Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic officiel] Opel Corsa A : Ma Corsa, c'est tout moi!


Messages recommandés

Historique, infos et photos : Tout sur les Opel Corsa A (1982-1993)

 

c14.jpg

 

 

Genève, 14 mars 1982.

 

Pas grand-chose à photographier pour cette première édition dans le tout nouveau Palexpo situé à deux pas de l'aéroport de Cointrin. :bah:

 

Le coup de poing dans la figure que j'avais pris quatre ans auparavant lors de ma première visite à Plainpalais au centre-ville s'est estompé au profit d'un blockhaus de béton même pas encore terminé et au design aussi froid qu'une anguille ! :sic:

 

En Première Mondiale il faudra se contenter d'une Mitsubishi Starion qui ne sera d'ailleurs jamais importée en France.

 

Même Opel, pourtant premier importateur du pays, ne présente rien de probant et doit, à mes yeux d'adolescent de 16 ans, se "contenter" d'une banale étude de style avec la présentation d'un petit cabriolet baptisé "Corsa Spider".

Bon, il faut bien reconnaître que dans la série "Quand on est jeune on est con" j'en tenais une sacrée couche à l'époque... :siffle:

 

En fait ce petit concept-car, l'Auto-Journal me l'apprendra quelques jours plus tard, était ce que l'on appelle un test-clientèle : En clair on dévoile une sorte de "prototype de Salon" histoire de recueillir les commentaires des visiteurs en vue de la commercialisation toute proche de la version de série, ce Spider n'étant en fin de compte rien d'autre qu'une (future) Corsa décapsulée à la hâte, regardez bien... ;)

 

 

Pare-brise, rétroviseurs, portières...

c22 1982.jpg

 

 

... Et surtout les petits renflements d'ailes : Tout y est !

Et moi je n'ai rien vu... :o

c23 1982.jpg

 

 

 

Même le nom avait d'ailleurs déjà été essayé sur une série spéciale de la Kadett l'année précédente, décidément Opel avait tout prévu et pris toutes ses précautions. :jap:

 

Bon, vous aurez compris que je suis resté totalement étanche devant ce petit machin d'une marque qui n'était pas dans mon Top 10 de l'époque et que je me suis contenté de prendre en photo "histoire de"...

 

Ce que j'ignorais à ce moment c'était que le projet d'une petite Opel était déjà bien ficelé et qu'une usine ultra-moderne (automatisée à 90%) finissait de sortir de terre du côté de Saragosse.

 

 

 

c33.jpg

 

 

 

C'est d’ailleurs six mois plus tard au Salon de Paris que la nouvelle Corsa est présentée en grandes pompes.

 

C'est d'emblée une jolie petite cylindrée, aux antipodes des chars d'assaut que nous façonnait encore son constructeur quelques années auparavant, disponible en deux finitions (Standard et "Luxus") et en trois motorisations : 1.0 litre 45ch à culasse en fonte et arbre à cames latéral et 1.2 litres 54ch à culasse alu, arbre à cames en tête et allumage électronique.

 

Un moteur 1.3 S de 70ch dérivé du précédent est aussi prévu pour coiffer le sommet de la gamme avec aussi une version "SR" à connotation plus sportive qui apparaîtra l'année suivante.

 

 

 

c01.jpg

 

 

 

c02.jpg

 

 

Décidément faisant preuve de modernisme Opel tourne le dos à la propulsion pour adopter le moteur transversal et la traction avant déjà vue en 1979 avec la Kadett Type D, la suspension faisant appel à quatre roues indépendantes (enfin... Presque, l'essieu arrière étant du type semi-rigide).

 

 

 

c32.jpg

 

 

 

Les freins mixtes disques-tambours sont assistés et l'habitacle composé d'une ambiance de couleurs assez chaleureuse.

 

 

Bon, de nos jours ce tableau de bord vertical en plastique dur ferait sourire, mais il était vraiment au top à ce niveau de gamme en 1982.

c10.jpg

 

 

 

 

c26.jpg

 

 

 

Le prix de vente est très attractif : La version de base 1.0 litre est proposée à 34 000 Francs, pour info c'est moins cher qu'une R5 "base" ou qu'une 104 GL qui frisent alors toutes deux les 40 000 Frs !

Et je ne parle ni de la finition, ni de l'équipement...

La commercialisation de la Corsa intervient le 10 novembre 1982 pour les marchés Français et Espagnols, les Allemands devront patienter jusqu'en janvier 1983 !

 

Pour l'anecdote le marché Britannique la rebaptisera Vauxhall Nova.

 

 

Publicité de lancement pour le marché Français :

 

 

Afin d'assurer un maillage serré des goûts de la clientèle Européenne cette petite cylindrée sera proposée en deux carrosseries :

 

-3 portes avec ses ailes "gonflées" à la manière d'une Groupe 4 de l'époque :p

 

 

c06.jpg

 

 

-2 portes avec "sac à dos" à l'arrière, cette version étant dénommée "TR" dans le jargon de la firme et proposée avec les mêmes motorisations et finitions que la précédente, par contre elle est plus chère...

 

 

Et elle perd même ses ailes bombées, un comble ! :o

c05.jpg

 

 

C'est alors l'époque où le réseau Peugeot-Talbot est en pleine déconfiture et où de nombreux concessionnaires "pètent les plombs" et se tournent, dès que possible, vers la concurrence.

Grenoble ne déroge pas à la règle et un vieux concessionnaire "ex-Simca" du centre-ville frise à ce moment la dépression nerveuse (si si... :sic: ), envisageant de mettre la clé sous la porte à court terme si aucune solution ne se profile.

Le salut viendra d'Opel qui trouvera là une superbe occasion d'améliorer sa visibilité dans la Capitale des Alpes.

Ce concessionnaire un de mes oncles le connait très bien, puisque originaire du même bled et "arrivé par le même bateau en 1962" si vous voyez ce que je veux dire... :cyp:

 

On y passe souvent les après-midi pour discuter bagnoles (on ne va pas parler cuisine non plus hein ! :o ) et la situation du garage était à ce point désespérée qu'Opel sera considéré comme une véritable bouée de sauvetage.

C'est comme cela que j'accède à cette nouvelle Corsa à un moment où cette auto est encore loin de courir les rues.

 

Je suis assez emballé par le look de la trois portes mais beaucoup moins par la version TR que j'estime, d'ailleurs encore de nos jours, totalement ratée.

 

C'est aussi l'avis du patron qui refuse de commander cette version pour son show-room malgré les pressions de la marque qui souhaiterait un "assortiment" plus conséquent à proposer à la clientèle.

 

 

La TR se caractérisait aussi par une calandre plus statutaire, mais Dieu que cette version était laide ! :p

c12.jpg

 

 

 

C'est encore l'époque bénie où les niveaux de finitions sont compréhensibles :

 

La "Base" se contente du minimum : Lunette arrière chauffante, feu de recul, thermomètre d'eau, sièges réglables, moquette...

 

La "Luxus" y ajoute appuie-tête à l'avant, enjoliveurs, rétro intérieur jour/nuit, montre à quartz, protections latérales et essuie-vitre arrière.

 

 

 

c27.jpg

 

 

 

La différence de prix n'étant pas énorme c'est cette dernière qui est alors majoritairement choisie avec le moteur 1.0 de 45ch, une puissance alors considérée comme largement suffisante par les clients (il faut dire qu'avec une caisse qui ne pèse que 760 kg les reprises sont conséquentes et de toute façon meilleures qu'avec le "Cléon-fonte" des Renault 5...)

 

On est à ce point séduit dans la famille que mon oncle fait signer sa frangine pour une 1.0 litre que nous aurons beaucoup de plaisir à faire rouler sur les départementales Dauphinoises : Moteur volontaire, direction très légère, finition sérieuse mais pas beaucoup de freins et une suspension franchement typée "tape-cul" !

Sur mauvaises routes abordées à vive allure c'est d'ailleurs tellement raide que la tenue de cap s'en ressent, la petite auto rebondissant littéralement d'un bord à l'autre de la chaussée...

 

 

Franchement la tenue de route de la Corsa n'était pas la première de ses qualités.

Il faut dire que posée sur des "roulettes" en 145 SR 13...

Mon père, pourtant bon conducteur, se fera surprendre sur la neige dans le Vercors et nous gratifiera d'un tête à queue d'anthologie, malheureusement involontaire et sans frein à main ! :D

c16.jpg

 

 

 

Pourtant je reste séduit par le dessin de la carrosserie, Ehrard Schnell a fait du bon boulot, et je ne suis pas le seul à le penser puisque la clientèle se presse dans les enseignes de la marque au blitz pour passer commande.

Alors que les productions d'Opel étaient considérées jusque récemment comme de bonne qualité mais assez "ennuyeuses" voila que les Minettes à Cocker et les Veuves Joyeuses signent un bon de commande ! :D

 

La Corsa confirme son succès tout le long de l'année 1983 où les chiffres de vente dépassent les espoirs les plus optimistes du constructeur et même la TR, pourtant décidée pour les marchés du Sud de l'Europe friands de ce type de carrosserie, est un succès bien plus au Nord : Neuf Corsa sur dix vendues en Finlande ont un coffre !

 

Pour la France c'est plutôt une sur cent mais bon... :o

 

 

c09.jpg

 

 

 

Décidément mon entourage se laisse séduire et cette fois-ci c'est la mère d'un pote d'enfance qui signe un bon de commande pour remplacer une R14 TL victime d'un refus de priorité dans les rues de Moulins, le commercial fera une sacrée prouesse en lui vendant une voiture dotée du dernier raffinement technologique : Une batterie sans entretien !

Et c'est même grâce à cet "argument de vente" qu'elle prend le modèle en stock malgré sa couleur : Vert "Panzer" !

Il y a des gars qui ont vraiment du talent... :ange:

 

 

Difficile à croire mais cette couleur plus ou moins militaire faisait bien partie du nuancier proposé en France.

c28.jpg

 

 

 

Bon, elle n'en profitera pas longtemps... :o

la voiture est réceptionnée le mardi, le dimanche elle se plante sur la N7 à Tarare en dérapant sous une pluie battante (Je vous ai déjà dit que la tenue de route était... Comment dire ? :siffle: )

C'est la seule voiture de mon entourage qui partira à la casse en plaques "ww".

La conductrice, seule à bord, s'en tirera avec des plaies et des bosses : L'essentiel...

 

Au printemps 1983 la Corsa SR est présentée.

 

 

c08.jpg

 

 

 

Elle est toujours dotée du 1.3 S de 70ch mais dispose d'une boite à 5 rapports (qui tirent hélas trop long) et d'une présentation typée Sport : Jantes en alu à trois branches, pneus en 155/70-13, spoiler et becquet, volant Sport, tableau de bord complet et... Deux superbes sièges Recaro !

 

 

Gros effort d'Opel pour la sellerie signée Recaro.

c11.jpg

 

 

 

Cette année-la j'ai du poil au menton et une Keupine qui me prend pour un couillon en me faisant porter sa besace dans les escaliers du bahut (il faut croire que j'aimais ça à l'époque...) mais j'étais sauvé par mes lectures puisque j'avais sauté le pas et m'était offert un abonnement à Auto-hebdo, l'hebdomadaire de la voiture sportive ! :fier:

 

Et bien entendu cette fameuse Corsa SR passera sous leurs fourches caudines avec comme verdict de ne pas être une "vraie" voiture de sport (remarquez qu'avec 70ch sous le capot on s'en serait douté, même à 17 ans !) mais que son design pour le moins craquant devrait en faire craquer plus d'un et surtout plus d'une, ce qui était ma foi fort vrai. :oui:

Comparativement aux versions de base la monte pneumatique plus généreuse améliorait considérablement la tenue de route mais pas vraiment le confort.

 

Mais à l'époque c'était tout à fait le genre de voiture que je voulais m'acheter plus tard, "quand je serai grand"...

 

 

Et en plus Irmscher nous la joue bodybuilding : Ailes encore élargies, suspensions revues et moteur 1300 à injection de 83ch.

Visiblement la Corsa a du potentiel.

c21.jpg

 

 

 

Bon, "passe ton Bac d'abord on verra plus tard" et en plus c'est une Corsa 1.3 S GLS que s'offre mon père en mai 1986, la gamme ayant évoluée l'année précédente avec la présentation de deux versions supplémentaires à quatre et cinq portes.

 

 

 

c34.jpg

 

 

c35.jpg

 

 

 

De plus exit les versions de base et Luxus au profit de trois déclinaisons :

 

-LS : Le basique

 

-GL : Un peu mieux doté

 

-GLS : Le haut de gamme avec enjoliveurs "étoile", boite 5, sellerie velours, vitres avant électrique, compte-tours.

 

 

Corsa GLS cinq portes.

c15.jpg

 

 

 

 

La même en quatre portes, même si la malle fait encore "rajoutée" le profil est nettement plus équilibré que sur la version à deux portes.

c24.jpg

 

 

 

C'est l'époque de la maturité pour la petite cylindrée d'Opel qui voit là l'apogée de sa carrière : Quatre types de carrosseries, trois niveaux de finition clairement définis (plus la SR rebaptisée GT sans gros changements) et autant de motorisations.

 

 

 

c07.jpg

 

 

 

La clientèle visée est dorénavant multiple compte-tenu du spectre pour le moins large de la gamme, qui va de la besogneuse de 45ch au prix de base à la cossue GLS au catalogue d'options assez généreux : Vitres teintées, jantes alu, feux de brouillard avant et arrière, toit ouvrant, boites de rangement pour les cassettes audio etc etc...

 

 

 

La petite Corsa en finition GLS devait faire craquer ce jeune mannequin qui pose pour une campagne de publicité Française.

Il s'agit d'une étudiante en Droit qui trouve ici un moyen fort honorable de payer des études dispendieuses. Son nom ? Nadine Pugelle...

Vous la connaissez mieux de nos jours sous son nom d'épouse : Nadine Morano ! :D

c26.jpg

 

 

 

Publicité Française de 1986 :

 

 

C'est à l'automne 1987 qu'un premier restyling intervient, il ne va pas faire chavirer les foules mais la marque de Rüsselsheim a la prudence de rester fidèle au vieil adage qui dit "on ne change pas une équipe qui gagne"... :p

 

-Nouvelle calandre plus discrète

-Barre de coffre cachant un bouton d'ouverture à poussoir

-Nouveau graphisme du tableau de bord

-Nouvelles appellations : Viva, Viva S et GL

Un nouveau moteur fait aussi son apparition : Un 1.5 litre Diesel de 50ch tout à fait capable de soutenir la comparaison avec les moteurs de la concurrence Française qui dote ses 205 et autres Supercinq de blocs de ce type depuis déjà un petit moment, à la fois souple et volontaire ce 1500 a sur le papier toutes les qualités.

 

Faut-il féliciter Opel d'avoir été non seulement très réactif mais aussi capable de mettre au point en un temps record un tel moteur ? :o

Pas la peine...

En fait ce moteur existait déjà puisque étudié et fabriqué par le japonais Isuzu, qui faisait lui aussi parti à l'époque de la galaxie GM.

 

 

Il faut l’œil de l'expert pour discerner la nouvelle calandre de la gamme Corsa 1988 !

Son Diesel 1.5 était estampillé Isuzu.

c04.jpg

 

 

 

1988 sera tout de même une année cruciale avec la présentation au premier trimestre d'une évolution Turbo-D du 1.5 litre qui gagne pour le coup la bagatelle de 17ch supplémentaires et frise les 170 km/h en pointe !

 

Et puisque nous en sommes au chapitre performances on saluera l'arrivée d'une "vraie" sportive dans la gamme, en l'occurrence la GSi avec sous le capot un 1 598cm3 à injection Bosch de 100ch Din à 5 600trs.

 

Capable de près de 190 km/h en pointe cette version ne remplace pas une GT qui reste au catalogue.

 

 

Légère et amusante à conduire sur bons revêtements la situation empirait dès que les trous et les bosses apparaissaient sur la chaussée.

Bien plus agréable mécaniquement à manier qu'une 205 Rallye à carburateur ses liaisons au sol avec son essieu arrière semi-rigide la desservait, malheureusement...

c36.jpg

 

 

La toute fin des années 80 voit les chiffres de vente de la Corsa baisser de manière inexorable, rançon d'une auto présente au catalogue depuis près de sept ans qui vient d'ailleurs de perdre sa version à deux portes sans que nul ne s'en émeuve.

 

On verra donc fleurir en concessions moult séries spéciales : City, Tropica, Liberty...

Bien souvent uniquement équipées d'un autoradio K7 FM, d'une peinture métallisée et d'une "sellerie spécifique" elles ont pour avantage d'être proposées à un prix "canon" à destination des jeunes couples ou des étudiant(e)s, en omettant bien entendu de préciser que la mécanique se contente souvent du 1.0 litre et d'une boite à quatre rapports...

 

Une série spéciale sera tout de même très remarquée : La Steffi (prononcez "Chtéfi" en Français), à ma connaissance le premier partenariat entre une Star du sport mondial (le tennis en l'occurrence) et une voiture grâce à un accord avec l'Allemande Steffi Graf alors N°1 à l'ATP et qui trouve ici un moyen très confortable d'arrondir ses fins de mois sans risquer le moindre tennis-elbow. :D

 

La série limitée Steffi : Blanche jusqu'au bout des jantes, toit ouvrant coulissant et une sellerie spécifique choisie par la championne parait-il... :ddr:

Commercialement ça marchera bien puisqu'au moins deux rééditions verront le jour !

c17.jpg

 

 

 

Encore un effort pour le millésime 1990 avec le départ du 1.3 litre qui cède sa place au profit d'un 1.4 litre à injection mono-point de 75ch emprunté à la berline Vectra.

 

L'équipement de toute la gamme est encore enrichi et la monte pneumatique devient plus généreuse, enfin !

 

Berline 5 portes à moteur 1.4 litre à injection.

L'obligation prochaine de l'utilisation d'essence sans plomb en Europe oblige les constructeurs à abandonner les carburateurs.

c20 1990.jpg

 

 

 

 

c31 1990.jpg

 

 

 

En juin 1990 la Corsa fait son dernier baroud d'honneur avec la présentation d'un restyling plus important :

 

-Nouveaux boucliers

-Nouveaux phares plus fins

-Tableau de bord aux volumes arrondis

-Nouvelle sellerie

 

 

 

 

c37.jpg

 

 

 

Toute la gamme aura droit à son nouveau visage : La 3 portes...

c19 1990.jpg

 

 

 

... La berline 4 portes, toujours fidèle au poste !

c18.jpg

 

 

 

Et la GSi !

c30 gsi.jpg

 

 

 

 

C'est l'époque où la Turbo-Diesel réalise la majorité des ventes dans l'hexagone et même si son comportement routier n'est plus vraiment à la page ses performances et son prix d'attaque la rend toujours attractive.

 

Le début des années 90 sera donc son chant du cygne, avec une multiplication de "Séries spéciales de série" toutes plus équipées les unes que les autres...

 

La berline quatre portes sort (par la petite porte... :D ) pour le millésime 1992 et seules les trois et cinq portes tiennent la scène jusqu'au printemps 1993, moment où la Corsa "B" est présentée.

Il n'y aura pas de période de transition et la nouvelle venue prend directement la place de l'ancienne une fois les stocks épuisés.

 

 

 

La version tricorps ne laissera pas un souvenir impérissable, en France elle ne sera à priori jamais proposée en Diesel et Turbo-D

c13.jpg

 

 

La production totale se monte à plus de 3 000 000 d’exemplaires, un joli succès pour un constructeur alors pas du tout habitué aux petites citadines ! :oui:

Les ventes en France, second marché après l'Allemagne, seront de 545 000 unités... :sol:

Ici aussi un très bon chiffre.

 

La Corsa j'ai donc très bien connu, ayant même conduit celle du paternel entre juin et octobre 1988 pour aller au boulot (ce qui doit représenter environ 3 500 km), j'en garde le souvenir d'une sympathique petite auto à la direction très légère (l'assistance, du moins sur les moteurs à essence, était superfétatoire) mais à la tenue de route "bizarre" et aux freins franchement légers.

 

Je me souviens d'un rond-point abordé "un peu vite" sur chaussée humide : Blocage du train avant puis relâchement des freins et braquage à l'angle maxi pour "passer" d'extrême justesse en sous-virage total, les pneus Firestone S211 montés d'origine en 145/13 étant de véritables savonnettes !

 

Quand à "exploiter" les 70 canassons, même sur le sec ça patinait...

 

Un montage en Dunlop SP9 améliorera un peu la situation mais tant la précision du train avant que la motricité resteront perfectibles jusqu'à la fin.

 

Une conversation avec mon père quelque temps avant qu'il ne quitte ce monde me fera lui demander s'il n'avait pas eu de regrets d'avoir acheté une voiture dont le comportement routier serait, à notre époque, considéré comme dangereux.

 

Dans un soupir il me répondra : "Boff, on voit bien que tu n'as jamais conduit de Simca 1000 ou de Dauphine..."

 

Que penseront-nous lorsque nos petits enfants nous demanderons : "Mais comment avez-vous fait pour tenir un volant et jouer avec trois pédales et un levier à l'époque ? Pour nous il suffit d'indiquer notre destination et on ne touche plus à rien..." :o

 

Je crois que ma réponse sera "Lino Venturesque" ! :D

 

 

On se quitte en musique :

 

 

 

c03.jpg

 

 

:coucou:

 

NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 41
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

L'Opel Corsa A, la voiture dans laquelle la petite @maya591 est sortie de la maternité voici presque 30 ans, au cours de l'automne 1989. :p

 

----------

 

Opel Corsa A Strada - 19ème Internationale Oldtimer Meeting Wervik - 18 Août 2019

 

DSC_7765.jpg

 

Le petit Sboek est également sorti de la maternité en Corsa A, en 1987 :) je doit avoir des photos qui trainent chez ma mère, c'était une 3 portes de mémoire, bleu marine.

remplacé en 1991 par une kadett sedan blanche, puis en 1997 par une vectra B veeeerte.

 

J'ai donc une affection particulière pour les Opels de ces années là :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tres sérieux , cet article, je me souviens que l'a - j avait éreinté cette voiture ( suspensions , freins médiocres et j'en passe :sol:

il ne fallait pas faire de l'ombre à la Renault 5 ( pas encore super 5 et la couteuse 205 n'existait pas encore )

 

le legendaire chauvinisme de la presse francaise avait encore frappé

 

ca n'a pas empeché cette corsa de bien se vendre ( surtout grace a des prix attractifs) et de concurrencer aussi la fiesta 1 et autres fiat 127 ( la uno , ce fut fin 83), et la polo ( plus chere à l'epoque )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me rappelle de ta voiture Jeffhauser, on avait échangé il y a quelques temps. Je vais retrouver des photos de l'interieur mais ce sont strictement les mêmes à quelques petits détails près, je pense aux agrafes de fixation des garnitures à l'arrière et à l'enjoliveur de gouttière.

La mienne est une première main, achetée neuve par mon grand père

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Enfin des gens qui s'intéressent à la Corsa A ! La mienne est de 83

 

IMG_0075.jpg

IMG_0077.jpgIMG_0073.jpg

Mais... ne serait-ce pas cette Corsa que j'ai connue il y a quelques années à Bordeaux, qui avait des grosses jantes un peu tuning? :hebe:

C'était exactement la même à part les jantes et elle était en SA 64 aussi. :voyons:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait, quelle mémoire !!

Elle était ma première voiture d'étudiant, maintenant je la prends l'été seulement.

Pour l'anecdote les "grosses jantes" avaient été proposées en occasion a mon grand père au début des années 2000 car ses pneus en 145 étaient d'origine et étaient devenus durs comme de la pierre.

J'ai vraiment eu du mal à retrouver les jantes d'origine qui lui vont bien mieux je trouve

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait, quelle mémoire !!

Elle était ma première voiture d'étudiant, maintenant je la prends l'été seulement.

Pour l'anecdote les "grosses jantes" avaient été proposées en occasion a mon grand père au début des années 2000 car ses pneus en 145 étaient d'origine et étaient devenus durs comme de la pierre.

J'ai vraiment eu du mal à retrouver les jantes d'origine qui lui vont bien mieux je trouve

 

A l'époque bordelaise !

IMG_2079.jpg

 

IMG_0550.jpgIMG_0546.jpg

Nom de Dieu, mais c'est génial!! Je m'en souviens tellement! Toujours garée rue de Guienne ou rue Gouvea!!

J'étais interne au lycée Montaigne, à 200 mètres de là. Je me souviens de ta voiture, j'avais été marqué par son état, ses plaques d'origines, et à chaque fois que je passais devant je disais "quel dommage ces jantes quand même". :D

Je l'avais prise en photo à l'époque, je ne sais pas si je les ai encore...

Je t'avais croisé une fois sur St Jean de Luz aussi. :p

Quelqu'un a t-il des photos récentes d'une finition Berlina ? Je n'en ai jamais vu de mes yeux

J'ai celle-ci, tu reconnaîtras l'endroit...

 

corsa1.jpg

corsa2.jpg

 

Et celle-ci, en 4 portes (elles restent relativement faciles à trouver en Espagne)

72765334_2373410389654244_3615547020741181440_n.jpg?_nc_cat=103&_nc_oc=AQnPjVUdSDkeon4M9b66bq99_2rpwFIQc3DimocP3k_MzeD4TUuETXvmFCkxH2NLVgc&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=7bae35c5bb2f65766eb1810ec69a339e&oe=5E2C437A

73296847_933102020397017_5868816460565970944_n.jpg?_nc_cat=111&_nc_oc=AQleoOnZj0BChyE0ijMA2KHR0TtRaukVphx8chX-qXk6BDTE9QrT0VA-r0TNOagw_b8&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=f44dcd775297c39383ab34d5a06e58a0&oe=5E2B408C

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me rappelle de ta voiture Jeffhauser, on avait échangé il y a quelques temps. Je vais retrouver des photos de l'interieur mais ce sont strictement les mêmes à quelques petits détails près, je pense aux agrafes de fixation des garnitures à l'arrière et à l'enjoliveur de gouttière.

La mienne est une première main, achetée neuve par mon grand père

 

Oui exact sur un autre topic qui a l’air mort

Effectivement le retro droit n’y etait pas de base il a ete rajoute par l’ancien proprietaire et je le met ou l’enleve selon l’humeur

En ce qui concerne l’interieur, j’ai remplace mes garnitures arriere en attendant de refaire ou retrouver les originales

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page