Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 
   / / /

Un petit mot de Sébastien

 

Histoires du sport automobile : peter nash et 7 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse
 

 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Un petit mot de Sébastien

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Profil : Nouveau membre
Sport - succès bronze sujets
  1. Posté le 22/05/2003 à 01:51:08  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Sébastien Bourdais : Mon expérience en Allemagne

Bonjour à tous les amateurs de course automobile. Je suis heureux de pouvoir vous écrire, par l’entremise de cette chronique sur Champweb (www.champweb.net) qui sera publié après chaque Grand Prix. Je vous écrirai sur mes expériences de chaque week-end. J’espère que ça vous plaira. Alors voici mon week-end en Allemagne.

C’est en transit à Detroit, pour rejoindre mon appartement à Miami, que je vous écris cette chronique. Pour moi, c’est un peu sur un nuage que je vous écris. Je crois que je n’ai pas encore tout à fait réalisé ce qui vient de se passer lors des sept derniers jours : une pôle et deux victoires. Pour être honnête avec vous, je pense que si quelqu’un m’avait livré un tel scénario, je l’aurai traité de fou, et pourtant tout ça est bel et bien réel. Coïncidence ou pas, pour la première fois aux US, pas une, mais deux personnes m’ont reconnu à Detroit. Enfin tout ça pour dire que ce fut incroyable, et que des semaines comme celle-là, j’en veux bien tous les jours.
 
À Brands Hatch, ce fut super même si j’ai gagné en sauvant de l’essence (apparemment plus que les autres). Mais Lausitz, du fait de mon inexpérience sur ovale et du niveau de bagarre sur la piste, je pense que c’est la plus belle victoire de ma jeune carrière. Dès le milieu de la course, la bagarre avec Mario Dominguez a été très féroce. Même Bruno, mon coéquipier qui nous suivait, criait par la radio à son ingénieur, qu’il était beaucoup trop tôt pour se livrer une telle bagarre, et que nous allions nous tuer. C’était très serré au point que j’ai dû prendre la piste à l’intérieur pour ne pas m’accrocher avec Dominguez. Étant séparé de la piste par une ligne de gazon, j’ai réalisé que si je restais à l’intérieur, je devais faire le tour du circuit routier, j’ai donc été forcé de traverser le gazon. Avec une voiture réglée pour tourner à gauche, c’était très chaud comme manœuvre mais ça s’est finalement bien passé. Par la suite, mon ingénieur m’a dit de calmer un peu le jeu et de rester derrière Mario. La stratégie a été bonne car je l’ai passé dans les pits, alors qu’il était pénalisé.

J’ai eu aussi de belles bagarres avec Bruno Junqueira et Michel Jourdain jr. Par contre, avec eux, c’était moins serré à cause du fait que chacun gardait sa ligne. En fin de course, j’étais moins rapide que Dominguez dans les lignes droites et lui devait relâcher l’accélérateur dans les virages, c’est pour ça que je prenais toujours l’intérieur à la sortie du virage et que je gardais l’intérieur dans le virage. De toute ma carrière, je n’ai jamais fait ou vu une course aussi excitante. Pour les spectateurs, ça devait être génial mais pour nous les pilotes, c’était très risqué. Quand on approche à deux ou trois de front un virage à plus de 300 KM/H, tu espères que celui à l’intérieur ne perdra pas le contrôle. Ça peut marcher sans problème pendant 10 courses, mais un jour ou l’autre un accident peut se produire et ça peut être grave.

Plus légèrement, il m’est arrivé une mésaventure samedi soir. Je me suis arrêté à une station service afin de faire le plein de ma voiture de location. Alors sans réfléchir, j’ai rempli ma voiture de diesel. Deux kilomètres plus loin, quand la voiture s’est mis à tousser, j’ai compris que c’était une essence, et non une diesel. Vous savez, le moteur sonnait pourtant vraiment comme un diesel…

Tout ça semble déjà trop loin. Il faut se re-concentrer sur les évènements à venir. Le prochain week-end, je vais probablement aller faire un tour à Indy 500 (the race !!!!), puis la semaine qui suivra, ce sera à mon tour sur le mile de Milwaukee où j’aurai une nouvelle fois beaucoup de choses à apprendre. En effet, même si j’ai gagné ma première course sur ovale, l’exercice est bien plus compliqué qu’il n’y parait. D’un super speedway (à font intégral) à un ovale d’un mile où il faut freiner, les règles du jeu changent sensiblement ! Toutefois, Newman-Haas Racing et leur expérience me seront très précieux, et désormais quatrième au championnat à quelques encablures des leaders tout est possible…

Sébastien Bourdais

Sujets relatif
Profil : Pilote pro
cyp
Sport - succès bronze nombre de vues Sport - succès bronze sujets
  1. Posté le 22/05/2003 à 08:55:07  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Champweb a écrit a écrit :


Plus légèrement, il m’est arrivé une mésaventure samedi soir. Je me suis arrêté à une station service afin de faire le plein de ma voiture de location. Alors sans réfléchir, j’ai rempli ma voiture de diesel. Deux kilomètres plus loin, quand la voiture s’est mis à tousser, j’ai compris que c’était une essence, et non une diesel. Vous savez, le moteur sonnait pourtant vraiment comme un diesel…






Les présentateurs d'ABMoteur en ont même parlé :D

Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Bourdais aux states : passeport accepté ? 1
Quelques nouvelles de Sébastien après la tournée européenne 10
Entrevue Intégrale avec Sébastien Bourdais 1
Résultats de Bourdais : félicitations 4
Enregistrement de la course de Bourdais à Lausitz (Allemagne) 1