Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
XJS

[Sujet Officiel] Jaguar XJ-S [XJ27] (1975-1991) / XJS [XJ27] (1991-1996)


Invité §sav830pm
 Partager

Messages recommandés

Invité §sav830pm

<p>

Bonjour. Je tente l'impossible : vous guider dans les méandres de la carrière la plus longue de l'histoire de Jaguar : XJ-S. Née de la volonté de Sir Bill pour remplacer (?) E-type S3 V12, ce gros coupé est en fait (pas) tout à fait ce que son nom évoque : une XJ-Sport. Car elle est très lourde (1,7 tonne) En fait c'est une GT, mais pris au sens Anglais : Grand Tourer. Vous me direz, cela veut dire la même chose que "grand tourisme". Oui et non, il y a dans "Grand Tourer" un je ne sais quoi de souplesse, de raffinement et de connotation "home-sweet-home". Automobile de l'impossible (remplacer E-type, aggravé par un physique "particulier" provenant des retombées de custodes assez étranges) elle fut tour à tour, honnie des puristes, décevante pour ses acquéreurs, née au pire moment possible (premier choc pétrolier, période British Leyland/Lucas avec un V12 glouton comme seul et unique moteur), puis à partir des années 80 petit à petit appréciée, voire carrément adulée... pour finir sa carrière en beauté avec des séries fiabilisées, reliftées, particulièrement attachantes. Finalement, les chiffres de production reflètent assez bien les paradoxes de cette auto : 115.000 unités produites en donc vingt ans de carrière. Soit 5750 autos par an en moyenne. Cela fait à la fois beaucoup au total ; et très peu à l'année. Cet acharnement, on le doit à Sir John Egan, qui a toujours crû à ce coupé dans sa définition GT so british... et a tenu bon face aux gens de B-L. Ce n'est pas, loin s'en faut le seul paradoxe de cette auto : Elle a supporté (avec les trois séries d'XJ) la marque dans les pires moments de son histoire. Si mes souvenirs sont bons, en 1978 la production TOTALE des Jaguar était tombée à un peu plus de 8000 unités. Et pourtant, grâce à ce pachyderme attachant, synonyme pour certains de perte d'identité (un peu comme XF et X351 à l'heure actuelle), non seulement Jaguar a survécu, mais elle a même permis à Aston-Martin de renaître! [:savillerw:12] Eh oui! DB7 : Le châssis, la plupart des éléments de la structure intérieure (relookés) et surtout son moteur 3.2L SC proviennent directement d'XJS. Notez même que ce châssis, profondément modifié, a été celui d'XK 8 (steel), ce qui lui fait une carrière complète de trente ans! Et comme il a été mis au point à la fin des années 60... c'est un record absolu je pense. (même 911 a évolué en trente-cinq ans!) Désormais, on peut trouver de très belles autos pour 10 à 20.000 euros. Nettement moins pour les fatiguées, très nettement plus pour les exceptionnelles. Et donc, forcément elles attirent la convoitise de personnes à la fois désireuse de "franchir le pas", mais aussi rarement au fait des particularités de l'auto, et souvent désargentés. Je me propose donc de vous faire un topo. Notez pour ceux qui ne le savent pas : je n'en ai possédé qu'une seule : un coupé Celebration 1995, Straight Six de 4.0L. ... 1975—1981. Tout a commencé par la présentation en 1975 du coupé, Année Modèle 1976. Un seul moteur proposé : le V12 5,3L de 285 Bhp, associé à une boîte auto ou à une boîte manuelle (eh oui!), mais la manuelle a été très vite abandonnée, et je suppose qu'il ne doit pas en rester des masses. Raison? Le couple du V12 passait mal et il valait mieux en disperser en peu dans le convertisseur d'une BVA Borg-Warner connue et solide. Notez, car on a tendance à l'oublier, que les spécifications d'XJS étaient à l'époque uniques : les mercedes offraient au maximum un V8, et il fallait aller voir du côté des Italiennes pour trouver un V12 avant et un coffre acceptable. Et d'ailleurs : question fiabilité, c'était la même panique chez les trois compères : Lambo-Maserati-Ferrari.... Capable d'un bon 230 km/h, ça n'était pas loin s'en faut la plus rapide des GT, mais au moins elle, elle pouvait les atteindre sans que son conducteur se fasse une frayeur digne de "Duel" (Premier film de Spielberg). En 1979, évolution : boîte hydramatic 400 (trois ou quatre vitesses? me rappelle plus : corrigez moi). Ces modèles sont appelés rétrospectivement les pré-HE. Peu fiables, voire assez mal fabriquées, les composants Lucas se décomposaient avant même la commercialisation. Ce sont elles qui sont à l'origine de la réputation catastrophique du modèle. Tort partagé avec XJ S2 pour la marque. Il faut dire que rien de lui a été épargné, malgré une dotation d'origine très complète, de l'air conditionné à la direction assistée en passant par des freins in-board (super idée sur le papier... dans les fait, beaucoup moins bonne). Intérieur en beau plastique chinois, extérieur des plus dépouillés avec ses magnifiques horribles Bumpers noirs... que du bonheur pour ne pas vendre. Pourtant, l'auto était saine, très confortable, rapide et, mais oui mais oui... considérée comme une des reines des longues distances. A égalité avec M-B SL. Or, encore eut-il fallut qu'elle roulassent... ce qui était très loin d'être évident. biga.jpg16..jpg.14417abae3523dab88c50297ab0a5464.jpg 099f1.JPG.jpg.1a6e5b66b03d3b5d8580612647d6fa22.jpg E3133576.jpg.da8aecfa6e0c7f26dc2a6ef30ab580e3.jpg xjsmodelsyellow.jpg.0ec849d63cfd44ad49f3111903c5dcf1.jpg notez sur cette dernière photo, le pilier "C" et la forme de la custode qui ont énormément choqué à l'époque, mais qui permet de tenir à quatre dans l'auto (en coupé), assez facilement qui plus est. Mon neveu d'un mètre quatre-vingt pouvait tenir une ou deux heures, siège avant avancé à fond. [:savillerw:12] .... 1981-1990 Heureusement, et ce malgré une trésorerie plus que défaillante, et dans un contexte social explosif (wouahou, Baroness Tatcher, conflits de toutes sortes, IRA...), en 1981 (AM 82) est apparu la première évolution notable du pachyderme glouton : les culasses High-Efficiency, appelées aussi "May", du préparateur éponyme. Puissance du V12 : 295 Bhp : chute de consommation inversement proportionnel : de +20l/100 on passe en effet à 15-16l, ce qui est tout de même une belle performance. Et apparition d'un Straight-Six de 3,6L (AJ6 - I6) de 221 Bhp... Ces modèles profondément remaniés et fiabilisés sont donc appelés XJ-S HE. Et miracle : réapparition (timide) d'un intérieur digne du blason : Jaguar : un peu de bois, des couleurs chaudes, de vraies moquettes. bige.jpg5..jpg.625878186b626dab964823c5fbd9d1b3.jpg bigb.jpg12..jpg.6157cafed995f3989b1ec4ba09927af9.jpg bigc.jpg8..jpg.ca4db838c5b6f97235f3f34d1a3e863f.jpg Ici, une classique de chez classique 3.6L, BVM (Getrag), jantes BBS, bumpers en partie chromés, et avec ses compteurs à rouleaux et son petit bandeau de bois qui fait toute la différence. Le modèle V12 a peu de différences à proposer en terme de look extérieur, mis à part qu'ils n'ont pas de bossage sur le capot (eh oui...), et une calandre ornée d'un "V" Ces autos sont notablement plus fiables que les premières séries. Pour autant, il ne faut pas se précipiter sur de trop bonnes affaires, car elles ont tellement décoté que les multiples propriétaires les ont souvent négligées au point de les rendre aussi peu fiables que les pré-HE. savillerw.gif.863787ad600de4d51886f71f3fa11d8f.gif . Certaines n'ont connu que quelques vidanges au début... après... [:savillerw:15] Ce qui est forcément dommage, surtout pour le 3,6L qui est vaillant, et en BVM à mon avis assez sympa, car la différence de puissance entre les deux moteurs (V12 et 6L) n'est pas si importante, et le poids de la 3,6L un peu plus mesuré (tout est relatif). Mais le coût d'entretien lui doit être divisé par trois! Allez, on va dire par deux... D'autant plus dommage qu'est apparu en 1983 une charmante variante : le Cabriolet XJ-SC (et là, c'est bien le terme approprié, anglais, et non Dorphead Coupé). Fabriquée chez Tickford, c'est une auto vraiment très spéciale, rare et attachante. bigb.jpg13..jpg.94c8051d6c4fc97c4334270233e7b740.jpg biga.jpg17..jpg.df035b531b5b83f0b4861f831b01a8f6.jpg bigd.jpg8..jpg.bb23e9733e236763aebbd2e3cbc19be7.jpg Existant dans les 2 motorisatins (ci dessus le V12 HE, impressionnant hein?), c'est un modèle à part entière... méconnu. C'est une "targa", la partie avant du toit se démonte, et la partie arrière souple se replie, laissant apparaître la structure de renfort. Perso, je l'aime beaucoup. Si vous en trouvez une dans l'état de celle-ci : un : sautez dessus, deux : surtout, surtout ne la transformez pas en DHC, non seulement elle n'y survivrait pas, mais en plus, elles sont de plus en plus rares... laissez les nous! Les vrais DHC sont légions! savillerw.gif.65adb868fbf4746e91cb64ac84b003b5.gif le targa ouvert : bigi.jpg4..jpg.151dc3e07417a9b83494ebf1dc450717.jpg En 1988 (AM 1989) naissance du vrai DHC "usine" que tout le monde connaît. Splendide : une ligne à couper le souffle... et encore plus lourde que le FHC (1,9t) : là, pas question de sport du tout : nonon : cool, détendu, profitez du feulement inimitable du Straight-six ou du grondement du V12. biga-1.jpg2..jpg.1decf2ed893592e882c608b2f12286b9.jpg bigb1.jpg.e0bf55cfdf63ce2a13bfee4c2a49aaee.jpg bigc.jpg9..jpg.9e96fadebe63d99d77df06a2b8c06f0b.jpg Notez là encore que le bois continue de s'étendre sur les contre-portes, la console, et que la qualité générale de la présentation s'améliore (ci-dessus un DHC V12 de 1989) On peut dire sans hésiter que c'est ce modèle qui a sauvé XJS (et probablement la marque) : les USA et surtout la californie étant un marché de DHC : une compagnie indépendante : The Hess & Eisenhardt coachbuilding avait déjà transformé un nombre indéterminé de FHC. Quelques réalisations Allemandes aussi... Mais le modèle usine est parti "comme des petits pains" (j'avais trouvé les chiffres... [:savillerw:5] ) En 1988 et 1989, une XJR-S, version spéciale équipée du V12 5.3 litre a été produite par TWR (Tom Walkinshaw Racing) pour célébrer les victoires au Mans des fameuses "Silk Cut" : elles furent 350 de cette série. Après septembre 1989 la cylindrée passa à 6.0 litre (moteur Zytec) de 314 Bhp, puis de 329 Bhp. Attention, ce moteur, très spécial, n'a rien à voir avec le futur 6.0l "maison". Ce sont des TWR, et Jaguar n'a pas la possibilité des les réparer... à n'acheter qu'en connaissance de cause! Restées en production jusqu'en 1993, 1.130 ont été produites (les deux générations). Ce qui est considérable, car le prix piquait un peu. Voici une originale de 1989 : la sellerie est spéciale, tout comme les jantes, que l'on retrouvera plus tard sur le "facelift", y compris sur des Lynx Eventer. 0185796001257194643.jpg.9eed1f1fa67004480e419dbfb7418958.jpg 0003578001257194777.jpg.4561a8fec663108785da31f7de7aafc0.jpg 0538491001257195086.jpg.08da11157e033da702ab63decaa4afb1.jpg 0596169001257195225.jpg.b37d357d2b25ee6779f1b7f5cee1b35f.jpg A la même époque, il me semble que l'usine avait produit un modèle "le mans" à une centaine d'exemplaire... mais je ne suis plus sûr du tout de la chose. Il y en a une à vendre... mais si quelqu'un pouvait me confirmer ça, ce serait sympa. Voilà l'engin. E44345631.jpg.a628f8b63850cf611dcc866467c6b3e0.jpg E44345632.jpg.a58a902c7ce4acae05ee150e07a6b79a.jpg E44345633.jpg.c456a0343289bcc2ebf87e95fd88fd73.jpg E44345637.jpg.25f4db413bc0952b8c9f7818549fe6cd.jpg Jantes BBS chromées. [:savillerw:5] ... Bien arrivé là, une pose s'impose, car à partir des années 90, tout ou presque va changer... En résumé : deux moteurs, deux générations, trois carrosseries. Vous pouvez vous même juger des différences esthétiques entre les premières versions et les dernières. Maintenant, il faut bien comprendre que les différences entre une Pré HE et une TWR font que ces XJ-S n'ont rien à voir les unes avec les autres. Sans rien changer, tout à changé : de constantes améliorations ont rendu la voiture très désirable... bien que souffrant toujours de tares et d'une côte d'amour faible hors initiés. Ainsi, less pré-HE sont totalement délaissées, car vraiment moches à l'intérieur, peu fiables et gloutonnes. Pourtant, elles méritent qu'on s'y intéresse, ne serait-ce que parce qu'elles sont le témoignage d'une époque... disons troublée. MAIS elles sont à réserver aux connaisseur, qui sauront les apprécier et ne pas se tirer une balle au moindre pépin. Pour les autres, "HE" : là aussi, il y a tellement de différence entre une 3,6l Tickford et une TWR que vous conseiller sur un choix idéal est difficile. C'est avant tout une auto de connaisseurs, mais aussi de coup de coeur... il faut donc se renseigner vraiment très précisément pour ne pas être déçu ou ruiné par son achat. ... Première chose à savoir : le V12 est extrêmement complexe... à ne réserver qu'aux spécialistes, un mécanicien lambda jettera l'éponge immédiatement. Non seulement à cause du moteur lui même, mais surtout à cause des asservissements et le cafouillis infernal qui traîne sous le capot (les photos parlent d'elles mêmes, non?) Ceci dit, tout le monde s'accorde que si les préconisations d'entretien sont respectées : ce moteur est virtuellement indestructible pour le bas-moteur, et idem pour les culasse si on ne joue pas au c*n avec (montée en température et éviter les régimes élevés). Consommation? Je l'ai dit : environ 16 litres. Ceux qui prétendent qu'un V12 ne coûte même pas le double en entretien qu'un Straight Six me font bien rire... c'est le cas UNIQUEMENT si le moteur est parfait et ne demande rien d'autre que de l'huile... sinon... ouh! Cas d'école sur XJ-S : le pont : il fuit... c'est normal, un pont d'XJ-S qui ne fuit pas c'est qu'il n'a plus de graisse. Or, de la graisse il doit y en avoir! C'est une auto à l'ancienne : entretien = vidange + graissage! comme papa et sa 403, et il n'y a pas que le pont à graisser! Bref, surveillez bien le pont (et les freins qui vont avec, voir plus bas). Non, les problèmes viendront toujours et encore de l'électrique, mais aussi d'auto ayant été stockées longtemps sans rouler (oxydation des capteurs, blocage des différentes sondes, débimètres, vannes diverses et variées.) Ceci est aussi vrai pour le 3,6L, mais la réfection est nettement moins onéreuse! Par contre, le petit, à tendance à chauffer, et malheureusement, il a souvent été vraiment maltraité par des personnes tirant trop sur les rapports : dommage, car c'est une excellente affaire. Si vous en trouvez une chouchoutée par son proprio : elles sont vraiment bien. Coût raisonnable, plaisir maximum. A CONDITION, oui à condition que tout le reste suive : car une XJ-S, ça rouille... et pas qu'un peu sur les pré-HE. Après ça va (un peu) mieux (galvanisation), mais ça n'est pas encore ça. Vérifiez l'accroche des pieds de montant de pare brise, les passages de roues, le bas de caisse en arrière des roues avant, et surtout tout ce qui concerne le compartiment arrière. Ouvrez le coffre : il y a des risques que cela sente l'essence : gros problème : la goulotte laisse passer l'eau et attaque le métal. Pas besoin de vous faire un dessin. Le bac de batterie qu'on voit bien sur la dernière photo : idem. Comme sur toutes les Jaguar, vérifiez l'alignement des ouvrants : le capot est sublime, mais très fragile, et son système de fermeture très particulier, un indélicat pourrait l'avoir abîmé en le claquant, ce qui est une bêtise à ne pas faire. Il se pose et on le verrouille avec la poignée à l'intérieur de l'habitacle. Les instruments de bords doivent fonctionner correctement : parfois, c'est assez tangent de ce côté là. Or, il faut pouvoir surveiller la mécanique... surtout sur le V12... [:savillerw:17] , pensez à vérifier que les ampoules du tableau de bord fonctionnent! Et on en vient à la pièce de résistance : la clim. Figurez vous que cette clim, qui normalement dans une auto normale est presque insignifiante tant elle sait se faire oublier... sur une XJ-S, elle a la fâcheuse tendance à lâcher : réfection pouvant atteindre les 3000 euros. Or, sur XJS, la clim est indispensable, car la boîte est DANS l'habitacle, entre vous et le passager, et croyez moi, ça chauffe!. Trains et direction : XJ-S n'est pas une ballerine, elle est faite pour les autoroutes, lisses, grandes courbes. Mais elle se défend gentiment sur route... oui, gentiment. A la coule! [:savillerw:9] Sauf sous la pluie où il faut être très très vigilant (surtout avec ces bouses de P6000) Mais, et encore mais : rien ne doit clocher: Un : la suspension : présence de très nombreux silent-blocs et de quatre amortisseurs à l'arrière. Si tout n'est pas parfait : vous risquez de vous sortir et vous faire très mal. Sur autoroute, Big Cat doit être sur des rails. Deux : les freins arrières : inboard (accolés au pont), ils doivent êtres inspectés avec minutie. Ils chauffent très méchamment en conduite rapide ou descente de cols. Très dangereux s'ils ne sont pas en bon état, et un gars qui ne connaît pas les particularités de l'auto n'ira pas démonter le faux châssis pour aller voir ce qu'il y a dessous. Trois : la direction : sur le V12, elle a bien du mal à supporter le poids du big bazar : gaffe à un mauvais alignement! Dernier point que j'aborderai avant de passer à la génération suivante : la sellerie et l'intérieur : veillez bien à ce qu'elle soit en bon état. Tout se trouve, a des prix raisonnables, mais c'est tout de même un poste de dépense important, et malheureusement, le placage pose souvent des problèmes, surtout sur la console centrale : chaleur + humidité (j'ai déjà vu des DHC dans de ces états ! savillerw.gif.a8cc3698beb485291229cdd20c6a7395.gif ) D'ailleurs, à propos de DHC : la capote : parfaite, alignée, sans coupures car réfection ruineuse. Bien, c'est assez pour aujourd'hui, je continuerai dès que je le peux. [nota : j'ai oublié la date du passage en boîet ZF 4... qui la connaît?] cordialement [edit : toutes mes excuses pour les fautes, c'est de pire en pire : accords, liaisons, coquilles... décidément, somnifères et syntaxe ne font pas bon ménage [:savillerw:17] ]

</p>

Modifié par mike29b
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 78
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Invité §sav830pm

Saluté!

 

Voila qui est intéressant.

 

Ceci dit, faut penser à dormir la nuit. Passant moi-même par une période d'insomnie, je sais quels dégâts cela peut générer... ;)

 

Bonne journée!

 

 

Merci,

dormir? c'est quoi dormir?

un truc du genre planant?

 

inconnu au bataillon.

 

J'espère que ce "travail" sur XJS portera ses petits fruits...

c'est une auto qui vaut qu'on s'y arrête.

complètement différente d'XK...

et pourtant si proche?

 

à plus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Bes267rW

Bravo pour le post, c'est vraiment très intéressant. Vivement la dernière partie.

La XJ-S est une voiture qui mérite d'être un peu mieux connue. Quand je revois les photos, je comprend qu'elle est été autant décriée à sa sortie. Elle était 20 ans en avance point de vue "design". En plus quand on sait qui elle remplaça...

En tout cas, j'ai appris beaucoup de choses grâce à ce post. Est-ce qu'il y aurait moyen de bien expliquer les différences visuelles marquantes entre la pré HE et la HE?

Bonne continuation Monsieur Saville,

Michel

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bravo pour le post, c'est vraiment très intéressant. Vivement la dernière partie.

La XJ-S est une voiture qui mérite d'être un peu mieux connue. Quand je revois les photos, je comprend qu'elle est été autant décriée à sa sortie. Elle était 20 ans en avance point de vue "design". En plus quand on sait qui elle remplaça...

En tout cas, j'ai appris beaucoup de choses grâce à ce post. Est-ce qu'il y aurait moyen de bien expliquer les différences visuelles marquantes entre la pré HE et la HE?

Bonne continuation Monsieur Saville,

Michel

 

 

Merci,

oui, il y a des possibilités : mais c'est beaucoup de travail, et je fais ça à mes "nuits perdues"... alors...

à la fin de la seconde période je pense faire un résumé.

l'auto le vaut largement.

 

à ciao

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §yve160rT

Hello everybody, bonsoir Maistre Saville,

 

eh bien voilà une fois de plus ce qu'il est convenu d'appeler de la belle ouvrage! J'ai cru comprendre que votre coeur indécis avait enfin tranché le noeud gordien, et s'était éloigné de la Land pour se tourner vers le félin.

Voici venir au loin un printemps qui s'annonce plutôt bien... :)

 

 

Bien cordialement,

 

Yves

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonsoir,

ce sujet décidément n'a pas la cote... pourtant, XJS est une porte d'entrée idéale pour l'apprenti Jaguariste.

Anyway.

En tout cas, j'ai appris beaucoup de choses grâce à ce post. Est-ce qu'il y aurait moyen de bien expliquer les différences visuelles marquantes entre la pré HE et la HE?

Bonne continuation Monsieur Saville,

Michel

 

 

Bien sûr :

Pré HE : boucliers entièrement noirs avec un insert de caoutchouc saillant à l'avant et à l'arrière ne couvrant que partiellement les flancs, et ce avec un fort décrochement.

Ces boucliers étaient montés sur des "absorbeurs" qui permettait à la structure de se déformer, puis de reprendre sa place au bout de quelques minutes.

Absence presque totale de chromes : tour de pare-brise, tours de phares, tour de calandre, rétros et poignée de portes.

Absence de répétiteurs latéraux.

 

Jantes très spécifiques :

xjsmo.jpg.a223b7b0fe0c578c07ed655fdd54d308.jpg

pneus étroits et flancs hauts.

 

Et l'intérieur : tableau de bort entièrement plastique ou simili.

Presque pas de chromes.

Absence quasi systématique de moquette (caoutchouc en guise de tapis de sol)

Dans l'ensemble, l'auto semble "dépouillée".

 

HE : c'est parfois marqué dessus [:savillerw:2] les pares-chocs s'ornent d'un enjoliveur en chrome sur leur partie supérieur, ne sont plus aussi saillants, couvrent les cotés du nez de l'auto. Et à l'arrière s'ornent de très gros catadioptres rectangulaires, et là aussi couvrent presque tous le flanc derrière les passages de roues, sans décrochement.

Présence soit d'un filet peint soulignant les flancs de l'auto, ou d'une protection en caoutchouc/chrome (pas systématique)

 

Répétiteurs latéraux.

Calandre chromée.

 

Intérieur de bien meilleure facture : qualité du cuir, présence de bois (timide sur le tableau de bord) réapparition d'éléments chromés. Moquettes, qui petit à petit vont s'améliorer en qualité et recouvrir presque chaque centimètre carré de l'habitacle.

 

Jantes souvent BBS, ou cinq branches, plus grandes, flancs de pneus un peu moins hauts.

 

Voilà pour l'essentiel.

Ah : si : bossage sur le capot : six cylindre, n'existant pas en pré-HE.

 

Hello everybody, bonsoir Maistre Saville,

 

eh bien voilà une fois de plus ce qu'il est convenu d'appeler de la belle ouvrage! J'ai cru comprendre que votre coeur indécis avait enfin tranché le noeud gordien, et s'était éloigné de la Land pour se tourner vers le félin.

Voici venir au loin un printemps qui s'annonce plutôt bien... :)

 

Yves

 

 

Bonjour Yves.

merci et oui, ça y est : on va pouvoir y voir plus clair.

le séquestre légal de la vente ne pouvant être levé avant cinq mois, L322 sera repris bien avant par LRover France.

on devrait donc se "rabattre" sur XJ

( [:savillerw:12] )

 

à ciao!

 

ps: 'vais me coucher, la suite la semaine prochaine!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Ah Messire Sawille que voilà un sujet interessant et fort bien documenté (qui a dit "comme d'hab"?)

 

Si tu as besoin de quelques précisions lors de l'étape finale, je veux parler de la série ultime Celebration 95-96, n'hésite pas à me mettre à contribution! :jap:

 

@ bientôt

JP

 

 

Bonsoir ami hâlé...

si tu te souviens bien, c'est moi qui ait parlé de cette version le premier sur ce forum... [:savillerw:12] , pour te la conseiller!

car la mienne aussi était aussi une celebration, mais en FHC...

 

anyway, tu seras mis à contribution, car il y a des chances que je laisse passer pas mal d'infos...

mémoire mémoire...

à plus

 

amicalement

 

(je viens de terminer une bouteille de château Simone merveilleuse, et hier c'était un Savigny "aux vergelesses" Simon Bize 2002 : je crois que la tienne était une 2004.

le 2002 est a maturité presque parfaite, jeune, mais élégant comme Lord Brummel.

Problème, la cave connaît des variations de plus en plus grandes : carafe obligatoire.

là, on sent bien que le temps se détraque vraiment... [:savillerw:17] )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §yve160rT

Damned! Carafer un Bourgogne! Argh! On m'avait toujours dit que cela confinait à l'hérésie car le pinot noir ne supportait pas ce traitement...

A moins que vous ne fassiez référence au Chardonnay?

 

Dans tous les cas, Messieurs Ioville, il serait bon que vous pensiez à remplir le coffre de vos Félins respectifs et respectés de quelques échantillons de ce breuvage pour que nous nous livrions à une étude scientifique rigoureuse et objective de l'évolution des tannins après passage en carafe le 20 mars...

 

Very cordialement,

 

Yves

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tam355qj
ce sujet décidément n'a pas la cote... pourtant, XJS est une porte d'entrée idéale pour l'apprenti Jaguariste.

 

Mais si, mais si, nous suivons. :sol:

 

En mai dernier et avant que X300 ne soit cassée, à l'époque où je conduisais une Jaguar mais n'étais pas encore devenu Jaguariste (hum, vous suivez ?...), Autodrome à Cannes m'a proposé une XJS. Je n'y ai même pas jeté un coup d'oeil (quoi ?... cette vielle caisse aux lignes bizarres ?... :pt1cable:) puisque je regardais vers Aston. Donc vous pensez bien que, continuant mon apprentissage sur le terrain fertile de ce forum, je vous suis avec beaucoup de constance... :violon:

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Damned! Carafer un Bourgogne! Argh! On m'avait toujours dit que cela confinait à l'hérésie car le pinot noir ne supportait pas ce traitement...

A moins que vous ne fassiez référence au Chardonnay?

 

Dans tous les cas, Messieurs Ioville, il serait bon que vous pensiez à remplir le coffre de vos Félins respectifs et respectés de quelques échantillons de ce breuvage pour que nous nous livrions à une étude scientifique rigoureuse et objective de l'évolution des tannins après passage en carafe le 20 mars...

 

Very cordialement,

 

Yves

 

 

 

 

Salut Yves...

Attention, je ne parle pas de décantage, mais d'aération... là, il avait "pris froid" (ma cave, datant d'au moins trois cent ans, commence à mal supporter les variations de températures et depuis quelques années elle est passé d'un 11°C constant à des variations plus marquées, là c'était plutôt 8°C). La cuisine, où l'on mange est elle surchauffée par la présence de la cuisinière (l'objet! la cuisinière elle garde son sang froid [:savillerw:16] )

Je corrige donc : je ne l'ai pas "carafé", je l'ai mis en carafe le temps de préparation du repas (à peu près deux heures), à la chambre, histoire de le mettre en température pas trop brusquement dans le verre : il s'agit d'ailleurs d'une carafe en forme de pichet, idéale pour éviter de servir de la soupe au tanin.

On va donc dire que je l'ai "chambré". Le laisser dans la bouteille l'aurait à mon avis "cassé" lors du service.

Et malheureusement le bouchon n'était pas irréprochable. (c'était très limite)

 

Anyway, vous avez raison : il faudra essayer une autre bouteille pour savoir si c'est un accident ou si tout le carton est mal en point!

[:savillerw:2]

 

amicalmenté

 

(en ce moment c'est très pénible : les températures passent allègrement de 14°C à -2°C en une demi-journée. Ce yoyo est préjudiciable aux vins.

ma cave destinée au vin est minuscule bien que très ancienne, et mon vieux père à la désagréable habitude de ranger ses plantes dans la première pièce normalement dédiée à l'entreposage des outils de jardin : résultat, ça "respire trop", depuis quelques temps j'ai des cartons qui sentent le moisi...

ça ne présage rien de bon... il va falloir agir).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Savigny "aux vergelesses" Simon Bize 2002 : je crois que la tienne était une 2004.

avais-tu bien reçu mon compte rendu de dégustation?

 

Effectivement, il n'est pas recommandé de décanter le Pinot Noir. J'ouvre la bouteille quelques heures à l'avance, observe le bouchon, les dépots sur le flacon, et parfois le verse dans un premier verre, puis verse ensuite dans le verre de dégustation. Mais bon, pour un Bourgogne rouge jeune et nerveux, deux heures en carafe peuvent révéler des arômes... je crois qu'il ne faut pas généraliser.

 

Ordonnance pour aujourd'hui : une heure de XJ, Petit Chablis avec les homards, Pommard 85 avec le roti en brioche, sieste, une heure de XJ... repas de famille avec les vins de ma cave

 

Bon dimanche

JP

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Savigny "aux vergelesses" Simon Bize 2002 : je crois que la tienne était une 2004.

avais-tu bien reçu mon compte rendu de dégustation?

 

Effectivement, il n'est pas recommandé de décanter le Pinot Noir. J'ouvre la bouteille quelques heures à l'avance, observe le bouchon, les dépots sur le flacon, et parfois le verse dans un premier verre, puis verse ensuite dans le verre de dégustation. Mais bon, pour un Bourgogne rouge jeune et nerveux, deux heures en carafe peuvent révéler des arômes... je crois qu'il ne faut pas généraliser.

 

Ordonnance pour aujourd'hui : une heure de XJ, Petit Chablis avec les homards, Pommard 85 avec le roti en brioche, sieste, une heure de XJ... repas de famille avec les vins de ma cave

 

Bon dimanche

JP

 

 

Salut JP,

oui, bien sûr j'ai lu ton compte rendu (je ne t'ai pas répondu? [:savillerw:6] )

 

la petite carafe dont je me sers a exactement la fonction du passage d'un verre dans un autre.

elle est toute petite et est faite pour ça : aérer sans décanter, ensuite hop, dans les verres de dégustation.

j'ai eu la flemme d'utiliser autre chose que le terme "carafer"... comme quoi, il faut rester précis, surtout concernant les vins (ou les cigares).

...

bon, la suite pour XJS à mon avis demain ou mardi.

[:savillerw:12]

à ciao!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §jef081vb

 

Absence de répétiteurs latéraux.

 

Sauf pour les versions Américainnes.

 

 

 

Absence quasi systématique de moquette (caoutchouc en guise de tapis de sol),
pas d'accord c'est de la moquette qui resemble plus à un paillasson.

 

 

 

Sur L'XJR-S , ce n'est pas un "moteur Zytek" mais une injection Zytek.*

 

Mon historique de l'XJR-S : http://jaguar-xjs-xjrs.fr/Naissance%20XJR-S.pdf

 

Sinon , bon travail pour les découvreurs de ce " chef-d'oeuvre " de la route :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Pat280wM
Merci, c'est gentil, mais ça n'a pas l'air d'enthousiasmer les foules...

pourtant, s'ils savaient : quelle auto!

 

On vous lit avec attention!

Et on attend la suite avec impatience!

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §see248ZF

Un très beau sujet Sieur Saville, qui respire le vécu et nous donne une approche très personnelle de cette formidable et malheureusement un peu délaissée XJS, sans toutefois tomber dans la caricature.

 

Je ne me suis jamais vraiment intéressé aux "anciennes" (devrais-je dire "pré-contemporaines" pour ne choquer personne) mais cette auto m'attire assez, après avoir essayé et bichonné une 3.6 HE, je me suis senti une certaine sympathie pour celle-ci. Des qualités, certainement assez avant-gardistes pour son époque, et juste ce qu'il faut de défauts pour qu'elle soit attachante.

 

Par contre, je dois avouer que je trouve un peu rébarbatif le travail sur ces autos... Peut-être suis-je un peu perdu dans un passé que je n'ai pas connu, en travaillant dans ces autos... Pour parler du V12, effectivement: le terme d'usine à gaz n'est vraiment pas usurpé. Je laisse donc cela à mon illustre supérieur F. Tron, qui dans le réseau a la réputation d'être un des derniers maîtres de cette mécanique!

 

Quant à la TWR, mamma mia! C'est beau, c'est rare, à un tel point que le client dijonnais en possédant une et nous l'amenant régulièrement à la concession entre deux sorties club, n'ose pas nous laisser y toucher sans assister au cérémonial! Et si c'était ca, l'amour? :D

 

Merci à vous pour ce beau sujet! Les manuels internes Jag' ne font pas encore état de si belles "descriptions", dommage!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonjour,

Un très beau sujet Sieur Saville, qui respire le vécu et nous donne une approche très personnelle de cette formidable et malheureusement un peu délaissée XJS, sans toutefois tomber dans la caricature.

 

Je ne me suis jamais vraiment intéressé aux "anciennes" (devrais-je dire "pré-contemporaines" pour ne choquer personne) mais cette auto m'attire assez, après avoir essayé et bichonné une 3.6 HE, je me suis senti une certaine sympathie pour celle-ci. Des qualités, certainement assez avant-gardistes pour son époque, et juste ce qu'il faut de défauts pour qu'elle soit attachante.

 

 

Une vraie Jaguar quoi [:savillerw:12]

 

Par contre, je dois avouer que je trouve un peu rébarbatif le travail sur ces autos... Peut-être suis-je un peu perdu dans un passé que je n'ai pas connu, en travaillant dans ces autos... Pour parler du V12, effectivement: le terme d'usine à gaz n'est vraiment pas usurpé. Je laisse donc cela à mon illustre supérieur F. Tron, qui dans le réseau a la réputation d'être un des derniers maîtres de cette mécanique!

 

Quant à la TWR, mamma mia! C'est beau, c'est rare, à un tel point que le client dijonnais en possédant une et nous l'amenant régulièrement à la concession entre deux sorties club, n'ose pas nous laisser y toucher sans assister au cérémonial! Et si c'était ca, l'amour? :D

 

Merci à vous pour ce beau sujet! Les manuels internes Jag' ne font pas encore état de si belles "descriptions", dommage!

 

 

Merci du compliment.

Faites part de ma part (!) de ma sympathie à votre supérieur : il faut les bichonner ceux-là, il n'en reste pas beaucoup.

Et faites lui part de l'apparition à la vente d'un des 83 "Eventer" Lynx

 

bigc1.jpg.86e76e30f10e08b71a0e0a0e81244c32.jpg

 

bige.jpg6..jpg.ad165c6e8bd48f88c677fa5fda2f66ef.jpg

 

Anglaise mais vendue en Hollande... si un de vos clients est intéressé.

Pour les connaisseurs : notez la présence du sigle HE sur la malle du Shooting Brake.

c'est donc... une HE!

Ouiiiiii!

Et V12 accessoirement! [:savillerw:2]

 

cordialement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Cru528bd

Bonjour !

 

S'agit-il d'une version spéciale ou une simple combinaison de couleurs originale ?

 

http://rbelly.free.fr/autres/blog/images/chambery_2009/31.jpg

http://rbelly.free.fr/autres/blog/images/chambery_2009/32.jpg

 

Merci !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonjour Crunkman!

(dès que j'ai un moment je vous répond en MP, sorry savillerw.gif.65adb868fbf4746e91cb64ac84b003b5.gif )

 

Cette XJS est une Pré-HE normale, mais qui imite (très) vaguement les couleurs d'une XS-J célèbre :

 

celle-ci :

 

 

Au volant Tom Walkinshaw himself lors de la course de Bathurst (Australie), une des courses les plus folles de la planète et qui existe toujours.

Qui a dit qu'XJS était un Poumon?

[:savillerw:5]

cordialement.

 

[edit : qu'est ce qu'elle lui a fait cette pauvre XJ-S pour subir un tel traitement : rétros d'XKE (? même pas, Austin Healey peut être), tours de phares anodisés]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Woaw cette course!!

 

 

N'est-ce pas?

 

Encore un petit rappel?

 

XJS a plus gagné qu'E-type!

Et oui!

 

Je poste un petit sujet en H.S., car c'est une course inconnue en Europe mais une des plus grandes au monde...

une institution!

que Jaguar à gagné!

[:savillerw:12]

 

cdt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §hen815Tl

Bonjour à toutes et à tous,

 

alors "maître" après nous avoir mis l'eau à la bouche vous renoncez à poursuivre ?

 

Moi qui attends avec curiosité la suite de ce sujet je suis vraiment déçu. Pouvons nous espérer lire la suite de la saga ?

 

Cordialement.

Jean-pierre

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonjour à toutes et à tous,

 

alors "maître" après nous avoir mis l'eau à la bouche vous renoncez à poursuivre ?

 

Moi qui attends avec curiosité la suite de ce sujet je suis vraiment déçu. Pouvons nous espérer lire la suite de la saga ?

 

Cordialement.

Jean-pierre

 

 

Bonsoir,

non, je ne renonce pas, mais en ce moment j'ai d'autres sujets qui comblent mes insomnies...

mais le plus tôt possible, je termine.

 

A noter en ce moment une V12 6L 1996 sublime à vendre.

(ah, ben non, vendue... [:savillerw:5] 17.000 €)

 

A bientôt.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Scy328gX

Voilà un sujet très intéressant sur une auto qui est, pour un jeune... jaguariste (? Le suis-je, comment le définit-on ?) comme moi, aussi fascinante que l'ornithorynque a dû l'être pour les Européens du XVIIIe s. !

 

Je découvre la compétition de Bathurst.

 

Jaguar concourt-il encore ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonjour,

 

Bien, comme la foule en délire demande une suite à cette mise en bouche (non, pas en bière [:savillerw:9] ), voici la suite.

Vu qu'il y a tempête de neige et que je me suis mis au chaud avec un Rooibos bien goûteux.

[:savillerw:12]

 

...

 

Pour répondre à Scytales, non, Jaguar ne court plus le Bathurst depuis les TWR.

Le règlement à changé maintes fois, et c'est maintenant surtout une bataille Ford/Holden(GMC) avec de grosses berlines V8.

 

....

 

En parlant de courses, il faut bien évidemment parler des Group44 de Bob Tullius qui a couru (et gagné) en Trans-Am

 

Que voici que voilà

 

1875712705353757341600363326672745142746n.jpg.783522a4d302193d1a3d044688c9ca12.jpg

G44Tu.jpg.3848c52b71309a3aa0efc2a8beb8cc5f.jpg

G44Tu2.jpg.393c7c4431d83e2aba66d4c637618c91.jpg

 

Comme vous pouvez le lire sous la première photo, XJS Group 44 a gagné 5 des 11 courses de TransAm et Bob remporta le trophée pilote.

Cumulé avec les victoires des TWR, XJS fut plus titré qu'E-type!

 

On a vraiment tendance à oublier que cette auto était non seulement bien née, mais extrêmement rapide avec son V12 unique dans ces catégories.

Notez que toutes ces autos sont des pré-lifting.

....

 

Lifting intervenu en 1991 (A-M 1992) et qui marque une évolution notable du modèle.

Primo, ces générations qui ont pour nom de code celui de leurs moteurs sont nettement mieux fabriquées que les plus anciennes.

Cela ne se voit pas, mais la quasi totalité de la structure a été revue, et les traitements anticorrosion généralisés. De fait, elles rouillent nettement moins... et quelques trucs comme les freins in-board sont abandonnés pour des systèmes "normaux".

Question électrique/électronique, là aussi, il y a du mieux... enfin dans une certaine mesure.

 

Mais ne vous attendez pas pour autant à une auto transfigurée : ça reste une XJS !

Car oui, c'est à cette occasion que le tiret disparaîtra définitivement pour donner le signal d'un renouveau : celui de la qualité et de moteurs de nouvelle génération.

Nous en reparlerons.

 

Ce lifting concerne donc pratiquement toute l'auto... mais les signes les plus visibles sont à l'arrière

 

1/ abandon des feux un peu tarabiscotés (mais sympas) pour un bandeau plus uniforme et fumé sur toute sa surface.

B42911446.jpg.b70590f9d424338d9fbcd23b2a7a4592.jpg

 

2/ custode modifiée : la vitre court jusqu'au pilier "C", alors qu'auparavant il y avait un cache plastique. Et ce même pilier "C" a une courbure différente des précédents modèles (là, faut les avoir l'une à côté de l'autre pour vraiment s'en rendre compte).

 

1395930-8-2-2.jpg1..jpg.6899f627b2b8488774343f48f407dcd8.jpg

 

Notez la courbe assez gracieuse du pilier de custode "C", formant une arrête douce avec le toit, auparavant le "creusé" était plus prononcé. La visibilité de 3/4 arrière n'est pas pour autant moins bonne car vitre de custode et celle de l'arrière sont nettement plus grandes.

 

En outre l'articulation du coffre change sensiblement, et est donc un (peu) plus solide, et la goulotte ne laisse plus passer d'eau.

 

Ensuite : les pare-chocs : suivant le dessin inauguré sur XJR-S, ceux ci sont désormais peints et couvrent l'intégralité du soubassement. C'est beaucoup plus joli, mais nettement plus fragile!

Néanmoins, les porte-à-faux avant et arrières permettent des angles d'entrée et de sortie très prononcés...

c'est un plus indéniable pour ce grand coupé : elle ne "racle" pas au moindre dénivelé, et donc, la jolie peinture est préservée.

(par contre, il faut toujours faire attention aux pots qui traînent assez facilement et sont très exposés.)

 

bigb.jpg14..jpg.97a78ed2f13549e1e5b20562ac5e84ec.jpg

 

Bon, voilà que j'ai l'impression que j'ai oublié autre chose côté esthétique... boh, ça me reviendra.

B42911443.jpg.3f815dd12dcd21d8f9477c68efaaff18.jpg

 

[ça y est, ça me revient : la "lèvre" supérieure chromée, et la disparition définitive des jantes BBS qui furent un moment la norme. A la place, la base furent les jantes cinq branches ci-dessus]

 

Pour l'intérieur, l'amélioration de la qualité perçue continue, de plus en plus de bois, de cuir, de vraies moquettes : ce sont enfin de vraies Jaguar.

Faire ici un résumé de tout ce qui a changé est difficile, car d'une année sur l'autre des détails évoluent.

On peut tout de même citer principalement l'abandon des compteurs à rouleaux pour les éléments "classiques" d'XJ 40.

 

13959301722.jpg.e675b3104f829e91a6a94c1871beb9b6.jpg

B42911448.jpg.f1d7be4cdb3e24af612149d7734e53a5.jpg

 

L'apparition d'airbags (conducteur puis passager), d'ODB... et d'un ABS (pas inutile lui!)

 

Les sièges ont pris différentes formes durant la carrière d'XJS, je ne les détaillerai pas, car j'en découvre souvent de nouveaux avec les millésimes ou les séries inconnus de moi. On peut néanmoins dire qu'ils font partie des sièges les mieux dessinés de tous les temps, surtout sur les derniers modèles à appuies-têtes intégrés.

 

Bien évidemment, le changement majeur se trouve sous le capot :

on passe de 3,6L à 4,0L pour le Straight Six et de 5,3 à 6,0L pour le V12.

De 1992 à 1994 ce fut AJ6 I6 puis de 1994 à 1996 AJ16 I6

Et 6L HE V12 apparut en lieu et place de 5,3L en 1994. (je parle du regular, pas d'XJR-S)

 

Ces moteurs sont l'ultime baroud des Straight Six et du V12... ensuite, avec XK, ce sera le V8.

Que dire sinon que le velouté d'un six-en-ligne est à ce jour "insurpassé" (j'ai encore pu le vérifier la semaine dernière avec notre ami Io!)

Le V12, je ne peux pas dire, je ne le connaît (pour l'instant) pas.

Dans un premier temps l'AJ6 ne fut pas plus puissant que le 3,6L... mais notablement plus coupleux et fiable. Puis avec AJ16, la puissance grimpera jusqu'à 237 Bhp.

Le V12 donnera lui, jusqu'à 305 Bhp (soit nettement moins que les XJR-S), puis 316 Bhp à la toute fin de sa carrière.

 

En 1995, la bonne vieille hydramatic 400 céda la place à une ZF 4 rapports contrôlée électroniquement.

Impossible de vous dire si elle gagna en fiabilité... mais question douceur : prima!.

 

De 1992 à 1996, la production d'XJS fit un bon en avant (sorry, je n'ai pas les chiffres sous la main), et paradoxalement, c'est dans les deux dernières années de sa vie qu'un intérêt réel lui fut porté.

à cela plusieurs raisons :

elle fut enfin ce qu'elle aurait toujours dû être : une GT au long cours, lourde mais confortable, bizarre mais sublime.

 

Qui n'a jamais eu sous les yeux l'immense capot vu à travers le tout petit pare-brise (essuies-glace minuscules mais efficaces), ne sait pas ce que "Jaguar" veut réellement dire.

Je sais, je vais me faire étriller. Car XKE, dans le genre, c'est plus mieux bien.

Pourtant, XJS a quelque chose en plus d'XKE : sa bizarrerie. Son non-conformisme allié aux attributs les plus cuits et recuits du genre (salon roulant, cuir-bois-moquettes).

 

C'est une auto étrange aux caractéristiques hors normes, mais surtout totalement irrationnelle :

grande auto (4,80m), très étriquée (surtout en DHC), GT au coffre confinant au ridicule (présence de la roue de secours et de la batterie), places arrières presque confortables... pour quelqu'un qui n'a plus de jambes (mais néanmoins praticables, bien plus que sur d'autres autos).

 

Deux générations : dépouillement, ennuis et rareté vs luxe calme et volupté.

Elle est tellement pleine de défauts inhérents aux caractéristiques de la marque qu'elle en devient sublime : XJS : l'épitomé de la marque?

Je le pense personnellement.

C'est à ma connaissance la seule auto que tout le monde trouvait laide à ses débuts et magnifique à la fin de sa carrière.

 

Car en fin de carrière, elle fut déclinée en versions vraiment splendides.

A commencer par "Celebration"

Cette auto, que j'ai possédé fut produite pour les 60 ans de la marque. Tout en elle est l'assemblage de ce qui se faisait de mieux dans les "regulars" avec en sus, les sièges : à l'ancienne, sublimes.

On peut noter des roues d'XJR-S, mais en partie polies à la poudre de diamant (si), des boiseries claires, un habillage intérieur absolument faultless, une hifi vraiment extra pour l'époque et presque tous les raffinements qu'on trouvait à l'époque chez Jaguar, c'est à dire de vraies moquettes, voire des tapis haute laine.

Bon, vous la connaissez tous, mais la voilà

Celebarr1.jpg.d23261b5e083de574b378f6f19cc23ab.jpg

inter.jpg.89db6cc1e4c3d4301e7de492047695c6.jpg

CelebXjs1.jpg.87c9403d6edcc5825f74c5cf40ec11fa.jpg

 

Iojag, notre bien aimé JP, en a une, toute aussi belle, en DHC, bleu plus foncé, capote en mohair et surtout Américaine (phares Carello doubles et troisième feu stop).

 

Pour autant, les modèles "normaux" étaient loin d'être ridicules.

Et plus on avance vers le millésime '96, plus les modèles furent "high-end" (et chers).

Car, XJS, en plus d'être bizarre, fut très chère! L'équivalent d'une M-B SL bien équipée... ce qui il faut l'avouer est inhabituel pour la marque.

Ceux qui ont du courage peuvent comparer... perso, j'ai la flemme... mais les derniers millésimes ne furent vraiment pas donnés.

 

Par ailleurs plusieurs étrangetés courent (peu) les rues.

Le modèle vert, plus haut, est un millésime 1996 en V12 alors qu'officiellement il n'existait plus : en fait, on pouvait commander à l'unité de telles autos : notez les jantes, elles sont uniques.

allez, je vous la remets

biga.jpg18..jpg.c6fb01091d2df8f46c548464b8486fd1.jpg

N'est elle pas sublime?

Et que remarque t'on par rapport à une V12 pré-lift? Hm?

Eh oui, le bossage de capot : ce qui auparavant était réservé aux Straight-Six fut étendu aux V12... vu de l'intérieur, c'est un pur bonheur.

 

De même, je suis sûr et certain, d'avoir vu au moins deux modèles "Celebration" en V12, dont une en DHC.

Ce qui officiellement est impossible, car seules les 4,0l AJ16 étaient concernées.

Ce sont à mon avis le graal des amoureux d'XJS : l'une était "rouge" (DHC), l'autre "Oatmeal" (FHC)... je jure sur la tête de ma Zazie (mon chat) que je les ai vues (genre éléphant blanc), une américaine, l'autre Hollandaise.

 

Bon, vous l'aurez compris à travers ces digressions, cette automobile, à la fois coûteuse et bon marché, selon qu'on se place du côté de l'achat ou de l'entretien est unique en son genre : bizarre.

 

[Oï, super, j'ai lâché mon post avant de l'avoir terminé... bon, je vous le laisse à lire et je le complète... si certains veulent y apporter leur touche... qu'ils n'hésitent pas]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

Bonjour à tous

Félicitations pour ce super reportage. Heureusement qu'il y a des mines de connaissances pour guider des incultes comme moi sur d'éventuelle achat.

 

 

J'suis en train de tomber amoureux, moi...

 

 

Bonsoir,

ah, ben c'est un peu le but... donner envie et conseiller... mais rassurez vous, "la mine" a encore à donner, même si je suis plutôt du genre orpailleur que "mineur de fond". [:savillerw:5]

 

à propos de mouton à cinq pattes extraordinaire :

 

j9140.jpg.9e25398dd723766bb30045015ac23b93.jpg

j9154.jpg.873628824b3362c6cedb6638ecd30c7c.jpg

j9152.jpg.3c57e19c7baf48fd05f5ab556e3d202d.jpg

 

harmonie que je n'ai jamais jamais rencontré chez nous (c'est une américaine de 1996) : noire avec coachlines (filets peints) et un intérieur totalement inédit : normalement l'harmonie est inverse : les passepoils foncés et l'assise claire.

là, je signe de suite (malheureusement vendue en deux jours).

notez : c'est une auto pouvant passer pour une celebration, mais certains détails indiquent que non (roues non polies)

 

bon, la fuite au prochain numéral.

à ciao

 

Allez, hop, un dernier avant la route : cette auto a une particularité dont j'ai à nouveau pu me régaler avec le DHC de Io : elle vous accueille comme nulle autre =

Le son de la poignée et sa gâche à l'ouverture de la porte. Il n'y a qu'elle pour produire un tel son...

Inimitable... un claquement métallique suivi d'un autre plus sourd...

je vous jure, c'est un cérémonial.

Idem lorsqu'on referme, souvent cela grince de façon très snob... comme pour dire : bienvenue chez vous, connaisseur!

 

J'adore.

 

Pourtant, elle n'est pas exempte de défauts (à commencer par être trop basse, hein JP? [:savillerw:13] )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Scy328gX

La XJS est une splendeur, particulièrement en version décapotable.

 

Une parfaite voiture de week-ends et de vacances ensoleillés.

 

Dans Ghost Dog, la voie du Samouraï (Jim Jarmusch, 1999), il y a une scène très amusante dans laquelle Forest Whitaker vole, manifestement avec délectation, une très belle XJS rouge décapotable que sa propriétaire a laissée, moteur tournant, dans la rue le temps de faire des achats.

 

Connaissez-vous d'autres films dans lesquels apparaîtrait la XJS ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav830pm

La XJS est une splendeur, particulièrement en version décapotable.

 

Une parfaite voiture de week-ends et de vacances ensoleillés.

 

Dans Ghost Dog, la voie du Samouraï (Jim Jarmusch, 1999), il y a une scène très amusante dans laquelle Forest Whitaker vole, manifestement avec délectation, une très belle XJS rouge décapotable que sa propriétaire a laissée, moteur tournant, dans la rue le temps de faire des achats.

 

Connaissez-vous d'autres films dans lesquels apparaîtrait la XJS ?

 

 

Bonjour,

Bien!

exactement, cette scène est hilarante, tout comme le film malgré sa noirceur (et quelle bande son! savillerw.gif.4ddfeb1bf98b13907f66a6f6556eff49.gif ).

Je connais au moins un film où apparaît une DHC (rouge de même mais plus ancienne) : The Big Lebowski, qui fini sa course dans la fontaine de la maison de Mister Lebowski au son de "Viva Las Vegas". (Frères Cohen 1998)

 

On la trouve aussi parfois dans la dernière série des "Avengers" (Chapeau melon et bottes de cuir) et The return of the Saint (deuxième série). Pour la TV évidemment.

 

cordialement

 

[edit : d'ailleurs je me demande comment ils ont fait pour faire tenir Forest Whitaker dans la bête, vu la montagne que c'est! D'autant plus qu'il la recapote lorsqu'il pleut... parce que bon, elle n'est pas exactement taillé XXL !]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pourtant, elle n'est pas exempte de défauts (à commencer par être trop basse, hein JP? )

 

facile de se moquer !! Lorsque'il y a suffisament de place pour ouvrir la (très) large portière, et qu'on place la main gauche au bon endroit sur le marche pieds, on errive quand même à s'en extraire relativement élégament, non?

 

JP (qui vient de réussir à sortir de la seule Morgan+8 jamais immatriculée à Dakar :sol: put..n que c'est bas!!)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • mike29b a changé le titre [Sujet Officiel] Jaguar XJ-S [XJ27] (1975-1991) / XJS [XJ27] (1991-1996)
  • mike29b a épinglé sujet

Rejoindre la conversation

Vous publiez en tant qu’invité. Pour publier immédiatement : connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous.
Remarque : En tant qu'invité votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

×
  • Créer...