Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Discussions libres (Général)

Pour ou contre l'augmentation des tarifs en assurance auto ?


Linran
 Partager

Messages recommandés

Bonjour à tous, 

 

Il y a peu de temps était annoncé de nombreuses remises, primes proposées par les assurances pour faire face à l'inflation.

Un phénomène désastreux qui impactera durablement l'économie française et surtout le pouvoir d'achat des français.

Pour cette raison, les assurances ont commencé à dévoiler leurs plans dont une mesure commune appliquée par tous : chèque de 100 €.

En supplément de cette mesure, d'autres ont fait le choix de geler les primes ,d'accorder des réductions ou encore augmenter le plafond de remboursement en fonction d'une tranche d'âge, d'un public cible ....

Tout semble profiter à nos automobilistes sauf qu'il  y a un hic, une augmentation tarifaire des contrat assurance et habitation  est déjà annoncée pour 2023.

 

Nous pouvons nous poser la question: était-il nécessaire d'accorder ces aides dans l'immédiat? est-ce la meilleure solution? si non, qu'auriez-vous préconiser pour cette période ?étiez-vous au courant ? qu’allez-vous faire ?allez-vous essayer de renégocier votre contrat ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'étais absolument pas au courant de cette nouvelle. A tu des sources , car j'ai peine à croire que les assurances vont d'un coté nous donner de l'argent alors que plus logiquement elles en retirent du fait de l'augmentation des primes ne touchant pas que l'automobile?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 11:10, oulianov a dit :

Je n'étais absolument pas au courant de cette nouvelle. A tu des sources , car j'ai peine à croire que les assurances vont d'un coté nous donner de l'argent alors que plus logiquement elles en retirent du fait de l'augmentation des primes ne touchant pas que l'automobile?

Apparemment le chèque 100€ va concerner les chômeurs de moins de 25 ans qui ont une voiture, le public étant limité, elles vont largement moins distribuer que ce qu'elles vont prendre.

https://www.lavoixdunord.fr/1230794/article/2022-09-20/assurance-un-cheque-auto-de-100-euros-pour-les-chomeurs-de-moins-de-25-ans

 

Une source parle aussi de la VRADE qui augmente à cause de la pénurie des microcomposants (donc des remboursements plus élevés pour les assurances) donc un prix d'assurance auto qui va augmenter pour compenser :

https://www.capital.fr/auto/assurance-auto-pourquoi-les-prix-vont-repartir-a-la-hausse-1446366

+ le coût des grêles et des intempéries....

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 11:45, meca32 a dit :

  J'espère que ce topic prendra la même ampleur que celui des dégonfleurs de SUV parce qu'ici nous avons affaire à de véritables voyous qui sévissent toute l'année et quels que soient les véhicules. :D

J'étais en train de me dire :

D'un côté on a moins de km parcourus et donc moins d'accidents, (télétravail, changement des habitudes, pluSSe de transports en commun ou de trottinettes pour les citadins) et on n'a pas vu la baisse du prix de l'assurance.

Et de l'autre, ça y est, on a quelques milliers d'euros à dépenser en plus et on nous annonce une hausse pour tous de 3%.

 

+ le coup du chèque au plus démuni (qui profite à peu) c'est un peu du "social washing",

C'est le même coup que les gouvernements ou chefs d'entreprise qui donnent une prime macron à ceux qui gagnent le moins mais pas d'augmentation (ça leur coûte moins cher) et décemment on peut difficilement gueuler parce qu'on gueulerait aussi contre ceux qui gagnent le moins.

Bref, on joue la lutte des classes pour opposer les plus démunis à ceux qui ont plus. Et cette fois c'est ceux qui ont le pouvoir (gouvernement, medef, assurance) qui jouent la carte de la lutte des classes : "vous vous battez pour les plus démunis ? nos mesures les concernent"

On a piqué aux syndicats, aux gilets jaunes et aux manifestants leur principal argument pour le retourner contre eux 😕 

 

C'est aussi un peu le coup de Total Energies : donner aux consommateurs pour s'acheter une conscience et après distribuer à tout va aux actionnaires.

"Ah oui mais bon l'an dernier on a donné 100€ aux jeunes chômeurs, on peut bien se mettre 100€ de plus par contrat dans les poches cette année ! ça peut pas profiter qu'aux consommateurs ma bonne dame !".

  • J'aime 2
  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 11:52, WildOne a dit :

J'étais en train de me dire :

D'un côté on a moins de km parcourus et donc moins d'accidents, (télétravail, changement des habitudes, pluSSe de transports en commun ou de trottinettes pour les citadins) et on n'a pas vu la baisse du prix de l'assurance.

Et de l'autre, ça y est, on a quelques milliers d'euros à dépenser en plus et on nous annonce une hausse pour tous de 3%.

 

+ le coup du chèque au plus démuni (qui profite à peu) c'est un peu du "social washing",

C'est le même coup que les gouvernements ou chefs d'entreprise qui donnent une prime macron à ceux qui gagnent le moins mais pas d'augmentation (ça leur coûte moins cher) et décemment on peut difficilement gueuler parce qu'on gueulerait aussi contre ceux qui gagnent le moins.

Bref, on joue la lutte des classes pour opposer les plus démunis à ceux qui ont plus. Et cette fois c'est ceux qui ont le pouvoir (gouvernement, medef, assurance) qui jouent la carte de la lutte des classes : "vous vous battez pour les plus démunis ? nos mesures les concernent"

On a piqué aux syndicats, aux gilets jaunes et aux manifestants leur principal argument pour le retourner contre eux 😕 

 

C'est aussi un peu le coup de Total Energies : donner aux consommateurs pour s'acheter une conscience et après distribuer à tout va aux actionnaires.

"Ah oui mais bon l'an dernier on a donné 100€ aux jeunes chômeurs, on peut bien se mettre 100€ de plus par contrat dans les poches cette année ! ça peut pas profiter qu'aux consommateurs ma bonne dame !".

:jap:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les assurance , vue le surcout des vehicules et des pièces détacher , ça ne me surprend pas.....les assureur ne sont pas connue pour perdre de l'argent
pour le chèque de 100€ , il doit surement il y avoir un avantage fiscal cacher derrière

 

au final c'est comme la taxe d'habitation , tu supprime d'un coter pour faire un effet d'annonce et tu double la taxe foncière de l'autre en toute discrétion .....

 

 

Modifié par dingdongtoy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 11:52, WildOne a dit :

J'étais en train de me dire :

D'un côté on a moins de km parcourus et donc moins d'accidents, (télétravail, changement des habitudes, pluSSe de transports en commun ou de trottinettes pour les citadins) et on n'a pas vu la baisse du prix de l'assurance.

Et de l'autre, ça y est, on a quelques milliers d'euros à dépenser en plus et on nous annonce une hausse pour tous de 3%.

 

+ le coup du chèque au plus démuni (qui profite à peu) c'est un peu du "social washing",

C'est le même coup que les gouvernements ou chefs d'entreprise qui donnent une prime macron à ceux qui gagnent le moins mais pas d'augmentation (ça leur coûte moins cher) et décemment on peut difficilement gueuler parce qu'on gueulerait aussi contre ceux qui gagnent le moins.

Bref, on joue la lutte des classes pour opposer les plus démunis à ceux qui ont plus. Et cette fois c'est ceux qui ont le pouvoir (gouvernement, medef, assurance) qui jouent la carte de la lutte des classes : "vous vous battez pour les plus démunis ? nos mesures les concernent"

On a piqué aux syndicats, aux gilets jaunes et aux manifestants leur principal argument pour le retourner contre eux 😕 

 

C'est aussi un peu le coup de Total Energies : donner aux consommateurs pour s'acheter une conscience et après distribuer à tout va aux actionnaires.

"Ah oui mais bon l'an dernier on a donné 100€ aux jeunes chômeurs, on peut bien se mettre 100€ de plus par contrat dans les poches cette année ! ça peut pas profiter qu'aux consommateurs ma bonne dame !".

 

Je plussoie !

 

Et il me semble évident que ce que les assurances vont débourser d'un côté pour en aider certains, elles vont le récupérer en en faisant payer d'autres. Et comme je fais partie de ceux qui vont payer...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Quand on donne un chèque aux jeunes chômeurs c'est du "social washing "

Quand on redistribue du fric c'est jamais assez  jamais aux bonnes personnes 

Et ce qui n'ont droit à rien râlent qu'ils ont rien

 

Conclusion: personne n'est content 

 

Merveilleux :rs:

 

 

Modifié par jaio
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 12:15, jaio a dit :

 

Quand on donne un chèque aux jeunes chômeurs c'est du "social washing "

Quand on redistribue du fric c'est jamais assez  jamais aux bonnes personnes 

Et ce qui n'ont droit à rien râlent qu'ils ont rien

 

Conclusion: personne n'est content 

 

Merveilleux :rs:

 

 

le probleme c'est que c'est un peu comme l'histoire du Smic a 2000€ , si c'est pour que tout les prix suive la même courbe , ça ne sert au final a rien.

il vaux mieux limiter les prix à la base plutôt que de donner de l'argent au gens pour compenser ...

Mais bon , ne pas oublier qu'en France , la voiture est une chose a bannir ......il y a le co-voiturage et les transport en commun....
donc si les parisiens n'ont pas besoin de voiture , le reste de la France n'en a pas besoin non plus ...
partant de ce principe , bon courage pour que l’état appui pour limiter l'envoler des prime d'assurance

Modifié par dingdongtoy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 13:41, meca32 a dit :

 Sauf que ton raison ne tient pas la route une seconde, actuellement les prix flambent et les salaires ne suivent pas.

Je parlais surtout du principe d'ouvrir en grand les vanne pour donner de l'argent au gens plutôt que d'essayer de limiter les prix.....

je vois très mal beaucoup de PME augmenter les salaires a l'heure actuelle, sinon il faut répercuter et c'est le serpent qui se mord la queue 

Modifié par dingdongtoy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 13:46, meca32 a dit :

 Ça marche dans les deux sens ton histoire, si t'augmentes pas les salaires les entreprises ne vendent plus.

oui du coup c'est la merde ...

mais si tu augment les salaire tu augment le prix et il faut donc augmenter les salaire....

 

Modifié par dingdongtoy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 13:49, dingdongtoy a dit :

oui du coup c'est la merde ...

mais si tu augment les salaire tu augment le prix et il faut donc augmenter les salaire....

 

 Oui, enfin, ça c'est lorsqu'on refuse obstinément de voir qu'il existe des gens pour qui les augmentations de revenus sont perpétuelles et jamais remises en cause, elles.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 15:21, oulianov a dit :

Eh non. Certaines entreprises  augmentent les salaires d'elles mêmes sans mouvements sociaux.

 On va paraphraser Jean Gabin, " il existe aussi des poissons volants ça n'en fait pas pour autant une caractéristique du genre". :pfff:

 

 J'ai cité de mémoire et je me suis légèrement trompé, tu voudras bien m'en excuser j'espère. :o

https://youtu.be/erQ0I_GrMIg

 

Modifié par meca32
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 13:49, dingdongtoy a dit :

oui du coup c'est la merde ...

mais si tu augment les salaire tu augment le prix et il faut donc augmenter les salaire....

 

C'est la spirale inflationniste. Sauf qu'on est dans une situation où la plupart des boîtes pratiquent l'augmentation au mérite, et l'augmentation des dividendes. Cf total qui chouchoute ses actionnaires.

 

L'augmentation au mérite ne profite pas aux bas salaires, ouvriers ou exécutants, parce qu'ils sont pas qualifiés donc remplaçables. 
Bref ils n'ont pas de mérite contrairement aux cadres, qui eux pourraient bien partir à la concurrence, afortiori les cadres dirigeants et qui sont donc bien augmentés chaque année.

Le paradoxe, c'est qu'une augmentation d'un cadre dirigeant de 3% en moyen pécunier ça équivaut à augmenter avec la même enveloppe de 30% un ouvrier ou de 3% 10 ouvriers.

Bref, si t'as une enveloppe de 3% d'augmentation de la masse salariale globale, en augmentant quelqu'un de bien payé, tu n'augmentes pas 10 personnes mal payées.

 

Le deuxième paradoxe, c'est que l'ouvrier a pour caricaturer : 40% de son salaire qui part en loyer, 20% qui part en factures, 20% qui part en nourriture.

En cas d'inflation, il doit piocher dans ses 10% de reste à vivre qui ne peuvent pas être étendus si l'inflation grimpe.

Bref, plus t'es un bas salaire, plus l'inflation est difficile à juguler. Et plus t'es un bas salaire, moins t'as de chance d'être augmenté. Car dans beaucoup de branches les minima sociaux sont en dessous du smic, donc tu n'es augmenté que quand le smic augmente. Sans réelle revalorisation de ton niveau de vie.

 

Pour revenir à l'idée de base de la spirale inflationniste, et pour citer approximativement Mme Borne, il y a ce qu'on doit faire, et il y a l'urgence.

Deuxièmement la spirale inflationniste est enclenchée du fait de l'augmentation de certains revenus (cadres et actionnaires), et créée donc une pression d'autant plus haute sur le bas de l'échelle. A ce stade, y a pas le choix, faut augmenter les salaires, faut des aides, et faut que le haut de la pyramide prenne une part de gâteau plus petite.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 16:55, WildOne a dit :

C'est la spirale inflationniste. Sauf qu'on est dans une situation où la plupart des boîtes pratiquent l'augmentation au mérite, et l'augmentation des dividendes. Cf total qui chouchoute ses actionnaires.

 

L'augmentation au mérite ne profite pas aux bas salaires, ouvriers ou exécutants, parce qu'ils sont pas qualifiés donc remplaçables. 
Bref ils n'ont pas de mérite contrairement aux cadres, qui eux pourraient bien partir à la concurrence, afortiori les cadres dirigeants et qui sont donc bien augmentés chaque année.

Le paradoxe, c'est qu'une augmentation d'un cadre dirigeant de 3% en moyen pécunier ça équivaut à augmenter avec la même enveloppe de 30% un ouvrier ou de 3% 10 ouvriers.

Bref, si t'as une enveloppe de 3% d'augmentation de la masse salariale globale, en augmentant quelqu'un de bien payé, tu n'augmentes pas 10 personnes mal payées.

 

Le deuxième paradoxe, c'est que l'ouvrier a pour caricaturer : 40% de son salaire qui part en loyer, 20% qui part en factures, 20% qui part en nourriture.

En cas d'inflation, il doit piocher dans ses 10% de reste à vivre qui ne peuvent pas être étendus si l'inflation grimpe.

Bref, plus t'es un bas salaire, plus l'inflation est difficile à juguler. Et plus t'es un bas salaire, moins t'as de chance d'être augmenté. Car dans beaucoup de branches les minima sociaux sont en dessous du smic, donc tu n'es augmenté que quand le smic augmente. Sans réelle revalorisation de ton niveau de vie.

 

Pour revenir à l'idée de base de la spirale inflationniste, et pour citer approximativement Mme Borne, il y a ce qu'on doit faire, et il y a l'urgence.

Deuxièmement la spirale inflationniste est enclenchée du fait de l'augmentation de certains revenus (cadres et actionnaires), et créée donc une pression d'autant plus haute sur le bas de l'échelle. A ce stade, y a pas le choix, faut augmenter les salaires, faut des aides, et faut que le haut de la pyramide prenne une part de gâteau plus petite.

 

 Houla, heureusement que t'es admin !! :o

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 16:55, WildOne a dit :

C'est la spirale inflationniste. Sauf qu'on est dans une situation où la plupart des boîtes pratiquent l'augmentation au mérite, et l'augmentation des dividendes. Cf total qui chouchoute ses actionnaires.

 

L'augmentation au mérite ne profite pas aux bas salaires, ouvriers ou exécutants, parce qu'ils sont pas qualifiés donc remplaçables. 
Bref ils n'ont pas de mérite contrairement aux cadres, qui eux pourraient bien partir à la concurrence, afortiori les cadres dirigeants et qui sont donc bien augmentés chaque année.

Le paradoxe, c'est qu'une augmentation d'un cadre dirigeant de 3% en moyen pécunier ça équivaut à augmenter avec la même enveloppe de 30% un ouvrier ou de 3% 10 ouvriers.

Bref, si t'as une enveloppe de 3% d'augmentation de la masse salariale globale, en augmentant quelqu'un de bien payé, tu n'augmentes pas 10 personnes mal payées.

 

Le deuxième paradoxe, c'est que l'ouvrier a pour caricaturer : 40% de son salaire qui part en loyer, 20% qui part en factures, 20% qui part en nourriture.

En cas d'inflation, il doit piocher dans ses 10% de reste à vivre qui ne peuvent pas être étendus si l'inflation grimpe.

Bref, plus t'es un bas salaire, plus l'inflation est difficile à juguler. Et plus t'es un bas salaire, moins t'as de chance d'être augmenté. Car dans beaucoup de branches les minima sociaux sont en dessous du smic, donc tu n'es augmenté que quand le smic augmente. Sans réelle revalorisation de ton niveau de vie.

 

Pour revenir à l'idée de base de la spirale inflationniste, et pour citer approximativement Mme Borne, il y a ce qu'on doit faire, et il y a l'urgence.

Deuxièmement la spirale inflationniste est enclenchée du fait de l'augmentation de certains revenus (cadres et actionnaires), et créée donc une pression d'autant plus haute sur le bas de l'échelle. A ce stade, y a pas le choix, faut augmenter les salaires, faut des aides, et faut que le haut de la pyramide prenne une part de gâteau plus petite.

Et imagine comme l’inflation peut être bénéfique pour l'état avec une TVA a 20%.....

 

sinon somme nous prêt a avoir 10% de salaire en + pour avoir tout les prix augmente de 15% .... car le probleme c'est que pour les salarier , ok c'est normal tu les augmente , mais d'un autre coter tu augmente autant tes cotisation , du coup pour sortir 100€ de + il te faut gagner 200€ de plus , les PME sont-elle prête pour cela ?

pour les entreprise EDF à prit 20% l'an dernier et pour ceux qui renégocie les contrat cette année c'est 35% de hausse (contrat sur plusieurs année ) les budget GNR pour les engin de TP sont multiplier par 2.5 , et je ne parle pas du reste comme les fournitures , actuellement la question de beaucoup d'entreprise c'est de savoir si il ne vaut pas mieux tout arrêter...
donc augmenter les salaire , pourquoi pas , mais ne pas en augmenter les charge ....
de toute façon tout ce qui sort des poche de l’état sera à rembourser ...

 

Pour les assurances peut être qu'il faudrait aussi revoir les magouille financière , car vue le nombre de boite qui se batte pour réparer et changer les pare brise ça ne doit pas manger d'argent , il doit surement être possible de faire de grosse économie ..
 

Au final il ne faut pas s’inquiéter pour les grosse entreprise , avec tout les montage financier elle vont bien s'en sortir , les petite beaucoup moin...

Pour ce qui est du personnel non qualifier , même de ce coter la les entreprises on du mal à trouver

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 17:20, dingdongtoy a dit :

pour les entreprise EDF à prit 20% l'an dernier et pour ceux qui renégocie les contrat cette année c'est 35% de hausse (contrat sur plusieurs année )

ça c'est la déclaration des patrons pour pas augmenter.

Mais y a quelques réalités qui sont omises 

- ton contrat entreprise est indexé sur le tarif bloqué

- il est négocié pour 3, 5 ou 8 ans (donc toutes les entreprises n'ont pas vu leur tarif augmenter pour l'instant)

- la fiscalité des entreprises a évolué avec l'élection de macron, notamment sur les charges des salaires en dessous d'un certain niveau.

- l'Etat a annoncé une aide importante pour les entreprises qui allaient perdre de l'argent à cause des prix de l'énergie, et ce dès le premier euro. Lancé cette année, simplifié dès l'an prochain

- pas mal de boîtes économisent avec la réduction des locaux ou le télétravail dans les grandes villes.

Autant sur les loyers que sur les charges qui sont désormais assumées par le travailleur (électricité, chauffage) quand il est chez lui.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 17:26, WildOne a dit :

ça c'est la déclaration des patrons pour pas augmenter.

Mais y a quelques réalités qui sont omises 

- ton contrat entreprise est indexé sur le tarif bloqué

- il est négocié pour 3, 5 ou 8 ans (donc toutes les entreprises n'ont pas vu leur tarif augmenter pour l'instant)

- la fiscalité des entreprises a évolué avec l'élection de macron, notamment sur les charges des salaires en dessous d'un certain niveau.

- l'Etat a annoncé une aide importante pour les entreprises qui allaient perdre de l'argent à cause des prix de l'énergie, et ce dès le premier euro. Lancé cette année, simplifié dès l'an prochain

- pas mal de boîtes économisent avec la réduction des locaux ou le télétravail dans les grandes villes.

Autant sur les loyers que sur les charges qui sont désormais assumées par le travailleur (électricité, chauffage) quand il est chez lui.

c'est surtout la déclaration de plusieurs client qui ont des carrière et donc de forte puissance installer et de gros budget carburant , pour au final très peut de salarier  , oui l’état a annoncer des aide ,mais certain attende encore l'arriver de celle prévue pour le COVID....

 

Je parlais surtout pour les entreprise de moin de 50 salarier.....

sinon pour les entreprise plus de tarif réglementer

"Dans le cadre de la libéralisation du marché de l'énergie, le tarif jaune, comme le tarif vert, ont disparu au 31 décembre 2015. Plus de 330 000 sites en tarif jaune sont concernés par la suppression des tarifications réglementées en vigueur. Depuis cette date, ces sites ont dû s'orienter vers des offres à prix de marché proposées par les différents fournisseurs.  "

 

Sinon pour en revenir au assurance , à mon avis il faudrait surtout controler les dépense et les devis souvent gonfler , mais aussi prendre en compte que le marcher de l'occasion actuelle est bien différent des barème cote argus

Modifié par dingdongtoy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 17:39, dingdongtoy a dit :

c'est surtout la déclaration de plusieurs client qui ont des carrière et donc de forte puissance installer et de gros budget carburant , pour au final très peut de salarier  , oui l’état a annoncer des aide ,mais certain attende encore l'arriver de celle prévue pour le COVID....

 

Je parlais surtout pour les entreprise de moin de 50 salarier.....

sinon pour les entreprise plus de tarif réglementer

"Dans le cadre de la libéralisation du marché de l'énergie, le tarif jaune, comme le tarif vert, ont disparu au 31 décembre 2015. Plus de 330 000 sites en tarif jaune sont concernés par la suppression des tarifications réglementées en vigueur. Depuis cette date, ces sites ont dû s'orienter vers des offres à prix de marché proposées par les différents fournisseurs.  "

 

Sinon pour en revenir au assurance , à mon avis il faudrait surtout controler les dépense et les devis souvent gonfler , mais aussi prendre en compte que le marcher de l'occasion actuelle est bien différent des barème cote argus

 

Les conséquences de l'ouverture du marché de l'électricité et de l'ouverture du capital d'EDF, ça a été annoncé au moins depuis 2003* et même avant. Et les agents ne se sont pas fait faute de le rappeler en 2004... Mais en 2004, au lieu de les écouter on n'a rapporté aux oreilles du grand public que la parole qu'à ceux qui les accusaient de "vouloir conserver leurs privilèges de nantis"**, selon une technique déjà bien rôdée pour discréditer le moindre mouvement social. 

 

Alors vous avez laissé faire, et maintenant vous vous en mordez les doigts. Mais ne venez pas vous plaindre !

 

*https://calmann-levy.fr/livre/edf-chronique-dun-desastre-ineluctable-9782702133729 que je cite parce que l'auteur faisait partie de la commission chargée d'étudier le sujet et parce que sa relation de la crise électrique de 2000 en Californie décrit très exactement ce que nous vivons aujourd'hui, mais il n'est pas le seul...

**Depuis cette époque, le pouvoir d'achat des agents a perdu plus de 10 % à cause de réévaluations successives du Salaire National de Base, dont l'évolution fixe celle de toutes les rémunérations, qui n'ont jamais compensé l'inflation...

 

 

 

Modifié par daniel762
Mise en forme
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 18:56, daniel762 a dit :

 

Les conséquences de l'ouverture du marché de l'électricité et de l'ouverture du capital d'EDF, ça a été annoncé au moins depuis 2003* et même avant. Et les agents ne se sont pas fait faute de le rappeler en 2004... Mais en 2004, au lieu de les écouter on les a accusés de "vouloir conserver leurs privilèges de nantis"**, selon une technique déjà bien rôdée pour discréditer le moindre mouvement social. 

 

Alors vous avez laissé faire, et maintenant vous vous en mordez les doigts. Mais ne venez pas vous plaindre !

 

*https://calmann-levy.fr/livre/edf-chronique-dun-desastre-ineluctable-9782702133729

** Depuis cette époque, le pouvoir d'achat des agents a perdu plus de 10 %, à cause d'une réévaluation de la grille salariale qui n'a jamais compensé l'inflation...

c'est le même probleme que pour la séparation de RFF et de SNCF .......

grand merci à l’Europe , déjà que les Allemand nous accuse pour justifier le redémarrage de leur centrale nucléaire...😁

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Ce qu'ont fait nos dirigeants avec EDF est un véritable scandale, ils devraient tous finir en prison pour cela, EDF c'est notre argent et ils s'en servent pour engraisser des opérateurs privés dont la plupart ne produisent pas le moindre kWh.

 

 C'est ça le libéralisme économique, privatiser les bénéfices mutualiser les pertes.

Modifié par meca32
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 17:39, dingdongtoy a dit :

"Dans le cadre de la libéralisation du marché de l'énergie, le tarif jaune, comme le tarif vert, ont disparu au 31 décembre 2015. Plus de 330 000 sites en tarif jaune sont concernés par la suppression des tarifications réglementées en vigueur. Depuis cette date, ces sites ont dû s'orienter vers des offres à prix de marché proposées par les différents fournisseurs.  "

 

J'ai bien dit "indexé sur le tarif réglementé", pas "au tarif réglementé" :) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 29/09/2022 à 17:39, dingdongtoy a dit :

Sinon pour en revenir au assurance , à mon avis il faudrait surtout controler les dépense et les devis souvent gonfler , mais aussi prendre en compte que le marcher de l'occasion actuelle est bien différent des barème cote argus

Je sais pas si l'argus est resté bloqué avec le covid ou pas (à un moment ils l'ont bloqué).

Mais bref, déjà avant le covid et la pénurie de microcomposants tu avais la possibilité de faire valoir que le prix moyen de ton véhicule était supérieur à l'argus et que recevoir la valeur argus pouvait t'empêcher de retrouver un véhicule pour rouler.

Et c'était la croix et la bannière avec l'assurance, mais certains clients menaient ce combat jusqu'au bout jusqu'à se faire rembourser la valeur marché de leur véhicule.

Après un accident, tu veux de toute façon retrouver un véhicule :bah: et s'il est équivalent tant mieux.

Donc c'est pas illogique de se baser sur la valeur d'achat sur l'occasion pour être remboursé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
  • Créer...