Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Mes Vitrines à Moi que j'ai


Messages recommandés

Un superbe modèle, comme toutes les Rebellion, qui a également trouvé refuge dans mon stand.
Même si ce n'est pas la plus belle des déco, elle se démarque toujours du reste du plateau.

Au moins un modèle Rébellion de chaque année devrait figurer dans toutes les collections.
Ce n'est que mon humble avis...

Et la présentation reste toujours très détaillée.

 

Bien sûr qu'on espère tous se revoir bientôt en 2021, disons à Coulaines, soyons optimiste, que diantre !!

Même si ca risque d'être moins festif cette année, passez un bon réveillon et à l'année prochaine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 6,7K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Messages populaires

En 2016,  Rebellion Racing anciennement Speedy Racing Team Sebah, va tenter de confirmer une nouvelle fois son statut de meilleure équipe privées au plus haut niveau de l’endurance. En 2015, l’équipe

Voilà, j'ai perdu tout l'historique du Topic, merci messieurs les incompétents de FA. Je n'ai pas envie de continuer dans ces conditions.  

Au cas ou les copains, j'accueille les exilés chez moi...........Si ça vous tente...........

il y a une heure, Arnage67 a dit :

Perso je lui ai préféré la n°3 pour son podium et pour Thomas Laurent 

 

Ah oui, ça m'a chatouillé un moment mais je ne voulais pas prendre les 2 et j'avais un petit faible pour le trio de la #1

 

il y a une heure, Arnage67 a dit :

Sinon toujours une présentation parfaite

 

Merci Jérôme

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, panos a dit :

Au moins un modèle Rébellion de chaque année devrait figurer dans toutes les collections.

 

Bien d'accord avec toi. C'est ce que je fais depuis  le Speedy Team Sebah

 

il y a 21 minutes, panos a dit :

Même si ce n'est pas la plus belle des déco, elle se démarque toujours du reste du plateau.

 

Bon, l'égout et les couleurs se discuteront toujours, mais j'avoue avoir un petit faible pour celle-ci même si je préfère celle des R-One

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 2006, c'est la première participation au Mans pour cette équipe Ice Pol basée à Gosselles près de Charleroi. Emanation de la division sports mécaniques du cercle sportif des polices de la province du Brabant Wallon, cette équipe a été créée en 1992 par deux inspecteurs de police, ce qui explique le nom du team (Ice Pol donne Police à l'envers). 

 

1357844378_200673PORSCHE-1.thumb.jpg.0e8d6762dce16b509a87474ef41be3c5.jpg

 

L'autre surprise est de retrouver Torsten Robbens comme manager et directeur sportif, vu à la tête de l'équipe technique qui a conduit l'Audi R8 du team Goh à la victoire. Mais si l'encadrement est expérimenté, il n'en va pas de même pour l'équipage puisque seul Romain Iannetta peut se vanter d'une participation au Mans. C'était en 2005 au volant d'une Courage du team del Bello qui n'avait pas atteint la mi-course. Pour Yves Lambert et Christian Lefort, propriétaires de la voiture, il s'agit d'une totale découverte. Champions Belcar GTB en 2004, les deux belge possèdent cependant l'habitude des courses longue durée, que ce soit les 24 H de Spa ou de Zolder.

 

131661264_200673PORSCHE-2.thumb.jpg.58b24aee1e2f9c36ab70c15045e794e1.jpg

 

La voiture est une 911 GT3 RSR 2005 équipée du nouveau moteur 3,8 litres installé par Porsche durant l'hiver. La boite séquentielle Porsche est également montée sur la 911 qui roule en Dunlop. Notre Porsche est très discrète aux essais puisque Iannetta qualifie l'auto sur l'avant-dernière ligne en 4'16"246, 11° temps des GT2.

Le début de course sera plus flamboyant même si notre 911 profite surtout des malheurs d'autrui pour progresser au classement. A 21 H, elle pointe à la 9° place des GT2, à 30 secondes de la Porsche du T2M mais à 3 tours déjà du trio de tête.

 

421418064_200673PORSCHE-3.thumb.jpg.0acae9a607fc2a86a4dce2a0860dae3a.jpg

 

La nuit sera plus difficile et notre Porsche va être confrontée à des problèmes de transmission, de freins et même à la perte d'une roue. Une accumulation bien malvenue pour une équipe qui découvre le Mans en même temps que ses pilotes. De quoi expliquer sa présence à la dernière place de la catégorie depuis 4 heures du matin, avec un écart tellement important qu'il sera impossible à l'équipage d'abandonner sa lanterne rouge. Mais malgré ces avatars, le team Ice Pol va avoir l'immense satisfaction de terminer (23° et 6° GT2), et dans les délai s'il vous plaît !

 

840914152_200673PORSCHE-4.thumb.jpg.b6bcd98e9a1638e77efa72a3de485bef.jpg

 

Modèle Spark

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, benfire a dit :

j'ai appris des choses

 

A vrai dire, moi aussi, surtout sur la genèse et le pourquoi du nom de l'écurie

 

Il y a 5 heures, benfire a dit :

Belle livrée Gulf, même si elle est plus chargée que d'habitude

 

Oui, une déco sympathique et chaleureuse mais un peu brouillonne, c'est certain. Reste une jolie miniature que j'ai longtemps cherché à prix correct.

 

Merci de ton passage Ben  :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, pprv94 a dit :

uelle belle auto tu nous, présentes là, je suis conquis !

 

Content qu'elle te plaise Paul ! Merci de ton commentaire

 

il y a 42 minutes, Arnage67 a dit :

Très beau modeèe que je possède mais en Minichamps

 

La Minichamps est superbe elle aussi ! Merci de ton passage Jérôme 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, gennaro1 a dit :

En 2006, c'est la première participation au Mans pour cette équipe Ice Pol basée à Gosselles près de Charleroi. Emanation de la division sports mécaniques du cercle sportif des polices de la province du Brabant Wallon, cette équipe a été créée en 1992 par deux inspecteurs de police, ce qui explique le nom du team (Ice Pol donne Police à l'envers). 

 

1357844378_200673PORSCHE-1.thumb.jpg.0e8d6762dce16b509a87474ef41be3c5.jpg

 

L'autre surprise est de retrouver Torsten Robbens comme manager et directeur sportif, vu à la tête de l'équipe technique qui a conduit l'Audi R8 du team Goh à la victoire. Mais si l'encadrement est expérimenté, il n'en va pas de même pour l'équipage puisque seul Romain Iannetta peut se vanter d'une participation au Mans. C'était en 2005 au volant d'une Courage du team del Bello qui n'avait pas atteint la mi-course. Pour Yves Lambert et Christian Lefort, propriétaires de la voiture, il s'agit d'une totale découverte. Champions Belcar GTB en 2004, les deux belge possèdent cependant l'habitude des courses longue durée, que ce soit les 24 H de Spa ou de Zolder.

 

131661264_200673PORSCHE-2.thumb.jpg.58b24aee1e2f9c36ab70c15045e794e1.jpg

 

La voiture est une 911 GT3 RSR 2005 équipée du nouveau moteur 3,8 litres installé par Porsche durant l'hiver. La boite séquentielle Porsche est également montée sur la 911 qui roule en Dunlop. Notre Porsche est très discrète aux essais puisque Iannetta qualifie l'auto sur l'avant-dernière ligne en 4'16"246, 11° temps des GT2.

Le début de course sera plus flamboyant même si notre 911 profite surtout des malheurs d'autrui pour progresser au classement. A 21 H, elle pointe à la 9° place des GT2, à 30 secondes de la Porsche du T2M mais à 3 tours déjà du trio de tête.

 

421418064_200673PORSCHE-3.thumb.jpg.0acae9a607fc2a86a4dce2a0860dae3a.jpg

 

La nuit sera plus difficile et notre Porsche va être confrontée à des problèmes de transmission, de freins et même à la perte d'une roue. Une accumulation bien malvenue pour une équipe qui découvre le Mans en même temps que ses pilotes. De quoi expliquer sa présence à la dernière place de la catégorie depuis 4 heures du matin, avec un écart tellement important qu'il sera impossible à l'équipage d'abandonner sa lanterne rouge. Mais malgré ces avatars, le team Ice Pol va avoir l'immense satisfaction de terminer (23° et 6° GT2), et dans les délai s'il vous plaît !

 

840914152_200673PORSCHE-4.thumb.jpg.b6bcd98e9a1638e77efa72a3de485bef.jpg

 

Modèle Spark

:hello:  Hugues ! Voilà une 911 dans une livrée qui me plait bien . Bel achat ! :love:

 

421418064_200673PORSCHE-3.thumb.jpg.0acae9a607fc2a86a4dce2a0860dae3a.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un modèle qui m'avait également tapé dans l'oeil plus par sa jolie robe que par ses performances. Il avait élu domicile chez moi en Minichamps mais a continué sa carrière dans une autre collection...

A noter que le sponsor a bien joué avec la loi EVIN avec ce... jeu de mots.

Un bel achat Hugues, que cette voiture de police comme on aimerait en voir plus sur nos routes  :tongue: ;), et une non moins belle présentation.

Modifié par panos
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, panos a dit :

Un modèle qui m'avait également tapé dans l'oeil plus par sa jolie robe que par ses performances

 

C'est clair !

 

il y a 55 minutes, panos a dit :

Un bel achat Hugues

 

Merci Philippe 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 1991, il y a quatre Cougar inscrites, jamais effectif aussi important n'avait été à gérer pour celui qui veut devenir le second constructeur local à inscrire son nom au palmarès. Abandonné par Nissan et par la force des règlements, Yves Courage fait de nouveau confiance à Porsche.

 

101551065_199112COUGAR-1.thumb.jpg.a0ea15440ef2fdb09c5873253e2c6bea.jpg

 

Baptisée la Sarthoise, la #12 est logiquement confiée à trois pilotes locaux habitués des 24 Heures. A leur tête, François Migault, premier volant Shell de l'école de pilotage ACO en 1968, présent en F1 de 74 à 76, second des 24 Heures de Daytona 73 et du Mans 76, revenu à l'endurance en 90 chez ALD. Considéré comme un vétéran du Mans où il vient pour la 18° fois, il retrouve à ses côtés le rapide Lionel Robert de 18 ans son cadet, lui aussi manceau et volant ACO mais en 1983. Lionel a persévéré en monoplace quatre saisons durant avant de regarder de plus près les voitures fermées. Chez Cougar en 90, il n'est venu que 2 fois aux 24 H, en 86 avec une March-Porsche (victoire en IMSA GTP) et l'an passé. Jean Daniel Raulet complète l'équipage, surtout connu au Mans pour ses 13 participations consécutives entre 77 et 89 au volant d'une WM.

 

1608074935_199112COUGAR-2.thumb.jpg.f3cfd9a3bfa38b391c4a81907476d940.jpg

 

La C26S a été développée sur la base de la C24 et s'en différencie par son capot avant creusé, de façon à mieux canaliser l'air vers des échangeurs, et de nouvelles épures de suspensions devant limiter le sous-virage. Du fait des 50 kilos de lest infligés aux voitures de la catégorie 2, notre Cougar a été renforcée au niveau des suspensions et l'on a installé de nouveaux radiateurs de boîte. Enfin, comme sur toutes les mécaniques Porsche, un nouveau système électronique a été monté au dernier moment.

 

950637831_199112COUGAR-3.thumb.jpg.60b97b5cb6ec5a3214dadcd2613c82c4.jpg

 

Mais au lieu de diminuer la consommation en apportant plus de puissance, ce système va faire l'inverse. Les C26S hoquettent sans cesse et les chronos s'en ressentent lors de cette première séance d'essais. Faute de solution rapide à un mal mystérieux, le système est débranché durant la pause. Instantanément, la situation s'améliore et Lionel Robert tourne en 4'23"101, bien loin cependant du potentiel de la Cougar. C'est avec un gros sentiment de frustration que Lionel reprend la piste le lendemain et claque un 3'44"315 ce qui correspond au 12° chrono absolu et 5° des Porsche. Reste le problème de cliquetis pas vraiment résolu.

 

1572397614_199112COUGAR-4.thumb.jpg.f288a4c3f79047bafdab8e8c53419fe2.jpg

 

Le début de course est sans histoire malgré une sortie de piste sans gravité de François Migault à 21 H 28 à  Arnage. Le véritable coup dur va arriver à Lionel Robert peu avant minuit. Bien que changé par deux fois, le capot arrière s'est envolé, le genre de frayeur dont se passerait bien tout pilote, surtout à haute vitesse. Deux tours et trois places de perdues, notre Cougar a vu aussi son espoir de podium s'envoler. L'objectif est maintenant de rentrer dans le top 10.

 

271929649_199112COUGAR-5.thumb.jpg.30518d9db20d46cc78c49ff0dda35b00.jpg

 

Mais le dimanche va commencer aussi mal que le samedi s'était terminé. Lionel Robert, peu chanceux, est signalé au ralenti dans les Hunaudières ! Pour la seconde fois, le pilote manceau va réussir à ramener la voiture aux stands. C'est la pompe à essence qui ne débite plus. Son changement va prendre une petite demi-heure.

Décidemment pas gâté, notre Lionel va être victime à 9 H 38 d'une rupture de courroie d'alternateur. Il ne faudra que cinq minutes pour la remplacer mais notre Cougar va ainsi perdre tout espoir d'accrocher cette 10° place derrière laquelle elle court depuis le départ.

 

419291748_199112COUGAR-6.thumb.jpg.9ebd97c89002eb953ce2b4480c782727.jpg

 

Kit DAM

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trop cool, une nouvelle présentation ici ! :D

Une superbe auto qui a une fière allure même si sa course l'a été un peu moins ! 

Un modèle qu'on voit pas souvent en plus, bravo encore une fois :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, gennaro1 a dit :

En 1991, il y a quatre Cougar inscrites, jamais effectif aussi important n'avait été à gérer pour celui qui veut devenir le second constructeur local à inscrire son nom au palmarès. Abandonné par Nissan et par la force des règlements, Yves Courage fait de nouveau confiance à Porsche.

 

101551065_199112COUGAR-1.thumb.jpg.a0ea15440ef2fdb09c5873253e2c6bea.jpg

 

Baptisée la Sarthoise, la #12 est logiquement confiée à trois pilotes locaux habitués des 24 Heures. A leur tête, François Migault, premier volant Shell de l'école de pilotage ACO en 1968, présent en F1 de 74 à 76, second des 24 Heures de Daytona 73 et du Mans 76, revenu à l'endurance en 90 chez ALD. Considéré comme un vétéran du Mans où il vient pour la 18° fois, il retrouve à ses côtés le rapide Lionel Robert de 18 ans son cadet, lui aussi manceau et volant ACO mais en 1983. Lionel a persévéré en monoplace quatre saisons durant avant de regarder de plus près les voitures fermées. Chez Cougar en 90, il n'est venu que 2 fois aux 24 H, en 86 avec une March-Porsche (victoire en IMSA GTP) et l'an passé. Jean Daniel Raulet complète l'équipage, surtout connu au Mans pour ses 13 participations consécutives entre 77 et 89 au volant d'une WM.

 

1608074935_199112COUGAR-2.thumb.jpg.f3cfd9a3bfa38b391c4a81907476d940.jpg

 

La C26S a été développée sur la base de la C24 et s'en différencie par son capot avant creusé, de façon à mieux canaliser l'air vers des échangeurs, et de nouvelles épures de suspensions devant limiter le sous-virage. Du fait des 50 kilos de lest infligés aux voitures de la catégorie 2, notre Cougar a été renforcée au niveau des suspensions et l'on a installé de nouveaux radiateurs de boîte. Enfin, comme sur toutes les mécaniques Porsche, un nouveau système électronique a été monté au dernier moment.

 

950637831_199112COUGAR-3.thumb.jpg.60b97b5cb6ec5a3214dadcd2613c82c4.jpg

 

Mais au lieu de diminuer la consommation en apportant plus de puissance, ce système va faire l'inverse. Les C26S hoquettent sans cesse et les chronos s'en ressentent lors de cette première séance d'essais. Faute de solution rapide à un mal mystérieux, le système est débranché durant la pause. Instantanément, la situation s'améliore et Lionel Robert tourne en 4'23"101, bien loin cependant du potentiel de la Cougar. C'est avec un gros sentiment de frustration que Lionel reprend la piste le lendemain et claque un 3'44"315 ce qui correspond au 12° chrono absolu et 5° des Porsche. Reste le problème de cliquetis pas vraiment résolu.

 

1572397614_199112COUGAR-4.thumb.jpg.f288a4c3f79047bafdab8e8c53419fe2.jpg

 

Le début de course est sans histoire malgré une sortie de piste sans gravité de François Migault à 21 H 28 à  Arnage. Le véritable coup dur va arriver à Lionel Robert peu avant minuit. Bien que changé par deux fois, le capot arrière s'est envolé, le genre de frayeur dont se passerait bien tout pilote, surtout à haute vitesse. Deux tours et trois places de perdues, notre Cougar a vu aussi son espoir de podium s'envoler. L'objectif est maintenant de rentrer dans le top 10.

 

271929649_199112COUGAR-5.thumb.jpg.30518d9db20d46cc78c49ff0dda35b00.jpg

 

Mais le dimanche va commencer aussi mal que le samedi s'était terminé. Lionel Robert, peu chanceux, est signalé au ralenti dans les Hunaudières ! Pour la seconde fois, le pilote manceau va réussir à ramener la voiture aux stands. C'est la pompe à essence qui ne débite plus. Son changement va prendre une petite demi-heure.

Décidemment pas gâté, notre Lionel va être victime à 9 H 38 d'une rupture de courroie d'alternateur. Il ne faudra que cinq minutes pour la remplacer mais notre Cougar va ainsi perdre tout espoir d'accrocher cette 10° place derrière laquelle elle court depuis le départ.

 

419291748_199112COUGAR-6.thumb.jpg.9ebd97c89002eb953ce2b4480c782727.jpg

 

Kit DAM

Très jolie miniature et de plus , rare :bien:

 

419291748_199112COUGAR-6.thumb.jpg.9ebd97c89002eb953ce2b4480c782727.jpg

Modifié par Alain du 38
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, pprv94 a dit :

Un modèle qu'on voit pas souvent en plus

 

Il y a 1 heure, Arnage67 a dit :

Superbe présentation pour un très beau modèle

Il y a 1 heure, Alain du 38 a dit :

Très jolie miniature et de plus , rare

 

Les Cougar sont assez rares effectivement, et je suis très, mais alors, très heureux d'avoir celle -ci dans ma collection. D'une part parce que je la trouve superbe, parce que j'ai toujours bien aimé les voitures des années 80's et 90's et enfin et surtout, parce que il y a Lionel Robert sur la voiture. J'ai été en classe avec lui, partagé sa passion dévorante, et n'avais pas la moindre miniature de lui. Voilà le manque comblé.

 

il y a une heure, alm93 a dit :

Beau montage

 

Merci Armand. C'est Guido qu'il faut féliciter, bravo à lui.

 

Merci de votre passage les z'amis :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, gennaro1 a dit :

 

 

Les Cougar sont assez rares effectivement, et je suis très, mais alors, très heureux d'avoir celle -ci dans ma collection. D'une part parce que je la trouve superbe, parce que j'ai toujours bien aimé les voitures des années 80's et 90's et enfin et surtout, parce que il y a Lionel Robert sur la voiture. J'ai été en classe avec lui, partagé sa passion dévorante, et n'avais pas la moindre miniature de lui. Voilà le manque comblé.

 

 

Merci Armand. C'est Guido qu'il faut féliciter, bravo à lui.

 

Merci de votre passage les z'amis :jap:

Tu pourrais aussi vouloir retracer la carrière aux 24 heures du regretté François Migault qui avec 25 participations à la classique mancelle est le troisième pilote auteur du plus grand nombre de départs derrière Henri Pescarolo (33) et Bob Wollek (30).

Modifié par alm93
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, alm93 a dit :

Tu pourrais aussi vouloir retracer la carrière aux 24 heures du regretté François Migault qui avec 25 participations à la classique mancelle est le troisième pilote auteur du plus grand nombre de départs derrière Henri Pescarolo (33) et Bob Wollek (30).

 

3ème pilote français  😉, car Yojiro TERADA compte 29 participations  

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Alain du 38 a dit :

Très jolie miniature et de plus , rare :bien:

 

419291748_199112COUGAR-6.thumb.jpg.9ebd97c89002eb953ce2b4480c782727.jpg

bonsoir,

une belle présentation documentée et une bien belle Cougar. Un très beau montage, la pose des décals ne doit pas être évidente à faire. Une voiture que je mettrai bien dans mes vitrines.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une super minia que tu as là, Hugues avec un très bon montage du Guido.

Un modèle 100 % sarthois qui ferait très, très bien chez moi.

Pas à cause de ton pote Robert (ce n'est d'ailleurs pas le pote à tout le monde parmi les forumeurs qu'on connait... :tongue:) mais plutôt à cause de son collègue Migault.

Un modèle effectivement pas facile à trouver.

Bon, je suis patient.

Spark va bien les sortir un jour ces Cougar !

En tout cas, une belle acquisition que tu nous présentes là, avec une présentation très instructive et des photos qui mettent bien en valeur la miniature.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, panos a dit :

Une super minia que tu as là, Hugues avec un très bon montage du Guido

 

Je suis bien d'accord avec toi, super montage pour une superbe Cougar :love:

 

Il y a 1 heure, panos a dit :

ce n'est d'ailleurs pas le pote à tout le monde parmi les forumeurs qu'on connait

 

Oui, c'est vrai, mais personne n'est parfait. Et puis Lionel, ça fait très longtemps qu'on ne se voit plus. On se croise c'est tout  :crazy:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 2017,  Cetilar Villorba Corse fait partie des trois équipes qui aligneront une Dallara P217 dans la Sarthe. Depuis 2015, Scuderia Villorba Corse est plus que jamais impliquée dans le projet Road To Le Mans, et après deux saison en LMP3, l’écurie italienne gravit un étage dans la hiérarchie  avec un nouveau programme en LMP2, toujours en ELMS. L’ACO a logiquement récompensé cet investissement par l’acceptation du dossier déposé par l’équipe pour participer à la classique mancelle en juin prochain.

 

1406217248_201747DALLARA-3.thumb.jpg.8a0dcaf1e022351cbb0788125b5084bf.jpg

 

L'équipe change de nom pour devenir Cetilar Villorba Corse (Cetilar est une crème contre les hématomes destinée aux sportifs) et se veut être une équipe 100% italienne, du tout nouveau châssis Dallara au staff, en passant bien sûr par les pilotes Andrea Belicchi, Giorgio Sernagiotto et Roberto Lacorte.

Si la Dallara d u SMP réussit un chrono de 3'27"382 (10° temps des P2), notre P217 se positionne sur la 13° ligne, 18° temps des P2 et dernier des Dallara, avec un chrono de 3'30"014 signé Belicchi.

 

833658690_201747DALLARA-1.thumb.jpg.f6496aafe244616db2d3d76a45e02312.jpg
 

Si le début de course est relativement tranquille, les choses vont rapidement se compliquer. Notre Dallara P217 part en tête-à-queue du côté de la passerelle Dunlop à 19 H 40, après un accrochage avec l'Oreca du Manor TRS. Si l'auto n'a pas souffert, elle va perdre 2 places au classement pour se retrouver 13° de sa catégorie.

 

 

429470568_201747DALLARA-4.thumb.jpg.0f32acc005624e76510a47b4a39351af.jpg

 

La découverte des 24 Heures n'est jamais simple et notre Dallara va devoir composer avec la difficulté de la course. Malgré têtes-à-queue et un pneu éclaté à 2 H 33 qui va faire perdre plus de 9 minutes à Sernagiotto alors au volant, notre P217 continue sa route et à la mi-course, reste accrochée à la 13° place des P2. Belle satisfaction !

Des trois Dallara présentes, note belle italienne va être la meilleure représentante de la marque. Neuvième après 20 heures de course, puis huitième après l'abandon de la Ligier de Barthez, notre trio Lacorte, Sernagiotto et Belicchi va finalement terminer septième de sa catégorie et neuvième au général. C'est une très belle réussite, même si l'Oreca victorieuse en P2 a parcouru 13 tours de mieux.

 

845352064_201747DALLARA-2.thumb.jpg.fe37d80611705a2e286b47181559c5f8.jpg

 

Modèle Spark

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page