Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / / /

[Topic officiel] Mitsubishi 3000 GT (1990-2001)

 

Il y a 10 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] Mitsubishi 3000 GT (1990-2001)

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
jensen
Profil : Pilote pro
jensen
Coupe argent Collections Collections - succès or nombre de vues Collections - succès or sujets
  1. Posté le 18/06/2020 à 21:10:43  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Mitsubishi 3000 GT : Vitrine technologique en vente libre.



m41Voir l'image en grand0 vote




Mitsubishi est l'un des derniers constructeur japonais à s'être installé dans notre pays puisque son apparition dans l'hexagone remonte au Salon de Paris 1978, moment où Sonauto (alors importateur Porsche et Yamaha) décide d'en assurer la distribution.

D'emblée la petite Colt avec sa boite à 8 rapports étonne ! :oui:

En fait il s'agissait d'une boite dont le fonctionnement était calqué sur celle des poids-lourds avec quatre rapports "courts" et quatre "longs" que l'on sélectionnait à l'aide d'une manette situé à côté du levier de vitesses, et si l'utilisateur Lambda était un peu décontenancé par le système les routiers qui ont signé un bon de commande se sont régalés, en particulier en montagne ! :D


Malgré un marché contingenté la Colt se vendra correctement dans notre pays.
m43Voir l'image en grand0 vote


Argument de vente pour les uns et véritable repoussoir pour les autres la boite avec doubleur de gamme : Huit vitesses à votre disposition, et même dix quelques temps plus tard !
m44Voir l'image en grand0 vote



Le reste de la gamme importée, entre un Coupé Sapporo sans grand intérêt et une grosse berline Galant passe-partout, ne permet pas à la firme aux trois losanges de faire une percée spectaculaire sur notre marché.
C'est le lancement du tout-terrain Pajero en 1982 qui va sortir Mitsubishi du relatif anonymat dans lequel l’enseigne se prélasse depuis quatre années.

Malgré tout la firme reste un "petit" constructeur automobile (mais Mitsu' ce sont aussi des avions, des blindés, de l'aérospatial, une banque et des climatiseurs ! ;) ) raison pour laquelle de nombreux contrats de coopération sont signés, avec Hyundai notamment mais aussi Chrysler ce qui lui permet d'avoir dès le milieu des années 80 "un pied" très solidement implanté aux USA. :oui:

Et qui dit USA pense à l'époque "gros Coupé gorgé de chevaux qui glougloutent" qu'on conduit avec deux doigts sur le volant le coude à la portière !
Bon, c'est vrai que les Ricains n'ont besoin de personne pour y parvenir... :W

Par contre pour produire un "vrai" gros Coupé qui déménage (entendez par là dépourvu de pont rigide et qui donc, par essence, doit pouvoir rester sur la route même si on le violente ! :D ) l'aide des Nippons pourrait être salutaire, et ce d'autant que les Nissan 300ZX et autres Toyota Supra sont là pour montrer à tout le monde que l'époque des japonais "vilains copieurs" est en train de disparaître plus vite que beaucoup ne l'imaginent...

Un accord de collaboration est de nouveau signé vers 1987 avec la marque au Pentastar pour la commercialisation d'un Coupé qui serait vendu, aux USA, sous les labels Mitsubishi pour les versions les plus affûtées et Dodge pour les motorisations plus modestes.

En 1988 le groupe Chrysler présente son concept-car Dodge Intrepid qui, on le remarquera à posteriori, était un teaser de la future nouveauté.


Dodge Intrepid.
m39 dodge intrepidVoir l'image en grand0 vote



L'année suivante c'est Mitsubishi qui crée l’événement avec son Coupé HSX en fin de compte guère autre chose qu'une 3000 GT de pré-série ! :D


Ne cherchez pas tout y est ! :p
m40 HSX 1989Voir l'image en grand0 vote


Les versions définitives sont commercialisées en 1990 sous trois versions :

-V6 trois litres (celui du Pajero) de 162ch, traction avant.

-V6 3.0 mais avec une culasse à 24 soupapes pour 225ch, toujours en traction.

-V6 3.0 24s VR-4 avec deux turbos Mitsubishi à basse pression pour une puissance officielle de 286ch, avec quatre roues motrices ET directrices !

En fait on était beaucoup plus près des 320ch mais les constructeurs japonais s'étaient alors engagés à ne pas dépasser la barre des 300ch sur leurs modèles vis à vis de leur gouvernement... :ange:

Simultanément Dodge lance sa Stealth (furtive en américain...) uniquement motorisée par le trois litres de 162ch avant de connaître aussi des versions plus affûtées.


Cette voiture provient également des chaînes de Nagoya, aucune ne sera jamais produite aux USA. :non:


Mais pourquoi donc "Stealth" au lieu d'Intrepid ? :??:
m21 dodgeVoir l'image en grand0 vote



Parce que l'époque était aux avions dits "furtifs" (invisibles aux radars) comme ce F117 "Stealth" qui fera les beaux jours de la première guerre du Golfe.
Véritable fer à repasser volant en service depuis 1981 cet avion sera la vedette de "Desert Storm".
Promis "à une belle et longue carrière" malgré un pilotage compliqué voire dangereux elle se termine brusquement à la fin des années 2000 lorsque les services US s'aperçoivent que les radars Français Thomson puis Thales pouvaient les repérer de très loin, rendant le concept complètement inutile ! :D
m45Voir l'image en grand0 vote



Au Japon et à l'exportation Mitsubishi a retenu le nom de "GTO" pour sa nouvelle venue, mais sans doute un peu trop connoté "Ferrari" en Europe on lui adjuge sur notre continent un autre vocable : 3000 GT.



m02Voir l'image en grand0 vote



m18 1991Voir l'image en grand0 vote



Pour la France seule la version VR-4 avec le V6 24s de 2 972 cm3 ainsi que les quatre roues motrices et directrices figurera au programme d'importation.



m14Voir l'image en grand0 vote


C'est un concentré de techniques de pointe :

-ABS à quatre capteurs
-Airbag conducteur
-Turbos inter-refroidis
-Système d'échappement dynamique qui ferme deux sorties sur quatre en dessous de 3 000 tours
-Quatre roues motrices
-Quatre roues directrices
-Deux différentiels à glissement limité (un central et un autre à l'arrière)
-Suspensions pilotées
-Contrôle de trajectoire et antipatinage par capteurs sur les quatre roues analysant la vitesse de rotation de ces dernières, le choix par le conducteur des suspensions pilotées et l'angle de braquage des quatre roues
-Répartition du couple 45% au train avant et 55% au train arrière
-Cx de 0,33

Côté liaisons au sol on a droit à un train avant de type McPherson avec barre antiroulis et une suspension arrière à roues indépendantes avec triangles superposés, barre antiroulis et ressorts hélicoïdaux.



m05Voir l'image en grand0 vote



Seule la boite manuelle à cinq rapports dénote un peu, de plus c'est une Getrag Allemande achetée "sur étagère" et, j'y reviendrais, ce sera le point faible de l'auto.

La longueur est de 4,60m, la largeur de 1,84m et la hauteur de 1,20m "seulement", pas de doute la ligne est pour le moins suggestive. :p


Vitesse de pointe ? 250 km/h (limitée électroniquement).
0 à 100 km/h en 5,9 secondes.
1 000m DA en 26 secondes.
m09Voir l'image en grand0 vote


 :miam:
m15Voir l'image en grand0 vote



m01Voir l'image en grand0 vote


Idem pour l'habitacle qui combine sellerie, volant et levier de vitesses garnis de cuir, chaîne haute-fidélité, climatisation automatique avec écran LCD, siège conducteur et rétros électriques... :lover:


L'intérieur était très bien équipé, mais dommage que les matériaux n'étaient pas toujours dignes du prix du monstre : Pas loin de 400 000 Francs chez nous !
m12Voir l'image en grand0 vote




m33Voir l'image en grand0 vote




m32Voir l'image en grand0 vote




m34Voir l'image en grand0 vote



Suprême raffinement passé 80 km/h le spoiler s'abaisse de 5 cm et l'aileron s'incline de 14° pour plaquer l'auto au sol !


L'aileron était mobile et s'inclinait automatiquement passé 80 km/h mais le conducteur pouvait le commander aussi depuis son poste de conduite, à sa guise !
m08Voir l'image en grand0 vote


Commercialement parlant l'auto est un succès au Japon et aux USA sous le label Mitsubishi, par contre comme Dodge Stealth ce n'est pas franchement la joie... :sic:


Le succès ne sera pas au rendez-vous pour Dodge. :non:
m23 dodgeVoir l'image en grand0 vote


En 1991 plus de 17 000 exemplaires trouvent un acquéreur et en 1992 il s'en vend encore près de 20 000, mais dès l'année suivante les choses se gâtent...

En effet les syndicats US reprochent bruyamment à cette "Américaine" de ne pas en être une, ce qui était vrai au demeurant. :o


Seul l'arrière présentait une différence notable par rapport à sa sœur Mitsubishi.
m29 dodgeVoir l'image en grand0 vote



L'intérieur était par contre identique, au logo près ! :D
m28 dodgeVoir l'image en grand0 vote




m30 dodgeVoir l'image en grand0 vote



Les ventes s'effondrent littéralement malgré les efforts de Dodge pour en améliorer le design et les mécaniques dès 1993 avec la commercialisation pourtant non prévue du V6 double-turbo, mais rien n'y fait et on tombe largement sous la barre des 15 000 ventes...

En 1994 les ventes sont divisées par deux, et cela empire encore pour 1995 avec seulement 4 274 exemplaires vendus ! :(

En 1996 la marque arrête les frais après moins de 400 immatriculations sur tout le territoire et cesse la commercialisation de la Stealth au profit de la légendaire Viper qui jouait, il est vrai, dans un tout autre registre depuis 1992 ! :p

Inutile de dire que ce modèle sera largement "au niveau" d'une Fuego chez nous concernant son image de "Coupé apachaire pour Madame" et se trouve, de nos jours, totalement négligé aux USA...


Une Dodge Stealth aux USA en 2020 ?
C'est comme Alésia dans Astérix : 'Connais pas ! :mad:
m25 dodgeVoir l'image en grand0 vote



Par contre les choses sont différentes pour la "GTO" qui reçoit toujours un excellent accueil tant en Asie qu'aux Etats-Unis. :oui:

Pour l'Europe les choses sont un peu différentes... :sic:

Déjà la firme n'a pas la réputation d'être un constructeur de "Voitures de sport" et manque d'image à ce niveau, elle n'est pas donnée et de plus le design de l'auto peut la faire ressembler pour Monsieur Toulemonde à une Ferrari, une Porsche voire surtout à une Honda NSX pour les plus perspicaces d'entre-eux.

Mécaniquement la voiture est réussie, son comportement routier est exemplaire du moins tant qu'on ne la pousse pas dans ses limites car... Elle est LOURDE, très lourde même pour son époque avec 1 740 kg sur la balance !

C'est la rançon de sa cure de technologie qui se paie ici... :o

Certes, elle bénéficie des premières béquilles électroniques qui parsèment désormais nos montures mais à l'époque un tel poids dénote au volant et l'on s'aperçoit que sur routes sinueuses ce Coupé à tendance à "embarquer" du fait de son inertie (sans que cela ne soit dangereux au demeurant, tout au plus lui reprochera t-on un comportement sous-vireur "bouffe-pneu" assez marqué).


Pour une auto sportive approcher les deux tonnes en 1990 n'était pas très raisonnable...
m10Voir l'image en grand0 vote


Il y a aussi les freins que l'on peut qualifier sans hésiter de "très moyens" malgré la présence de quatre disques ventilés (le poids toujours...), mais le pire concernera la boite de vitesses.

Je vous l'ai déjà dit il s'agit d'une Getrag, en général une firme sérieuse qui équipa de nombreuses Jaguar ou BMW sans que personne n'ai trouvé à y redire, or dans le cas de cette Mitsubishi elle est notoirement sous-dimensionnée.

Tant que son conducteur reste dans les limites du raisonnable il n'y a pas de problèmes mais pour celui qui a tendance à arsouiller les choses vont s’envenimer !

En fait cette boite ne supporte pas une utilisation brutale prolongée, d'une part elle encaisse mal les 41mkg de couple de la VR-4 mais en plus le poids trop élevé de la voiture n'arrange rien, bien au contraire !

Cerise sur le gâteau Mitsubishi n'a pas jugé nécessaire de lancer un catalogue de nomenclatures pour les pièces de transmission, jugeant que "si la boite a un problème il faudra la changer, point-barre !" :o
Sans doute trop habitué aux boites Nippones, il est vrai d'une rare robustesse, et pas vraiment aux voitures de près de 300ch ce faux-pas coûtera cher à l'image de l'auto.

Le problème était connu, il s'agissait des synchros "première-deuxième" et "deuxième-troisième" qui étaient en cause mais les deux manufacturiers se renverront la balle durant toute la carrière de la voiture sans que cela ne change quoi que ce soit.


Pour 1994 l'auto passe chez le chirurgien esthétique et va perdre ses deux paupières de phares sans doute trop connotées "années 80", au même moment on procède à quelques autres modifications sur les boucliers et les feux arrière.
Le passager gagne aussi un Airbag et la boite de vitesses passe à six rapports, mais elle ne sera pas plus fiable que la précédente ! :pfff:


Fin de parcours en 1994 pour les phares pop-up...
m07Voir l'image en grand0 vote



m17 1998Voir l'image en grand0 vote



La 3000 GT VT-4 sera retiré du catalogue de l'importateur Français en 1997 mais quelques unités en stock seront encore écoulées l'année suivante.

On ne pense pas que plus de 200 exemplaires furent vendus chez nous... :sic:



Cet ultime restyling de 1998 ne passera pas nos frontières. :(
m11 1998Voir l'image en grand0 vote



La voiture continuera sa carrière sur d'autres continents jusqu'en 2001, année de fin de production.


Il y eu peu de séries spéciales réalisées par les divers préparateurs (qui se spécialiseront trop souvent dans le "Tuning" durant la décennie suivante) mais on peut tout de même noter qu'en janvier 1994 lors du Salon de Detroit un prototype de GTO Spyder fut présenté au public.

L'accueil reçu étant très favorable il fut décidé de le produire.


m36Voir l'image en grand0 vote


L'usine de Nagoya fournissait des soubassements renforcés qui étaient alors expédiés chez ASC (American Sunroof Company) en Californie qui s'occupait du montage final de la voiture.
Deux modèles étaient disponibles : La V6 3.0 litres avec boite auto et la VR-4 en boite manuelle 6.


La modification était profonde et de haute qualité, ici pas de capote en toile mais un toit rigide escamotable.
m35Voir l'image en grand0 vote


L'opération était très coûteuse puisque le prix de la voiture était majoré de 20 000$, ce qui limitera d'autant sa diffusion malgré une qualité de construction indiscutable.

La commercialisation se fera entre 1995 et fin 1996 à raison de 1 618 exemplaires (dont 877 VR-4), uniquement aux USA.


m37Voir l'image en grand0 vote



Production totale :

Mitsubishi 3000 GT/GTO : 86 151 exemplaires dont 15 539 VR-4 (Versions Spyder incluses dans ces chiffres)

Dodge Stealth : 65 303 exemplaires (dont 9 651 R/T Twin Turbo équivalentes à la VR-4)



m04Voir l'image en grand0 vote



En conclusion on ne peut que rester dubitatif devant ce modèle, et je l'étais déjà à l'époque ! :lol:

Un véritable laboratoire-roulant pour certains ou une Japonaise au look vite démodé et hors de prix pour d'autres... Cette voiture n'a franchement pas eu la carrière qu'elle aurait méritée sur notre continent ! :non:

Mais comme je l'ai déjà dit : Prix élevé et manque d'image de marque vont rarement de paire... :o

Trouver de nos jours une 3000 GT peut être une excellente idée à la seule condition de ne pas oublier l'essentiel :

-Les performances, tout comme la technologie embarquée, n'impressionnent plus personne de nos jours !

-Beaucoup en ignorent encore jusqu'à l'existence...

-Mitsubishi n'a jamais été réputé pour assurer un approvisionnement en pièces détachées exemplaire sur ses anciens modèles (bien qu'il soit ici possible de passer par des fournisseurs US)

Bref nous sommes tout à fait dans le registre de "la voiture-coup de foudre" par excellence, celle dont on se contrefiche que personne ne la reconnaisse dans le trafic du moment que nous sommes au volant ! :D


Epoqu'auto Lyon 2019.
m42Voir l'image en grand0 vote



Comptez 15 000€ pour une VR-4 en état "correct", allongez largement 20 000€ sur le comptoir pour un exemplaire irréprochable avec moins de 150 000 km certifiés. :jap:




La Dodge et la 3000 GT côte à côte : https://www.youtube.com/watch?​v=hNwBvW_wvN4

Vidéo un peu planante mais pas désagréable du tout : https://www.youtube.com/watch?​v=q9Ng_Ay0Zmk




m20Voir l'image en grand0 vote


 :coucou:




Jensen.
NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)

Sujets relatif
le vieux !
Profil : Best Rav4 Cab. '16
philass67
Collections - succès bronze messages
  1. Posté le 18/06/2020 à 21:30:05  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
super!
un pote avait la Colt Turbo dans notre jeunesse!


---------------
ma chiotte!: ma Duke!
ma caisse: Audi TT Quattro - Ma nouvelle
Publicité

 Page :
1

Aller à :