Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
XK

[Présentation] XK alu cabriolet 2006


joperrot

Messages recommandés

Bonjour tous,

 

Me voici enfin l'heureux possesseur d'un cabriolet XK de 2006.

 

Il s'agit d'une quête relativement longue, plus de deux années, à laquelle s'est entremêlé l'achat d'une XJ8.

En effet j'ai eu la chance de tomber sur un exemplaire très beau et faiblement kilométré, alors j'ai considéré que cela consiturait une bonne initiation au monde Jaguar moderne...bien que, dans le passé, j'ai parcouru pas mal de kilomètres dans une vieille XJ6 2.8, aux alentour des années 80...

 

Cette url n'existe plus

 

Avant toutes choses, je dois dire que ma présence ici, depuis plus de deux années parmi vous, m'a bien aidé pour avancer dans mes choix et mes réflexions.

Il est étonnant de percevoir autant d'enthousiasme pour accompagner la quête des autres. La preuve est tous les messages, privés ou pas, reçus juste avant l'arrivée hier de XK.

Cela m'a fait très plaisir et encouragé à rester ici, malgré les tempêtes récentes.

Mention spéciale à ma femme, toujours partante pour mes projets, raisonnables ou pas, sérieux ou futiles...

J'ai conscience que tout le monde n'a pas cette chance...

 

 

Au debut...il y avait un rêve...

 

À l'origine, à partir de 2013, c'est en pensant à X100 que mes recherches ont commencées.

En premier lieu parce que X100 me plaisait bien sur, mais aussi parce qu'il était dans mes moyens.

Peut être même pouvais je même envisager une voiture de moins de 100000 kms avec le moteur 4.2 et la boite 6 vitesses qui me semblaient un impératif incontournable.

L'aspect un peu suranné de l'auto, surtout vue de l'arrière, avait du charme, le tdb en bois encore haut semblait provenir d'un temps deja lointain...bref j'aimais cet aspect "entre deux âges"...très gentleman driver, Purdey pas très loin...Il ne manquait plus qu'un fiole de grand Malt dans un coin de la boite à gants...

 

 

Ensuite ...la tête dans les annonces..

 

Et puis le temps a passé, aucune auto ne rentrait dans mes critères (serrés certes...), voiture de quatrième mains, entretenues plus ou moins...malgré leur beauté apparente...

et invariablement quand un bel exemplaire semblait dans les rangs, il était vendu avant d'avoir eu le temps de respirer...et souvent un beau prix...

et... comme un sortilège, le hasard des annonces me mît face à une XJ8, malgré sa saleté et son propriétaire pas motivé, j'ai cru percevoir une belle endormie...j'ai eu raison! grâce aux bons conseils de Pierre (Range19), façon "hot Line", je n'ai pas hésité longtemps à l'acheter...quelle auto! son incroyable confort, sa capacité à aller au bout du monde, moi qui n'aime pas conduire plus de 200 kms...j'ai enchainé des distances énormes....

 

 

Changement de cap...paré à virer?

 

Bien que je filais le parfait amour avec X350, à la manière d'un dragueur invétéré qui ne peut s'empêcher de regarder une jolie femme, je ne pouvais m'empêcher tous les jours, de lire les annonces...et l'évidence arriva...

Ce sera XK X150!

Pourquoi étais je passé à coté? Je connaissais pourtant son existence, lu pas mal de choses ici...mais vu de loin elle ne semblait pas être désirable à mes yeux, trop moderne, trop James Bond, pas assez discrète...jusqu'au moment où dans une station de lavage, un bel exemplaire BRG se présenta...

 

 

Le ver était dans le fruit...

 

Apres tout, les modèles 2006 ou 2007, commençaient tout doucement à baisser...et bien sur, en fin de compte, X150 m'a séduit plus que tout...

Malgré les annonces qui ne se renouvelaient pas ou presque...et tout ces exemplaires noirs...subitement une Portfolio magnifique (XKR) s'est présentée....quelques heures de trop pour se décider à cause du planning de travail trop chargé...et elle s'échappa...

 

Ensuite la chance....une annonce classée dans les XK8, donc peut être un peu moins visible...voiture idéale (pas R, combo cuir clair et tdb foncé mais pas noir et en cuir intégral, suspension sport, roues de 20'', belle radio et autres zakouskis...). J'appelle! Flûte! La voiture est pratiquement vendue, mais la négociation est suspendue à la vente par le client de son véhicule actuel...ni une, ni deux, j'anticipe.

Je me fais envoyer tous les éléments pour juger de l'état, de l'entretien...et illico j'envoie un acompte avec une clause d'annulation et de remboursement si non conformité...

Le vendeur pro, me propose, plutôt que de me faire une ristourne insignifiante, de me livrer la voiture à Paris: geste sympathique, en phase avec mon emploi du temps chargé: elle est conforme je la garde, elle ne l'est pas, il redescend à Marseille avec...parfait!

 

 

Adieu XJ...plus tôt que prévu...

 

En fait il est redescendu à Marseille avec XJ8: quand il l'a vu, son état, son entretien...il m'a fait une offre que je ne pouvais refuser et qui m'allège des formalités: vendre, recevoir, réviser, passer le contrôle technique etc...et surtout arrêter d'être obligé de rester civil au téléphone avec nombre d'idiots, de gens n'ayant pas de manières, ni de politesse élémentaire...mis à part (le seul!) un type charmant...qui voulait juste mes roues!

 

Il ne reste plus dans le garage que MX5 qui avec ses 9000kms, malgré ses 7 ans, a été vendu en deux heures à un passionné et attends d'être livrée.

 

Je suis très très content! Et j'ai hâte que se pointe un peu de soleil, une route un peu dégagée...

Corinne, ma femme, ne m'a jamais vu en pincer autant pour une auto: l'attente lundi matin fût longue!

 

 

Le cabriolet...qu'est donc?

 

Le cabriolet est, et restera toujours, pour moi un choix irrévocable.

Tout simplement parce que après 25 ans de moto j'ai eu un gravissime accident qui me laissa sur le carreau presque 5 ans.

La conséquence fût: plus de moto...donc cabriolet...

Alors qu'il soit très beau (XK), amusant et rieur (trois MX5 consécutives) ou ordinaire si d'aventure je ne pouvais conserver un tel objet de luxe il y en aurait toujours un, vieux, moche, mais il y en aurait un forcément!

Même l'hiver, même par température négatives, tant qu'il ne pleut pas, la capote reste baissée.

 

il ne s'agit pas seulement d'avoir les cheveux aux vents...non! C'est une sensation de liberté, liberté de voir les gens, les maisons, les paysages, la ville avec tellement d'immeubles que l'on ne peut voir autrement quand on est enfermé...il suffit de lever la tête à un feu, pour admirer des cariatides ou autres détails d'architecture par exemple.

 

 

Toute premières impressions, très succinctes...

 

Elle est là, tapie dans la nuit, elle semble un peu monstrueuse...

La clé main libre demande un peu d'habitude...

Je me retrouve au volant, très bien installé d'emblée...

Le superbe bouton rouge de contact me donne une sensation plus aéronautique qu'automobile....

A moins que ce soit le bouton pour envoyer la fusée de Tintin sur la Lune...

J'appuie...oh quel bruit! Beau et discret...et cette petite prise de tours lors du lancement du moteur...très rauque...

Dans la XJ tout était quasiment indiscernable , même si les diables qui semblaient prêts à sortir du moteur se laissaient deviner...là, sans nul doute, ils sont déjà dans les starting-blocks....et même le ralenti a un petit air de sauvagerie...mais je rassure Range: le tout dans la discrétion!

 

Je retrouve mes marques vis à vis de la XJ, les commandes de sièges accessibles et des deux côtés: très bien.

La radio: curieusement j'étais heureux de la présence de la radio supérieure...pour le moment le son est plus que moyen, mais une myriade de réglages sont à inventorier...ce sera pour plus tard. Et puis, j'ai bien peur d'être trop exigeant...métier oblige...

 

...D....elle bouge, je suis prudent car elle est basse, imposante, et la visibilité capotée faible.

C'est sacrément raide! Aucun papier sur la route ne se laisse ignorer, pour autant c'est mélangé à une souplesse agréable: on est à l'exact intermédiaire entre Mx-5 et XJ8. La sensation des CATS en plus.

 

Gaz à tous les étages...sans le vouloir ça accélère fort, les diablotins sont prêts à sortir de leur boite...déjà 70 dans le Bois de Boulogne pour aller dîner dans le magnifique restaurant d'un ami en face de la Radio...il faut faire attention...feu avant la fondation LVMH....il est vert! chouette! Je vais tourner à 90°...je tourne...ça tourne!

Directement, sans hésitation, sans besoin de ralentir, sans prise de rouli, sans secouer, comme si l'on était resté en ligne droite...au cordeau: on sait exactement où sont les roues sur le sol. J'adore, comme en moto...dans XJ tout est parfait, tellement parfait que l'on est plus exactement informé, mais dans un canapé Chesterfield on s'en fiche d'être informé de la misère du monde... là oui on sait.

 

Stationnement à la Parisienne (entendez par là limite légal...mais jamais dérangeant) mais sécure, loin de portières ennemies, ou de pare chocs indélicats...marche arrière, beau dessin sur l'ordi de la voiture, des bips...et avant pour le créneau....ah oui les roues....mince! elles sont larges, les 20" très bas...bon ca y est!

Fermeture de la voiture....bon je lirai la notice...pour le moment j'utilise la clé comme une télécommande habituelle...

 

Une Picanha de Black Angus et un Côté Rôtie de chez Gangloff plus tard, retour à la maison et donc première entrée dans le garage: il me reste 1/2cm de chaque côté des rétros...ça suffit non?

 

A bientôt pour des aventures plus détaillées

 

J'en profite pour remercier tout ceux qui m'ont aidé, montré des annonces, commenté, encouragé.

CDF pour ses constants, avisés, et enthousiastes conseils. Sans parler de la hot Line au moment clé de la réception...car un petit soucis s'est fait jour.

Saville pour son œil de Lynx quand il s'agit de décrypter une annonce, c'est du reste lui qui m'avait mis sur la piste de la Portefolio...

Sipur qui m'a permis de squatter honteusement son fil de longues journées....

 

 

 

La première photo sous la grisaille parisienne...

 

IMG_1661.jpg

 

 

et deux de l'annonce

 

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 240
  • Créé
  • Dernière réponse
Invité §dra127Oi

Je comprends votre enthousiasme et votre bonheur; elle est magnifique cette XK8 roadster et spécialement dans cette livrée que j'aime particulièrement (saphire blue et intérieur clair) !

 

Une nouvelle fois, félicitations et je vous souhaite de prolonger bien longtemps le bonheur et le plaisir à son volant...

 

NB: on voit le n° de la plaque sur la première photo ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Sip570he

JoPerrot,

 

Encore une nouvelle fois, bravo!!! :love:

 

Sur votre photo avec cet angle, elle est magnifique!!! Semble être une très bonne affaire!!! :sol:

 

Si je croise une XK Cab décapotée dans le 9-2 hors été, je serai que c'est vous. ;)

 

Cordialement,

 

Sipur

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

 

Le cabriolet est et restera toujours pour moi un choix irrévocable.

Tout simplement parce que après 25 ans de moto j'ai eu un gravissime accident qui me laissa sur le carreau presque 5 ans.

La conséquence fût: plus de moto...donc cabriolet...

 

 

Vous savez que nous avons quelques points communs? :cry: :cry: :cry: :cry:

j'hésite à m'y remettre...

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir et bravo Jopperot!

 

J'attend avec impatience le retour sur vos premières impressions à son volant.

Votre finesse et votre sensibilité ainsi que la qualité de vos écrits devraient rendre ce CR passionnant à n'en pas douter.

 

Salutations et bonne route!

 

Cordialement.

 

 

 

merci Rodrick

 

J'ai augmenté la présentation ce matin, et réécrit un peu...ce n'était pas très bien rédigés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

JoPerrot,

 

Encore une nouvelle fois, bravo!!! :love:

 

Sur votre photo avec cet angle, elle est magnifique!!! Semble être une très bonne affaire!!! :sol:

 

Si je croise une XK Cab décapotée dans le 9-2 hors été, je serai que c'est vous. ;)

 

Cordialement,

 

Sipur

 

 

Sûrement !

 

Mais c'est courant chez les possesseurs de roadster anglais plus "roots"

J'ai un grand ami, Morganiste, il ne lui viendrait même pas à l'idée de faire autrement....même sous la pluie...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me joins aux autres pour te complimenter et...t'envier ;)

Elle est vraiment très belle dans cette livrée, son équipement est parfait et elle est pratiquement neuve.

En plus, je pense que la douceur du 4.2 atmo est bien suffisante pour un cab.

Bravo pour ton choix et bien du plaisir :sol:

 

 

Oui...du reste je l'ai acheté! :wahoo:

 

mais c'est bien son kilométrage (42000) et son aspect proche du neuf qui m'a décidé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Vous savez que nous avons quelques points communs? :cry: :cry: :cry: :cry:

j'hésite à m'y remettre...

 

 

 

 

 

 

 

Luc, la vie est trop courte pour hésitez, si vous en avez envie...

et n'oubliez pas: ce n'est pas si engageant: on peut rouler capoté plus que ce que l'on imaginait...et si on achète bien, on revend sans trop de casse...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §chr255lk

Arrête de lui donner des idées.

 

En tout cas ton récit est somptueux et ta description du passage X350 vers XK nous donne envie.

 

Sauf que personnellement je garderais les deux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav362PU

 

Sûrement !

 

Mais c'est courant chez les possesseurs de roadster anglais plus "roots"

J'ai un grand ami, Morganiste, il ne lui viendrait même pas à l'idée de faire autrement....même sous la pluie...

Bonjour!

 

 

Well, 'pas eu le temps de faire grand chose.

A commencer par vous féliciter.

Je prendrais mon temps pour lire ce CR tête reposée... nul doute qu'il en vaut le coup.

 

Rouler Roadster ou spider ou Drophead Coupé, c'est effectivement une philosophie.

Ca n'a rien, mais alors rien à voire avec les "CC".

C'est un peu comme sortir son Iphone VS un moyen format... pas toujours très pratique... mais quel plaisir!

 

Il semble que les possesseurs de cabriolets se rangent dans deux catégories : les accidentés de la vie... et... ben les autres.

'pas une raison pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de tenter le diable et sauter le parapet directo, restez où vous êtes.

Mais bon, le grand frisson, qu'il soit motocycliste (voire cycliste tout court) ou du type du grand-frisé-blanc, très difficile de s'en passer ensuite.

 

Donc, y a pas : perdre vingt kilos ou gagner vingt briques... yakça...

 

@+

 

 

(ouh làlà, suis pas sûr d'être très clair... bizarre ces nouvelles molécules... n'hésitez pas à m'indiquer si jene suis pas compréhensible, merci)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Sip570he

Bonjour, JoPerrot,

 

Pour la clé intelligente, un voiturier m'a montré la fonction qui permet d'ouvrir les vitres à distance (à voir sur le cabriolet si cela joue aussi sur la capote).

 

Il suffit d'appuyer 2 fois, un peu longtemps sur le bouton d'ouverture. Idem pour la fermeture. Un gadget certes, mais, bien sympa en été.

 

A savoir aussi pour la clé. Vous pouvez la placer dans l'accoudoir central à côté du port USB. Pour la sortir, il ne faut surtout, pas tirer dessus. Vous risquerez d'y laisser l'attache de la clé intelligente. Il suffit juste d'appuyer sur la clé pour l'enfoncer et la débloquer.

 

Enfin, si vous ne le savez pas, vous pouvez rabattre les rétros en appuyant simultanément, sur les 2 boutons de réglage de rétros (à gauche du volant sur la portière). Bien pratique pour croiser dans des rues étroites.

 

Enfin, je vous confirme la XK est longue et Large. Pas très adapté à Paris pour se garer notamment.

 

Cordialement,

 

Sipur

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas quoi dire Joël à part que cette voiture est parfaite. Donc un peu de HS pour masquer des propos envieux ;)

 

Dans un registre très différent (vraiment très différent) un monsieur âgé rencontré il y a des années, revu quelques fois (il sait mon goût pour ce moteur et que j'ai un paquet de pièces), m'a écrit pour me proposer ceci :

 

http://voitures-anciennes.over [...] 80887.html

 

Le hic : il a vu des prix de vente stratosphériques... qui vont bien au delà du prix de ton sublime cabriolet... Mais il m'a laissé rêver quelques heures.

Cette bagnole est délicieusement laide, aux antipodes d'une XK, mais, bizarre, les deux me parlent...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas quoi dire Joël à part que cette voiture est parfaite. Donc un peu de HS pour masquer des propos envieux ;)

 

Dans un registre très différent (vraiment très différent) un monsieur âgé rencontré il y a des années, revu quelques fois (il sait mon goût pour ce moteur et que j'ai un paquet de pièces), m'a écrit pour me proposer ceci :

 

http://voitures-anciennes.over [...] 80887.html

 

Le hic : il a vu des prix de vente stratosphériques... qui vont bien au delà du prix de ton sublime cabriolet... Mais il m'a laissé rêver quelques heures.

Cette bagnole est délicieusement laide, aux antipodes d'une XK, mais, bizarre, les deux me parlent...

 

 

Je trouve aussi que l'esthétique de la Dart est très discutable, ou du moins "décalée".

Et sa fiabilité n'est peut-être pas son point fort.

Mais un roadster avec ce V8, ça doit être qqch :love: . D'accord avec toi pour lui reconnaître un certain pouvoir d'attraction ;) .

Dommage si les prix sont aussi...décalés!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav362PU

Ah, une Dart...

 

 

Toujours un grand moment de rigolade lorsqu'on découvre l'engin pour la première fois... :lol:

Et puis, on lit les essais... et là, c'est le drame : l'auto est réputée excellente.

 

 

Reste à assumer cette gueule de mérou pété aux champis.

 

"Fiabilité peut être pas son point fort".

D'un autre côté, à par une MGB, qui pouvait se targuer de proposer un roadster vraiment fiable outre manche?

 

Peut être un stag?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oh Saville il ne faut pas exagérer, MGB n'est pas si fiable....TR6 pas si mal que ça par exemple....Morgan, c'est tout bon en 4cylindres

 

Un petit conte que j'ai reçu d'un ami, mais je pense que ça a déjà fait le tour...c'est excessif mais amusant:

 

La voiture anglaise. La voiture anglaise est peut-être une idée ou une réflexion sur le monde ou encore un point de vue sur l'existence mais certainement pas un moyen de transport.

 

Acquérir un engin de cette sorte signifie implicitement renoncer une fois pour toutes à la conduite automobile. Car une voiture anglaise n'est pas faite pour rouler. Elle n'a jamais été conçue ni construite pour cela. En revanche - ceux qui en possèdent l'attestent avec l'oeil brillant des flagellants, elle a été savamment mise au point pour vous compliquer la vie, ruiner graduellement votre confiance, votre épargne, tout en salissant sournoisement votre garage. C'est bien le propre d'une voiture anglaise - quelle que soit son extraction - que de goutter, de suppurer, de perdre toutes sortes de liquides lubrifiants ou refroidissants. A voir ces traces brunâtres et récurrentes sur les sols des abris, on dirait que le moteur ou la boîte ont été pensés, imaginés, autour de la fuite, dessinés pour sublimer ce goutte-à-goutte têtu et raffiné dont aucune clé, fût-elle six pans, ne vint jamais à bout.

 

En fait, tout se passe comme si les Anglais avaient fabriqué des voitures humides pour se fondre dans les rideaux de pluie. En réalité,les Britanniques ont inventé la voiture domestique, cette sorte d'animal mécanique qui déteste faire de l'exercice mais n'aime rien tant que de vieillir au plus près des hommes, tout en gardant une certaine valeur. Car si les anglaises flanchent sur les déplacements, elles ont en revanche le mérite de devenir souvent avec l'âge de bons petits placements. Si on la considère de ce point de vue - celui de l'énurétique animal de compagnie , la voiture anglaise prend alors du sens. Je parle bien évidemment là des véritables anglaises d'époque et non point de ces mauvaises répliques d'aujourd'hui assemblées par de bien peu fantaisistes repreneurs américano-germaniques.

 

Je parle de celles dont la première craque, dont la seconde, troisième et quatrième ne passent pas, celles qui ne démarrent jamais le matin et rarement le soir, celles qui sont équipées de carburateurs SU, d'allumeurs Lucas, de compteurs Smiths et d'overdrive Laycock, autant d'équipements funestes mis au point par des compagnies loufoques, malfaisantes et nuisibles qui ont, cependant, un temps, fait la gloire et conforté l'image de l'industrie automobile d'outre-Manche confite dans les plis de ses cuirs. Je parle de toutes ces voitures splendides qui flattaient l'oeil autant que l'odorat. Lorsque l'on s'asseyait à l'intérieur de ces berlines, de ces coupés ou de ces cabriolets, il s'en dégageait toujours une odeur de sous-bois, un parfum indéfinissable, mélange de pourriture noble, de moquette humide et d'huile de boîte rancie. Bien sûr, chaque marque, chaque modèle avait sa propre fragrance mais il demeurait une base, une effluence commune. Et c'est là , dans la position du rêveur flairant, que vous perdiez la tête, la narine frémissante, la main flattant le Connoly, l'œil voletant sur l'érable moucheté et les chromes des poignées. Et vous fermiez les yeux et vous aviez des grillons dans la tête et quelque chose vous disait que vous alliez parcourir le monde dans ce canapé à ressorts hélicoïdaux dont le marchand ne cessait de vous vanter la souplesse. Et vous faisiez alors un chèque, un chèque sans fin, pour acquérir à la fois une nationalité qui vous était étrangère et un sentiment d'Aliens qui n'avait qu'un lointain rapport avec la mer. Et vous pensiez acheter une Jaguar, une MG, une Triumph, une Sunbeam, une Alvis ou une Healey, bref un petit peu plus qu'une automobile, alors que vous veniez de devenir propriétaire d'une tonne d'emmerdements équitablement répartis sur chaque essieu.

 

Mon garagiste spécialisé me parle souvent des Jaguar XJ6. Il les parque toutes dans le même coin de son atelier, sorte de pavillon des contagieux et les appelle ses boîtes à chagrin : « Quand on voit comment c'est fabriqué, on se demande comment ça peut rouler ». Mon garagiste est un homme pragmatique. Quand il évoque la XJS12, il dit : « La six, c'était un six-cylindres. La 12, je vous laisse faire le compte, c'est les mêmes soucis multipliés par deux ». Et pourtant, si l'on considère ces voitures pour ce qu'elles sont, des véhicules de garage, des pur-sangs immobiles, des petits salons d'ambassade, des fragments de Commonwealth, des exercices d'ameublement, des coques d'élégance, des noyaux de bon goût, alors, tout va bien. C'est lorsque vous mettez le contact et que vous ambitionnez de vous rendre d'un point à un autre que l'exercice va se glacer et que la machine se grippe. Je sais de quoi je parle. J'ai pratiqué ce sport qu'est la panne anglaise durant une quinzaine d'années. J'ai été successivement trahi par deux Austin 1300, abandonné par une TR4 IRS, plaqué par une Sunbeam, ridiculisé par une Triumph Vitesse 6, humilié par une MGB qui alla jusqu'à s'enflammer, spontanément, moteur coupé, à l'arrêt, dans le garage. Toutes ces voitures ont passé plus de temps chez le réparateur qu'avec moi sur les routes. Toutes étaient séduisantes au point qu'après chaque panne j'avais la conviction que nous repartions, elles et moi, sur de nouvelles bases. Toutes avaient cette odeur caractéristique qui inspirait confiance. Toutes étaient splendides sous la pluie. Toutes rouillaient inexorablement. Toutes avaient quelque chose d'humain. Toutes m'ont lâché du jour au lendemain. Ce n'est que vers la fin que j'ai compris l'usage qu'il fallait faire de ces fauteuils de jardin. Le soir, je sortais le cabriolet sur la pelouse, j'abaissais la capote, j'allumais une cigarette et la radio, puis, voyageur immobile, je fumais en regardant passer l'été dans le ciel.

 

Aujourd'hui, j'ai fait l'acquisition d'un petit roadster japonais. Il est parfaitement étanche. Le matin, je démarre, été comme hiver. Le mélange air-essence est géré par un processeur. Le chauffage chauffe, le ventilateur souffle, les vitesses passent en douceur, la consommation est raisonnable, la tenue de route irréprochable. Je ne fréquente plus aucun mécanicien. J'ai annulé mon assurance dépannage.Bref, je roule en automobile.Autrement dit, je m'emmerde.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav362PU

Tiens : "pavillons des contagieux" ou Block 8b.

C'est assez bien vu.

 

Rappelons toutefois, et pour faire dans l'analogie, que c'est grâce au(x) pavillon(s) des contagieux que les survivants ont pu réchapper à l'emballage final.

Le brun ou le rouge d'ailleurs.

 

A ne pas confondre avec le pavillon des cancéreux, où la proportion s'inverse assez volontiers.

Tant qu'à faire, autant compter sur une bonne petite poussée de fièvre salvatrice.

 

L'histoire vous a de ces hoquets parfois...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §bmv702vX

Dans le même genre... mais vous devez connaitre !!

 

Dix bonnes raisons de ne pas acheter une XJ6

Votre banquière vient de vous appeler. Vous avez 666 euros de découvert.

C’est le moment de faire un truc sympa ce week end. « Papa, on achète une jaguar? ». Elle vous tend les bras. Elle a la couleur du péché. C’est une Jaguar XJ6. Le modèle équipé du moteur XK « 4,2 litre » (en anglais dans le texte). Une série une, celle avec la grosse calandre et les ailes arrières pointues, l’intérieur tout en bois et alu. Le modèle est sorti en 1969, celle ci est de début 1968. C’est la 28eme fabriquée.

Détail mineur: L’auto se trouve à Paris, vous à Nice. Il va falloir la ramener et découvrir de vous même les dix bonnes raisons de ne pas acheter une Jaguar XJ6 série 1…

« Bonjour, j’appelle pour la XJ6…

Vous pouvez m’envoyer une copie du contrôle technique »

Le contrôle technique est vierge.

« 2000 Euros… C’est votre dernier prix? »

« Oui »

« On peut envisager 900 kilomètres avec? »

« Euh.. Non, c’est une Jaguar. »

N’ayant pas compris que cette dernière phrase N’EST PAS de l’humour anglais, vous ne pouvez vous retenir

« Je suis là samedi. Gardez-la moi »

Une jaguar, un week end, la route des vins du nord au sud, vous venez de faire une connerie.

 

1 ère Raison:

Une Jaguar XJ6 Rouge, ça ne plait pas aux femmes

Heureux de votre acquisition, vous décidez de la ramener à la maison. Petite halte à Paris pour aller chercher votre dulcinée à la sortie de son travail. Fier, dans votre auto longue, très longue, avec un bruit sourd, très sourd, vous attendez dans la rue, en double file, à la niçoise. Maintenant que vous avez une JAAAG, vous le pouvez.

Elle monte, les dents serrées

« Démarre… vite, je veux pas être vue la dedans »

Elle ne veut pas être vue dans une Jaguar? La plupart de vos conquêtes vous feront pourtant le même retour: c’est ostentatoire dans le meilleur des cas, une caisse de vieux dans le moins bon…

.

2nde Raison:

Une Jaguar XJ6, c’est une auto compliquée, très compliquée...

Première berline monocoque à déformation programmée, elle est montée sur les trains roulants de la type E: Roues AV et AR indépendantes avec disques inboard derrière, le tout ne pèse que 1450 kgs. Avec les 245 Chevaux (Sae) de son 6 cylindres double arbre, la XJ6 en son temps pouvait rouler à plus de 200km/h. En comparaison, une Ferrari 330 GTC 2+2 contemporaine fait 300CV, 1380 Kgs et monte à 245 km/H.

C’est là qu’est l’erreur, on pense s’acheter une banale berline un peu cossue, il s’agit en fait d’une auto vraiment performante qui requiert un entretien approprié. Personne ne se plaindra jamais de la complexité ou du manque de solidité d’une Ferrari. Tout le monde va se plaindre de sa Jaguar: pour changer les disques AR, il faut retirer tout le berceau, pour changer la chaîne de distribution, il faut soulever le lourd moteur.

Les pièces détachées sont quasiment toutes disponibles et plutôt bon marché, mais voilà: il va vous en falloir beaucoup car personne ne lui a assuré d’entretien à la hauteur de ses exigences. Donc lorsque, toujours à Paris, vous vous présentez chez « British Steel Motor Hope » pour un simple graissage, vous vous apercevez rapidement, à la tête que fait le mécanicien lorsqu’il ouvre votre capot, que vos 666 Euros de découvert ne tiendront pas la journée: jaguar xj6

- Joint de culasse HS: le moteur risque de vous lâcher à chaque instant

- La boite auto 3 vitesse ne peut pas rétrograder: vous allez devoir vous taper tous les cols en troisième.

- Jeu de 5 centimètres sur la colonne de direction: il va falloir guidonner comme dans les bons vieux films américains

- Les pneus ont plus de hernies qu’un contorsionniste..

- Enfin, le contrôle technique était aussi vierge qu’une pom pom girl à la fac.

D’un week end relais et châteaux vous passez soudainement à une course poursuite endiablée, avec comme adversaire un six cylindres de « 4,2 litre » (en anglais dans le texte), et vous n’avez aucune chance de vous échapper: il va falloir s’arrêter tous les cinquante kilomètres pour nourrir le XK avec 12 litres d’eau..

Dammed…

3eme Raison:

Vous avez oublié, nous sommes à la fin années 90

Vous avez choisi une tenue peu adéquate à l’allure originelle de votre destrier: chemise à fleur façon Thomas Magnum, et, enfin une bonne décision, vous avez préféré un ample pantalon de lin au mini short en jean hawaïen. Au final, rien n’y changera: en plus d’avoir une XJ6 qui passe le plus clair de son temps sur la bande d’arrêt d’urgence, vous êtes sapé comme une merde et avez l’air d’un con, sale.

4eme Raison:

Une XJ6 est une auto qui sait s’adapter

Et la votre va le faire avec maestria: Le déclin imminent de votre moteur et le manque de reprise (conséquence de la troisième forcée) ont conduit l’auto à s’alléger d’elle même. Venant perturber le confort ouaté de votre salon anglais sur roues, entre quatre haltes de remplissage d’eau et une d’essence, de légers bruits viendront perturber votre flegme impassible: ce sont les morceaux plus ou moins utiles, qui, une fois ébroués par la mise en route d’une auto qui n’était vouée à se mouvoir, vont avoir tendance à se détacher et se répandre derrière vous. Nous ne saurons que trop vous conseiller d’éviter de vous arrêter sur les aires d’autoroute proches des lieux que vous avez essemés: vous risquez de tomber nez à nez avec un malheureux qui aura crevé sur vos cadeaux vintage. Ne vous faites pas d’illusion: il saura reconnaître le cache poussière en acier qui protégeait vos cardans et que vous avez paumé il y’a 5 kilomètres: vous êtes le seul blaireau couché sur une bagnole en panne. Ah, un autre détail qui va aggraver sa suspicion: la bagnole en question est une jaguar, et à part vous, tout le monde sait qu’elles sont cacochymes.

5eme Raison:

Le cuir n’est pas naturel

Fait de bois, d’aluminium et de cuir, l’intérieur de l’auto présente un bel aspect. C’est un point positif, vous êtes allergique au plastique, cette matière dure au toucher, inodorante, fragile.

En voyant l’état de préservation du cuir de cette XJ6, vous vous étiez dit qu’il existe vraiment des produits incroyables pour faire garder à la peausserie des sièges l’aspect du neuf.

A l’issue d’une journée de voyage harassante, faite de haltes mécaniques répétitives, d’insultes frénétiques envers l’ingénierie anglaise, les autres usagers qui n’avaient qu’à pas rouler sur cette p£$# »n de pièce au milieu de la route et les pompistes qui définitivement, pourraient se mettre d’accord pour donner des miles aux bons clients, puisque vous avez estimé, à raison, qu’un Paris / Nice en jaguar vous ouvrait droit à deux allers retours Marseille // Göteborg en première sur Air France…

Bref, à l’issue de cette journée de merde qui a mis votre passion pour l’automobile ancienne à rude epreuve, vous profitez de la chambre d’hôte louée à proximité de Clermont Ferrand (bien avant en fait), de son jardin et de sa piscine que vous n’avez pu distinguer dans l’obscurité mais espérez bien pouvoir apprécier demain matin à l’aube, quand, grand dieu, vous vous apercevez que votre dos, votre séant et vos cuisses ressemblent à s’y méprandre au front de votre cousin en pleine adolescence: Apparemment, cette pâte miracle que vous a laissé le vendeur dans le coffre pour traiter le cuir n’est pas si naturelle que ça, ou alors elle l’était quand il l’a achetée: au lancement de la voiture en 1968.

. 6eme Raison :

Une Jaguar, c’est une voiture anglaise avant tout

Il existe des mythes qui ont la peau dure dans le monde de l’automobile ancienne, l’un d’eux voudrait nous faire croire que la défaillance électrique qui sévit sur la plupart des voitures de collection anglaises serait due à une seule marque: LUCAS. Jaguar xj6

Vous avez toujours trouvé que cette marque avait un nom plutôt élégant mais votre goût est certainement étrange, puisque, oui, vous roulez en jaguar rouge.

Faisons un essai: ça fait maintenant une journée et demi que vous vous êtes paumé dans cette magnifique mais oh combien déshumanisée région du centre de la France.

- Vous ne savez pas quelle est la température de votre moteur: allumé comme éteint, celle ci reste extrêmement stable, à peu près au milieu du compteur.

- Vous ne savez pas pourquoi il y’a un bouton sur le tableau de bord qui fait caler la voiture. (il s’avérera que cet interrupteur sert à actionner le second réservoir de 60 litres, percé, qui combiné avec son jumeau de l’aile d’en face vous permet d’atteindre une autonomie de dromadaire, 600 kilomètres sans ravitailler)

- L’essuie glace ne fonctionne qu’en mode balayement intermittent aléatoire.

- Le Compte tours fait un x2: Sur autoroute, il affiche 6000 trs/min. Vous avez l’impression de conduire un VTEC

- Les phares sont paramétrés pour une voiture de foire: ils font des clins d’oeil, alternant code et plein phares, mais jamais simultanément.

Vous découvrirez bien plus tard, à force d’expériences, que les anglais possèdent une vision bien particulière de l’électricité, faite de cosses, de fils aux couleurs multiples et variées et de coton. Bien que plutôt cartésien, vous ne vous déferez plus de l’idée qu’il existe une certaine obstination à vous emmerder inscrite dans le code génétique de cet amas filaire: casses de fusibles en chaîne, klaxon qui reste coincé en plein milieu de la nuit et qui finit par s’auto immoler, clignotants qui s’allument, puis qui s’éteignent…

7eme Raison:

La seule pièce qui n’est pas anglaise sur l’auto est… belge.

Il s’agit de ce magnifique toit ouvrant WEBASTO qui court sur toute la longueur du plafond de votre anglaise. Ca vous avait fait craquer, il est rouge, assorti, mais voilà, il n’est pas du tout étanche. Hier, premier jour du périple, durant lequel vous avez bravement parcouru quelques centaines de kilomètres en faisant la course sur l’autoroute avec les équipes d’entretien des sanitaires, il faisait beau, cela vous a permis d’attraper un magnifique coup de soleil sur le front, qui s’associe au mieux avec votre chemise à fleurs et votre dos couvert de nodules.

Mais AUJOURD’HUI, il reste 600 kilomètres à parcourir. Il pleut. Le toit belge n’est pas étanche, et encore, lorsqu’il reste en place, car il s’ouvre intempestivement, douchant le cuir empoisonné et les passagers échaudés toutes les 10 minutes.

. 8eme Raison:

Vous allez ruiner votre famille

Avec 666 euros de dettes et une année de chômage conséquences d’une brillante carrière commerciale non encore entamée, c’est votre père qui va se charger de financer votre rêve commun. Le pauvre ne sait pas dans quoi il se lance, entre l’achat, les pièces détachées et la côte vacillante, cette rogne va vous rester sur les bras pendant une bonne vingtaine d’années, vous observant à travers ses quatre optiques scellées. A l’abri sous l’aile de votre réplique de Donnet Leveque, à coté de la carcasse de Requin, elle sera le témoignage des excès dans lesquels peuvent conduire des une passions dévorantes…

9eme Raison:

L’écrou unique viendra à bout de vos connaissances mécaniques

Une fois passés la joie (brève), la rage, l’énervement, votre paternel sombre dans la résistance face à sa nouvelle auto et son rêve de cuir anglais déchu.

Une vieille théorie affirme que dans toute mécanique, et donc à priori dans toute auto, il existe un écrou, un seul, qui a été assemblé en premier, précédant un complexe et anarchique processus industriel, qui, d’un amas de cuir, de bois, d’aluminium et d’acier créera une jaguar rouge. Il est logique d’imaginer que cet écrou qui a précédé tous les autres ne pourra être retiré qu’en enlevant tous les autres: c’est l’écrou unique, la seule pièce indémontable de ce fattras mécanique qu’est une auto.

En démontant la diablesse rouge, quelle ne sera pas votre surprise de constater que TOUS LES ÉCROUS QUI LA COMPOSENT SONT DES ÉCROUS UNIQUES. Chaque opération nécessitera ainsi le démontage d’une partie conséquente de l’auto, allongeant de manière exceptionnelle le temps de remise en état du bloc moteur fendu.

.

10eme Raison:

Même si elle essaie de vous tuer quand vous roulez, c’est une sacrée auto

Comme évoqué précédemment (Ferrari etc…), la jaguar est une voiture complexe, qui aura de nombreuses pannes inexpliquées, se soldant TOUJOURS par une tentative de mise à mort de ses occupants ou de sa mécanique. Ainsi, en quelques 2500 kilomètres nous pourrons noter: ouverture intempestive de portes, absence de freins dans un virage en épingle, éjection du moteur par l’avant lors d’un freinage appuyé…

Lorsque, jour de chance, le tout se met à fonctionner, cette sculpture mécanique vous étonne: l’ensemble est rivé à la route, le moteur a une appétence pour les hauts régimes, la barre des 130 sur une route de campagne est rapidement dépassée, même en virage (test réalisé sur route fermée par des pilotes professionnels bien entendu), le tout dans un mélange de sportivité et de confort, mêlant effluves de cuir et d’essence, calme et rugissement du 6 cylindres, une suspension souple mais que ne prend pas de roulis… La Jaguar XJ6 sait être une auto gratifiante.

.

Ainsi, en plus d’être la pire malédiction mécanique que vous ayez connu, la XJ6 est vraiment une auto superbe, dont la plastique n’a d’égale que le caractère mécanique. Tel un billet de loterie non vérifié, vous et votre père passerez le reste de la vie de l’auto à la contempler et la rêver telle qu’elle ne sera jamais.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §sav362PU

Tiens, il en va de l'humour comme de beaucoup de choses.

Il y a des nations qui lui vont mieux que d'autres.

 

Humour Belge (presque un pléonasme. Et attention, je parle bien d'humour Belge et non pas d'humour SUR les belges!)

 

Humour Suisse. Mouais... y a du bon... mais chez les humoristes. En ville ou à la campagne, faut chercher (et plus on s'avance dans l'inlandsis, moins c'est poil-à-gratter)

 

Humour Français... Bonne question.

 

Humour Allemand. Certainement un des plus fins au monde. Tellement fin qu'il faut bien le chercher dessous les tilleuls (je recommande toutefois la lecture ô combien mortelle (au sens premier du terme) de l'humour Berlinois sous la botte nazie).

 

Humour Russe... à magner avec le même discernement, un peu comme une grenade sans goupille. Plus de 7s. Pang, ça te pète à la gueule. Mais là, encore, je ne saurais trop vous conseiller de lire l'humour soviétique sous Staline. A croire que pire est le régime, meilleures sont les vannes. (mais est-ce si surprenant?).

 

Humour Japonais. Well... comment dire? Si un mec tranché par son point-milieu est pour vous la preuve d'un humour bien vivant : allez-y. Personnellement, j'ai cessé de vouloir les faire rires un soir de Novembre '95 durant les grandes grèves. Huit heures dans les bouchons à vouloir essayer d'en dé(b)rider huit d'un coup c'est usant.

 

Reste la Grande Trilogie :

- l'humour Scandinave, avec mention spéciale pour les Finlandais (Ah, les Kaurismaki)

- l'humour Juif : paraphrasant Woody : "-on dit qu'être Juif, c'est une religion, je ne suis pas d'accord, aucune religion n'oblige à porter un nez pareil." Je crois que tout est dit, et surtout, qu'une bonne partie de l'humour Américain se nourrit de cette culture

- et bien sûr, last but not least : l'humour britannique.

Souvent gras, voire même caca, il se permet tout et donc leur excuse beaucoup.

Qui peut se targuer d'avoir pu résister presque seul sur un bout de caillou durant trois ans avec pied de nez (rosâtre) à la face du grand-guignol? En faire une religion d'Etat?

Faire sauter en parachute une octogénaire en panty roses au dessus d'un stade en furie?

Organiser un concours olympique de crétins-biens-nés (Monthy Python's (qui en outre furent blasphématoires)

Pouvoir prononcer sans coup férir un nom gaélique huit cent fois d'affilé et faire en sorte que cela soit drôle la 800.001...

Qui n'a jamais rigolé au moins une fois à une blague débile de Benny Hill?

Little Brittain?

Catherine Tate?

 

Et bien sûr : les potaches de Top Gear, ou ce qui est présenté de l'automobile n'est plus de l'automobile : mais un esprit frondeur, idiot, amphigourique.

Bref, heureusement qu'ils sont là, sinon on se ferait bien ch...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §chr255lk

10eme Raison:

Même si elle essaie de vous tuer quand vous roulez, c’est une sacrée auto

Comme évoqué précédemment (Ferrari etc…), la jaguar est une voiture complexe, qui aura de nombreuses pannes inexpliquées, se soldant TOUJOURS par une tentative de mise à mort de ses occupants ou de sa mécanique. Ainsi, en quelques 2500 kilomètres nous pourrons noter: ouverture intempestive de portes, absence de freins dans un virage en épingle, éjection du moteur par l’avant lors d’un freinage appuyé…

Lorsque, jour de chance, le tout se met à fonctionner, cette sculpture mécanique vous étonne

.

 

 

 

Excellent... :lol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tiens, il en va de l'humour comme de beaucoup de choses.

Il y a des nations qui lui vont mieux que d'autres.

 

Humour Belge (presque un pléonasme. Et attention, je parle bien d'humour Belge et non pas d'humour SUR les belges!)

 

Humour Suisse. Mouais... y a du bon... mais chez les humoristes. En ville ou à la campagne, faut chercher (et plus on s'avance dans l'inlandsis, moins c'est poil-à-gratter)

 

Humour Français... Bonne question.

 

Humour Allemand. Certainement un des plus fins au monde. Tellement fin qu'il faut bien le chercher dessous les tilleuls (je recommande toutefois la lecture ô combien mortelle (au sens premier du terme) de l'humour Berlinois sous la botte nazie).

 

Humour Russe... à magner avec le même discernement, un peu comme une grenade sans goupille. Plus de 7s. Pang, ça te pète à la gueule. Mais là, encore, je ne saurais trop vous conseiller de lire l'humour soviétique sous Staline. A croire que pire est le régime, meilleures sont les vannes. (mais est-ce si surprenant?).

 

Humour Japonais. Well... comment dire? Si un mec tranché par son point-milieu est pour vous la preuve d'un humour bien vivant : allez-y. Personnellement, j'ai cessé de vouloir les faire rires un soir de Novembre '95 durant les grandes grèves. Huit heures dans les bouchons à vouloir essayer d'en dé(b)rider huit d'un coup c'est usant.

 

Reste la Grande Trilogie :

- l'humour Scandinave, avec mention spéciale pour les Finlandais (Ah, les Kaurismaki)

- l'humour Juif : paraphrasant Woody : "-on dit qu'être Juif, c'est une religion, je ne suis pas d'accord, aucune religion n'oblige à porter un nez pareil." Je crois que tout est dit, et surtout, qu'une bonne partie de l'humour Américain se nourrit de cette culture

- et bien sûr, last but not least : l'humour britannique.

Souvent gras, voire même caca, il se permet tout et donc leur excuse beaucoup.

Qui peut se targuer d'avoir pu résister presque seul sur un bout de caillou durant trois ans avec pied de nez (rosâtre) à la face du grand-guignol? En faire une religion d'Etat?

Faire sauter en parachute une octogénaire en panty roses au dessus d'un stade en furie?

Organiser un concours olympique de crétins-biens-nés (Monthy Python's (qui en outre furent blasphématoires)

Pouvoir prononcer sans coup férir un nom gaélique huit cent fois d'affilé et faire en sorte que cela soit drôle la 800.001...

Qui n'a jamais rigolé au moins une fois à une blague débile de Benny Hill?

Little Brittain?

Catherine Tate?

 

Et bien sûr : les potaches de Top Gear, ou ce qui est présenté de l'automobile n'est plus de l'automobile : mais un esprit frondeur, idiot, amphigourique.

Bref, heureusement qu'ils sont là, sinon on se ferait bien ch...

 

 

Mon cher Saville,

J'aime bien quand vous êtes en grande forme!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bmvmaster a écrit :

10eme Raison:

Même si elle essaie de vous tuer quand vous roulez, c’est une sacrée auto

Comme évoqué précédemment (Ferrari etc…), la jaguar est une voiture complexe, qui aura de nombreuses pannes inexpliquées, se soldant TOUJOURS par une tentative de mise à mort de ses occupants ou de sa mécanique. Ainsi, en quelques 2500 kilomètres nous pourrons noter: ouverture intempestive de portes, absence de freins dans un virage en épingle, éjection du moteur par l’avant lors d’un freinage appuyé…

Lorsque, jour de chance, le tout se met à fonctionner, cette sculpture mécanique vous étonne

.

 

J'aime surtout ce dixième paragraphe, excellent!

 

Tout comme le texte que j'ai proposé plus haut, celui-ci caricature...alors que nos anglaises ou autres anciennes Jaguar en font déjà en réalité deja beaucoup.....!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.



Newsletter Caradisiac

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

×
  • Créer...