Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Motorisation, énergie, et environnement

Le site MoteurNature


Invité §DMC074ae

Messages recommandés

Invité §DMC074ae

Que pensez-vous de ce site ?

Pour participer à leur forum c'est payant.. donc je fais un topic ici.

Leur dernier article a le don de m'énerver... : http://www.moteurnature.com/actu/2006/gpl-lpg-pollution.php

Ils sont totalement parti-prit : haro contre le GPL, vive les diesels modernes, vive l'hydrogène.

Pour les arguments sur le GPL comme carburant écologique : http://forum.aceboard.net/879-3298-85515-0-Article-Moteur-Nature-ANTI-contres-arguments.htm

Par exemple, ils ne prennent pas en compte qu'une voiture (et d'autant plus qu'elle est vieille) qui est équipée GPL aujourd'hui polluera nettement moins qu'un diesel du même âge et standart (le plus courant, donc sans FAP).

 

Vous pouvez bien sur parler d'autre chose que le GPL : hydrogène, nouvelles technologies etc.. abordées sur ce site.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 304
  • Créé
  • Dernière réponse

Je pense que l'article de moteur-nature, très acerbe, fait plus de bien que de mal.

 

Car il y a autour des carburants une absence de discussion sur la base de chiffres.

 

Et le Gpl n'échappe pas à cette critique, peut-être par manque de moyens.

 

Je pense que l'Etat, du fait qu'il privilégie fiscalement le Gpl et le Diesel, ne peut pas échapper au fait de donner des éléments de comparaison fiables entre les carburants.

 

Il devrait rendre compte des aspects:

. rejets dangereux pour les individus,

. rejets dangereux à long terme,

. impacts sur la balance des paiements.

 

Plus exactement il devrait justifier que ses choix ont réellement une action sur le but visé.

 

Par exemple il faudrait envisager les avancées que pourrait apporter la France:

. pour diminuer les rejets de Co2 au niveau mondial et en prenant en compte l'ensemble des émissions (à mon avis cela risque d'être faible),

 

. quantifier les bénéfices en terme humain d'un baisse des rejets dangereux (et ne pas s'attarder sur les Nox par exemple s'il s'avèrent qu'ils ne constituent pas de menace sur la santé, mais provoquent uniquement des désagréments).

 

Concernant la taxation des autoroutes, il parait inéquitable que les camions ne payent pas en proportion de l'usure qu'ils occasionnent ...

On en est loin actuellement.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Les camions sont nécessaire à défaut d'alternative efficace (et on n'aura jamais une gare dans chaque patelin et encore moins devant chaque industrie).

 

Pour la pollution le gpl reste moins sale que beaucoup de carburant.

Les NOx sont loin d'être innoffensifs, les Hydrocarbures non plus (certains sont cancérigènes), les suies pareils => il manque d'étude sur le long terme pour tout cela, mais ici le GPL est bien placé.

Le CO ne cause aucun problème dans les dosages actuels.

Le CO2 : c'est moins bien que le diesel (de très peu) mais mieux que l'essence.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les Etats jouent un rôle de part leurs capacités à récupérer de l'argent.

 

Et chaque pouvoir (Eglise, royauté ...) en a toujours fait ainsi.

 

Sauf que maintenant l'Etat est "au service" des citoyens.

 

Il est donc logique que l'ajout de valeur ou le déplacement des biens ou des richesses fassent l'objet d'un taxation.

Et il est non moins logique que le critère de taxation en soit l'usage que l'on en fait.

 

C'est le cas par exemple du réseau routier, qui nécessite beaucoup d'argent pour être construit et entretenu.

 

Si actuellement on subventionne les poids lourds (qui usent fortement l'infrastructure routière, sans payer en conséquence), on peut aussi dire que cela porte préjudice aux producteurs locaux, puisque cela gomme la distance dans le prix du produit livré.

 

Par contre cela peut aider à la fluidité des échanges et faciliter les exportations. Mais ce n'est pas juste en terme d'utilisation des ressources (le particulier est proportionnellement plus taxé).

------------------------------------------------------------

 

L'analyse de Moteur nature est intéressante, car elle montre un certain nombre de choses qui n'étaient pas publiques.

En particulier que les mesures fiscales de l'Etat en faveur du Gpl n'ont jamais été relayées par ailleurs.

 

Elles ont juste permis aux pétroliers en France d'engranger plus de profits qu'ailleurs en Europe sur ce carburant.

 

Et c'est vrai aussi que les rares constructeurs qui ont produit des modèles Gpl n'ont jamais publié leurs rejets effectifs.

 

Là où l'analyse de M. Masson cloche, c'est qu'elle n'est que technique.

 

Si l'on prend en compte la dangerosité des rejets des différents carburants (particules et éventuellement Nox si cela augmente la concentration l'ozone dangereuse par exemple), il ne reste plus que le Gpl parmi les carburants peu dangereux et "financièrement aidés".

 

Cela exclut le Diesel, et l'Essence est mise un peu sur la touche de part une taxation défavorable.

 

 

Un autre point décisif n'est pas abordé par M. Masson (mais il ne peut pas non plus aborder tous les aspects).

 

C'est le fait que les gens ne vont pas se mettre au GNV si ils ne se sont pas familiarisés avec le GPL (réputation négative absurde).

 

Et le GNV est intéressant, car c'est un combustible fossile (avec des réserves plus importantes en durée que le pétrole) et il peut être aussi une énergie renouvelable ...

 

Et il est très compatible avec une utilisation en ville (rejets peu dangereux et peu de Co2).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

L'analyse de Moteur nature est intéressante, car elle montre un certain nombre de choses qui n'étaient pas publiques.

En particulier que les mesures fiscales de l'Etat en faveur du Gpl n'ont jamais été relayées par ailleurs.

 

 

C'est pourtant le cas, je connaissais ce point depuis longtemps. Il a régulièrement été évoqué sur le net.

Par contre à l'époque, le GPL avait beaucoup plus d'avantages écologiques.

Le gaz a un potentiel supérieur aux carburants pétroliers liquides, mais il n'est pas développé (il suffirait d'une compression supérieure par exemple).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Ca ne s'arrange pas :

http://www.moteurnature.com/actu/2006/nissan-fcv-fuel-cell-vehicle-hydrogene.php

 

Ils répètent à plusieurs reprise : ce n'est pas un 4x4..

Ca en a la dimension d'un 4x4, ca en a le même impact dangereux sur les piétons, ca en a le poids, mais il n'y a pas de transmission intégrale et les rejets ne sont pas polluants.

 

A aucun moment ils ne parlent des dangers pour les piétons.. Surtout qu'en plus il est silencieux.

 

La technologie par contre est tout à fait appréciable, c'est un pas de plus vers des alternatives interessantes.

J'ai juste souligné le parti prit..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca ne s'arrange pas :

http://www.moteurnature.com/actu/2006/nissan-fcv-fuel-cell-vehicle-hydrogene.php

 

Ils répètent à plusieurs reprise : ce n'est pas un 4x4..

Ca en a la dimension d'un 4x4, ca en a le même impact dangereux sur les piétons, ca en a le poids, mais il n'y a pas de transmission intégrale et les rejets ne sont pas polluants.

 

A aucun moment ils ne parlent des dangers pour les piétons.. Surtout qu'en plus il est silencieux.

 

La technologie par contre est tout à fait appréciable, c'est un pas de plus vers des alternatives interessantes.

J'ai juste souligné le parti prit..

 

Ils savent faire passer l'intérêt pour la technologie automobile, et c'est assez passionnant.

 

Mais il y a toujours ce penchant d'irréalisme, comme le fait d'idéaliser l'hudrogène.

Le Nissan FCV est certainement un gadget et une prouesse technologique dont on sait qu'elle n'aura probablement aucune chance de se populariser.

 

L'hydrogène a toujours été un attrappe gogo.

A savoir "on sait très bien que l'on va vivre avec les carburants actuels" et l'hydrogène n'y a pas sa place.

Regardez ce concentré de technique et pendant ce temps on ne détermine pas réellement ce qu'on peut améliorer à court terme de la technologie automobile, et on fabrique des clones ...

 

Dans l'affaire, il n'y a vraiment que Toyota avec la Prius qui reconçoit quasi entièrement une voiture, en prenant en compte les aspects aussi différents que les rejets, la protection des piétons, l'agrément de conduite (nervosité).

 

Mais encore n'est-ce que sur deux seuls modèles de la gamme ... (l'arbre qui cache la forêt).

 

Le Nissan FCV pose (me semble t'il) le même problème que les véhicules GNV.

Du fait de la pression importante du carburant, les réservoirs ne peuvent pas adopter des formes faciles à loger dans un véhicule.

Cela n'est du coup pas adapté à de petits véhicules, mais seulement à des véhicules importants (Monospaces ou 4X4 .. . vrais ou faux !).

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aime pas du tout les articles de moteurnature, ces articles sont d'un niais et d'un vide ...

 

Le site en lui-même arrive à polluer, c'est un comble : en effet sur autotitre, 1 quart (voire plus selon les péridoes) des articles référencés sont sur le site moteur nature ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le site moteurnature a dans un premier temps été fortement dénigré par des utilisateurs du Gpl, car il mettait en cause les bénéfices réels en terme d'environnement de ce carburant.

 

Du coup je suis allé regarder et la réalité semble plus complexe, ne permettant pas un jugement tranché (dans un sens ou l'autre).

 

C'est vrai qu'il aime bien la facilité, c'est à dire mettre en avant des choses qui ont déjà beaucoup de succès en considérant que tous les problèmes sont résolus ( http://www.moteurnature.com/actu/2006/moteur-diesel-bluetec.php ), s'émerveiller de prototypes qui ont peu de chance de jamais passer à la série,

ou enfoncer quelque chose qui n'a pas le succès escompté, en particulier pour les célèbres ( http://www.moteurnature.com/actu/2006/gpl-lpg-pollution.php et http://www.moteurnature.com/actu/2005/gpl_gaz-petrole-liquefie_butane-propane.php ).

 

Mais on y trouve aussi, même dans des articles grand public, un souci d'intégrer l'ensemble des problèmes techniques de l'automobile, de comparer sur la base de chiffres mesurés, et une capacité de nuancer ses propres propos, voir même de changer d'avis ( http://www.moteurnature.com/actu/2004/gnv_gaz_naturel_vehicule.php puis http://www.moteurnature.com/actu/2006/gnv-cng-biomethane-biogas-kompogas-composteur.php ), ou de faire découvrir des réponses aux prochaines mutations du marché

( http://www.moteurnature.com/actu/2006/volvo-v70-multi-fuel.php ).

 

Bref, c'est ce mélange d'informations techniques données au profane, de choix parfois contestables, mais toujours avec le souci de faire avancer la réflexion qui me paraissent utiles pour l'individu face au domaine automobile, installé dans ses rites (cortège de modes, de non dits et de renvois d'ascenseur).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Je consulte régulièrement ce site car il y a pas mal d'infos interessantes.

Cela n'est pas contradictoire avec le fait de le trouver souvent partial et parfois même de mauvaise foi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ceci dit je critique aussi fortement le site MoteurNature sur la non prise en compte des critères de santé dans leurs choix techniques.

 

Ceci dit ils ne sont pas les seuls, car c'est le cas de l'ensemble de la presse et des moyens de communication automobiles.

 

Pourtant rien n'empêche techniquement de faire des véhicules non aggressifs pour l'homme, à condition de ne pas mettre en avant les seuls critères: "prix à la pompe" et reprises.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Et la croisade contre le GPL continue..

http://www.moteurnature.com/actu/2006/mondial-paris-2006.php

 

Bien sur, maintenant on parle de rejet de particule pour le GPL (et a fortiori pour l'essence)... Le monde à l'envers..

La combustion forcément plus complète et rejettant quasiment pas d'hydrocarbures, de benzène etc.. il ne le mentionne pas évidemment..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce parti-pris anti-Gpl de MoteurNature étant mis à part, je trouve cet article intéressant pour plusieurs raisons.

 

Tout d'abord c'est un des rares sites qui se préoccupe de ce que rejettent directement les motorisations, ce qui constitue la principale nuissance des véhicules et quantifie leur capacité d'intégration en zone urbaine.

- la voiture à hydrogène: le site semble prendre acte de la baisse d'intérêt autour de l'hydrogène. Et semble conforter que ce carburant a juste permis d'éviter de remettre en cause l'existant en donnant à rêver d'une cible complètement hors de portée:

"c'est très révélateur de constater qu'il y avait moins de voitures à PAC à Paris qu'il n'y en avait au salon de Genève."

 

- la Cleanova: là c'est vraiment la solution à nos problèmes urbains. Un hybride rechargeable que Toyota ne se risque pas à proposer, à tort !

 

- le Gnv: nous apprenons que l'équipement de stations Gnv est repoussé à 2010.

"nous n'avons vu qu'un engouement croissant pour le gaz naturel (GNV), et sans que suive l'intendance dans notre pays. Un accord prévoyait l'ouverture de stations dés cette année, c'est repoussé en 2010"

Là c'est carrément une honte que les promesses de Villepin d'équipement de stations Gnv avec Carrefour et Total n'aient pas été respectées.

 

Alors que ce carburant doit passer de 29% à 42% de la production électrique en Europe entre 2010 et 2030 (Source le Monde du 7 Septembre p.21), ce carburant ne pourrait pas être utilisé pour les véhicules en particulier en ville où il est notoirement moins nocif que les autres ?

 

Alors qu'il est tellement plus efficace de filtrer dans une centrale que sur un véhicule, ou au moins de ne pas exposer directement les personnes sensibles (enfants, personnes agées ...) ?

 

---------------------------------------------------------------------------------

Et au sujet du Gpl où on a l'impression d'avoir l'illustration qu'il est "plus facile de frapper un carburant à terre", le site pointe là où ça fait mal.

"Nous attendons que la loi impose la remise à tout acheteur de voiture au GPL un document certifiant les émissions toxiques de l'auto, à l'essence, et au GPL. L'intérêt pour ce carburant disparaitrait du jour au lendemain."

Ne serait-ce le faible volume de vente du Gpl, qui rend cette mesure certainement inutilement couteuse, cette idée permettrait de mieux guider le consommateur.

 

Mais il faudrait alors l'étendre à l'ensemble des véhicules et là il se trouverait face à non plus quelques individuels qui défendent le Gpl, mais à l'ensemble des constructeurs qui ne sont pas prêts à montrer l'intérieur de leur cuisine.

 

Oui cela va dans le bon sens.

Non, c'est juste de la naiveté que de croire que tout le monde est prêt à tout afficher, y compris pourquoi pas, le nombre de décès occasionné par chaque carburant ?

 

Et c'est trompeur de baser son raisonnement sur une cible idéale de voitures Diesel toutes dépolluées, alors qu'il faudra 20 ans avant d'y arriver.

 

Et d'ici là le Gpl restera le moins nocif des carburants, en attendant qu'il s'améliore lui même ...

 

Pour poursuivre dans l'idéalisme, le site indique "la balle est désormais dans le camp du législateur pour imposer des normes beaucoup plus strictes, la technique peut suivre".

 

En fait aucun acteur de l'industrie n'est motivé par ce sujet, car il n'est pas vendeur.

Ils préfèrent afficher le rejet de Co2, qui permet de vendre des voitures Diesel encore plus sophistiquées et chères à fabriquer.

 

Les utilisateurs eux même ne sont pas sensibilisés par le problème des rejets, qu'ils considèrent comme un moindre mal vis-à-vis de l'effet de serre (!) ou du prix du carburant, et qu'ils font passer en dernière priorité de leurs critères de vente.

 

Et d'ailleurs de quels chiffres concernant les gaz nocifs disposent t'ils pour juger (sans même parler du seul Gpl) ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Ce qu'ils oublient souvent aussi, c'est qu'il y a quelques années, le GPL était le carburant le plus propre. Et ceux qui ont investi à l'époque peuvent légitimement vouloir continuer à rouler avec un carburant économique.

Parce qu'apparemment, vu le dernier article sur l'Ethanol, ils souhaiteraient que le GPL soit taxé comme l'essence ou le gasoil..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les polluants toxiques sont le VRAI probleme des moteurs a explosion et pas le CO2 qui lui est directement proportionnel a la consommation de petrole sur terre ( pour son implication dans l'effet de serre). Or si on consomme moins par km parcouru avec une voiture, la consommation ,et les rejets donc, ne baisseront pas si par ailleurs on roule plus ou on si utilise le petrole pour autre chose ( exemple l'aviation ou l'energie ). Or les petroliers cherche a gagner un max ( logique economique) donc si le marche automobile en consomme moins grace au diesel ,ils vont le vendre sous d'autre forme et le rejet de CO2 ne baisseront pas.

Par contre un moteur qui rejete moins de "toxiques" c'est un gain definitif si on peut dire quel que soit la consommation de petrole totale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les polluants toxiques sont le VRAI probleme des moteurs a explosion et pas le CO2 qui lui est directement proportionnel a la consommation de petrole sur terre ( pour son implication dans l'effet de serre). Or si on consomme moins par km parcouru avec une voiture, la consommation ,et les rejets donc, ne baisseront pas si par ailleurs on roule plus ou on si utilise le petrole pour autre chose ( exemple l'aviation ou l'energie ). Or les petroliers cherche a gagner un max ( logique economique) donc si le marche automobile en consomme moins grace au diesel ,ils vont le vendre sous d'autre forme et le rejet de CO2 ne baisseront pas.

Par contre un moteur qui rejete moins de "toxiques" c'est un gain definitif si on peut dire quel que soit la consommation de petrole totale.

C'est vraiment tout le problème.

 

Faute de pouvoir viser un but "accessible" qui consisterait à rendre les effluents des véhicules moins nocifs (ou même plus nocifs du tout), on vise un but inaccessible car de toute façon on consomme tout le pétrole disponible, et on produit tout le Co2 correspondant !

 

Cet objectif de baisse du Co2 doit rester purement "idéal" et ne jamais être atteint car il sert à détourner l'attention (mais aussi la réflexion et l'action !) et à tolérer la production de véhicules aux rejets anachroniques.

Il doit même durer le plus longtemps possible, car il doit servir nos intérêts industriels sur la durée (qui nous font aboutir à des solutions à la technologie disproportionnée, mais qui aussi nous font travailler et vivre) !

 

--> Alors que pourtant la diminution drastique du Co2 est un objectif valable.

 

--> Mais qui n'est pas réaliste: notre (dés)organisation internationale ne permet pas dans l'immédiat de traiter le problème de la baisse du Co2.

(pour preuve, la baisse de prix du pétrole décrêtée récemment par l'OPEP est incompatible avec un essor des carburants renouvellables).

(voir aussi l'extrait du Monde plus loin)

 

--------------------------------------------------------------------------

Vis-à vis de cela on peut mettre en regard l'opinion de Moteur Nature, et son manque de réalisme (malgré l'intérêt technique de ses articles) par non prise en compte de la nocivité actuelle du Diesel.

 

Même si ce carburant aurait pu être très prometteur s'il avait été correctement dépollué il y a 5 ans, quand on a mis en évidence simultanément sa nocivité et les moyens de la contrer...

 

----------------------------------------------------------------------------

Concernant l'effet de serre, et ce qu'il faut bien appeler "les manipulations" effectuées en son nom (et l'euphorie autour du Diesel en fait partie), voici un article du Monde que je trouve extrêmement important (j'ai rajouté des titres en gras):

 

"Un rapport estime que la France peut diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre"

LE MONDE | 09.10.06 | 15h46 • Mis à jour le 11.10.06 | 07h15

 

"Ce rapport supervisé par l'économiste Christian de Boissieu, président du Conseil d'analyse économique découle de l'engagement, annoncé en 2003 par le premier ministre Jean-Pierre Raffarin, et confirmé par Jacques Chirac en 2005, de diviser par quatre les émissions polluantes en moins d'un demi-siècle.

 

--> la définition de l'impératif !

Pourquoi ce chiffre ? Parce que, si l'on veut limiter le réchauffement de la planète à 2 oC, il faudra limiter la concentration atmosphérique de dioxyde de carbone (CO2) à 450 ppm (parties par million). Pour y parvenir, l'humanité doit plafonner ses émissions annuelles de carbone à 4 milliards de tonnes, soit 0,6 t pour chacun des 6 milliards d'humains de la planète.

 

--> le rôle de la France

Comme les pays les moins riches vont, en se développant, atteindre progressivement ce niveau, les pays industrialisés doivent réduire substantiellement leurs rejets. La France devait ainsi passer de 140 millions de tonnes à 38 millions.

 

--> la technologie n'est pas la solution

Peut-on attendre 2040 pour s'engager en espérant que des technologies seront alors disponibles pour opérer cette réduction ? Certainement pas. L'accroissement de l'effet de serre est un phénomène cumulatif. 'Plus nous agirons tard, écrivent les rapporteurs, plus il sera difficile de revenir à un niveau d'émissions absorbable par la biosphère, plus les concentrations atmosphériques seront élevées et plus les effets perturbateurs seront importants'.

 

S'il est indispensable de poursuivre et d'accentuer les recherches dans de nombreux secteurs technologiques pour réduire l'effet de serre, les experts préviennent que l'on ne peut se reposer sur elles seules. De même, il apparaît que le nucléaire, le solaire et l'éolien ne sont pas la solution à tous nos maux.

 

--> le nucléaire n'est pas la solution

L'énergie nucléaire en Europe représente 6 % de l'énergie finale, 2 % dans le monde, 17 % en France. Au vu de ces pourcentages, il n'apparaît pas justifié, pour bâtir une stratégie climat, de centrer le débat sur l'énergie nucléaire."

 

--> le renouvellable n'est pas la solution, sauf un rôle pour la biomasse bois

Quant aux "énergies renouvelables (soleil, éoliennes) si souvent mises en avant, (elles) ne constitueront pas la panacée et la solution à tous les problèmes". En revanche, la biomasse, et notamment la filière bois, semble présenter un potentiel très important.

 

--> le marché n'est pas la solution

Enfin, on ne peut se reposer sur les seules forces du marché. Il n'est pas certain que le prix du pétrole montera assez rapidement pour orienter différemment le système énergétique, et des substituts comme le charbon ou les schistes bitumineux, très polluants, pourraient se voir privilégiés par les industriels.

 

--> la solution, c'est la maîtrise des besoins énergétiques

L'accent doit être mis sur "la maîtrise de la demande d'énergie". C'est là que les actions à mener sont "à la fois très nombreuses, souvent peu onéreuses, et disponibles relativement rapidement".

 

--> axée sur les transports et le batiment

Aussi faut-il agir prioritairement sur le transport et le bâtiment qui sont responsables de plus de la moitié des émissions françaises."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Toujours autant de partialité dans un dernier article :

Concernant l'automobile proprement dit, nous avons noté une statistique sur le benzène. On s'émeut parfois de la teneur encore un peu élevé du benzène dans les carburants, mais il n'y a pas de quoi s'alarmer. Avec un recours croissant aux matières synthétiques et chimiques pour les produits domestiques, le taux de concentration en benzène est deux fois plus élevé à l'intérieur des habitations qu'au dehors ! La teneur en benzène des carburants sera encore réduite en 2009, mais il faudra s'occuper des produits ménagers avant de se soucier de la réduire encore. Les particules enfin, les vilaines particules émises par les méchants moteurs diesel. On a établi une estimation de la diminution de l'espérance de vie imputable aux particules fines PM 2,5 (les plus petites et les plus toxiques) dûes aux activités humaines. Quels sont les pays de l'Europe des 15 où cette diminution est la plus forte, ce sont la Belgique et les Pays-Bas. Les Pays-Bas où la part du diesel est trois fois plus faible qu'en France, et qui est le pays d'Europe avec la plus forte proportion de voitures au GPL. La généralisation des filtres à particules est bien sûr indispensable, mais il doit être clair pour tout le monde que la priorité absolue est la baisse des émissions de CO2, où le moteur diesel est particulièrement avantageux.

 

Le benzène : c'est pas si grave, normal ce sont les diesels qui en produisent le plus.

Les particules : c'est dans le pays où i ly a le moins de diesel et le plus de GPL, tout juste s'ils ne disent pas directement que le GPL est responsable des rejets en particule : du grand n'importe quoi ! :non: Ils disent ce qu'ils veulent bien, ils ne s'attardent pas sur la Belgique, ils pourraient aussi dire qu'aux Pays bas il y a beaucoup plus de vélo tant qu'ils y sont.. Et les rapports parlent des pollutions des grandes villes et du diesel comme source essentiel des particules automobiles.

Et on enfonce le clou et on change d esujet pour ne pas s'attarder sur quelques points négatifs du diesel : on montre du doigt le CO2 et le diesel comme solution miracle..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui ces articles tirent un peu dans tous les sens, avec toujours l'idée de tirer d'affaire le Diesel.

 

--> malgré les chiffres : sur un total de 17 000 décès causés par la pollution atmosphérique par circulation routière, les particules fines Diesel sont responsables de 8 000 décès par an, sans compter ceux liés aux oxydes d'azote et à l'ozone induite.

 

Cela en fait une calamité, mais on trouvera toujours à jouer sur un irrationnal (fin de la planète) qui nous permettra d'excuser cette aberration, de promouvoir un combustible qui nous fait un mal avéré.

 

--------------------------------------------------------------------

 

Mais Moteur nature reste une des seules tribunes où on évalue les rejets, en l'absence d'expression (et même d'action) des pouvoirs publics sur le terrain.

Dans quelle tribune, sur quel journal automobile voit-on ce souci d'approfondissement, malgré leur parti pris ?

 

Ces mêmes pouvoirs publics qui se polarisent sur les dégagements de Co2, et oublient le reste.

 

La seule espérance d'amélioration c'est qu'à normes équivalentes, la baisse du dégagement de Co2 diminuera aussi les pollutions létales dans les zones urbaines.

 

On verra cela comme un effet secondaire, comme une baisse anecdotique, alors qu'il s'agit pourtant d'un problème de santé publique.

 

--------------------------------------------------------------------

 

Là où MoteurNature compare, mais toujours pour dédouaner le Diesel, c'est entre pollution interne et externe au domicile.

 

Et il est vrai que pour l'intérieur des maisons, aucune norme ni mesures ne semble faites par les pouvoirs publics, sauf la gestion des normes "NF Environnements" partielles, non obligatoires et peu présentes sur le marché.

 

--> QueChoisir fait semaine après semaine des relevés sur les dégagements de produits dangereux dans l'atmosphère, à proximité ou dans l'habitation (les lits bébé, les moquettes et revêtements de sols, les logements situés à proximité des stations services sans mécanisme de récupération des vapeurs de benzène ...

 

Est-ce à un journal de consommateurs de faire ces analyses, et que fait l'Etat pour protéger les individus ?

 

Sur ce sujet global de protection des personnes par rapport aux produits chimiques utiles (ou au moins propres) à l'activité humaine, à quoi sert le gouvernement ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Encore une perle :

Vu qu'il ne doit plus y avoir que quelques milliers de français à avoir encore un chauffage au charbon (largement concentrés dans les anciennes régions minières), il serait avantageux de convaincre, de contraindre, ces personnes d'adopter un mode de chauffage plus respectueux de l'environnement, et de classer le charbon comme une substance dangereuse, au commerce règlementé.

 

Et oui, arrétez avec le diesel, il y a quelques milliers de gens qui polluent toute la France... N'importe quoi une fois de plus..

Et comme il le dit lui même c'est surtout dans les mines, et les gens avec un poêle au charbon dans les mines ne sont pas riche et sont souvent agés : pas les moyens ou l'utilité de changer de poêle.

 

Il faut plutot voir du coté du tertiaire, bien qu'il y a déjà eu beaucoup de progrès de ce coté là.

Pour les FAP c'est bien mais ca rejette d'autres substances mauvaises pour la santé, qui passent le filtre.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a effectivement un problème de hiérarchisation des idées sur ce site.

 

Le fait que quelques milliers de personnes adoptent un comportement générant des rejets dangereux n'est pas vraiment problématique.

 

Surtout si cela correspond à la satisfaction d'un besoin de survie (actuellement pour se chauffer au charbon, il faut vraiment en avoir la nécessité) où à la concrétisation d'une passion (le véhicule de Rallye...).

 

Cela n'a rien à voir avec le fait qu'une majorité de gens disposent de voitures génèrent sur le nombre une mortalité importante, même sans rejeter outre mesure unitairement.

 

A ce titre je ne crois pas que le problème des rejets doit être focalisé sur les Hummer ou même les 4x4, mais bien plutôt sur le véhicule Diesel de Monsieur tout le monde ...

 

Et certes la planète risque de réagir à l'effet de serre , mais ce problème nécessite une tout autre réponse que la généralisation du Diesel, avec tous les effets secondaires que cett dernière engendre.

 

Pour diminuer les rejets de Co2 il faut agir sur l'ensemble des transports et de l'industrie (y compris le raffinage).

------------------------------------------------------------------------------------

 

Mais il est vrai que l'on peut penser à la dépollution du charbon, tellement notre attitude en France montre une absence de réaction, un désarroi profond et un total dénuement face à l'ensemble des atteintes aux ressources communes (air, eau ...).

 

Le charbon n'est viable que si on le dépollue très fortement.

Et cela ne peut se faire proprement que dans des centrales optimisées.

 

Pour autant le charbon reste avec le nucléaire le seul combustible d'avenir pour la production d'électricité.

 

Selon le Pdg d'EDF, Pierre Gadonneix, suite à la panne électrique récente "Il nous faut investir massivement, notamment dans les réseaux et la production. C'est ce que fait EDF depuis deux ans. Et nous défendons résolument le nucléaire. C'est la seule solution, avec le charbon. Les économies d'énergie et les énergies renouvelables ou alternatives sont essentielles, mais ne suffiront pas."

Et si l'on peut imaginer éviter le renouvellement de nos centrales nucléaires, il n'est pas pensable de passer à côté du charbon.

 

Car quoi qu'il en soit d'autres n'hésiteront pas à utiliser à notre place ce combustible, sans forcément approfondir sa dépollution (Chine ...).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Le site sévit à nouveau :

http://www.moteurnature.com/actu/2006/propositions-depollution-co2.php#3

 

Ils occultent comme à l'accoutumée tous les gaz qui sont inexistant ou réduits. Mais pour eux apparemment ils ne jurent que par les NOx et le CO2... (et aussi le CO qui pourtant n'a aucune importance vu les niveaux actuels).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Décidément très intéressant cet article de Moteur Nature.

 

On retrouve cet effet d'oeillères, qui focalise contre le Gpl alors que cela reste un carburant qui n'a que peu d'importance en terme de pollution vis-à-vis de la pollution globale, du fait de sa sous-utilisation.

 

Mais pour le reste, que de propositions intéressantes à discuter, et que l'on ne retrouve nulle part ailleurs:

 

1/ Interdire aux mineurs la conduite des véhicules à moteur à explosion

2/ Convertir à l'électrique les voitures sans permis (VSP) à moteur à explosion

3/ Supprimer les avantages fiscaux du GPL

4/ Faire un cadre légal pour permettre la création de zones de circulation zéro pollution

5/ Restaurer la vignette automobile annuelle

6/ Restreindre la circulation des vieilles voitures

7/ Limiter les émissions de CO2 par voiture

8/ Libérer les énergies bio

9/ Préparer la fin des carburants énergivores

10/ Développer l'hydrogène

 

Certes on y trouve toujours cette optique du Diesel avenir de nos transports (alors qu'actuellement c'est surtout un gros pourvoyeur d'hécatombe du fait de tous ses rejets spécifiques), mais ces arguments mériteraient d'être discutés en détail (comparaison entre une ancienne BX et une C5 récente, même si c'est un peu "facile") de par leur originalité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Remarquable !

Là il est vrai que Moteur Nature rejoint sa vraie "nature", qui est de montrer que le Diesel est le but ultime que l'on a toujours cherché à atteindre.

 

C'est l'eldorado enfin retrouvé:

"La Megane GT dCi est 50 % plus puissante que la Megane GPL, mais elle rejette pourtant moins de CO2 ! Nous en concluons une fois de plus que le statut fiscal d'exception du GPL, est totalement injustifié. Pire, en accordant un crédit d'impôt aux acheteurs d'une voiture au GPL, le gouvernement subventionne la pollution !"

Quand au fait de toujours tirer sur le Gpl, c'est un peu oublier que lorsque les voies rapides de Toulouse sont en vitesse réduite, les véhicules Gpl pourraient rouler à vitesse normale puisqu'ils ne rejettent pas d'oxydes d'azote dangereux (et mortels) par ailleurs précurseur d'ozone dangereux (et mortel).

 

Et si l'Allemagne pense interdire le Diesel pendant l'été (même si Peugeot freine des 4 fers), alors les gens auraient aussi tort d'utiliser du Gpl pour essayer de sortir de cette spirale cauchemardesque ?

 

Jouer sur cette peur du Co2, comme si c'était l'alpha et l'omega de la lutte anti-pollution est purement risible.

 

On sait bien que si l'on veut réellement diminuer la production de Co2, il ne servira à rien de convertir tout le parc au Diesel...

 

Et si les élevages animaux produisent plus de gaz à effets de serre que l'ensemble de la circulation routière, a t'on pour autant entendu quelque part qu'il fallait diminuer sa consommation de viande ?

 

Tout cela est un vrai jeu de dupe, de masques et d'intérêts bien sentis.

 

Maintenant faire une publicité insensée pour un motorisation aussi nocive, cela relève d'un cotoiement trop fort d'intérêts industriels.

 

Certes si le véhicule dispose d'un Fap efficace les rejets les plus terribles sont éliminés.

Sauf qu'il semblerait que les Fap Renault ne soient pas aussi efficaces que les Peugeot/Ford sur les petites particules, les plus nocives.

 

Cela revient donc, sous le couvert de l'écologie et de la nature de proposer une solution qui ne résoud rien, mais qui est mortelle pour l'individu.

 

Et en célébrant le Diesel, en 2006 on incite les gens à s'équiper de véhicules bon marché qui eux ne sont pas fapés, tout en se contentant de vanter des véhicules onéreux à peu près correctement filtrés.

 

Cette attitude semble quelque peu mortifère.

 

On a connu Moteur Nature plus sensé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §DMC074ae

Les différences ne sont pas transcendantes sur le bilan CO2 même du puit à la roue.

De plus récemment une nouvelle montrait clairement que du gaz était brulé en torchère en quantités énormes => il pourrait être utilisé pour les véhicules GPL.

Ils misent tout sur le CO2 alors qu'il y a beaucoup d'autres polluant, les NOx mais aussi d'autres sous produits cancérigènes, qu'ils ne mentionnent évidemment pas.

Ils comparent avec un véhicule FAP alors que le FAP est très peu représentatif du marché diesel actuel.

etc..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §pir178uJ

Que pensez-vous de ce site ?

Pour participer à leur forum c'est payant.. donc je fais un topic ici.

Leur dernier article a le don de m'énerver... : http://www.moteurnature.com/actu/2006/gpl-lpg-pollution.php

Ils sont totalement parti-prit : haro contre le GPL, vive les diesels modernes, vive l'hydrogène.

Pour les arguments sur le GPL comme carburant écologique : http://forum.aceboard.net/879-3298-85515-0-Article-Moteur-Nature-ANTI-contres-arguments.htm

Par exemple, ils ne prennent pas en compte qu'une voiture (et d'autant plus qu'elle est vieille) qui est équipée GPL aujourd'hui polluera nettement moins qu'un diesel du même âge et standart (le plus courant, donc sans FAP).

 

Vous pouvez bien sur parler d'autre chose que le GPL : hydrogène, nouvelles technologies etc.. abordées sur ce site.

 

 

Faux...

http://www.moteurnature.com/actu/uneactu.php?news_id=1570

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il semblerait que MoteurNature réagisse enfin aux dangers en terme d'environnement liés au Diesel.

 

S'agit t'il de corriger le porte-à-faux vis-à-vis du positionnement "nature" qui en venait à préconiser une motorisation qui est la plus dangereuse:

. parmi les véhicules produits actuellement (les plus récents),

. et parmi les véhicules utilisés actuellement (anciens et récents confondus)?

 

C'était effectivement intenable de donner un avis sur l'avenir des motorisations en faisant complète abstraction des dangers encourus par les gens en ville du fait de ces mêmes motorisations.

 

Mais ce choix de Moteur nature n'a pas été très différent de celui de la grande majorité des gens qui ces 10 dernières années ont acheté un Diesel en déclarant faire un geste pour l'écologie, et pour cela accepter de payer plus cher leur véhicule.

 

Et l'ambiguité reste entière pour ce site ou pour les individus ayant fait un choix quasi idéologique d'une motorisation plus dangereuse que les autres.

 

Comment réussir à garder la face sur un positionnement "Nature" après avoir préconisé le pire ?

 

... certainement en trouvant un tiers qui endossera toutes les responsabilités.

 

C'est donc les normes qui ne sont pas à la hauteur (alors que tout le monde villipendait les premières - et futures - normes Euro semblant à peu près à la hauteur du problème, de la même façon que le catalyseur avait été décrié au départ).

 

 

Façon de se racheter, qui n'est après tout pas pire que l'attitude des gens qui refusent à croire ce que tout le monde devrait dire: le Diesel sans filtre à particules est une hérésie pour la circulation dans les zones urbanisées.

 

"Tous ces diesels passent les futures normes anti-pollution de Californie, qui sont les plus strictes du monde, et s'ils les passent, c'est parce qu'ils ne polluent absolument pas plus que les voitures essence. Il y avait un temps où le moteur diesel polluait plus que celui à essence, ce temps est révolu."

Là sur ces propos, c'est effectivement le temps qui est révolu...

 

Toute action en faveur du Diesel fera que les gens en achèteront plus.

Et comme les modèles actuels peuvent être qualifiés de dangereux (très peu disposent du Fap, et le traitement des Nox est même hors de perspective), cela s'appelle souffler sur le feu pour l'éteindre.

 

Et exciper de modèles américains pour démontrer une loi "naturelle" en France ou en Europe c'est fort de café.

 

On peut qualifier tout cela d'irresponsable ...

 

"Les normes à respecter sont identiques. Mais, s'il n'est plus possible de dire du mal du diesel, on peut encore vilipender les hommes politiques qui agissent, qui interviennent, pour retarder l'application des normes les plus sévères."

http://www.moteurnature.com/actu/2007/naias-detroit-show1.php

Voilà comment trouver le second bouc émissaire, qui comme par hasard est l'homme politique ...

Et comme l'homme politique c'est nous (nous le nommons), cela revient à dire que c'est nous les responsables (même si pour autant nous n'avons jamais été d'accord avec l'attitude de Moteur nature sur ce plan).

 

On assiste à un jeu d'équilibriste mais il est quand même porteur d'avenir.

 

Car de promouvoir des normes plus adéquates pour protéger les gens, c'est effectivement la solution !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
  • Créer...