Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Hommage a Jean-Luc Thérier...


Invité §Car017Zg

Messages recommandés

  • Réponses 775
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Je veux rendre un p'tit hommage a Jean-Luc Thérier. Ici on peut poster des photos, souvenirs... et notre encouragement.

 

 

 

http://img467.imageshack.us/img467/7195/69rallyemontecarlojeanldk9.jpg

 

 

Le grand normand, avec Marcel Callewaert, 5es du '69 Monte sur Renault 8 Gordini.

 

 

Carles.

 

 

Allez, Léa, pundershaw, J.L.C., j2h et tous

 

 

mon dernier souvenir Cergy et sa boue...

il partait devant le Mercedes Amg de Jean-Pierre Jarier et Raymond Borie.un petit encas dans le Limousin les Porschiste Citroen et les deux Mercedes Facom ..les Lada...cesont trompe de resto lol!!

Je les ai suivi jusqu à Sete en Break 280TO pardon doublé.. j' ai fini 3 eme Scratch et 1 des non concurent .transfert a Marignane YG (pour jlc) devait etre des notre et Diner

puis l accident et je pense souvent a tout cela

et le Monte-Carlo pour JCA et AP.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un grand bonhomme ce Jean-Luc Thérier qui méritait bien un topic. :jap:

 

Je lui ai rendu hommage à plusieurs reprises sur le topic Tour de Corse et je n'ai plus de photos inédites.

Si j'ai quelque chose de nouveau je n'oublierai pas ce topic dédié à un des pilotes les plus doués de sa génération.

 

 

 

Tour de Corse 1973. (photos déjà parues)

 

 

therier73.JPG.2c680538c9723ccfa44550c816ea8208.JPG

 

therier-callewaert2_73.jpg.dcbeb5d4d8ef6d4dc6c89cee38e799ca.jpg

 

therier-callewaert73.jpg.e878b5a5f42a8cd214dd7c370f119c62.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §pun408Qw

Merci Carles

 

Jean Luc c'etait pour moi mon heros d'enfance et premiere jeunesse

Et dans 1979/1980 lesPporsche Almeras bleue et rouge avec Therier comme pilote quell Nostalgie

 

Dans le maudit accident j'ai pas compris .

Je suis avocat et je suis très enragè avec la sort de le Normand dans l'affaire de son accident

 

Je suis admiratif de l'improvisation de le Normand, sourtout dans l'actualité avec les limeurs de bitume.

 

Jean Luc Cettes paroles son pour toi: Merci , merci , merci beacoup pour les jours et nuits que nos avons joui avec ton pilotage Nous sommes tois avec toi, notre cour est dans la belle Normandie avec notre pilote!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Memoire de Therrier - le filme du 1971 RAC Rally "From Harrogate it Started" par Barry Hinchcliffe. L'Apine de Therrier arrete derriere un R16 d'assistance dans la niege et le co-pilote, un certain Jean Todt, prend les pas prudemment sur le verglas...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est un régal pour les yeux, belle initiative

 

 

Salut carles et merci d'ouvrir ce topic sur Jean-luc Thérier :jap: !

 

Je reprends les dires de Jan Hug, belle initiative en l'honneur Seb loeb de l'époque des 8 Gordini et autres Alpines... sans compter ses exploits sur 5 turbo, Porsche 911 ou Toyota, ou en A112 Abarth 1500 (le Scorpion de Rosso ;) )... je passerai bien sûr la triste période Citroën, mais c'est à ce moment que les rallymen ont pris en main le Dakar en laissant des miettes aux aventuriers :) ... L'attaque, c'est le piment de la vie :love: !!!...

 

Patrice ;)

 

 

thjl.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §pun408Qw

Monte Carlo 1981 j'avais le coeuer partage : Jean Luc/ jeannott

 

Pour moi, le rallye est mal part puisque comme admiratif de la Stratos, le humiliation general de la Quattro a touts les concurrents c'est mal considerée pour moi. La 4WD c'est pas mon tasse de the, vivement la propulsion.

Mais, après cet debut, le rallye avait emotion la bagarre Renault Porsche très emouvante, et j'ai vu a le Normand vainqueur, mais cette putain virage de le Turini, je suis tres enragé!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que dire sur Jean Luc?

En dehors du pilote hors norme, c'est un homme attachant qui a toujours su faire bonne figure et afficher sa jovialité même quand la vie n' a pas été tendre avec lui.

Je conseille à tous la lecture du livre que lui a consacré Jacques Jaubert

La personnalité attachante de Jean Luc y est omniprésente mais on y découvre la mesquinerie et le manque d'humanité de certains grands noms de l'automobile

Il est vraiment regrettable que Jean Luc ne puisse communiquer avec nous via la Toile car je suis sûr qu'il ferait plaisir à beaucoup et qu'en retour il ne serait pas insensible à l'estime que nous lui portons tous, anciens pilotes ou simples passionnés de sport auto

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §pun408Qw

Que dire sur Jean Luc?

En dehors du pilote hors norme, c'est un homme attachant qui a toujours su faire bonne figure et afficher sa jovialité même quand la vie n' a pas été tendre avec lui.

Je conseille à tous la lecture du livre que lui a consacré Jacques Jaubert

La personnalité attachante de Jean Luc y est omniprésente mais on y découvre la mesquinerie et le manque d'humanité de certains grands noms de l'automobile

Il est vraiment regrettable que Jean Luc ne puisse communiquer avec nous via la Toile car je suis sûr qu'il ferait plaisir à beaucoup et qu'en retour il ne serait pas insensible à l'estime que nous lui portons tous, anciens pilotes ou simples passionnés de sport auto

 

 

Avec toi, simplement

 

audio45.gif.b76fd8601b7db2e5cc2cf6562748a0fd.gifaudio45.gif.b76fd8601b7db2e5cc2cf6562748a0fd.gifaudio45.gif.b76fd8601b7db2e5cc2cf6562748a0fd.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour beaucoup, Jean-Luc Thérier a été sans conteste, le meilleur pilote de Rallye que l'on ait connu. Retrouvez-le sous en 1985 dans le numéro 200 de la revue Echappement :

 

Sens de l'improvisation

 

Tout le monde, à commencer par ses adversaires, a toujours considéré Thérier comme le plus doué de tous. Parce qu'il était le plus spectaculaire. Parce qu'il réussissait des performances époustouflantes, pratiquement sans reconnaître :

 

«A l'inverse des Scandinaves, les pilotes français reconnaissent beaucoup trop, dit-il. Ça ne sert à n'en. Deux passages, trois si c'est une spéciale qu'on n'a jamais vue, suffisent largement. Il vaut beaucoup mieux être en forme et ne pas se saturer de kilomètres de recon- naissances afin de garder l'envie de courir et d'attaquer. Regarde Andruet au Monte-Carlo avec la Visa: il a fait des super temps, et pourtant il avait très peu re- connu. Il faut savoir faire des bonnes notes du premier coup d'œil : le canevas, l'enchaînement des virages les uns par rapport aux autres compte beaucoup plus que les vitesses de passage. Et il faut surtout bien se concentrer dans les parties rapides. »

 

Souvent, dans les rallyes de championnat du monde, Thérier ne reconnaissait même pas du tout. Il empruntait les notes d'un concurrent et partait à l'attaque. Ça marchait très bien ainsi. En 1973, l'année du titre mondial d'Alpine, à une époque où cela paraissait inimaginable pour un pilote français, Thérier a même été en tête du fameux RAC. Il faut dire qu'il s'agit du seul rallye à parcours secret du championnat du monde et que Jean-Luc est quasiment imbattable dans ce style d'épreuves. La même année, et toujours au volant d'une berlinette, il termina troisième du rallye de Suède...

 

« C'est peut-être mon plus beau souvenir, dit-il. Je n'avais pas reconnu du tout. C'était le surlendemain de mon mariage. J'ai emprunté les notes de Jean-Pierre Nicolas en priant le ciel pour qu'elles soient précises, car cette année-là, les organisateurs avaient interdit les pneus à clous. Et sur la berlinette, pas question de tirer le frein à main car il agissait sur les roues avant! Inutile de te dire que, quand tu partais en sous-virage, tu ne l'arrêtais plus, l'Alpine ! Vers le milieu du rallye, on était alors 3° du général, on s'est fait une super sortie de route. Il y avait une série de bosses à fond. J'étais à 180km/h sur la neige: sans pneus à clous, ça commence à faire très vite. Derrière une des bosses, il y avait un virage serré. On a tiré droit dans la forêt en essayant d'éviter les arbres. Quand l'auto s'est enfin arrêtée il y avait juste une roue avant pliée dessous. On a enfilé un écrou en guise de rotule. La roue se baladait et l'Alpine était très difficile à piloter ainsi, mais on a continué à attaquer. Bien qu'à l'assistance, Jacques Cheinisse nous a demandé d'arrêter par sécurité. J'ai dit à Marcel(Callewaert): «accroche-toi Cécel, ça pourrait faire mal. » Ça a tenu jusqu'au bout et on a réussi à conserver notre troisième place ! Qu'est-ce qu'on était heureux!»

 

 

 

Ses débuts :

 

L'enfance de Jean-Luc Thérier a eu pour cadre la vie tranquille et simple de Neufchatel en Bray, en Normandie. Malin comme un singe, adroit comme un chat, Jean-Luc a vite eu un regard passionné sur les voitures que vendait son père, concessionnaire Citroën. Un papa pas contrariant puisqu'a 15 ans, Jean-Luc a déjà commencé à courir... au volant d'un kart.

 

En 1966, il a vingt et un ans et cinq saisons de glisse et d'attaque derrière lui. C'est l'époque où le trio Makinen - Hopkirk - Aaltonen enlève tous les rallyes internationaux au volant des étonnantes petites Cooper S. En Formule 1, le règne de Jim Clark va être interrompu par les invincibles Brabham-Repco, tandis qu'aux 24 Heures du Mans, Ford avec ses surpuissantes 7 litres empêche Ferrari d'enlever une septième victoire consécutive. 1966, c'est aussi l'année de la Lamborghini Miura. En France, deux ans après, Beltoise, Pescarolo,Jabouille, Cevert débutent en circuit. En rallye, Larrousse, Andruet et Piot commencent à se faire un petit nom, dans l'ombre des deux rois de l'époque, Jean Rolland et René Trautmann. Darniche et Nicolas, encore totalement inconnus, font leurs premiers pas en tant que... co-pilotes, Thérier, bien sûr, va bientôt faire partie de ces futurs «grands» et cela grâce à une nouveauté qui fait l'effet d'une bombe dans le milieu des passionnés d'automobile...

 

 

 

...l'année de la Gorde :

 

Avec ses 70 chevaux et ses 170 km/h, la R8 Gordini fait figure de monstre. Un monstre à la portée de toutes les bourses, qui va permettre à toute une génération de pilotes de tenter leur chance. Jean-Luc convainc sa mère d'en commander une... en cachette du père (car il s'agit d'une Renault, et chez les Thérier, on vend des Citroën !).

 

« J'ai raconté à mon père qu'on me l'avait prêtée, mais bien sûr, if a fini par connaître la vérité et ça a fait une drôle d'histoire: « débrouille-toi avec ta poubelle, mais je ne veux pas la voir au garage », m'a-t-il dit!»

 

Jean-Luc participe à sa toute première course automobile, le rallye des Lions, où il termine 6° du classement général, et surtout, premier des «aspirants». Conquis, Monsieur Thérier père acceptera dès lors de voir son fils bricoler la R8 dans un coin du garage, et lui donnera même un coup de main!

En même temps qu'elle a présenté la R8 Gordini, la Régie Renault a créé la «Coupe» Gordini: une série de courses sur les différents circuits français, avec des R8 Gordini de série. Lorsque JeanLuc s'inscrit à la course de Reims, en juin, trois ou quatre épreuves ont déjà été disputées, dominées par des inconnus. qui vont bientôt cesser de l'être, et qui s'appellent Jabouille, Jarier, Mieusset, Fiorentino, Andruet, Dayan ...

 

«C'était formidable, raconte Thérier, à l'époque on courait en blue-jean et en chaussure de ville. Mon auto me servait aussi bien pour rouler tous les Jours que pour faire des rallyes ou des épreuves de la « Coupe ». Avec des copains, on fonçait voir le départ des 24 Heures du Mans à cinq dans fa R8, et dans la nuit on revenait à Neufchateh pour le bal. J'arrêtais pas ! A la fin de l'année, ma Gorde avait plus de î 00 000 kilomètres. Elle m'a quand même permis de finir troisième à la finale de la «Coupe»... »

 

Une place très prometteuse qui ouvre à Thérier les portes de la sélection pour le Trophée Chinetti (réservé aux meilleurs espoirs, avec un engagement aux... 24 heures du Mans pour les deux meilleurs!). Et là, Jean-Luc est devant tous les autres. Ce qui va lui permettre, dès sa deuxième saison, de faire Le Mans où, avec François Chevalier (aujourd'hui directeur du circuit Paul Ricard), il prend la tête de l'indice avant de casser (il le remportera l'année suivante...).

 

C'est à cette occasion qu'il rencontre pour la première fois Jacques Cheinisse, le directeur sportif d'Alpine:

 

«Cheinisse a tout de suite compris que je préférais les rallyes et ce jour-là, H m'a promis qu'il me prêterait une voiture d'usine à l'occasion d'un rallye... »

 

En 1967, Jean-Luc Thérier sort pour la première fois de sa chère Normandie pour aller faire le Tour de Corse. Il tape, mais il a eu le temps de se faire remarquer en prenant la tête du groupe 1. Quelques mois plus tard, Jacques Cheinisse se souvient de sa promesse et lui confie unedesR8Gordinidu service compétition pour le rallye Lyon-Charbon- nières 1968 où il termine quatrième du général, derrière Andruet, Chasseuilet Maublanc, et premier du groupe 1, réalisant même deux temps scratch au passage! Alors Cheinisse lui confie à nouveau une voiture à l'occasion du Critérium des Cévennes en fin d'année... et là encore, Thérier enlève le groupe 1, de haute lutte avec deux autres gordinistes doués, Jean-Claude Lefebvre et Jean-Claude Sola. Du coup, Cheinisse lui propose de participer au Monte-Carlo : Thérier gagne le groupe 1, finissant à une magnifique cinquième place du classement général. Un fameux exploit l

 

 

 

Champion du monde :

 

Cette fois, plus aucun doute possible sur les dons exceptionnels de ce jeune Normand, Cheinisse n'hésite plus: profitant de la double désertion de Larrousse et Piot, l'un pour Porsche, l'autre pour Ford, il propose à Thérier un contrat de trois ans. Le salaire est modique(1000 francs par mois, un peu plus que le smig de l'époque) mais désormais, Jean-Luc est professionnel.

 

Il restera chez Alpine jusqu'à la fin. Jusqu'en 1975 où Alpine sera repris par RenaUlt. Il passera de la R8 Gordini durant toute la saison 1969 à la berlinette Alpine à partir de 1970. L'apogée de cette période se situe bien entendu en 1973, l'année du titre mondial d'Alpine. Les mousquetaires sont quatre et s'entendent comme larrons en foire, au point de partager leurs prix entre eux, quels que soient les résultats de chacun. Il y a Andruet dit «la panique», Darniche dit «la luge» (parce qu'à l'époque il était chauve), Nicolas dit «Jumbo», etThérier dit «le fox». Jean-Luc contribue largement au titre mondial en enlevant, pour sa part,fes rallyes de l'Acropole,id'ltalieet du Portugal, en finissant 2~ au Monte Carlo, 3® en Suède et au Maroc ! II remporte du même coup un titre de Champion de France des rallyes et si le titre mondial «pilotes» avait existé (il ne sera créé qu'en 1977), c'est Thérier qui aurait été Champion du monde des rallyes en 1973...

 

Durant les deux années suivantes, Thérier courra encore au volant de Renault 17 et d'Alpine A 310, avant que Renault ne mette fin à toute cette belle épopée en dispersant l'équipe rallye, pour se tour- ner vers les protos.Ses 24Heures du mans et bientôt la formule 1. Darniche passera chez Fiat, Aandruet Alfa Roméo, Nicolas Opel. Cheinisse luinoiera sa nostalgie des années incomparables dans uneautre activité automobile thérieraprès dix saisonsde fidélitéà firme française acceptera proposition toyota.

 

Mercenaire :

 

La deuxième décennie de la carrière de Jean-Luc est beaucoup plus décousue. Ppassant d 'une marque à l'autre notamment avec Toyota, de longues périodes de malchance (jalonnées d'exploit, et d'un titre de champion de France des rallyes sur terre en 1980). Il court désormais en indépendant, en mercenaire. On le verra sur Porsche, Autobianchi, Volkswage, Renault (encore un titre national en Renault 5 Turbo en 1983), Citroën enfin. Il se partage entre son garage de Neutchatel où il a pris la succession de son père et les rallyes refusant pour cela des propositions alléchantes mais trop astreignantes ses yeux.

 

De tout temps, Jean-Luc a limité ses reconnaissances au strict minimum, préférant rester chez lui en Normandie, à vendre des voitures (le commerce le passionne), à jouer aux cartes et aux dominos avec ses nombreux copains ou simplement être auprès de Jacqueline et Nicolas. Une vie simple et tranquille. Jean-Luc est ainsi : beaucoup de simplicité et de bon sens. Pas moindre soupçon de frime. Il rit beaucoup, prend la vie du bon côté (même si ces derniers temps, il a beaucoup pleuré seul dans son coin). Il est aussi capable d'être très dur avec ceux dont il n'aime pas le comportement et les paroles.

 

Bref une forte personnalité pleine d'intelligence, de ruse, de chaleur et d'humour. Jean Luc n'est une star ! Tout le monde l'aime dans son village. Cela lui suffit !

 

Pierre Pagani (Echappement n° 200)

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour beaucoup, Jean-Luc Thérier a été sans conteste, le meilleur pilote de Rallye que l'on ait connu. Retrouvez-le sous en 1985 dans le numéro 200 de la revue Echappement :

 

Bref une forte personnalité pleine d'intelligence, de ruse, de chaleur et d'humour. Jean Luc n'est une star ! Tout le monde l'aime dans son village. Cela lui suffit !

 

Pierre Pagani (Echappement n° 200)

 

 

Un plaisir que de lire cet extrait du 200ème Echappement consacré à Jean-Luc Thérier :jap: !

 

La période Autobianchi du réseau Chardonnet de son Altesse Thérier avec son copain Vial :sol: !

 

Patrice ;)

 

 

abarth1500.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §mar828iu

bonsoir,

je cherche à me procurer le livre sur jean-luc mais pas moyen de mettre la main dessus,malgré de grandes recherche sur internet ,e-bay,editions du palmier,etc............je tiens absolument à ce livre car je suis un fan de jean-luc malgré mon jeune age !

si quelqu'un peut m'aider dans ma recherche ?

comme je suis belge pas évident en belgique de le trouver!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

je cherche à me procurer le livre sur jean-luc mais pas moyen de mettre la main dessus,malgré de grandes recherche sur internet ,e-bay,editions du palmier,etc............je tiens absolument à ce livre car je suis un fan de jean-luc malgré mon jeune age !

si quelqu'un peut m'aider dans ma recherche ?

comme je suis belge pas évident en belgique de le trouver!!!

 

 

Voici l'adresse de la librairie qui produit le livre sur Jean-Luc Thérier "20 ans de rallye"

 

Pour en savoir plus :

librairie Traits & Caractères

7 bis rue Vidal - 89100 - SENS

Tel : 03 86 64 44 10

mail to: traits.et.caracteres@wanadoo.fr

website : http://www.galaxidion.fr/traits_et_caracteres/

 

En espérant que tu puisses te procurer rapidement cet ouvrage :) , un petit bonjour à nos amis belges ;) !...

 

1966, les débuts en compétition de Jean-Luc Thérier et également mes débuts en... poussette :lol: , la Gordini était un véritable couteau Suisse multi-fonctions :jap: , rallyes, circuits et retour par la route !!!...

 

Thérier et son goût de la glisse :

 

"Quand j'ai débuté en R8 Gordini, on regardait plus souvent la route par les portières que par le pare-brise... en plus savoir glisser donne confiance en soi, on sent mieux ce qui se passe dans la voiture, on domine mieux sa machine. En Suède, il attaquent comme des fous, je peux te dire que la relève est assurée : ils font ça avec leur berceau !!!... Chez nous pour glisser, il faut le vouloir, c'est pas tellement sur les autoroutes que l'on se met en travers et l'évolution des pneus racing a fait que maintenant, un travers est le fruit d'une erreur, et en plus ça fait perdre du temps"...

 

Bref, il avait et a toujours raison, pour le spectacle, il faut que les caisses glissent :love: !...

 

Jean-Luc est aussi un pilote fair play :

 

"Dans les rallyes, quand j'abandonnais, j'en profitais toujours pour aller voir passer les autres..."

 

La pause "cigarette sans tabac :sol: " est terminée, bonne journée à tous !!!...

 

 

Patrice ;)

 

Extraits de la revue Echappement :

 

th2.jpg

 

th1.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §nor630Bv

J'etais à la cote de neufchatel en 70 (ou 71 ??), c'etait la première course que je voyais j'avais 13 ans. J'ai gardé quelques images en tete, h bayard qui a gagné le scratch, jp rouget et sa ford gt40 et enfin des passages somptueux de JL dans la première épingle gauche. JL a toujours etait impressionant dans ses passages. La dernière fois que je l'ai vu c'etait en 84 je crois aux 1000 pistes, la R5 ne touchait pratiquement pas le sol sauf pour rebondir, c'etait géant. JL comme l'article echappement le precise etait un pilote instinctif et généreux qui n'avait pas besoins de limer la route en reconnaissance. Mon grand regret, est de n'avoir jamais plus l'approcher pour echanger quelques paroles avec lui, je ne désespère pas et lui souhaite un prompt . retablissement. Norac

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jean Luc a souvent avoué avoir emprunté à plusieurs d'entre nous les notes des épreuves qu'il n'avait pas pris le temps de reconnaître

Hé bien pour ce Tour Auto 1982 dont j'ai pris le départ au débotté, n'ayant été contacté par Lancia Martini qu'à 5 jours du départ, j'ai utilisé ses notes pour les épreuves que je ne connaissais pas

J'ai tout de suite été en confiance car elles se rapprochaient des miennes et étaient très précises.

Il n'avait pas hésité un seul instant à mes les confier alors que nous étions en concurrence directe pour une belle place au scratch (il avait fini second et moi troisième)

Jean Luc, sous des aspects un peu dilettante, était en réalité un vrai professionnel très méticuleux.

 

 

1578139416_Tour20Auto208220JLC-JLT.jpg.f4ce25dadcf7910a7ab860fbb553c39a.jpg

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La combinaison Martini Racing c'est une chose speciale

 

Une question C'est possible que Jean Luc lise cet topic?

 

Je ne crois pas car il n'est pas du tout branché informatique

Je vais transmettre le lien à son fils Nicolas qui navigue parfois sur le web

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour;

 

J'ai preque fini la peinture du 911 ESSO pour faire la version Tour de Corse, mais les plaques du Rally son difficiles a trouver et j'ai plaques du Monte Carlo, allors svp, j'ai bessoin de photos de Jean Luc au Monte 82.

 

Merci.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...