série (la 300SE devenue "S 320" possède désormais une boite auto).

S350 Turbo Diesel : Six cylindres de 3 449 cm3 avec un turbo développant 150 ch Din à 4 000 tours, vitesse de pointe de 187 km/h.

Très vite la S350 TD va réaliser, du moins chez nous, près de 50% des ventes malgré une nervosité très moyenne !

Il faut dire que dans l'hexagone les S 600 et leurs 40 chevaux fiscaux ne courent pas vraiment les rues... :cyp:

Ces dernières ont d'ailleurs vu leur puissance réelle passer de 408 à 394 ch, les ingénieurs ayant décidés devant les reproches des clients concernant la voracité du V12 (jamais moins de 12 litres aux 100 et même plus de 20 en ville) d'en modifier la cartographie.


s48Voir l'image en grand0 vote



s04Voir l'image en grand0 vote


Le look des berlines et des Coupés est enfin revu et corrigé en avril 1994, et ce dans le but d'alléger leur silhouette (autant que faire ce peut). :jap:
-Un rainurage apparaît sur les boucliers et le bas de caisse, il est censé rendre l'aspect de l'auto "moins lourd". :buzz:

-La face avant de la berline est remaniée : Clignotants blancs, phares modifiés.


Bof...
Disons que c'est "moins pire". :bah:
s63Voir l'image en grand0 vote


Calandre différente à gauche pour la 600 V12.
s64Voir l'image en grand0 vote


Une berline S420 et un Coupé CL420 font leur apparition : V8 de 4 196 cm3, 279 ch Din à 5 700 tours, 245 km/h.


La carrière du Coupé restera en demi-teinte jusqu'au bout.
s30 coupéVoir l'image en grand0 vote


Malgré un intérieur somptueux...
s36 coupéVoir l'image en grand0 vote


... Où quatre adultes pouvaient voyager sans problèmes.
s34 coupéVoir l'image en grand0 vote



Il est désormais trop tard pour améliorer quoi que ce soit, en fait Mercedes s'est planté dans ses prévisions en espérant créer une sorte de "dynamique" et de "course au gigantisme" que n'ont voulu suivre ni BMW ni Audi...

Non seulement ces modèles tournent à la caricature mais la concurrence, un instant larguée par le contenu technologique des productions de Stuttgart, commence à rattraper son retard avec des produits plus modernes et surtout plus esthétiques.

En 1995 Mercedes abandonne ses "tiges-guide" au profit d'un désormais banal radar de recul que BMW proposait déjà sur sa Série 7 E38 un an auparavant.


s09Voir l'image en grand0 vote


Cela n'empêchera pas quelques préparateurs de mettre leur nez sous le capot de ces monstres, AMG et Brabus signeront quelques belles réalisations.


AMG assurera la modification de pas mal de W140.
s40 amgVoir l'image en grand0 vote


Tout était possible, y compris à l'intérieur...
s45Voir l'image en grand0 vote


A la seule condition d'en avoir les moyens.
Rien que le pack "Optiques AMG" était facturé 51 000 Francs !
s46 amgVoir l'image en grand0 vote


Brabus, préparateur alors encore peu connu à l'époque...
s38 brabusVoir l'image en grand0 vote


Il était toujours possible de s'amuser un peu avec une S500 ou 600 de série, à la seule condition de ne jamais oublier le poids de l'ensemble. ;)
s47Voir l'image en grand0 vote


Jusqu'à la présentation de la nouvelle Classe S W220 à l'automne 1998 les choses n'évolueront plus qu'à la marge...

Tout juste notera t-on un nouveau moteur Turbo-D avec une S300 qui apparaît en 1997 dotée d'un six cylindres de 2 996 cm3 de 177 ch à 4 400 tours qui remplace très avantageusement une S350 TD de seulement 150 ch toujours considérée comme "un peu molle" (il est vrai qu'avec une caisse de presque deux tonnes à déplacer... :roll: )
Avec pas mal d'élan on peut même désormais envisager de passer la barre symbolique des 200 km/h (206 exactement).

Le reste de la gamme n'évolue pour ainsi dire pas, on notera juste des boucliers couleur caisse et quelques menus détails cosmétiques qui ont tous le même objectif : Faire diminuer l'impression de lourdeur de l'auto.

Les boites automatiques sont désormais toutes à cinq rapports.


s56Voir l'image en grand0 vote



609 berlines trouvent tout de même encore preneurs dans notre pays cette année-là.

Fin de l'histoire au Salon de Paris 1998 avec la présentation de la nouvelle mouture, infiniment plus discrète et surtout plus maigre de... 250 kg !

Les Coupés seront également vite remplacés, ici aussi par des modèles plus légers de 300 kg ! :eek:

On remarquera que Mercedes a forcé l'allure pour le remplacement de ses W140 et C140 puisque à l'origine les nouvelles venues n'auraient du être présentées qu'au Salon de Francfort 1999, mais "il paraît" qu'il y avait urgence... :oops:


406 717 berlines verront le jour (moitié moins que la génération précédente il est vrai produite cinq années de plus) dont 3 399 S600 et 32 517 S600 L.

Concernant les Coupés on ne dépassera pas les 26 022 exemplaires produits, dont 2 496 CL420 et 8 573 CL600 (l'essentiel des ventes étant donc réalisé en version CL500).


Les Coupés n'auront décidément pas convaincus... :non:
s44 coupéVoir l'image en grand0 vote



s35 coupéVoir l'image en grand0 vote


Vingt ans après la fin de leur commercialisation les séries W et C140 sont entrées dans le monde des Youngtimers, l'antichambre de la Collection au sens noble du terme.
On pourrait penser qu'une berline ou un Coupé avec le V12 vaudrait de nos jours la peau du râble, et bien non ! :deuxsanssix:

Desservies par leur image trop prétentieuse mais aussi par quelques problèmes de fiabilité électronique (le Bus de données finissait par prendre un peu de retard, comme tous les bus... :roll: ) on trouve de beaux modèles pour un prix franchement dérisoire en rapport à leur contenu technologique et surtout leur prix de vente de l'époque (un Coupé CL600 frisait le million de Francs en 1996).

Une belle S600 ne trouvera que difficilement preneur au delà de 15 000€ et vous partirez aux commandes d'un joli Coupé V12 pour moins de 20 000€ !

On trouve aussi de nombreuses S320 avec à peine plus de 100 000 km au compteur pour 8 500€, voire bien moins ! :D

Quand on pense qu'une 450SEL 6.9 W116 ne se négocie plus désormais à moins de 45 000€ cela donne une idée de la désaffection du modèle...

Et si vous en profitiez ? ;)

Il vous faudra par contre assumer l'image qui va avec et le budget d'entretien largement à la hauteur de la réputation de la marque. :jap:

Pour information Bruno Sacco, le chef designer, est parti à la retraite en 1999 juste après avoir signé les berlines et Coupés W220.
Preuve qu'il avait gardé toute la confiance du Directoire de la marque.


On se quitte avec quelques vidéos :


M6 Turbo de 1991 "Spécial Mercedes W140" : https://www.youtube.com/watch?​v=OoFDmjf0T_Y&list=PL1cpJnYcMi​ODBTR8E3iZrbam003YzmYHU&index=​95

Très belle vidéo récente avec une des dernières S320, la musique est en fin de compte bien choisie : https://www.youtube.com/watch?​v=kldMOtE5PS8&list=PL1cpJnYcMi​ODBTR8E3iZrbam003YzmYHU&index=​92



s12Voir l'image en grand0 vote


 :coucou:


NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)


---------------
Le temple automobile des années folles : http://www.forum-auto.com/foru [...] amp;nojs=0
Sujets relatif
Et pis c'est tout !!!
Profil : Vétéran confirmé
becks23
  1. Posté le 15/07/2019 à 22:35:10  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Magnifique présentation :jap:
Magnifique modèle du savoir-faire germanique :love:

Accumulateur de losangées
Profil : FA Pratique Addict 2009
  1. homepage
  2. config
nyvetdupic
Coupe or Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 16/07/2019 à 09:16:56  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La Classe S W140 est une voiture que j'ai toujours énormément appréciée. Le constructeur de notre maison familiale en avait une flambant neuve, lorsque mes parents ont fait bâtir en 1993/1994. :oui:


---------------
Accumulateur de youngtimers. Et pas que! :rs:
Les aventures automobiles du Nyvet

« A travers les innombrables vicissitudes de la France, le pourcentage d'emmerdeurs est le seul qui n'ait jamais baissé. » © Michel Audiard
Publicité

Entre Munich et Stuttgart
Profil : Pilote
  1. config
clkris
Collections - succès bronze messages
  1. Posté le 16/07/2019 à 16:53:43  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
En matière de Classe S, je n'ai craqué que pour la w126 (pour sa solidité et son coté statutaire) et la w220 (pour ses lignes et son "dynamisme" ),
Mais bravo pour cette belle présentation de la w140 !
C'était vraiment la S de tous les Superlatifs...
Message édité par clkris le 16/07/2019 à 16:54:12

---------------
S500 w220 / ex CLK 320 w208
328i e36 (cab)
Profil : Champion du monde
  1. config
oulianov
Coupe bronze Collections Collections - succès bronze nombre de vues Collections - succès bronze sujets
  1. Posté le 17/07/2019 à 17:06:16  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Très bon article comme d'hab qui me rappelle le temps ou j'avais conduit la W116 de mon père. Silence, confort, tenue de route et puissance: Une vraie Mercedes haut de gamme! :sol:


---------------
Hérétique et subversif.
classé X
Profil : Pilote d'essai
  1. config
warlord66
Coupe bronze Collections Collections - succès bronze nombre de vues Collections - succès argent sujets
  1. Posté le 18/07/2019 à 12:08:21  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
merci pour ce topo de qualité


on attend GSX1400K21 qui en a une avec un combo de couleur magnifique :love:


perso j'ai pas aimé la 300 que j'ai essayé à l'époque bien que neuve pas de rappel de direction et pas assez puissante ou trop lourde :D
Message édité par warlord66 le 18/07/2019 à 12:17:11
Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
[Présentation] Opel Kadett E GSi 16v - 1989 32
Présentation Serie 3 E36 Cabriolet : mon premier cabriolet 27
[Présentation] BMW 320i Cabriolet E36 - 1997 142
Présentation Serie 5 E39 : Une belle espagnole 4
[Présentation] Mercedes 230E W123 de 1982 372