Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Visite complète de la chaîne de montage d'une auto


Invité §VW-434Gv

Messages recommandés

  • Réponses 1K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Invité §ayk245Mj

Bonjour les gens,

 

Topic vraiment super, quand on commande ou qu'on prend possession d'une nouvelle voiture on imagine pas tout ce qui ce passe en amont!

Au passage personne aurait des photo de la fabrication de ma petite volkswagen Fox fabriquée au Brésil si je ne me trompe pas?

 

A tutti

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Ben745oC

Bonjour

 

Ca serait carrément intéressant et sympa de ta part de la faire.

Par contre je souhaiterai vraiment visiter une usine de fabrication de voiture, avez-vous des adresses à me donner dans les alentours de Rhône-Alpes?

 

Merci à tous.

 

 

 

Est-ce que cela vous interresse de visualiser du début de la conception d'une auto (en l'occurrence ici, une VW Passat break)jusqu'à sa livraison à son propritétaire?

 

N'hesitez pas à répondre (positivement et négativement) en nombre et à donner votre opinion, car cela demande un travail conséquent afin de vous faire visualiser les photos dans l'ordre de fabrication.

 

J'en ai aussi sur notre bonne vieille cox. A vous de choisir

 

je compte sur vous.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

 

La crise, une véritable catastrophe dans le domaine de l'automobile ! ! !

 

 

AB (Limay) : 64 emplois supprimés. AB industries, équipementier automobile,

a fermé. 64 salariés sont sans emploi. (Source : Le Parisien)

 

 

AUTO-CAST (Laval) : chômage partiel. Léquipementier automobile de Laval,

qui fabrique des turbos pour les moteurs, compte 160 salariés. Ils

subissent la crise depuis le mois de septembre avec 6 jours de chômage

partiel puis 10 jours en octobre et encore 10 jours en novembre. (Source:

Maville.com)

 

 

AUTOLIV ISODELTA (Chiré-en-Montreuil) : 57 emplois supprimés.

Léquipementier automobile, Autoliv IsoDelta, à Chiré-en-Montreuil (Vienne)

va supprimer 57 emplois sur les 776 que compte le site. Lentreprise est

spécialisée dans la production de volants. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

BOSCH (Venissieux) : 31 jours chômés. Bosch Diesel Systems (760 salariés,

pompes à injection) vient dannoncer 31 jours chômés dici à la fin de

lannée. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

CONTINENTAL (Clairoix) : Le 15 octobre, les salariés ont appris du

fabricant de pneus (ils sont 1200) que la production sera réduite au cours

des prochains mois. Une centaine dintérimaires est déjà partie. Les

rumeurs de restructuration, voire de fermeture, vont bon train. (Source :

LUsine Nouvelle)

 

 

CONTINENTAL AUTORADIOS (Rambouillet) : 400 emplois délocalisés. Après

lannonce début septembre dun plan de restructuration sur lusine de

Rambouillet (Yvelines), Continental Autoradios a décidé de délocaliser sa

production vers la Roumanie en 2009. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

COOPER STANDARD AUTOMOTIVE (Vitré) : 200 suppressions de postes. Les

syndicats de léquipementier automobile Cooper Standard Automotive

annoncent un plan de restructuration portant sur 200 salariés, dont 116 à

Vitré (Ille-et-Vilaine) où lusine emploie 700 personnes. (Source : LUsine

Nouvelle)

 

 

CUIR AUTO SHOP (Villers-Cotterêts) : 8 licenciements. Le 29 octobre, huit

salariés de léquipementier automobile Cuir Auto Shop implanté en zone des

Verriers ont découvert leur lettre de licenciement en rentrant du travail.

(Source: LUnion)

 

 

DELPHI (Strasbourg) : plus de 160 licenciements. Léquipementier automobile

américain Delphi, qui loue ses locaux au constructeur automobile General

Motors emploie environ 320 personnes sur le site de Strasbourg mis en vente

fin août et qui peine à trouver un repreneur. Avant lannonce de la vente

du site alsacien, un plan social avait déjà entériné la suppression de plus

de 160 emplois. Compte tenu de la situation de General Motors, dautres

pourraient suivre. (Source: E24)

 

 

EMT (Caudebec) : 120 postes supprimés. Léquipementier EMT (278 salariés)

pourrait être repris par une entreprise suédoise, mais avec 120

suppressions demploi à la clé. (Source : LUsine Nouvelle)

EUROCEL (Dives-sur-Mer) : 80 postes supprimés. Spécialisée dans la

fabrication de feuilles de cuivre, Eurocel, filiale du groupe Green

Recovery, va fermer dici quelques mois. 80 salariés y travaillent. (Source

: LUsine Nouvelle)

 

 

FABRIS (Châtellerault) : 372 emplois menacés. La société française Fabris,

du groupe italien Zen, spécialisée dans la fabrication de pièces mécaniques

pour lautomobile et qui emploie 372 personnes, à Châtellerault (Vienne),

sest déclarée mercredi en cessation de paiement. (Source : Les Echos)

 

 

FARQUE (Damprichard) : Une trentaine de licenciements. La trentaine de

salariés de la société Farque, implantée à Damprichard, spécialisée dans

lemboutissage, notamment pour lautomobile, seraient convoqués en début de

semaine pour un entretien préalable au licenciement. (Source : LEst

Républicain)

 

 

FAURECIA : La plupart des usines fermées en décembre. Léquipementier

automobile Faurecia fermera la plupart de ses usines en France durant la

plus grande partie du mois de décembre, a-t-on appris de source proche de

lentreprise.Faurecia, contrôlé par PSA Peugeot Citroën, sest refusé à

commenter linformation. (Source : Les Echos)

 

 

FAURECIA (Douai) : 14 licenciements. Sur fond de conflit social, quatorze

salariés grévistes Sieto-Faurecia Somain ont été licenciés. La décision a

été radicale. Vous faites grève : vous êtes virés. Quatorze salariés du

site Sieto-Faurecia ont été licenciés manu militari le 22 novembre 2008,

par le DRH Faurecia-France. Depuis, la grève sest durcie. (Source : La

Voix du Nord)

 

 

FAURECIA (Meru) : chute dactivité, menaces sur lemploi. Selon la CGT, 80

emplois sont menacés à Faurecia qui subit une baisse de production jusquà

50% (tableaux de bord, portières). Les salariés ont dû prendre leurs RTT,

poser leurs congés, piocher dans les compte épargne-temps. Les intérimaires

nont pas été reconduits. (Source : Le Parisien Oise)

 

 

FAURECIA (Sandouville) : 130 postes supprimés. Conséquence de la

suppression de 1000 emplois à Sandouville, léquipementier Siemar

(Faurecia) va supprimer 120 postes (sur 280). Le site est au chômage

technique entre le 12 décembre 2008 et le 5 janvier 2009. Les guichet de

départs volontaires est ouvert, mais les salariés veulent obtenir de

meilleurs conditions dindemnisation. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

FEDERAL MOGUL (Noyon) : Fermeture de lusine pendant 3 semaines. Lusine

Federal Mogul de Noyon (Oise), qui fabrique des plaquettes de freins pour

voitures, va fermer ses portes pendant trois semaines, du 13 décembre au 5

janvier. La production du site a chuté de 40 % à 50 % en un an. Ces mesures

de chômage partiel concernent lensemble du personnel, soit 320 salariés.

(Source : Le Parisien)

 

 

FERROATLANTICA : Fermeture de 5 usines en France. Le producteur espagnol de

ferroalliages a décidé de suspendre la production de silicium dans ses

usines situées à Laudun (Gard), Château-feuillet (Savoie), Montrichet

(Savoie), Montrichet (Ain) et Anglefort (Isère) jusquà avril 2009. Cette

décision na pas surpris les opérateurs du marché du silicium qui a subi

les contrecoups de leffondrement de la demande dalliages daluminium pour

lindustrie automobile. (Source: LUsine Nouvelle)

 

 

FONDERIE GM (Ponts-de-Cé) : 20 emplois supprimés. 20 suppressions demploi

sont prévues dans cette fonderie spécialisée dans la sous-traitance

automobile. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

FONDERIE LORRAINE (Grosbliederstroff), 19 licenciements. La fonderie qui

travaille pour lautomobile traverse une passe difficile. Lentreprise (310

salariés) ne fait plus de bénéfices depuis plusieurs années. La direction

sengage à ne laisser «personne sur le carreau». (Source : Le Républicain

lorrain)

 

 

FORD (Blanquefort) : 1600 salariés menacés. L'usine automobile a fermé ce

24 octobre pour 10 semaines, baisse des ventes obligent. Le site va fermer

en 2010. 1600 salariés sont licenciés. Source : Sud-Ouest. Actualisation

21/11 : deux repreneurs (Source : Sud-Ouest). Actualisation 21/11 : deux

repreneurs discutent avec Ford en vue de la reprise du site. Leur nom nest

pas connu.

 

 

FREESCALE (Toulouse) : 170 suppressions de postes. Lentreprise Freescale

(production de puces électroniques pour lautomobile) qui compte encore

1.700 salariés à Toulouse (contre 2.500 il y a encore quelques années)

vient dannoncer un nouveau plan de restructuration se traduisant par 170

suppressions de postes dont au moins 110 licenciements. (Source: Lutte

Ouvrière)

 

 

FREUDENBERG (Langres) : 2 semaines de congés forcés, 2 semaines chômées.

Baisse dactivité des constructeurs oblige, ce sous-traitant automobile

(440 salariés) va arrêter son activité 4 semaines en décembre et en

janvier. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

 

FRUEHAUF (Auxerre) : 104 emplois supprimés. Le fabricant de semi-remorques

Fruehauf, supprime 104 postes sur 387. Résultat selon la direction dune

baisse drastique des commandes depuis le début du mois de novembre. (Source

: LUsine Nouvelle)

 

 

GENERALE MECANIQUE (Les Ponts-de-Cé): 18 licenciements et plan social à la

clé. Générale Mécanique Les Ponts-de-Cé (GM Les Ponts-de-Cé), filiale

dHelveticast située près dAngers (Maine-et-Loire), sest déclarée en

cessation de paiement. Lusine a déjà connu en septembre un conflit sérieux

sur les conditions de licenciements de 18 salariés sur 90. Un plan social

de plus grande envergure est à craindre. La fonderie travaille à 80 % pour

Volkswagen.

 

 

GEVELOT (Laval) : 17 suppressions de postes. Léquipementier automobile

dont le client principal est Peugeot-Citroën, est victime des baisses de

commandes de ses donneurs dordre. Un plan social de 47 suppressions de

poste est en cours dans ses trois usines françaises dont celle de Laval. Le

site Lavallois (288 salariés) perdrait 17 postes. (Source: Maville.com)

 

 

 

GEVELOT (Offranville) : chômage technique et suppressions de postes. Cette

usine de 300 salariés spécialisée dans la fabrication de pièces pour

automobiles pourrait être touchée par des jours de chômage partiel. (Source

: CGT Seine-Maritime).

 

 

GM (Strasbourg) : 18 jours darrêts. Lusine de boîtes de vitesses General

Motors de Strasbourg (Bas-Rhin), pour laquelle le groupe automobile

américain a lancé fin août des études en vue dune cession, doit être mise

à larrêt pendant 18 jours dici janvier. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

GUIMA-PALFINGER (Caussade) : 60 suppressions de postes. Victime de la crise

économique et financière, lentreprise Guima-Palfinger (carrosserie

industrielle) semble baisser la garde. Entre le licenciement de huit

employés à contrat à durée indéterminée, le non-renouvellement de sept

contrats à durée déterminée et la suppression des 45 postes intérimaires,

pas moins de 60 emplois sont concernés aujourdhui par ce qui pourrait

ressembler au début dun vaste plan de restructuration de lentreprise

caussadaise et de ses missions. (Source : La Dépêche)

 

 

HARMAN BECKER (Château-de-Loir) : 134 licenciements Ce sous-traitant

automobile va licencier en décembre 135 salariés. Un choc pour cette ville

de 5000 habitants. (Source : maville.com)

 

 

HENKEL: deux usines supprimées et 253 emplois en moins. Henkel, qui fournit

notamment les constructeurs automobile, va fermer deux de ses usines

implantées sur les sites de Cosne-sur-Loire (suppression de 166 postes) et

Châlons-en-Champagne (suppression de 62 postes). Henkel va par ailleurs

réorganiser lactivité de son laboratoire de Villefranche-sur-Saône,

supprimant 12 emplois. Ces réorganisations affecteront aussi 13 postes au

siège de Henkel Technologies France. (Source: Le Figaro)

 

 

HONEYWELL GARETT (Thaon-les-Vosges) : une centaine demplois supprimés. La

direction dHoneywell Garrett à Thaon-les-Vosges a présenté un projet de «

plan dadaptation des effectifs » basé sur le volontariat, afin dassurer

la pérennité du site, spécialisé dans la production de turbocompresseurs (9

000 unités par jour) pour véhicules automobiles. Et dannoncer que le

nombre de postes concernés par le projet dadaptation des effectifs est de

98 sur 800. (Source: LUsine Nouvelle)

 

 

HYMER (Cernay) : 12 licenciements. Douze des 230 salariés de ce fabricant

de caravanes et de campings-cars vont être supprimés. (Source : DNA)

 

 

INERGY (Aulnay) : fermeture de lusine et suppression de 125 emplois.

Lusine Inergy dAulnay-sous-Bois va fermer. Plusieurs dizaines de salariés

de cet équipementier automobile sont concernés. Un plan social portant sur

125 suppressions demplois va être lancé. (Source : Ouest-France)

 

 

INERGY (Nucourt) : lusine va fermer. Inergy, qui fabrique des réservoirs

pour les voitures, va fermer son usine de Nucourt. 65 salariés sont

concernés. (Source : Le Parisien)

 

 

IPV (Neuve Eglise) : 18 licenciements. Injection plastique Villé (IPV) va

licencier 18 personnes, environ un tiers de son effectif. Lentreprise,

spécialisée dans la fabrication de pièces plastiques injectées, a été

placée en redressement judiciaire le 27 octobre. Quatre personnes avaient

déjà été licenciées en octobre suite à larrêt de la production le

week-end, tandis quun chômage partiel de deux jours par semaine en moyenne

a été mis en place. IPV est un sous-traitant de second rang qui réalise 50

% de son chiffre daffaires pour lautomobile. (Source: DNA)

 

 

JOHNSON CONTROLS (Gd Quevilly) : 280 salariés. Johnson Controls (batteries

pour lautomobile) va fermer son usine dici à six mois. A Grand Quevilly,

cest la stupeur. Lannonce a été faite en dix minutes aux salariés.

(Source : Les Echos)

 

 

JTEKT (Dijon) : plusieurs dizaines demplois supprimés. Léquipementier

automobile japonais JTEKT Europe (4200 personnes en France) va supprimer

200 postes en France dans ses usines de Dijon et de Saint-Etienne (Loire),

qui fabriquent des directions assistées. (Source : LUsine Nouvelle)

KEY PLASTICS (Rochefort) : 139 emplois supprimés. Léquipementier

automobile KPI (Key Plastic Interior es-Foggini), situé à Rochefort

(Charente-Maritime), va supprimer 139 emplois sur ce site. (Source :

LUsine Nouvelle)

 

 

KEY PLASTICS (Voujeaucourt) : 114 licenciements. Key Plastics (plasturgie

automobile) ferme son usine de Voujeaucourt (Doubs) et supprime les 114

emplois. Dans les prochains jours, KPI devrait déposer le bilan. (Source :

AFP)

 

 

KLARIUS (Dreux) : 238 postes en mois. Le fabricant de pots déchappement

Klarius a été placé en liquidation judiciaire. (Source : La Nouvelle

République de Centre)

 

 

KPI (Rochefort) : 139 emplois supprimés. Key Plastics (plasturgie

automobile) supprime 139 emplois sur son site de Rochefort. Seul latelier

de peinture (58 salariés) est maintenu. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

LA BARRE THOMAS (Rennes) : plan social et suppression dune centaine

demplois. Léquipementier automobile La Barre Thomas (ex-CF Gomma) de

Rennes, fournisseur de PSA, a annoncé mercredi un plan de départs

volontaires dune centaine de salariés, selon les syndicats qui redoutent

par ailleurs un plan de licenciements. (Source : LExpansion)

 

 

LAJOUS (Compiègne) : 180 licenciements. lusine Lajous Industrie, une

entreprise de sous-traitance automobile située à Compiègne, 180

travailleurs ont été licenciés après son rachat par le groupe espagnol CIE

Automotive. Cette usine, qui travaille surtout pour PSA, avait été mise en

liquidation judiciaire le 6 septembre 2007 par le groupe italo-néerlandais

Euralcom France, qui lavait rachetée quelques années auparavant. (Source :

Lutte Ouvrière)

 

 

LAPRADE (Arudy) : 26 emplois sur la sellette. Les 26 salariés de Laprade

échappent pour le moment à la liquidation judiciaire. Mais lentreprise est

en grande difficulté. Les salariés accusent l'actionnaire d'avoir

li'ciemment vidé de sa susbtance lentreprise. (Source : LUsine Nouvelle)

LEAR (Eragny-sur-Oise) : chômage partiel et grève des salariés. A

Eragny-sur-Oise (Val dOise), des salariés de Lear, qui produit des sièges

pour PSA-Poissy, se sont mis en grève pour obtenir une meilleure

indemnisation du chômage partiel. La direction leur a annoncé deux semaines

de chômage pour le mois de décembre. (Source : AFP)

 

 

LEAR (Offranville) : 150 salariés sur le carreau. L'usine Lear qui

fabriquait des garnitures de portières en lin navait plus quun client,

Opel. Elle a fermé le 15 octobre. La direction justifie cette fermeture par

des coûts trop élevés par rapport aux sites dEurope de lest. (Source :

L'Usine Nouvelle)

 

 

LOHR (Duppigheim) : de 100 à 400 licenciements. Au moins cent emplois

seront supprimés en 2009, voire 400, soit un emploi sur trois à Duppigheim

(Alsace), si les espoirs de commandes ne se concrétisent pas chez Lohr,

spécialiste des remorques porte-voitures. (Source : DNA)

 

 

MAHLE (Colmar) : 69 postes supprimés. Mahle Pistons de Colmar à Ingersheim

a annoncé, jeudi, la suppression de 69 postes de travail (sur 535) pour le

1er novembre. La direction motive cette décision par une chute de 20 % des

commandes pour le trimestre en cours et une baisse prévisionnelle de 15 %

pour 2009. (Source : LAlsace)

 

 

MAHLE (Persan) : 132 postes en moins dès la fin de lannée. Léquipementier

allemand Mahle a annoncé la fermeture du site qui fabrique des filtres à

gaz dès la fin de lannée. 132 postes seront supprimés. (Source : LUsine

Nouvelle)...

 

 

MCA (Maubeuge) : 91 postes en moins, 25 jours darrêt. MCA assembla la

Kangoo pour Renault. 91 postes vont être supprimés, il y aura également 25

jours darrêt de la production dici janvier. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

MEFRO (La Chapelle St-Luc) : 39 jours de chômage forcé. Lancienne usine

Michelin de La Chapelle-Saint-Luc (700 salariés) vient dannoncer 39 jours

de chômage partiel. Lusine chômera une semaine tous les mois sauf pour

trois dentre eux : avril, juillet et août. La mesure entrera en vigueur le

1er janvier et durera toute lannée 2009. (Source : Est-Eclair)

 

 

MICHELIN (Blanzy) : 6 à 9 j de chômage partiel. Lusine Michelin de Blanzy

(Saône-et-Loire), qui emploie 1.600 salariés, va connaître fin décembre une

période de chômage partiel de 6 à 9 jours. (Source : AFP)

 

 

MICHELIN (Clermont-Ferrand) : Arrêt de production et chômage technique. La

production va être arrêtée pendant une semaine à la fin de lannée dans

deux ateliers Michelin où travaillent 500 personnes à Clermont-Ferrand,

fief du fabricant de pneus, en raison dune baisse de commandes, a-t-on

appris samedi auprès de la direction et des syndicats. (Source :Les Echos)

 

 

MICHELIN (Joué-les-tours) : chômage partiel pour les 1.300 salariés.

Michelin a décidé des mesures de chômage partiel pour les 1.300 salariés de

lusine de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire) et sa fermeture pendant quinze

jours, en raison de la baisse du marché en décembre. (Source : Les Echos)

 

 

MICHELIN (Roanne) : trois semaines de fermeture en décembre. Du 15 décembre

au 2 janvier lusine sera fermée. Auparavant, la direction navait prévu

quune semaine de chômage forcé

 

 

MICHELIN (Vannes) : chômage partiel. Les salariés vont chômer du 13

décembre au 2 janvier. (Source : Ouest-France)

 

 

MOLEX (Villemur-sur-Tarn) : 300 postes supprimés (Haute-Garonne) : Le

groupe américain Molex, spécialisé dans la connectique électrique pour

automobiles, fermera son site haut-garonnais, Molex Automotive en juin

2009. A la clé : la suppression de 300 postes, dont 275 CDI. (Source : La

Dépêche)

 

 

NTN (Le Mans) : 800 salariés au chômage technique. Le japonais NTN,

fournisseur de Renault, va placer 800 salariés au chômage technique après

sêtre séparé de 250 intérimaires. (Source : Le Figaro)

 

 

NXP (Caen) : 280 postes en moins. La direction de NXP France a présenté le

29 septembre son plan social final. 280 postes (sur 300) seront supprimés

dans lusine de circuits intégrés mise en vente au début du mois. (Source :

LUsine Nouvelle)

 

 

OTOMOTIVE (Amiens) : Fermeture de l'usine et licenciement de 60 salariées.

Cest la fermeture programmée pour lentreprise Otomotive dAmiens. Cette

usine de compteurs automobiles licencie une première tranche de 60

ouvrières dès le 23 novembre. Mais à brève échéance, cest la suppression

des 145 emplois qui est programmée. (Source: Lutte Ouvrière)

 

 

OXFORD (Douai) : 45 journées chômées dici mars. La direction va demander

de recourir au chômage partiel en décembre, janvier, février et mars, 45

jours chômés au total. 530 des 600 salariés de ce sous-traitant automobile

sont concernés. (Source : La Voix du Nord)

 

 

PERFORMANCE FIBERS (Longlaville) : 7 salariés. Lusine fabrique des fils

synthétiques, principalement pour lautomobile. Sept salariés ont déjà été

licenciés. Les syndicats craignent un «plan social déguisé». (Source : Le

Républicain Lorrain)

 

 

PLASTIC OMNIUM (St Romain) : chômage technique. Lusine Plastic Ominum

fabrique des pièces moulées en plastique notamment des pare-chocs compte

pour principal client le site Renault de Sandouville où 1.150 emplois vont

être supprimés. Pour sadapter, la direction de Plastic Omnium qui emploie

240 salariés à Saint-Romain a supprimé deux jours de travail par semaine

jusquà la fin 2008. Actualisation 10/12 : Plastic Omnium ferme son site de

Saint-Romain-de-Colbosc : 219 emplois supprimés (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

PLASTIGRAY (Gray) : 9 licenciements. Léquipementier automobile Plastigray

qui emploie 95 personnes sur la zone de Gray sud devrait licencier neuf

personnes. 11 autres salariés vont voir leur poste de travail redéfini.

Cette annonce qui a été faite aux représentants du personnel fait suite à

la baisse des commandes, notamment dans lautomobile dhabillage et de

carrosserie. (Source: LEst Républicain)

 

 

PNEUS BRIDGESTONE (Béthune) : 21 jours darrêt. Le fabricant de pneus

Bridgestone programme 21 jours darrêt dici octobre.

 

 

PRECIPLAST (Ste-Savine) : chômage partiel. Sous-traitant de rang 2

(fournisseur des sous-traitants des grandes marques automobiles), cette

usine de 126 salariés a annoncé (pour linstant) 1 jour de chômage partiel

par semaine. (Source : Est-Eclair)

 

 

PSA (Mulhouse) : 10 jours chômés entre octobre et décembre. (Source : Le

Parisien). Actualisation 27/11: Lusine PSA Peugeot Citroën de Mulhouse

(Haut-Rhin) sera presque totalement fermée du 15 décembre au 2 janvier en

raison de la crise qui touche le secteur automobile européen. (Source:

CCFA)

 

 

PSA (Poissy) : congés forcés. La direction de lusine Peugeot de Poissy a

annoncé le 1er novembre huit jours de chômage partiel entraînant, avec la

cinquième semaine de congés payés, une fermeture du site pour le pont du 11

novembre, puis du 15 décembre au 6 janvier. Depuis le 6 octobre, déjà, les

chaînes tournaient au ralenti, et les contrats de 700 intérimaires

navaient pas été reconduits. Actualisation 28/11: PSA ferme 37 jours du 9

décembre au 6 janvier. (Source : Le Parisien et LUsine Nouvelle)

 

 

PSA (Rennes) : 1250 emplois supprimés. La ligne de fabrication des 407

sarrête 8 jours chômés sur octobre et novembre. Actualisation 20/11 : PSA

annonce la suppression de 1250 postes à lusine de Rennes, dans le cadre

dun vaste plan de suppressions demplois de 3550 supressions demplois en

France. Ouvriers, employés et cadres sont concernés. PSA promet quil ny

aura pas de plan social. La ligne de fabrication des 407 sarrête 8 jours

chômés sur octobre et novembre. (Source : Les Echos, Ouest-France)

PSA (Sochaux) : 13 jours chômés à lusine Peugeot sur octobre et novembre.

(Source : Le Parisien)

 

 

PTMC : 12 jours de chômage technique. Peugeot Motocycles, filiale de PSA, a

programmé 12 jours de chômage technique partiel dans son usine de Mandeure

(Doubs), qui emploie 850 salariés, en raison dune baisse des commandes de

scooters, a-t-on appris mardi de source syndicale. Les arrêts de travail

dici à la fin de lannée concerneront le personnel de production, à

lexclusion des cadres et de la maintenance. (Source : Le Point)

 

 

RANGER (Theillay) : 442 emplois menacés. Les 442 salariés de cette société

spécialisée dans la plasturgie pour automobiles et camions ont appris, le

23 octobre la mise en cessation de paiements de lusine Ranger de Theillay,

près de Salbris. (Source: Le Berry). Actualisation 05/12: 80 licenciements.

Lentreprise Ranger France de Theillay (Loir-et-Cher) a annoncé 80

licenciements. Tous les salariés seront par ailleurs mis au chômage partiel

du 15 eu 21 décembre puis en congés forcés durant deux semaines. (Source:

Le Figaro)

 

 

RENAULT Cléon : RTT obligatoires. La centaine dintérimaires ne seront pas

reconduits à la fin de lannée. Les 4500 CDI se verront proposer 15, 25 ou

30 jours de RTT obligatoire dici la fin de lannée. Selon la CFDT

lactivité a décliné de 40% au dernier trimestre 2008. (Source : LUsine

Nouvelle)

 

 

RENAULT Douai : fermeture de lusine pendant un mois. Le site qui produit

la Scénic sera femé du 11 décembre au 6 janvier (pour léquipe n°1,

léquipe n°2 chômera elle une semaine de plus). Au total, le site aura

fermé 88 jours en 2008. (Source : CFDT, Mediapart). Actualisation 01/12:

Après PSA Peugeot Citroën, après Toyota, cest au tour de Renault-Douai

dannoncer une fermeture de lusine beaucoup plus longue que prévue, du 11

décembre au 12 janvier. (Source: Les Echos)

 

 

RENAULT Flins : nouveaux arrêts de travail. Le constructeur automobile

Renault a annoncé quil arrêterait la production entre le 20 novembre et le

3 décembre sur le site de Flins en raison de la dégradation du marché

automobile. (Source : Dépêche)

 

 

RENAULT Le Mans : chômage partiel. Le site est au chômage partiel pour deux

semaines depuis le 24 octobre. Actualisation 26/11: Lusine Renault du Mans

(Sarthe) va cesser son activité du 10 décembre au 5 janvier, ce qui

représente trois semaines de chômage partiel de plus pour les 1 300

salariés du site. (Source: LUsine Nouvelle)

 

 

RENAULT Sandouville : 50% de la production, chômage technique généralisé.

Une équipe sur deux ne travaille pas jusquà la fin de lannée. 1000

emplois vont être supprimés. La production de Laguna, Espace et Vel Satis

est en chute libre. (Source: LUsine Nouvelle)

 

 

RENAULT SOVAB : 17 jours de chômage technique dici la fin de lannée.

Cette filiale de Renault qui produit des utilitaires va fermer 17 jours

dici la fin de lannée. (Source : CFDT Renault)

 

 

RENAULT SPORTS (Dieppe) : chômage technique et menaces sur le site.

Mi-novembre, la direction a indiqué que la nouvelle Twingo RS sera

finalement produite en Slovénie. La question de la survie de lusine est

posée, daprès la CGT. (Source : Mediapart, CGT, LUsine Nouvelle)

 

 

RENAULT STA (Ruitz) : site fermé un mois. STA Ruitz (boites automatiques,

filiale commune de Renault et de Peugeot) ne produira rien entre le 5

décembre et le 5 janvier. La date exacte de reprise en janvier nest

toujours pas connue. (Source: CFDT Renault, La Voix du Nord

 

 

RENAULT TRUCKS (Blainville, Bourg-en-Bresse, Lyon) : chômage technique en

vue. La direction de ce fabricant de cabines de camion (filiale de Renault)

a annoncé un plan de réduction de la production le 19 novembre : 90 jours

de chômage partiel sur les sites de Lyon, Bourg-en-Bresse et de

Blainville-sur-Orne. Cette décision va toucher environ 5 000 salariés des

trois usines. (Source : AP, via NouvelObs)

 

 

RENAULT: 4000 suppressions de postes au total. Renault prévoit la

suppression de 4000 emplois en France, essentiellement sous forme de «

départs volontaires ». En vue de son plan de rationalisation et afin de

rester compétitif face à la dégradation du marché automobile européen,

lentreprise annonçait déjà en juillet dernier, la suppression de 5 000 à 6

000 emplois en Europe dici 2010. (Source : Les Infos.com)

 

 

RIETER (Rémy) : 136 suppressions demploi. 136 des 185 salariés de Rieter

(isolation pour poids-lourds) vont être licenciés. Une cinquantaine de

postes sont menacés au siège du groupe à Aubergenville (Yvelines). (Source

: Le Parisien)

 

 

SANDEN (Tinténiac) : chômage partiel et réduction deffectif. Le groupe

japonais Sanden, qui fabrique des compresseurs pour la climatisation

automobile, a annoncé la fermeture de son usine de Tinténiac

(Ille-et-Vilaine) pendant une durée de 19 jours, du 18 décembre au 5

janvier. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

SEALYNX (Charleval) : chômage technique en novembre et en décembre. Crise

de la filière automobile oblige, lusine Sealynx Automotive, spécialisée

dans la fabrication de joints pour lautomobile (vitres), est fermée pour

trois semaines en novembre et le sera deux semaines en décembre. Elle

emploie 750 salariés. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

SEALYNX (Villiers-La-Montagne) : 7 licenciements, arrêts de production. Les

77 salariés de ce sous-traitant automobile ont appris début septembre le

licenciement de sept dentre eux. Des rumeurs de délocalisation en Roumanie

et en Tunisie circulent dans le groupe. Actualisation 4/11 : Le site de

Villers-la-Montagne connaîtra 2 semaines darrêt en novembre et une en

décembre. (Sources : Le Républicain Lorrain & LUsine Nouvelle)

SEVELNORD : baisse des cadences. Le constructeur de monospaces et

dutilitaires, filiale de PSA et de Fiat, cesse sa porduction 11 jours

dici décembre. (Source : Le Parisien)

 

 

SKF (Saint-Cyr) : une centaine demplois menacés. La direction de lusine

SKF de Saint-Cyr-sur-Loire (1400 salariés) a annoncé aux représentants du

personnel larrêt progressif de la fabrication des roulements à bille de

type HBU sur le site de Saint-Cyr-sur-Loire. Cette décision prendra effet

dans un délai de 12 à 24 mois, cest-à-dire avant la fin 2010. Une centaine

de postes est concernée, mais la direction affirme ne pas envisager de

départs contraints. Les intérimaires (200) nont pas été renouvelés.

(Source : La Nouvelle République)

 

 

SONAS AUTOMOTIVE: Redressement judiciaire et 1100 salariés menacés.

Léquipementier automobile Sonas Automotive a été placé en redressement

judicaire. Les 1100 salariés du groupe sont dans lexpectative. (Source:

L'Usine Nouvelle)

 

 

SOTIRA (Pouancé) : 80 emplois supprimés. La société Sotira à Pouancé

(Maine-et-Loire), a annoncé son intention de supprimer 80 emplois sur 276.

Des employés se sont mis en grève. 90% des salariés lon suivie. La société

spécialisée dans la fabrication de pièces plastiques et composites pour

lautomobile na pas souhaité commenter linformation. (Source:

Chateaubriant Actualités)

 

SPBT (La Barre-Thomas) : 10 jours de chômage technique. La société des

polymères de la Barre-Thomas, sous-traitant de lautomobile (1300

salariés), va arrêter ses lignes de production 10 jours dici la fin de

l'année. (Source : L'Usine Nouvelle)

 

TIMKEN (Maromme) : 14 jours de chômage partiel. Les salariés de Timken

France, lentreprise spécialisée dans le roulement pour lindustrie

automobile, vont subir des jours de chômage partiel - 6 jours en novembre,

8 jours en décembre -. Les salariés perdent entre 11 et 13% de salaire.

(Source : La Nouvelle République)

 

 

TOYAL (Accous) : Chômage technique prévu jusquen janvier pour les 135

salariés de l'usine Toyal (poudres pour peintures automobiles). (Source :

L'Usine Nouvelle)

 

 

TOYOTA (Onnaing): Chômage technique. Toyota Valenciennes réduit la voilure

et programme trois semaines de fermeture de lusine dOnnaing, dont deux en

décembre et une au mois de mars. (Source : LUsine Nouvelle)

 

 

TRELLEBORG (Carquefou) : L'équipementier automobile est engagé dans un plan

de suppression de 400 emplois depuis avril. Du chômage partiel a été

décrété. (Source: Ouest-France)

 

 

TREVES CERA (Reims et Paris) : 145 postes supprimés. Le sous-traitant

Treves (3800 salariés en France/textile pour lautomobile) subit la crise

de lautomobile. 145 postes seront supprimés à Paris et Reims, chez CERA.

(Source : Les Echos)

 

TREVES MATT (Montcornet) : 40 postes supprimés. Treves, sous traitant

automobile (textile/3800 salariés en France) supprime entre 35 et 45 postes

chez MATT. 140 avaient été supprimé en 2005. Ces dernières semaines, les

contrats de 70 intérimaires nont pas été reconduits. (Source : Les Echos)

 

 

 

 

JE NE PARLE ICI QUE DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANCAIS :(

 

Si je fais les Etats Unis, y'en a 4 pages, l'Allemagne ou la Belgique 1 page ! ! ! :pfff:

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §zik065Ab

Bonjour,

 

je trouve ce topic hyper intéressant surtout avec la mondialisation et des usines d'un seul fabricant éparpillés un peu partout sur la planète.

 

Je tiens à vous encourager pour l'enrichir davantage pour le bonheur de la communauté.

 

J'aimerais bien savoir où est ce que c'est marqué l'usine ou le pays de provenance d'une GOLF V 105 TDI modèle 2008.

 

Bon courage

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je trouve ce topic hyper intéressant surtout avec la mondialisation et des usines d'un seul fabricant éparpillés un peu partout sur la planète.

 

Je tiens à vous encourager pour l'enrichir davantage pour le bonheur de la communauté.

 

J'aimerais bien savoir où est ce que c'est marqué l'usine ou le pays de provenance d'une GOLF V 105 TDI modèle 2008.

 

Bon courage

 

 

 

 

Rien qu'en lisant ton numéro de série, tu es capable de savoir où ton auto a été fabriqué.

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §zik065Ab

 

 

 

Rien qu'en lisant ton numéro de série, tu es capable de savoir où ton auto a été fabriqué.

 

 

 

 

 

as-tu une liste complète des codes pays où sont assemblées des voitures : sorte de répertoire général .Je n'ai trouvé que pour quelques pays :

 

http://auto.branchez-vous.com/actualite/2008/05/17_caracteres_qui_veulent_dire_quelque_c.html

 

http://blog-conseil.autoaubaine.com/dechiffrons-le-numero-de-serie-d%E2%80%99une-voiture.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page