Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / /

Disparition de Jean-Marie Balestre

 

Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Disparition de Jean-Marie Balestre

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
vir63wr
Invité
vir63wr
Sport - succès bronze sujets Sport - succès bronze messages
  1. Posté le 28/03/2008 à 16:03:59  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Info L'Equipe :
"Personnage incontournable du monde de l'automobile, Jean-Marie Balestre, 87 ans, est décédé. Avec la disparition de cet homme, c'est une page du sport auto qui se tourne. Journaliste sportif au sein du journal "l'Auto" avant la guerre 1939-1945, il fondera en 1950 aux côtés de son ami Robert Hersant le magazine "L'Auto-Journal". Il va surtout créer la fédération française de karting au cours des années 1960 puis en 1968, il sera nommé secrétaire général de la FFSA (fédération française des sports automobiles). En 1985, il deviendra président de la FIA (fédération internationale automobile). Certains diront qu'il régnait tel un monarque sur le sport auto mondial. Néanmoins, sa mémoire restera attachée à la lutte qu'il avait engagée face aux constructeurs et aux équipes britanniques de F1, un groupe emmené par un certain Bernie Ecclestone. Balestre prônait plus de sécurité pour les pilotes. Une opposition qui aboutira sur les accords dit "Concorde". En 1991, il devait abandonner la présidence de FISA au profit de Max Mosley, l'actuel président de la toute puissante FIA dont l'un des vice-présidents chargé de la F1 n'est autre que Bernie Ecclestone. Au niveau hexagonal, il laissera sa place à Jacques Régis"

Sujets relatif
Invité
god78rw
  1. Posté le 28/03/2008 à 16:31:10  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Quelle perte pour Vichy  :D  :D

Selon Wikipedia

Sous Vichy
Jean Marie Balestre devient membre des « Jeunes du Maréchal » puis dirigeant avec Robert Hersant du « Jeune Front », une organisation d’extrême droite. Il s'engage en 1942 dans la « NSKK » (Nationalsozialistische Kraftfahrkorps, ou unité nazie des forces motorisées) puis dans la Waffen-SS française (17 mai 1943). Il lance le 18 novembre 1942 le journal « Jeune Force de France » et collabore à « Devenir ».

Après la guerre, jamais inquiété, il obtient en 1954 la carte de déporté et est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1979.



Invité
pij29le
Coupe bronze Sport Sport - succès or nombre de vues Sport - succès bronze sujets
  1. Posté le 28/03/2008 à 16:57:31  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
et ordre national du mérite en 1990 !!

sans commentaire

Publicité

Invité
cal53qg
Coupe bronze Sport Sport - succès bronze nombre de vues Sport - succès bronze sujets
  1. Posté le 28/03/2008 à 17:38:29  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il a plus marqué l'histoire de la F1 (avec le conflit contre la FOCA) que celle du rallye, quoi qu'il est quand même intervenu dans l'interdiction du Groupe B fin 1986, décision importante, suite aux accidents graves.
Message édité par Cal53qg le 28/03/2008 à 17:41:21
Invité
ien87fq
Sport - succès bronze nombre de vues Sport - succès argent messages
  1. Posté le 28/03/2008 à 18:59:17  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
photo_1206​722724442-​1-original

 
"C'est une perte immense pour le sport automobile. Il avait toujours su porter haut la voix des institutions qu'il a dirigées. Il restera notamment pour son action en faveur de la sécurité des pilotes", a déclaré le président de la Fédération française du sport automobile (FFSA) Nicolas Deschaux en apprenant son décès.

Pendant vingt-trois ans de règne, près d'un quart de siècle, Jean-Marie Balestre aura marqué le sport automobile français et mondial d'une formidable empreinte. Avant de céder peu à peu les commandes au Britannique Max Mosley à la tête de la Fédération internationale (FIA) fin 1991 tout d'abord, puis son poste à la présidence de la FFSA, après un règne ininterrompu de 1973 à 1996.

"Il avait été un grand président dans les périodes de grave crise pour le sport automobile", rappelle M. Deschaux, "d'abord en 1973 lorsque le sport automobile s'est arrêté à cause de la crise pétrolière. Il a fait en sorte, grâce à son influence et à son énergie, que les pouvoirs publics acceptent la reprise des compétitions. Puis une deuxième fois après le vote de la loi Evin (1991), il a réussi à lever un fonds de compensation pour pallier la perte de la publicité pour le tabac".

"Je n'ai jamais été un dictateur. Le pouvoir ne sert qu'à appliquer un programme", tenait cependant à souligner cet ancien journaliste qui cumula toute sa vie les postes et les honneurs.

Sans lui, le sport automobile, la Formule 1 en particulier, n'aurait pas connu l'essor, l'engouement actuel. Tout le monde en est conscient. Et d'abord Bernie Ecclestone, l'actuel patron de la Formule 1, qui s'opposa violemment à Balestre au début des années 80, avant d'accepter son autorité qui deviendra au fil des ans complicité.

Pour beaucoup toutefois, et notamment les pilotes, Jean-Marie Balestre restera comme le "Monsieur Sécurité". Combien de fois les plus "grands", Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost et même Ayrton Senna rendirent hommage aux décisions du "Président".

Combien de vies furent-elles sauvées durant sa présidence (1978 à 1990)... Interdiction des jupes sous les voitures, introduction de la capsule de survie, obligation du crash-test, "JMB" avait fait de la sécurité son cheval de bataille. Sa plus grande réussite, sa plus grande fierté.

"C'est toujours quand les gens s'en vont que l'on prend conscience de l'importance qu'ils avaient, du vide qu'ils vont laisser. Président, je veux vous dire merci du fond du coeur pour tout ce que vous avez fait pour le sport automobile français", lui avait dit Alain Prost, le 10 décembre 1996, lors de la dernière remise des prix de la FFSA présidée par Jean-Marie Balestre.

Mais, paradoxalement, le meilleur souvenir du "Président" était un évènement "hors-circuit". "C'est la création de l'Auto-Journal en 1950 avec Robert Hersant, le plus grand patron de presse", disait Balestre qui, tout au long de son parcours à la tête du sport automobile, fut aussi un homme de presse.

Quant à son plus grand regret, pas de doute. "J'ai trop sacrifié ma vie familiale au sport automobile", indiquait-il.

Et à ceux qui évoquait des "erreurs de jeunesse" durant la guerre, Jean-Marie Balestre répondait que "tout est réglé depuis belle lurette, toutes mes actions durant la période de 1942 à 1945 ont été contrôlées et prouvent que j'ai oeuvré pour la résistance française".


© 2008 AFP
 

Profil : Routard
  1. homepage
sub225
Sport - succès bronze messages
  1. Posté le 30/03/2008 à 21:16:44  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
C'est ç'la ouiiiiii !!!

Invité
ama74wv
  1. Posté le 02/04/2008 à 09:50:54  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
merde il ne pourra pas participer au partie fine de Max Mosley

Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
ffsa tv 1
Le glas du WRC a sonné 23
Cédric Robert 33
Phjotos rallye d'Espagne 2005 2
Rallye de Jordanie 2008 980