Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic Officiel] Les Mazda des '80 & '90 : l'original d'Hiroshima


Invité §Yar380xl

Messages recommandés

  • Réponses 202
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Invité §Yar380xl

Photo d'archive sympa : il y a 30 ans, en 1986, les inventeurs de la MX-5 posent à côté de ce qui deviendra le roadster le plus vendu au monde et une véritable légende :lover:

 

Mazda MX-5 NA 6.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

Un bon petit article dans Boitier Rouge sur la Mx-5 NA le Mans.

 

http://boitierrouge.com/2016/1 [...] -du-genre/

 

Elle pique les yeux mais avec le turbo et 150cv, ça doit être très sympa.

En effet, ça doit être sympa :) Un utilisateur d'un autre forum que je fréquente a une NA BBR rouge (avec les jantes de BBR comme sur celle-ci du coup), elle est sympa et je pense qu'il s'amuse beaucoup avec :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

 

J'adore l'autocollant : "Suivez-moi, j'évite les trous" ! :lol:

 

Il paraît qu'en Belgique, l'état des routes est assez mauvais, tu confirmes ? :??:

:W Une catastrophe les routes belges...

 

D'ailleurs c'est d'autant plus drôle, moi qui habite à côté de la frontière luxembourgeoise, tu peux passer d'un petit patelin belge à un petit patelin luxembourgeois complètement paumés, tu sauras exactement quand tu auras passé la frontière rien qu'à l'état de la route (au Grand-Duché elles sont simplement parfaites, de vrais billards) :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

L'aventure Xedos : quand Mazda s'essayait au haut de gamme

Au début des années 90, les constructeurs automobiles japonais suivent une nouvelle tendance consistant à lancer et développer leur nouveau label premium. Il y eut d'abord Honda qui lança Acura en 1986. Suivront ensuite Toyota et Nissan, qui lancèrent respectivement Lexus et Infiniti en 1989. À l'époque, Mazda est en train de faire un carton avec la MX-5, et propose quelques modèles sympas comme la 121, la 323 ou la MX-3 notamment. Mais ce sont de petites voitures, et en haut de la gamme, la 929 accuse le poids des années, il est temps de trouver une autre alternative.

 

Le constructeur d'Hiroshima lance alors plusieurs nouvelles marques : Autozam, en collaboration avec Suzuki, créé en 1990 et supprimé en 2003 ; Eunos, de 1989 à 1996 et Anfini de 1991 à 1997. Ces labels, réservés au marché japonais, commercialiseront principalement des voitures badgées Mazda chez nous, mais également des Suzuki chez Autozam, et quelques modèles spécifiques comme par exemple l'Autozam Carol qui semble directement sortie d'un Manga...

 

Carol.jpg

En Europe, le label premium de Mazda se nomme Xedos et est introduit en 1991 avec la Xedos 6. Il s'agit d'une berline moyenne visant les BMW Serie 3 et Mercedes-Benz 190. Au niveau du look, le bio-design japonais de l'époque est ici à son apogée, et on découvre une voiture élégante mais sans caractère... Néanmoins, elle accuse aujourd'hui moins le poids des années que ses concurrentes. Sous le capot, Mazda, qui commercialise alors des V6 à cylindrée assez réduite (comme le 1.8 de la MX-3), installe un 2.0, V6 donc, de 144 ch. Il s'agit d'un choix étonnant puisqu'au même moment, un V6 2.5 de 167 ch existe sous le capot de la 626 qui est sensée être plus bas de gamme que la Xedos... Petit avantage par contre par rapport à la 626, la Xedos propose 3 ans d'entretiens gratuits.

 

La Xedos 6 propose, comme toute Japonaise qui se respecte, un équipement de série très complet, et la part belle est faite au luxe, avec un intérieur full cuir et des boiseries. La transmission se fait aux roues avant, et ce grâce à une boite manuelle 5 vitesses, ou en option une boite automatique de 4 rapports.

 

Xedos61.jpg

Xedos62.jpg

Xedos63.jpg

 

La sauce ne prend pas, et Mazda vend peu de Xedos 6. Pour compléter son offre, le constructeur présente la Xedos 9 au Salon de Francfort 1993. Elle est commercialisée chez nous au mois de mars l'année suivante, avec le V6 2.5 167 ch de la 626, en boite manuelle ou automatique, et qui peut être couplé au système 4WS. Le 2.0 V6 de la Xedos 6 est également disponible, mais uniquement en boite manuelle.

 

Xedos91.jpg

Xedos92.jpg

 

En 1995, la gamme de la Xedos 6 s'étoffe légèrement, dans l'espoir d'élargir les ventes. Un moteur 4 cylindres 1.6 de 107 ch fait son apparition, en boite manuelle ou automatique. Les performances sont assez basses comparées à celles de la version V6. Néanmoins, les ventes continuent de diminuer...

 

L'année suivante, c'est au tour de la Xedos 9 de subir quelques modifications. Le moteur 2.0 est supprimé du catalogue, et Mazda commercialise un nouveau V6 2.3 à cycle Miller de 210 ch qui était déjà vendu au Japon.

 

En 1997, le 4 cylindres disparaît du capot de la Xedos 6. Le modèle cessera finalement d'être produit en 1999. Aujourd'hui, elle se trouve en occasion entre 1000 et 3000€. Une voiture luxueuse et fiable, que demander de plus ?

 

La Xedos 9, quant à elle, continue sa carrière sans grand succès jusqu'en 2000, date à laquelle elle est restylée. Étonnamment, seul le V6 2.5 reste au catalogue, alors que le 2.3 plus performant est supprimé.

 

Xedos93.jpg

Xedos94.jpg

Xedos95.jpg

 

La Xedos 9 quitte le marché européen en 2002, et le reste du monde l'année suivante. Face à l'échec de ces deux voitures, le label Xedos est abandonné, et c'est depuis la Mazda 6 qui endosse le rôle de haut de gamme, et la génération actuelle le fait plutôt de manière brillante...

 

 

Petit article sympa de Boîtier Rouge sur la Xedos 6 : Xedos 6 : l'échec du luxe selon Mazda !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

Mazda MX-3 et MX-6 : alternatives à la MX-5

Petit rappel : au début des années 90, Mazda développe pas mal sa gamme. Outre une compacte sympa déclinée en plusieurs carrosseries (323), des routières bourrées de qualités (626 et 929), le début d'une tentative (qui au final s’avérera ratée) en haut de gamme (Xedos), la marque connait surtout un énorme succès avec son petit roadster MX-5 ! La firme d'Hiroshima décide alors d'en profiter pour développer un peu sa gamme de véhicules sportifs histoire de proposer des coupés plus accessibles que la pointue RX-7 à moteur rotatif... Pour ce faire, deux nouveaux modèles vont être lancés en 1991 : la MX-3 et la MX-6.

 

Commençons tout d'abord par la plus petite des deux, la MX-3. Basée sur la 323, il s'agit donc d'une traction, contrairement à la MX-5. Son look bio-design est typique des Japonaises de l'époque, un peu dans le style de la Nissan 100 NX sortie un an plus tôt, mais son originalité réside surtout dans sa motorisation : un petit moteur V6 24 soupapes de seulement 1.8 de cylindrée et 133 ch ! Il s'agit alors du plus petit V6 produit au monde, et il permet des performances assez correctes (8,5 sec de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 202 km/h). Pour l'anecdote, à la base il devait être encore plus petit, puisqu'un projet de 1.6 V6 construit par Mitsubishi était à l'étude, sans qu'il ne se voit concrétisé.

 

MX31.jpg

MX32.jpg

MX33.jpg

MX34.jpg

 

Ce V6 est chez nous le seul moteur disponible au lancement, alors qu'au Japon des 4-cylindres 1.5 et 1.6 sont également proposés. Néanmoins, à partir de juillet 1993, un moteur 4-cylindres 1.6 SOHC de 88 ch fait son apparition dans nos contrées, avec une livrée plus basique mais aussi moins chère que les versions équipées du V6 ! En mars de l'année suivante, le moteur devient un DOHC et la puissance grimpe à 107 ch.

 

La carrière de la MX-3 ne décolle pas chez nous, et le moteur V6 disparaît en juin 1996. Plusieurs séries spéciales verront alors le jour, comme les JVC Jazz Festival (1997), Série Spéciale (1997) et Diabolic (1997-1998), jusqu'à la fin de carrière du modèle en février 1999. Chez nous, toutes les MX-3 ont été vendues en boite manuelle 5 vitesses. Une boite automatique 4 rapports fut proposée sur certains marchés, mais elle assez rare.

 

Aujourd'hui, même si le MX-3 est une voiture peu courante, elle reste très accessible et permet ainsi de s'offrir un V6 fiable pour pas grand chose. Plutôt sympa !

 

D'un gabarit un peu plus imposant, la MX-6 est lancée à la fin de l'année 1991. S'il s'agit de la première (et seule) génération du modèle chez nous, une précédente mouture avait existé sur certains marchés comme l'Amérique du Nord. La MX-6 est basée sur la 626, avec qui elle partage sa base technique. Base technique qu'elle prête également à sa jumelle la Ford Probe.

 

MX61.jpg

 

Deux moteurs sont proposés : un 4-cylindres 2.0 115 ch et un V6 2.5 165 ch (poussé à 200 ch au Japon), disponible en boite automatique ou en boite manuelle avec le système 4WS à quatre roues directrices déjà présent sur le coupé 929 des années 80.

 

MX62.jpg

 

La principale rivale de cette MX-6 en Europe de l'Ouest sera l'Opel Calibra, qui connaîtra un bien plus grand succès que la Japonaise. Cette dernière verra d'ailleurs son programme d'exportation stopper en 1995. Quatre derniers exemplaires seront vendus en France en 1996, et c'est l'année suivante que la carrière du modèle s'arrête pour de bon...

 

Tout comme la MX-3, la MX-6 est totalement tombée dans l'oubli, ce qui permet d'en trouver à un prix plus que démocratique. Un coupé V6 de quasiment 170 ch pour grand maximum 3.000€, c'est cadeau ! Reste plus qu'à en trouver une...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page