Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Après guerre (1945-1971)

[Topic officiel] Opel GT (1968-1973) : La Corvette à petite échelle


jensen
 Partager

Messages recommandés

 

 

 

OPEL GT : Corvette à petite échelle. :oui: 

 

 

 

gt07.jpg

 

 

 

Opel au début des années 60 ?   :int:

 

Une marque dans le giron de la puissante General Motors depuis 1929 qui conçoit et fabrique des autos, certes réputées solides, mais aussi gaies qu'un jour de brouillard sur Lyon.  :L

 

Pourtant en 1962 à Detroit on commence à s’inquiéter des démarches de la concurrence car on signale que Ford, l'ennemi juré, est en train de peaufiner un projet baptisé "Mustang" (il s'agissait alors d'un roadster au style très particulier avec un moteur en position centrale) qui pourrait bien être vendu en Europe avec succès.

 

C'en est assez pour le légendaire Bill Mitchell, chef designer de la GM, qui décide de dépêcher sur le vieux continent son adjoint Clare McKichan avec pour mission de "secouer un peu" la filiale Opel en concevant un coupé sportif à la taille de l'Europe, car si la Corvette est un beau succès aux USA (et en passe d'ailleurs de devenir une légende planétaire) sa taille en particulier la rend difficile à vendre hors de son pays d'origine.

 

Le cahier des charges est très simple : Reprendre un maximum de pièces disponibles sur d'autres modèles de la marque, on fait à l'économie ! :o 

 

On part du soubassement de la Kadett B, une brave berline sans histoires aux antipodes du sport automobile, et on lui greffe le moteur 1900 de la Rekord revu et corrigé.

 

 

L'Opel Kadett, une banale berline de gamme moyenne qui finira presque par devenir une sportive ! :p 

gt25.jpg

 

 

 

McKichan et son équipe, dont l'Allemand Ehrard Schnell, vont alors dessiner une carrosserie à partir d'une feuille blanche et on peut dire que le résultat sera assez étonnant avec une face avant très plate, des ailes bien rebondies et un arrière coupé à angle droit : L'Opel Experimental GT est née !

 

L'Experimental GT, son regard fatigué lui donne des airs de voiture du film d'animation Cars:hihi: 

gt12.jpg

 

 

Sa présentation lors du Salon de Francfort de septembre 1965 alors qu'elle n'est considérée officiellement que comme "une étude de style non commercialisable" fait le Buzz comme on le dirait de nos jours… :roll: 

 

De nombreux visiteurs et des journalistes par dizaines font le siège du stand de la marque pour demander quand sera commercialisée cette nouveauté et son exposition au Salon de Genève en mars 1966 génère exactement le même phénomène. :oui: 

 

Pourtant la GM prend son temps.

 

En fait ce concept-car ne sera plus jamais vu nulle part et on en déduit dans les milieux autorisés que cette GT était surtout destinée à attirer l'attention sur une marque qui commence depuis quelques temps à sortir de sa torpeur avec notamment la présentation en 1967 d'une Kadett 1100 SR au moteur de 59 ch capable de faire passer à cette banale auto le cap des 140 km/h et d'une grosse berline Commodore au six cylindres en ligne 2,5 litres de 115 ch, d'ailleurs prémices d'une version GS de 130 ch... Bref Opel se dévergonde ! :eek:

 

 

Alors que tout le monde oublie peu à peu le projet "Experimental GT" la firme continue d'y travailler, en toute discrétion. :chut:

gt06.jpg

 

 

 

Et c'est contre toute attente que l'Opel GT devient réalité au Salon de Francfort 1968, et cette fois-ci en version de série ! :jap: 

 

Le dessin a certes été un peu modifié depuis trois ans, en particulier avec un avant plus court et la présence de phares non plus simplement basculants mais rotatifs sur un axe longitudinal.

 

 

gt23.jpg

 

 

 

gt11.jpg

 

 

 

Les phares ne sont pas basculants, ils tournent sur eux-mêmes grâce à une commande manuelle située sur la console centrale. :jap: 

op10.jpg.3a48b3be15c748235ffb121a5e757fba.jpg

 

 

Et Hop ! :ddr: 

gt21.jpg

 

 

 

L'intérieur, traité avec grand soin et au tableau de bord très complet.

gt09.jpg

 

 

 

Les mécaniques proposées sous le capot sont directement reprises des Opel de la gamme : Quatre cylindres de 1 078 cm3 avec deux carburateurs Solex développant 60 ch Din à 5 200Trs ou la même configuration en 1 897 cm3 pour 90 ch Din à 5 100Trs.

 

Si de nos jours de telles puissances sont considérées comme justes bonnes à mouvoir une citadine (et encore… :roll: ) en 1968 nous sommes tout à fait dans la moyenne du moment, songez que la légendaire Renault 8 Gordini contemporaine ne disposait en version 1300 "que" de 88 ch Din.

 

Tout ne fut d'ailleurs pas si simple dans l'étude de la GT, ce qui explique le délais de trois années entre la présentation et la commercialisation de l'auto en configuration de série.

 

Déjà il a fallu beaucoup travailler sur le compartiment avant, ce dernier étant très fin il n'a pas été facile d'y loger la mécanique et la solution fut trouvée après avoir reculé le moteur de plus de 40 cm, tout contre la cloison pare-feu et empiétant un peu dans l'habitacle.

 

Le moteur reposait presque sur les pieds des occupants… :hihi: 

op09.jpg.5516e9602f3d85b486aaa95248d5404b.jpg

 

 

Au demeurant cette solution était excellente pour le centrage des masses et l'auto y gagnera une excellente tenue de route, chose qui n'était pas franchement la première qualité des Opel de l'époque… :L 

 

 

 

gt01.jpg

 

 

op08.jpg.fddf3f4e0464549911e522e052a87dda.jpg

 

 

L'autre soucis est que nous nous trouvons en plein durant une période de prospérité extraordinaire et les usines de la marque tournent à plein régime, il n'y a pas de place pour la construction d'un petit coupé sportif. :non: 

 

Opel va devoir faire appel à la sous-traitance et c'est en France que la firme va trouver son bonheur, avec Chausson à Gennevilliers qui accepte de réaliser l'emboutissage des caisses pour les confier ensuite aux établissements Brissonneau et Lotz de Creil qui vont en assurer la peinture et la pose de l'intérieur.

 

Les autos semi-finies sont ensuite chargées sur des trains qui les emmènent à Bochum pour y recevoir leur mécanique.

 

On sait, de nos jours, que l'accord entre les trois partenaires remonte à avril 1966, ce qui prouve que malgré tous les démentis Opel avait bel et bien acté la fabrication de la GT, et ce dès l'accueil positif reçu à Francfort l'année précédente. :jap: 

 

 

gt02.jpg

 

 

Petite voiture pleine de charme et aussi de vitalité (elle ne pèse qu'environ 900 kg, un poids qui laisse rêveur de nos jours…) même la version 1100 permet à son conducteur de dépasser les 155 km/h et de se faire plaisir pour un prix en fin de compte raisonnable compte-tenu du niveau d'équipement offert et du look de l'auto.

 

Bien entendu les amateurs de sensations peuvent toujours opter pour la 1900 qui dépasse alors nettement les 185 km/h mais il faut bien reconnaître que le moteur issu de la placide gamme Rekord n'aime pas trop être manié à la cravache : Il renâcle, grogne et s’essouffle vite passé 4 500Trs...

 

 

gt10.jpg

 

 

Au chapitre des déceptions il faudra compter aussi sur l'absence de porte de coffre, les bagages étant condamnés à passer au-dessus des sièges pour rejoindre un petit compartiment déjà occupé par une roue de secours pour le moins mal placée, ceux qui crèveront en rase campagne agoniront d'injures les concepteurs d'une telle ânerie. :pfff: 

 

Mais à côté de ça que de plaisirs… :miam: 

 

 

op03.jpeg.57ce40bd202a6590f9197691fbc2c7f8.jpeg

 

 

La ligne est extraordinaire et vaut à cette voiture le surnom de "Baby-Corvette", ce qui n'a rien d'étonnant puisque les deux autos font partie du même groupe et que les designers de la GT venaient en partie des USA.

 

 

Il est vrai que les formes de la GT étaient très voisines de celle de la Chevrolet Corvette C3, mais à l'échelle réduite et sans le V8 ! :D 

gt18.jpg

 

 

 

gt20.jpg

 

 

Le comportement routier est sans gros défauts, l'auto qui est une propulsion est même plutôt neutre si l'on fait abstraction du pont arrière rigide plus vraiment au goût du jour (mais avec ressorts hélicoïdaux et barre Panhard quand même ! ;) ), tout comme la suspension avant à ressort à lames transversal d'ailleurs… 

 

Les freins, à disques à l'avant et assistés, font bien leur boulot et n'ont de toute façon "pas trop lourd à arrêter" en cas d'urgence. :o 

 

La boite de vitesses à quatre rapports est sans histoires et inusable, tout comme la boite automatique proposée en option sur la 1900.

 

 

op04.jpg.b19bf0c46ae0301a0ee6354a717fbced.jpg

 

 

Le prix est franchement compétitif et l'équipement vraiment généreux : Sièges avec appuie-tête intégrés (ils soutiennent malheureusement très mal le corps dans les virages), antibrouillards, éclairage du compartiment moteur, manomètre de pression d'huile, ampèremètre…

 

 

gt03.jpg

 

 

A la toute fin des années 60 la plus grande concession Opel de Francfort est dirigée par un certain Georg Von Opel, petit-fils du fondateur de la firme.

Bien que sa famille n'ai plus le moindre pouvoir à Rüsselsheim Georg reste très attaché à "SA" marque et prend langue avec les dirigeants pour son projet : 

Sachant que, tôt ou tard, le pétrole viendra à manquer il serait souhaitable de développer la propulsion électrique au plus vite afin de damer le pion à la concurrence et surtout de pouvoir, éventuellement, battre "quelques records" au passage qui favoriseraient l'image de la firme. :jap: 

 

Opel y répond favorablement et les bons rapports entre Georg et la maison Bosch vont faire que cette dernière va fournir les deux groupes motopropulseurs de 120 ch de puissance cumulée très rapidement, idem auprès de Varta (dont la famille Opel est toujours actionnaire) pour les batteries. 

 

Pour ce faire on va "bidouiller" une carrosserie de GT afin de lui donner une porte de coffre qui permettra l'accès aux batteries, les freins et la suspension seront renforcés (l'engin pèsera pas loin de 1,8 tonne) et l'aérodynamique de la carrosserie sera sérieusement repensée.

 

Et voici l'Elektro Opel GT, nous sommes en 1971

656295688_op051971.jpg.9c6057bb9c0db2c3c489113e828790f4.jpg

 

 

Georg s'installe au volant de son prototype (l'usine lui a fourni la voiture mais n'est pas officiellement dans l'affaire) en mai 1971 sur le circuit d'Hockenheim et va remporter six records du Monde en catégorie électrique, avec toutefois deux déceptions : N'avoir pu atteindre les 200 km/h (la voiture plafonnait à 189) et ne pas avoir pu parcourir "100 km à 100 km/h" (l'Elektro GT tombera en "panne sèche" au bout de 44 km…) 

 

Il était bien question d'améliorer les choses mais, hélas, Georg Von Opel se tue sur la route trois mois plus tard et le projet ne lui survivra pas. :( 

 

La voiture sera récupérée par Opel qui en fait de nos jours un symbole de son "investissement" dans l'électrique (ici à Francfort 2019), bien que la firme ne fut pas l'instigatrice du projet à l'époque… :roll: 

1304435153_big-80280149cb_jpgv1.18bac2fb5a9550f6586196917b23a051

 

 

L'année suivante la marque s'engage officiellement dans un nouveau projet de records, mais avec une motorisation Diesel cette fois-ci ! :oui: 

 

En septembre 1972 la grosse berline Rekord va étrenner un bloc Diesel atmosphérique, c'est une première chez Opel et afin de fêter ça il est décidé au printemps de cette même année de modifier une GT afin d'en faire une monoplace capable de battre plusieurs records dans la catégorie.

 

Si vous ne savez pas qu'elle carbure à "l'huile lourde" il vous suffit de lire les inscriptions sur la carrosserie, même les myopes en sont capables ! :ddr:

Le moteur est un 2,1 litres turbocompressé de 95 ch

op06.jpeg.ffa27f74312e99e91677ea569b8aa63c.jpeg

 

 

Lancée sur les pistes d'essais du constructeur au Blitz du 1er au 3 juin et confiée à six pilotes (dont Marie-Claude Beaumont et Paul Frère) cet exemplaire va battre deux records du Monde et 18 records internationaux dans la catégorie, une bonne opération publicitaire en somme ! ;) 

 

Capable de 197 km/h en pointe cet engin accomplira 10 000 km en 52 heures.  

985321035_op071972.jpg.eca27a9929d68a462f0958257edf1ede.jpg

 

 

Mais alors, malgré un tel succès, comment se fait-il que la commercialisation se soit arrêtée en août 1973 après la production de 103 463 unités dont 3 573 seulement en version 1100, peu demandée et d'ailleurs supprimée dès 1970 ? :o 

 

Pour deux raisons :

D'abord le rachat de Brissonneau et Lotz en 1972 par Renault, il est évident que la General Motors n'allait pas verser de l'argent à un concurrent, mais il y a autre chose…

 

En fait on le sait peu mais la marque est alors distribuée aux USA par le réseau des concessions Buick (groupe GM…) depuis 1958, et la GT va en être le fer de lance dès sa commercialisation en 1969.

 

 

op01.jpg.7a309df210527261975421fafcfc6394.jpg

 

 

Les choses vont d'ailleurs très bien marcher pour elle et près des deux-tiers de la production (plus de 70 000 voitures donc) ira traverser l'Atlantique ! :oui: 

 

Une version US, uniquement reconnaissable à ses feux de position latéraux.

L'Opel GT s'y vendra très bien là-bas. :oui: 

gt16.jpg

 

 

Hélas les chiffres désastreux des victimes d'accidents de la route aux States vont finir par faire prendre des décisions drastiques aux autorités fédérales et, à compter du millésime 1974, toute voiture vendue aux USA devra être dotée de gros pare-chocs à absorption d'énergie, entre autres… :L 

 

On passera aussi rapidement sur les nouvelles normes concernant les émissions polluantes décidées en même temps et qui donneront aux USA près de dix ans d'avance sur les autres nations occidentales face à ce problème. 

 

Pour Opel il est clair qu'il faudrait revoir la petite GT pratiquement de A à Z, pour une auto située dans un segment dit "de niche" et déjà âgée de six ans le jeu n'en vaut clairement pas la chandelle et la décision d'en cesser la production est rapidement prise. 

 

 

Une version "Aéro GT" découvrable fut même étudiée par Fissore et présentée au Salon de Francfort 1969, hélas sans qu'Opel ne donne suite au projet. :bah: 

gt13.jpg

 

 

op02.jpg.16b9e27b819c7b2eb6d729b576e4ecb8.jpg

 

 

Pour remplacer une peu convaincante 1100 qui ne sera vendue que durant deux ans on présentera aussi en 1971 la version GT/J : Une 1900 à l'équipement simplifié (plus de manomètre d'huile, de moquette, d'enjoliveurs…) et aux chromes peints en noir mat.

Jamais vendue en France cette version économique s'adressait surtout aux plus jeunes, le "J" pour "Junior"... :oui: 

gt14.jpg

 

 

op12.JPG.5e9687ac5d09079421b92cac06dd5903.JPG

 

 

Les années qui vont suivre seront une sorte de descente aux enfers pour cette petite sportive.

Vite démodée et issue d'un constructeur plus réputé pour ses berlines indestructibles que pour ses GT décoiffantes elle va goûter aux limbes de l'occasion et de "la quatrième main" tendance Kevin du samedi soir. :( 

 

Le sensibilité de l'auto à la corrosion, avec de surcroît une carrosserie très difficile à réparer de par ses formes, fera que l'Opel GT va vite déserter les routes et devenir un vague souvenir dans l'esprit des automobilistes des années 80 et 90.

 

Ce n'est qu'au début de la décennie 2000 que ce sympathique Coupé va revenir sur le devant de la scène, porté par une nouvelle génération qui n'a pas connue l'auto "de son vivant" mais qui saura à la fois reconnaître en elle une certaine réussite technique mais aussi l'exemple d'une collaboration Franco-Américano-Allemande ma foi fort réussie ! :oui: 

 

De plus elle reste abordable même de nos jours puisque une 1900 en bon état ne vous délestera que d'environ 13 000€, raison de plus pour en profiter ! ;) 

 

N'oubliez pas le petit tour en vidéos… ;) 

 

La genèse de l'auto : 

 

 

 

Reconstitution du centre de style Opel de 1965 : 

 

 

 

 

Un troupeau de GT en Bretagne :

 

 

 

 

 

op11.JPG.d99a667f4ad1fe471ab9a6aaf29e1d0f.JPG

 

 

 

:coucou: 

 

Jensen

 

NB : Cette histoire est issue du topic suivant : Cette voiture a une histoire peu banale. (Index en page 1)

Modifié par NyvetDuPiC
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • NyvetDuPiC a changé le titre [Topic officiel] Opel GT (1968-1973) : La Corvette à petite échelle

L'Opel GT était un peu une Corvette au format Européen, bien qu'elle ai aussi été commercialisée aux Etats-Unis.
Fabriquée...en France, l'Opel GT était disponible avec un petit moteur 1.1 litre de 60 chevaux peu en adéquation avec sa ligne et un ensemble 1.9 litre de 90 bien plus adapté.
Produite entre 1968 et 1973, elle sera un joli succès avec plus de 100.000 exemplaire fabriqués.
Ici un très bel exemplaire exposé à Chaumes en Brie en juin 2023.

P1230423.jpg

 

P1230426.jpg

 

P1230425.jpg

 

P1230427.jpg

 

P1230424.jpg

Modifié par lebubu
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager



Newsletter Caradisiac

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

×
  • Créer...