Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / / /

[Tuto] Contrôle et remontage d'une boite de vitesse type TopLoader

 

Le Bistrot : binouze41 Salon de discussion : Neiluj4, haddock188, 2 utilisateurs anonymes et 12 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Tutoriel

[Tuto] Contrôle et remontage d'une boite de vitesse type TopLoader

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Routard confirmé
nanard289
Coupe bronze Les Clubs Les Clubs - succès bronze nombre de vues Les Clubs - succès bronze sujets
  1. Posté le 15/08/2019 à 18:58:20  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
En bref

Difficulté : difficile
Durée : 6 heures
Outils / équipements nécessaires :
Jeu de clé anglo-saxonnes usuel
Comparateur
Banc de montage entre pointes ou tour
Grosse pince pour anneaux d'arrêt
Graisse, joint silicone, frein filet
Pièces de rechange pour remplacement des pièces jugées défectueuses
Un gros tube de patience bien fluide (celle qui va dans les coins)
Le temps indiqué (6h) est ici très approximatif. Il dépend de l'expérience et de la dextérité de chacun; il n'est bien sur pas à prendre au pied de la lettre. Dans mon post initial, j'avais honnêtement mis de 6 à 10 h . Le cadre s'est alors mis en rouge et quand j'ai voulu valider mon post, cela n'a pas été possible. Ne trouvant pas spontanément la raison de ce blocage, j'ai alors tenté de sauvegarder mon post en sélectionnant la fonction "enregistrer brouillon" ce qui pareillement s'est soldé par un échec et m'a mis deux pages de texte à la poubelle! Merci à celui qui a prévu ce filtre idiot sur le temps estimatif d'une intervention. On est ici dans un forum et il est à l'appréciation de chacun. Il ne peut en aucun servir de devis ou d'engagement commercial quelconque. :colere:

Etape 1 : Préambule

Bonsoir tout le monde

Un collègue - passionné d’AC Cobra comme la plupart d’entre-nous - m’a récemment confié une boite de vitesse type TopLoader "façon puzzle" (c'est à dire en vrac) pour un remontage en bonne et due forme. L’ensemble comprenait également un kit de réfection pour remplacer les principales pièces d’usure (roulements, aiguilles et rouleaux, joints Spi, synchros et clés de synchro ...). Questionné sur le pourquoi de la boite ouverte, il m’expliqua l’avoir achetée comme ça sans autres précisions.
Généralement, quand on ouvre une boite, c’est qu’il y a un problème. A notre niveau amateur, on ne change pas les synchros, les roulements et les aiguilles à titre préventif. On attend évidemment qu’il y est un problème (ou de le suspecter) avant de se lancer dans une telle opération.


Toploader5Toploader5Voir l'image en grand0 vote
... "façon puzzle" (c'est à dire en vrac)

Toploader4Toploader4Voir l'image en grand0 vote
L’ensemble comprenait également un kit de réfection pour remplacer les principales pièces d’usure (roulements, aiguilles et rouleaux, joints Spi, synchros et clés de synchro ...)

Toploader1Toploader1Voir l'image en grand0 vote
Le "casing" en alu des boites refabriquées par David Kee est signé sur le moule de fonderie (David Kee Transmissions).

Avant de remonter quoi que ce soit, la première étape sera donc de vérifier en détail l’état de chaque maillon pour essayer de deviner si cette noble mécanique avait eu un passé tumultueux. Je dis noble car c’est une boite 4 rapports, refabriquée par David Kee (LE gourou américain de la TopLoader) qui bénéficie de carters en aluminium et d'un excellent shifter Hurst "Pro Billet".

Toploader6Toploader6Voir l'image en grand0 vote
Détail du shifter Hurst et des ses biellettes de commande


Etape 2 : Contrôle des composants

Mon premier souci était de vérifier la rectitude de l’arbre principal (le mainshaft en patois). Ce contrôle se fait en plaçant l’arbre sur un tour (ou sur un banc entre-pointes) et un comparateur. En tournant le mandrin à la main, on peux aisément vérifier la valeur du faux rond de l’arbre.


Contrôle rectitude de l'arbre principalContrôle rectitude de l'arbre principalVoir l'image en grand0 vote
Ici, le faux rond n’excède pas 2/100 et c’est tout à fait acceptable.

C’est ensuite au tour de l’axe du contre-arbre (le cluster) pour le contrôle suivant. Là, tout de suite on voit qu’il a connu le stress. A l’une des extrémités, le chemin des aiguilles est endommagé. Malheureusement, coté alésage interne du train de pignons, la surface est également atteinte et nécessite une petite rectification. Economiquement, il est ici en effet préférable de réparer plutôt que de remplacer.


Axe cluster TopLoader 1Axe cluster TopLoader 1Voir l'image en grand0 vote
L'axe ici n'est pas récupérable: un arbre neuf coute $16.

En inspectant le pignon relais de la marche arrière, je découvre un générateur de limaille qui d’un seul coup m’éclaire sur la suite des évènements. Cette usure parfaitement anormale est due à un calage latéral initial de ce pignon pas très heureux. On verra plus tard, comment réaligner la chose. C’est la limaille produite qui a ici corrompu l’huile et qui par voie de conséquence a entrainé la destruction du chemin d’aiguille de l’axe de l’arbre intermédiaire.

Pignon relais de la marche arrièrePignon relais de la marche arrièreVoir l'image en grand0 vote
Détail du "générateur de limaille" que je tiens pour responsable de la destruction du chemin d'aiguille de l'axe de l'arbre intermédiaire

Le démontage des pignons et des synchros de l'arbre principal se fait sans difficulté ... à la condition d'avoir la pince qui va bien :D


Démontage jonc d'arrêtDémontage jonc d'arrêtVoir l'image en grand0 vote
Démontage du gros jonc d'arrêt qui va nous permettre de sortir la noix des synchros des 3ème et 4ème rapports.

Le contrôle des bagues de synchro est sans commentaire. Cette boite depuis sa dernière révision n’a du rouler que quelques milliers de km tout au plus.

Démontage arbre principalDémontage arbre principalVoir l'image en grand0 vote
Là après avoir sorti le pignon de 3ème, on arrive au pignon de 2ème. Il faut encore utiliser la grosse pince pour pouvoir extraire le jonc d'arrêt

IMG_0203IMG_0203Voir l'image en grand0 vote
Le démontage du dernier pignon de l'arbre principal nous permet d'accéder à la bague de synchro du 2ème rapport et au ressort borgne des clés de synchro.

C'est le dernier pignon démontable de l'arbre principal. On va maintenant nettoyer chaque pièce et on va pouvoir commencer le remontage

Etape 3 : Le remontage

On a beau avoir une bonne mémoire visuelle, pour le remontage d'un ensemble mécanique que l'on ne connait pas par coeur, il est toujours préférable d'avoir un document de référence qui en cas de doute permet de choisir la bonne direction.


Toploader  vue éclatée Toploader "vue éclatée"Voir l'image en grand0 vote
Voici la vue "éclatée" (chère à certains membres de ce forum) qui nous détaille la structure interne de la TopLoader (image trouvée sur l'excellent site Internet de David Kee) ...


Toploader nomenclatureToploader nomenclatureVoir l'image en grand0 vote
... et la nomenclature des composants

Après avoir fait rectifier l'alésage "fatigué" de l'arbre intermédiaire (+0.06 mm) et trouvée des aiguilles en côte réparation (+0.03 mm), on commence par enduire de graisse les alésages internes pour pouvoir les garnir avec les aiguilles qui vont bien. On fait la même chose avec l'axe du pignon relais de la marche arrière. Son démontage se fait simplement en sortant son axe par l'arrière, tout en laissant en place la fourchette de commande. Attention de ne pas mélanger les aiguilles, celui-ci utilise des aiguilles plus fines que celles de l'arbre intermédiaire. La remise en place du pignon relais ne présente pas de difficulté. On veillera à placer les rondelles d'extrémité dans le bon sens avec l'ergot de positionnement tourné coté carter.

IMG_0154IMG_0154Voir l'image en grand0 vote
Détail de la rondelle de calage de l'axe du pignon relais qui vient d'être remis en place. La même rondelle existe à l'autre extrémité.

IMG_0149IMG_0149Voir l'image en grand0 vote
Les aiguilles sont rangées comme des sardines à chaque extrémité de l'alésage de l'arbre intermédiaire. Une rondelle encastrée dans l'alésage viendra coiffer les aiguilles pour les maintenir en place.

IMG_0242IMG_0242Voir l'image en grand0 vote
Une fois garni de ses aiguilles, l'arbre intermédiaire est simplement posé au fond de la boite avec ses rondelles d'extrémité mais sans son axe (il sera installé plus tard)
Pour faciliter le remontage de l'arbre principal, le pignon relais de marche arrière est poussé en arrière. On profite de cette position pour introduire le pion de sécurité (voir photo ci-dessus où il est maintenu au bout d'un aimant pour faciliter sa mise en place)
La boite est maintenant prête pour recevoir l'arbre principal. On va donc pouvoir commencer à le remonter.


IMG_0204IMG_0204Voir l'image en grand0 vote
La mise en place des clés de synchro (il y en a 3) et du baladeur correspondant est toujours délicate. On mettra un bonne couche de graisse pour maintenir les clés en place pendant qu'on fait glisser le baladeur par dessus. Attention de ne pas mélanger les clés de synchro: elles sont en peu plus longues sur la noix de 1ère 2ème.

IMG_0208IMG_0208Voir l'image en grand0 vote
Mise en place du moyeu porte synchros 3 et 4. On veillera à orienter la surface large coté pignon de 3ème. La surface étroite étant du coté jonc d'arrêt

Les éléments constitutifs de l'arbre principal étant fini d'être assemblés, le moment délicat de le mettre en place dans la boite est venu! C'est peut être l'opération la plus difficile à réaliser.

A suivre ...

TopLoader veut dire chargement par le haut! Il va donc falloir introduire l'arbre principal en diagonal par l'ouverture supérieure. Evidemment, on n'y arrive pas du premier coup mais après plusieurs tentatives, en positionnant le baladeur 1/2 sur le deuxième rapport et le baladeur 3/4 sur le 3ème, l'arbre fini par pouvoir glisser à l'intérieur du carter.


Positionnement arbre principalPositionnement arbre principalVoir l'image en grand0 vote
Quand on en est là on croit que le plus dur est fait ! :D

A suivre...

L'étape suivante consiste à "essayer" d'installer (c'est pas facile) les fourchettes de sélection avec leur axe et leurs pions d'interverrouillage. Ces pions - pour ceux qui sont familiarisés avec les fonctions de circuits logiques - correspondent à des OU exclusifs, c'est à dire qu'ils autorisent mécaniquement l'enclenchement d'un rapport ou d'un autre, mais interdisent l'enclenchement de deux rapports simultanés. Cette possibilité, bien que très rare, pourrait se produire e, absence de ces pions quand pour une raison quelconque, l'une des biellettes qui relie le shifter à la boite se désolidariserait sournoisement. Dans ce cas, la biellette restante va autoriser par exemple le passage de la 3 mais la biellette désolidarisée va laisser le rapport de la 2 engagé. Si les pions de verrouillage ne sont pas en place, quand cette situation se produit, c'est alors le désastre!

Les photos qui suivent illustre (quand deux verbes se suivent, le second est à l'infinitif :D ) parfaitement le désastre qui peut survenir lorsque la fonction "OU exclusif" des pions de verrouillage ne marche pas. Ici le pilote (c'était en 2006 au Mans Classic) était sur le quatrième rapport et malheureusement, la biellette 3-4 s'est désolidarisée du shifter. Quand il a voulu passer la 3, le levier est revenu dans le vide mais tout en maintenant la 4 engagée. Il a alors voulu tenter de passer la 2. C'était une mauvaise idée car en absence de pions de verrouillage, elle a effectivement pu s'engager.


Toploader 1Toploader 1Voir l'image en grand0 vote
Encore une vue "éclatée" :D . L'à-coup du aux pignons en prise tournant à des vitesses différentes a du être particulièrement violent car le carter (en fonte ici) n'y a pas résisté.


Toploader 2Toploader 2Voir l'image en grand0 vote
On voit ici que le pignon de la deuxième a perdu une grande partie de sa dentition ...

Toploader 3 RToploader 3 RVoir l'image en grand0 vote
... et le pignon de l'arbre primaire n'est pas mieux non plus! :cry:
Fort de cette expérience visuelle, on va donc accorder un grand soin à mettre correctement en place les pions de verrouillage qui interdisent la possibilité d'enclencher deux rapports simultanément


A suivre ...
La première fourchette à remettre en place (celle de la marche arrière n'a pas été démontée) est celle du baladeur 3-4 qui a son axe est le plus bas. Il faut disposer l'arbre principal légèrement de travers (les gros roulements ne sont pas encore en place) pour pouvoir mettre la fourchette dans la gorge du baladeur. Ensuite, on va ramener l'ensemble baladeur/fourchette dans l'axe de rotation et positionner le tenon de la fourchette dans le doigt de sa biellette rotative de commande. Il suffit ensuite d'introduire l'axe de la fourchette par l'avant pour solidariser l'ensemble. On n'oubliera pas de monter à la graisse le petit pion de verrouillage (repère 27 sur la vue éclatée) qui traverse cet axe. L'axe étant en place, il faut le positionner pour que le trou devant recevoir la vis Nylstop tombe juste en face de celle-ci.


IMG_0246IMG_0246Voir l'image en grand0 vote
L'axe de la fourchette est en place et on va installer la vis de blocage "Nylstop"

Cette étape difficile franchie, il reste à introduire le pion de verrouillage dans le puits horizontal avec le petit ressort (repère 24 et 28). La petite vis (repère 26) vient boucher le trou. Il faut également introduire le pion de verrouillage (repère 25) qui vient se placer entre les deux axes de fourchette autorisant ainsi soit le déplacement de l'une, à la condition que l'autre soit en position neutre (c'est à dire sans vitesse engagée). C'est maintenant le tour d'installer la deuxième fourchette en procédant comme pour la première mais en introduisant son axe cette fois-ci par la face arrière de la boite.


IMG_0247IMG_0247Voir l'image en grand0 vote
La fourchette est en place sur le baladeur et son tenon est engagé dans le pion de la biellette rotative. Il ne reste plus qu'à introduire son axe et mettre la vis Nylstop pour solidariser l'ensemble.

Arrivé à ce state du remontage, on peut maintenant installer l'axe de l'arbre intermédiaire. C'est aussi une opération délicate puisqu'il faut aligner les rondelle à chaque extrémité et l'arbre sur les paliers afin de pouvoir introduire l'axe facilement.


IMG_0215IMG_0215Voir l'image en grand0 vote
L'arbre principal est provisoirement centré avec son roulement neuf (ne pas oublier de mettre la grosse rondelle de calage longitudinal repère 40)

C'est maintenant au tour de l'arbre primaire d'être installé. On va préalablement remplacer son roulement (démontage à la presse) et installer les rouleaux qui servent de roulement pilote à l'arbre principal.


IMG_0211IMG_0211Voir l'image en grand0 vote
Les rouleaux sont installés avec de la graisse et la bague de synchro est en place (dans cette boite, toutes le bagues de synchro sont identiques)


A suivre ...
Message cité 1 fois
Message édité par nanard289 le 16/08/2019 à 14:17:11

---------------
http://nanard289.unblog.fr/
Sujets relatif
Profil : Routard confirmé
nanard289
Coupe bronze Les Clubs Les Clubs - succès bronze nombre de vues Les Clubs - succès bronze sujets
  1. Posté le 17/08/2019 à 15:39:38  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La mise en place de l'arbre primaire (celui qui relie le moteur à la boite via l'embrayage) ne présente pas de difficultés particulières. L'encastrement de son gros roulement se faisant en installant le "bearing retainer" - après avoir remplacé son joint Spi interne - et en le vissant gentiment avec ses quatre vis de fixation. Durant cette opération, je découvre que l'un des filetages est "foiré". Le voile d'aluminium n'est pas très épais à cet endroit et le stress a eu raison des filets en aluminium. Les autres taraudages inspectés ne présentaient pourtant pas de signe de faiblesse. Le remède passe ici par l'installation d'un filet rapporté (Helicoil).
Généralement, la pose d'un Helicoil se fait aisément ... à la condition d'avoir l'espace suffisant pour pouvoir tourner librement le tourne à gauche. Ici, c'est l'arbre primaire déjà installé qui m'empêche d'utiliser le tourne à gauche ... et je ne souhaite pas le ressortir.



IMG_0256IMG_0256Voir l'image en grand0 vote
Pour pouvoir guider et tourner librement le taraud , il suffit de modifier le trou fileté d'un écrou de dimension approchante en le transformer en carré. Le taraudage peut alors se faire sans difficulté avec une douille et une rallonge malgré un environnement hostile.



IMG_0258IMG_0258Voir l'image en grand0 vote
Une fois le taraudage effectué, la mise en place de l'insert ne présente pas de difficulté.


La mise en place du second gros roulement de l'arbre principal se fait de la même façon, en vissant par dessus le carter de queue de la boite pour l'encastrer progressivement sans choc. Une fois mis en place, on redémonte le carter de queue et on vérifie que la boite étant au point mort (les baladeurs sont en position centrale), les arbres de la boite tournent librement. On va vérifier ensuite que chaque rapport se verrouille correctement en actionnant les biellettes rotatives correspondantes. Il peut sembler dans certains cas qu'après avoir changer de rapport, la boite reste bloquée en rotation. Ce problème est fréquent et est du à une bague de synchro restée collée à cause du montage à la graisse. Un arrosage à l'huile de boite (EP 80W90 grade 4 selon les recommandations de David Kee) remet généralement tout en ordre.

La dernière ligne droite de ce long parcours consiste à remplacer le coussinet du yoke de sortie de boite et son joint Spi.


IMG_0218IMG_0218Voir l'image en grand0 vote
Comme presque toujours, les gros joints Spi un peu anciens sont difficiles à décoller et leur démontage se fait aux "forceps"



IMG_0216IMG_0216Voir l'image en grand0 vote
L'extraction du coussinet du yoke de sortie de boite se fait aisément vers l'arrière en utilisant un mandrin de dimension appropriée placé devant.


IMG_0220IMG_0220Voir l'image en grand0 vote
Une fois le nouveau coussinet mis en place, on peut installer le nouveau joint Spi fourni avec le kit de réfection.


Avant de remonter la queue de boite, il faut installer le pignon du compteur de vitesse. Une simple bille semi-encastrée sert de clavette d'entrainement pour ce pignon (il n'y a pas beaucoup d'efforts à transmettre) et un gros jonc d'arrêt vient l'immobiliser sur l'arbre.


IMG_0224IMG_0224Voir l'image en grand0 vote
Détail de la bille et de la rainure borgne dans le pignon du compteur de vitesse



IMG_0226IMG_0226Voir l'image en grand0 vote
Un gros jonc d'arrêt vient immobiliser l'ensemble bille/pignon.

Le remontage touche ici à sa fin. La mise en place et la fixation de la queue de boite ne présente aucune difficulté. La dernière opération (mais non la moindre) consiste à connecter les 3 biellettes du shifter sur les 3 biellettes rotatives de la boite et à vérifier le réglage du point central et des butés avant et arrières du shifter.



Boite TopLoader recherche moteur pour sorties dominicales ... et + si affinitésBoite TopLoader recherche moteur pour sorties dominicales ... et + si affinitésVoir l'image en grand0 vote
Voilà, à quelques détails près le remontage est terminé. La fixation du couvercle supérieur caractéristique de la TopLoader n'est pas un problème ... à la condition d'avoir les bonnes vis

Bon, j'espère qu'à travers ces quelques lignes difficilement postées :D j'ai pu plus ou moins démystifier pour certains d'entre vous les quelques petits secrets qui peuvent parfois faire hésiter à se lancer dans la remise en état d'une vieille boite qui traine depuis toujours dans le fond du garage. ;)


---------------
http://nanard289.unblog.fr/
Cobra carbone blue
Profil : Pilote chevronné
blue427
Coupe bronze Les Clubs Les Clubs - succès argent nombre de vues Les Clubs - succès bronze sujets
  1. Posté le 17/08/2019 à 15:41:27  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sacré boulot nanard 👌😍


---------------
Blue carbone
Keith Craft 496 ci
Ford V8 8 L 681 HP
Publicité

CCF Canal historique
Profil : Vétéran
  1. homepage
les-fous-du-volant
Coupe argent Les Clubs Les Clubs - succès argent nombre de vues Les Clubs - succès argent sujets
  1. Posté le 17/08/2019 à 18:51:21  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Merci pour ce tuto !
Je le sauvegarde. Ayant la même boite (mais en fonte), on ne sait jamais, comme on dit, ça peut servir.
 :)


---------------
oh là là !
Profil : Vétéran
salseroloco
Coupe bronze Les Clubs Les Clubs - succès bronze nombre de vues Les Clubs - succès bronze sujets
  1. Posté le 17/08/2019 à 19:36:18  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Quel job
Pour cette fois ci j ai confié la réfection de la top loader de salsera à un professionnel, quand je vois ton tuto,,,, ben je me dis que ç est bien hihihi, mais bravo une fois de plus pour ce partage, la prochaine fois je ferai moi même, enfin j essayerai

Profil : Nouveau membre
  1. homepage
titi5027
  1. Posté le 17/08/2019 à 21:17:33  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Bon encore une fois nanard tu sauves la vie de cette pauvre boite qui va pouvoir bientôt rejoindre son chèr et tendre moteur , bravo :jap: à notre gourou de la mécanique 👍.


---------------
titi5027
Profil : Routard confirmé
nanard289
Coupe bronze Les Clubs Les Clubs - succès bronze nombre de vues Les Clubs - succès bronze sujets
  1. Posté le 18/08/2019 à 11:18:59  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pour clarifier la fonction du OU exclusif qui permet de sécuriser le verrouillage du passage des vitesses, j'ai fait un croquis explicatif qui doit être plus clair que mon précédent charabia. Le principal souci est d'en démystifier le principe pour faciliter une remise en oeuvre conforme à l'origine. Le coté pernicieux de ce sujet c'est que la boite peut très bien fonctionner sans ses pions de verrouillage, tout comme un conducteur peut très bien conduire sans sa ceinture de sécurité.


Principe du verrouillage de la TopLoaderPrincipe du verrouillage de la TopLoaderVoir l'image en grand0 vote

Ce principe de verrouillage un peu compliqué dans sa mise en oeuvre est spécifique à la TopLoader. Il est plus simple et tout aussi efficace sur une boite T-10


---------------
http://nanard289.unblog.fr/
Membre actif
Profil : Membre confirmé
  1. config
dfugiergarrel
Les Clubs - succès bronze messages
  1. Posté le 03/09/2019 à 10:24:08  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité

nanard289 a écrit :

En bref

Difficulté : difficile
Durée : 6 heures
Outils / équipements nécessaires :
Jeu de clé anglo-saxonnes usuel
Comparateur
Banc de montage entre pointes ou tour
Grosse pince pour anneaux d'arrêt
Graisse, joint silicone, frein filet
Pièces de rechange pour remplacement des pièces jugées défectueuses
Un gros tube de patience bien fluide (celle qui va dans les coins)
Le temps indiqué (6h) est ici très approximatif. Il dépend de l'expérience et de la dextérité de chacun; il n'est bien sur pas à prendre au pied de la lettre. Dans mon post initial, j'avais honnêtement mis de 6 à 10 h . Le cadre s'est alors mis en rouge et quand j'ai voulu valider mon post, cela n'a pas été possible. Ne trouvant pas spontanément la raison de ce blocage, j'ai alors tenté de sauvegarder mon post en sélectionnant la fonction "enregistrer brouillon" ce qui pareillement s'est soldé par un échec et m'a mis deux pages de texte à la poubelle! Merci à celui qui a prévu ce filtre idiot sur le temps estimatif d'une intervention. On est ici dans un forum et il est à l'appréciation de chacun. Il ne peut en aucun servir de devis ou d'engagement commercial quelconque. :colere:

Etape 1 : Préambule

Bonsoir tout le monde

Un collègue - passionné d’AC Cobra comme la plupart d’entre-nous - m’a récemment confié une boite de vitesse type TopLoader "façon puzzle" (c'est à dire en vrac) pour un remontage en bonne et due forme. L’ensemble comprenait également un kit de réfection pour remplacer les principales pièces d’usure (roulements, aiguilles et rouleaux, joints Spi, synchros et clés de synchro ...). Questionné sur le pourquoi de la boite ouverte, il m’expliqua l’avoir achetée comme ça sans autres précisions.
Généralement, quand on ouvre une boite, c’est qu’il y a un problème. A notre niveau amateur, on ne change pas les synchros, les roulements et les aiguilles à titre préventif. On attend évidemment qu’il y est un problème (ou de le suspecter) avant de se lancer dans une telle opération.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader5​-7975034.h​tml
... "façon puzzle" (c'est à dire en vrac)

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader4​-7975045.h​tml
L’ensemble comprenait également un kit de réfection pour remplacer les principales pièces d’usure (roulements, aiguilles et rouleaux, joints Spi, synchros et clés de synchro ...)

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader1​-7975037.h​tml
Le "casing" en alu des boites refabriquées par David Kee est signé sur le moule de fonderie (David Kee Transmissions).

Avant de remonter quoi que ce soit, la première étape sera donc de vérifier en détail l’état de chaque maillon pour essayer de deviner si cette noble mécanique avait eu un passé tumultueux. Je dis noble car c’est une boite 4 rapports, refabriquée par David Kee (LE gourou américain de la TopLoader) qui bénéficie de carters en aluminium et d'un excellent shifter Hurst "Pro Billet".


Etape 2 : Contrôle des composants

Mon premier souci était de vérifier la rectitude de l’arbre principal (le mainshaft en patois). Ce contrôle se fait en plaçant l’arbre sur un tour (ou sur un banc entre-pointes) et un comparateur. En tournant le mandrin à la main, on peux aisément vérifier la valeur du faux rond de l’arbre.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​controle-r​ectitude-p​rincipal-7​969019.htm​l
Ici, le faux rond n’excède pas 2/100 et c’est tout à fait acceptable.

C’est ensuite au tour de l’axe du contre-arbre (le cluster) pour le contrôle suivant. Là, tout de suite on voit qu’il a connu le stress. A l’une des extrémités, le chemin des aiguilles est endommagé. Malheureusement, coté alésage interne du train de pignons, la surface est également atteinte et nécessite une petite rectification. Economiquement, il est ici en effet préférable de réparer plutôt que de remplacer.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​axe-cluste​r-toploade​r-7969020.​html
L'axe ici n'est pas récupérable: un arbre neuf coute $16.

En inspectant le pignon relais de la marche arrière, je découvre un générateur de limaille qui d’un seul coup m’éclaire sur la suite des évènements. Cette usure parfaitement anormale est due à un calage latéral initial de ce pignon pas très heureux. On verra plus tard, comment réaligner la chose. C’est la limaille produite qui a ici corrompu l’huile et qui par voie de conséquence a entrainé la destruction du chemin d’aiguille de l’axe de l’arbre intermédiaire.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​pignon-rel​ais-arrier​e-7969022.​html
Détail du "générateur de limaille" que je tiens pour responsable de la destruction du chemin d'aiguille de l'axe de l'arbre intermédiaire

Le démontage des pignons et des synchros de l'arbre principal se fait sans difficulté ... à la condition d'avoir la pince qui va bien :D


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​demontage-​jonc-arret​-7969026.h​tml
Démontage du gros jonc d'arrêt qui va nous permettre de sortir la noix des synchros des 3ème et 4ème rapports.

Le contrôle des bagues de synchro est sans commentaire. Cette boite depuis sa dernière révision n’a du rouler que quelques milliers de km tout au plus.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​demontage-​arbre-prin​cipal-7969​027.html
Là après avoir sorti le pignon de 3ème, on arrive au pignon de 2ème. Il faut encore utiliser la grosse pince pour pouvoir extraire le jonc d'arrêt

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0203-7​969028.htm​l
Le démontage du dernier pignon de l'arbre principal nous permet d'accéder à la bague de synchro du 2ème rapport et au ressort borgne des clés de synchro.

C'est le dernier pignon démontable de l'arbre principal. On va maintenant nettoyer chaque pièce et on va pouvoir commencer le remontage

Etape 3 : Le remontage

On a beau avoir une bonne mémoire visuelle, pour le remontage d'un ensemble mécanique que l'on ne connait pas par coeur, il est toujours préférable d'avoir un document de référence qui en cas de doute permet de choisir la bonne direction.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader-​vue-eclate​e-7969029.​html
Voici la vue "éclatée" (chère à certains membres de ce forum) qui nous détaille la structure interne de la TopLoader (image trouvée sur l'excellent site Internet de David Kee) ...


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader-​nomenclatu​re-7969030​.html
... et la nomenclature des composants

Après avoir fait rectifier l'alésage "fatigué" de l'arbre intermédiaire (+0.06 mm) et trouvée des aiguilles en côte réparation (+0.03 mm), on commence par enduire de graisse les alésages internes pour pouvoir les garnir avec les aiguilles qui vont bien. On fait la même chose avec l'axe du pignon relais de la marche arrière. Son démontage se fait simplement en sortant son axe par l'arrière, tout en laissant en place la fourchette de commande. Attention de ne pas mélanger les aiguilles, celui-ci utilise des aiguilles plus fines que celles de l'arbre intermédiaire. La remise en place du pignon relais ne présente pas de difficulté. On veillera à placer les rondelles d'extrémité dans le bon sens avec l'ergot de positionnement tourné coté carter.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0154-7​974574.htm​l
Détail de la rondelle de calage de l'axe du pignon relais qui vient d'être remis en place. La même rondelle existe à l'autre extrémité.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0149-7​974561.htm​l
Les aiguilles sont rangées comme des sardines à chaque extrémité de l'alésage de l'arbre intermédiaire. Une rondelle encastrée dans l'alésage viendra coiffer les aiguilles pour les maintenir en place.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0242-7​974575.htm​l
Une fois garni de ses aiguilles, l'arbre intermédiaire est simplement posé au fond de la boite avec ses rondelles d'extrémité mais sans son axe (il sera installé plus tard)
Pour faciliter le remontage de l'arbre principal, le pignon relais de marche arrière est poussé en arrière. On profite de cette position pour introduire le pion de sécurité (voir photo ci-dessus où il est maintenu au bout d'un aimant pour faciliter sa mise en place)
La boite est maintenant prête pour recevoir l'arbre principal. On va donc pouvoir commencer à le remonter.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0204-7​974583.htm​l
La mise en place des clés de synchro (il y en a 3) et du baladeur correspondant est toujours délicate. On mettra un bonne couche de graisse pour maintenir les clés en place pendant qu'on fait glisser le baladeur par dessus. Attention de ne pas mélanger les clés de synchro: elles sont en peu plus longues sur la noix de 1ère 2ème.

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0208-7​974618.htm​l
Mise en place du moyeu porte synchros 3 et 4. On veillera à orienter la surface large coté pignon de 3ème. La surface étroite étant du coté jonc d'arrêt

Les éléments constitutifs de l'arbre principal étant fini d'être assemblés, le moment délicat de le mettre en place dans la boite est venu! C'est peut être l'opération la plus difficile à réaliser.

A suivre ...

TopLoader veut dire chargement par le haut! Il va donc falloir introduire l'arbre principal en diagonal par l'ouverture supérieure. Evidemment, on n'y arrive pas du premier coup mais après plusieurs tentatives, en positionnant le baladeur 1/2 sur le deuxième rapport et le baladeur 3/4 sur le 3ème, l'arbre fini par pouvoir glisser à l'intérieur du carter.

Quand on en est là on croit que le plus dur est fait ! :D

A suivre...

L'étape suivante consiste à "essayer" d'installer (c'est pas facile) les fourchettes de sélection avec leur axe et leurs pions d'interverrouillage. Ces pions - pour ceux qui sont familiarisés avec les fonctions de circuits logiques - correspondent à des OU exclusifs, c'est à dire qu'ils autorisent mécaniquement l'enclenchement d'un rapport ou d'un autre, mais interdisent l'enclenchement de deux rapports simultanés. Cette possibilité, bien que très rare, pourrait se produire e, absence de ces pions quand pour une raison quelconque, l'une des biellettes qui relie le shifter à la boite se désolidariserait sournoisement. Dans ce cas, la biellette restante va autoriser par exemple le passage de la 3 mais la biellette désolidarisée va laisser le rapport de la 2 engagé. Si les pions de verrouillage ne sont pas en place, quand cette situation se produit, c'est alors le désastre!

Les photos qui suivent illustre (quand deux verbes se suivent, le second est à l'infinitif :D ) parfaitement le désastre qui peut survenir lorsque la fonction "OU exclusif" des pions de verrouillage ne marche pas. Ici le pilote (c'était en 2006 au Mans Classic) était sur le quatrième rapport et malheureusement, la biellette 3-4 s'est désolidarisée du shifter. Quand il a voulu passer la 3, le levier est revenu dans le vide mais tout en maintenant la 4 engagée. Il a alors voulu tenter de passer la 2. C'était une mauvaise idée car en absence de pions de verrouillage, elle a effectivement pu s'engager.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader-​1-7975049.​html
Encore une vue "éclatée" :D . L'à-coup du aux pignons en prise tournant à des vitesses différentes a du être particulièrement violent car le carter (en fonte ici) n'y a pas résisté.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader-​2-7975068.​html
On voit ici que le pignon de la deuxième a perdu une grande partie de sa dentition ...

http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​toploader-​3-r-797507​0.html
... et le pignon de l'arbre primaire n'est pas mieux non plus! :cry:
Fort de cette expérience visuelle, on va donc accorder un grand soin à mettre correctement en place les pions de verrouillage qui interdisent la possibilité d'enclencher deux rapports simultanément


A suivre ...
La première fourchette à remettre en place (celle de la marche arrière n'a pas été démontée) est celle du baladeur 3-4 qui a son axe est le plus bas. Il faut disposer l'arbre principal légèrement de travers (les gros roulements ne sont pas encore en place) pour pouvoir mettre la fourchette dans la gorge du baladeur. Ensuite, on va ramener l'ensemble baladeur/fourchette dans l'axe de rotation et positionner le tenon de la fourchette dans le doigt de sa biellette rotative de commande. Il suffit ensuite d'introduire l'axe de la fourchette par l'avant pour solidariser l'ensemble. On n'oubliera pas de monter à la graisse le petit pion de verrouillage (repère 27 sur la vue éclatée) qui traverse cet axe. L'axe étant en place, il faut le positionner pour que le trou devant recevoir la vis Nylstop tombe juste en face de celle-ci.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0246-7​975248.htm​l
L'axe de la fourchette est en place et on va installer la vis de blocage "Nylstop"

Cette étape difficile franchie, il reste à introduire le pion de verrouillage dans le puits horizontal avec le petit ressort (repère 24 et 28). La petite vis (repère 26) vient boucher le trou. Il faut également introduire le pion de verrouillage (repère 25) qui vient se placer entre les deux axes de fourchette autorisant ainsi soit le déplacement de l'une, à la condition que l'autre soit en position neutre (c'est à dire sans vitesse engagée). C'est maintenant le tour d'installer la deuxième fourchette en procédant comme pour la première mais en introduisant son axe cette fois-ci par la face arrière de la boite.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0247-7​975271.htm​l
La fourchette est en place sur le baladeur et son tenon est engagé dans le pion de la biellette rotative. Il ne reste plus qu'à introduire son axe et mettre la vis Nylstop pour solidariser l'ensemble.

Arrivé à ce state du remontage, on peut maintenant installer l'axe de l'arbre intermédiaire. C'est aussi une opération délicate puisqu'il faut aligner les rondelle à chaque extrémité et l'arbre sur les paliers afin de pouvoir introduire l'axe facilement.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0215-7​975278.htm​l
L'arbre principal est provisoirement centré avec son roulement neuf (ne pas oublier de mettre la grosse rondelle de calage longitudinal repère 40)

C'est maintenant au tour de l'arbre primaire d'être installé. On va préalablement remplacer son roulement (démontage à la presse) et installer les rouleaux qui servent de roulement pilote à l'arbre principal.


http://clu​b.caradisi​ac.com/nan​ard289/top​loader-154​768/photo/​img_0211-7​975282.htm​l
Les rouleaux sont installés avec de la graisse et la bague de synchro est en place (dans cette boite, toutes le bagues de synchro sont identiques)


A suivre ...
Afficher plus
Afficher moins



Mais je la connais cette boite, je l'ai vue pas plus tard que le week-end dernier !!

Profil : Membre
jef45600
  1. Posté le 03/09/2019 à 17:23:08  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un veritable sorcier de la mecanique

Merci Bernard :jap: pour se partage de tes nombreuses compétences

Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Carbu Holley 5
Ne demarre plus, plus d'allumage :( 8
Huile Moteur Roush 427 R Cobra BDR 8
Question alternateur, défaut indicateur de charge 4
Comment contrôler la pression d'essence et ajouter un mano 0