Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Piéton créant un accident


Invité §San037gr

Messages recommandés

Invité §San037gr

Bonjour, mon enfant a créé un accident de la route en traversant la rue en dehors d'un passage pieton qui était à 5 mètres plus loin.

Heureusement mon fils n'a rien eu mais la voiture qui a freiné pour le laisser passer s'est fait rentrer dedans par l'arrière par une autre voiture qui suivait. Ma responsabilité en tant que parent peut elle être engagé, vais je devoir payer les dégats sur la voiture accidentée, dois-je engager mon assurance "responsabilité civile" pour payer les dégats.

Je vous remercie par avance de tous vos conseils qui pourront m'être utiles.

SP98

 

Edit modération titre non conforme

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 47
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Invité §San037gr

C'est justement le chauffeur qui est rentré dans la voiture qui m'a contacté comme quoi il ne voulait pas faire fonctionner son assurance car c'était mon fils qui vait créé l'accident et donc que c'était mon fils qui était responsable (il faut dire qu'il faisait noir et la route était mouillée).

Je voulais donc savoir si je pouvais être intimidé ou si je devais contater mon assurance pour faire fonctionner mon asurance civile?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §ala237zd

Le piéton n'est pas régulièrement engagé (c'est rare mais ça arrive) donc le véhicule n'est pas tenu de lui céder le passage. Bon bien sûr, il n'est pas interdit de lui sauver la vie en s'arrêtant.

Si le deuxième véhicule est rentré dans le premier alors que celui-ci était à l'arrêt (et si c'est mentionné sur le constat), alors il me semble qu'il y a défaut de maitrise de sa part : il ne devait certainement pas respecter la distance de sécurité.

Je pencherais assez pour le fait que l'enfant n'aura pas de part de responsabilité dans cet accident.

A confirmer par les spécialistes de l'assurance et du droit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §San037gr

Bon cela me rassure car j'avais trouvé sur le net après quelques recherches le texte suivant :

LES OBLIGATIONS DU PIETONS FACE A LA CIRCULATION

"Si le code de la route impose aux automobilistes de respecter les pietons, il ne confère pas à ces derniers tous les droits. En effet le piétons doit traverser dans les passages prévus à son intention à conditions qu'il en existe à moins de 50 mètres. Les piétons ne doivent traverser la chaussée qu'après s'etre assurés qu'il pouvait le faire en fonction de la visibilité de la distance et de la vitesse des véhicules..."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §San037gr

OK, donc si le conducteur en tord appele mon fils je lui dis de voir avec son assurance et puis c'est tout il devait etre maitre de son véhicule et respecter les distances de sécurité !

Merci de vos conseils et bonne route à tous...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Sup718eR

La responsabilité du petit garçon aurait pu être engagée si le conducteur de la première voiture avait dû faire une manœuvre désespérée pour l'éviter.

Dans ce cas, c'est le deuxième conducteur qui n'a pas évité la voiture qui le précédait parce qu'il n'a pas respecté les distances de sécurité et/ou n'a pas maîtrisé sa voiture. Il porte l'entière responsabilité de l'accident et si il tient vraiment à obtenir réparation, le seule solution est de faire un constat entre les deux conducteurs des voitures impliquées, en versant la témoignage du fiston, et qu'il s'arrange avec son assurance.

 

Concernant "LES OBLIGATIONS DU PIETONS FACE A LA CIRCULATION", il faut bien se mettre dans la tête que si le piéton ne respecte pas ses obligations, il a de bonnes chances de finir en pizza bolognaise. La question n'est même pas de savoir comment respecter la loi sans la comprendre, la question est de ne pas se faire bêtement tuer ou blesser grièvement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est justement le chauffeur qui est rentré dans la voiture qui m'a contacté comme quoi il ne voulait pas faire fonctionner son assurance car c'était mon fils qui vait créé l'accident et donc que c'était mon fils qui était responsable (il faut dire qu'il faisait noir et la route était mouillée).

Je voulais donc savoir si je pouvais être intimidé ou si je devais contater mon assurance pour faire fonctionner mon asurance civile?

 

 

Tu lui dis de faire fonctionner son assurance.

 

Il est en tord car c'est lui qui rentre dans la voiture de devant et c'est pour ça qu'il ne veut pas faire entrer son assurance dans l'histoire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est justement le chauffeur qui est rentré dans la voiture qui m'a contacté comme quoi il ne voulait pas faire fonctionner son assurance car c'était mon fils qui vait créé l'accident et donc que c'était mon fils qui était responsable (il faut dire qu'il faisait noir et la route était mouillée).

Je voulais donc savoir si je pouvais être intimidé ou si je devais contater mon assurance pour faire fonctionner mon asurance civile?

 

Il n'a qu'a tenir ses DS, et si le mec de devant avait écrasé ton gamin parce que ce con avait projeter la voiture de devant, il tiendrait le même discours ?

 

 

Je suis pas juriste, et vous devriez attendre leur passage sur ce topic, mais à votre place je lui proposerais d'aller gentiment se faire enculer :jap:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le piéton est toujours prioritaire. Mème si il y a faute de sa part. Comme on doit toujours garder ses distances l'automobiliste percuteur est en tord. :jap:

 

Si un piéton veut se suicider qu'il débarque avec la surprise devant la voiture qui n'a pas assez du temps à arrêter en respectant la code de la route et il n'y aucun de témoin autour. Comment faire pour l'assurance ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le piéton est toujours prioritaire. Mème si il y a faute de sa part. Comme on doit toujours garder ses distances l'automobiliste percuteur est en tord. :jap:

 

Non, le piéton sera indemnisé par l'assurance du véhicule en cas de blessure. Le conducteur ne sera pas pour autant responsable pénalement.

Si un piéton veut se suicider qu'il débarque avec la surprise devant la voiture qui n'a pas assez du temps à arrêter en respectant la code de la route et il n'y aucun de témoin autour. Comment faire pour l'assurance ?

 

 

Bah t'es un peu dans la merde dans ce cas, sans témoin.

 

 

 

Sinon, pour le conducteur qui accuse ton fils d'être responsable, tu peux aussi lui demander qu'est ce que ça aurait changé si ton fils avait traverser 5m plus tôt et que l'autre conducteur avait freiné comme il se doit ? La réponse est simple : badaboum aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §lea188nu

OK, donc si le conducteur en tord appele mon fils je lui dis de voir avec son assurance et puis c'est tout il devait etre maitre de son véhicule et respecter les distances de sécurité !

Merci de vos conseils et bonne route à tous...

 

 

 

 

 

Ton fils traverse n'importe comment et c'est la faute des autres .... Encore heureux qu'ils ne l'ont pas écrasé ... Punaise belle mentalité ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

 

Ton fils traverse n'importe comment et c'est la faute des autres .... Encore heureux qu'ils ne l'ont pas écrasé ... Punaise belle mentalité ...

Tu a raison . La loi Badinter protége tres bien le piéton mème en tord. Par contre le role des parents est surtout de proteger leurs enfants des dangers de la rue et ils ont la responsabilité de l'explication et de la vigilance. Pour l'automobiliste: c'est clair il a 100% des tords en ayant embouti la voiture qui a freiné d'urgence. Ce n'est pas évident de pouvoir s'arrerer , mais c'est ainsi.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Sup718eR

Tu a raison . La loi Badinter protége tres bien le piéton mème en tord. Par contre le role des parents est surtout de proteger leurs enfants des dangers de la rue et ils ont la responsabilité de l'explication et de la vigilance. Pour l'automobiliste: c'est clair il a 100% des tords en ayant embouti la voiture qui a freiné d'urgence. Ce n'est pas évident de pouvoir s'arrerer , mais c'est ainsi.

 

Concernant la première voiture, il s'agit de ton hypothèse personnelle qu'elle ait effectué un freinage d'urgence.

Pour l'automobiliste: c'est clair il a 100% des tords en ayant embouti la voiture qui a freiné d'urgence. Ce n'est pas évident de pouvoir s'arrerer , mais c'est ainsi.

 

Le principe des distances de sécurité, c'est justement de permettre de s'arrêter à coup sûr en cas de freinage d'urgence de la voiture qui précède. Ne pas les respecter, c'est la garantie de provoquer l'accident qui avait pourtant été évité par un conducteur qui maîtrisait son véhicule, et c'est aussi la garantie du sur-accident.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §ala237zd

Le piéton est toujours prioritaire. Mème si il y a faute de sa part. Comme on doit toujours garder ses distances l'automobiliste percuteur est en tord. :jap:

 

Décidément, t'as décidé de faire fort aujourd'hui...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

 

Ton fils traverse n'importe comment et c'est la faute des autres .... Encore heureux qu'ils ne l'ont pas écrasé ... Punaise belle mentalité ...

 

 

C'est la faute du gars qui rentre dans la bagnole de devant s'il ne garde pas la distance de sécurité. Personne n'a dit qu'il était normal de traverser n'importe comment à l'arrache.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §lea188nu

 

C'est la faute du gars qui rentre dans la bagnole de devant s'il ne garde pas la distance de sécurité. Personne n'a dit qu'il était normal de traverser n'importe comment à l'arrache.

 

 

Certes mais cette façon d'oublier la faute première de son fils est pour le moins mal venue et ainsi rejeter toute la faute sur ce second conducteur qui pourrait être l'un de nous...

 

Le contexte la nuit et un freinage que rien ne permet d'anticiper peu en laisser plus d'un au tas ... tout aussi prudent que l'on soit ... Y a des circonstances pour lesquelles on ne peut pas grand chose ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Certes mais cette façon d'oublier la faute première de son fils est pour le moins mal venue et ainsi rejeter toute la faute sur ce second conducteur qui pourrait être l'un de nous...

 

Le contexte la nuit et un freinage que rien ne permet d'anticiper peu en laisser plus d'un au tas ... tout aussi prudent que l'on soit ... Y a des circonstances pour lesquelles on ne peut pas grand chose ...

 

 

C'est pas ma faute si tu collocul la voiture qui est devant mais n'annonce pas ça comme si c'était normal

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Sup718eR

Certes mais cette façon d'oublier la faute première de son fils est pour le moins mal venue et ainsi rejeter toute la faute sur ce second conducteur qui pourrait être l'un de nous...

 

Comme pour oulianov, c'est ton hypothèse personnelle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le piéton est toujours prioritaire.

 

Encore une légende urbaine sans fondement. NON, le piéton n'est pas TOUJOURS prioritaire. Le code de la route stipule qu'un piéton est prioritaire lorsqu'il traverse REGULIEREMENT une chaussée. Et ce mot, régulièrement, a son importance. De ce fait, et depuis le 1er ja,vier dernier, les véhicules ont obligation de s'arrêter pour laisser passer le piéton, faute de quoi c'est une amende de 4e classe, suspension du permis (3 ans maxi) et retrait de 4 points. Mais si le piéton ne traverse pas régulièrement, il n'est pas prioritaire.

 

Donc, il ne faut pas confondre "priorité", laquelle découle d'une application des règles du code de la route et qui entraîne, ou non, une responsabilité pénale, et la responsabilité civile qui elle, relève d'autres textes. Ce n'est que l'indemnisation des dommages subits par les piétons et les cyclistes que ces derniers sont protégés par la loi Badinter de 1985.

 

Le gamin traverse hors passage piétons et ledit passage piéton est à 5 m, est donc responsable pénalement de cette infraction au code de la route. Si ce gamin a moins de 13 ans, cette responsabilité pénale ne sera pas retenue. Par contre, les dommages consécutifs à cet accident devront être pris en charge par l'assurance responsabilité civile de ses parents (article 1384 du code civil), lesquels parents sont présumés responsables des actes commis par leurs enfants mineurs.

 

Maintenant, la responsabilité risque fort d'être partagée avec le 2e automobiliste car ce dernier n'a pas respecté les distances de sécurité puis qu'il n'a pas su s'arrêter à temps alors que le 1er automobiliste a, lui, pu le faire (vitesse réduite par temps de pluie et arrêt avant l'obstacle.

 

Un mineur ne peut pas témoigner lors d'un accident de la route, ni par écrit (constat, demande des assurances) ni devant un tribunal. Donc, le fait qu'il se soit porté témoin ne sera d'aucune utilité pour les 2 conducteurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une légende urbaine sans fondement. NON, le piéton n'est pas TOUJOURS prioritaire. Le code de la route stipule qu'un piéton est prioritaire lorsqu'il traverse REGULIEREMENT une chaussée. Et ce mot, régulièrement, a son importance. De ce fait, et depuis le 1er ja,vier dernier, les véhicules ont obligation de s'arrêter pour laisser passer le piéton, faute de quoi c'est une amende de 4e classe, suspension du permis (3 ans maxi) et retrait de 4 points. Mais si le piéton ne traverse pas régulièrement, il n'est pas prioritaire.

 

Donc, il ne faut pas confondre "priorité", laquelle découle d'une application des règles du code de la route et qui entraîne, ou non, une responsabilité pénale, et la responsabilité civile qui elle, relève d'autres textes. Ce n'est que l'indemnisation des dommages subits par les piétons et les cyclistes que ces derniers sont protégés par la loi Badinter de 1985.

 

Le gamin traverse hors passage piétons et ledit passage piéton est à 5 m, est donc responsable pénalement de cette infraction au code de la route. Si ce gamin a moins de 13 ans, cette responsabilité pénale ne sera pas retenue. Par contre, les dommages consécutifs à cet accident devront être pris en charge par l'assurance responsabilité civile de ses parents (article 1384 du code civil), lesquels parents sont présumés responsables des actes commis par leurs enfants mineurs.

 

Maintenant, la responsabilité risque fort d'être partagée avec le 2e automobiliste car ce dernier n'a pas respecté les distances de sécurité puis qu'il n'a pas su s'arrêter à temps alors que le 1er automobiliste a, lui, pu le faire (vitesse réduite par temps de pluie et arrêt avant l'obstacle.

 

Un mineur ne peut pas témoigner lors d'un accident de la route, ni par écrit (constat, demande des assurances) ni devant un tribunal. Donc, le fait qu'il se soit porté témoin ne sera d'aucune utilité pour les 2 conducteurs.

Le mot toujours n'était pas "adapté". Dans les faits A part si le piéton veut se suicider La responsabilité de l'automobiliste sera engagée par principe.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
  • Créer...