Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic Officiel] Rover 75 V8 / MG ZT 260


Messages recommandés

Au Salon de Birmingham, à l’automne 1998, Rover lance la 75, une grande berline traction avant à la ligne élégante dans la meilleure tradition anglaise, avec des motorisations essence allant jusqu’à un somptueux V6 de 2,5 litres développant 177 cv. L’accueil de la presse et du public est enthousiaste.

 

Depuis 1994, BMW est propriétaire de Rover.

N’ayant pas obtenu le soutien financier du gouvernement britannique ni la rentabilité espérée , le fabricant bavarois cède la marque Rover pour la somme symbolique de dix livres à un consortium britannique, Phœnix Venture. Renommé MG Rover, le nouveau groupe cherchent à exploiter l’image sportive de la marque MG. Des berlines plus musclées sont lancées dès 2001, les MG ZR, ZS et ZT correspondant aux Rover 25, 45 et 75. La MG ZT et sa version break ZT-T, déclinaison plus puissante de la Rover 75, outre des suspensions raffermies, reçoit une version du moteur V6 de 2,5 l portée à 190 chevaux.

 

Les nouveaux dirigeants de MG Rover ne veulent pas en rester là et annoncent une version équipée d’un V8 d’origine Ford de 4,6 litres de cylindrée développant 260. La tâche des ingénieurs s'annonçait ardue, car non seulement il fallait loger l'énorme V8 "Mustang" sous le capot mais en plus métamorphoser une traction en propulsion afin de faire passer de manière plus efficace le couple important de ce bloc moteur.

 

D’abord présentée en 2003 uniquement en Angleterre, la ZT 260 offre deux niveaux de finition, la SE offrant un équipement très complet avec sellerie cuir, phares au xénon, chargeur CD et GPS. C’est une deuxième version de la ZT 260 légèrement restylée qui sera présentée en France au printemps 2004.

Entretemps, les comptes de MG Rover continuent de plonger dans le rouge si bien qu’hélas ! le groupe est déclaré en faillite en avril 2005.

 

Au final, seuls 883 exemplaires de la ZT (-T) 260 – et de la rarissime Rover 75 V8 – sortiront de l'usine de Longbridge, dont environ 130 en conduite à gauche.

 

 

La répartition est la suivante:

 

- 564 ZT 260

- 152 ZT-T 260

- 151 Rover 75 V8

- 16 Rover 75 V8 Tourer

La liste exhaustive des 883 MG ZT 260 / Rover 75 V8 produites se trouve en pages 8 et 9.

 

En France, seules 7 ZT 260, 1 ZT-T 260 et 2 Rover 75 V8 auront trouvé preneurs.

 

Ce que la presse en avait pensé :

« Prenez une MG ZT, greffez-lui le V8 4,6 litres de la Ford Mustang entraînant ses roues arrière et vous obtenez la MG ZT 260, une voiture très virile, tout en couple, agréablement musicale et dotée d'un comportement diablement efficace. A contre-courant du sécuritairement correct actuel, la ZT 260 fait d'ailleurs l'impasse sur le programme de stabilité dynamique, laissant au pied droit du conducteur le soin de maintenir la cavalerie sous contrôle. Dommage que la commande de boîte lente et revêche vienne quelque peu ternir le tableau. Dotée d'une forte personnalité sous une robe relativement discrète, la MG ZT 260 n'en reste pas moins une vraie sportive… qu'il faudra savoir apprivoiser. En attendant les vrais nouveaux modèles, voilà en tout cas qui revigore considérablement l'image du petit constructeur anglais. »

Le Moniteur automobile - 7 octobre 2004 - MG ZT260.

« Différente. Même si elle marque un progrès colossal par rapport à la 190, la ZT260 n'est pas parfaite, loin de là, mais elle vit ! Ni vraiment sportive, ni vraiment performante, elle constitue ainsi une alternative pour ceux qui estiment que le pilotage représente une fraction marginale de l'usage, et sauront savourer son excentricité le reste du temps. »


Echappement - octobre 2004 - MG ZT260.

« Difficile de donner un avis rationnel sur une auto au caractère trempé, riche en défauts et en qualités. Sportive, avec son comportement typé propulsion et un gros V8 qui glougloute, cette MG ZT 260 proposée à un tarif serré est une auto excitante. Certes, l'image incertaine de MG, les performances décevantes et l'autonomie ridicule peuvent amener à réfléchir, mais notre choix est fait : nous approuvons pleinement cette démarche en ces temps d'électronique absolue. Et puis un V8 à 44 000 euros, cela ne court pas les show-rooms en Europe... »

L’Automobile Sportive – octobre 2004 – MG ZT 260

« La MG ZT 260 est une berline à caractère sportif très prononcé. Le confort de suspension n'est pas la qualité principale de l'auto, mais reste très correct. La tenue de route requiert une certaine attention et expérience, surtout sur sol mouillé. L'auto est bien finie et l'équipement est riche même si certains équipements d'aide à la conduite sont indisponibles, même en option. La musicalité du moteur est une source de plaisir, mais à haut régime et lors de longs trajets, le bruit devrait être mieux filtré dans l'habitacle. La consommation n'est pas très économique, mais si on acquiert une voiture de ce type, on ne s'en étonnera guère. Le moteur au couple généreux procure d'excellentes accélérations. La MG ZT 260 reste cependant une offre alléchante pour celui ou celle qui cherche une voiture performante, originale et source de plaisir de conduite et d'émotions fortes. »

Automania - 14-19 janvier 2005 - MG ZT 260

 

 

Articles disponibles sur le Web

en français:

L'Automobile sportive - Filer à l'anglaise! - Gabriel Lessard - 10 septembre 2004

http://www.automobile-sportive [...] /zt260.php

Automania - 14-19 janvier 2005 - MG ZT 260

http://www.automania.be/fr/aut [...] -2005.html

 

en anglais:

EVO - Rover 75 V8 - Greg Foutain - 10 janvier 2005

http://www.evo.co.uk/carreview [...] 75_v8.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 71
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Rover 75 V8

Moteur et transmission

 

Moteur Ford Mustang V8 à 90°

Position : longitudinal avant.

Double arbres à cames en tête, 4 soupapes par cylindres

Alésage x course : 90,2 x 90,0 mm

Cylindrée : 4606 cm3

Puissance fiscale : 19 CV

Puissance : 260 ch à 5.000 t/m

Couple : 41.8 mkg à 4.000 t/m

Type : propulsion.

Boîte de vitesse automatique à 5 rapports.

 

 

Dimensions

Longueur : 4750 cm

Largeur : 178 cm

Hauteur : 142 cm

Empattement: 275 cm

Capacité réservoir : 65 L

Poids à vide : 1680 kg

Capacité du coffre : 432 dm3

 

Performances et consommation

Vitesse max : 243 km/h

0 à 100 km/h : 7.2 s

Consommation (données constructeur):

Urbaine : 18.3 L/100 km

Extra-urbaine : 10.5 L/100 km

Mixte : 13.4 L/100 km

Émission CO2 (g/km) : 319 g/km

 

 

 

 

 

Photos officielles: Rover 75 V8

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §gwi584Cq

Toujours en Allemagne, cette MG ZT 260 à 19.900€...

 

 

 

 

 

 

Celle ci ne trouvera jamais preneur pour les sièges de 75 velours et surtout pour les hairpins, elles ne sont pas homoguées sur les v8 car pas assez resistantes pour encaisser le couple

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne résiste pas au plaisir de vous donner à lire cet article superbement bien tourné:

 

 

Le legs de MG Rover à la postérité ne saurait se résumer aux provocations aux raz des fesses de quelques show-girls cache-misère. Le dernier vestige de l’empire BMC nous aura également laissé une voiture, la 75, qui, en dehors d’une esthétique pour le moins rococo, peut-être considérée, et de loin, comme la Rover la plus défendable de ces dernières années. Dévoilée sous gouvernance BMW en 1998, ses concepteurs britanniques pensaient avoir enfanté la « meilleure traction du monde ».

L’ironie de l’histoire en fera une abracadabrante propulsion.

Retour sur la genèse accidentelle d’une improbable mutation génétique nommée MG ZT 260.

Souvenez-vous de l’été 2001.

Lâché par BMW, dépossédé des pépites Land Rover et MINI, Rover Group se voyait reléguer au rang de constructeur régional. Placé sous l’égide du consortium Phoenix et rebaptisé MG Rover, le miraculé situait alors le seuil de rentabilité de son unique usine de Longbridge à 200.000 voitures par an. Une misère qui, comme toute prévision, ne sera jamais atteinte. Dans un contexte financier à faire détaller illico la plus téméraire des sociétés de capital risque, les diseurs de bonne aventure agenouillés au chevet du malade implorèrent la fée tuning contre les mauvais augures des analystes. Le coup de baguette magique qui changea la pompeuse Rover 75 en MG ZT m’as-tu-vu aurait laissé plus que sceptique s’il n’eut annoncé une mutation à moteur V8 Ford.

Des 500 chevaux expérimentaux destinés à appâter le journaleux, il en n’en restera que 385 pour le show-car X Power puis 260 en configuration client, car la bête ne se contenta pas de faire son intéressante devant les objectifs. En septembre 2003, elle s’abandonna à la commercialisation en série au Royaume Uni avant de traverser le Channel quelques semaines plus tard. L’opération semblait tenir du Saint-Esprit. Quand des géants tels PSA ou Renault ne jugeaient plus rentable de porter assistance à leur vaisseaux amiraux en perdition commerciale, le nain MG Rover, le pied dans la tombe et l’épée de Damoclès sur le point de rompre, se lança dans des investissements certes porteurs d’image mais sans commune mesure avec sa réalité financière.

Faire passer une traction à moteur transversal au stade de propulsion, y implanter longitudinalement un V8 de Mustang accouplé à une boîte de Corvette C6, modifier la coque pour y loger groupe motopropulseur et transmission, étudier une nouvelle suspension arrière, faux châssis compris, dédier une chaîne de montage spécifique à l’engin, tout cela pour un résultat invisible à l’illettré technique moyen, cela ne tenait plus du risque industriel mais de l’héroïsme pur. Pari à quitte ou double ou naïveté de dirigeants amateurs ? Déjà en 2001, MG Rover avait racheté la petite société américaine Qvale dans le but de commercialiser à des tarifs surréalistes un fantasme de boutonneux tout droit échappé de Fast and Furious, la MG X-Power. Les capitaux dilapidés dans ces attractions de foire n’eurent-ils pas été mieux investis dans le remplacement du coeur de gamme, la Rover 45, que le poids des ans et des liftings successifs usèrent jusqu’à la corde ?

La postérité jugera.

En attendant, la MG ZT 260 possédait le charme émouvant d’un baroud d’honneur et l’extravagance assumée d’une berline sportivo-folklorique.

Rien que pour cela, on lui aurait beaucoup pardonné, ses défauts rédhibitoires devenant dès lors ses plus touchantes qualités. Et comme bien souvent chez les productions britanniques, la présentation extérieure nous en mit plein la vue. Jantes racoleuses et grilles en nid d’abeille, c’est futile mais ça brille. Revêtues de noir verni, les rondeurs charnues et la poupe callipyge prenaient une connotation licencieuse tandis que les finitions anthracite se substituaient à la panoplie éculée des chromes et boiseries, même si cela ne faisait pas aller nécessairement plus vite. Surtout, le sigle V8 et les quadruples sorties d’échappement, oubliées après presque deux décennies de six cylindres trop timorés, réveillèrent en nous quelques jouissances auditives perdues dans la bande sonore de Bullitt

 

Les 260 mustangs revendiqués par le big block de 4,6l, soit une puissance spécifique de 56,5 ch par litre, n’avaient certes rien de très angoissants pour les sorciers de Motorsport ou d’AMG. D’ailleurs, le KV6 Rover aurait pu aisément dépasser ces valeurs moyennant agents dopants mais sans toutefois distiller la très subjective jouissance d’une paire de cylindres supplémentaires ni offrir la force tranquille d’un couple maxi atteignant 410 Nm dès 4000 tr/mn.

 

Par rapport au vénérable V8 Buick de feu la Rover 3500 Vitesse EFI, la bonne grosse gamelle de la ZT 260 avait tout de même sacrifié à la modernité d’arbres à came en tête. L’ensemble n’en respirait pas pour autant la rigueur aseptisée d’une Audi. Hélas ou tant mieux, le fouillis quelque peu désinvolte d’un compartiment moteur, davantage digne d’une préparation artisanale que d’un propret show-car, exhalait le parfum désuet d’une authentique muscle carricaine. L’enveloppe allouée au projet n’avait semble-t-il pas permis aux designers de s’attarder plus longtemps sous le capot ni d’effacer le petit mustang du collecteur d’admission, un détail charmant soit dit en passant.

Au diable ces futilités de fines bouches !

Irrationnelle et caractérielle à souhait, la ZT 260 s’opposait à l’hypocrisie convenue des sportives trop policées.

Dénué d’assistance électronique, son comportement de propulsion à l’ancienne la rendait parfois surprenante à conduire, perfide comme Albion sur sol gras, mais jubilatoire à piloter pour qui pratiquait à l’envi les petits jeux des grands gamins. Alors, qu’importe le déficit de puissance et les chronos relativement quelconques eu égard des standards allemands tant que le bourdonnement sourd d’un bon gros V8 non bridé suffisait à nous procurer l’un des meilleurs rapports prix/plaisir de ces dernières années. Seule véritable grief, la commande de boîte manuelle, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’était pas une spécialité américaine, exigeait un maniement en force à désespérer un fondamentaliste de la Béhême. Rien de grave cependant, tant cette sulfureuse ZT donnait l’envie qu’on la prenne, si j’ose m’exprimer à la hussarde.

Pour MG Rover, la récréation ne dura guère.

Par le truchement des changements de badge, le constructeur bicéphale eut le temps de présenter une Rover 75 V8 à Genève, en mars 2004.

Tardive descendante de cette « Rolls du pauvre » que fut la P5B, elle m’évoquait sous certains angles la Bentley Arnage, voire la Jaguar S-type avec son orgie de cuir crémeux et de chromes baroques. L’on fit pourtant quelques concessions malheureuses à l’air du temps, comme ce plagiat de calandre single frame façon Audi, au demeurant pas plus ridicule que celle d’une A6, mais assurément moins grotesque que les énormes boudins pneumatiques à la taille ultra basse, au raz du bitume.

Ultime sursaut d’une firme aux abois, les photos d’un sculptural coupé Rover 75 rouge sang inondèrent les rédactions à l’extrême fin de 2004.

Un bien triste hallali juste avant le tomber de rideau.

L’aventure s’arrêta en avril 2005.

Si dans les mois suivants, propriétés intellectuelles et outillages industriels des MG ZT et Rover 75 échurent aux Chinois de Nanjing et SAIC, nous ne verrons probablement jamais de V8 sous leur capot. Des copies conformes du KV6 Rover animeront les roues avant des MG7 et des Roewe 750E, mais cela est une autre histoire.

A l’issue d’une éphémère carrière d’à peine dix-huit mois qui légitime d’ores et déjà son statut de collector, il ne fait pas mystère que la MG ZT 260 n’aura inquiété aucun état-major de quelque concurrent que ce soit pas plus qu’elle ne comptera parmi les sportives du siècle. Tout au plus a-t-elle assuré l’animation des stands MG Rover l’espace de quelques salons en attendant le dénouement fatal. Il y a pourtant une chose que les dernières bombes funèbres à la mode pourront longtemps lui envier. Un élément majeur qui peut à lui seul motiver l’acte d’achat en dépit des sentences d’essayeurs trop rationnels.

Son panache.

Source: http://www.leblogauto.com/2007/03/nous-nous-sommes-tant-aimes-mg-zt-260-ii.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai découvert cette auto hier , en cherchant le topic de notre Ami commun .....

 

la ligne extérieur est un pure réussite , par contre la blanche de bord j'accroche pas du tout .... a voir en vrai ......

 

 

 

Si tu parles de la ZT, parles plus doucement... 2131790388_maxou2000.gif.a3ba7e4c1cb3d863cf2fb2c24de3a245.gif

Mister Gwing en a une!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §gwi584Cq
Invité §gwi584Cq

ah la dans cette couleur , la planche de bord me convient .....

 

avec volant a gauche est moteur plus modeste ca doit se vendre raisonnablement non ?

 

 

Une ZT v6 190ch en france tu dois en trouver entre 3000 et 6000€

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

attention cette remarque est issue d'une personne n'ayant jamais conduit de RHD en france

 

 

salut :D ,

 

 

a ce jour je conçois parfaitement le RHD sur routes françaises pour des petits roadsters et donc pour les usages plaisirs d'une auto ;)

 

mais une Rover 75 ou MG ZT une auto a vocation autoroutière non ?

 

le RHD n'est-il pas " genant " sur autoroute ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

attention cette remarque est issue d'une personne n'ayant jamais conduit de RHD en france

 

 

salut :D ,

 

 

a ce jour je conçois parfaitement le RHD sur routes françaises pour des petits roadsters et donc pour les usages plaisirs d'une auto ;)

 

mais une Rover 75 ou MG ZT une auto a vocation autoroutière non ?

 

le RHD n'est-il pas " genant " sur autoroute ?

 

 

 

Que nenni!

C'est même là où c'est le moins gênant.

Puisqu'il n'y a personne en face...!

 

Pour les péages, y'a le machin à abonnement.

En plus tu passes dix fois plus vite que les LHD avec leur CB...!

 

Sinon tu descends de ta voiture pour payer.

Et tu fais bien ch*er les LHD qui attendent derrière.

 

de toute façon, RHD, t'as plus le choix, Mister Kannes.

T'en as une.

 

On ne sait pas encore dans quel état.

Dépend des différentes pannes en cours de route et des aléas des remorquages, mais elle arrive!.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Que nenni!

C'est même là où c'est le moins gênant.

Puisqu'il n'y a personne en face...!

 

Pour les péages, y'a le machin à abonnement.

En plus tu passes dix fois plus vite que les LHD avec leur CB...!

 

Sinon tu descends de ta voiture pour payer.

Et tu fais bien ch*er les LHD qui attendent derrière.

 

de toute façon, RHD, t'as plus le choix, Mister Kannes.

T'en as une.

 

On ne sait pas encore dans quel état.

Dépend des différentes pannes en cours de route et des aléas des remorquages, mais elle arrive!.

 

hehe

 

c'est que j'ai toujours eu 2 autos ,

 

une daily citadine pour aller au boulot et une berline pour les soirées et weekend , etc ....

 

a ce jour je change le concept de la berline , pour une auto particulière

 

 

et la TF deviendra je l'espere une 3 autos et non ma 2eme , et donc dans un avenir proche ( entre 6 et 12 mois ) , j'envisage peut etre une berline/routiere

 

peut etre une 260 mais une 190 ..... après rien n'est encore définit , mais ca sera comme toujours une essence luxueuse au moteur genereux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hehe

 

c'est que j'ai toujours eu 2 autos ,

 

une daily citadine pour aller au boulot et une berline pour les soirées et weekend , etc ....

 

a ce jour je change le concept de la berline , pour une auto particulière

 

 

et la TF deviendra je l'espere une 3 autos et non ma 2eme , et donc dans un avenir proche ( entre 6 et 12 mois ) , j'envisage peut etre une berline/routiere

 

peut etre une 260 mais une 190 ..... après rien n'est encore définit , mais ca sera comme toujours une essence luxueuse au moteur genereux

 

 

 

faudra juste choisir entre luxe et moteur généreux...

 

Luxueuse, c'est la Rover 75 avec le V6 de 177 ch.

Cuir d'excellente qualité et boiseries en ronce de noyer... superbe!

Ça vaut une Jaguar.

 

Moteur généreux c'est le V6 poussé à 190 ch de la ZT.

Mais intérieur beaucoup plus sport que luxe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

faudra juste choisir entre luxe et moteur généreux...

 

Luxueuse, c'est la Rover 75 avec le V6 de 177 ch.

Cuir d'excellente qualité et boiseries en ronce de noyer... superbe!

Ça vaut une Jaguar.

 

Moteur généreux c'est le V6 poussé à 190 ch de la ZT.

Mais intérieur beaucoup plus sport que luxe.

 

 

 

le design interieur est plus beau selon moi sur les MG , chose etonnante car j'aime les couleurs interieurs que rover a choisit ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §PMd514Tn

Bonjour,

 

Propriétaire d'une MG ZT 260 je suis arrivé sur ce topic après une recherche google.

Un peu surpris de voir la liste des numéros/VIN ici étant donné que c'est une liste qui a été créé par le club Two-Sixties (www.two-sixties.com) pour les membres du club (et seulement eux), et dans un cadre privé. Désolé de voir cette liste disponible sur un forum public...

 

Cette liste est mise à jour très régulièrement et toute copie est rapidement dépassée.

 

Si vous voulez plus d'infos sur les ZT260 / R75V8 je ne peux que vous encourager à aller sur le forum du club : www.two-sixties.com.

Plein de propriétaires et beaucoup d'informations disponibles.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §PMd514Tn

Bonjour,

Tout d'abord merci beaucoup aux modos d'avoir retiré la liste des VIN ! Vraiment pas de mauvais esprit, c'est juste pour respecter le travail des autres et aussi garder une bonne qualité d'information. Encore une fois la liste est disponible sur le site du club (two-sixties.com), on sera ravi d'y accueillir toute personne souhaitant avoir des infos techniques de qualité sur les deux modèles ZT et 75 V8. Beaucoup de personnes très sympa là-bas et TRES compétentes qui sont toujours contentes d'apporter leur aide pour que ces fantastiques modèles V8 puissent rester en état de rouler et que les proprios en profitent encore longtemps ! En anglais seulement par contre...

 

Me concernant, cela fait donc maintenant environ 6 ans que je possède une MG ZT 260. Un record de durée, je n'ai garder toutes mes précédentes voitures que 2 ans au maximum.

 

Le bilan général est très bon, c'est une voiture attachante et qui "vie" bien plus que la production automobile actuelle (en tout cas de celles que je connais et que j'ai essayé). A mon sens elle se rapproche des voitures classiques anciennes dans son comportement, avec une "âme" bien particulière, mais tout en conservant le confort et la praticité des voitures modernes. En revanche il faut savoir que pour les entretenir et les garder en état de rouler cela coute assez cher du fait de nombreuses pièces qui deviennent rares (car spécifiques aux modèles V8 et plus produites). Et ça ne risque malheureusement pas de s'arranger avec le temps... Mais des solutions sont trouvés au fur et à mesure (notamment par des clubs de proprios en angleterre) pour faire refabriquer des pièces ou trouver des équivalents. Rien de très inquiétant donc, quand on veux garder une voiture comme ça sur la route on peux (mais ça demande parfois de la patience).

 

Il faut savoir que je suis fan des muscles cars américaines des années 70 mais aussi des anglaises classiques et plus récentes (Aston Martin, Jensen, etc) et à mon sens la MG ZT 260 représente justement une sorte de fusion entre ses deux mondes (caisse et chassis typé anglaise, "gros" moteur V8 américain). Bref je ne vois pas à l'heure actuelle par quoi je pourrai la remplacer.

 

J'ajoute quelques photos, mais je vais m'arrêter là dans la description car j'ai déjà fait des présentations assez complètes sur d'autres forums et je ne veux pas multiplier les copier/coller.

 

Alors pour ceux que ça intéresse, présentation complète + bilan de roulage ici :

http://www.asphalte.ch/forum/viewtopic.php?f=2&t=11335

 

Et également sur le forum du club two-sixties ici :

Two-sixties forum

 

Enfin, quelques photos de ma bête :

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/IMG_20131030_084915.jpg

 

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/IMG_20130519_190842.jpg

 

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/IMG_20140420_131617.jpg

 

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/IMG_20140422_105159.jpg

 

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/snv83777.jpg

 

http://unicsdev.com/photos/MG_ZT_260/IMG_20120608_005507.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
  • Créer...