Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic officiel] Alfa Romeo 156 : La renaissance du Biscione


Messages recommandés

ALFA-ROMEO 156 : Par le style, Alfa tu renaîtra ! orekaman.gif.9a41bba28477fed7482c32895de49275.gifboitoto_diesel.gif.5216864a317839a15b24c7e9c55b2943.gif

 

 

 

 

 

 

a01.jpg

 

 

 

Au début des années 90 la firme au Biscione semble définitivement perdre son âme... :sic:

 

Rachetée en 1986 par le puissant groupe Fiat afin de ne pas finir dans des mains "étrangères" la marque est en perte de vitesse sur tous les marchés :

 

-La 33 n'a jamais fait oublier la fameuse Alfasud... :bah:

 

-La 75 qui, bien que très "Alfa-Roméo" de caractère, n'est jamais qu'une modernisation habile de la Giulietta de 1977 (elle-même dérivée de l'Alfetta de 1972 ! :hihi: )

 

-La 164, qui a certes fait oublier une terne Alfa 6, a pour "défaut" d'être issue d'un programme de plate-forme commune entre Fiat-Lancia et SAAB et surtout d'un train avant qui avait du mal à encaisser la puissance de certaines motorisations faute de place suffisante sous la pourtant superbe carrosserie signée Pininfarina.

 

La 155 qui succède à la 75 en mars 1992 confirme les craintes de bien des Alfistes avec son soubassement de Fiat Tipo et ses mécaniques souvent issues de la gamme du géant de Turin... :pfff:

Elle est d'ailleurs à cette époque l'exemple type de l'Alfa-Fiat (entendez par là le truc qu'il n'aurait jamais fallu faire)...

Loin d'être une mauvaise voiture la 155 avait surtout pour défaut d'être considérée par beaucoup comme une "Fiat relookée".

a40.jpg

 

 

 

Bref pour nombre de passionnés contemporains de cette période, dont votre serviteur, le sort de la marque Lombarde devrait être scellé certainement avant l'an 2000... :o

 

Les petites 145 et 146 qui remplacent en 1994 une 33 dépassée, marquent une tentative de renouveau par le style signée par le sulfureux Chris Bangle alors responsable du design du groupe Fiat, mais la sauce a du mal à prendre. :sic:

 

Ce qu'il faudrait pour sortir définitivement la marque d'une ornière fatale serait une "vraie nouvelle voiture", une sorte de revival du passé prestigieux d'Alfa-Roméo. :oui:

 

 

Cette fois-ci on va mettre plusieurs cabinets de Design en concurrence dès 1993 (ce qui montre d'ailleurs le caractère "intermédiaire" de la 155, cette dernière n'étant commercialisée que depuis un an) : Pininfarina, Giugiaro et le centre de style de la marque désormais entraîné par l'Italien Walter De Silva.

 

C'est le projet de ce dernier qui emporte la décision. :jap:

 

Le travail fut à la fois simple et compliqué : Réaliser une voiture moderne, intégrant certains éléments des autres productions du groupe à des fins de rationalisation tout en essayant de conserver au maximum l'ADN Alfa-Roméo.

Pour ce faire on a franchement renié tout héritage de la 155, on passe ainsi d'une carrosserie anguleuse à quelque chose de beaucoup plus fluide : Adieu le profil de berline familiale pour un aspect "faux coupé" avec les poignées de portes arrière "planquées" entre la portière et les vitres.

 

 

"On comprend bien qu'il y a des portes à l'arrière, mais "komankonfé" pour les ouvrir ?" Se diront alors nombre de passagers... :p

a24.jpg

 

 

 

L'intérieur reprend aussi beaucoup les habitudes de la marque des décennies précédentes : Deux gros compteurs face au conducteur et plusieurs autres au centre de la console (Walter De Silva a débuté sa carrière comme styliste spécialisé dans les tableaux de bord).

 

 

 

a05 1997.jpg

 

 

 

La plaque d'immatriculation avant n'est pas, comme à l'accoutumée, disposée au centre du pare-chocs mais décalée sur la gauche à la manière des Spiders Duetto des années 60. :sol:

 

 

Le Spider Duetto, une merveille signée Pininfarina. :love:

a41.jpg

 

 

 

On dira ce qu'on voudra sur la griffe de Walter De Silva, mais rien que sur l'écusson de la marque et l'emplacement de la plaque d'immatriculation il a réussi fort brillamment à intégrer un air de parenté incontestable entre deux modèles de catégorie différentes et présentés avec trois décennies d'écart !

Chapeau l'artiste. brebiou38.gif.b9f8d0ebd04c5dcdb1c33713bfdbc8de.gif

a07.jpg

 

 

 

Bref, le maître-mot des dirigeants de la firme est de faire en sorte que, désormais, le client achète une Alfa-Roméo et non plus une Fiat améliorée ! :o

 

Mais bon, on ne va pas se leurrer non plus, compte-tenu de la situation du moment on ne va pas sortir des motorisations transversales spécifiques pour la nouvelle venue...

 

En gros on se contentera des groupes de la 155 à savoir :

 

-Quatre cylindres de 1,6 litre et 120ch Din à 6 300 tours

-Quatre cylindres de 1,8 litre pour 144ch à 6 400 tours

-Quatre cylindres de 2,0 litres de 155ch à 6 500 tours

 

Ces trois moteurs disposent tous de la technologie Twin Spark (deux bougies par cylindre, un système inauguré sur la défunte et très regrettée 75) et sont tous coiffés d'une culasse à seize soupapes.

 

La fameux V6 "Busso" 2,5 litres est également maintenu mais dans une version retravaillée à 24 soupapes qui développe désormais 190ch à 6 300 tours et qui est assisté par une boite mécanique à six rapports.

 

L'époque a définitivement changée et la future 156 ne reviendra pas à la propulsion. :non:

 

 

a31.jpg

 

 

 

L'Italie étant toujours demandeuse (comme la France...) de motorisations Diesel on va proposer à la clientèle une nouveauté : Une injection directe avec rampe commune à haute pression étudiée par Fiat et l'équipementier Magneti-Marelli.

L'Alfa 156 sera le premier modèle à en bénéficier sur les deux Turbo-Diesel installés sous son capot (sous le vocable anglophone de "Common rail") :

 

-Un quatre cylindres 1,9 litre de 105ch à 4 000 tours

-Un cinq cylindres 2,4 litres de 136ch à 4 200 tours

 

Si de tels chiffres sont de nos jours "dans la norme" voire même peu impressionnants il faut se souvenir que ce système (baptisé dans le groupe Fiat JTD) à la fin des années 90 était inédit et démodait tout ce qui pouvait lui être opposé en matière d'agrément de conduite et de silence de fonctionnement, par contre les avantages en termes de consommation et de puissance brute étaient beaucoup moins évidents. :o

 

La voiture est lancée lors du Salon de Francfort de septembre 1997.

Elle est d'emblée l'attraction de ce dernier et nombreux sont ceux, passionnés ou journalistes, à trouver la ligne de cette nouveauté pour le moins attirante.

 

 

 

Lors du lancement de la 156 fin 1997 son style ne pouvait la faire confondre avec aucune autre !

a02.jpg

 

 

 

Très vite disponible en concession (fin octobre) pour pouvoir concourir au titre de "Voiture l'année 1998", les commerciaux vont voir leurs carnets de commandes se remplir à vue d’œil, il y avait bien longtemps qu'une Alfa-Roméo n'avait pas réalisée un tel effet sur le grand public ! :eek:

 

Et, comble de bonheur, la 156 est bel et bien la lauréate du jury des journalistes spécialisés européens ! toyotaowner.gif.698e5a96c3d97b5b8820faceb4edaa89.gif

 

Et c'est même la première fois qu'une Alfa l'emporte ! Pourtant ce trophée, au demeurant contesté par beaucoup à juste titre, existe depuis... 1964 !

 

Pour vous donner une idée de l’événement et du succès de l'auto il faut vous mettre en tête qu'en cette année où la France devient Championne du Monde de Football la 156 sera commandée à plus de 90 000 exemplaires en moins de quatre mois, ce chiffre représentait pratiquement l'ensemble de la production annuelle de la firme tous modèles confondus moins de deux ans auparavant !

 

Penchons-nous un peu sur la chose... vins37.gif.e13548e7a9bd42f1c2c5335f3645a5b8.gif

 

Pour les motorisations c'est déjà vu, par contre les liaisons au sol mérite un petit détour. ;)

 

L'avant se compose d'un système à triangles superposés et barre stabilisatrice, l'arrière quand à lui dispose d'un système McPherson avec leviers latéraux et tiges de réaction assistés également d'une barre stabilisatrice, le tout faisant un fréquent appel à l'aluminium pour plus de légèreté.

 

 

 

On note aussi les barres de renfort dans les portières.

a33.jpg

 

 

 

 

Les freins sont à quatre disques, ventilés ou non suivant la motorisation, avec ABS de série.

 

Les Airbags ? De série à l'avant et en option pour les latéraux.

 

Vitres et rétros sont à réglages électriques, la direction assistée, la condamnation des portières centralisée, le volant réglable en hauteur et profondeur, l'antidémarrage et la trappe à skis offerts sans suppléments. :jap:

 

Par contre si vous voulez du cuir, la climatisation, des jantes en alu, un toit ouvrant ou des sièges chauffants il vous faudra sans doute mettre la main au portefeuille, encore que les V6 et 2.4 JTD en soient bien souvent dotées de série.

 

On se demande où sont donc les défauts, car c'est bien d'une voiture Italienne dont on parle non ? :siffle:

 

Bon, déjà il y a un rayon de braquage digne d'un Supertanker qui ne rend pas les manœuvres en ville faciles, mais aussi des cotes d'habitabilités largement en dessous de la concurrence, et je ne parle même pas de la contenance du coffre : 380 litres. :sic:

 

Et la banquette n'est pas rabattable...

 

 

L'intérieur était fort joli et bien agencé, mais la place à bord était tout de même comptée.

a28.jpg

 

 

 

 

a34.jpg

 

 

 

Bref cette 156 est plus "un achat plaisir" qu'un achat de raison et ce même si finition et fiabilité mécanique ont fait un énorme bond en avant, ce qui fait d’ailleurs de cette auto une éventualité d'achat pour des gens qui n'auraient jusqu'à présent jamais osés franchir la porte d'une concession frappée du Biscione. :oui:

 

Surfant sur la vague du succès, Alfa-Roméo présente début 1999 deux nouvelles versions de sa 156 :

 

-La 2.0 TS Selespeed, équipée d'une boite de vitesses séquentielle étroitement dérivée de celle qui équipe la Ferrari 360 Modena, excusez du peu ! :o

Le changement des rapports s'opère grâce à deux boutons sur le volant.

 

-La 2.5 V6 Q System, dotée d'une boite de vitesses automatique autorisant un passage manuel des vitesses avec une grille en H.

 

 

 

a45.jpg

 

 

Cette version est plus sage dans sa philosophie que la V6 24v à boite six, disons qu'il s'agit ici d'une automatique capable de "se dévergonder" si l'envie vient au conducteur mais, pour être tout à fait honnête, le système sera peu convainquant et malheureusement assez peu fiable...

 

En juin 2000 une version "Sportwagon" fait son apparition.

 

:love:

a13.jpg

 

 

 

De profil on lui concède même volontiers un petit air de "Shooting Break" avec ses poignées de portes arrière masquées. :oui:

a40.jpg

 

 

Ouuuiiiii je sais ! :mad: Ils auraient pu dire "break" ça aurait été plus simple... :o

 

En fait je n'en suis pas certain, car pour moi un "Brêke" c'est un machin utilitaire qui permet d'engouffrer tout le matos pour monter les moellons sur le chantier et ici nous en sommes très loin, justement à cause de la contenance du coffre d'ailleurs, INFERIEURE de 20 litres à celle d'une berline déjà assez mal dotée à ce niveau ! :lol:

 

 

a14.jpg

 

 

Le type même de la voiture non pas piège à filles mais... Piège à couillons ! :hihi:

 

Alfa-Roméo triomphe encore une fois et nous invente le break à coffre de Coupé, c'est y pas beau ? :D

 

Pour être tout à fait objectif la banquette arrière est enfin rabattable sur cet opus, ce qui améliore quand même bien des situations.

 

Mais franchement elle est, à mes yeux, encore plus belle que la berline...

Et le style, chez Alfa, c'est quelque chose alors tant pis si bobonne ne peut pas faire entrer toutes les valises pour les prochaines vacances à Cavalaire elles suivront par le train (les valises, pas bobonne ! Encore que... :D )

 

On ne peut d'ailleurs à ce moment de l'histoire ignorer l'engagement de la 156 en Supertourisme italien qui commence dès 1998 avec des pilotes tels que Nicola Larini ou Fabrizio Giovanardi.

Pour leur première année de participation les 156 s'adjugent les titres pilote et constructeur !

 

 

a30.jpg

 

 

Il y aura ensuite des hauts et des bas : Une année 99 pas extraordinaire puis dès 2000 la création du Championnat Européen donne des ailes à la firme qui réalise de nouveau le doublé pilote-constructeur.

La mise est doublée en 2002 puis encore triplé l'année suivante avec Gabriele Tarquini ! animr.gif.d5f090340700eb837129fa43af1f5050.gifanimr.gif.d5f090340700eb837129fa43af1f5050.gifanimr.gif.d5f090340700eb837129fa43af1f5050.gif

 

 

a32.jpg

 

 

 

Pour faire simple, dans ce championnat les Alfa 156 auront pratiquement remportées une course sur deux lors de leur participation officielle étalée entre 1998 et 2005.

 

 

a42.jpg

 

 

Les motorisations de la gamme sont revues en 2001 avec le passage aux normes Euro 3, mais c'est surtout en 2002 que l'extérieur est amélioré :

 

-Boucliers et rétroviseurs intégralement peints de la couleur de la caisse

 

 

a03.jpg

 

 

-Monte pneumatique désormais en 16 pouces au lieu de 15

 

 

a09.jpg

 

 

-Contrôle de stabilité et antipatinage sur tous les modèles

 

-Climatisation bi-zone

a17.jpg

 

-Nouvelle console centrale

 

 

a04 2002.jpg

 

 

 

-Ordinateur de bord sur tous les modèles

 

-Le moteur 2 litres essence obtient un système d'injection directe et développe désormais 165ch

 

-La boite Selespeed dispose désormais de palettes au volant au lieu des boutons.

Mais l’événement de l'année est surtout dans la présentation de la sportive GTA !

 

Moteur V6 porté à 3,2 litres, 250ch à 6 200 tours pour une vitesse de pointe de 250 km/h.

La sellerie est spécifique, les pneus passent en 225/45VR17 et la voiture est vendue d'office avec une alarme.

 

 

La 156 GTA sera alors la traction la plus puissante du marché ! :sol:

a12.jpg

 

 

Kit carrosserie modifiant l'aspect de l'auto, intérieur spécifique et boite 6 de série avec Selespeed sur demande.

 

Suspension revue et direction beaucoup plus directe font de cette version "LA" sportive de la gamme, chose assez surprenante Alfa-Roméo décide de la commercialiser avec les deux carrosseries et cela va marcher puisque la GTA Sportwagon réalisera près de 50% des ventes totales du modèle !

 

 

Pari osé mais gagné pour la marque. :sol:

a15.jpg

 

 

Il ne faudra attendre qu'une année pour voir apparaître un restyling beaucoup plus radical de la gamme.

 

C'est en effet en juin 2003 que la 156 est revue de fond en comble avec l'aide de Giugiaro (Walter De Silva étant désormais chez VAG où il s'occupe du design de la marque Espagnole SEAT).

 

C'est surtout l'avant qui est redessiné avec de nouvelles optiques et surtout une grille de calandre plus massive et désormais affleurante.

 

 

Nouvel avant pour les 156 en 2003.

a08.png

 

 

Les motorisations Diesel passent de "JTD" à "JTDm" et ce n'est pas pour rien...

 

Désormais équipés d'une pompe haute-pression qui débite son gazole à la pression de 1 400 bars et d'une culasse à 16 soupapes les performances de ces moteurs vont faire un grand bon en avant :

 

-Le 1,9 litre passe de 115 à 140ch

-Le 2,4 litres lâche ses "petits" 150ch pour en offrir désormais 175 ! :eek:

 

En 2004 Alfa-Roméo ne souhaite pas laisser le champ libre du marché des breaks tout-chemin à Audi et Volvo et présente son Crosswagon Q4.

a16.jpg

 

 

-Garde au sol augmentée de près de 7cm

 

-Suspension renforcée

 

 

Les prestations en tout-chemin étaient plus que convenables, mais tout le monde aura compris que le Crosswagon n'a jamais eu de prétentions en terme de franchissement pur. :o

a37 crosswagon.jpg

 

 

-Système Q4 avec différentiels gérés électroniquement, le couple est privilégié à l'arrière (58%) mais peut aller jusqu'à 80% dans certaines situations.

 

 

 

a39 crosswagon.jpg

 

 

 

-Boite 6

 

-Uniquement en motorisation JTDm 1,9 litres désormais taré à 150ch

Désormais l'Alfa 156 à l'âge de ses artères et son remplacement est à l'ordre du jour, on fera "durer le suspense" avec le préparateur Autodelta qui nous concocte alors une GTA AM dotée d'un kit carrosserie au demeurant fort réussi mais aussi de profondes modifications mécaniques avec un V6 dont le bloc est réalésé à 3,7 litres pour 328ch (contre 250 pour la version de série...)

Le tout bien entendu sur le train avant... :ddr:

 

 

Une bien belle réalisation...

287 km/h en pointe komme même ! :hum:

a44.jpg

 

 

 

Mais réalisée à fort peu d'exemplaires, moins d'une vingtaine à priori...

a43.jpg

 

 

 

Fin de l'aventure en 2005 après la présentation de la 159, mais les Sportwagon et Crosswagon resteront au catalogue jusque fin 2006, le temps pour la marque de leur trouver des remplaçantes.

 

Au chapitre des anecdotes il est notoire que la 156 fut une auto très prisée des autorités, et pas qu'Italiennes ! :fier:

 

 

Le "grand classique" des Alfa aux couleurs des Carabiniers Italiens, amateurs de la marque depuis fort longtemps...

a21.jpg

 

 

Plus rare est cet exemplaire aux couleurs de la Police de la petite République de San Marin.

a22 rsm.jpg

 

 

Même les Belges s'y sont mis ! :bien:

a29.jpg

 

 

Et, fait peu connu, la 156 sera une voiture produite à l'étranger : En Thaïlande pour être plus précis.

 

Les accords de collaboration signés entre les groupes Fiat et General Motors à la fin du millénaire ont permis à l'italien d'envisager la production sur place de la voiture en utilisant l'usine GM de Rayong alors sous-exploitée.

 

Bon, les choses se feront assez discrètement et on ne peut pas dire que les ouvriers Thaïlandais auront hurlé aux cadences infernales... :roll:

 

La production sera assurée entre mars 2002 et octobre 2004, mais seulement 680 exemplaires sortiront de l'usine, tous en conduite à droite bien entendu.

 

 

Une rareté que cette 156 made in Thaïlande !

a20 thai.jpg

 

 

 

Les asiatiques aiment bien les "voitures exotiques", alors quoi de mieux pour un Japonais que de posséder une Alfa 156 pour croiser dans les rues de Tokyo ? ;)

a26 jpn.jpg

 

 

 

Au final la 156 sera produite à 654 147 exemplaires, c'est un chiffre certes "modeste" surtout sur une période de neuf ans s'il s'était agi d'un constructeur généraliste comme Renault ou Toyota par exemple, mais pour une manufacture comme Alfa-Roméo ce chiffre fut très au-delà de leurs espoirs et il n'y a guère que l'Alfasud, qui frôla le million, pour la dominer au podium des Alfa les plus produites de tous les temps.

 

Les GTA seront produites à 2 625 berlines en boite 6 et 348 avec Selespeed, les Sportwagon à 1 174 exemplaires en boite 6 et 504 dotées de la boite Selespeed.

 

La 156 aura aussi eu pour effet de redonner au groupe Fiat confiance en l'avenir de la marque, la 147 lancée quelques années plus tard ne sera d'ailleurs pas loin de lui ravir la seconde marche... :D

 

Mais la marque au trèfle saura t-elle passer le cap qui s'annonce ? :??:

 

 

Essai d'une GTA en Français :

 

Ballade en Tchéquie en 4K :

 

156 version piste :

 

 

 

 

a27.jpg

 

 

:coucou:

 

 

Jensen.

 

---------------

 

[h6]NB : Ce texte est issu du topic Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1) :jap: [/h6]

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 35
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

:hello:

 

Super sujet tonton @jensen !

 

L'occasion pour présenter une nouvelle fois celle que certaines personnes connaissent déjà... :)

 

47380611_2176732832565260_4762205217489944576_n.jpg

 

47316588_283432992517384_1419191296362283008_n.jpg

 

47489770_720238755025436_1539621663946047488_n.jpg

 

156 interieur.jpg

Cette 156 est la propriété de mon grand-père. C'est une 2.4 JTD 136 ch de janvier 2000. Elle est Blu Cosmo, et a un intérieur assorti en velours bleu foncé.

Comme principales options, elle a les 4 vitres électriques, les jantes alu "Téléphone" en 16 pouces, la climatisation automatique, les airbags latéraux, la sellerie en velours, le volant bois (avec pommeau et console centrale en imitation bois)... mais pas la radio, ou alors juste la radio K7. Je l'ai toujours connue avec un Pioneer de seconde monte :)

Elle totalise le ridicule kilométrage de... 62 000 km, de mémoire :cyp:

 

Pour remettre les choses dans leur contexte, mon grand-père a acheté cette voiture à une époque où il roulait beaucoup (il travaillait encore), et où le diesel était plus que majoritaire. Peu de temps après, en 2003, mes grands-parents ont pris leur retraite et ont emménagé près de mes parents et moi, sur la côte basque. L'essentiel des petits trajets courses/marché/visites de la famille seraient l'apanage de la Clio 1 de mamie, alors que la 156 fut remisée dans un garage pour les éventuels longs trajets. Sauf qu'étant donnée la proximité avec nous et l'âge avançant de mes grands-parents, les grands trajets se font très rares... quelques allers-retours dans les Landes ou dans le Bordelais, tout au plus. Pendant ma conduite accompagnée, elle sort un peu plus pour me faire plaisir. Ces derniers temps, elle me sert quand ma 207 a des soucis (ce qui est plutôt régulier :cyp: ), ou quand j'ai envie occasionnellement... Bref, quand elle est arrivée au Pays Basque en 2003, elle avait déjà près de 40 000 km, et c'est moi et moi seul qui ai dû lui mettre ses derniers 10 000 km. Mon grand-père a donc fait 15 000 km avec à tout casser, en 15 ans... :D

Bref, une auto qui n'a jamais dormi dehors, toujours entretenue par un papi maniaque, et qui à part quelques rayures dans les coins de pare-chocs (la sortie de son garage est étriquée et près de haies, et les branches, ça pardonne pas), est comme neuve.

 

Que dire de cette auto? Outre le côté sentimental et les souvenirs qu'elle m'évoque, j'adoooore cette voiture.

En fait, on ne peut que se fier à ce qui a été dit et redit sur cette auto...

- Elle est belle et ne vieillit pas. Qui pourrait jurer que cette voiture a bientôt 25 ans? Et encore, j'ai une phase 1 avec les clignotants orange et les plastiques noirs... Quel coup de crayon :rs:

- Son moteur est une tuerie. Alors oui, c'est un gazout, et en plus, vu le kilométrage, mon grand-père aurait pu partir sur un 2.5 V6 24V. Mais ce 5 cylindres est unanimement reconnu comme un des diesels les plus agréables. Il est très coupleux, très rond, vibre peu (à part à froid), et a un bruit très caractéristique et très agréable. Et sa puissance est plus que suffisante (serais curieux d'essayer une des dernières en 175 ch, ça doit arracher le bitume) :oui:

- Elle est vraiment super agréable à conduire. Sa direction douce et directe est un régal, son toucher de route est très agréable, vraiment une super voiture à mener. Elle est de plus confortable, ses sièges en velours sont vraiment agréables. :rs:

 

En revanche on ne peut nier que c'est une des familiales les moins pratiques qui existent :

- rayon de braquage nul (merci le gros moteur transversal), couplés à de grands porte-à-faux

- coffre petit pour la catégorie

- aucun rangement à l'intérieur à part une boîte à gants et des vides-poches absolument ridicules. :bah:

- détail qui a son importance, elle est basse, le protège-carter tape à chaque bosse prise un peu trop vite.

En autres défauts, on peut citer une finition plutôt légère (même si le design de l'intérieur est vraiment sympa) avec des ajustements un peu... approximatifs, et une carrosserie très exposée...

 

Bref, une auto attachiante, mais une formidable machine à rouler. :rs:

 

Je ne sais pas ce qu'elle va devenir ceci dit, elle ne sera pas vendue car elle ne vaut plus rien, mais pendant ce temps, avec son immobilisation, elle s'abîme, malgré un entretien méticuleux... je la récupérerais bien comme prochain daily mais quid de la fiabilité? A suivre...

 

A noter que cette 156 succéda à une autre 156, une des toutes premières... un 2.4 JTD aussi, mais sans options (enjoliveurs plastique, vitres AR manuelles de mémoire), dans une configuration assez rare : vert métallisé avec l'intérieur vert. :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et il me semble que la Giulia est un peu plus pratique, non? Du moins, moins à la ramasse que la concurrence?

 

 

Bof...

L'habitabilité et les rangements sont de toute façon pas ce que l'on cherche quand on achète une Alfa :o

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet bien détaillé et donc complet :bien:

 

Je me souviens de m'être rendu en concession en 2000 car mon père était intéressé mais n'avait pas finalisé l'achat pour diverses raisons.

 

Perso, j'en ai connu 3 dans la famille toutes en 1.9 JTD. Phase 1: une berline vert "olive" intérieur velours avec intérieur bois, une SW rouge avec cuir noir et une phase 3 champagne avec cuir noir.

 

Je n'ai pu conduire que cette dernière et c'est elle qui m'a donné l'envie de rouler en Alfa Romeo :oui:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette semaine, Papi m'a prêté la 156, puisque mon daily est en révision et doit passer au CT. :)

72651929_933695917029957_6694698170045169664_n.jpg?_nc_cat=105&_nc_oc=AQkqpjwOe6QY781Jbsibb5zbV93CtOTnWVhOaSAeWN6hCJE2Ltq1YH4brtPZdZjMHMU&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=9b027c3f9462dbc82443dd69ea186df1&oe=5E2193AD

72279239_972097619801416_2139849214782341120_n.jpg?_nc_cat=106&_nc_oc=AQmCPGomatw_JVFe9VzUDi2E23C099EkTFW3S-8NerVjuYO5q5fFqBjfnOi2XQOvEso&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=9880a563d83496903d1d829d314dd9e7&oe=5E310798

 

Petit détail que j'adore : l'autocollant stylisé du concessionnaire qui nous l'a vendue en 2001 (ce garage a disparu depuis). :)

72143654_541459026423843_1960814976222363648_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_oc=AQnVonO1K0kwO3DuA51q8V0JXefegFjQb6047d25ZXJ_0-ogd8OWyDjGRAbdevnQSV0&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=38d22e592ef61c0b929e60c1421f3e91&oe=5E63F99E

 

Le poste de conduite. :) Oui, bon, les paillassons sont immondes, mais ça protège. :cyp:

72960716_1319458698232046_7081453047267721216_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_oc=AQmTKYTwfwfKMFvlmXwKXmnT2_LHRb9KVag9XWvqaEz_CRYpKFJAWoauzrdHurspGe4&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=729956ca0fcf2240917ea8aaef678675&oe=5E63B8CB

 

J'espère que sur la photo précédente, vous n'aurez pas trop prêté attention au porte-clefs Opel. :o C'est celui de mes clés d'appartement, il est à ma proprio... l'Alfa a bien évidemment son porte clef Alfa, avec les coordonnées de la concession gravées à l'arrière, et porte-papiers assorti. :oui:

72323065_564869360983837_3794006760180678656_n.jpg?_nc_cat=110&_nc_oc=AQkgtJOUrohY5zYOyKpdMK4-gkEjDKFa2M2dGK_FzB8HeOZ29e3Zg7YINkkhKe4iPBQ&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=e65d579fd27027dfcfb0674832287ec6&oe=5E2591B9

 

Le moulin est encore plutôt propre. Bon en même temps, avec moins de 62 000 km...

72961850_1195146770671929_2599983449343262720_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_oc=AQlEuL2rsGYW6TKSNP1xwF3lTkIfIvG0OIIvXSAn4yI2mYOncOs2QCW9kXdY6RErzpI&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=1e9d8279c352b62a04279af2d0db9261&oe=5E34B87D

 

Toujours un bonheur de rouler avec cette auto, même en mazout. :rs:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle est entretenue (une vidange par an quel que soit le kilométrage effectué à l'année et distribution tous les 5 ans), et roule peu souvent mais que sur des longues distances à chaque fois, donc oui. :)

Elle est vraiment très agréable à conduire, la direction est un régal, le moteur marche comme au premier jour (je trouve qu'il claque un peu à froid, mais je ne saurais dire si c'est inquiétant ou non). Tout fonctionne parfaitement (électricité, clim, cadrans, ...).

Y a deux-trois défauts liés à la qualité médiocre de finition des Alfa : le marquage des vitesses sur le pommeau s'efface, le plastique du montant central s'abîme un peu car la boucle de ceinture tape dessus quand on la relâche, et la trappe à essence est recollée car la charnière a pété lors d'une ouverture non maîtrisée :ddr:

Mais mécaniquement, RAS, pas de fuite, pas de bruit suspect. Tout juste si les suspensions grincent un peu. Et pas de rouille.

 

Ça me saoule juste qu'elle ait ses petits pets, je ne vois que ça!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi, au dessus de 2500 tours le 5 cylindres à vraiment une ronronnement très agréable. :oui:

 

Quand au volant bois, ça ne change pas énormément à mon sens. Le toucher est un peu différent, mais ça s'arrête là. Je me demande s'il n'a pas une jante un poil plus épaisse aussi. :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore la sonorité du 5 cylindres JTD!

 

Par contre, je n'ai jamais conduit de véhicules avec volant bois. Y-a-t-il une différence de sensations?

 

 

J’avais un volant bois sur mon alfa gt, c’était jouissif...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi, au dessus de 2500 tours le 5 cylindres à vraiment une ronronnement très agréable. :oui:

 

Quand au volant bois, ça ne change pas énormément à mon sens. Le toucher est un peu différent, mais ça s'arrête là. Je me demande s'il n'a pas une jante un poil plus épaisse aussi. :)

Peut-être à voir avec des mains humides...

 

J’avais un volant bois sur mon alfa gt, c’était jouissif...

 

Je préfère de loin le combo sur GT et 156 phase III (II aussi?) avec bois plus clair et volant modernisé.

 

Dans la 166, le volant bois ne me choque mais pas je n'en dirais pas autant autour de l'ICS.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà rare à croiser pendant sa commercialisation, et encore plus de nos jours, qui plus est avec une immatriculation en FNI : la Crosswagon Q4. J'ai croisé cet exemplaire lors de mon dernier séjour en Haute-Savoie.

 

IMG_1957.jpg

 

IMG_1955.jpg

 

 

C'est ce vert qui était présent sur la berline dont je parlais dans mon post.

 

Mon garage (indépendant) Alfa possède une Crosswagon en gris argent. Je serais curieux de connaître son kilométrage ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Possesseur d'une Alfa 156 2.0 TS de 1999 cuir rouge volant bois , Grise; c'est un véhicule qui vieillit bien avec une belle ligne et un intérieur toujours sympa!

 

Le plastique intérieur est très beau encore à 20 ans, pas de grincements !

 

C'est un véhicule qui demande un entretien avec une distribution à surveiller tous les 4-5 ans ! moteur solide avec de belle reprises qui doit être bien chaud pour

de belles accélérations !

 

Aujourd'hui, habitant à Paris , elle passe le CT mais jusqu'à quand? Sa côte est ridicule, mais une mécanique solide si entretenue ! Alors m'en séparer me dérange,

et donc à voir si je la conserve ou trouve un amoureux de la marque !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 2.0 TS est plutôt rare non? Il me semble que la majorité sont en 1.8 TS.

 

Par contre, est-ce que quelqu'un aurait une explication sur l’avancée du délai dans le changement de la distribution? Il me semble n'avoir jamais entendu parler de casse de courroie sur les modèles Alfa avant la 147 et 156? Il semblerait que ce soit surtout le 1.6 TS qui en soit victime ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

La distribution sur la 156 TS (1, 6- 1,8 et 2,0) est à changer tous les 3 ans ou 60000km selon le constructeur ALFA. Elle tient 4 ans et plus ! J' ai fait la mienne il y a 4ans.

 

Changer avec la distribution , la pompe à eau et le variateur de phase si elle claque comme un diesel au démarrage. C'est le problème sur les moteurs Twin spark , l a distribution à surveiller ( Galets tendeurs et accessoires qui fatiguent) , et c'est un coût pas négligeable IMG_2640.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...