Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Maserati

4200GT / Coupé


84 sujets dans ce forum

  1. Patinage de l’embrayage lors des passages de rapport

    • 1 réponse
    • 2,7K vues
  2. Problème de boîte

    • 1 réponse
    • 3,3K vues
  3. MASERATI 4200 VINTAGE

    • 27 réponses
    • 6,4K vues
  4. Changement batterie

    • 1 réponse
    • 3,6K vues
    • 9 réponses
    • 6,2K vues
    • 1 réponse
    • 3K vues
  5. [Présentation] Maserati 4200 GT Cambiocorsa

    1 2 3 4 6
    • 181 réponses
    • 96,4K vues
    • 12 réponses
    • 8,1K vues
    • 33 réponses
    • 13,2K vues
    • 0 réponse
    • 3,6K vues
    • 3 réponses
    • 4,7K vues
  6. Claquement arrière Maserati 4200 GT Cambiocorsa

    • 26 réponses
    • 4,8K vues
  7. embrayage cambiocorsa

    • 14 réponses
    • 10,5K vues
    • 105 réponses
    • 77,8K vues
    • 10 réponses
    • 6,2K vues
  8. Encore un nouveau en 4200

    1 2
    • 41 réponses
    • 8,5K vues
  9. Trappe à essence bloquée

    • 12 réponses
    • 4,7K vues
  10. problème GPS et équipement audio Maserati cambiocorsa

    • 1 réponse
    • 3,2K vues
  11. Côte à venir de la Maserati 4200 cambiocorsa

    • 6 réponses
    • 4,8K vues
  12. Recherche d'1 manuel

    • 3 réponses
    • 2,1K vues
  13. OUVERTURE COFFRE 4200 CC

    • 15 réponses
    • 3,2K vues
  14. PROBLEME CHAUFFAGE

    • 0 réponse
    • 1,9K vues
  15. Achat Maserati 4200

    • 2 réponses
    • 2,5K vues
    • 17 réponses
    • 3,4K vues
  16. Niveau Huile Boite

    • 4 réponses
    • 2,3K vues
  17. 4200 ou Gransport, choix difficile..

    • 19 réponses
    • 6,9K vues
    • 13 réponses
    • 2,6K vues
  18. Probleme de Clim ou de chauffage

    • 2 réponses
    • 2,6K vues
  19. Echappement Maserati 4200CambioF1

    • 27 réponses
    • 10,4K vues
  20. 4200 ou grandsport , solidarité

    1 2 3
    • 90 réponses
    • 9,1K vues


  • Sujets populaires actuellement

  • Ils ont besoin de votre aide !

  • Derniers messages

    • (Belgique)   Quelqu'un a-t-il vu la Plymouth Barracuda rouge, n°21 des Américaines d'Altaya, annoncée pour ce samedi 4 février ? Je suis allé voir dans un point vente habituel mais je n'ai rien vu.   Sinon, sorties confirmées du Tempo G1200 (Militaires Altaya) ce mardi et de la Rancho/façade de restaurant alsacien samedi précédent, que j'ai fini par acheter.   Je suis d'ailleurs un peu déçu par cette miniature. Annoncée dans le fascicule comme une Matra-Simca (millésimes 1977-79), la miniature a des marquages Talbot-Matra (millésimes 1980-84), une immatriculation de 1980, des jantes alu de Rancho X 1982-84, mais est peinte en bleu métallisé Es Palmador, qui d'après le site ci-dessous, n'était disponible que de 1977 à 1979. Un gros mélange de millésimes... http://www.matra-passion.com/Site/Voitures/Voitures/Rancho/rancho.html
    • Bah je peux te parler d'un ami qui roule en C5 Aircross 1.2 Puretech, moins de 4 ans, en parfait état, conso inférieur à 7L donc plutôt ravi de son achat mise à part le moteur qui est quasi mort à 50000km , il bouffe autant d'huile que d'essence et Citroën ne fait rien à part "offrir" un bidon d'huile lors de la révision .
    • Je vais leur envoyé un message pour voir mais il me semble avoir vu de la gage 14 Awg, soit environ 2mm²
    • coucou alors voila j'ai enfin mon permis et pour fêter ca quoi de mieux qu'un voiture. actuellement j'ai les yeux river sur une annonce de simca 1307gls et je l'adore sont charme est incroyable est-ce une bonne idée d'en faire une première voiture  ? d'après l'annonce elle a l'air en bonne état et pas trop cher mais je sais pas si se model a des points noir et si l'entretien me reviendrais pas trop cher . un avis ?
    • Dernière restauration ....                                                                                                                                                              26/27 Mai 1923, 1ère édition des 24 Heures du Mans,   VINOT DEGUINGAND est un constructeur d’automobiles Français de la fin du  XIX siècle et du début du XX siècle. La société est fondée à Puteaux en 1898 sous la raison sociale « Rolland, Vinot et Deguingand » par Lucien-Marie Vinot Préfontaine et Albert Deguingand. En 1909, la société prend le contrôle de « Gladiator » et fonde une seconde usine à Nanterre.   Pour la première édition des 24 heures, la marque engage sous le n° 27, dans la classe 1501 à 2000 cm³, une VINOT DEGUINGAND BP 10 HP propulsée par un 4 cylindres en ligne de 1847 cm³.   Elle est pilotée par les frères Léon MORLON et Lucien MORLON (distributeurs de la marque au Havre) qui découvrent le tout nouveau circuit Sarthois de 17,252 kms.                                                         (Copyright à qui de droit)   Le 26 Mai, à 16h00, Mr Charles FAROUX (Directeur de la course) donne le départ aux 35 engagés sous une pluie battante.   Les voitures strictement de série, lestées par des sacs de 60 kgs représentant le poids d’un autre pilote sont positionnées en ligne par ordre décroissant de cylindrée, par file de deux. Les numéros impairs sont à droite, les numéros pairs à gauche.   Lorsqu‘ elles s’élancent, la pluie s’intensifie, doublée de rafales de grêle et les pilotes sont aveuglés par cet orage qui leur frappe le visage. Rapidement le circuit devient un marécage boueux, malgré l’essai de revêtement goudron mis au point par l’ingènieur Edmond le Tynevez.   Avec le mauvais temps, les Rolland Pilain à carrosseries fermées (présentées page 54) ont l’avantage et prennent la tête dès le départ, mais sont dépassées à la fin du premier tour par la Chenard & Walker n° 9 (présentée page 40).   La lutte en tête se passe entre les marques citées et les Bignan, Excelsior, Lorraine-Dietrich ….   Sans incidents notables, la course voit arriver la nuit. La piste est balisée par des lampes à acétylène dont la lueur a du mal à percer l’obscurité. Les deux virages les plus dangereux (Pontlieue et Mulsanne) sont éclairés par des projecteurs anti-aériens disposés par l’armée.                                                             (Copyright à qui de droit)   De nombreux véhicules reçoivent de la boue, des pierres envoyées par les concurrents qui les précédent et de nombreux phares et pare-brise sont cassés.   La lutte en tête entre la Chenard n° 9 et la Bentley n° 8 fait rage. Mais la Britannique victime d’une sortie de route, puis d’une panne sèche et d’un radiateur percé perd toute chance de gagner.   Sous un temps ensoleillé, la Vinot Deguingand n° 27 termine la course à la 26ème place, après avoir parcouru 1329,174 kms à la moyenne de 55,382 km/h.   L’épreuve étant qualificative pour 1924, trente voitures sur les trente trois engagées sont retenues Le public qui a boudé cette nouvelle épreuve (nouveauté, conditions atmosphériques …) ne pouvait prévoir son succès mondial, mais pour l’instant, pour les organisateurs de l’épreuve (Charles Faroux, Georges Durand et Emile Coquille) c’est un désastre sans précédent.           VINOT DEGUINGAND BP 10 HP – 24 Heures du Mans 1923 – 4 cyl. / 1847 cm3 – Concurrent : VINOT DEGUINGAND - Pilotes : Léon et Lucien MORLON – Class : 26ème - Miniature: Kit SLM 43     Epilogue Vinot Deguigand : Les dernières années de production de la marque virent une telle baisse de la qualité que les automobiles gagnèrent le sobriquet peu enviable de "vieillot déglingué". Après l'arrêt de la production, l'usine de Nanterre fut reprise en 1924 par « Donnet » qui construisit une très grande usine en 1930, mais voyant trop grand Donnet dut déposer son bilan et l'usine fut racheté par « Fiat » en 1934 sous la couverture de sa toute nouvelle filiale française appelée Simca. Fiat la reconditionna entièrement sur le modèle de son usine du Lingotto et la production des toutes premières « Simca-Fiat » commença en juillet 1935.      
×
  • Créer...