Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Puzzle à vendre


Messages recommandés

Salut à tous,

Je reprends la plume pour vous parler d’une jolie auto à vendre depuis peu chez un vendeur professionnel : https://www.novaweb.fr/component/expautospro/detail/63517/nos-marques/de-tomaso/pantera#exptemplates

Présentable, avenante, joliment mise en valeur elle attire le regard et suscite la convoitise.

Je voudrais toutefois apporter mes lumières et vous décrire cet adorable puzzle avec mon regard averti.

Pour ceux qui ont eu la curiosité de lire mon post consacré au différentes Pantera : vous avez déjà dû noter quelques incohérences.

En avant…

La description nous annonce une Pantéra GTS de 1973 de 36.699 km mais sans précision concernant son origine.

Les feux arrières typiquement US pourraient laisser penser que l’auto provient d’outre-atlantique (quid du compteur de vitesse Mi/h-km/h?), cependant, je pencherais plutôt pour un changement bon marché à l’occasion de sa dernière restauration (les feux US étant moins chers que leur version européenne).

C’est sans doute à ce moment que les répétiteurs de clignotant ont été changés pour ceux équipant les Pantera à partir de 1975 (identiques à ceux des Ferrari 308).

Immédiatement on est surpris par les serrures d’ouverture de porte dites « push-button » qui équipaient les Mangusta et les toutes premières Pantera de 1971.

Et c’est ici que tout dérape… Aucune « push button » ne peut être une GTS.

Comme j’avais déjà pu l’aborder, le chrome était proscrit sur les GTS dont les premières sortie-d’usine l’ont été en septembre 1972.

Le capot arrière dépourvu de sa rainure centrale me conforte dans l’idée qu’il s’agit d’une des toutes premières Pantera comme le dessin des sièges qui a dû être repris par le sellier.

Mais alors …pourquoi ce tableau de bord de deuxième génération qui lui, équipait bien les GTS, les L et les suivantes ?

Un coup d’œil dans le compartiment moteur pour identifier la boite de vitesse. Les premières générations « push-button » étaient équipées d’une ZF 5DS 25-1 reconnaissable à l’absence d’une cinquième vis de serrage avec la cloche. Or cette 5ème vis est ici bien présente et nous indique donc qu’il s’agit d’une ZF 5DS25-2 tout à fait compatible avec un modèle de 1973.

Je serais bien curieux de connaître le numéro de châssis de cette Pantera qui nous fournirait des indications quant à son année de fabrication…ou pas.

Il n’en demeure pas moins que cette auto semble très belle, toutefois, l’acheteur potentiel qui devra s’acquitter des 110.000 € ne peut et ne doit pas ignorer l’ensemble de ces éléments.

Qu’il s’agisse d’une rare « push putton » ou d’une GTS les deux modèles sont parmi les plus désirables au sein de la gamme Pantera.

 

Mais pourquoi ce patchwork ? Il aurait mieux valu la restaurer en respectant son identité d’origine et là, les 110.000 euros aurait été justifiés tant pour l’une que pour l’autre version.

 

Salutations passionnées.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
  • Créer...
Aller en haut de page