Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

PETIT JEU: LA CHAINE DES PILOTES D'ENDURANCE


Messages recommandés

Je vous propose un PETIT JEU sans prétention

LE JEU de la CHAÎNE des PILOTES d'endurance ..

On a proposé un pilote: il suffit alors d'en proposer un autre qui a été son coéquipier lors d'une couse d'endurance.

Peu importe s'il s 'agit des 24 H du Mans, des 12 H de Sebring, de Spa, de Monza ou d'une autre couse d'endurance.

 

Il me parait utile d' indiquer lors de quelle course ( et /ou de quelle saison ) ils ont été coéquipiers

Si vous voulez être plus précis vous pouvez préciser le type de la voiture qu'ils ont conduite ensemble ...et aussi poster une photo

C'est un petit jeu que je me suis amusé à pratiquer en voyage pour passer le temps.

Je proposerai les premiers exemples pour lancer le jeu et la chaîne, ensuite ce serait bien que l'on se réponde et que chacun ne poste pas deux fois de suite...

De même il serait sympa de faire avancer la chaîne et de ne pas revenir trop vite vers un pilote qui vient d'être proposé trois lignes plus haut

 

Amusez vous bien arvreton.gif.53c64181062786f7b21a44c26b89b07d.gif :

Marcello

 

 

SOUVENIRS SOUVENIRS

CE JEU EST UNE FAÇON DE RENDRE UN MODESTE HOMMAGE A QUELQUES UNS DES PLUS GRANDS PILOTES QUI ONT MARQUE LES COURSES D'ENDURANCE ET NOUS ONT FAIT VIBRER DURANT LES 50 ou 60 DERNIÈRES ANNÉES....

ON PEUT POSTER DES PHOTOS DES LIENS

C'EST MIEUX

C'EST PLUS BEAU

& C'EST PLUS CLAIR POUR TOUS

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 56
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sûr avec Jacky Ickx on pense au Mans et à 1969 .. mais ce n'est pas du tout obligé ..

je vous propose ....

Brian Redman ( avec Jacky Ickx Le Mans 1973 FERRARI 312 PB)

 

frc-ferrari-lunga-redman-img.jpg?v=6

 

 

 

Brian_Redman_1969_kl.JPG

 

http://assets.blog.hemmings.com/wp-content/uploads//2013/04/BrianRedman_02_1200.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brian_Redman

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joseph Siffert ( avec Brian Redman Le Mans 1969 PORSCHE 908 )

 

Brian Redman fut d'ailleurs l'équipier fidèle de Seppi Siffert en 1969 et 1970...

http://img.over-blog.com/600x339/4/00/40/32/IMG_0843.jpg

 

 

http://www.wallcreator.com/working/ready/wallcreator_1317567072_5533.jpg

 

 

 

260px-Siffert,_Joseph_1968.jpg

 

http://jmckarting.com/jo%20siffert%20.jpg

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Siffert

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Claude Ballot Lena

( Elford Ballot Lena FERRARI 365 GTB/4 24 H Mans 1973 6e (vainqueur en GT/GTS)

L'HOMME

https://fr.wikipedia.org/wiki/ [...] -L%C3%A9na

LIRE AUSSI

Claude ,Ballot-Lena le roman d'un baroudeur

 

http://www.caradisiac.com/Clau [...] -50804.htm

 

 

 

S7-Claude-Ballot-Lena-le-roman-d-un-baroudeur-page-50804.jpg

 

 

BALLOT-LENA_RSR.jpg.eb0d1f22e56d4640a3d2e6775fafbe74.jpg

 

BallotLenaTA74.jpg1..jpg.26e5169605375aeebd7a3b82b8418310.jpg

 

http://stockcar-world.com/SiteV4.2/Objets/229.jpg

[h1]Ma façon de rendre un modeste hommage au plus polyvalent des pilotes français,[/h1][h1]

[/h1][h1]

http://poeticsofspeed.files.wordpress.com/2011/11/drivers-bernard-lunch-sign.jpg

 

Avec des amis .... a vous de les identifier C'ET FACILE !!!

 

LA MACHINE ... FERRARI 365 GTB/4

 

http://www.motorfocus.com.au/images/p/dscf2384.gif

Ferrari Daytona 365 GTB/4 (ex Elford - Ballot Lena) Le Mans Classic 2010[/h1]

 

 

Marcello

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bob WOLLEK ( Bob Wollek & Claude Ballot Lena/PORSCHE 935 L )[h1]PORSCHE 935L BALLOT-LENA/FOYT/HENN/WOLLEK – DAYTONA 24 HOURS FEBRUARY 6, 1983[/h1]

L' HOMME

 

 

http://www.les24heures.fr/images/24hphotoarticle/1976/wollek-1976.jpg

S7-Bob-Wollek-1943-2001-Marathon-Man-page-50794.jpg

 

http://www.francetvsport.fr/sites/default/files/styles/image_header_liste/public/images/2010/09/wollek.jpg?itok=OPA9XnqQ

1977-05-29_Bob_Wollek,_Porsche_935.jpg

LIRE AUSSI

https://en.wikipedia.org/wiki/Bob_Wollek

http://www.caradisiac.com/Bob- [...] -50794.htm

 

 

Citation :

 

 

 

Depuis plus trente ans, il était l'un des plus fidèles du Mans. Il avait piloté pour Alpine, Matra, Porsche, Jaguar et Toyota mais la victoire ne fut jamais au rendez-vous. Il avait encore beaucoup à dire sur la course, surtout, à nous, les "plumitifs" qui n'y connaissaient rien... Disparu tragiquement en avril 2001 à la veille de Sebring, Bob Wollek aura été le grand absent de cette édition.

"J'ai toujours fait beaucoup de sport et aujourd'hui, je fais beaucoup de vélo pour entretenir ma condition physique. Si je ne le faisais pas, je ne serai plus capable à mon âge de conduire aussi vite. Je me donne simplement les moyens de continuer le plus longtemps possible ce que j'aime." De son passé de skieur, Bob Wollek avait gardé le goût de l'effort et connaissait l'importance de l'entraînement. Grand sportif, il aimait taper des ballons avec ses copains du Football Club de Strasbourg, était incroyablement accrocheur sur un court de tennis et faisait plusieurs milliers de kilomètres chaque année à vélo.

Il effectuait ainsi de longs raids n'hésitant pas par exemple à venir de Strasbourg au Mans dans la semaine précédant les 24 heures. Une nouvelle passion qui alliait l'effort à la balade et depuis quelques années, sa bicyclette de course était devenue inséparable de sa panoplie de pilote lors de chacun de ses déplacements. A Sebring, en avril dernier, il quitte le circuit pour un petit "galop d'entraînement" la veille de la course. Le soleil de Floride, une petite route loin des buildings et puis le cauchemar. Un motor-home le serre de trop près... Bob ne survivra pas à ses blessures.

Forum :

 

SANS OUBLIER ... Sujet :[h3]Les voitures de Bob Wollek[/h3]

 

Les voitures de Bob Wollek

 

 

http://www.daniel-picot.de/website/galerie/repro/R1996-4.jpg

 

 

Ma façon de rendre un modeste hommage à l’ un des plus grands pilotes d'endurance,qui a su s'imposer en Allemagne et aux USA...

LA MACHINE

http://www.autosportsltd.com/wp-content/uploads/2012/07/sm-col-015.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Patrick Depailler ( Patrick Depailler & Bob Wollek ) Matra Simca MS670B 1973

 

 

260px-Patrick_Depaillier.jpg

 

http://b.f1-facts.com/ul/a/3157

 

http://b.f1-facts.com/ul/a/3324

 

 

http://img07.deviantart.net/eb64/i/2012/324/4/1/patrick_depailler___didier_pironi__1978__by_f1_history-d5llsv4.jpg

Avec Didier Pironi chez TYRRELL en 1978

http://www.laberezina.com/images/2011/001/Patrick_Depailler.jpg

 

http://www.nettekeyif.net/data/media/405/1976_monza__patrick_depailler__tyrrell_p34_.jpg

1977GPdAfriqueduSudlepilote.jpg.9e00c09750cad2cfc40add4a6f4d3042.jpg

http://autoandrive.files.wordpress.com/2010/04/1977_patrick_depailler_tyrrell_m_naco_monte_carlo.jpg

 

http://k32.kn3.net/taringa/1/0/8/9/6/4/85/schumaster/8AD.jpg?2665

 

Avec Ronnie Peterson chez TYRRELL en 1977

http://fc01.deviantart.net/fs70/i/2012/270/8/7/patrick_depailler___didier_pironi__monaco_1979__by_f1_history-d5g2e5c.jpg

Avec Didier Pironi à Monaco....au dessus de la TYRRELL en 1979

http://home.comcast.net/~racestats/myweb2/ALH0216.jpg

http://farm3.static.flickr.com/2189/2489548389_1d6105e7b8_o.jpg

 

Avec sa GITANE ....

LIRE AUSSI

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Depailler

 

http://f1-facts.com/gallery/p/PDepailler

 

 

Ma façon de rendre un modeste hommage à l’ un des plus grands pilotes français , un pilote qui a marqué les courses par sa volonté et son courage et qui aurait sans doute mérité mieux en Formule I ..

 

LA MACHINE

 

http://www.minichamps.co.it/SPARK_MODEL/Matra_Simca_MS670_14_Le_Mans_1972_Cevert_-Ganley.jpg

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mauro Bianchi ( Mauro Bianchi & Patrick Depailler ) ALPINE A 220 / 24 H du MANS 1968

 

L' HOMME

http://www.les24heures.fr/images/database-pilotes/1193.jpg?refresh=1439418491 http://classiccourses.hautetfort.com/media/02/01/612952994.jpg

L ACCIDENT ....24 H du MANS 1968

http://circuitmortel.hautetfort.com/media/01/01/2680256218.jpg

[h3]ALPINE RENAULT A220 n°27 /24 H du MANS 1968

http://k32.kn3.net/3/B/8/A/1/2/5C8.jpg[/h3]

http://k31.kn3.net/D/4/9/9/5/C/657.jpg

Drame au Tertre Rouge

« L’Alpine A 220 N° 27 de Mauro Bianchi est sortie de la piste au Tertre Rouge », annonça soudain le speaker officiel. Elle occupait la sixième position. Le silence qui suivit s’accompagna d’une angoisse intense.

Le Tertre Rouge a éliminé beaucoup de voitures dans l’histoire des 24 Heures. Heureusement que ce n’est pas un enchaînement très rapide. Mieux vaut sortir là qu’à plus de 300 à l’heure à la fin des Hunaudières.

Les nouvelles du pilote ne tarderaient pas à tomber. Mauro Bianchi souffrait de graves brûlures, mais ses jours n’étaient pas en danger

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mauro_Bianchi

L'accident mortel de son frère au Mans en 1969 marqua la fin de sa carrière sportive. Il fut par la suite le créateur de la suspension contractive et pilote d'essai pour la marque Venturi

 

 

LA MACHINE

[h3]ALPINE RENAULT A220 n°27 Pilote(s): Mauro Bianchi (B) Patrick Depailler (F)[/h3]

http://forum-auto.caradisiac.com/sport-auto/GT-endurance/sujet378301.htm

 

L'alpine A220 est le développement ultime de la série des Alpines qui écumèrent les circuits à partir de 1963 (M63).

Sans doute un des plus beaux protos de la fin des années 60, il souffrit d'une motorisation un peu "juste" et souvent fragile qui ne favorisèrent guère des résultats brillants.. A220 marque pourtant l'époque du renouveau du sport auto en France au plus haut niveau, enfin des espoirs de gagner en dehors des petites cylindrées qui firent cependant beaucoup pour le nom d'Alpine.

 

http://www.altasrotacoes.com/h [...] prototypes

 

http://www.velocetoday.com/wp-content/uploads/2014/03/coh19693081001h.jpg

 

 

http://www.lemans-mesminiatures.fr/_caches/jimages/faa09e7ea0a9b6e9bbe89a593f05b3b718fe073d.jpg

 

http://www.lemans-mesminiatures.fr/_caches/jimages/ce1f1dea7dd9598ae4dc0f6e014b07c7cbea063d.jpg

 

http://www.velocetoday.com/wp-content/uploads/2014/04/tail-570.jpg

 

 

LIRE AUSSI

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alpine_(entreprise)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lucien BIANCHI

Lucien & Mauro BIANCHI réunis , ensemble pour la victoire ... lors des 500 km du NURBURGRING

sur une ALPINE M 65

LES FRERES BIANCHI

http://cdn.f1i.com/wp-content/uploads/2015/07/ALB1.jpg

 

 

Les deux frères lors des 500 km du Ring 1965

 

 

1964FloriopoliSquadraRenaultL.BianchiM.Bianchi1.jpg.e006338b337bbdd76d3753e58891936e.jpg

 

 

Les deux frères lors de la TARGA FLORIO 1964

1964RenaultAlpineM63BL.BianchiM.BianchiS.A.Alpine6.jpg.3cb9f7f494bb3c85df3654eebd5c5be3.jpg

 

TARGA FLORIO 1964 (sur une ALPINE M 63 B ???)

Je ne crois pas que les deux frères aient été associés dans d' autres courses d'endurance ..

même dans les albums de Jean Graton ;)

La Voiture du Ring 1965... l' ALPINE M 65

http://pilotos-muertos.com/2014/Bianchi/Bianchi%20Lucien_image059.jpg

 

Lire AUSSI

http://docdeb.pas-pro.fr/?p=60841

 

 

L'HOMME tranquille

http://i25.servimg.com/u/f25/12/15/26/89/captur20.jpg

http://k33.kn3.net/5/A/3/7/C/8/32C.jpg

 

LE PILOTE POLYVALENT RAPIDE & SÛR

Un GRAND MONSIEUR du SPORT AUTOMOBILE

http://cdn.f1i.com/wp-content/uploads/2015/07/ALB2.jpg

 

Lucien Bianchi obtient notamment une 3e place au Grand-Prix de Monaco en 1968 sur Cooper Climax,

derrière lui on aperçoit Graham Hill

A_155.jpg.bb816f78dcefb87afd4f51dec984964a.jpg

 

Sur ALFA à La COUPE DES ALPES 1968

http://cdn.f1i.com/wp-content/uploads/2015/07/ALB4.jpg

 

SUR DS 21 .... LONDRES SYDNEY 1968

 

 

dyn006_original_500_362_pjpeg_2555.jpg.2de195a9b531113a976a15ccdf1ac7d7.jpg

LONDRES SYDNEY .. le coup passa si près

http://cdn.f1i.com/wp-content/uploads/2015/07/ALB3.jpg

Lucien Bianchi, remporte les 24 H du Mans avec Pedro Rodriguez, sur une Ford GT 40.

VOIR SUR LE FORUM

http://forum-auto.caradisiac.com/sport-auto/histoire-du-sport-auto/sujet379418.htm

http://i25.servimg.com/u/f25/12/15/26/89/livre_12.jpg

BIANCHI LA FAMILLE

 

 

 

http://www.f1i.com/magazine/ma [...] s-bianchi/

 

 

 

 

 

 

La tragique disparition de Jules Bianchi, après des mois de lutte dans le coma, rappelle le lourd tribut que sa famille doit à sa passion du sport automobile. Car chez les Bianchi, on avait la course dans le sang. Rappel de cette impitoyable saga familiale.

Avant-guerre, déjà, Roberto Bianchi (l'arrière-grand-père de Jules) officiait comme mécanicien chez Alfa Romeo, notamment au sein de la Scuderia Ferrari qui alignait les voitures de compétition de la marque au trèfle dans les années trente pour des pilotes de la trempe du grand Tazio Nuvolari.

Originaire de la région milanaise, Roberto émigra à Bruxelles en 1950 afin d'accompagner Johnny Claes, le premier pilote belge engagé en Formule 1 sur une Talbot-Lago T26 jaune. Ses fils Lucien et Mauro suivirent naturellement ses traces dans le garage familial, Lucien devenant très vite copilote puis pilote au potentiel certain.

 

Les frères Bianchi, Lucien et Mauro, réunis sur le podium du Nürburgring en 1965.

Malgré un manque de moyens financiers, il bénéficiait d'un énorme capital sympathie dans la communauté belge de la course et devint une référence dans les épreuves routières (trois victoires consécutives entre 1957 et 1959 au Tour de France sur Ferrari 250 GT, associé à Olivier Gendebien, et un quatrième succès historique sur GTO en 1964 avec Jojo Berger), puis sur les circuits. Il disputa 17 Grands Prix de Formule 1 entre 1960 et 1968, avec pour meilleur résultat une 3ème place au Grand Prix de Monaco 1968 sur Cooper.

Comme Jules, c'est à Monaco que Lucien Bianchi décrocha son meilleur résultat en F1 : 3ème en 1968.

Mais c'est en endurance que Lucien Bianchi a glané ses plus beaux succès, dont les 500 km du Nürburgring 1965 où il partageait le volant d'une Alpine avec son frère Mauro (voir photo du podium au début de cet article). Il allait également être recruté par l'usine Ford pour piloter les monstrueuses GT40 MkII et MkIV aux 24 Heures du Mans, épreuve qu'il inscrira à son palmarès en 1968 sur une GT40 de John Wyer en compagnie de Pedro Rodriguez.

 

 

Lucien fut très performant aux Etats-Unis, victorieux aux 12 Heures de Sebring et aux 6 Heures de Watkins Glen notamment, avant de tenter sa chance sans succès aux fameux 500 Miles d'Indianapolis. Parallèlement, il continuait à courir en rallye, en remportant le Marathon de la Route Liège-Rome-Liège en 1961 (associé à Georges Harris) et en dominant Londres-Sydney en janvier 1969 (avec un certain Jean-Claude Ogier, rien à voir avec Seb) sur les DS de l'équipe officielle Citroën.

Ce parcours éclectique allait hélas s'interrompre brutalement au printemps 1969, lorsque Lucien Bianchi perdit la vie à l'âge de 34 ans lors des essais préliminaires des 24 Heures du Mans à bord du proto Alfa 33 Spider dont il assurait la mise au point.

La saison précédente, quand il avait gagné les 24 Heures, son frère Mauro fut grièvement blessé dans l'accident de son Alpine A220, longtemps prisonnier des flammes. C'en était trop pour le clan Bianchi : réunis autour du cercueil de Lucien, les membres de cette famille traumatisée firent le serment de ne plus prendre des risques dans ce sport si dangereux.

 

Voilà pourquoi Philippe Bianchi, fils de Mauro (né à Dieppe, où son père s'était installé pour participer à l'aventure Alpine), ne toucha jamais à la course... si ce n'est par le biais du karting, une discipline moins périlleuse dont il contribua à l'essor dans le Sud-Est de la France en y dirigeant la piste de Brignoles. Et c'est là, naturellement, que le petit Jules a découvert les joies du volant. Etant donné l'évolution du sport automobile et face à un tel talent, Philippe encouragea son fils à pratiquer la compétition, avec la bénédiction de Papy Mauro, jusqu'à ce que ce destin maudit ne rattrape la famille Bianchi...

PS : Jules avait découvert avec surprise le "Virage Lucien Bianchi" sur le circuit de Zolder quand il y remporta les Masters F3 en 2009, prenant ainsi conscience du passé sportif de son grand-oncle (et de son grand-père Mauro). "Mon grand-père ne m'avait jamais beaucoup parlé de Lucien, m'a alors confié Jules. Même si sa disparition remonte à 35 ans, cela reste une blessure. Il m'a juste dit que, sur le plan du caractère, je lui ressemblais pas mal : plutôt timide dans la vie courante, mais totalement à l'opposé derrière un volant !"

En sortant de la salle de presse après la conférence FIA du jeudi à Spa en août dernier, Jules s'était tourné vers moi en disant : "C'est sympa ces photos des grands pilotes belges qui ornent les murs ici : je suis fier d'y trouver mon grand-oncle Lucien." Adieu Jules ! Là haut, tu va retrouver l'un des tiens...

 

 

HOMMAGE à JULES BIANCHI

http://cdn.f1i.com/wp-content/uploads/2015/07/ABI.jpg

RIP Jules : repose en paix au paradis des pilotes, auprès de ton grand-oncle Lucien.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pedro Rodriguez ( Pedro Rodriguez & Lucien Bianchi FORD GT 40 Team Wyer # 9 Le mans 27 et 28 septembre 1968 )

 

 

 

 

http://circuitmortel.hautetfort.com/media/02/00/3571538269.jpg

 

A priori ces deux grands pilotes là n'auraient pas du piloter ensemble cette GT 40...

Lucien Bianchi ( en contrat avec Alfa Roméo & ausii avec Citroen ) avait en cours de saison , remplacé Brian Redman blessé comme coéquipier de Jacky ICKX .

Ensemble les deux pilotes belges s'étaient imposés à Watkins Glen et allaient de nouveau être équipiers au Mans... La blessure de Jacky ICKX lors des essais du GP du Canada l'empêchant de prendre le volant, il fallut lui trouver un remplaçant ce fut Pedro Rodriguez qui fut choisi...

 

A cette occasion, il impressionna tant John Horsman et tout le Team Wyer qu'il fut choisi en 1970 pour piloter une des PORSCHE 917 du team...mais Pedro et les 917 c'est une autre histoire...

 

La Course de Pedro Rodriguez & Lucien Bianchi

24 H du MANS 1968

LIRE

[​url=http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2011/08/25/souvenirs-du-mans-1968-l-atmosphere-d-epoque.html]http://circuitmortel.hautetfor [...] poque.html[/url]

 

En 1968, la course se disputa les 27 et 28 septembre à cause des événements qui avaient contraint les organisateurs à la décaler.

a course promettait d’être disputée. 1968 marquait l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation. Fini les monstres de 7 litres de cylindrée engagés par Ford les années précédentes, tout comme les protos à moteur V12 4 litres de Ferrari. Désormais, la cylindrée des prototypes était limitée à 3 litres, et celle des Sport – voitures construites au moins à 50 exemplaires - à 5 litres. Résultat, les Ford MK II et MK IV ainsi que les Ferrari P3 et P4 étaient bonnes pour le musée. En désaccord avec les décisions de la Fédération Internationale, Enzo Ferrari boudait Le Mans.

Aucune chicane ne freinait les voitures dans les Hunaudières ni au Dunlop. Par contre, le virage Ford avait fait son apparition.

La lutte pour la victoire semblait devoir opposer Ford et Porsche. Plusieurs écuries privées, dont celle de John Wyer, engageaient des GT 40 5 litres en catégorie Sport. Face à elles, les Porsche 908 s’affirmaient comme de redoutables rivales. Pour ma part, j’éprouvais un faible pour les Alpine A 220 V8 3 litres, d’autant que je suivais les performances de leurs pilotes, Mauro Bianchi, Gérard Larrousse, Henri Grandsire, Patrick Depailler, Jean-Pierre Jabouille, Jean Guichet…

On attendait avec curiosité la Matra 630 V12 de Johnny Servoz Gavin et Henri Pescarolo, sans oublier les petites Alpine A 210 1300 cm3 qui viseraient la victoire à l’indice énergétique et à l’indice de performance, ni les prototypes Alfa Roméo 2 litres dont la coupe agressive plaisait beaucoup.

 

A 15 heures (et non 16 heures comme les années précédentes), Giovanni Agnelli, président du groupe Fiat, abaissa le drapeau à damiers libérant la meute des concurrents…

La piste était détrempée et la pluie menaçait de recommencer à tomber. Les Porsche avait dominé les essais. La première Ford GT 40 pointait son capot à la quatrième place. Stommelen est parti en tête devant trois autres Porsche 908. L’Alpine de Mauro Bianchi se glissait en sixième position, devant la première GT 40, celle de Mairesse. Hélas pour le pilote belge, sa course s’arrêta dès la ligne droite des Hunaudières par la faute d’une portière mal fermée qui entraîna sa sortie de route. Comme il n’avait pas bouclé son harnais, le pilote belge fut sérieusement blessé dans l’accident.En soirée, l’Alpine et les Porsche commencèrent à rétrograder. Les 908 n’avaient pas encore fait leurs preuves sur 24 heures. Les Alpine non plus. Les ennuis des A 220 3 litres consternèrent le public français qui aimait beaucoup ces voitures. L’histoire de la marque faisait rêver. Un petit artisan fabriquait dans ses ateliers de Dieppe des prototypes capables de faire trembler les géants mondiaux de l’automobile !

Frappées par des problèmes techniques, les Porsche 908 rétrogradèrent. Les Ford GT 40 bleu et orange de John Wyer remontèrent en tête du classement, devant la surprenante Matra V 12 de Henri Pescarolo et Johnny Servoz-Gavin. Les moteurs des Ford et de la Matra produisaient des sons très différents. Le V 8 Ford, directement issu de la série, émettait un bruit assez grave. Le V 12 français, conçu pour la course, montait en régime dans un hurlement plus aigu, un son absolument unique qui enchanterait toute une génération d’amoureux de la course automobile.

A minuit, une Ford GT 40 occupait la première place devant la Matra de Pescarolo –Servoz Gavin. Mais un coup dur frappa la voiture bleue. Son essuie-glace ne fonctionnait plus. Johnny Servoz Gavin s’arrêta au stand, jugeant impossible de rouler dans ces conditions. Henri Pescarolo le relaya. Non seulement le Grand Henri resta sur la piste, mais il parvint, sans essuie-glace, à tenir le rythme de ses rivaux ! Le pilote français réalisa cette nuit-là un des exploits qui contribueraient à construire sa légende. « Henri, vous avez fait un truc formidable », féliciterait Jean-Luc Lagardère, patron de Matra à cette époque. La Matra laisserait sa seconde place à l’Alfa Roméo de Galli à 5 heures du matin, mais elle la récupérerait au petit jour, lorsque Johnny Servoz Gavin recommencerait à relayer son camarade.

 

La Ford GT 40 bleue et orange du Team John Wyer pilotée par Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi menait toujours la danse. Malmenée par les Porsche 908 sur les courses de 1000 kilomètres, la Ford GT 40 imposait sa fiabilité et la puissance de son moteur 5 litres sur la distance. Un constat qui conduirait Porsche à réaliser que pour gagner une épreuve très longue, une machine Sport 5 litres possédait des arguments de poids face à un proto 3 litres. Autant dire que ces 24 Heures 1968 ont influencé le développement de la Porsche 917 et de sa future rivale, la Ferrari 512.

Chez Porsche, on avait souffert et on n’espérait plus la victoire du proto 908 3 litres. C’est aussi ça la course. Parfois on gagne, parfois tout va mal et on galère tout le week-end… Tous les team-managers et tous les pilotes connaissent ces moments pénibles.

Que ressentit son frère Lucien ce jour-là ? Il était en tête des 24 Heures du Mans et son frère était gravement blessé. Malgré tout, il devait continuer à piloter au même rythme. Et que pensa Pedro Rodriguez ? Lui qui était passé près de l’exploit 7 ans plus tôt avec son petit frère Ricardo ? Les deux Mexicains faisaient équipe au volant d’une Ferrari. Sans doute Pedro comprit-il mieux que personne l’angoisse de Lucien. Et peut-être, malgré son entente avec son équipier, songea-t-il qu’il aurait aimé courir à nouveau avec Ricardo, le petit frère disparu un jour de Toussaint, à l’âge de 20 ans, aux essais de leur Grand-Prix national, celui du Mexique 1962.

Il restait deux heures trente de course. La GT 40 de tête n’avait plus de rivale. Seuls une sortie de piste ou un problème mécanique pouvaient la priver de la victoire. Mais en sport automobile, la première place n’est acquise qu’une fois le drapeau à damier franchi. La voiture de Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi tint bon. A 15 heures, elle inscrivit son nom au prestigieux palmarès des 24 Heures du Mans et apporta à Ford le titre de champion du monde d’endurance 1968. La Porsche 907 de Spoery – Steineman et la 908 de Stommelen – Neeparsch complétaient le podium.

Pedro Rodriguez fut avec son frère Ricardo un des premiers « baby-pilotes » de l’histoire de la course automobile. Pedro, l’aîné, commença à courir au volant d’une Jaguar XK 120 à l’âge de quinze ans. Ricardo, son cadet de deux ans, devint Champion des courses de voitures de tourisme au Mexique à quatorze ans. Ils étaient des pilotes éclectiques, capables de jouer les premiers rôles dans toutes les disciplines. L’arrivée en F1 de leur jeune, fougueux et talentueux compatriote Sergio Perez cette année m’a rappelé leur souvenir. J’y reviendrai dans quelques semaines. Lucien Bianchi aussi était un pilote complet capable de s’imposer dans toutes les disciplines. En 1968, avant de remporter Le Mans, il était monté sur le podium du Grand-Prix de Monaco Et à la fin de l’année, il disputait le Marathon Londres – Sydney au volant d’une DS 21. Il était d’ailleurs en tête de ce rallye à quelques kilomètres de l’arrivée lorsqu’une voiture de touristes imprudents vint le percuter. La responsabilité de Lucien Bianchi n’était aucunement engagée dans l’accident. Sans cet aléa, il aurait remporté le premier Londres – Sydney.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pedro Rodriguez (de la Vega )

Si vous entrez "Pedro Rodriguez " sur google on vous envoie vers le joueur de Foot

 

L'HOMME

http://28.media.tumblr.com/tumblr_lo6oipoBgK1qewabmo1_500.jpg

http://www.carlosghys.be/photographs/biography/photo_biography_396_600x807.jpg

LE REGARD NOIR ....

[h1]http://m.blog.hu/f1/f1cirkusz/image/2010_10/Pedro%20Rodr%C3%ADguez%20de%20la%20Vega.jpg[/h1]

LE SOURIRE

PedroRodriguez-a.jpg

 

LES VOITURES

 

http://romualdo.galeon.com/fotos/59sebring11a.jpg

 

DES FERRARI bien sûr .. celles du NART ...

http://www.barcboys.com/Images/60Seb/60Seb-28FerrariPedroRodroguez-ME.jpg

 

SEBRING 1960

 

http://www.formulapassion.it/wp-content/uploads/2013/07/Pedro-Rodriguez-Ferrari-330-Sebring.jpg

 

 

 

champi-63indy48a-big.jpg?v=6

 

 

UN TEST à INDIANAPOLIS

 

http://www.floridastockcars.com/gallery3/d/23762-1/1967+24+Hours+-+NART+Ferrari+412P+of+Pedro+Rodriguez+and+Jean+Guichet_+The+car+finished+third_+29+laps+behind+the+winner___.jpg

 

DAYTONA 1967 elle complète le triplé des 330 P4 FERRARI

http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20130127182519/hotwheels/images/3/3e/-60_pedro_rodriguez_(ferrari_312p).jpg

312 P en 1969

 

 

http://s3.amazonaws.com/la-motorbit-media/wp-content/uploads/2014/11/photo_memo_overall_20_623x500.jpg

 

 

 

http://www.laberezina.com/images/pilotes2/rodriguez_pedro2.jpg

BRM P 153 ... en 1970

 

 

http://romualdo.galeon.com/fotos/71daytona02a.jpg

..LA PORSCHE 917.. celle des grandes victoires ..

http://romualdo.galeon.com/fotos/71noris26a.jpg

la dernière FERRARI .. le destin ou la course de trop ...

--------------------------------------------------------------------------------------

SUR U TUBE

GP de BELGIQUE 1970

[h1]Formula One driver Pedro Rodriguez interview[/h1]

LE MANS 1961

[h1]The Rodriguez brothers at the 1961 Le Mans 24H[/h1]

[h1]1970 Brands Hatch 1000km Pedro Rodriguez Rain Master[/h1]

 

[h1]Pedro Rodriguez Victory at Oulton Park 1971.wmv[/h1]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pedro_Rodr%C3%ADguez_de_la_Vega

L'ACCIDENT FATAL

http://www.f1aldia.com/foros/formula-1/1/7064/11-de-julio-1971-pedro-rodriguez-de-la-vega/

http://carloscastella.files.wordpress.com/2011/02/pedro_rodriguez_5.jpg

 

un modeste hommage à l’ un des plus grands pilotes, un pilote qui a marqué les courses d'endurance( mais pas seulement ) et qui m’ a fait vibrer au Mans et aussi en Formule I

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo Marcello, photos et commentaires sont excellents. Mais je suis bien incapable de continuer la chaîne, je n'ai aucune mémoire!

Juste un petit commentaire sur la photo de Pescarolo en compagnie d'un coureur cycliste et d'une Porsche 935 carénée: le coureur cycliste s'appelait Jean-Claude Rude, de Dijon. Je le connaissais bien puisqu'ami de mon frère. Il était champion de vélo et son rêve était de battre le record du monde de vitesse sur un vélo très spécial, derrière un véhicule. (comme l'avait fait bien des années avant, José Meiffret, derrière une Talbot Lago). Son entraineur n'était autre que Pesca au volant de cette 935.

En dehors des séances de roulage, pour s'entraîner à résister à la pression du vent, JC Rude n'avait rien trouvé de mieux que de monter sur son vélo et se poster près d'une voie ferré pour profiter du déplacement d'air causé par le train.Et ce, de plus en plus près, là où la pression était la plus forte. Evidemment ce qui devait arriver arriva. Déséquilibré par le courant d'air, il fut heurté et tué par la locomotive. Un challenge cycliste porte toujours son nom à Dijon.

Voilà, c'est un peu HS, pas bien gai, mais c'est l'histoire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnifique post

 

Bravo Marcello, photos et commentaires sont excellents. Mais je suis bien incapable de continuer la chaîne, je n'ai aucune mémoire!

Juste un petit commentaire sur la photo de Pescarolo en compagnie d'un coureur cycliste et d'une Porsche 935 carénée: le coureur cycliste s'appelait Jean-Claude Rude, de Dijon. Je le connaissais bien puisqu'ami de mon frère. Il était champion de vélo et son rêve était de battre le record du monde de vitesse sur un vélo très spécial, derrière un véhicule. (comme l'avait fait bien des années avant, José Meiffret, derrière une Talbot Lago). Son entraineur n'était autre que Pesca au volant de cette 935.

En dehors des séances de roulage, pour s'entraîner à résister à la pression du vent, JC Rude n'avait rien trouvé de mieux que de monter sur son vélo et se poster près d'une voie ferré pour profiter du déplacement d'air causé par le train.Et ce, de plus en plus près, là où la pression était la plus forte. Evidemment ce qui devait arriver arriva. Déséquilibré par le courant d'air, il fut heurté et tué par la locomotive. Un challenge cycliste porte toujours son nom à Dijon.

Voilà, c'est un peu HS, pas bien gai, mais c'est l'histoire.

 

... nota petits correctifs : la minia de Matra 670 n°14 n'est pas celle de 73 évoluée mais le même châssis en 72, donc Cevert-Ganley...

... le départ en épi des A220 n'est pas 1968 n°27 à 30, et donc l'auto de Mauro, mais 1969, du n°28 à 31.

 

ML.

 

 

Salut à Tous merci...

 

Et merci à Mosleylucky pour ses remarques

 

Marcello

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc faisant le lien comme proposé par cet excellent sujet, je propose Rodriguez-Piper :

 

Le Mans 1969 par exemple, avec ce n°18 bizarre (aux essais ?...) sur la 312P.

 

ML. 858294286_lapatatechaude.gif.188825f579ae759ba89da09ff3917b41.gif

 

 

Richard Attwood

Le vieux complice de David PIPER..

FERRARI LM Le mans 1968

http://www.passionlemans.fr/_media/img/large/lm-68-ferrari-275-lm-n21-classee-7-pilotes-piper-attwood.jpg

ensemble ils ont bien souvent roulé sur des FERRARI "anglaises " du colonel HOARE ( marabello Concessionnaires ) puis sur celles de DAVID PIPER il a aussi été l'équipier de Vic Elford notamment au Mans en 1969 sur la 917 #12 qui allait dicter sa loi pendant 22 heures... mais pas jusqu'à l'arrivée

L' HOMME

Un pilote éclectique ...

220px-Richard_Attwood_1968_kl.JPG

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Attwood

 

 

Il débute en Formule 1 en 1965 avec le Reg Parnell Racing mais ne parvient à remporter que deux points dans la saison. En parallèle, il continue à courir en Formule 2 et remporte le Grand Prix de Rome en 19653. Durant les deux années suivantes il ne participe qu'à un seul Grand Prix au Canada en 1967 car il court en Formule Tasmane où il remporte une course à Levin en Nouvelle-Zélande en 1966.Après la mort de Mike Spence dans une séance d'essais en vue des500 Miles d'Indianapolis, Richard Attwood revient en Formule 1 au Grand Prix automobile de Monaco 1968. Cette course reste sa meilleure course avec une deuxième place derrière Graham Hill. C'est en compagnie de Hans Herrmann avec lequel il participe au Championnat du monde des voitures de sport 1970 qu'il obtient la victoire aux 24 Heures du Mans 1970 au volant de la Porsche 917K de l'écurie Porsche KG Salzburg. L'année suivante, il s'engage avec l'écurie John Wyer Automotive Engineeringtoujours sur une Porsche 917. L'année sera marquée par une deuxième place aux 24 Heures du Mans avec Herbert Müller, une troisième place aux 6 Heures de Watkins Glen avec Derek Bell et une victoire aux 1000 km de Zeltweg5 avec Pedro Rodríguez (deux semaines seulement avant son accident mortel auNorisring). Richard Attwood met fin à sa carrière sportive à l'issue de cette saison.

 

 

LA MACHINE

http://img.photobucket.com/albums/v19/blitzen/F1%20Old%20Style/0854_BrandsBOAC500_1967_Attwood_Pip.jpg

8093686974_a44faff3c3.jpg

http://www.barchetta.cc/Common/Images/Scans.Eventi/Schlegelmilch/XLarge/b_79.jpg

http://lemans.slot-racing.fr/le-mans-1967/images/ferrari-412P-23-LM67-D.jpg

http://static.skynetblogs.be/media/122222/dyn003_original_1071_762_pjpeg_50307_b3682511f9ee3e2b6913d4c0f3c390aa.jpg

http://www.autosportsltd.com/wp-content/uploads/2012/07/sm-col-786.jpg

 

 

 

http://images60.fotki.com/v250/photos/8/1011428/9185326/00010w-vi.jpg

http://b.f1-facts.com/ul/a/2785

 

 

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Herbert Muller ( Herbert Muller & Richard Attwood Le MANS 1971)

LE MANS 1971.. PORSCHE 917 K 2ème

1971-le-mans-no19.jpg

http://www.autosportsltd.com/wp-content/uploads/2012/07/sm-col-722.jpg

L' HOMME

HerbertM%C3%BCllerMid1970s.jpg

 

Herbert Müller dans les années 1975 photo de RX-Guru

 

Herbert Müller Petit par la taille mais grand par le talent

Très liè à PORSCHE et à MARTINI

https://fr.wikipedia.org/wiki/ [...] r_(pilote)

 

 

 

 

 

 

 

La carrière de course de "Stumpen-Herbie" (son surnom, ou plus simplement "Herbie") Müller a commencé dans les années 1959-1960 en tant que pilote moto. En 1961, il s'installe dans un chassis d'une Formule 3 et commence avec une Cooper-Norton principalement dans les courses de côte. En 1963, il fait ses débuts en Formule 1 au Grand Prix de Pau avec l'équipe Scuderia Filipinetti au volant d'une Lotus 21 à moteur Coventry Climax terminant 5e. Après cette unique expérience en F1, il se remet à courir avec des voitures de sport.

Müller a remporté en course de montagne beaucoup de succès. En 1963 et 1965, il s'octroie le championnat européen "Hillclimb" en catégorie voitures GT surPorsche 356 Carrera GTL, puis Porsche 904, et en 1964 il est vice-champion en sports cars avec Porsche (vainqueur à Sierre-Montana-Crans)1.

Sa première place à la Targa Florio en 1966 avec une team privé au volant d'une Porsche 906 a été sa première grande victoire. Il l'a répété en 1973 avec unePorsche 911 Carrera RS de course, ayant été durant durant deux ans pilote d'usine du constructeur de Stuttgart. Il s'en est suivi plusieurs autres victoires notables, et trois années de rang il remporte le championnat Interserie (en) (en 1974, 1975 et 1976). En 1977, Herbert Müller conduit seulement à l'occasion des différents courses de voitures sports et GT, principalement dans les courses de longue distance.

Lors d'une course de l'Intersérie au Nürburgring au volant d'une Ferrari 512, Müller a survécu à une collision avec un démarrage d'incendie qui a pris fin dans la voie des stands à côté d'un camion de pompiers: Müller est sorti de la voiture et a couru vers un pompier, qui a éteint les flammes sur sa combinaison.

Il décède le 24 mai 1981 pendant les 1 000 kilomètres du Nürburgring dans sa Porsche 908 Turbo. La Porsche 935 de Bobby Rahal était garée sur le côté de la piste à Klostertal depuis le 1er tour, toujours chargé de carburant. Müller est sorti large d'un virage, probablement due à un déversement d'essence, et a heurté un talus à grande vitesse. Il ne portait pas sa ceinture de sécurité, ce qui l'a fait voler contre la fenêtre. La fenêtre a agi comme une guillotine, et il a été décapité par l'impact. En raison de l'accident, le réservoir de carburant s'est rompu provoquant une explosion. La raison la plus fréquemment donnée pour l'accident est qu'il a perdu le contrôle de son prototype en essayant d'éviter le tête-à-queue de la Porsche GT de Karl-Josef Röme.

 

http://img.speedweek.com/i/1/1073c3317db448c0a7e967181f84dc57.jpg?preset=i750

 

LES MACHINES

64CCav.jpg.c11aab1dd8f5aec87d2c5c72a61cd6c5.jpg

Aux cotés de Barth dans sa PORSCHE 718, Muller pilote la petite Elva

1773744611_porschecarrera062006.jpg.bd2a9dd679a2f5f0d81cdc75092f9e86.jpg

 

 

TARGA 1966

1975mugello-908turbo-copyright-wolfgang-thierack.jpg

http://www.wallcreator.com/working/medium/wallcreator_1315411533_5908.jpg

AVEC LA 908 Turbo

 

 

1764784619_4Porsche908MK03Pedro20Rodriguez-Herbert20Muller(44).jpg.bee62e6df907910cde840f58477d1b6f.jpg

 

AVEC LA 908 /3 lors de la TARGA 1971

 

 

 

 

http://classic-cars.kaiserpartner.com/wp-content/uploads/2013/07/1973-Gesamtsieger-Targa-Florio-Herbert-M%C3%BCller-Gijs-van-Lennep-911-Carrera-RSR-1024x670.jpg

 

http://www.lemans-models.nl/1973/1973TAR08_car.JPG

 

 

 

 

SL552440.JPG.57a0efa1a1ce21a0b4734ba3da38db1d.JPG

VICTOIRE A LA TARGA en 1973 arvreton.gif.53c64181062786f7b21a44c26b89b07d.gif

 

 

 

5954977786_6793a25340_b.jpg

 

 

1973-le-mans-copyright-porsche-downloaded-from-stuttcars-com.jpg

 

http://906chronicles.files.wordpress.com/2013/05/photo1119.jpg

 

 

 

 

Les 911 Martini "usine " de 1973

 

http://www.replicarz.com/images/P437746100.jpg

AVEC la 917 de l'interserie

 

http://www.filrouge-automobile.fr/wp-content/uploads/2014/06/filrougeautomobile-04494.jpg

 

la 911 RSR TURBO de 1974 qui termine seconde au MANS

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Willy Mairesse ( Willy Mairesse & Herbert Muller TARGA FLORIO 1966)

1966-906-copyright-porsche.jpg

 

TARGA FLORIO 1966 ) PORSCHE 906 écurie Filipinetti

4744814863_ab149e66f1_z_d.jpg

Willy Mairesse & Herbert Muller TARGA FLORIO 1966)

 

L' HOMME

gege48_1139926790_mairesse07a.jpg.155136d75f1dd515f273d26f53ec51d5.jpg

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Willy_Mairesse

Citation :

Avant de courir avec des voitures de sport, Mairesse commence sa carrière en rallye dans les années 1950, d'ailleurs il gagne le Liége-Rome-Liége en 1956, puis, il passe aux voitures de sport l'année suivante avec Ferrari.

Deux ans après, Il termine deuxième des 12 heures de Reims avec une berlinette. En 1959, Willy finit troisième du Grand Prix automobile de Monza derrière Alfonso Thiele et Carlo Abate, tous deux également sur Ferrari. Il termine 3e des 1000 km du Nürburgring en 1960 et remporte le Tour de France automobile. C'est grâce à cela que Mairesse obtient un volant en Formule 1 chez FERRARI.es débuts sont bons : malgré 2 abandons sur 3 pour problèmes de transmission, il réalise dès son 3ème Grand Prix son premier et seul podium de sa carrière en se classant en 3ème position au Grand Prix automobile d'Italie 1960 à 1 tour de Phil Hill, vainqueur ce jour-là et Richie Ginther.

Au 24 heures du Mans 1961 lMairesse-Parkes sur Ferrari échouent à la deuxième place, précédés par Phil Hill et Olivier Gendebien.

Durant les 24 heures du Mans 1963, Mairesse et Surtees menaient les débats depuis 14 heures de course avant qu'un incendie empêche le sacre attendu.

En août 1963, durant le GP d'Allemagne à Adenau, un jeune allemand de la Croix-Rouge, du nom de Guenther Schneider, a été tué sur le coup après avoir été frappé violemment par une roue qui s'est détachée de la voiture de Mairesse, elle-même renversée, il avait seulement 19 ans. En revanche, Mairesse s'en sort vivant mais grièvement brulé. Mais l'année suivante, il gagne le GP d'Angola et 1 an plus tard, remporte haut la main les 500 km de Spa-Francorchamps. Aux 24 heures du Mans 1967, Mairesse partage son baquet avec Jean Blaton ( Beurlys, ) un pilote belge, ceci avait été déjà fait en 1965. Ils finissent la course en 3ème position, une course gagnée par Dan Gurney et A.J. Foyt.

Les 24 heures du Mans 1968 sera l'épreuve qui va détruire sa carrière et sa vie. Dès le premier tour, Mairesse (qui ne s'est pas attaché au départ dans la FORD ) se crashe violemment lorsque la portière de sa Ford GT40 s'ouvre.

Blessé gravement à la tête, il tombe dans le coma.

Après avoir arrêté sa carrière automobile (il ne pouvait plus piloter depuis son accident aux 24 heures du Mans 1968 en raison des séquelles du coma qui s'ensuivit). Il se suicide dans sa chambre d'hôtel e 2 septembre 1969 à Ostende

LES MACHINES

26617565-547x365.jpg

willymairesse.jpg.75b323ade6585901c7b6f4b213868848.jpg

http://www.laberezina.com/images/2011/001/Willy_Mairesse.jpg

http://i47.tinypic.com/28mk703.jpg

http://www.lemans-mesminiatures.fr/_caches/jimages/96182735e140d894c9223f709b83520017ac661e.jpg

http://www.sportscardigest.com/wp-content/uploads/26-Daytona67-33-Ferrari-412P.jpg

http://www.reissorg.com/relivering/others_sportgt/files/BIGp4c.jpg.jpg

LA 330 P4 prétée à l'ENB par FERRARI pour les 24 H de 1967, Mairesse finira troisième avec jean Blaton...

Marcello

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Olivier Gendebien ( Willy Mairesse &Olivier Gendebien TARGA FLORIO 1962)

Ces deux pilotes belges furent de grands rivaux.. rarement asociés

http://ekladata.com/MM_oK7b2KKBYo6reD_w9z2V-QkQ.jpg

9d37508795a782884314239ea34d6d2e.jpg

0f27beddb1deeced3616ff0a896e1a52.jpg

FRC39.jpg.88edb90f37f4ff25d2da1630fd216802.jpg

http://i.ebayimg.com/16/!B8)bWtQCWk~$(KGrHqEOKj8EzTtOy)fvBM4!5M17rw~~0_1.JPG

Cette FERRARI "152 " SOLIDO nous en a donné une jolie miniature il y a 50 ans ...

L' HOMME

Quatre fois vainqueur au MANS

http://i.ebayimg.com/00/s/MTYwMFgxMjAw/z/cusAAOSwNSxVa~x~/$_57.JPG

Quatre fois vainqueur au MANS .. le titre de son autobiographie

 

 

http://www.barcboys.com/Images/drivers%201/O.GendibienWeb.jpg

olivier_gendebien_1.jpg?itok=51mRjFen

https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Gendebien

 

Olivier Jean Marie Fernand Gendebien (né le 12 janvier 1924 à Bruxelles - mort le 2 octobre 1998 à Tarascon,

Ingénieur agronome qui s'est distingué durant la Seconde Guerre mondiale en participant activement à la résistance (il servait d'homme de liaison pour les agents britanniques infiltrés en Belgique), Olivier Gendebien découvre le sport automobile au Congo où ses activités professionnelles l'ont conduit. Initié aux joies du rallye, il retourne en Belgique pour commencer sa carrière. En 1953 il remporte la Coupe de Spa sur Ferrari 166 MM.

Ses succès lui valent une réputation grandissante, et Enzo Ferrari le contacte pour devenir pilote officiel de la Scuderia Ferrari en 1956. Pilote d'essai enFormule 1 (ce qui lui permet de disputer ponctuellement plusieurs Grands Prix), c'est surtout en sa qualité de membre de l'équipe d'Endurance qu'il se bâtit un impressionnant palmarès.

Par trois fois consécutives il remporte le Tour de France automobile (avec la 250 GT en 1957, 1958 et 1959, après une troisième place déjà en 1956).

Il remporte quatre fois les 24 Heures du Mans (trois fois en équipage avec Phil Hill et une fois avec son compatriote Paul Frère, devenant le recordman absolu du nombre de victoires de 1962 à 1980 -successeur alors son autre compatriote Jacky Ickx-), trois fois les 12 Heures de Sebring (1959 à 1961, dont deux avec P. Hill, sur Ferrari 250 RS puis TR; encore 2e en 1962), deux fois les 12 Heures de Reims (1957 et 1958 avec Paul Frère sur Ferrari 250 GT), une fois les 1 000 kilomètres de Paris (1961 avec son compatriote Lucien Bianchi) et les 1000 km du Nürburgring (1962 avec Hill sur Ferrari Dino 246 SP, déjà 2een 1959 et 1960 puis 3e en 1961), une fois les Coupes du Salon de Paris (catégorie GT >1.3L), le Grand Prix Nuvolari et le Tour de Sicile (le tout en 1957 sur Ferrari 250 GT), le Prix de Paris (1959, catégorie GT 3.5L) et trois fois la Targa Florio (1958 sur Ferrari 250 TR, 1961 et 1962 sur Dino 246 SP; troisième en 1960).

En 1958, 1960, 1961 et 1962 il remporte au moins deux courses du calendrier par saisons, lors des sacres de Ferrari au Championnat du monde des voitures de sport.

 

 

 

 

LES MACHINES

http://i45.servimg.com/u/f45/12/15/26/89/captur42.jpg

http://41.media.tumblr.com/465c185112e9adf0b1d4389c73d37a63/tumblr_nhk04jNhs41rod8iso1_1280.jpg

 

LORS d'un TOUR AUTO 1958 Olivier Gendebien parle à Hernano da Silva Ramos (casque rouge ) & à Harry Schell (casque rouge blanc) Ferrari 250GT 1958 Tour de France

 

S7-OLIVIER-GENDEBIEN-page-50929.jpg

FERRARI 250 TR 1858

http://www.endurance-magazine.fr/wp-content/uploads//2010/01/frere-gendebien-1960.jpg

FERRARI 250 TR 1960

1280px-Ferrari_TR61%2C_O.Gendebien-P.Hill_Winner_Le_Mans_1961_-_Flickr_-_exfordy.jpg

 

FERRARI 250 TR 1961

 

 

http://www.les24heures.fr/images/phocagallery/1962/thumbs/phoca_thumb_l_24hdumans1962-0021.jpg

FERRARI 330 TR 1962

mais aussi les Formule 1

http://www.laberezina.com/images/2011/001/Olivier_Gendebien.jpg

http://www.carlosghys.be/photographs/autographs/photo_autograph_gendebien_10_400x287.jpg

 

:jap: Marcello

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ricardo Rodriguez ( Ricardo Rodriguez Willy Mairesse &Olivier Gendebien TARGA FLORIO 1962)

http://i6.tinypic.com/6stcfhu.jpg

 

A cette époque il était rare que trois pilotes se relayent dans une course d'endurance .

 

Dans le cas présent ce fut à cause de Phil Hiil qui avait "plié " lors des essais de cette TARGA 1962 l'autre 246 SP, Gendebien ( déjà 2 fois vainqueur de l'épreuve en 1958 avec Luigi Musso et en 1961 avec Von Trips ) se retrouvait alors à pied ..CE QUI ETAIT INPENSABLE ..

On décida donc de l'associer à MAIRESSE et RODRIGUEZ et de lui laisser finir la course... arvreton.gif.53c64181062786f7b21a44c26b89b07d.gif

 

 

 

 

L' HOMME

Avant Ayrton Senna ce fut l'homme au casque jaune...et à l'attaque de tous les instants..

 

 

http://s1.wdstatic.com/images/it/ll/c/ce/Ricardo_Rodriguez.jpg

 

 

 

 

ricardo-rodriguez.jpg

 

 

 

images?q=tbn:ANd9GcR8Nq2xG2Ne07uYwvGv9mf90rBRYlw-tpEUHbw2x56OMJvIkR7VWOMzl2giVw

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/ [...] de_la_Vega

 

 

 

 

 

 

Après avoir semé la terreur dans les compétitions automobiles en Amérique centrale, Ricardo débarque avec son frère Pedro en Europe en 1960 et ne tarde pas à s'y forger une solide réputation, en terminant 2e des 24 heures du Mans avec André Pilette. En 1961, il termine 3e lors des 12 heures de Sebring, puis second aux 3 heures de Daytona. Pilotant pour Ferrari en catégorie « sport » (au sein de la structure NART), ces résultats - alors qu'il est tout juste âgé de 18 ans - impressionnent le commandatore Enzo Ferrari, qui décide de lui confier le volant d'une Ferrari 156 à l'occasion du Grand Prix d'Italie 1961 de Formule 1. Pour son tout premier Grand Prix, Rodríguez fait sensation en se qualifiant en première ligne, à un dixième seulement de son coéquipier Wolfgang von Trips, et devant le futur champion du monde Phil Hill. Ce jour-là, il devient le premier pilote de moins de 20 ans à courir dans la catégorie reine du sport automobile.

Toujours à la Scuderia en 1962, il souffre des mauvaises performances des monoplaces italiennes et ne peut guère se mettre en valeur. Afin d'économiser de l'argent et pour mieux préparer la saison suivante, la Scuderia Ferrari décide de déclarer forfait pour les épreuves de fin de saison. Mais Ricardo ne résiste pas à l'envie de disputer le GP du Mexique (épreuve hors-championnat) au volant d'une Lotus du Rob Walker Racing Team. C'est au cours des essais de ce GP qu'il trouve la mort.

 

Ricardo reste à ce jour le plus jeune pilote d'une FERRARI F 1 " usine "

http://s15.postimage.org/7yk0dzat7/Ricardo_Rodriguez_50_rs.jpghttp://s15.postimage.org/7yk0dzat7/Ricardo_Rodriguez_50_rs.jpg

LES MACHINES

 

 

http://assets.catawiki.nl/assets/2015/3/1/e/4/7/e475846c-bff0-11e4-8c2c-6c42f5079be3.jpg

 

FERRARI 250 TR 1961

http://pilotos-muertos.com/2014/Rodriguez%20Ricardo/Rodriguez%20Ricardo_image093.jpg

Les éléments imbriqués ont été omis

http://k32.kn3.net/taringa/1/9/1/9/1/7/7/cocho57/077.jpg?7989

http://www.laberezina.com/images/2011/001/Ricardo_Rodriguez.jpg

http://2.bp.blogspot.com/-FZnHcJpUqJQ/UJJvVN4BT-I/AAAAAAAAcnc/2hsVrytF3tA/s1600/RicardoRodriguez.jpg

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HOMMAGE AUX FRÈRES RODRIGUEZ

 

 

Pedro & Ricardo

Deux grands champions qui m'ont fait rêver

http://www.les24heures.fr/images/phocagallery/1961/thumbs/phoca_thumb_l_24hdumans1961-0036.jpg

En 1961 la TV a eu la très bonne idée de retransmettre des images des 24 H du MANS en direct ..et de les faire commenter par Roger Couderc ( pas un spécialiste de l'auto c'est vrai )

Cette année là ( 1961 ) la bataille entre les deux FERRARI 250 TR 61 fut superbe , la 246 SP qui aurait pu se mêler à la lutte pour la victoire est tombée en panne d'essence, pour Von Trips cela devenait une habitude.

 

On voit (dans le TINTIN d"époque ) des photos du début de course ou les trois FERRARI 10 ,17 et 23 passent ensemble

 

 

Voir l'excellent site http://www.les24heures.fr/

 

http://www.les24heures.fr/images/phocagallery/1961/thumbs/phoca_thumb_l_24hdumans1961-0037.jpg

 

 

http://images57.fotki.com/v81/photos/8/870184/4064900/46SPLeMans1961GintherVonTripps-vi.jpg

 

Très vite Roger Couderc , qui n'a jamais été un spécialiste de l'auto( ni du rugby...) mais le champion incontesté de l'émotion sur le petit écran a pris fait et cause pour la FERRARI 17 du NART pilotée par les deux jeunes champions mexicains contre les favoris les " vieux " Hill & Gendebien grandissimes favoris et maîtres de l'endurance.

Après leur victoire en 1958 et celle de Gendebien avec Paul Frère en 1960,

http://p8.storage.canalblog.com/88/28/373848/20404818.jpg

 

seuls des soucis de refroidissement les avait empêché de s'imposer en 1959

 

 

Le Mans, 10 et 11 juin 1961

 

Progressivement l'influence de la positon "centrale arrière" utilisée en Formule 1 déteint sur l'endurance. Ainsi une toute nouvelle Ferrari 246SP, splendide, animée d'un six cylindres de 2,4 litres, prend le départ en 1961. Les Testa Rossa reçoivent des pare-brises galbés, prolongés sur les côtés jusqu'à l'arrière de la carrosserie, ce qui affine considérablement leur aérodynamique.

 

La 246SP de Ginther-Von Trips abandonne à la 16e heure alors qu'elle occupe la 2e position. Cela laisse les deux TR61 de Gendebien-P. Hill et Mairesse-Parkes réaliser un beau doublé. Domination facilitée par une bien modeste opposition : deux Aston Martin DBR1 vieillissantes et deux Maserati Tipo 63 dont l'une termine quatrième.

En course, après un festival de 22 heures, la 250TR 61 de Pedro et Ricardo Rodriquez dont la situation oscille entre la 1ère et la 3e place, voit son moteur rendre l'âme.

Ferrari confirme en plaçant trois voitures au trois premières places. Gendebien et Hill gagnent pour la seconde fois (après 1959). On commence sérieusement à se demander qui peut battre les fins bolides transalpins.

 

 

 

 

EN VIDEO

 

 

[h1]The Rodriguez brothers at the 1961 Le Mans 24H

http://www.ina.fr/video/VDD11014419[/h1]

https://fr.wikipedia.org/wiki/ [...] _Mans_1961

En 1962 la lutte recommence...

Cette fois les favoris les Hill & Gendebien disposent de la "grosse " FERRARI 330 Testa rossa #6

 

http://p9.storage.canalblog.com/98/61/373848/20777033.jpg

 

alors que les deux jeunes champions mexicains pilotent la "petite " FERRARI 246 SP 28

 

 

 

http://static.carmodel.com/photos/32209.jpg

 

 

 

 

http://www.les24heures.fr/images/phocagallery/1962/thumbs/phoca_thumb_l_24hdumans1962-0032.jpg

 

[h1]Je n'ai pas trouvé de bonne photo de cette 246 SP :??:

[/h1]

 

VOIRhttp://www.les24heures.fr/1962/149-1962-histoire/90-1962-ferrari-sans-adversaire

 

 

Peu de concurrence pour les Ferrari, trois Maserati 151 et l'Aston Martin P212 dont la ligne est admirable, aux mains de Graham Hill et R. Ginther. Hélas cette dernière souffre d'être seule et trop neuve.

Aux Ferrari officielles : deux 330LM (V12; 3967 cm3), la 246SP des frères Rodriguez et une 268SP, se joignent deux TR privées. Trois Jaguar Type-E privées sont engagées par des privés.

Les Rodriguez mènent longtemps mais leur transmission casse. 2e à six heures du matin la 268SP s'arrête.

O. Gendebien et E. Hill l'emportent avec leur 330LM, dernière victoire obtenue avec un "moteur avant". Deux splendides GTO terminent juste derrière.

Sur les 3 Jaguars engagées, une abandonnera, mais celle conduite par Briggs Cunningham et Roy Salvadori, finira 4eme suivis en 5eme position de la Type-E de Peter Lumsden et Peter Sargent.

 

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HOMMAGE AUX FRÈRES RODRIGUEZ .....suite

 

 

Pedro & Ricardo ( "forever young ..." )

Les deux grands champions mexicains qui m'ont fait rêver

Les deux frères ont couru ensemble une douzaine de fois lors de grandes épreuves en Europe ,dont trois fois au Mans en 1959 sur Osca ,1961 et 1962 sur FERRARI ( le lien Wiki que je cite plus haut est inexact. ils oublient 1959.. mais c'est une erreur fréquente )

 

Sebring en 1960

http://p2.storage.canalblog.com/22/24/181107/55802913.jpg

la Targa Florio en1960

http://img560.imageshack.us/img560/3872/1960rodriguezrodriguezt.jpg

Avant arvreton.gif.53c64181062786f7b21a44c26b89b07d.gif

http://www.f1-photo.com/Ressources/Gallery/1960/Targa/Rodriguez_1960_Targa_02_BC.jpg

 

1661300948_196020ferr20rodr-rodr202.jpg.df8434c1c4d85d270653144e1000b5fd.jpg

Après :??: elle va marcher moins bien qu'avant ... forcèment :D:(

Sebring en 1961

http://p0.storage.canalblog.com/01/38/181107/55824181.jpg

 

Nürburgring en 1961

http://www.pro-steilstrecke.de/images/Anekdoten/1961_mr_1000km27.jpg

 

 

http://www.pro-steilstrecke.de/images/Anekdoten/1961_mr_1000km30.jpg

http://www.pro-steilstrecke.de/images/Anekdoten/1961_mr_1000km8.jpg

Sebring en 1962

 

http://www.racingsportscars.com/wm/photo/1962/WM_Sebring-1962-03-24-034.jpg?dir=photo/1962&img=Sebring-1962-03-24-034.jpg&txt=Dave%20Nicholas&wi=&mode=Null

 

 

La fin du voyage ...

Ils ont gagné les 100 km de Paris sur une GTO du NART ( le 21.10.1962 ) ce fut leur dernière course et leur dernière victoire ensemble ..

 

http://aonclassiccar.fr/wp-content/uploads/2014/05/FERRARI-250-GTO-3987-Ferrari-250-GTO-first-race-in-Paris-1962-MD.jpg

 

Ricardo devait disparaître tragiquement lors des entraînements pour le GP du Mexique ( course hors championnat sur Lotus 24 du Team Walker ) le 1 novembre 1962

[h1]1962 Los 1000 km de París. Pista de Montlhéry. Mexicanos hermanos Rodríguez última carrera Ferrari[/h1]

Les 1 000 kilomètres de Paris sont une épreuve d'endurance automobile qui s'est tenue de manière interrompue de 1956 à 1995 sur le tracé de l'Autodrome de Linas-Montlhéry en France.

Suite à la mort de son jeune frère Pedro a décidé d'arréter mais le virus de la course était trop fort et début 1963 il remettait les gants et la casque

f455966e5500ea8aab98553a1dcc23fc.jpg

 

ICI lors des 12 H de SEBRING en compagnie de Graham Hill sur la 330 Testa Rossa (celle la même qui fut victorieuse au Mans en 1962 )

 

achetée par le NART après le Mans et que PEDRO avait imposée à Bridgehampton et avait fini 2ème à Mosport en 1962 peu avant de venir courir à Montlhéry avec son frère

 

http://spoonercentral.com/BRIDGEHAMPTON/Pedro.jpg

 

 

# 8 Victoire à Bridgehampton

http://www.racingsportscars.com/wm/photo/1962/WM_Mosport-1962-09-22-044.jpg?dir=photo/1962&img=Mosport-1962-09-22-044.jpg&txt=Canadian%20Motorsport%20Hall%20of%20Fame&wi=&mode=Null

 

 

# 44 ...2ème à Mosport

 

 

A son volant, Pedro réalisera la première pole position " officielle au MANS en 1963,devançant ainsi les FERRARI "usine " et les MASERATI

[h1]http://lemans.slot-racing.fr/le-mans-1963/images/Ferrari-330TRI-AABodies.jpg

[/h1]

VOIR ce lienhttp://lemans.slot-racing.fr/l [...] odies.html

On y découvre de très belles photos

[h1]Gagnante en 1962, la Ferrari 330 TRI/LM 0808 se présente en 1963 dans une configuration légèrement modifiée.Engagée par le NART, elle est débarrassée de son aileron (peu au goût de Luigi Chinetti) qui est remplacé par un simple arceau. Pesant plus d’une tonne, mais désormais équipée de pneus Goodyear performants, Pedro Rodriguez va décrocher à son volant la première pôle position de l’histoire des 24 heures du Mans en 3’50″9 à 209,873 km/h de moyenne. En début de course, Rodriguez se bat avec la Maserati de Simon et les 250P de Parkes et Surtees. Il occupe la 3ème place à l’issue de la première heure.

Moins rapide, Roger Penske perd une place lors de son premier relais avant de récupérer son rang suite aux ennuis de la Maserati. A la huitième heure, les efforts de Rodriguez permettent à la 330 TRI/LM de conserver sa 3ème place mais à 5 tours des leaders. Penske reprenant alors le volant, est victime de la rupture d’une canalisation d’huile dans la partie rapide du circuit qui précède la courbe d’Indianapolis. Aveuglé par l’huile et la fumée, le pilote américain sort de la piste et s’immobilise à quelques centimètres d’un arbre. C’est l’abandon pour la dernière Ferrari prototype à moteur avant.[/h1]

[h1]http://lemans.slot-racing.fr/le-mans-1963/images/Ferrari-330TRI-10-LM63-9.jpg[/h1][h1]http://lemans.slot-racing.fr/le-mans-1963/images/Ferrari-330TRI-10-LM63-I.jpg[/h1][h1]

[/h1][h1]

[/h1][h1]Une des dernières courses de Pedro sur une FERRARI usine..[/h1][h1]la 312 P de 1969 devenue coupé après avoir été conçue spyder

http://p4.storage.canalblog.com/46/06/373848/21019961.jpg

 

[/h1][h1]J'ai choisi cette photo pour montrer la différence de graphisme des numéros des portières dont parlait MosleyLucky[/h1]

En 1969 , il avait débuté sur la 312 P " usine " à Brands Hatch avant de courir à Monza , Spa et sur le ring

http://p6.storage.canalblog.com/66/47/181107/55999919.jpg

 

http://p2.storage.canalblog.com/22/48/181107/55999925.jpg

Merci à Dinky de nous avoir proposé une belle reproduction de cette très belle voiture arvreton.gif.53c64181062786f7b21a44c26b89b07d.gif

Suite à la " déroute " mancelle le team FERRARI arrêtera ses efforts pour 1969 ( PORSCHE ayant obtenu le titre dés le Ring et presque toutes les victoires sauf les 24 H Daytona remportées la Lola de Penske , 12 H Sebring et 24 H le Mans remportées par la FORD Gulf de J Ickx.. ), vendra les deux 312 P coupés( et les pièces ) au NART et se consacrera à l'étude de la 512 S qui allait courir en 1970 ...mais sans Pedro Rodriguez désormais passé chez PORSCHE ou plutôt dans le TEAM de John Wyer ( GULF )...

 

Pedro courra de nouveau sur cette FERRARI lors de la course CANAM de Bridgehampton.. mais cette fois elle appartenait à Luigi Chinetti ( NART )

http://p8.storage.canalblog.com/87/65/181107/55999953.jpg

 

 

http://p2.storage.canalblog.com/22/42/181107/55999952.jpg

 

Pedro courra sur MATRA 650 ( et 630 /650 pour les puristes ) en fin de saison 1969 à Watkins Glen et à Montlhery lors des 1000 Km

 

matra-servoz-gavin-rodriguez-img.jpg?v=6

matra-1969-1000-paris-img.jpg?v=6

 

 

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HOMMAGE AUX FRÈRES RODRIGUEZ ........postscriptum

 

Pedro & Ricardo

 

 

Le MEXIQUE a choisi de donner leur deux noms à l'autodrome de MEXICO CITY HERNANOS PEDRO y RICARDO RODRIGUEZ

https://en.wikipedia.org/wiki/ [...] %C3%ADguez

[h1]Autódromo Hermanos Rodríguez[/h1]

From Wikipedia, the free encyclopedia

 

Autódromo Hermanos RodríguezLocation

SurfaceLengthTurnsOriginal Grand Prix circuit (1962–1979)SurfaceLengthTurnsLap recordNASCAR circuit (2005–2014)SurfaceLengthTurnsLap recordOval circuit (1962–present)SurfaceLengthTurns

240px-Autodromo_Hermanos_Rodriguez_-_circuit_logo.jpg

250px-Aut%C3%B3dromo_Hermanos_Rodr%C3%ADguez_2015.svg.png

Hermanos Rodríguez Grand Prix circuit

Mexico City, Mexico

Asphalt
3.991 km (2.480 mi)
9
Asphalt
5.000 km (3.107 mi)
14
1:43.05 (Jacky Ickx, Brabham FordBT26/A, 1969, FIA Formula One)
Asphalt
4.052 km (2.518 mi)
16
1:27.458 (Scott Pruett, Chip Ganassi Racing, 2007, NASCAR Nationwide Series)
Asphalt
1.609 km (1.000 mi)
4

The Autódromo Hermanos Rodríguez is a 4.484 km (2.786 mi) race track in Mexico City, Mexico, named after the famous racing driversRicardoand Pedro Rodríguez. The circuit got its name shortly after it opened whenRicardo Rodríguez died in practice for the non-Championship1962 Mexican Grand Prix. Ricardo's brother Pedroalso lost his life behind the wheel nine years later.

 

 

 

 

 

Marcello :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... en 1967 un père noël jack Brabham était venu...

 

:)

 

Brabham_1967_Holland_01_BC.jpg

 

 

 

Voeux2016-ed-jfa.jpg

Salut Mosley Lucky

en 1967 un père noël jack Brabham était venu... :non::pfff::D

 

Comme tu aimes l'exactitude . alexsi.gif.637b8bbdd98035f6ed3b63f1a1632c87.gif

 

.En fait c'est en 1966 lors du GP de Hollande à l'occasion de ses 40 ans

jack Brabham ( Old Jack ...) pour faire honneur à son surnom a marché vers sa voiture ( BT 19 Repco ) en claudiquant avec une canne et une fausse barbe ...et il a remporté la course ;)

Amicalement

Marcello

https://en.wikipedia.org/wiki/ [...] Grand_Prix

 

 

JOYEUX NOËL

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page