Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
 

Il y a 8 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici
Ajouter une réponse
 

Pour ou contre ?





Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

     
  Aller à la page :
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1  10  20  30  40  41  42  43  44  45
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page
Auteur
 Sujet :

[Sondage] Les centres-villes interdits aux voitures polluantes

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
Invité
Coupe or Pratique Pratique - succès or nombre de vues Pratique - succès or sujets
  1. Posté le 03/07/2013 à 11:43:53  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Reprise du message précédent :
 

  Les 2 pseudos ministres EELV restent pour le moment  

http://www.leplacide.com/docum [...] nement.jpg

 

Sujets relatif
Invité
Coupe or Pratique Pratique - succès or nombre de vues Pratique - succès or sujets
  1. Posté le 04/07/2013 à 18:55:50  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 


  Une    de moins [smileyper​so[smileyper​so


Batho accuse le gouvernement d'avoir cédé à "certaines forces économiques" qui "voulaient (sa) tête"


Le 04 juillet à 15h41 | Mis à jour il y a 1 heurehttp://images.lindependant.fr/​images/2013/07/04/batho_324764​_516x343.jpgPHOTO/AFP PATRICK KOVARIK
L'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho, évincée du gouvernement, a dénoncé aujourd'hui "un tournant de la rigueur" et a accusé le gouvernement d'avoir cédé à des lobbies pro-nucléaire ou gaz de schiste, lors d'une conférence de presse organisée pour expliquer les raisons de son départ. "En aucun cas je n'ai manqué à la solidarité gouvernementale", a lancé Delphine Batho devant la presse réunie à l'Assemblée nationale.
Elle a également réfuté toute "erreur" ou "faute" et affirmé que "certaines forces économiques", liées notamment au gaz de schiste et au nucléaire, "voulaient (sa) tête". "Certaines puissances économiques n'acceptaient pas le niveau d'ambition que je fixais pour la transition énergétique", notamment sur la question du gaz de schiste et la réduction de la part du nucléaire en France, a-t-elle déclaré.a-t-elle accusé. Delphine Batho s'en est également pris au patron de l'entreprise de tubes en acier Vallourec, Philippe Crouzet, époux de Sylvie Hubac, directrice de cabinet du président François Hollande.
"Est-il normal que le patron de l'entreprise Vallourec directement intéressé par l'exploitation des gaz de schiste ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l'avance devant des responsables de son entreprise aux USA?", a-t-elle demandé. Selon elle, le budget 2014 "marque un tournant par rapport à la volonté de mener à bien la transition écologique".
"Je n'ai pas accepté cela en silence."
L'ancienne ministre, limogée pour avoir qualifié mardi sur RTL son budget de"mauvais" pour 2014, a revendiqué un statut de "lanceuse d'alerte". "Ce que je n'accepte pas, ce n'est pas de faire des compromis, c'est le tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l'extrême droite dans notre pays", a déclaré l'ex-ministre PS, qui est également députée des Deux-Sèvres et qui retrouvera son siège dans un mois. Elle a aussi mis en cause le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, coupable à ses yeux d'arbitrer les budgets"sans discussion directe avec les ministres concernés". "Ce dont il est question, ce n'est pas d'un poste ministériel, c'est du droit de ma génération à avoir des espoirs et à agir.
Le temps est venu de reprendre la main du changement, j'appelle la gauche à un sursaut en faveur de l'écologie de l'espoir et des générations futures", a-t-elle ajouté. "Je n'imaginais à aucun moment une réaction qui m'a paru disproportionnée, que cela puisse m'attirer des remontrances, y compris publiques, peut-être, mais j'imaginais provoquer une discussion", a poursuivi Delphine Batho.
Elle a en outre "observé que Jérôme Cahuzac a été remercié et salué pour l'ensemble de son travail au service de la République", "ce qui n'est pas le cas dans le communiqué de presse qui m'a congédiée".

Invité
Coupe or Pratique Pratique - succès or nombre de vues Pratique - succès or sujets
  1. Posté le 19/07/2013 à 12:12:08  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
 




19/07/2013 | Mise à jour : 09:34 via journal de l'auto

Paris: Kosciusko-Morizet accuse Hidalgo de mentir sur le diesel



La question du diesel a continué vendredi d'enflammer le duel entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo, la candidate UMP à la mairie de Paris accusant sa rivale socialiste de mentir sur ce dossier pour dissimuler le "bilan catastrophique" de la municipalité sortante.
"Mme Hidalgo est en train, dans une fébrilité que chacun peut constater (...), d'essayer de retourner les choses", a observé sur I-télé la candidate UMP, notant qu'"un mensonge beaucoup répété, ça ne fait pas une vérité".
La veille, l'actuelle numéro deux de Bertrand Delanoë avait reproché à son adversaire UMP d'avoir "porté le diesel au sommet" quand elle était ministre de l'Ecologie de Nicolas Sarkozy.
"Ce qui a été fait, par exemple, dans le cadre du bonus-malus et surtout dans le cadre de la prime à la casse, ça a été l'accompagnement au renouvellement de la flotte qui, lui, a eu un impact de baisse de la pollution", lui a répondu Mme Kosciusko-Morizet, affirmant s'être préoccupée de la "santé environnementale" bien qu'elle n'ait pas été "ministre en charge de l'énergie".
Un argument contesté par Julien Bargeton, adjoint au maire de Paris chargé des déplacements, des transports et de l'espace public, selon lequel le bonus-malus écologique mis en place en 2008 est largement "responsable de la diéselisation du parc automobile français".
"Malgré cela, on a réussi à avoir des résultats sur la qualité de l'air, comme l'a confirmé une étude d'Airparif qui fait état de 30% de pollution en moins en 2012", a-t-il fait valoir auprès de l'AFP, affirmant en avoir "marre des mensonges de NKM sur ces sujets".
"En déclarant qu'elle n'était pas ministre de l'Energie, elle se défausse de ses responsabilités, ce qui est une drôle de façon de concevoir les fonctions politiques", a-t-il conclu.
Satisfaite de son bilan environnemental, la candidate UMP s'est prononcée pour l'arrêt de tout achat de véhicule diesel par la municipalité parisienne.
"Je veux que les flottes municipales à Paris arrêtent avec le diesel, on n'achète plus un seul diesel pour les flottes municipales", a-t-elle souligné.
A ses yeux, "la municipalité a fait exactement le contraire et essaie de reprendre cette proposition pour venir sur ce sujet, mais malheureusement ils n'ont pas de crédibilité". En effet, a-t-elle insisté, "les flottes publiques à Paris n'ont cessé de se dieséliser", et "ça continue: en janvier dernier, on a renouvelé des bennes à ordures (...) entièrement en diesel".
L'actuelle députée de l'Essonne a par ailleurs redit son hostilité au projet de "métropole du Grand Paris", qui devrait être voté vendredi à l'Assemblée nationale. "C'est juste une couche supplémentaire, sans en supprimer aucune", a-t-elle dénoncé, évoquant "un monstre (...) qui n'a pas de caractère démocratique".
Enfin, NKM a une nouvelle fois assuré qu'en cas d'élection en 2014, elle "démissionnerait le lendemain de l'Assemblée nationale".
"Je suis favorable au non-cumul dans les très grandes villes et la mairie de Paris est un mandat immense, passionnant", s'est-elle justifiée.
© 2013 AFP
Message édité par geg70jj le 19/07/2013 à 12:13:49
Publicité

Invité
  1. Posté le 22/09/2014 à 12:37:19  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
:non: PARIS va adopter l'ECOTAXE !


http://tempsreel.nouvelobs.com [...] otaxe.html





http://img.xooimage.com/files7​/c/1/b/00000000000000000...es-​31373-3263b78.png de démagogie pseudo "VERTE" http://img.xooimage.com/files1​/9/0/f/0020-20f59.gif A quand des PL au GPL ou GNL ?


REPONSE des transporteurs ce matin sur des radios périphériques :


Au lieu d'utiliser des 12 tonnes comme pratiqués en ce moment , on mettras 4 X plus de moins de 3.5 T ce qui va multiplier la pollution par au moins 2 fois qu'actuellemment , les semi-remorques sont pratiquement tous équipés EURO 6 eux ............


http://www.scania.fr/about-scania/media/press-releases/STEFScaniaEuro6.aspx


En testant le premier poids lourd Euro 6 de la marque Scania en France, STEF est le premier transporteur frigorifique français à anticiper la norme Euro 6, pour ce type de véhicule, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2014.
Message cité 1 fois
Profil : Pilote chevronné
citroen-eole
Pratique - succès argent messages
  1. Posté le 22/09/2014 à 18:58:54  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

-Co24ih a écrit :

 :non: PARIS va adopter l'ECOTAXE !


http://tempsreel.nouvelobs.com [...] otaxe.html





http://img.xooimage.com/files7 [...] 263b78.png de démagogie pseudo "VERTE" http://img.xooimage.com/files1 [...] -20f59.gif A quand des PL au GPL ou GNL ?


REPONSE des transporteurs ce matin sur des radios périphériques :


Au lieu d'utiliser des 12 tonnes comme pratiqués en ce moment , on mettras 4 X plus de moins de 3.5 T ce qui va multiplier la pollution par au moins 2 fois qu'actuellemment , les semi-remorques sont pratiquement tous équipés EURO 6 eux ............


http://www.scania.fr/about-scania/media/press-releases/STEFScaniaEuro6.aspx


En testant le premier poids lourd Euro 6 de la marque Scania en France, STEF est le premier transporteur frigorifique français à anticiper la norme Euro 6, pour ce type de véhicule, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2014.
Afficher plus
Afficher moins


Les camions à gaz ça existe aux USA et au Japon...
http://inhabitat.com/ups-switc [...] tural-gas/

Message cité 1 fois
Publicité

Invité
  1. Posté le 22/09/2014 à 19:35:51  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

citroen eole a écrit :

Les camions à gaz ça existe aux USA et au Japon...
http://inhabitat.com/ups-switc [...] tural-gas/
Afficher plus
Afficher moins

:D Et pas que :

http://www.afgnv.info/Plus-de- [...] _a488.html

En allemagne ça va devenir courant ............ :jap:

Invité
  1. Posté le 22/09/2014 à 19:53:04  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Voiture GNV


http://www.roulezgnv.com/les_v​oitures_gnv_033.htm

:??: Pourquoi si peu de proposition en France ? :??: Ils sont ou les écolos ?

:pfff: Au lieu de subventionner OUTRAGEUSEMENT des autos électriques dont personne ne veux vraiment , un partage d'aides avec d'autres motorisations comme le GPL ou GNV aurait été plus judicieux et vraiment écolo !

Le GNL, Gaz Naturel Liquéfié

Mis à jour le 07 juillet 2013, à 22:26
Exploité commercialement dès 1941 pour alimenter les centrales thermiques ou comme combustible domestique, le gaz naturel liquéfié ne s'imposa jamais en tant que carburant. Pourtant, des tests concluants ont été réalisés sur des camions, et des installateurs sont prêts, moyennant finance, à convertir les moteurs et à fournir le carburant.
Le prix de la transformation est hélas dissuasive et nécessiterait son amortissement au moins sur du moyen terme.
Inutile de dire que les automobilistes ne sont pas prêts à rouler au GNL !
Quoi qu’il en soit, le GNL est facilement transportable en raison de sa forme liquide.
La moitié de sa production est avalée en Asie. Stocké à -161°C pour conserver son état liquide, il prend à peine plus de place qu'un carburant conventionnelle.
La valorisation des énergies alternatives est devenue un enjeu incontournable de la mobilité d’aujourd’hui et de demain. Parmi elles, le gaz naturel liquéfié (à ne pas confondre avec le GPL, produit du raffinage du pétrole) pourrait bien en devenir un des acteurs les plus marquants.

NÉ EN ANGLETERRE OU EN ALLEMAGNE ?

Suivant les sources, la date de première mise au point du gaz naturel liquéfié (GNL) diffère. Selon le site du terminal méthanier Fos Faster, ce serait en 1893, et en Allemagne, qu’aurait été stabilisée la technique de conversion liquide du gaz naturel. Pourtant, ce sont bien les travaux du chimiste anglais Michael Faraday, plus anciens de quelques dizaines d’années, qui en sont à l’origine.

Quoi qu’il en soit, si la première usine de liquéfaction du gaz naturela été construite en 1917 aux Etats-Unis, ce n’est qu'en 1941 qu’il fut commercialement exploité.
Autre innovation, le transport de gaz par bateau, pour la première fois, en 1959, depuis les Etats-Unis jusqu’en Grande-Bretagne.

PAS POUR LES AUTOMOBILISTES

Aujourd’hui, il n'existe pas ou si peu de véhicules particuliers roulant au GNL, plus particulièrement utilisé comme combustible domestique ou dans les centrales électriques.

 Cependant, en 2011, quelques tests sur des poids lourds ont été effectués.

Ainsi, sur descamions de la société P. Mendy, en partenariat avec le constructeur Iveco et le fournisseur d’énergie GDF Suez.

Certes concluants sur le volet technique, les essais n’ont pas signé pour autant une explosion des ventes en véhicules spécifiquement équipés, en raison de leur prix de vente élevé.

S’il n’est encore que timidement utilisé en France, et uniquement pour le transport de marchandises, le GNLV (V = véhicule) répond pourtant déjà aux normes d'Euro VI de 2014.
 Autant rouler au GNV posait un problème de stockage du gaz sur lescamions et donc d’autonomie, autant l’utilisation du GNL permet des voyages de plus de 1.000 kilomètres sans réapprovisionnement, avec une possible économie, par rapport augazole, de quelques cents d’euro au kilomètre. A pression atmosphérique, l’équivalent énergétique d’un litre de gazole occupe 1,8 litres pour le GNL (contre 5 litres pour le GNV).
Sur les véhicules, le gaz liquide doit être stocké, à pression atmosphérique et à -161°C, dans des bonbonnes en acier dont le taux de remplissage n’excède pas 90%.
Ailleurs, rouler au gaz naturel est aussi possible. Le fournisseur espagnol Gas Natural Fenosa, par exemple, propose une offre à destination des transporteurs pour rouler au GNLV, qui comprend une étude personnalisée, l’aide à l’installation de la structure (stockage, conversion des véhicules) et la fourniture du produit. Egalement aux Pays-Bas, où Rolande LCNG est autorisé à déployer un réseau de stations-service.
En 2012, le pétrolier Shell a annoncé réfléchir à substituer par du GNL le gazole ou le propane dans le secteur des transports maritimes, par camion ou sur rail.
Dans un avenir proche, les seules voitures à pouvoir rouler au GNL appartiendraient à desflottes de collectivités ou à des parcs privés importants.

NATURELLEMENT GAZEUX


Le GNL est un liquide incolore et transparent, principalement composé de méthane (CH4) et de faibles quantités d'hydrocarbures et d'azote. Ni corrosif, ni toxique, il se présente à l’état naturel sous la forme d'un gaz.
Pour des questions pratiques de stockage et de transport, le GNL est rendu liquide à -161°C. Il occupe ainsi 600 fois moins de place tout en étant deux fois plus léger que l'eau.
Avec un pouvoir calorifique de 19 millions de joules par kg, le GNV a une température d'auto-inflammation de 537°C et se solidifie à -182°C.
Spécificités des carburants et produits pétroliersType de produitRONMONMasse volumiquePlage d’inflammabilité
g/m3
En %GNV / méthane125-130-780 gaz, 550 liquide
5 à 15Hydrogène130-82 gaz, 71 liquide4 à 75
Méthanol125-135100-1057906,7 à 36,5
Ethanol120-13098-1037893,3 à 19
GPL 50/50->895432 à 10
Essence95/9885/87720-7751,2 à 7,6
N-butanol94808001,4 à 11,3
Gazole (cétane >49)--820-8450,5 à 5
Biodiesel (cétane 46-60)--860-900Dépend de la source
GNL--400-5005 à 15
Fioul lourd (cétane 41)--920-1.0530,5 à 5
Fioul domestique (cétane > 40)--820-8700,5 à 5
Kérosène> 1001007900,5 à 5

ENVIRONNEMENT


Le GNL émet très peu d'oxyde de souffre comparé au fioul maritime (90% en moins). Lors de sa combustion, il rejette moins de dioxyde de carbone (25%) et d'oxyde d'azote (jusqu'à 80%) que les carburants fossiles. Du puits à la roue, on estime même que le gain sur les émissions de dioxyde de carbone est de 80%.
Plus simple et moins coûteux à produire que le gazole, le GNL réduit aussi considérablement le bruit de fonctionnement des moteurs.
Sous forme liquide, le GNL est plus facile à transporter que les autres gaz qui exigent tout un réseau de gazoducs. On peut d’autant plus aisément le transporter par voie maritime, dans des méthaniers déjà existants.
Le GNL étant un gaz léger, il ne risque pas de contaminer les sols ni les eaux souterraines.

TOUJOURS UN PEU PLUS


Depuis trente ans, la demande de GNL est en constante augmentation (près de 4% par an). Sa grande disponibilité l’a hissé au rang de troisième source énergétique utilisée dans le monde.
Néanmoins, le manque de recherches et d’infrastructures de distribution en font uncarburant encore rare, d’autant plus qu’il ne rivalise pas vraiment avec le gazole question autonomie : 1.000 km seulement avec les camions équipés pour rouler au GNL, contre 3.000 km avec le gazole.
A l'heure actuelle, si le GNL ne représente que 9% de la production énergétique mondiale, il assure tout de même 30% des flux commerciaux en gaz.
Près de 220 millions de tonnes de GNL ont été produits en 2010.
C’est le continent asiatique qui en est le plus grand consommateur. Ce sont ainsi 50% de la production mondiale qui sont absorbés pour subvenir à 30% des besoins en gaz de seulement 3 pays : Japon (70 millions de tonnes), Corée du sud (33 millions de tonnes) et Taiwan (11 millions de tonnes). L'Inde et la Chine, qui commencent à voir le potentiel de cette énergie, arrivent tout juste derrière.
L'Europe se place deuxième des continents importateurs avec une entrée de 64 millions de tonnes de GNL pour couvrir 15% des besoins en gaz, et plus particulièrement de 4 pays : Espagne (20 millions de tonnes), Royaume-Uni (14 millions de tonnes), France (10 millions de tonnes) et Italie (6,5 millions de tonnes).
Le marché américain est peu friand du GNL, avec seulement 15 millions de tonnes importés pour un équivalent de 2% de sa consommation en gaz.
Avec des réserves mondiales nombreuses et dispatchées, les principaux importateurs de GNL sont le Qatar (31%), l'Indonésie (10%), la Malaisie (9%), l'Australie, le Nigeria, l'Algérie et la Russie.

MÉTHODE DE PRODUCTION ET/OU D'EXTRACTION


Par liquéfaction.

Profil : Pilote chevronné
citroen-eole
Pratique - succès argent messages
  1. Posté le 23/09/2014 à 06:03:53  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
En effet, le GNL est la solution idéale et peut être utilisé en lieu et place du GPL sans modification, d'ailleurs dans le GPL il y a parfois une partie de GNL.
L'avantage du GNL c'est qu'il est plus énergétique que le GPL, ce qui limite la surconsommation de gaz et quasiment pas de perte de puissance...
Le gaz naturel est livré notamment sous forme liquide par des navires méthaniers= direct du producteur à l'utilisateur...

Invité
  1. Posté le 26/09/2014 à 14:09:13  
  2. answer
  1. J'aime0
  2. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Paris s'en prend aux voitures... alors que c'est la faute du volcan !

ACTU / ECOLOGIE


Arnaud Murati
Vendredi 26 septembre 2014


La mairie de Paris regrette le fait que la circulation alternée n'ait pas été mise en place le 26 septembre. Mais pour Airparif, la principale source de pollution provient d'un volcan islandais...
En raison d'une pollution relativement persistante aux particules PM 10, la mairie de Paris souhaitait que soit mise en place la circulation alternée dans la capitale.
Après un refus de la préfecture de police et du gouvernement, qui demeurent décisionnaires sur le sujet, la mairie a publié un communiqué.
L'adjoint aux transports de la mairie y fait part de sa "déception", et précise que "la circulation alternée au quatrième jour de pic de pollution est une solution d'urgence utile et nécessaire."
Et Christophe Najdovski d'ajouter que la mairie de Paris "Anne Hidalgo va s'adresser au Premier ministre pour demander l'automaticité des mesures d'urgence."

La capitale et ses départements limitrophes sont victimes d'une pollution aux particules PM 10, c'est à dire les moins fines.
Elles proviennent en général du chauffage urbain, de l'industrie et du trafic routier.

Toutefois, l'association Airparif qui est chargée de veiller sur la qualité de l'air en Ile-de-France a apporté une précision fort importante sur le sujet :
"L’éruption du volcan islandais Bardarbunga explique en partie les niveaux de particules PM 10 et de dioxyde de soufre (SO2) constatés surhttp://pro.largus.fr/images/im​ages/bardabunga.jpg[/url]la région. Ce que confirment les mesures enregistrées par le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) et de l’Ineris. Les émissions gazeuses de SO2 produites par le volcan peuvent en effet se transformer en cours de transport en Sulfate d’ammonium (une forme de particule)".

A l'occasion de la précédente circulation alternée en mars, le laboratoire Irta (qui collabore avec le CNRS) avait conclu que le principal fait responsable de la pollution aux particules était l'épandage agricole, et non la circulation.

Publicité

 Page :
1  10  20  30  40  41  42  43  44  45
Dernière Page
Page Suivante
Page Précédente
Première Page

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Consommation en fonction de la charge moteur 13
Question basique sur l'essence 14
Autonomie GPL suivant lieu d'approvisionnement 3
Décret sur la suppression du bonus écologique... 1
Qui se souvient de Mildé Krieger 1