Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Qu'est-ce que vous écoutez chez vous ?


Messages recommandés

  • Réponses 311
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Messages populaires

Ce soir, je fais dans la coolitude:               et un titre de Deep Purple sorti en 1972 : Lazy

Tout ce que j'aime.  Je rajouterai : Knight Area, RPWL, Pendragon, Blind Ego, Pineapple Thief....et bien d'autres, mais ceux-là tournent souvent en boucle.

Je vous fais profiter ce soir d’un des derniers titres de The Black Keys.     Un groupe dont j’ai tout les albums ! Et dont je joue une grosse partie du répertoire au son de m

Bonsoir,

 

Album du début de soirée: Pete Doherty - Grace/Wastelands

 

Homme quelque peu fantasque, mais chansons très reposantes.

 

 

 

 

Mis à part Arcadie, je confesse que j'apprécie pas trop ses productions et encore moins le personnage :spamafote: mais les goûts et les couleurs se discutent pas :)

 

 

Sinon, pour ce soir Bad Bob Bates et l'album Bridge Street :o

 

 

 

 

Étant donné le nombre de vues de ses vidéos, je découvre qu'il est beaucoup moins connu que ce que je pensais :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir tout le monde !

 

Ah ... Peter Doherty ... tout un poème.

 

Son profil ressemble à celui de l'un de ses glorieux aînés, américain celui-là, Jim Morrison, leader charismatique des Doors.

 

Un père militaire, une éducation sévère, un don irrationnel pour la littérature, la poésie, mais aussi un goût prononcé pour les scandales, les provocations, l'addiction à l'alcool, aux drogues... et puis le groupe qui assure derrière et avec lequel il s'engueule ... :\

Pas trop ma tasse de thé ... :nanana:

J'ai quelques albums des Doors que je réécoute de temps à autre (comme en ce moment), parce que c'est quand même bien foutu dans l'ensemble, bien que le style de ce groupe, du fait de son cheminement tortueux, soit inclassable.

 

"Light my fire" est leur premier succès et les fait connaître en 1967 (une version courte est parue en single) :

Et puis "L.A. Woman", l'ultime opus en 1971. Il est devenu culte. Après bien des pérégrinations, c'est un retour aux sources, un retour au blues.

Mais Jim Morrison ne participera pas au mixage du dernier titre qu'il a enregistré ("Riders on the storm"). Apprenant que la justice de Miami avait ordonné son incarcération, il s'enfuira à Paris où il mourra quelque temps plus tard dans des circonstances demeurées obscures. Ses laudateurs lui vouent un véritable culte.

 

Les 3 Doors restants tenteront de maintenir la flamme deux albums durant, "Other voices" et "Full Circle", dont l'un des titres, "the Mosquito" obtiendra un joli succès.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir à tous ! :jap:

 

... alors bon appétit milopolo. N'oublie pas de remettre ta serviette autour du cou lorsque tu auras fini de chanter ! :lol:

 

Ce soir, je ne me casse pas la tête. Ce sera "instrumental" en hors d'oeuvre, plat principal, fromage et dessert. Aux manettes, les Spotnicks, groupe suédois formé en 1958 qui poursuivra sa carrière jusqu'en 2018 moyennant quelques changements de personnels.

Trois particularités caractérisaient ce groupe :

- Au début des années 60, ils figuraient sur le podium des meilleurs groupes instrumentaux au monde en compagnie des Shadows et des Ventures,

- Durant cette période, ils se produisaient casqués et vêtus en cosmonautes,

- Spécialiste en électronique, Bo Vinberg (leader et guitare solo) était un véritable sorcier dans son domaine (amplis, chambre d'écho, tout ça ...). Il avait même inventé la guitare électrique sans fil relié à l'ampli.

Mais dès la seconde moitié des 60's, la mode des groupes instrumentaux calqués sur ce modèle tend à se démoder. Les Spotnicks restent toutefois très populaires en Suède et dans les pays du nord de l'Europe. Ils orienteront alors leur style vers le country-rock. Le guitariste rythmique se mettra au chant, à l'instar des Shadows (mais eux chanteront en choeur).

Bon, trève de bavardages, voici 2 extraits de leur album "n° 4". Un organiste avait rejoint leurs rangs.

https://www.youtube.com/watch?v=ks7JST8Yhpchttps://www.youtube.com/watch?v=HChBsNCa2os :hello:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à vous toutes zé tous !

 

Et ben en voilà du beau monde et de belles découvertes :miam: , hormis le "Cult" qu'il y a bien longtemps une copine m'avait fait découvrir :bien:

 

Je me suis préparé le menu musical de ce soir. Il s'agit de l'album "Bigger, Better, Faster, More !" des 4 Non Blondes, un groupe de rock "multi influences" américain, formé à San Francisco à la fin des 80's et composé de 4 filles (schéma traditionnel guitares, basse, batterie + instruments/musiciens additionnels le cas échéant).

L'album précité sort dans l'indifférence générale en 1992, mais il contient un hit en puissance. Paru en single, il va faire l'effet d'une bombe dans les charts mondiaux l'année suivante :"What's Up". J'écoutais ce titre en boucle.

En toute logique, l'album décolle et se hisse dans les "Top Ten" un peu partout.

Linda Perry, sorte de Kate Bush énervée, chanteuse-guitariste et compositrice au sein du groupe souhaite une orientation plus folk. N'étant pas entendue, elle quitte le navire en 1995 pour mener une carrière solo.

Allez, deux autres titres de cet album réussi de bout en bout :bien: . Les influences rock/folk se croisent, se mélangent et l'on dirait que l'enregistrement date d'hier.

Train

Morphine and chocolate

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir amis musiciens,

 

Ce soir pas de lézard, je me passe un petit 33 tours de Rocky Sharpe and the Replays, groupe anglais de rock and roll revival (tendance doo wop) fondé en 1977, actif jusqu'en 1983/1984 qui, à l'instar de quantité d'autres formations, a profité avec succès de la vague nostalgique des 50's, pour dispenser des reprises célèbres (principalement) assorties (parfois) de morceaux originaux. 3 garçons, une fille qui connaissent la tierce et la quinte, un orchestre (the Replays) solide, voilà un cocktail savoureux à déguster sans modération. Je possède deux albums de ce groupe, dont celui-ci, intitulé "Rock-it to Mars" sorti en 1980.https://www.youtube.com/watch?v=aSAZo_9rfTg

choo-choo valentine ou quand le jazz chanté devient doo wop

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir tout le monde ! :jap:

 

https://www.youtube.com/watch?v=7cCL76ILfsYUn peu de country-folk à la française pour moi ce soir avec Claire d'Asta et son album "Bleu Claire" (1982) qui est d'une fraîcheur vivifiante.

 

Dirigée par l'auteur-compositeur-guitariste-harmoniciste et interprète Michel Mallory ("le cowboy d'Aubervilliers" - créateur de nombreux succès pour J. Hallyday dont le fameux "La musique que j'aime"), l'intéressée a connu le succès grâce à sa reprise de "la chanson de Prévert" de Gainsbourg.

 

Et une petite ballade en Louisiane :

 

Michel Mallory au temps de sa période country (j'ai tous ses 45 tours de l'époque concernée) : "C'est ainsi, c'est la vie", face B de "va ...va ... va ..." 1974)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sacré choc auditif quand je suis tombé sur ton post Rockerboots, je suis en train d'écouter l'album éponyme de ce groupe :D

 

 

 

 

 

Et plein d'autres hit sur cet album, le 1er du groupe. Pour un début, c'était pas mal du tout aldo_montu.gif.622b1cdaee5b6932ac12162b2bca53ed.gif

J'aime bien Evil Empire aussi, méconnu mais avec quelques pépites.

 

 

 

 

Et une version live du premier extrait pour se rappeler de la bête de scène qu'était Zack de la Rocha

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde !

 

@ milopolo et Roland : sincèrement désolé d'avoir ruiné vos tympans, mais je ne vous savais pas si sensibles :non::lol:

Mais bon, vous vous êtes bien rattrapés tous les deux !

 

J'écoute actuellement une compil' dédiée au blues qui ne m'avait pas coûtée bien cher. Elle recèle des petites pépites, comme cette reprise de "Down in Mississippi" (Jimmy Reed) par Omar and the Howlers qui m'avait t... enfin j'veux dire scotché :eek: .

Alors dans mon enthousiasme, n'écoutant pas mon portefeuille, j'ai acheté un album CD live du groupe ("At the Opera House Austin Texas") et la déception fut de taille (enfin pour moi).

Omar and the Howlers (= en hommage au bluesman Howlin' Wolf) : groupe de blues américain d'origine Texane, formé en 1973 dans le Mississippi. Ses particularités tiennent essentiellement à la voix caverneuse et au jeu de guitare de son leader. La formation est toujours en activité.

 

https://www.youtube.com/watch?v=RN3_rdElfYsEt voilà le CD "compil'" :bien:

 

ma compil' CD de blues.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde !

 

@ milopolo et Roland : sincèrement désolé d'avoir ruiné vos tympans, mais je ne vous savais pas si sensibles :non::lol:

Mais bon, vous vous êtes bien rattrapés tous les deux !

 

J'écoute actuellement une compil' dédiée au blues qui ne m'avait pas coûtée bien cher. Elle recèle des petites pépites, comme cette reprise de "Down in Mississippi" (Jerry Reed) par Omar and the Howlers qui m'avait t... enfin j'veux dire scotché :eek: .

Alors dans mon enthousiasme, n'écoutant pas mon portefeuille, j'ai acheté un album CD live du groupe ("At the Opera House Austin Texas") et la déception fut de taille (enfin pour moi).

Omar and the Howlers (= en hommage au bluesman Howlin' Wolf) : groupe de blues américain d'origine Texane, formé en 1973 dans le Mississippi. Ses particularités tiennent essentiellement à la voix caverneuse et au jeu de guitare de son leader. La formation est toujours en activité.

 

https://www.youtube.com/watch?v=RN3_rdElfYsEt voilà le CD "compil'" :bien:

 

ma compil' CD de blues.jpg

 

 

Je croyais que c'était moi qui avait ruiné les tympans de Milo :cyp:

 

 

Plus soft, un de mes groupes préférés mais tellement dur de trouver sur la toile des extraits de qualité, ne serait-ce qu'audio...

Leur meilleur album reste sans conteste Raw melody men, un live, anagramme de leur nom de groupe, New Model Army.

 

Le dernier extrait est un slow, ça emballait sec à l'époque avec ça 415940738_thebiglebowski.gif.71b11f1a6d810200416f24a5829d9fb8.gif

 

 

 

 

 

https://player.vimeo.com/video/311586777

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir les gens et bonsoir Roland !

 

Je croyais que c'était moi qui avait ruiné les tympans de Milo

mille excuses alors :bah: , j'ai mal interprété vos messages à tous les deux ou, tout du moins, celui de milopolo. Je pensais en fait que c'était Claire d'Asta et/ou Michel Mallory qui ne "passait pas" au niveau des tympans (style atypique par rapport à ce que l'on propose ici) et qu'il fallait donc que vous vous rinciez les esgourdes avec des trucs pêchus. :lol:

Pas mal du tout ce New Model Army qui me rappelle de sacrés souvenirs :miam: . Je l'ai mis en musique de fond pendant que j'écris ce post :approuver: .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello !

 

Cet après-midi, j'étais en voiture avec mon ami Spotify. A un moment j'ai capté ça.

 

Inconnu pour moi, vraiment un coup de coeur. Ray Wilson. En regardant sur Wiki, je vois qu'il a été chanteur de Génésis en 97/98 après le départ de Phil Collins.

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde ici d'dans :jap:

 

Tes compagnons de voyage ont d'excellents goûts milopolo :bien: . Dans la grande famille des musiciens prénommés Ray, voici donc Ray Wilson qui entre dans mon champ de connaissance et j'avoue que c'est une très belle découverte :miam:

 

Pour ma part, je me suis réservé un bel album pour ce soir : celui du duo Griffin § Sylvester. Leur LP éponyme paru en 1982 est de ceux dans lesquels j'aime à me replonger. Aboutissement d'une rencontre entre Terry Sylvester, musicien anglais de Liverpool, membre éminent des Hollies, groupe mythique qui fit partie de la British Invasion et Jimmy (James) Griffin musicien réputé de Memphis, ce disque enregistré aux Ardent Studios à Memphis allie les deux cultures dans une osmose remarquable.

En plus, Tony Joe White leur a fourni "Wolf River" sur lequel il joue de l'harmonica.

 

Griffin et Sylvester aux voix et guitares acoustiques sont entourés d'une brochette de musiciens de tout premier ordre :fier: .

 

 

En voici 3 extraits :

"Rozanne" (j'ai toujours eu l'impression que ce titre a des accents de "Roxanne" de Police)

 

kight that shone" (1er titre de la face B du vinyle)

River" (le fameux titre écrit et composé par T.J. White)

et un petit dernier pour la route : "Please come into my life" (superbe morceau qui ouvre l'album)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hello everybody (et tous les autres qui ne s'appellent pas comme ça) :jap::lol:

 

 

Une découverte pour moi aussi, ce Knight Area qui propose de bien belles musiques. Merci pour le partage milopolo :bien:

Ce soir, une petite compil' CD "à pas cher" (1€) m'attend. Intitulée "guitar heroes", elle ne comporte qu'une anomalie : dédiée aux guitaristes rock/pop émérites, la présence incongrue en fin de programme de Christine Aguilera ("just be free") me laisse perplexe. Mystère, mystère ...

 

Sinon, il n'y a que du bon : 4 exemples

Taj Mahal : "Stagger Lee"

Bluesman américain qui a débuté sa carrière en 1961. Il a collaboré avec une multitude d'artistes (dont Ry Cooder) et a su, par le fait, extraire le blues du ghetto dans lequel on le confinait, grâce à ce véritable travail d'ethnologue. Ces dernières "études/prospections musicales" l'ont rapproché de la musique africaine (Malienne notamment). J'ai un CD "Best Of" de l'intéressé ( :bien: :bien: ) que j'ai découvert grâce à ce titre présent sur le CD "Guitar Heroes".

John Mayall and the Bluesbrakers : "I'm your witchdoctor"

John Mayall est considéré comme le père du british blues, cet anglais multi instrumentiste trempe dans le blues depuis 1962. A 86 ans révolus il a tout connu, tout vu. Son groupe, les Bluesbrakers, a constitué une nurserie de futurs talents, dont l'énumération exhaustive filerait le tournis à l'encyclopédiste le plus averti. Citons Eric Clapton, Jeff Beck, le batteur Aynsley Dunbar, le bassiste Jack Bruce, etc ...

 

https://www.youtube.com/watch?v=WNVzXJnIG6g

Gordon Lightfool : "Early morning rain" (1964)

Autre octogénaire ayant débuté dans les mêmes années, Gordon Lightfoot est un musicien folk canadien (auteur-compositeur, multi instrumentiste, chanteur) originaire de l'Ontario. Il a écrit la chanson précitée en 1964. Elle est devenue un standard parmi les standards, reprise de multiples fois. Joe Dassin à ses débuts, en avait fait " Dans la brume du matin". De très nombreux succès ont émaillé sa carrière, comme "Sundown" en 1974.

Taste (avec Rory Gallagher) : "Wee wee baby" (1969)

Trio de rock originaire d'Irlande, fondé en 1966 par le chanteur-guitariste (mais pas seulement) Rory Gallagher (décédé en 1995), Taste s'est édifié une solide réputation.Le point d'orgue de leur notoriété se situe cette même année au Festival de l'île de Wight au cours duquel le groupe a croisé le fer avec Jimi Hendrix. Le groupe se sépare peu après. Il se reforme en 2006 et tourne toujours.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir les Seatistes mélomanes et bonsoir la foule qui les entoure :jap: !

 

Nous sommes début juillet, époque rêvée pour poser sur la platine "One hot July" CD de Tony Joe White paru en 1998. Je vous avais présenté cet auteur-compositeur - guitariste-harmoniciste et chanteur (ouf ...) louisianais qui cultivait musicalement les mystères de son Sud profond, son vaudou, ses alligators, sa moiteur et ses bayous. Pour ce faire, il avait inventé la Swamp Music, à savoir un fond de tarte mêlant rythmes amérindiens (du sang Cherokee coulait dans ses veines) et Soul, sur lequel il déposait, selon les compos, du blues, de la country, du folk, du rock and roll et tout un tas d'autres choses, même du Gospel.

Il obtient son bâton de Maréchal dès 1968, avec "Polk Salad Annie". Suivront un lot d'autres succès qu'il écrira pour lui et pour maints artistes.

1968-1973 = 6 albums riches, variés, roots. TJ. White ne se prend pas le chou. Préfère sa famille, sa ferme et ses animaux au show biz. Et puis, en 1976, il imite Barry, l'autre White à la voix caverneuse. Il change une nouvelle fois de label, vire disco, y ajoute son swamp, pond l'album "Eyes" et perd ses fans de la 1ère heure.

Moi je l'aime bien ce disque, mais bon, faut avouer que Tony Joe l'a jouée opportuniste sur ce coup là.

Après, je n'ai plus trop suivi. Sa discographie était de qualité inégale. Mais comme on ne se refait pas j'ai quand même acheté un ou deux CD dans les 80 et 90's.

 

"One Hot July" ressemble à une réserve indienne créée de toutes pièces pour accueillir les touristes. Les acteurs arrivent en pickup. Ils se vêtent comme "à l'époque", décorent leur tipi, dansent autour du totem, etc ..., etc ... Cet album est pareil : orgue hammond comme dans le temps, reprise du vieux tube "Conjure Woman", petits mots sympathiques et décontractés entre certaines chansons comme naguère, etc ..., etc ...

 

 

Sauf que Tony Joe est arrivé en Fleetwood Cadillac de 1975 ...

 

1975-cadillac-fleetwood.jpg

"I want my Fleetwood back"

https://www.youtube.com/watch?v=AEnLtnP_QBADeux autres titres, pour se faire une idée :

"Across from midnight"

fingers"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir à vous, amateurs de musique ! :jap:

 

Excellent choix milopolo, que ces albums de Marillion, groupe phare des années 80, qui reprend le rock progressif là où Genesis l'avait laissé, y ajoutant leur marque de fabrique. On avait souvent évoqué à leur propos, une proximité avec les Moody Blues et Alan Parsons Project, ces derniers étant aussi au firmament de la gloire à la même époque.

 

Pour ma part, j'ai joué au jeu du hasard en piochant dans ma discothèque. Il en est sorti l'album éponyme de REDWING, un groupe de rock californien originaire de Sacramento. C'est en 1970 que sort ce 1er disque de la formation que j'ai longtemps écouté en boucle.

 

Redwing, c'est un peu des Racines et des Ailes, dans la mesure où leur style puise dans les racines du blues et du rock pour les mixer. Riffs de guitares acérés comme des lames Wilkinson, mélopées hachées, les Redwing savent aussi manier le country-rock made in California, comme sur ce magnifique Dark Thusday, à la mélodie légère comme une aile de papillon.

https://www.youtube.com/watch?v=aC6NfWKjUWoUn blues profond caressé par le soleil californien : I'm countin' on you (to come through)"

Et puis on tape dans le bois dur, et ça ne rigole plus !

Hogtied

Shorty go home (on voit le groupe jouer en live)

Que sont-ils devenus ?

Bah, ils avaient signé chez America-Fantasy le label de Creedence Clearwater Revival, pop group n°1 de 1969 à 1971 et véritable poule aux oeufs d'or pour cette maison de disques. Redwing avait à peu près le même profil et pouvait par conséquent venir épauler les Creedence (ou les remplacer en cas de split).

Mais l'Histoire ne s'écrit pas toujours comme on veut et il manquait peut-être cette petite flamme à Redwing. Ils ont eu beaucoup de succès. oui assurément, mais plus en renommée qu'en ventes de disques.

 

Après un 2ème album (que j'ai aussi) intitulé "What this cointry needs" en 1972, les Redwing s'orientent vers la musique country et bluegrass. Un an plus tard paraît dans cet esprit "Take me home". Enfin, n'ayant pas de bassiste permanent (c'est Andrew Samuels le lead guitar qui assume aussi cette fonction) le groupe recrute un 5ème membre qui deviendra leur bassiste l'espace d'un 4ème album plus rock, "Dead or Alive" qui clôture les débats en 1974.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir tout le monde,

 

Pour ce soir, je me suis préparé une tartine de doo wop. Il s'agit du 33 tours "C'mon let's go" de Randy and the Rainbows paru en 1982. Nous étions en plein délire rockabilly et rock and roll revival. Les artistes en solo ou en groupes sortaient de partout. Les disques vintage aussi. Et bien sûr, beaucoup d'anciennes gloires avaient refait surface soit en réengistrant leurs succès des 50 et 60's, soit en proposant un mix originaux/reprises, ou soit encore avec un album ne comportant que des nouveautés certifiées vieillies en fûts de chêne des fifties.

Pour faire simple et rapide, le doo wop est une "filiale" du rock and roll. Né de l'union entre le gospel et le jazz chanté (onomatopées scandées qui marquent le ryhme), il a tout naturellement été popularisé par les chanteurs noirs. A l'origine, les groupes chantaient (presque a capella). Ils se composaient de 4, 5 ou 6 chanteurs (baryton, falsetto, ténor, ténor léger, etc ...), chacun ayant un rôle précis. Cela permettait de pouvoir se dispenser d'instruments de musique, l'accompagnement se résumant à une portion congrue très discrète.

 

Toutefois, au plus fort de son succès (1956 jusqu'à 1961), le doo wop s'enrichira de l'apport d'autres instruments et même de grands orchestres avec violons et tout le toutim.

Si le marché du doo wop était originellement dominé par une multitude de formations noires aux noms évocateurs (Cadillacs, Marcels, Oriols, etc ...), elles seront très tôt rejointes par les fils d'immigrés italiens. En effet, issus de familles catholiques souvent très pratiquantes, ils n'ignoraient rien du chant a capella fort répandu dans les chapelles (traduction littérale de l'italien) et dans les églises italiennes.

Randy and the Rainbows font partie de ces groupes d'origine italienne. Ils se sont formés en 1962 et ont obtenu un succès mondial l'année suivante avec le single "Denise".

Et voici l'histoire de "Denise". Elle débute donc en 1963 :

https://www.youtube.com/watch?v=xgqMW4CHClkEn 1978, la face A du premier single de Blondie est la reprise de "Denise" de Randy and the Rainbows mais elle a changé de sexe. Elle devient "Denis" et se classe dans les charts des 2 côtés de l'Atlantique.

https://www.youtube.com/watch?v=ZtlnNaTBrUIEn 1982, soit 4 ans plus tard, Randy and the Rainbows font leur come-back avec l'album que j'écoute en ce moment. "Denise" qui était devenue "Denis", change de look (ligne musicale) et de prénom pour s'appeler désormais "Debbie", en hommage/remerciement (royalties ? :lol: ) à l'égérie du groupe de Chris Stein.

https://www.youtube.com/watch?v=JhoGQz2xT6MDeux autres extraits de "C'mon let's go" :

"Till I eard it from you" (Ah ... le fameux téléphone fixe à cadran qu'on entend dans l'intro)

 

want to be lonely" (un chef d'oeuvre à la guitare acoustique en soutien) - on mesure combien les surf et les Beach Boys sont redevables au doo wop.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Nostalgie, quand tu nous tiens...Lloyd Cole and the Commotions - Rattlesnakes 1984

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

 

 

Et un, parti trop jeune: Stevie Ray Vaughan :love:

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

 

Et du français, j'écoute pas souvent, mais ça, j'aime bien.

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir tout le monde !

 

Excellente sélection milopolo :bien: Ah ... Lloyd Cole ... j'adorais à cette époque là ... et j'aime toujours d'ailleurs :oui:

 

Ce soir je me suis mis un petit Tom Fogerty de derrière les fagots. L'album s'intitule "Excalibur", date de 1972 et présente la particularité d'être musicalement enrichi par la présence de Jerry Garcia (lead guitar) et de toute sa bande du Grateful Dead. Pour faire court, formé en 1965 et officiellement dissout en 1995 après la mort de leur leader Jerry Garcia, Grateful Dead était un groupe psyché californien célèbre pour ses longues improvisations sur scène. Composé d'éminentes pointures, le Grateful Dead était capable d'intégrer tous les styles de musique.

Vénéré par de très nombreux fans à travers le monde, ses membres survivants se sont réunis pour offrir un dernier concert en 2015.

Jerry Garcia est considéré comme l'un des meilleurs guitaristes de tous les temps.

Et c'est ce meilleur guitariste là qui file un coup de main à son grand pote Tom Fogerty pour son 2ème LP.

 

 

Tom Fogerty était le guitariste rythmique des Creedence Clearwater Revival, pop group n°1 in the world pendant plus de 3 ans (1968-début 1972). Mais, il est lassé par les tournées et son rôle insignifiant au sein de la formation, agacé de surcroît par l'hégémonie qu'il juge exacerbée de son petit frère John (auteur-compositeur interprète et multi instrumentiste). Alors, il quitte le groupe en 1971 après la sortie du 6ème album "Pendulum".Alors qu'il l'a voulait riche et prometteuse, un peu à l'image de celle de Van Morrison ex leader du groupe Them, sa carrière solo fut sans éclat malgré de bons disques. Et cet "Excalibur" là en fait indéniablement partie à mon avis. Il y a de tout, pour tous les goûts et l'ensemble est à la fois varié et paradoxalement homogène. Tom Fogerty est au chant, à la guitare rythmique et à l'harmonica. Hormis "Rocky road blues" et "Sick and tired", les 8 autres titres sont de sa plume.

 

the sign of the devil (titre aux accents psyché)

faces, places, people (autre titre aux accents psyché avec la guitare si caractéristique de Jerry Garcia)

rocky road blues (l'un des tubes de Bill Monroe)

https://www.youtube.com/watch?v=F3fkdTt2fkgCe 33 tours a été pendant longtemps l'un de mes disques préférés :oui: .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Ce soir, je n'écoute pas, je regarde.

Après l'avoir écouté l'autre soir avec son complice Paul Personne, je suis tombé sur une vidéo de son concert au Palais des Sports en 2015.

Je ne connaissais pas du tout ce gars, et j'ai vraiment bien aimé, du coup ce soir je me fais le concert en entier.

Il y a un très bon accompagnement musical et j'ai cru comprendre que le jeune, c'est son fils.

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Ce soir, je n'écoute pas, je regarde.

Après l'avoir écouté l'autre soir avec son complice Paul Personne, je suis tombé sur une vidéo de son concert au Palais des Sports en 2015.

Je ne connaissais pas du tout ce gars, et j'ai vraiment bien aimé, du coup ce soir je me fais le concert en entier.

Il y a un très bon accompagnement musical et j'ai cru comprendre que le jeune, c'est son fils.

 

https://www.youtube.com/watch?v=videoseries

 

T'as de quoi faire si tu ne le connaissais pas, il a une carrière gigantesque, que ce soit au niveau de la durée ou du nombre de compos.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma fille a eu 3 ans au mois d'avril, du coup, voici la chanson qu'on écoute le plus souvent chez nous :D

 

Et puis, sinon, je mets la Fièvre.

 

J'apprécie énormément Julien Doré. A la première écoute, assez sceptique, mais à partir de la 2ème, franchement j'ai aimé.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour tout le monde !

 

Félicitations et gros bisous à ton petit bout de chou, jon :love: . Ces moments de partage sont irremplaçables ... :oui:

 

Pour ce soir, je me suis préparé l'album "bombs away dream babies" de John Stewart (1939-2008). Auteur-compositeur, guitariste/joueur de banjo et chanteur américain, l'intéressé intègre en 1961 le Kingston Trio, un groupe de folk traditionnel très réputé au plan mondial (créateurs du classique des classiques "Tom Dooley" en 1958).

Après la première dissolution du groupe, John Stewart entreprend une carrière solo riche de 40 albums, écrit un grand nombre de succès pour des artistes les plus divers et devient une valeur sûre de la musique américaine.

Si son style balaie un vaste spectre musical, la pop mélodieuse californienne agrémentée de country et de folk restent au centre de son inspiration.

L'album "bombs away dream babies" est paru en 1979. "Gold", le titre d'ouverture avait fait un gros carton. Si d'aucuns, parmi vous, croient déceler une filiation évidente avec Fleetwood Mac, ils n'auront pas tort.

En effet, Lindsey Buckingham (auteur-compositeur, guitariste, co-fondateur du groupe précité) et sa compagne Stevie Nicks tiennent une place prépondérante au sein des musiciens accompagnateurs (guitares et choeurs)

Gold :

Midnight wind

Over the hill

https://www.youtube.com/watch?v=gLH5S1ZwXREet enfin, une vue d'ensemble, Kingston Trio + John Stewart + Lindsey Buckingham + autre titre de l'album "the spinnin of the world"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
  • Créer...
Aller en haut de page