Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Anecdotes et faits d'histoire de Zygomard et de Visa club


Messages recommandés

Après les posts de Zygo sur les Strings et les sous tifs :love: , je vais rester dans le coquin a la demande générale :lol: , je vais donc vous parler de l'érection :ange:

 

Et pour ne pas choquer les enfants je vais faire çà sous spoiler :jap:

 

 

 

 

Bon en fait je voulais vous parler d'une araignée ,La Phoneutria, ou communément appelée araignée-banane, est considérée comme l'araignée la plus dangereuse.

Sa morsure injecte assez de venin pour tuer 300 souris ou un homme. En plus d'être douloureuse, la morsure de cette araignée provoque aussi des effets indésirables et gênants pour les hommes.

 

http://i38.servimg.com/u/f38/1 [...] mage77.jpg

 

la morsure redoutable , engendre une forte stimulation nerveuse et en augmentant le taux d'oxyde nitrique dans le sang provoque de longues et pénibles érections

Vous comprenez enfin pourquoi cette araignée s'appelle banane :ange:

mais non voyons , :lol:

Araignée-banane, araignée bananière ou encore araignée des bananes sont des surnoms donnés en français à différentes espèces d'araignées ayant le seul point commun d'être trouvées dans les plantations de bananes, et parfois retrouvées parmi les fruits après de longs transports, notamment depuis l'Amérique latine

 

 

 

 

 

Je crois que je ne vais plus manger de banane pendant un petit bout de temps. :lol: :lol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 812
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Après les posts de Zygo sur les Strings et les sous tifs :love: , je vais rester dans le coquin a la demande générale :lol: , je vais donc vous parler de l'érection :ange:

 

Et pour ne pas choquer les enfants je vais faire çà sous spoiler :jap:

 

 

 

 

 

 

 

content de voir que tu nous fais une belle anecdote, tu as la banane aujourd'hui :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Je crois que je ne vais plus manger de banane pendant un petit bout de temps. :lol: :lol:

Moi non plus :D

 

content de voir que tu nous fais une belle anecdote, tu as la banane aujourd'hui :jap:

Et pourtant j'aime ni les araignées ni les bananes :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

anecdote du soir, rénovée, TOME I

 

 

Le Mont Tombe

 

114.jpg

 

Dès les temps mérovingiens, on note la présence d'ermites ou de moines sur les deux monts granitiques qui se dressent dans la baie du Couesnon : Tombe et Tombelaine.

La tradition attribue à Aubert, évêque de la ville voisine d'Avranches, la dédicace d'un premier sanctuaire, le 16 octobre 708, sur le mont Tombe. Ce faisant, l'évêque n'aurait fait qu'obéir à une injonction de l'archange Saint Michel. Il lui dédie le sanctuaire d'où le nom qui va rester au mont pour la postérité : le mont Saint-Michel.

 

Situé_aux_confins_de_Normandie_et_de_Bretagne_gravure_aquarellée_1705.jpg

Grâce à l'afflux de pèlerins et à sa situation exceptionnelle qui le met à l'abri des invasions (y compris pendant la guerre de Cent Ans), le sanctuaire ne va cesser de prospérer tout au long du Moyen Âge.

En 966, à la demande du duc de Normandie Richard 1er, des moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Wandrille s'établissent sur le rocher, en remplacement des chanoines. Ils bâtissent une première église, Notre-Dame-sous-Terre, puis, entre 1060 et 1080, l'église abbatiale, chef-d'oeuvre de l'art roman.

 

115.jpg

L'abbaye s'illustre surtout dans l'étude et la copie de manuscrits (14.000 sont encore conservés dans le beau musée du Scriptorial d'Avranches !). Un moine d'origine grecque, Jacques de Venise, vit au monastère de 1127 à sa mort, vers 1150. Il en profite pour traduire l'essentiel de l'oeuvre d'Aristote du grec au latin, ainsi que le rappelle médiéviste Sylvain Gouguenheim (Aristote au mont Saint-Michel, 2008).

Le mont Saint-Michel atteint sa plus grande gloire sous la direction de Robert de Thorigny, élu abbé en 1154. Au siècle suivant, le roi de France Philippe Auguste, tout à sa joie d'avoir repris aux Anglais la Normandie, fait une grosse donation au monastère.

 

116.png

Il s'ensuit la construction de remparts ainsi que de nouveaux bâtiments en style gothique au-dessus des précédents. C'est la « Merveille » dont la silhouette domine le mont (aumônerie, salle des hôtes, réfectoire, cellier, salle des chevaliers, cloître). Sa construction se déroule de 1211 à 1228.

Le monastère résistera aux Anglais pendant la guerre de Cent Ans, sous le règne de Charles VII. En décrépitude à la veille de la Révolution, il est bientôt transformé en prison d'État.

Au XVIIIe siècle, il est surnommé la « Bastille des mers », car le roi de France y exile des prisonniers par lettres de cachet. Les moines devenant moins nombreux, le rôle de l’abbaye tend à se réduire et des locaux sont progressivement affectés à l’incarcération de prisonniers.

 

fouquet.jpg

La Révolution chasse les derniers religieux et libère les prisonniers de la monarchie mais bientôt, elle envoie au Mont des prêtres (réfractaires puis constitutionnels), des chouans et des condamnés de droit commun. Napoléon Ier et Louis XVIII en font une maison de force, humide et glaciale, pour les condamnés aux travaux forcés.

Sous Louis-Philippe, Adolphe Thiers, secrétaire d’État au département du Commerce et des Travaux publics, alors en charge des prisons, entreprend de réformer le code pénal. Une peine nouvelle, la détention en forteresse, est établie pour les auteurs de crimes politiques.

 

plan-du-Mont-Saint-Michel.jpg

Le Mont devient l’une de ces forteresses dont Thiers fixe, par ordonnances, arrêtés et circulaires, le régime intérieur. Mais le goût renaissant pour le Moyen Âge suscite la réaction d’écrivains et d’amateurs d’art qui s’élèvent contre l’utilisation du Mont-Saint-Michel comme prison.

Au XVIIIe siècle, on a commencé à supprimer de façon systématique les décors peints des églises et des cathédrales. Les enduits souvent dégradés ont été grattés jusqu'à la pierre. Cette mode a provoqué la disparition des décors les plus récents et parfois des plus anciens…

 

le-cloitre.jpgentree-de-labbaye.jpg

Toutefois, lorsqu'une peinture était refaite, on se contentait parfois de recouvrir l'ancien décor qui, bien que caché, était ainsi préservé. Aujourd'hui, dans les zones épargnées, les archéologues peuvent ainsi relever plusieurs décors qui se superposent et noter leur évolution. Notons qu'au XIXe siècle, un certain nombre d'églises ont été redécorées avec un décor médiévalisant mais dont la précision du tracé trahit la modernité.

 

st michel-dragon.jpg

C'est seulement en 1874 qu'il sera repris par l'administration des Monuments historiques.

C'est à l'occasion d'une restauration du monument orchestrée par Viollet-le-Duc que sera érigée sur l'abbaye, en 1896, une flèche qui s'élève à plus de 170 mètres au dessus du niveau de la mer.

 

118.jpg

La destination religieuse du Mont Saint Michel fût rétablie en 1966 par le retour de quelques moines bénédictins. Mais depuis 2003, ce sont les Fraternités monastiques de Jérusalem, venues de l’église Saint-Gervais de Paris qui assurent une présence religieuse sur le Mont.

 

statue-de-saint-Michel 1897.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

picpat54.gif.b1100e26b02a028a9648c0455028ad4b.gif Zygo

 

Chaque fois que je passe dans le coin , je manque pas d'y faire une visite , c'est vraiment un site remarquable :jap:

 

 

 

 

Nous y sommes allés pour le réveillon du nouvel an l'année dernier: visite super agréable car pas trop de monde et en plus on avait le soleil au rendez vous, que demander de plus. :lol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

Nous y sommes allés pour le réveillon du nouvel an l'année dernier: visite super agréable car pas trop de monde et en plus on avait le soleil au rendez vous, que demander de plus. :lol:

 

 

abygail.gif.b8917eca21205fa6b8297c5911eddc6e.gif maya

 

en plus, en hiver cela doit autre chose niveau lumière

 

perso, c'est un coin où j'ai passé mon enfance, cairon, julouville, pointe karoll, granville etc

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

abygail.gif.b8917eca21205fa6b8297c5911eddc6e.gif maya

 

en plus, en hiver cela doit autre chose niveau lumière

 

perso, c'est un coin où j'ai passé mon enfance, cairon, julouville, pointe karoll, granville etc

 

 

 

:coucou: Zygo

 

 

Tu as surtout le moyen de tout visiter sans avoir une horde de touristes devant toi. :oui:

 

Puis on a trouvé une superbe aire pour le CC. On paye le droit d'y passer la nuit quand même mais on est à proximité du chemin pour accéder au Mont Saint Michel, avec Wifi et électricité. ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

:coucou: Zygo

 

 

Tu as surtout le moyen de tout visiter sans avoir une horde de touristes devant toi. :oui:

 

Puis on a trouvé une superbe aire pour le CC. On paye le droit d'y passer la nuit quand même mais on est à proximité du chemin pour accéder au Mont Saint Michel, avec Wifi et électricité. ;)

 

 

je pense y retourner l'an prochain avec la caravelle vu qu'on remet un moteur cet hiver, cette région me manque beaucoup, je connais la Manche comme ma poche :jap:

 

demain, avec la suite, je vais vous faire connaître autre chose que seul les gens du coin connaissent, du moins les plus agés maintenant ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

je pense y retourner l'an prochain avec la caravelle vu qu'on remet un moteur cet hiver, cette région me manque beaucoup, je connais la Manche comme ma poche :jap:

 

demain, avec la suite, je vais vous faire connaître autre chose que seul les gens du coin connaissent, du moins les plus agés maintenant ;)

 

 

 

 

T'as raison. Nous cette année, on ne va très certainement pas partir vu qu'on va avoir du boulot avec la maison.

 

Mais c'est sûr, on y retournera un jour. :oui:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

je pense y retourner l'an prochain avec la caravelle vu qu'on remet un moteur cet hiver, cette région me manque beaucoup, je connais la Manche comme ma poche :jap:

 

demain, avec la suite, je vais vous faire connaître autre chose que seul les gens du coin connaissent, du moins les plus agés maintenant ;)

 

 

Vivement demain, alors, ...........en espérant que FA soit opérationnel. :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

T'as raison. Nous cette année, on ne va très certainement pas partir vu qu'on va avoir du boulot avec la maison.

 

Mais c'est sûr, on y retournera un jour. :oui:

 

 

quand tu auras besoin d'un conseil pour la maison, n'hésites pas à demander :jap:

 

cadeau:

 

 

Départ_du_Train.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

quand tu auras besoin d'un conseil pour la maison, n'hésites pas à demander :jap:

 

cadeau:

 

 

Départ_du_Train.jpg

 

 

 

ça marche, merci beaucoup. ;)

 

 

Là, on a bien bossé dans le jardin. Je dis "on" mais c'est surtout Tony et son papa qui n'ont pas chômé. Le terrain est tondu, les arbres élagués et les arbustes prêts à passer l'hiver.

Pour les travaux dans la maison, faut attendre qu'on ait les clés, c'est à dire le 10 décembre. On a hâte. :oui:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous

 

Je ne suis jamais allé au mont saint Michel , ça a l'air vraiment sympa .

Il faudra que je planifie ça.

 

 

Franchement, c'est un lieu avec une histoire, à visiter au moins une fois dans sa vie.

 

Je rechercherai d'anciennes alh.gif.392a067bba5d5dd5e6891ed8f560c9c8.gifalh.gif.392a067bba5d5dd5e6891ed8f560c9c8.gif

 

alors attend la prochaine anecdote car le mont st Michel, c'est pas que cela, on va le voir se soir

 

 

Je vais guetter !!!!!! :lol: :lol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

anecdote du soir

 

 

Ilot de Tombelaine

 

tombelaine.png

 

Lors d'une traversée de la baie du Mont Saint Michel ou d'une Découverte de l'îlot de Tombelaine, on passe près de cet îlot, ont peut y voir en nombre important des goélands marins, goélands bruns et goélands argentés et un plus petit nombre hérons, tadornes de Belon et aigrettes garzette...

 

tombelaine.jpg

L’îlot de Tombelaine, à l’origine de nombreuses légendes, fut le lieu d’implantation d’une chapelle, puis d’un prieuré, puis d’un village et enfin d’un château-fort, il fut occupé par les anglais. La destruction de ce dernier et des maisons qu’il entourait, fut une aubaine et servi de carrière de pierres déjà taillées, c’est pourquoi il ne reste que quelques ruines mais dont il émane une atmosphère étrange, que quelques âmes ayant vécues en ce lieu peut-être, nous font ressentir à son approche.

 

131.jpg

Tombelaine a été acheté par l'Etat en 1933, puis classé en 1936, quelques travaux de restauration ont été réalisé mais il demeure un peu délaissé.

Le Marquis de Tombelaine

Un personnage étrange vivait seul sur Tombelaine et rôdait sur les tangues de la baie.

On lui donnait ce sobriquet, non pas parce qu'il était un vrai marquis, non loin de là ! Parce qu'il arborait une démarche de grand seigneur et qu'à ses heures, il parlait fort bien !

Né Joseph-Marie Gautier à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) en 1853, il devint Jean le déluge alias « Le Marquis de Tombelaine » ! Les curés du pays le comparaient à saint Julien.

Quelquefois, une soudaine envie de fouler la terre et voir des arbres lui prenait ; il n'attendait pas la bas de la marée... Il se jetait à la nage et traversait les quatre ou cinq kilomètres qui séparent Tombelaine de la côte normande ! Son envie de marcher lui faisait parcourir parfois 80 km par jour ! Et cela sans fatigue apparente !

 

133.png

Une force de la nature ! Son biceps droit mesurait 41 cm de tour et sa poitrine, au repos, 119 cm ! On l'a vu poursuive les lièvres dans les polders à l'aide d'énormes galets qu'il propulsait comme des boulets sans trop de réussite. Ici, on le considérait comme un « innocent » car souvent, il déraisonnait.

Quand il recevait salaire pour avoir fait traverser des touristes, celui-ci cachait son magot sous un roc mélangé avec de la tangue et des coquillages.

Malheureusement le lendemain, il n'arrivait plus à retrouver l'endroit ! Parfois, après des pénibles besognes, le Marquis disparaissait pendant plusieurs jours, nul ne put savoir où malgré les tentatives de filatures de quelques curieux…

 

Mont_St_Michel_Roue_monte_charge_t-800.jpg

Malgré tout, on dit qu'il était descendant d'une famille de Fougères et que l'argent amassé lui servait à payer un billet de train pour aller leur rendre visite. Original épris d'existence sauvage, il se plaisait à montrer sa supériorité physique. La grande roue de six mètres servant à monter les tonneaux de cidre alimentant le Mont Saint Michel qui nécessitait six hommes pour la mouvoir, le marquis seul fit monter un tonneau et ce, juste pour un pari et des verres d'alcool. Innocent et intrépide, il le fut jusqu'à sa fin... tragique.

 

134.png

Souvent, surpris par la marée, il s'en sortait grâce à ses capacités physiques hors normes. Mais le 30 mars 1892, cette fois-ci, la grève triompha définitivement. Il avait bu, il se mit à nager 2,3 kilomètres puis une congestion le priva de ses forces, tout près de la côte.

Le lendemain, la mer consentit à rendre un colosse au visage noir et au corps sans vie. Ainsi prit fin, à 39 ans la vie du Marquis de Tombelaine...

 

 

130.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

anecdote du soir

 

Un bézoard

 

Bezoard3.jpg

 

Autrefois le bézoard, aussi appelé « pierre de fiel » ou « perle d'estomac », était réputé pour ses propriétés anti-poison au même titre que la corne de Licorne.

Issu de la littérature médicale arabe et persane, le bézoard est mentionné dans les écrits médicaux européens depuis le xve siècle notamment par les écrits de Dioscoride1. Il a été l'objet de la curiosité scientifique jusqu'au milieu du xviiie siècle et faisait partie intégrante des cabinets de curiosités des naturalistes.

C'est une sorte de pierre qui se forme dans l'estomac d'animaux comme les chèvres ou les éléphants, les chevaux en Europe, les antilopes, les vigognes et les lamas dans les contrées plus exotiques.

 

bézoard4.jpg

Il s'agit d'un amas de poils, de cailloux et autres petits trucs qui ne se digèrent pas et forme une boule dure.

On en a même retrouvé un de 20 cm dans le ventre d'une femmes qui mangeait ses cheveux.

Au 16ème siècle, les européens les utilisaient en déco ou pour leurs propriété magique. Le bézoard éloignerait certaines maladies.

Depuis toujours, les collectionneurs de curiosités anatomiques recherchent ces "perles d'estomac", ou fiel d'estomac, fabriquées par certains herbivores.

 

bezoard.jpg

Le cardinal de Richelieu, ministre du roi Louis XIII écrit au Général des Chartreux: "Je vous remercie également de votre bon bézoard qui m'est venu fort à propos pour me tirer d'une assez fâcheuse maladie".

Dans le Malade Imaginaire, la comédie de Molière, le malade se voit administrer: "une potion cordiale et préservative, composée avec douze grains de bézoard".

 

Bezoard 2.jpg

Le bézoard est aussi utilisé par Harry Potter dans "Le Prince du sang-mêlé". Severus Rogue, le professeur des potions magiques à Poudlard enseigne les vertus de la perle d'estomac aux apprentis sorciers. Harry s'en servira plus tard pour sauver son ami Ron qu'on cherche à empoisonner.

bezoard-orfevrerie.jpgbézoard5.jpg

On trouve en Chine aujourd'hui des comprimés de bézoards de boeuf, authentiques ou non. Le Zhenzhufen, la Perle en poudre produite par la compagnie Tongrentang fait partie de la médecine traditionnelle chinoise. Aussi coûteuse et recherchée que la corne de rhinocéros, elle ne semble pas avoir de vertu aphrodisiaque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fait d’histoire, l’hôtel de ville d’Arras

L'hôtel de ville d'Arras est un bâtiment de la commune d'Arras dans le Pas-de-Calais, en France. Tout comme le beffroi, il s'agit d'un monument historique.

La construction de l'hôtel de ville a débuté en 1501. L'emplacement a été choisi sur la Petite Place car le beffroi était également en construction. L'hôtel de ville a été deux fois agrandi ; la première fois, l'agrandissement a eu lieu juste après la construction, la seconde fois, en 1572. L'hôtel de ville a été détruit puis reconstruit à l'identique durant la Première Guerre mondiale.

Détail du toit de façade

L'hôtel de ville d'Arras est situé place des Héros à Arras. Il est adossé à un beffroi classé au titre des monuments historiques et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

 

[h2]Histoire[/h2]

En 1501, un conseiller de la ville fait remarquer que l'emplacement de l'ancien échevinage de la ville est caduque et que le bâtiment est en ruine. Il est ainsi décidé que le nouvel hôtel de ville soit construit sur la petite place, en même temps que la construction du beffroi. Le bâtiment est à sa construction soutenu par deux contreforts et soutenu par six piliers formant sept arcades ogivique d'inégales portées. Le premier étage est composé de sept fenêtres à ogives, avec des archivoltes fleuris, en dessous d'œils-de-bœuf. Le toit est aigu, composé de trois rangés de lucarnes4, et composé d'ardoises. Le bâtiment est inspiré de l'hôtel de ville de Saint-Quentin. Le maître d'ouvrage en 1513 est Mahieu Martin.

À la fin de la construction, en 1517, il restait une maison de chaque côté de l'hôtel de ville. L'une s'appelait l'Asne rayé, l'autre la Tourtereulle. L'hôtel de ville s'est vite retrouvé trop étroit; il manque une salle des conseils, une cuisine, une pièce pour le concierge, et d'autres appartements. Il est ainsi agrandi perpendiculairement en arrière de « de quatre-vingt-huit pieds de longueur sur trente de largueur ». L'agrandissement de l'hôtel de ville déplace l'entrée du beffroi. Celle-ci se retrouve au premier étage.

En 1572, un pavillon dans le Style Renaissance donnant à la place et à la rue Vinocq est ajouté au corps principal du bâtiment. Il s'agit de l'œuvre de l'Artésien Mathias Tesson.

Le 26 août 1867, l'hôtel de ville restauré est inauguré en présence de Napoléon III.

Il est détruit par l'artillerie allemande pendant la Première Guerre mondiale. Il est en effet brûlé le7 octobre 1914. Il est reconstruit à l'identique après la guerre.

(Source Wikipedia, après vérification sur mon livre sur l’histoire d’Arras)

Le reste après destruction

Vue d’ensemble de la place des Héros du Beffroi et de l’hôtel de ville aujourd’hui.

Salle d’honneur de l’hotel de ville avec sur les murs les célèbres tapisseries d’Arras qui feront l’objet d’un fait d’histoire ultérieur

 

Durant les fouilles archéologiques de la petite place. Ils ont retrouvé les fondations de l’ancienne chapelle s’y trouvant il y’a 500 ans environ

Reconstitution 3D approximative de ce que cela donnait. On voit l’hôtel de ville sur la gauche

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page