Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
1/18ème

Ferrari 1/18


FERRARI WORLD
 Partager

Messages recommandés

Invité §T2c248oq

Vu la façon dont Elite a traité le toit, il aurait du mal à se plier pour entrer dans son logement !! (absence du joint caractéristique marquant l'articulation entre le toit lui même et la lunette arrière) :lol:

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/mesimages/223967/IMG8061.jpg

 

 

+1, je n'avais même pas remarquée.

 

Enfin bon, vu que le toit ne plie pas, pourquoi reproduire ce joint... Quitte à ne pas respecter l'originale, autant y allez jusqu'au bout. :lol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 7,2K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Non Anto, même pas... :lol:

 

Merci beaucoup pour vos compliments.

 

---------------

 

California George Michael 2009 (Elite) : Une star de la route pour une star de la chanson.

 

La Ferrari California a été présentée au Mondial de L'Automobile de Paris en 2008. Elle est équipée d'un Moteur V8 à 90° d'une cylindrée de 4,3 litres, à injection directe, développant 460 chevaux. C'est le premier modèle de type "coupé/cabriolet" de la marque au cheval cabré.

 

En effet, la California a pour particularité d'être à la fois un coupé et un cabriolet grâce à son toit rigide rétractable, qui constitue une première pour Ferrari. La carrosserie se distingue par des lignes fluides, une ligne de caisse assez haute nécessaire pour l'intégration du toit replié et un museau qui rappelle celui de la 550 Maranello. Son châssis et sa carrosserie sont fabriqués entièrement en aluminium, comme la Ferrari 612 Scaglietti, et montés sur des roues 19 pouces de série ou 20 pouces en option. Sa carrosserie comporte une entrée d'air centrale et des ailes arrière prononcées. Ses doubles feux arrière sont différents des modèles Enzo et F430 et ses phares avant sont tirés vers le haut. Elle est équipée de doubles sorties d’échappements disposées verticalement qui ne sont pas sans rappeler une certaine Lexus.

 

Le design de la California est pensé afin d'offrir une aérodynamique la plus favorable possible à la fois en mode coupé comme en cabriolet, notamment grâce à un ajustage élaboré des joints, qui permet d'obtenir un Cx de 0,32 (Coefficient de pénétration dans l’air). Dans l'habitacle, la planche de bord adopte une forme en demi-lune, partagée en son centre par une console centrale qui regroupe l'ensemble multimédia et le combiné de la climatisation dans sa partie basse. Le volant à trois branches accueille à gauche le bouton "Start" pour démarrer, et à droite un "Manettino" simplifié.

 

Le moteur de la California est un huit cylindres en V de 4,3 litres de cylindrée à injection directe, placé en position centrale avant. Il développe 460 chevaux à 7 500 tr/min. Il est associé à une boîte de vitesses à sept rapports à double embrayage munie d'une commande séquentielle robotisée. La boîte est positionnée à l'arrière du véhicule, selon le principe "Transaxle" pour équilibrer la répartition des masses. Ainsi motorisée, la California passe de 0 à 100 km/h en environ 4 secondes. Un système d'anti patinage optimisé "F1-Trac" est équipé de série, permettant un contrôle électronique de la motricité inspiré de la F1. La California possède une suspension à réglage magnétique signée Delphi et des freins Brembo en carbone/céramique, lui garantissant une grande endurance lors des décélérations.

 

George Michael, de son vrai nom Georgios Kyriákos Panayótou (En grec Γιώργος-Κυριάκος Παναγιώτου), né le 25 juin 1963 à Londres en Angleterre, est un auteur-compositeur-interprète Anglais d'origine Chypriote Grecque. George Michael est également producteur et acteur…

 

De 1983 à 2011, il a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde et détient à son actif onze singles et sept albums numéro 1 dans les charts britanniques, et six singles numéros 1 aux États-Unis.

 

Reproduite par Elite (Mattel) et achetée dans la grande boutique de Modelissimo en Allemagne, c’est le 30 Mai 2011 que la California de George Michael rejoint ma collection. Equipée d’une teinte entièrement noire, le petit coupé/cabriolet de Ferrari est une série limitée et numérotée à 5 000 exemplaires particulièrement réussie pour une 1/18 de moyenne gamme (1337/5000 pour notre modèle). Après la 599 GTB Fiorano, l’entreprise Américaine Mattel frappe fort dans un créneau ou Kyosho joue les trouble-fêtes.

 

L’habitacle est propre et l’assemblage est assidu. Ceinture, console centrale (Dont le dessin est dû à un Français !), Volant, et bien sûr feutrine en guise de moquette, tout y est ! La direction est correctement en rapport avec le train avant et les places arrière sont toujours là pour faire joli. Pas de doute, il s’agit bien d’une finition exceptionnelle pour ce niveau de prix. Les jantes sont magnifiques et font ressortir de beaux disques de frein et des étriers jaunes. La calandre, les feux avant et arrière, les clignotants, tout est parfait ! Seul petit regret, l’absence de plaque d’immatriculation à l’arrière, qui aurait pu dissimuler un peu le vide présent sur l’énorme malle.

 

Le plus gros défaut de la California, c’est le problème du toit ! Sur le modèle d’origine, il s’agit d’un toit rétractable qui se replie en quelques secondes. Sur l’Elite, il s’agit d’un "vulgaire" Hard-Top. De quoi rendre furieux bien des passionnés de la marque. Sans doute Mattel, pour des raisons de budget pour cette miniature, a-t-il dû se limiter dans les dépenses. A moins que ce ne soit par manque de savoir-faire… (?).

 

Quoi qu’il en soit, la California n’en demeure pas moins une 1/18 d’une incroyable finition pour un prix "modique". De quoi, chèr(e)s ami(e)s collectionneurs vous faire craquer encore un peu plus…

 

http://img11.hostingpics.net/pics/132254IMG1236.jpg

 

La Ferrari California a été présentée au Mondial de L'Automobile de Paris en 2008.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/345123IMG1225.jpg

 

Elle est équipée d'un Moteur V8 à 90° d'une cylindrée de 4,3 litres, à injection directe, développant 460 chevaux.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/835401IMG1226.jpg

 

George Michael, de son vrai nom Georgios Kyriákos Panayótou (En grec Γιώργος-Κυριάκος Παναγιώτου), né le 25 juin 1963 à Londres en Angleterre.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/164736IMG1230.jpg

 

Le plus gros défaut de la California, c’est le problème du toit !

 

http://img11.hostingpics.net/pics/206347IMG1237.jpg

 

Quoi qu’il en soit, la California n’en demeure pas moins une 1/18 d’une incroyable finition pour un prix "modique".

 

California George Michael : Les plus…

 

- Série limitée et numérotée

- Peinture

- Finition de l’habitacle

- Assemblage

- Jantes

 

California George Michael : Les moins…

 

- Absence d’immatriculation

- Hard-top

- Détails du moteur

- Absence de renseignements sur le chanteur

- Image de marque du fabricant

 

Verdict : ☆☆☆

 

bmwz8.gif.0964e52fef3e0f49e23d19a66e569b64.gifbmwz8.gif.0964e52fef3e0f49e23d19a66e569b64.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui Sermerieu, ce sont toutes mes miniatures. ;)

 

---------------

 

F40 LM Competizione Ferte/Thevenin/Palau #34 1995 (Elite) : La tête dans les nuages…

 

1987, pour les 40 ans de la marque Ferrari, Enzo Ferrari décidait de construire la voiture de série la plus performante et efficace de tous les temps. Elle fut dévoilée devant les médias du monde entier, la voiture étant mystérieusement cachée, jusqu'au dernier moment, sous une housse rouge frappée du logo F40. Enzo Ferrari mourut un an après la commercialisation de cette deuxième supercar, à l'âge de 90 ans.

 

Au niveau technique, cette Ferrari est propulsée par un V8 de 478 chevaux suralimenté par deux turbocompresseurs et deux intercoolers montés sur un châssis dont le poids ne dépasse pas 1 100 kg. Pour réduire le poids de la voiture, les portes sont totalement vides avec une masse d'environ 1,5 kg (Elles ne comportent même pas de poignée pour l'ouverture depuis l'intérieur mais une simple cordelette), le carter, le bloc moteur et les culasses sont en alliage d'Aluminium-Silicium (Silumin) et les parois internes des chemises en aluminium sont renforcées par le dépôt électrolytique d'une couche Nickel-Carbure de Silicium (Nikasil) pour réduire les coefficients de friction et améliorer la lubrification et la résistance aux hautes températures. La voiture passe de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes. Selon Ferrari, le 1 000 m départ arrêté est effectué en 21,8 secondes. La vitesse de pointe annoncée est de 324 km/h.

 

1989, la version course de la F40 est baptisée LM (Pour Le Mans). Ici dans sa "Test Version" rouge sans sponsors, la LM rajoute une dose de brutalité au deuxième supercar de Maranello. Un capot avant retravaillé avec prises d’air, ainsi qu’un énorme extracteur arrière sont les principaux changements de cette voiture de course.

 

Née pour le circuit et la course, la F40 permit à de nombreux clients de courir dans plusieurs compétitions internationales sans trop modifier la voiture de base. La F40 LM fût développée par Michelotto pour le championnat GTC et développait jusqu'à 780 ch, mais faute d'engagement, les 2 modèles de Ferrari France seront reconvertis pour le championnat IMSA avec 700 ch pour un poids de 1040 Kg. Parallèlement, le team RFR Sport engagera 2 fois sa F40 LM bleue en GT1 aux 24 heures du Mans, en 1995 puis 1996 avec une jolie 12ème place au général. 19 exemplaires de F40 LM furent ainsi produits entre 1989 et 1994 en complément du modèle de série et l'on peut noter parmi les clients livrés par Pozzi le dessinateur Albert Uderzo. Quatre F40 GTE se battront également au Mans de 94 à 96 et une F40 engagée par le Ferrari Club Italia décrochera la 9ème place en 96. Enfin, notons 7 exemplaires de F40 "GT" développant 560 ch furent utilisés dans les championnats GT Italiens en 93-94 et GT japonais en 94 et 95.

 

1994 et 1996, une seconde vie fût donnée en course, via le championnat BPR (Ex FIA-GT), aux F40 LM et GTE (Des LM remaniées avec une cylindrée majorée à 3.5L ou 3.6L selon les circuits). La puissance est limitée à 660 ch avec les brides. La F40 décrochera plusieurs fois la 1ère place après de rudes batailles avec les redoutables McLaren F1 GTR qui s'imposeront toutefois au terme des deux saisons.

 

5 000 exemplaires et pas un de plus pour cette F40 LM de Mattel (Elite). Arrivée dans ma collection le 4 Avril 2011, elle marque une nouvelle version course de la mythique supercar. Même si encore une fois, quelques collectionneurs trouveront à redire (Et cela est justifié) sur des petits détails oubliés ou modifiés par la société Américaine, cette miniature est une vraie réussite. La finition et l’assemblage sont de bonnes qualité malgré l’incurable impression de "jouet" qui colle à la marque.

 

Un ensemble donc très positif, qui marque une fois de plus la volonté de Mattel de produire des miniatures de meilleure facture. Espérons que cela ne soit pas un euphémisme et que l’avenir nous conforte dans ce sens !

 

http://img4.hostingpics.net/pics/603591IMG1333.jpg

 

Enzo Ferrari mourut un an après la commercialisation de cette deuxième supercar, à l'âge de 90 ans.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/148733IMG1328.jpg

 

La voiture passe de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes. Selon Ferrari, le 1 000 m départ arrêté est effectué en 21,8 secondes.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/971202IMG1338.jpg

 

5 000 exemplaires et pas un de plus pour cette F40 LM de Mattel (Elite).

 

http://img4.hostingpics.net/pics/861998IMG1329.jpg

 

Arrivée dans ma collection le 4 Avril 2011, elle marque une nouvelle version course de la mythique supercar.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/674804IMG1334.jpg

 

Un ensemble donc très positif, qui marque une fois de plus la volonté de Mattel de produire des miniatures de meilleure facture.

 

F40 LM Competizione Ferte/Thevenin/Palau #34 : Les plus…

 

- Série limitée à 5 000 exemplaires

- Histoire du modèle au 1/1

- Détails du moteur

- Assemblage

- Finition de l’habitacle

 

F40 LM Competizione Ferte/Thevenin/Palau #34 : Les moins…

 

- Pas de numérotation

- Détails des grilles d’aération arrière

- Vitres latérales trop épaisses

- Joints des vitres trop épais

- Fragilité de l’extracteur d’air

 

Verdict : ☆☆☆

 

(Sources ; Forza-Rossa et Romaric Jaffré)

(Photographies ; Romaric Jaffré)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sermerieu et Porschiste41 : Concernant la F40 Competizione Le Mans Ferte/Thevenin/Palau #34 1995 (Elite), il s’agit d’un achat qui date du 2 Avril 2011. Son prix était à ce moment-là de 69.95€ sur le site de Modelissimo.

 

Et pour répondre à votre autre question, mes miniatures sont toutes achetées neuves. Seule exception qui confirme la règle, la F50 GT Presentation 1996 (APM-MWS) remportée aux enchères. Elle est d’ailleurs l’un des plus chers achats de ma collection à ce jour.

 

---------------

 

250 GT Berlinetta Lusso Eric Clapton 1962 (Elite) : Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do, la 250 Lusso…

 

La Ferrari 250 GT Berlinetta Lusso, parfois dénommée GTL ou GT/L, est une déclinaison plus spacieuse et surtout plus luxueuse de la berlinette 250 GT. La Berlinetta Lusso, qui n'est pas destinée à la compétition en Grand Tourisme, est considérée comme l'un des plus élégants modèles de Ferrari.

 

Fidèle à la "tradition" Ferrari de l'époque, la 250 GT Berlinetta Lusso est dessinée par le carrossier Turinois Pinin Farina et carrossée par la Carrozzeria Scaglietti. Bien que l'habitacle soit plus spacieux que celui de la 250 GT coupé PF, la Lusso demeure un coupé GT deux places, contrairement à la 250 GTE. Fabriquée de 1962 à 1964, elle est le dernier modèle de la génération des Ferrari 250 GT.

 

Ferrari profite ainsi de l'édition 1962 du Mondial De L’Automobile de Paris pour dévoiler, sous forme de prototype, sa 250 GT Berlinetta Lusso. Il s'agit d'un modèle déjà quasiment abouti, puisque seules des « modifications de détails » seront apportées par la suite. Ce nouveau modèle est le moyen pour Ferrari d'une part de combler le « vide » laissé entre la sportive 250 GT SWB Berlinetta Passo Corto et le luxueux coupé 250 GTE 2+2, et d'autre part et surtout de répondre aux nouvelles exigences des années 1960.

 

En effet, les amateurs de sportives sont, à cette époque, plus friands de modèles "civilisés", c'est-à-dire confortables et spacieux, que radicalement sportifs. Ferrari ne lésinera d'ailleurs pas sur les finitions de la GTL, ce qui se ressent en termes de poids ; se situant entre 1 020 kg et 1 310 kg selon les finitions, celui-ci est en effet assez conséquent.

 

L'importante lunette arrière offre à la GTL une excellente visibilité. Reprenant certains traits esthétiques, et notamment aérodynamiques, des 250 GT, 250 GTO et 330 LMB.

 

Comme à son habitude, la société Carrozzeria Scaglietti est chargée quant à elle de la fabrication de la carrosserie. Cette dernière est réalisée en acier à l'exception des portes, du couvercle de coffre, et du capot moteur, conçus en aluminium.

 

De nombreux détails de carrosserie font la particularité de la 250 GT Lusso, comme par exemple la grille d'aération rectangulaire placée sur le capot, les ailes particulièrement galbées ou encore les pare-chocs chromés, essentiellement décoratifs et placés, à l'avant, verticalement sous chaque feu de position.

 

La Berlinetta Lusso est mue par le célèbre V12 ouvert à 60°.Animée par le moteur V12 "Colombo" d'une cylindrée de trois litres (2 953 cm3 exactement) en position Longitudinale avant. Celui-ci développe une puissance de 240 ch à 7 500 tr/min et 242 Nm de couple à 5 500 tr/min.

 

Elle atteint une vitesse maximale de 240 km/h, devenant par conséquent l'automobile de tourisme la plus rapide de l'époque, et n'a besoin que de 7 à 8 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h.

 

Il n'est muni que d'un seul arbre à cames en tête par banc de cylindres, entraîné par chaîne, de deux soupapes par cylindre et de trois carburateurs Weber double corps placés au sommet du V, contre six habituellement sur les versions plus sportives. La transmission se fait par une boîte de vitesses à 4 rapports.

 

La Ferrari 250 GT Berlinetta Lusso marque également l'aboutissement de la stratégie commerciale d'Enzo Ferrari, selon laquelle « Ferrari vendait des voitures de courses, des voitures de courses doublées de routières, des routières pouvant faire de la compétition, et des routières tout court ». Dernier modèle de la série des 250 GT, la GT Berlinetta Lusso sera produite à 351 exemplaires avant d'être remplacée par la 275 GTB.

 

Heureux possesseur d’une 250 Lusso d’époque, Eric Clapton se passionne depuis toujours pour la marque au cheval cabré. Né le 30 Mars 1945 à Ripley, dans le Surrey au Royaume-Uni, Eric est le fils d'un soldat Canadien et d'une mère Anglaise. Il est guitariste, chanteur, et compositeur de blues et de rock et est surnommé « God » (Dieu) par ses fans.

 

Reproduit par Mattel dans une série spéciale (Ferrari In Music Collection) limitée et numérotée à 5 000 exemplaires la 250 GT Berlinetta Lusso est fidèlement reproduite (1825/5000 pour notre modèle). Cette série spéciale est composée de l’Enzo Jamiroquai, de la 250 GT Berlinetta Lusso Eric Clapton, la California George Michael, la 512 S Nick Mason Of Pink Floyd, et la F430 Spider Multi-Grammy Winning Singer.

 

Même si les joints des vitres latérales sont trop épais, la 250 dégage, dans cette teinte, un sentiment "so british". Un vent de fraicheur qui sent bon les routes de Londres. En effet, avec ce volant à droite, la Lusso se distingue de nombre de ses petites sœurs.

 

Pour conclure, c’est une miniature sympathique et elle fera un très beau duo avec la version Steve McQueen de la même série…

 

http://img11.hostingpics.net/pics/728216IMG1343.jpg

 

La Ferrari 250 GT Berlinetta Lusso, parfois dénommée GTL ou GT/L, est une déclinaison plus spacieuse et surtout plus luxueuse de la berlinette 250 GT.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/626228IMG1341.jpg

 

Comme à son habitude, la société Carrozzeria Scaglietti est chargée quant à elle de la fabrication de la carrosserie.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/531393IMG1342.jpg

 

Heureux possesseur d’une 250 Lusso d’époque, Eric Clapton se passionne depuis toujours pour la marque au cheval cabré.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/696311IMG1348.jpg

 

Reproduit par Mattel dans une série spéciale (Ferrari In Music Collection) limitée et numérotée à 5 000 exemplaires.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/836062IMG1351.jpg

 

Avec ce volant à droite, la Lusso se distingue de nombre de ses petites sœurs.

 

250 GT Berlinetta Lusso Eric Clapton : Les plus…

 

- Série limitée et numérotée

- Histoire du modèle au 1/1

- Présence de l’immatriculation

- Rapport qualité/prix

- Détails du moteur

 

250 GT Berlinetta Lusso Eric Clapton : Les moins…

 

- Calandre

- Joints des vitres trop épais

- Jantes

- Contour de la grille du capot

- Absence de renseignements sur le chanteur

 

Verdict : ☆☆☆

 

(Sources ; Forza-Rossa, Wikipédia et Romaric Jaffré)

(Photographies ; Romaric Jaffré)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §T2c248oq

Magnifique présentation comme toujours, malgré le fait que je déteste cette voiture...

 

Je la trouve large sur l'avant et toute fine sur l'arrière. Cela lui donne une forme déplaisante au regard !

 

La lunette arrière est disproportionnée par rapport au autre montant de la voiture, et l'idée des feux ronds à l'avant me rappelle les lunettes de ma prof d'histoire au collège...

 

Mais encore une fois, de jolies clichés et un super article.

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
  • Créer...