Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Apprêt phosphatant et garnissant, compatibilité ??


Messages recommandés

Bonjour,

 

La tôlerie se termine petit à petit sur mon Bedford CF, et j'ai une mauvaise surprise de piqûres de rouille. Après chaque soudure j'ai juste passé un apprêt phosphatant bicomposant U-Pol pendant la durée des travaux, et je n'ai eu aucun problème de rouille (le camion est resté bâché sous un "semi-abri" l'hiver dernier). Fin septembre, j'ai poncé tout ce vieil apprêt et repassé une couche sur toutes les tôles à nu (voir le topic Bedford dans ma signature). Puis j'ai passé l'apprêt garnissant U-Pol par dessus quelques jours après. Ca fait un mois de ça, et là je commence à voir des petits points couleur rouille apparaître sur l'apprêt ! Que se passe t-il ? Une réaction entre les deux produits ? Pourtant c'est le même fabricant...

 

Je précise qu'il faisait un temps de malade fin septembre (27/28° et très peu d'humidité), et que j'ai appliqué les recommandations fabricant à la lettre pour l'application.

 

J'en appelle aux peintres du forum... Je vais remiser le camion dans un hangar pour cet hiver, mais le fait qu'il commence à rouiller en moins d'un mois alors qu'il a tenu tout l'hiver breton l'an dernier, ça m'inquiète un peu pour les années à venir...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

Question bête... est-ce la tole, ou la de la poussière d'acier qui rouille?

 

J'ai eu le cas sur un escalier dans mon job... Le client se faisait du souci pour de la rouille sur l'escalier en question... Après visite, il s'avère que c'est pas l'escalier, mais la poussière de meulage qui rouillait :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §jan744AF

Salut il ne faut jamais bâcher une auto même en apprêt phosphatant , cela piège l'humidité car l'apprêt n'est pas l'isolant final ni une fin en matière de peinture , maintenant avant de poursuivre il te faut traiter les points , remettre en tôle nue les points sensible et traiter avec du destructeur de rouille " acide " attendre la fin de la réaction et neutraliser a l'eau , sécher immédiatement , avec un souffleur où "un sèche cheveux a défaut " et repasser l'apprêt phosphatant dans la foulée a bonne température pas en condition humide et ne pas attendre dix ans avant de terminer ta phase de peinture ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

La tôlerie se termine petit à petit sur mon Bedford CF, et j'ai une mauvaise surprise de piqûres de rouille. Après chaque soudure j'ai juste passé un apprêt phosphatant bicomposant U-Pol pendant la durée des travaux, et je n'ai eu aucun problème de rouille (le camion est resté bâché sous un "semi-abri" l'hiver dernier). Fin septembre, j'ai poncé tout ce vieil apprêt et repassé une couche sur toutes les tôles à nu (voir le topic Bedford dans ma signature). Puis j'ai passé l'apprêt garnissant U-Pol par dessus quelques jours après. Ca fait un mois de ça, et là je commence à voir des petits points couleur rouille apparaître sur l'apprêt ! Que se passe t-il ? Une réaction entre les deux produits ? Pourtant c'est le même fabricant...

 

Je précise qu'il faisait un temps de malade fin septembre (27/28° et très peu d'humidité), et que j'ai appliqué les recommandations fabricant à la lettre pour l'application.

 

J'en appelle aux peintres du forum... Je vais remiser le camion dans un hangar pour cet hiver, mais le fait qu'il commence à rouiller en moins d'un mois alors qu'il a tenu tout l'hiver breton l'an dernier, ça m'inquiète un peu pour les années à venir...

 

Bizarre ton problème...

Bizarre aussi que ton phosphatant soit un Bicomposant, ce sont généralement des Monocomposants.

Et il semble y avoir un erreur dans la méthodologie : tu aurais appliqué le garnissant sans ponçage du photosphotant, sinon il fallait l'appliquer en mouillé/mouillé...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §jan744AF

Il y a bien des Bi composants dans la gamme des phosphatants mais il faut le peser avec précision ;) balance électronique oblige ! ;) ensuite comme je l'ai dit ne pas attendre dix ans pour la suite garnissant peinture ect ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moui je n'ai pas fait mouillé sur mouillé... Par contre pour moi ça joue surtout sur la tenue de la nouvelle couche.

Entre le garnissant et la peinture finale, il y a quand même une grosse étape de ponçage que je ne peux pas raccourcir !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après recherches (je suis du métier hein !) il existe effectivement des apprêts phosphatant epoxy bicomposants, on ne les utilise pas en carrosserie, du moins en atelier traditionnel...

Balance électronique c'est des conneries, il suffit d'être un minimum intelligent et quand on emploie les bonnes méthodes on arrive à tout faire, mon prof m'a toujours dit de ne pas compter sur une balance électronique qui peut lâcher à tout moment, il faut donc savoir diluer et durcir une base à partir d'un récipient cylindrique dont tu connais la contenance et un réglet. Point barre.

Normalement c'est impression phosphatante sur laquelle on applique un apprêt STANDART (et non garnissant qui se met sur un mastic) en mouillé/mouillé. Après on peut très bien attendre avant de poncer l'apprêt s'il n'est pas exposé à de l'eau (je parle d'eau qui ruisselle, de la simple humidité çà ne risque rien).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moui je n'ai pas fait mouillé sur mouillé... Par contre pour moi ça joue surtout sur la tenue de la nouvelle couche.

Entre le garnissant et la peinture finale, il y a quand même une grosse étape de ponçage que je ne peux pas raccourcir !

 

Mais tu as poncé ou pas entre ton phosphatant et ton garnissant ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §jan744AF

Après recherches (je suis du métier hein !) il existe effectivement des apprêts phosphatant epoxy bicomposants, on ne les utilise pas en carrosserie, du moins en atelier traditionnel...

Balance électronique c'est des conneries,

 

 

35 ans de métier pour te servir avec pignon sur rue et chez moi tu utiliserait la balance électronique car l'on ne travail pas a la louche chez moi ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après recherches (je suis du métier hein !) il existe effectivement des apprêts phosphatant epoxy bicomposants, on ne les utilise pas en carrosserie, du moins en atelier traditionnel...

Balance électronique c'est des conneries,

 

 

35 ans de métier pour te servir avec pignon sur rue et chez moi tu utiliserait la balance électronique car l'on ne travail pas a la louche chez moi ;)

 

Toi t'es un comique... T'es arrivé il y'a quelquetemps pour demander des renseignements afin de réparer ta 304. Quelques mois plus tard tu viens nous montrer l'engin restauré dans un atelier, et maintenant tu as 35 de métier, trop fort toi ! :lol:

 

Mais puisque tu es si fort, un petit exercice : je veux préparer 500mL d'apprêt, sur la fiche technique il est écrit 4-2-1

Il me faut combien de diluant et de durcisseur ?

 

Tu noteras que c'est en mL car en peinture on travaille en volume, quand on travaille à la balance il faut tenir compte de la densité...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

4 volumes de base

2 volumes de diluant

1 volume de durcisseur

 

4 + 2 + 1 = 7 volumes

500 / 7 = 71,42 ml

 

Soit 285,71ml de base, 142,85ml de diluant et 71,42ml de durcisseur.

 

 

Après cet exercice de mathématique qui intéresse surement la communauté de la section, je propose que l'on revienne au sujet initial et au problème de notre ami.

 

 

J'en profite pour ré-itérer la demande que j'avais faite il y a quelques mois... Je recherche des membres compétents en peinture pour l'élaboration d'une guide pratique (bible) qui servirait aux membres du forum. Me contacter par MP.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as juste inversé diluant et durcisseur Mattrix, on durcit d'abord, on dilue ensuite, sinon c'est bien çà... Faut dire que j'avais un peu piégé en inversant dans la question.

 

Juste une autre info par contre, la différence en peinture entre un produit Monocomposant et un Bicomposant :

- Le produit en Mono durcit tout seul, on dit aussi que c'est un thermoplastique, après durcissement si on le met en contact avec son diluant, il se dilue.

- Le produit Bicomposant ne durcit qu'avec l'aide de son durcisseur, c'est un thermodurcissable, une fois durcit il ne peut être re-dilué avec son diluant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as juste inversé diluant et durcisseur Mattrix, on durcit d'abord, on dilue ensuite, sinon c'est bien çà... Faut dire que j'avais un peu piégé en inversant dans la question.

 

C'est donc pour cette raison que j'ai foiré ma peinture...

 

Et que mon Bi-composant durcit se dilue quand je passe avec un chiffon + diluant...

 

Ceci annonce des heures de poncage, et je sens que ca va me gonfler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

lorsque l'on prépare un produit peinture quel qu'il soit pour ètre pret a l'emploi, c'est toujours en premier la peinture (ou l'appret), le durcisseur et le diluant. ex: 4:2:1 , 4 volumes de peinture, 2 volumes de durcisseur et 1 volume de diluant. dans le cas d'une pesée sur balance , les proportions sont automatiquement pas les memes car la densité des produits est différente et là seulement la fiche technique peu vous donner les dosages pour la pesée. il faut rappeler que les phosphatants n'ont pas pour role de charger , au contraire ils doivent ètre passer le plus fin possible ( cà fonction est d'accrocher la tole ou autre support). certains phosphatants posent probleme l'orsque l'on applique par dessus du mastic polyesthere, il vaut mieux l'appliquer directement sur la tole puis phosphater apres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le phosphatant a pas besoin d'être dilué :voyons:

 

Si si, personne n'a dit le contraire...

bonjour,

lorsque l'on prépare un produit peinture quel qu'il soit pour ètre pret a l'emploi, c'est toujours en premier la peinture (ou l'appret), le durcisseur et le diluant. ex: 4:2:1 , 4 volumes de peinture, 2 volumes de durcisseur et 1 volume de diluant. dans le cas d'une pesée sur balance , les proportions sont automatiquement pas les memes car la densité des produits est différente et là seulement la fiche technique peu vous donner les dosages pour la pesée. il faut rappeler que les phosphatants n'ont pas pour role de charger , au contraire ils doivent ètre passer le plus fin possible ( cà fonction est d'accrocher la tole ou autre support). certains phosphatants posent probleme l'orsque l'on applique par dessus du mastic polyesthere, il vaut mieux l'appliquer directement sur la tole puis phosphater apres.

 

Tout à fait :oui:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ATTENTION: les après phosphatant ont pour la plupart un " diluant spécial" vendu avec le produit, car c'est lui qui phosphate,donc pas de diluant peinture dans un phoshatant. certains autres n'en ont pas besoin comme les apres " dit" 1K ou accrochage direct sur tole , de toutes façon toujours ce reporter la la fiche tech du produit si l'on a un doute.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...