Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Allumage Peugeot 101 - 102- 103 à rupteurs. Réglages


gas23

Messages recommandés

Une pensée pour les préparateurs de Peugeot à rupteurs.

 

Quelques conseils pour le remontage et le réglage de l'allumage quand celui-ci a été déposé correctement avec l'aide d'un cale-piston et d'un arrache approprié.

 

Le moteur qui m'a servi pour ce réglage était déjà démonté, je n'ai donc pas pu faire les photos de l'opération démontage, alors je mets des photos de démontage d'un embrayage Motobécane, c'est le même principe... ;)

 

  • D'abord déposer le volant. Pour cela retirer la bougie et monter le cale-piston à sa place. Visser à fond.

Déposer l'écrou de volant, visser à fond l'arrache sans sa vis centrale puis la remonter et agir sur elle avec une clé plate ou à pipe tout en maintenant l'arrache avec une autre clé (plate ou à molette). Le volant va se décoller de son cône et on pourra le retirer.

 

Le cale-piston IMG_6288%20%5B320x200%5D.jpg

 

L'arrache volant IMG_6296.jpg

Bon, là c'est un embrayage de Motobécane, mais c'est pareil... On changera la photo plus tard.

 

ATTENTION : l'utilisation d'un arrache-moyeu à branches peut détruire le volant ! J'ai des preuves ! Le voile du volant était de 1.5 mm, bonjour les vibrations ! ayumi_71.gif.3bfd1d0ffe568f1ae4149fc0dbe15d7b.gif

 

IMG_8238.JPG1..jpg

 

  • Après démontage du plateau d'allumage et de ses bobines, on procède à son nettoyage et au décapage des portées des masses des bobines. Au besoin il faut en profiter pour changer les fils défectueux. Là, il faut un fer à souder sérieux pour éviter de brûler les isolants en chauffant 2 heures pour arriver à fondre la soudure...

 

Exemple de soudure à revoir et de fils à changer :

 

IMG_8229%20%5B320x200%5D.jpgIMG_8230.jpg

 

Remontage du plateau, puis des bobines et du rupteur :

 

IMG_8258%20%5B800x600%5D%20%5B640x480%5D.jpg

 

Ne pas oublier de remonter l'agrafe du feutre de graissage de la came avec la vis de fixation du condensateur ni de remonter le feutre huilé (sans excès).

 

IMG_8259%20%5B800x600%5D.jpg

 

IMG_8279%20%5B640x480%5D%20-%20Copie.jpg

 

Attention de laisser au minimum 2 mm de jeu entre cosse et bobine !

 

IMG_8259%20%5B800x600%5D%20-%20Copie.jpg

 

  • Après serrage des bobines, il faut débloquer la vis de fixation des rupteurs pour leur permettre de bouger un peu.

On positionne alors le volant sur le vilebrequin sans monter l'écrou de serrage mais en conservant l'arrache débarrassé de sa vis centrale de pression. En faisant tourner le volant à la main, on cherche à faire correspondre le trait de repère (avec une flèche) gravé sur le volant et le repère du passe fil en caoutchouc du fil haute tension.

 

Les grains du rupteurs doivent commencer à s'écarter à ce moment précis: sur ces moteurs leur écartement est alors bien réglé si le rupteur est neuf ou en bon état. On observe leur ouverture par une des fenêtres du volant et au besoin on règle ce point d'ouverture en agissant sur les crans de réglage bloc-rupteur avec un tournevis. Penser à rebloquer la vis de serrage ! Ne pas hésiter non plus à revérifier le point d'ouverture après blocage et à rectifier au besoin si le serrage a fait bouger le réglage.

 

IMG_8282.jpg

 

IMG_8276%20%5B800x600%5D.jpg

 

Le point exact d'ouverture des grains du rupteur peut se déterminer à l'œil avec beaucoup d'habitude, avec une feuille de papier à cigarettes ou une cale de 0.02mm (2/100) ou avec un ohmmètre (à aiguille si possible). Pour utiliser le multimètre ou ohmmètre il faut auparavant débrancher la cosse des rupteurs. C'est bien entendu la mesure la plus précise... Le débranchage de la cosse ne pose pas de problème puisque le volant n'est que positionné sur le vilebrequin et peut être retiré et remis à la main, sans arrache.

 

  • Il va falloir maintenant déterminer l'avance, c'est à dire la position du piston au moment où les rupteurs vont s'ouvrir. Cette avance est différente en fonction du modèle de Peugeot (101, 102 ou 103) et de sa configuration mécanique (d'origine ou pas...) Là, il faudra faire une recherche pour ceux qui savent exactement.

 

Nota : certains modèles ont une clavette pour positionner le volant et l'avance n'est donc pas réglable manuellement. Elle est réglée automatiquement par le clavetage, il suffit que les rupteurs ouvrent au repère. Pour modifier l'avance, il suffit de retirer la clavette et de poursuivre le réglage comme ci dessous.

 

Pour le modèle illustrant ce tuto, l'avance est de 2.2 mm avant le point mort haut (PMH), c'est à dire 2.2mmm avant que le piston n'arrive en haut du cylindre.

Ce qui est compliqué avec ces machines, c'est que le trou de bougie est en biais et que la mesure n'est pas directe.

 

Dans le cas présent, la culasse était déposée et je possède un comparateur. Il ne me manquait que le support de comparateur, pas de panique, j'en ai fabriqué un... :sol:

 

Pour les mécanos qui ne possèdent pas de comparateur, je mettrai (dans une suite à ce tuto) des techniques de détermination du PMH et de l'avance avec des outils de fortune.

 

Il faut d'abord retirer le cale-piston pour permettre au moteur de tourner librement. Puis déterminer le PMH avec précision.

 

IMG_8295.jpg

 

Revenir en marche arrière (sens inverse de rotation du moteur) en faisant tourner le moteur avec une clé, soit prise sur l'écrou d'embrayage ou de variateur, soit comme ici, sur les plats d'entrainement de l'embrayage puisqu'il était démonté. Sur la montre du comparateur on lit 8mm (petite aiguille) et 80/100 (grande aiguille) car c'est la différence entre le réglage au zéro qui en fait était 10 mm et les 2.20 mm de retour en arrière.

 

IMG_8287.jpg

 

  • Il ne reste plus qu'à maintenir fermement le vilebrequin dans cette position (grâce à la clé de l'autre côté du moteur) et à amener les 2 repères d'allumage (bloc et volant) exactement face à face. Avec un marteau léger (pas la masse !) donner un petit coup sec sur l'arrace volant afin de le coller au cône du vilebrequin. Vérifier le réglage à nouveau, mais en faisant tourner le volant à la min cette fois (ça permet aussi de vérifier qu'il est bien assujetti au cône moteur. C'est fini (presque) !

 

Il faut maintenant remonter la culasse (serrage en croix à 1.4 m.Kg ou 14 m.DaN selon la clé dynamométrique qu'il serait recommandé d'utiliser) et remettre en palce le cale-piston, puis serrer le volant (à la clé dynamométrique encore une fois) à 4 m.kg après avoir, bien entendu, retiré l'arrache. Remonter la bougie et faire les essais...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une pensée pour les préparateurs de Peugeot à rupteurs.

 

ATTENTION : l'utilisation d'un arrache-moyeu à branches peut détruire le volant ! J'ai des preuves ! Le voile du volant était de 1.5 mm, bonjour les vibrations ! ayumi_71.gif.3bfd1d0ffe568f1ae4149fc0dbe15d7b.gif

 

  • Après démontage du plateau d'allumage et de ses bobines, on procède à son nettoyage et au décapage des portées des masses des bobines. Au besoin il faut en profiter pour changer les fils défectueux. Là, il faut un fer à souder sérieux pour éviter de brûler les isolants en chauffant 2 heures pour arriver à fondre la soudure...

 

Promis, je pense à toi :D1506430399_ae92.gif.cb8e7e35918f36d6f621f4ce0ba3b4c1.gif

 

Pour les vibrations, c'est vrai que ça vibrait pas mal, mais ça ne me dérangeait pas. Ça donne un moteur vivant, quoi arkiel.gif.7a0b7fa5600f684a03e10db9ac2e3785.gif

Bon, il était voilé, mais ça frottait pas les bobines non plus, j'avais redressé le tout tant bien que mal. Surtout mal :ange:

Pour les soudures, si elles ne sont pas belles, c'est surtout parce-que je faisais le plus vite possible, la mob était dehors, et je débranchais le fer pour faire mes soudures dehors :W Donc vite faites, quoi :/

Remarque, aussi surprenant que ça puisse paraître, j'ai jamais mesuré la hauteur avant PMH pour l'avance, j'ai jamais sorti le jeu de cale pour régler les rupteurs, et pourtant ça tournait pas trop mal (45km/h, c'est honorable pour un moteur dans cet état, non ?)

Bon, à mon avis je ne vais pas le reconnaitre à son retour :love: Un grand merci à Gaston :jap::jap::jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §fra538Sl

Bonjour à tous,

 

Je me permets de poster le sujet ici, car ma question concerne le même type d'allumage, et complète le sujet:

Je suis en train de rénover une ancienne 103 que l'on m'a donnée et qui avait subit une inondation il y 10 ans, sans jamais avoir été nettoyée... résultat : beaucoup de dégâts !

J'ai tout démonté, nettoyé et remonté sur un autre bas-moteur. Il ne me reste plus que l'allumage qui semble poser problème :non: .

J'ai des doutes sur les différents branchements, quelqu'un pourrait-il m'aider ?

Je pense que ce type d'allumage ne nécessite pas de bobine HT extérieure (fixée sur le cadre) ? Quel fil va à la bougie ? Théoriquement, le fil qui va à la bougie n'est pas plus gros que les autres ? (moi j'ai 3 fils de la même taille : un noir et un bleu vers le haut et un rouge vers le bas...)!

 

Un grand merci d'avance à tous les conseils qui pourraient me permettre de redonner vie à ma petite 103 !

Voici les photos de mon allumage :

IMAG0171.jpg1..jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §trT254yc

Hello,

Ca me semble être un allumage à rupteur classique avec bobine interne, mais la bobine sur laquelle est reliée le condensateur est une bobine d'éclairage : ce n'est pas la bonne.

Ou alors c'est un allumage à bobine extérieure. Il y a un excellent tutorat de réparation avec photo sur ce site. Va voir.

 

A propos d'allumage à bobine interne, j'ai une question pour un balèze:

Les bobines internes se dégradent rapidement quand le moteur chauffe. Pour palier le problème, les évolutions des cyclos ont consisté à passer la bobine en externe, puis ensuite sont arrivés les allumages électroniques, c'est ça?

Comment peut on faire pour conserver le rupteur mais extérioriser la bobine haute tension sur les vieux systèmes allumage à bobine HTinterne? Parce que sur mon GL10, ma bobine neuve (chinoise) m'a fait 1000 bornes.

Merci à vous

A plouche

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §qui684bS

bonjour mon 103spx ne demarre plus il rouler il y a pas longtemps mais il y avait des problemes de carburation g continuer a rouler et la plus rien quelqu'un pourrai m'aider ,modele 1998,mon email é nouveau84@live.fr merci de preter attention et a bientot j'espere

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjours j'ai changer les bobines,rupeteurs et condensateurs de ma 103sl de 1971,elle démarre nickel,mes rupteurs n'ont pas l'air d'avoir bougés(réglés a ouverture de 4mm) monte bien dans les tours et tient le ralenti mais j'entends parfois un bruit d’étincelle ,mon klaxon a fonctionner 1fois puis plus rien et elle fuit pas le pot,quelqu'un peut il m'aider? clecle004.gif.552548caf56952220a97abc61d90b043.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

 

Je ne sais pas si tous les membres qui ont posté ici sont toujours là, mais en tout cas je les remercie, car en suivant les instructions, j'ai enfin réussi au bout de 3 jours, à redémarrer mon ptit 102.

 

Les deux trois trucs essentiels:

 

* Le calage de l'avance, pas 2.5 comme le préconise peugeot, (même 2.9 avec l'inclinaison), mais en fait 2.2 (donc 2.6 avec l'inclinaison)

* le réglage des rupteurs, qui doit être hyper précis

* Les masses a vérifier et rectifier (doivent être parfaites)

 

Et hop ça part!

 

Donc merci à vous pour vos conseils et vos retours d'expérience, qui m'ont donné plein de lecture mais aussi plein d'idées.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut je profite de ce beau tuto pour demander à Gaston s'il a un modèle qualitatif de rupteur à nous conseiller.

Je demande car j'en ai déjà acheté (avec un petit C gravé dessus) qui lachait plutot vite, et ceux d'origine avait une tronche légèrement différente.

(avec des linguets qui évite le rebond)

!

 

merci :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Ano425oD

Merci à l'auteur de ce tuto qui m'a permis de faire repartir une brave 103 de 1978 (avec variateur )qui " dormait " depuis 38 ans sous l'escalier d'une cave improbable ….pour le calage de l'avance je me suis servi d'un pied à coulisse (repérage du point mort haut puis j'ai ajouté 2 mm et calé tout le monde ; je me suis fait avoir par la distance entre la bobine inférieure (éclairage ) et le contact d'arrivée au rupteur !!! c'est en relisant le tuto que j'ai vu cela et me suis précipité au garage pour tourner le volant plus bas que le rupteur et découvrir que ça touchait presque ( ça pouvait bien me donner l'étincelle aléatoire que je voyais sur ma bougie en faisant tourner le moteur avec une perceuse et une douille de 16 sur le dit volant !!! ) Maintenant ça tourne rond , je dois fignoler le ralenti !!!

Quelqu'un aurait-il une idée pour aligner correctement la chaine vélo ? si la chaine d'entrainement variateur /grande couronne est alignée , je suis décalé pour la chaine vélo d'un bon centimètre !!!

Amicalement à tous et encore merci à l'auteur .PK.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...