Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic Officiel] Les Volvo 740/760/780, 850, 940/960 : Les briques


Invité §Yar380xl

Messages recommandés

Invité §Yar380xl

Salut à tous !

 

Après avoir un peu récapitulé les topics consacrés aux Suédoises et briques en tout genre, nous avons pu constater que certaines Volvo mythiques des années young manquaient au tableau. La série des 700 tout d'abord, avec les 740, 760 et 780. Celle des 850, qui a marqué l'histoire du break, ainsi que les descendantes S70 et V70. Et enfin celle des 940, 960 et de leurs descendantes S90 et V90 (les premières, pas les actuelles :o ). Réparons donc cet oubli...ft]

 

Les Volvo 740, 760 et 780

 

7601.jpg

 

Au début des années 80, le modèle star de Volvo, c'est la série 200. Et tout au-dessus de la gamme, on trouve la 264 et son mythique moteur V6 PRV (pour Peugeot, Renault et Volvo, mais ça, vous le saviez déjà ;) ). Néanmoins, le modèle commence à avoir quelques années derrière lui, et le constructeur suédois décide de lancer son remplacement, en commençant par le haut de gamme.

À l'époque, la situation de Volvo n'est pas très glorieuse. Entre crise du pétrole, coup de production très élevés en Suède, et la petite 343 hollandaise qui n'arrive pas à elle seule à sauver la marque, il faut trouver une solution pour sortir la tête de l'eau. L'idée est donc de lancer une berline très luxueuse pour conquérir les États-Unis. Le projet est lancé au début des années 70 mais ne sera concrétisé qu'en 1980 avec la présentation du concept-car VCC :

 

VCC.jpg

 

Celui-ci annonce clairement la nouvelle ère stylistique de Volvo, à la fois très proche des modèles actuels, mais également plus moderne et plus agressif encore. La ressemblance avec la série 200 est expliquée par le fait que le designer est le même, il s'agit de Jan Wilsgaard (1930-2016), qui fut à l'origine des modèles les plus connus de la marque, de l'Amazon à la 850. En 1982, le modèle définitif est lancé, la 760. Au départ, sous le capot, on trouve le V6 2.8 PRV de 156 ch ainsi qu'un 4 cylindres 2.3 turbo de 173 ch. Seule une boite manuelle 4 rapports avec overdrive est disponible.

 

7602.jpg

 

L'année suivante, l'offre moteur est complétée avec un 6 cylindres 2.3 turbo-diesel d'origine Volkswagen qui développe 109 ch.

En 1984, l'apparition d'une version bas de gamme intervient. Il s'agit de la 740. Elle reprend la caisse de la 760 mais y intègre des moteurs 4 cylindres moins puissants : un 2.3i de 131 ch et un 2.0 turbo de 150 ch. L'équipement est aussi moins riche que celui de la 760. Le but de Volvo est alors de remplacer la 240, mais finalement, les deux modèles cohabiterons et cesseront d'être produits au même moment.

En 1985 apparaissent les versions break chères à Volvo. La 260 break part ainsi à la retraite. Autre évolution notable, un ABS Bosch est monté sur les 760.

 

7603.jpg

 

Pour 1986, quelques petites évolutions :

- Pour la 760, la version turbo voit sa puissance grimper à 182 ch.

- La 740 voit apparaître sa version diesel, devenue mythique pour certains collectionneurs grâce à son bruit agricole mythique et sa grande fiabilité. Il s'agit en fait du 6 cylindres 2.4 82 ch de chez Volkswagen que l'on trouvait déjà sous le capot de la 240. Une version turbo de ce moteur apparaît également (109 ch). Le 2.0 essence apparaît dans une version atmosphérique de 118 ch et sa version turbo développe désormais 158 ch. La gamme est alors composée de quatre versions : GL, GLE, Turbo et GLT.

 

En 1986 également apparaît le coupé 780 qui avait été dévoilé au Salon de Genève l'année précédente. Il prend la place laissée dans la gamme par la 262 C, disparue quatre ans plus tôt. Tout comme cette dernière, il est dessiné et construit par Bertone. Mais contrairement à la 262 dont la carrosserie dérivait de la 264, la 780 arbore une robe totalement inédite. Le modèle vise clairement le marché nord-américain, amateur de grands coupés, et pour ce faire, il propose un équipement royal. Malheureusement, le prix de vente s'en ressent puisque la 780 coûte le même prix qu'une Mercedes-Benz 300 CE, et plus cher qu'une BMW 628 CSi ou qu'une Jaguar XJS V12 ! Sous le capot, on retrouve le PRV 2.8 de 167 ch, puis 143 suite aux normes anti-pollution, ainsi qu'un 6 cylindres 2.3 turbo-diesel de 129 ch, ce qui place la 780 parmi les premiers grands coupés diesel.

 

7801.jpg

 

En 1987, la 760 a droit à une grosse refonte. Extérieurement, cela se traduit par quelques retouches de la face avant et un nouveau capot en aluminium. À l'intérieur, le tableau de bord est tout nouveau, comme le système audio qui est d'ailleurs le premier à embarquer le système RDS permettant l'écoute continue d'une fréquence radio durant les déplacements. D'un point de vue technique, la berline adopte désormais un essieu arrière multibras semblable à celui de la 780. Au niveau motorisation, la puissance du PRV atteint désormais les 167 ch, et une boite automatique à 4 rapports apparaît sur ce moteur. La puissance du turbo-diesel grimpe à 116 ch.

 

7604.jpg

 

Pour 1988, seule la 780 évolue légèrement avec l'adoption d'une suspension arrière indépendante.

En 1989, le turbo-diesel disparaît du capot de la 760. De nouvelles normes anti-pollution font chuter la puissance du PRV à 143 ch et celle du 2.3 turbo à 165. La berline adopte de nouveaux feux arrières.

À l'automne, c'est au tour de la 740 d'être reliftée. Elle arbore désormais deux faces avant, la première étant une évolution de l'ancienne, la seconde, réservée aux versions turbo, étant la face avant des futures 940 et 960. La puissance du turbo diesel passe à 116 ch tandis que celle du 2.3i chute à 116 elle aussi.

 

7401.jpg

 

À la fin de l'été 1990, la 960 fait son apparition, poussant ainsi la 760 vers la sortie. Au total, 183.864 berlines et 37.445 breaks furent produits. La 940 apparaît au même moment, mais la 740 reste au catalogue.

 

Pour la 780, 1990 marque l'apparition d'une ultime motorisation 4 cylindres essence turbo de 200 ch. Quelques mois plus tard, le coupé quitte la scène discrètement, sans vraiment avoir trouvé le succès...

 

En 1991, les nouvelles normes anti-pollution en vigueur aux États-Unis engendre pas mal de changements pour la 740. Le 2.3 diesel voit sa puissance baisser à 79 ch, le 2.0 essence turbo grimpe à 165 ch et un nouveau 2.3 turbo de 155 ch apparaît, ainsi qu'une version turbo 16 soupapes du 2.0 turbo de 200 ch. Le tableau de bord de la 940 est également monté sur la 740.

 

En 1992, la gamme est réduite, avec la disparition des 2.3i, 2.3 turbo et 2.0 turbo. Une dernière motorisation 2.3 de 130 ch fait son apparition. Seule la version GL reste disponible à la vente. La 740 part à la retraite, après 650.443 berlines et 358.952 breaks. Si l'on ajoute les 221.308 760 et les 8.500 780 produites, on arrive à un total de 1.239.203 modèles de la série 700.

 

Des 940/960 aux S90/V90

 

Comme dit ci-dessus, les 940 et 960 sont apparues en 1990 pour succéder à la série 700. Il s'agit plus d'une grosse évolution de cette dernière qu'un nouveau modèle à part entière.

 

La 940 prend la place d'entrée de gamme. Elle est disponible avec des 4 cylindres essence 2.0 108 ch, 2.3 115 ch ou 130 en version turbo ainsi qu'avec un 6 cylindres turbo-diesel Volkswagen 2.4 de 115 ch. La carrosserie break atteint un volume de chargement incroyable de 2.200 litres, encore aujourd'hui c'est un chiffre rarement atteint par la concurrence ! La 940 inaugure de nouveaux équipements en matière de sécurité : ceinture autobloquante à 3 points, appuis-têtes réglables avec fonction anti-coup du lapin et en option un siège enfant intégré dans la place centrale de la banquette arrière. Ce sont ces équipements qui lui ont permis, ainsi qu'à la 960, de remporter les prix Autocar & Motor et Prince Michael Road Safety Award en 1991. La face avant de la 940 diffère selon les marchés : aux États-Unis, il s'agit de celle de l'ancienne 740 tandis qu'en Europe, c'est celle de la 740 turbo.

 

9401.jpg

 

Au sommet de la gamme trône la 960. Comparé à la 940, elle reçoit un essieu arrière multi-bras (essieu arrière rigide pour la 940) ainsi qu'un correcteur automatique d'assiette. Sous le capot, elle inaugure un tout nouveau 6 cylindres en ligne 2.9 de 204 ch qui remplace le PRV de la 760. Il n'est disponible qu'avec une boite automatique 4 rapports. Néanmoins, certaines 960 équipées du PRV furent vendues en Australie ou au Japon jusque fin 1991. Sur certains marchés (Portugal et Italie notamment), pour des raisons fiscales, un 2.0 turbo 190 ch fut disponible jusqu'en 1993. Sur d'autres marchés, on trouvait un 4 cylindres 2.3 156 ch et le 6 cylindres diesel Volkswagen.

 

9402.jpg

 

En 1992, la 960 reçoit quelques évolutions d'équipement. Mais c'est en 1994 que s’opèrent les premières grosses évolutions sur les deux modèles. Pour la 940, ça s'apparente à une simplification de la gamme. Elle ne conserve que le 2.3 essence et le 2.4 diesel sous son capot. La 960, quant à elle, est complètement redessinée pour se rapprocher de la récente 850. Des modifications ont lieu sur le chassis et les suspensions, et un nouveau moteur 6 cylindres 2.5 170 ch prend place sous le capot, avec une boite manuelle à 5 vitesses ou une automatique 4 rapports. Le 2.9 n'est plus disponible que sur la version haut de gamme Summum. Ce restylage marque vraiment une séparation entre la 940 et la 960.

 

9603.jpg

 

En 1996, la 940 voit son 2.3 atteindre les 135 ch, alors que le 2.4 diesel passe à 122 ch. Une boite automatique 4 rapports fait son apparition. La 960 subit des modifications au niveau des finitions disponibles.

 

La gamme de la 940 est simplifiée en 1997, puis elle quitte le catalogue quelques mois plus tard, après 246.704 berlines et 231.677 breaks produits. La 960 quant à elle est complètement refondée et rebaptisée S90/V90.

 

S901.jpg

 

Sous le capot, seul le 2.9 subsiste, mais en deux puissances : 180 ch (boite manuelle 5 rapports) et 204 ch (boite automatique 4 rapports). Les S90 et V90 resteront très peu de temps au catalogue, puisqu'elles laisseront la place à la S80 en 1998. Cette dernière n'étant disponible qu'en berline, s'il on en croit Volvo, c'est le XC90 apparu en 2002 qui aurait remplacé la V90. Mais aujourd'hui, on pourrait croire que sa vraie remplaçante est la V90 apparue l'année passée.

 

Notons enfin que les modèles de la série 900 furent les dernières Volvo à être des propulsions.

 

Au total, Volvo a produit 112.710 960 berlines, 41.619 960 breaks, 26.269 S90 et 9.067 V90. S'il on ajoute les 478.381 940, on arrive à 668.046 Volvo série 900 produites.

 

Les 850, S70 et V70

 

La 850 est un modèle devenu mythique chez Volvo, au même titre qu'une 1800 ou une 240. Tout d'abord, c'était le troisième modèle Volvo à adopter la traction avant, après la 480 puis les 440/460. Mais surtout, c'est la toute première Volvo qui va recevoir sous son capot les moteurs 5 cylindres qui ont beaucoup contribué à l'image de Volvo et resteront disponibles pendant plus de 20 ans, avant d'être victimes de normes anti-pollution de plus en plus oppressantes

 

La Volvo 850 est dévoilée au public en 1991, après un travail d'une dizaine d'année. Le constructeurs met le paquet au niveau publicitaire pour ce modèle, d'autant plus qu'il s'agit d'une vraie révolution : outre la traction et le moteur 5 cylindres comme dit précédemment, elle intègre de nouvelles suspensions indépendantes et de nouveaux équipements de sécurité. La 850 est également le dernier modèle dessiné par le designer historique de la marque, Jan Wilsgaard.

 

8501.jpg

 

À son lancement, la 850 est uniquement disponible avec un 5 cylindres essence 20 soupapes 2.5 170 ch en boite manuelle 5 vitesses, et en une seule finition GLT. En 1992, l'offre s'étoffe un peu avec un 2.0 20 soupapes 144 ch, de nouvelles finitions et une boite automatique 4 rapports en option sur le 2.5.

 

Au début de l'année 1993, c'est au tour du break de faire son apparition. Si au niveau de la silhouette il reste proche des séries 200, 700 et 900, il inaugure tout de même les phares arrières verticaux qui équiperont plusieurs futurs modèles de la marque.

 

8502.jpg

 

En 1994, la 850 est légèrement restylée, et la version T5 2.3 turbo 226 ch apparaît en haut de gamme. Le break reçoit le prix de 1994 Good Design Grand Prize décerné par des journalistes automobile japonais, et à l'automne, la 850 est la première voiture à recevoir des airbags latéraux.

 

La même année, la marque aligne des 850 en BTCC (championnat britannique de voitures de tourisme). Elle choisit la carrosserie break, ce qui attirera l'attention et améliora grandement l'image de Volvo. Cette version, alignée par le team TWR, accueillait des 2.0 dérivé du 2.3 T5 et qui développaient 290 ch. L'année suivante, le break sera remplacé par les berlines sur les circuits, avant de laisser place à la S40 en 1998.

 

8503.jpg

 

En 1995 apparaît la version sportive de la 850 : la démoniaque T5-R. Le moteur 2.3 est poussé à 240 ch, suite à un travail avec Porsche. Disponible en boite manuelle ou automatique, en trois coloris (jaune, vert et noir), en berline ou en break, il s'agit d'une version limitée à 2.500 exemplaires dans le monde. Pour des raisons fiscales, l'Italie aura droit à une T5-R équipée d'un moteur 2.0 de 211 ch.

 

8504.jpg

 

En 1995 également apparaissent en entrée de gamme des versions 10 soupapes du 2.0 et du 2.5, développant respectivement 126 et 144 ch.

 

En 1996, suite au succès de la T5-R, Volvo l'intègre à la gamme en la rebaptisant simplement R et lui fait gagner 10 ch pour l'occasion. Elle intègre des jantes à bâtons anthracites, un différentiel à glissement limité et une palette de coloris plus large.

 

8505.jpg

 

La même année, la version diesel TDi fait son apparition avec un 5 cylindres Audi 2.5 de 140 ch.

 

La 850 continue sa carrière jusqu'à la fin de l'année 1996 où elle est restylée et rebaptisée S70 pour la berline, et V70 pour le break. Au total, 243.078 850 berlines et 326.068 850 breaks ont été construits. La 850 a été un tel succès pour Volvo que la question se posait sur le changement de nom.

 

S701.jpg

 

Selon Volvo, les S70 et V70 sont plus qu'un restylage de la 850 puisqu'on peut compter 1.800 changements entre les deux générations. Sous le capot, on retrouve les 5 cylindres 2.0 126 ch, 2.5 144 ch, 2.5 170 ch, 2.5 turbo 193 ch et T5 2.3 turbo 240 ch, ainsi que le 2.5 TDi 140 ch.

 

Parallèlement, le coupé C70 basé sur la S70 fait son apparition, un peu à la manière de la 780 une dizaine d'année plus tôt. Vous trouverez plus d'infos sur elle sur son topic dédié Volvo C70 Coupé & Cabriolet : le duo sensuel suédois

 

C701.jpg

 

En 1997 apparaît la V70 XC avec un 2.4 turbo 193 ch et une transmission intégrale.

 

XC1.jpg

 

Une version GPL de la V70 est ajoutée au catalogue avec le moteur 2.5 144 ch, et la R refait son apparition avec le 2.3 250 ch, et en quatre roues motrices s'il vous plaît !

 

V701.jpg

 

En 1998, les moteurs 2.5 passent à 2.4 suite aux normes Euro 3. En terme de puissances, ça donne 133 ch (GPL), 144 ch, 170 ch, 193 ch et 193 ch AWD.

 

Pour 1999, la V70 est très légèrement restylée.

 

V702.jpg

 

Après 243.078 S70 et 319.832 V70, cette première génération laisse place aux nouvelles S60 et V70 en 2000.

 

Vous aimez ces Volvo ? Vous les avez conduite, possédé ou êtes toujours propriétaire d'un exemplaire ? N'hésitez pas à partager une anecdote, photo ou autre sur ce topic :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 46
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Hello, wow super cette présentation hyper exhaustive !

Sympa ces briques en tous cas, présentées comme ça.

Petite remarque : je suis à peu près sûr que le 2.4 diesel des premières 740/760 était un 5 cylindres et non 6 ? Comme sur les vw t4.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello, wow super cette présentation hyper exhaustive !

Sympa ces briques en tous cas, présentées comme ça.

Petite remarque : je suis à peu près sûr que le 2.4 diesel des premières 740/760 était un 5 cylindres et non 6 ? Comme sur les vw t4.

Tout faux !!!! c'était un 6 VW 2.4 monté sur les LT 28, 35 et 40

Le 5 des t4 a été monté sur la 850 only

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello, wow super cette présentation hyper exhaustive !

Sympa ces briques en tous cas, présentées comme ça.

Petite remarque : je suis à peu près sûr que le 2.4 diesel des premières 740/760 était un 5 cylindres et non 6 ? Comme sur les vw t4.

 

 

ben t'as tout faut c'est le D24 moteur de base du VW LT35

 

 

à part pour qques marchés " de pauvres" :ange: comme le marché italien ou le D24 devient D20(donc il existe bien un 5 cyl mais ^pas en france ni en germany) pour cause fiscale l'immense majorité des volvos 7xx en diesel est motorisée par un six en ligne atmo ou turbo :D qui fume noir

 

p....grilled

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

ben t'as tout faut c'est le D24 moteur de base du VW LT35

 

 

à part pour qques marchés " de pauvres" :ange: comme le marché italien ou le D24 devient D20 pour cause fiscale l'immense majorité des volvos 7xx en diesel est motorisée par un six en ligne atmo ou turbo :Dqui fume noir

 

p....grilled

Et bien noir :D

On pouvait mêm l'aider encore un peu plus ..... à fumer .... :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...