Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

panos

Membre
  • Compteur de contenus

    8 240
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages posté(e)s par panos

  1. Une équipe qui aura animé le GT pendant 8 ans au Mans. Hormis 2007 et 2011, années durant lesquelles la livrée des voitures a ravi et ravit encore les photographes et les collectionneurs, la déco traditionnelle rouge et grise du Flying fut toujours de mise sur ses autos.

    Un bon choix que ce modèle pour la dernière apparition du team. Bel achat.
    Merci de nous en avoir rappelé l'histoire.

  2. Montage et peinture nickels, Hugues. Bravo !

    Tu devrais te remettre aux kits... 

    Remarques, je dis ça, mai j'ai décroché depuis 25 ans et je n'ai pas du tout envie de m'y recoller... 

    Un bien joli modèle que j'ai failli acheté en Ignition tellement il est beau.

    Mais bon mon budget de l'époque était dépassé et je n'ai jamais eu l'occasion de retomber dessus.

    Merci de nous avoir rappelé fort bien son histoire.

  3. C'est complètement débile de mettre une somme pareille pour ce modèle. A moins d'être le PDG de Hankook ou un hyper fan de Simonsen. Surtout qu'elle est passée de 181 € à 601 € sans aucune raison...

     

    Il y a 4 heures, villedieu11 a dit :

     

    Mais bon, je vais la remettre en vente ce Week-end, ayant reçu une offre d'Ebay

    avec -50% de frais sur les ventes.

     

    Antoine, la promo du Week end que j'ai reçue , c'est  : 0 € de commission sur 5 ventes... :coolfuck:

  4. En voilà une belle auto. :love:

    J'adore ces 670 longue queue avec leur arrière à deux pontons bien plus jolies que la queue courte de la winneuse et que les 670B des années suivantes.

    Un récit qui nous relate bien l'arrivée de la 670 et la courte course de Beltoise.

    Il ne manque que la musique divine du fabuleux V12. Mes oreilles de gamins en raisonnent encore...

    Une miniature dont j'aimerais avoir l'exemplaire n° 14 de 1973, allez savoir pourquoi...

    Mais bon, ça relève sans doute de l'utopie...

    Superbe achat Hugues mais je ne veux même pas savoir à combien te l'a cédé Denis... :pt1cable:

  5. Sans doute la plus belle livrée des P2 en général et des Oréca en particulier qu'elles soient 05 ou 07 (hormis la Vaillante Rebellion, faut pas déconner non plus... :)), avec de plus une victoire de classe et une belle bataille avec le G-Drive.

    Un récit précis et concis qui nous fait revivre la course de cette auto avec une apparition surprise de Nico Lapierre.

    C'était pas encore l'époque ou on trouvait 70 % d'Oreca  dans la catégorie...

    Bel achat et je pense que la minia est encore plus belle que l'échelle 1.

    Minia qui n'a pas daigné venir se garer chez moi...

  6. Y'a pas à dire, un coupé, c'est quand même plus beau qu'une barquette, même si ces R18 avaient un look bestial de méchant.

    En tous cas, la marque aux anneaux a encore  prouvé cette année-là la robustesse de ces autos avec ces deux énormes crash desquels sont sortis quasi indemnes McNish et Rockenfeller.
    On pouvait croire  Audi battu mais encore une fois, Peugeot est arrivé derrière, pour 13 secondes, avec ses 4 autos groupées...

    Une miniature sympathique, bien que je trouve le pitot surdimensionné dans sa hauteur.

  7. Il y a 2 heures, pprv94 a dit :

     

    Un ancêtre de la c9 ? 

    Dans la mesure ou il y a eu C7 et C8 puis C9, oui on peut dire ça comme ça

    Il y a 2 heures, Arnage67 a dit :

    Ah : celle la je l'aime bien, pas trop pour ses formes mais plutôt pour sa déco 😍😍

     

    belle présentation, et je trouve cette Bizarre très bien faite 👍

    Merci Jérome. Pareil, je suis pas trop fan des C6, mais celles-ci avec leur livrée, obligé d'en avoir au moins une.

    Il y a 2 heures, gennaro1 a dit :

    Une voiture envoûtante aux formes étranges et à la décoration superbe ! Enfin moi j'aime beaucoup. 

    Comme d'habitude la miniature est bien mise en valeur et soutenue par un texte précis et détaillé. 

    Bref, présentation soignée, miniature superbe, Bel achat 😍

    Merci Hugues. En tous cas la plus belle des SHS C6.

    Il y a 2 heures, LMMC73 a dit :

    bonjour,

    deux voitures qui sont bien sympas, que j'ai aussi dans mes vitrines mais avec un numéro différent. La Rondeau j'ai pris celle des deux Jean et de Pescarolo et la Sauber la 20.

    J'ai la 19 car la BAM la vendait en promo à l'époque à la caravane, mais ça aurait très bien pu être  la 20...

    il y a 53 minutes, benfire a dit :

    Si j'ai bien suivi la présentation, Stuck a qualifié deux voitures différentes pour la même course ? C'est étonnant.

     

    A+

     

    Oui, tout comme Pesca a disputé les essais sur la 12 et la 24. Il a qualifié la 12 et c'est Jausssaud qui s'est chargé de la qualif de la 24, mais Henri aurait très bien pu aussi qualifier les deux... 

    Ca a bien dû arriver à Ickx, à l'époque, et à d'autres.

     

    Merci de votre passage. :jap:

  8. le-mans-24h-du-mans-1982

     

    drapeau_allemagne  19 - SAUBER SHS C6

     

    basf.png

     

    image.png.c521ce97f8ce448f03d8c01731ff8897.png

    Drapeau : Suisse Walter Brun  Drapeau : République fédérale d'Allemagne Siegfried Müller Jr

     

    1982 - Avec l’avènement du groupe C, Peter Sauber se met en tête de construire une auto capable de s’imposer aux 24 Heures du Mans. Pour ce faire, il s’allie avec la firme Seger et Haufmann qui travaille  aussi bien pour la NASA que pour BMW et sa F1. De cette association naît la SHS (pour Seger Haufmann Sauber) C6, voiture aux formes peu ordinaires résultant de travaux en soufflerie sur une maquette au 1/5 à l’Université de Stuttgart.

    image.thumb.png.55f98b0ecab3f1719845af36cdc744f2.png

    Le team GS Sport présente donc au pesage 2 de ces modèles avec une superbe livrée aux couleurs de BASF et motorisés par un Cosworth V8 3.9 l préparé chez Mader.

    La n° 19 est dévolue à Walter Brun qui retrouve son équipier habituel, Siggi Muller.

    La n° 20, qui n’est plus vraiment une Sauber puisque modifiée au niveau  de la liaison châssis/ moteur sans en référer à Peter Sauber, est confiée à Hans Stuck, Dieter Quester et Jean-Louis Schlesser.

    image.thumb.png.327624e5b7046881545acfe124f0abd0.png
    Stuck est d’ailleurs inscrit sur les deux voitures pour les essais et c’est lui qui qualifie la n° 20 en 7ème position et la n° 19 au 15ème rang.

    image.thumb.png.1416d4e88beb1a2221f35b5135480043.png

    Dès le premier tour de la course, les ennuis commencent puisque Walter Brun connaît des problèmes de surchauffe qui le contraignent à s’arrêter au stand pour vérifier le système de refroidissement. Dix minutes sont perdues dans l’affaire.

    image.thumb.png.66f3ae3be501a83add289f21e7612062.png

    Reparti du fin fond du classement, Brun effectue son premier ravitaillement en carburant à 17h05. Impossible de repartir, à cause d'un démarreur récalcitrant… Après une intervention de trente minutes, c'est Müller qui reprend la piste.

    image.thumb.png.e196bb1cbedbdafa40f8e81e918de805.png

    Nouvel arrêt carburant à 18h35 où l’on décide de changer le démarreur. Encore 17 mn qui s’envolent. Une course bien mal engagée pour la Sauber n° 19. L’apprentissage s’annonce difficile. Les ennuis ne sont hélas pas finis pour l'équipe.

    image.thumb.png.96b790212f4e6f390eeda7fbb27cae8f.png

    Alors qu’on profite d’un nouveau ravitaillement pour changer la batterie, le démarreur refuse tout service. Après avoir vainement tenté de relancer la machine, l’équipe finit par renoncer et l’abandon de la Sauber SHS C6 n° 19 est officialisé à 22h48.

    Quant à la n° 20, elle rendit l’âme 2 heures plus tôt sur bris de support moteur causé par les vibrations dévastatrices du V8, après être restée aux avant-postes depuis le départ.

    image.thumb.png.61a4aae2206c3109a1dc7e14d843b9ba.png

    5634e46d429aa

    Photo d'intro : copyright à qui de droit

  9. Il y a 23 heures, pprv94 a dit :

    Bonjour !

     

    Aujourd’hui je vous présente la dome S101 n°9 ayant participé à l’édition 2001 !

     

    IMG_20201111_124755.thumb.jpg.e7d6aa09404a3e42c7b4e8bb7bd6cfef.jpg

     

    C’est en cette année 2001 qu’on voit le retour d’une Dome aux 24 heures du Mans, ce qui n’était pas arrivé depuis 1986 ! Dome ne revient pas avec sa propre écurie (il faudra attendre 2008 pour ça) mais la S101 a bien été produite par eux pour pouvoir participer aux 24 heures du Mans. On dénombre donc pour les débuts de cette voiture en course dans la catégorie reine LMP900, 2 Dome S101, ayant toutes les 2 un moteur V10 Judd. L’une porte le n°9 et est confié au Racing For Holland, l’autre porte le numéro 10 et est confié au groupement Team Goh et Team Den Bla Avis.

     

    IMG_20201111_124804.thumb.jpg.94ee685627807ca050668986da0489aa.jpg

     

    Le circuit marque une petite modification avec la suppression de la « bosse » de Mulsanne.

    L’équipage de la numéro est composé de Donny Crevels, Val Hillebrand et le bien connu Jan Lammers, notamment vainqueur en 1988 au volant d’une Jaguar XJR9 et dont c’est la 14ème participation. C’est d’ailleurs lui qui est le fondateur de cette écurie Racing For Holland dont c’est la 3ème participation à l’épreuve Mancelle, les deux premières en 1999 et 2000 s’étant toutes deux soldées par un abandon au volant d’une Lola à moteur Ford.  

     

    IMG_20201111_124812.thumb.jpg.6d43f5de7a655a7b0edd3956a1e6a4a6.jpg

     

    A la suite de la journée des essais préliminaire, la Dome S101 n°9 victime seulement d’un tête à queue pendant la séance, marque le 4ème meilleur temps derrière 2 Audi R8 et la Bentley Speed 8 n°7. Un début très prometteur pour cette nouvelle auto. Mais Audi semble déjà s’annoncer comme le grand favori de la course. Mais, lors de la première séance d’essai, après un début de séance plutôt timide avec une 9ème place suite au premier tour, la n°9 surprend tout le monde ! Elle affiche en effet à 10 minutes de la fin de la première séance d’essai, le 2ème meilleur chrono !

     

    IMG_20201111_124821.thumb.jpg.85bfee791b2f6e7e67f4816da0d62917.jpg

     

    Au final la n°9 apparait en 4ème position à la grille de départ avec un temps de 3 minutes 34 secondes et 349 centièmes. Elle prend même la 3ème place à l’Audi n°3 sur la ligne de départ du premier tour.

     

    IMG_20201111_124828.thumb.jpg.b2169065dd19aff750cce6bdf20d0668.jpg

     

    Le départ est donné à 16h00.

     

    IMG_20201111_124846.thumb.jpg.113c1fe2d0fcda7db3fd5dab140d39b5.jpg

     

    Le début de course est très mouvementé puisque beaucoup de voitures sont parties en pneus slick alors que la pluie se présente à partir du 3ème tour sous forme d’averses irrégulières. La première sortie de piste est d’ailleurs signée Audi, avec la n°4.  

     

    IMG_20201111_124906.thumb.jpg.62c83bd4f8b49199750a72c828679a73.jpg

     

    Ce qui fait qu'en une heure, ces 24 Heures ont déjà connu trois leaders. Laurent Aiello sur l'Audi n°2 a pris le meilleur départ, mais son arrêt au stand a permis à Jan Lammers au volant de la Dome n°9 de passer en tête. Pas pour longtemps puisque le Néerlandais est lui aussi revenu à son box à plusieurs occasions.

    Puis la n°9 se fait percuter l’aileron arrière … Elle perd donc de précieuses minutes et de nombreuses places sur le classement puisqu’elle fait un arrêt à son stand de plusieurs dizaines de minutes. Cet accident a atteint l’extracteur arrière, de nombreuses réparations sont à réaliser. En effet, après 1 heure de course à 17h00, elle se classe en 39ème position à 4 tours de l’audi en tête. Place quelle gardera également après la 2ème heure, ayant passée pas mal de temps à son stand. Ce qui est sûr, c’est que toute victoire semble déjà ne plus être possible pour la n°9 dont on espérait qu’elle puisse réaliser de la concurrence aux Audi.  

     

    IMG_20201111_124919.thumb.jpg.3b60fc5cc94ae6ea73c84467e245fcf4.jpg

     

    Une pluie battante s’empare du circuit. La 5ème heure est difficile pour tous sauf pour les Audi officielles ayant déjà 1 tour d’avance sur les autres concurrents. La n°9 effectue très doucement sa remontée tandis que l’autre Dome la n°10 connait à son tour des problèmes techniques.

     

    IMG_20201111_124934.thumb.jpg.7790c0f3ce0f020bfdc7559f773dbe40.jpg

     

    A minuit et demi, la Dome n°9 est ainsi seule puisque la n°10 abandonne.

    Après un tour du cadran soit 12 heures de course, la Dome n°9 se place en 12ème position du général à 17 tours de l’Audi n°1 de tête. Puis quelques minutes après, la n°9 se retrouve dans le bac à graviers et perd quelques minutes.

     

    IMG_20201111_125016.thumb.jpg.5933723c0f1e0a4e5a39bd0a2e05f764.jpg

     

    Puis l’heure suivante les ennuis continuent pour la n°9. Un peu avant 6 heures du matin. La voiture s’arrête et se gare après le virage de Mulsanne. Elle ne repartira pas. Après 156 tours de piste, son abandon est officialisé à 6h46 du matin suite à un problème électrique.

     

    IMG_20201111_125027.thumb.jpg.d359313492f0958ca4366a3269cc2bd4.jpg

     

    Modèle Ebbro

    Je n'ai jamais été fan de ces S101 et celle ci ne m'attire pas plus que ça. L’intérêt que je lui trouve réside dans le fait qu'elle montre ses entrailles grâce à son capot ouvrant.

    La seule qui trouve grâce à mes yeux est la Kondo de 2002, parce qu'elle a une livrée chatoyante, un pilote manceau et surtout, hélas, parce qu'elle est quasi impossible à dénicher...

    Mais je l'aurais un jour, je l'aurais... (ou pas).

    En tous cas, côté look, elles sont à cent lieues de la S102, référence esthétique des années 2000 avec la Bentley Speed 8...

    Un belle présentation, comme d'hab, Paul.

×
  • Créer...
Aller en haut de page