Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Outillage

Du bon choix de sa clef dynamométrique


sylva16
 Partager

Voir la meilleure réponse Résolu par Invité §sly726Aj,

Messages recommandés

Bien. Je reviens de mon frigo où j'ai fait quelques essais rapides avec les moyens du bord. Ce n'est pas un labo de métrologie mais je fais avec.

 

Soit:

-Clé dynamométrique "du camion" réglée à 50Lb.ft soit 6,91kg.m soit 67,80Nm.

-Carré de la clé serré dans l'étau pour être horizontale.

-"Peson anglais" (fish scale) gradué jusqu'à 25kg.

 

 

 

 

 

L"écart entre le début et la fin de poignée est de ~1,7%.

L'écart le plus grand est de ~2%.

Je vous laisse calculer l''écart le plus grand par rapport à la consigne.

 

Donc vraiment pas de quoi fouetter un chat.

 

Et plutôt content de ma clé à deux balles :D

 

Cdlt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 214
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Invité §vid457dR

Salut les amis,

 

Comme je vous l'ai écrit, Facom, par téléphone confirme que la position de la main sur le manche modifie la précision de la clef dynamométrique.

Enfin, j'espère vous convaincre des conclusions écrites par lacrampe qui, ingénieur, nous explique ce que le commun des mortels ne peut, par manque de formation suffisante, expliquer :

 

 

 

Ah vous voyez bien ! Pourquoi se compliquer la vie.... :lol:

 

Je ne vais pas démonter ma clé et si je fais un devis je le mettrai ici. Par contre je vais comprimer le ressort avec le vérin et si ça fonctionne pas

je l'emmène chez le revendeur.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

Alors elle pas neuve ma clé ?? :D Et en plus maintenant elle fonctionne parfaitement....

 

PS: j'ai parlé de vérin dans mon premier post, je voulais dire "vernier" qui était décalé sur la clé que j'ai vendu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Vidade,

 

En effet elle ressemble à une neuve. Rien ne semble abimé.

Même question que cledyn, comment as-tu fait. pour régler ton problème (belles photos au passage !).

Enfin, j'ai procédé aux tests relatifs à la position de la main sur le manche de la clef dynamométrique. Les faits confirment les calcul.

Je concocte un complément à l'article déjà publié, sous le chapitre n° 8 (pas encore écrit mais çà viendra).

En tout état de cause il est bien démontré, tant sur le plan théorique que pratique (les faits) que la position de la main sur le manche modifie le couple appliqué au cliquet.

Bien à toi

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

La clé que j'ai vendu qui avait le petit décalage du vernier que Facom m'a gracieusement réglé avec graissage de l'ensemble malgré que j'ai refusé

le devis, était encore plus ancienne que la "neuve" qui a effectivement une quinzaine d'année d'après le certificat (27/07/2000).

 

Sinon je l'ai mis dans l'étau réglé à 5kg et elle a fonctionné,ensuite à 4kg, idem, et cela jusqu'à 1kg. Sur tous les couples de 1à 5kg elle a parfaitement fonctionné alors que la semaine d'avant pour un serrage de 3kg elle n'a rien voulu savoir, mais c'est pas la première fois...

 

Donc la prochaine fois avant de m'en servir je règle sur 5kg pour que le ressort travaille et ensuite essai dans l'étau comme ci-dessus par paliers.

 

Sinon quand je disais il faut sentir le couple c'est parfaitement vrai, si vous mettez votre clé dans l'étau à 5kg puis 4 puis 3 etc vous aller

sentir l'effort réclamé devenir de moins en moins important, ça c'est le signe d'une clé en bonne santé !

 

Un couple de 16kg avec mon autre clé que j'ai payé 100 euros avec un nouveau certificat d'étalonnage et graissage Facom (graisse blanche)

 

 

 

 

Je sais que suis à 16kg quand je serre vu l'effort réclamé par rapport à la longueur de la clé, et mon roulement tourne comme une horloge.

 

Quand je serre des roues à 9 ou 12kg l'effort est moins important. C'est une question d'habitude et pourtant je me sert très peu de mes clés.

 

Et la position de la main très importante sur la poignée, dans l'étau on s'en aperçoit plus facilement..

 

Le seau d'eau pour l'étalonnage ,c'est de l'étalonnage triple zéro, triple zéro... :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Trouvé sur la toile:Une personne avait besoin de serrer un écrou de fusée arrière à 280 n.m^-1 et sa clef allait jusqu'à 260n.m^-1,

 

mattt_1133622763_mattt_1118097989_51_1_.jpg.20ebdf6a5a063c448bdc3e9ff098a4e7.jpgIl suffit d'un pèse-personne, idéalement mécanique, à cadran.

 

Avec la longueur de l'axe utilisé, on en déduit le poids a appliquer.

Il faut que ce poids soit, bien sur, inférieur à son propre poids.

On met un pied sur la balance et l'autre à l'extrémité de l'axe.

En appuyant sur l'axe, cela va alléger le poids de l'autre pied sur la balance.

Quand la différence de poids calculée est atteinte, c'est serré au bon couple.

 

Simple et efficace, et amplement suffisant !

 

 

Un levier d'un mètre et une balance, tu montes bien au centre, tu vois combien tu pèses manche en main, prêt à serrer, puis tu serres jusqu'à ce que le poids ait varié de 28kg.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Personnellement je n'ai pas essayé mais un truc me vient à l'idée,pour essayer de valider cette trouvaille ,c'est de comparer deux serrages à un couple ,un fait avec une clef dynamométrique et l'autre fait avec une balance,pour voir si cette méthode s'avère exacte il faut comparer les deux serrage.Mais ce serrage est valable dans le sens vertical.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut les amis,

 

Attention, la méthode du seau d'eau ne valide rien.

En effet, vous mesurez la force nécessaire au déclenchement de votre clef qui transmet un couple que vous ne pouvez pas connaitre, combien même vous le liriez sur son vernier.

Tant que vous n'aurez pas la valeur réelle du couple mesurée au couple-mètre, vous serez toujours dans une approximation qui frise les 20 %.

Pour vous faire une idée des conditions minimales que l'on doit mettre en œuvre pour les mesures d'un couple sur une clef, Vous pouvez les lire au § 8

 

Bien à vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Trouvé sur la toile:Une personne avait besoin de serrer un écrou de fusée arrière à 280 n.m^-1 et sa clef allait jusqu'à 260n.m^-1,

 

http://forum-auto.caradisiac.com/uplo [...] _51_1_.jpgIl suffit d'un pèse-personne, idéalement mécanique, à cadran.

 

Avec la longueur de l'axe utilisé, on en déduit le poids a appliquer.

Il faut que ce poids soit, bien sur, inférieur à son propre poids.

On met un pied sur la balance et l'autre à l'extrémité de l'axe.

En appuyant sur l'axe, cela va alléger le poids de l'autre pied sur la balance.

Quand la différence de poids calculée est atteinte, c'est serré au bon couple.

 

Simple et efficace, et amplement suffisant !

 

 

Un levier d'un mètre et une balance, tu montes bien au centre, tu vois combien tu pèses manche en main, prêt à serrer, puis tu serres jusqu'à ce que le poids ait varié de 28kg.

 

Astucieux Mac Giver.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

Avec un seau de 5l la clé se déclenche à 2kg donc on est plutôt vers 60% d'approximation d'ailleurs sylva :jap: si tu veux essayer...

 

Donc la méthode du seau c'est triple zéro ! :D

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut les amis,

 

Un levier d'un mètre et une balance, tu montes bien au centre, tu vois combien tu pèses manche en main, prêt à serrer, puis tu serres jusqu'à ce que le poids ait varié de 28kg.

Cette méthode est valable lorsqu'on est au milieux du désert dépourvu de tout et qu'il n'y a pas la fréquentation de nos routes :D .

Plus sérieusement, chez nous, avec les règles portant sur les trains roulants, la sécurité, çà ne passe pas si l'on dépasse de plus de 20% la valeur de serrage au couple surtout si l'écrou de moyeu est réutilisé. Or, toutes ces "astuces" qui ne sont pas des méthodes de travail sérieuses et ne peuvent prétendre à offrir un résultat conforme aux tolérance attendues.

 

En tout état de cause, cette méthode souffre de la même imprécision que la technique du seau d'eau.

Lorsque l'on voit la débauche de moyens mis en œuvre pour approcher une précision à ± 2%, je reste pantois face à des affirmations sans fondement.

Faire tout et n'importe quoi, a des limites car il y a beaucoup d'affirmation mais pas de démonstration, sérieuse, construite comme l'exige la résolution d'un problème en mécanique.

 

[...] la méthode du seau c'est triple zéro.

En effet et suis heureux que tu en arrives à ces conclusions.

 

Personnellement je n'ai pas essayé mais un truc me vient à l'idée,pour essayer de valider cette trouvaille ,c'est de comparer deux serrages à un couple ,un fait avec une clef dynamométrique et l'autre fait avec une balance,pour voir si cette méthode s'avère exacte il faut comparer les deux serrage.Mais ce serrage est valable dans le sens vertical.

Moi aussi, je l'ai pensé et essayé. Ne perd pas ton temps à essayer.

Lorsque l'on serre au couple, nous sommes dans une mesure dynamique de serrage.

Il en est tout autrement lors d'un desserrage qui offre une phase statique (blocage de l'écrou) qu'il faut vaincre et qui fausse considérablement la mesure et même l'invalide.

La marge d'erreur est considérable mais, en tout cas, nettement supérieure à la tolérance donnée par les constructeur qui ont une pelletée d'ingénieurs avec des moyens que l'on ne peut imaginer.

 

En synthèse globale, on ne peut affirmer sans démonstration.

Dans les propositions faites, personne ne connait la valeur des couples appliqués.

 

Bien à vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Salut Sylva.

Je viens de prendre connaissance du document concernant la démonstration de l’influence de la position de la main sur le couple de déclenchement.

Je m’attendais à trouver une démonstration bien carrée, étayée par des équations d’équilibre rigoureuses.

 

Quelle déception.

 

D’abord, ça commence par une erreur dans le texte. Il est dit :

 

En simplifiant deux choses :

- le mécanisme de déclenchement qui "solidarise " la pièce 2 (emmanchement + cliquet) et la pièce 1 (le corps de la clef)

 

Or, c’est exactement l’inverse sur la figure

http://www.forum-passion-mecanique.fr/download/file.php?id=1249&sid=012dcd04f0e25cce5c32e7324b65a57e

<?xml:namespace prefix = v ns = "urn:schemas-microsoft-com:vml" /?> <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /?>

 

 

C’est une peccadille, mais ça embrouille d’entrée. Mais passons, ça n’est pas l’important.

On arrive à la première affirmation au paragraphe 2-2 intitulé : étude l’effet de F », ou il est dit ::

 

Le mécanisme de déclenchement instable n’étant pas encore déclenché, la force F du ressort engendre une force F1 perpendiculaire qui s’applique à la pièce 1 (voir figure 6 ci-dessous) :

http://www.forum-passion-mecanique.fr/download/file.php?id=1251&sid=012dcd04f0e25cce5c32e7324b65a57e

 

 

Ah bon ? Et pourquoi donc ?

Je vois sur la figure 6 le carré du mécanisme de déclenchement et son point de contacte avec la pièce 1 qui semble se situer sur l’axe de symétrie de cette pièce. Dans cette position, cette force F ne peut donc qu’engendrer une force égale et opposée passant par l’axe d’articulation de la pièce 1.Mais en aucun cas la force F1 montrée sur la fig.6.

 

Pour engendrer une réaction dans cette direction, il faudrait que F produise un couple sur la piece 1, ce qui n’est pas le cas, vu la position de son point de contact.

Il faudrait également qu'il y ait une butée à l'arriere de la piece 1 pour l'empecher de tourner et se désaxer.

 

Autre incohérence, l’intensité de F1 S’il y a effectivement production d’un couple, invisible sur le dessin, F1 ne peut être que beaucoup plus petite que F, vu les différences de longueur considérables des bras de levier respectifs de ces 2 couples antagonistes.

 

Je sais bien que l’art de la géométrie est de raisonner juste sur des figures fausses, mais un minimum d’exactitude faciliterait la compréhension.

 

Poursuivons notre lecture pour arriver au paragraphe 2-3 .

On retrouve une représentation fausse pour les raisons évoquées ci-dessus, et une curieuse équation. avec cette explication :

 

Nous noterons alors :

F1max = α x F

Avec α on a un coefficient constant (sans dimension) caractérisant le mécanisme. Le choix de cette constante est justifié par fait que le système est linéaire car le ressort est dans sa plage de fonctionnement normal (c’est d’ailleurs pour cela que les graduations de couple sont avec un espacement régulier et linéaire sur l’axe de la clé

 

Dans la mesure où, comme on l’a vu précédemment, F1 est composante du couple d’équilibrage,

F1 sera max quand F le sera, donc quand le ressort sera bandé au maximum.

 

Je ne vois pas bien ce que vient faire α dans l’histoire. Le fameux coefficient constant caractérisant la force F est déjà pris en compte, puisque comme indiqué au début de l’étude, F = k x l.

Avec K comme coef constant.

 

Ce début très sujet à caution ne m’a pas encouragé à analyser la suite, que j’ai parcourue rapidement.

 

L’impression que ça m’a laissé, c’est que l’auteur de ce document est parti d’une vérité à prouver absolument. Pour y arriver, et comme il s’est un peu perdu en route, il a trituré des formules et affirmé des choses inexactes.

 

Si Facom assure que la position de la main sur la clef a une influence sur la précision, je veux bien le croire, mais ce n’est certes pas cette démonstration qui m’en convaincra.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut cledyn,

 

Si Facom assure que la position de la main sur la clef a une influence sur la précision, je veux bien le croire, mais ce n’est certes pas cette démonstration qui m’en convaincra.

 

Et là es-tu convaincu ?

 

Voici les mesures effectuées sur 140 déclenchements :

 

306 R100 Ecarts couples en fonction de la position des mains sur le manche.jpg

 

En se cantonnant aux mesures S.306-R100 + Rallonge SJ.214 on obtient le graphique ci-dessous (pour plus de détails, lire le § 8) Le delta des courbes est soit lié à un offset sur la clé, soit aux mesures : Lr = 279mm et Lc = 793mm qui ne seraient pas tout à fait exactes.

 

En m'appuyant sur Gaston BACHELARD qui écrivit : « Le fait scientifique est conquis, construit et constaté : conquis sur les préjugés, construit par la raison, constaté par les faits. »

Les faits validant la théorie il ne peut y avoir plus belle démonstration scientifique :

 

Comparaison valeur théoriques et pratiques.jpg

 

Ce début très sujet à caution ne m’a pas encouragé à analyser la suite, que j’ai parcourue rapidement.

Je te conseille de persévérer dans la lecture de l'article, de faire un effort de compréhension et de le lire jusqu'au bout, sinon il serait difficile de discuter avec toi.

 

Je m'autorise à te rappeler ce que tu as écrit plus haut :

"Intuitivement je ne suis pas trop d'accord avec çà. En effet je ne vois pas comment la position de la main sur la poignée pourrait modifier la pression du ressort sur le mécanisme de déclenchement. Et c'est quand même bien cette pression qui détermine ce déclenchement, non?"

L'erreur est humaine et chacun à le droit de se tromper mais de là, à insister...

L’impression que ça m’a laissé, c’est que l’auteur de ce document est parti d’une vérité à prouver absolument. Pour y arriver, et comme il s’est un peu perdu en route, il a trituré des formules et affirmé des choses inexactes.

Je ne suis pas chargé de prendre la défense de lacrampe mais ce n'est pas gentil de lui prêter une telle intention d'autant que notre comité de lecture l'a validé.

Enfin, avoue qu'il est étonnant qu’après "avoir trituré des formules" que sa courbe rejoigne la mienne.

Quant à mes essais, je t'annonce, tout de suite, que je n'ai pas fait en sorte de prouver absolument une vérité et que je n'ai pas trituré les valeurs.

 

 

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Ne te sens pas visé par mon poste précédent.

Je ne conteste ni tes mesures, ni ce que dit Facom.

Je dis simplement que la démo en question ne tient pas la route. Elle part sur des bases fausses et la suite ne peut être que bancale.

Il s'arange pour retomber sur ses pattes, en connaissance de cause, un peu comme l'eleve dans un examen qui connait la réponse, mais ne se rapelle plus très bien comment on y arrive.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut cledyn,

 

Je ne sens pas visé mais, en voulant informer qu'il faut faire attention à la position de la main sur la poignée, j'ai un peu le sentiment de m'adresser à des incrédules d'autant que çà tombe sous le sens.

Bon, je vais relire ton explication et voir où tu as décroché.

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour moi çà tombait sous le sens. La confirmation m'a été apportée par le modèle d'analyse de lacrampe.

Ce n'est qu'ensuite que j'ai douté au vu d'un raisonnement qui m'a surpris et fait vaciller ; pas longtemps d'ailleurs.

 

Tout chercheur a des doutes. Ce n'est pas une faiblesse mais bien une capacité à se remettre en cause pour trouver le vrai.

 

 

D’abord, ça commence par une erreur dans le texte. Il est dit :

En simplifiant deux choses :

- le mécanisme de déclenchement qui "solidarise " la pièce 2 (emmanchement + cliquet) et la pièce 1 (le corps de la clef)

 

C'est le seul endroit où cette inversion est faite. Trois schémas, en amont, accompagnés du texte sans coquille permettent au lecteur de comprendre ce que sont les paties 1 et 2. En lisant cette phrase, on voit bien que c'est une inversion de frappe. Je te trouve dur face à une personne qui produit de la connaissance.

Par contre merci pour ta remarque et je viens de corriger.

 

Le mécanisme de déclenchement instable n’étant pas encore déclenché, la force F du ressort engendre une force F1 perpendiculaire qui s’applique à la pièce 1 (voir figure 6 ci-dessous) :

Ah bon ? Et pourquoi donc ?

Je vois sur la figure 6 le carré du mécanisme de déclenchement et son point de contact avec la pièce 1 qui semble se situer sur l’axe de symétrie de cette pièce. Dans cette position, cette force F ne peut donc qu’engendrer une force égale et opposée passant par l’axe d’articulation de la pièce 1.Mais en aucun cas la force F1 montrée sur la fig.6.

 

Pour engendrer une réaction dans cette direction, il faudrait que F produise un couple sur la pièce 1, ce qui n’est pas le cas, vu la position de son point de contact.

 

OK, je vois où ripe ton raisonnement.

 

Prenons le schéma incriminé :

 

Imaginons que la clef soit sans le ressort.

On comprend aisément, en raison de l'absence de ressort et donc de l'inexistante de la force F que la pièce 1 peut pivoter librement sur son axe si on applique une force F1 nécessairement perpendiculaire au vu du corps 2 de la clef mais totalement insignifiante puisque F=0.

 

Étude de l’effet de F.jpg

 

 

Maintenant, remettons le ressort et comprimons le d'une force F . Ceci aura pour effet de plaquer le mécanisme de déclenchement contre la partie 1.

En conséquence l'ensemble 1 et 2 est rendu indéformable tant que F > F1.

 

Si F est assez explicite, pour comprendre F1, il te faut relire l’Étude de l'effet de Fr § 2.1., l'étude de l'effet de F et, enfin, la relation de F1 et Fr1. Une fois cee modèle d'analyse bien assimilé, nous pourrons aller plus loin.

 

Sache toutefois que nous assistons dans ces paragraphes à la construction d'un modèle d'analyse.

La construction du modèle d’analyse part d’un postulat ou concept totalisant postulé comme modèle d’interprétation du phénomène étudié.

Ce modèle génère, par un simple travail logique, des hypothèses, des concepts et des indicateurs auxquels il faudra rechercher les correspondant dans le réel.

En conséquence, à ce stade on ne peut s'opposer au postulat.

 

Si tu le veux bien on poursuivra demain afin de te laisser le temps d'assimiler les deux premiers paragraphes.

Pour ton information, le modèle d'analyse est parfait.

 

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Mouais,apparement, il y a longtemps que tu as oublié toute notion de statique.

La regle de base , en statique, est que, pour qu'un corps soit en équilibre, il faut que la somme des forces sur les 3 axes (x,y et z) soit nulle sur chacun des axes, et que la somme des couples s'applicant à ce corps soit nulle également.

Dans ton raisonnement, ou il n'y a plus de ressort, tu crées une force F1 qui sort d'on ne sait ou; dans ces conditions, la piece 1 ne peut pas être en équilibre.

 

Et quand tu remets une poussée par la ressort , dans l'axe de la piece 1, ça ne peut en aucun cas, tel qu'est fait le dessin, impliquer la force F1. Ca ne crée, comme je l'ai dit précédemment, qu'une force égale et opposée , coaxiale à F, et passant par l'axe d'articulation.

Et loin de rendre l'ensemble indéformable, ça le rend hyper instable.

 

Petite précision: dans cette discussion, comme dans la démo de Lacrampe, on ne prend pas en compte le poids des pieces. C'est déja assez compliqué comme ça, et ça ne fausse pas l'étude de principe.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sylva,

 

Sans intention de polémique, je ferai à l'occasion de nouvelles mesures plus précises j'espère, et toujours avec les moyens du bord.

Peut-être que les dimensions internes de ma clé "bon marché" y sont pour quelque chose par rapport à une facom, mais je suis loin en-deçà des résultats de +/-12% (douze pourcent) d'erreur, fonction de la position de la main sur la poignée, que tu annonces dans un précédent post à la page 3. A moins d'une coquille de clavier.

 

 

 

 

Cdlt,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Salut badaboum

Apparemment, tu as démonté ta clef ?

Très interessant ça. Car comme tout le monde ici, je présume, j'aimerais bien connaitre le fonctionnement

Pourrais tu me dire si l'embout qui porte le carré d'entrainement déclenche dans les 2 sens (serrage et désserrage)?

Et pourrais tu nous mettre un gros plan sur l'extrémité de cette même piece ? Je parle bien sûr de l'extrémité se trouvant dans la clef quand elle est assemblée.

Merci d'avance pour ta contribution.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut cledyn,

 

Non, la clé ne déclenche que dans un sens.

 

A moins de retourner tout le mécanisme du cliquet dans son logement, mais c'est pas fait pour çà et la calibration serait sans nul doute à tout le moins "perturbée".

 

 

 

En gros l'extrémité du levier est en biseau avec un creux dans lequel vient reposer le rouleau presseur. Quand la clé déclenche le creux du levier sort brutalement du rouleau (ou l'inverse ;) ) et vient claquer sur le côté opposé du tube de la clé.

 

Je n'ai plus que cette photo là, malheureusement. Mais j'avais démonté et calibré ma clé suite à la lecture de cet article dont j'ai retrouvé le lien http://www.instructables.com/i [...] /?ALLSTEPS . Les photos de cet article sont d'ailleurs bien meilleures que celles que j'aurais pu faire à l'époque. Elles sont en plus commentées quand tu passes le pointeur de la souris sur les encadrés.

 

 

Cdlt,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

OK, merci pour ces renseignements interessants.Donc, dans ta clef, ça n'est pas l'arrête d'un carré qui appuis sur la piece mobile, un peu comme le couteau d'une balance Roberval par exemple, mais une piece cylindrique.

Pour le sens de déclenchement, je te posais la question car je possede une clef americaine Craftsman pour les petits couples, et elle déclenche aussi bien dans le sens serrage que désserrage.

Encore merci.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Je viens d'aller voir le site que tu as mis en ligne. En fait, ça fonctionne un peu comme les butées de fixations de ski de sécurité: un cylindre poussé plus ou moins fort dans une encoche.

Mais je n'ai pas l'impression que ce soit exactement ça sur la Facom.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cle118NG

Après avoir bien réfléchi,je pense avoir une idée assez précise du fonctionnement de la S 306.

Est ce qu'un possesseur de cette clé peut m'indiquer si elle déclenche indiferemment au serrage et au désserrage, sans retourner la clé évidemment ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut cleny,

 

Mouais,apparemment, il y a longtemps que tu as oublié toute notion de statique.

 

Il est vrai, comme M. Jourdain, que l'on fait de la statique sans le savoir (ci-dessous niveau de ma composition pour m'assurer de la verticalité de piges scellées chimiquement dans une dalle béton - non visible sur la photo, en dessous il y a un alésage (la pièce a été tournée dans du bronze, non visible ici) destiné à être enfiché sur la pige :

 

Niveau à bulle rond à poser.jpg

 

Plus sérieusement, je vais te répondre point pas point, de sorte à ne rien oublier et surtout, avec le recul, te remercier pour avoir été force de propositions.

 

Salut Sylva.

Je viens de prendre connaissance du document concernant la démonstration de l’influence de la position de la main sur le couple de déclenchement.

Je m’attendais à trouver une démonstration bien carrée, étayée par des équations d’équilibre rigoureuses.

Quelle déception.

Je pense que lacrampe en serait désolé car son but était de faire une démonstration claire, a priori il n'y est pas arrivé. Tout est perfectible.

 

D’abord, ça commence par une erreur dans le texte. Il est dit :

En simplifiant deux choses :

- le mécanisme de déclenchement qui "solidarise " la pièce 2 (emmanchement + cliquet) et la pièce 1 (le corps de la clef)

Or, c’est exactement l’inverse sur la figure

C’est une peccadille, mais ça embrouille d’entrée. Mais passons, ça n’est pas l’important.

 

Merci pour cette remarque, nous sommes passés à coté (lacrampe et le CDL). Grâce à toi c'est rectifié.

 

On arrive à la première affirmation au paragraphe 2-2 intitulé : étude l’effet de F », ou il est dit :

Le mécanisme de déclenchement instable n’étant pas encore déclenché, la force F du ressort engendre une force F1 perpendiculaire qui s’applique à la pièce 1 (voir figure 6 ci-dessous) :

Ah bon ? Et pourquoi donc ?

Parce que c'est le rôle du mécanisme.

En regardant plusieurs marques de clefs (Facom Gedore....), si à chaque fois le mécanisme est différent, le principe reste le même : il faut empêcher une pièce de tourner jusqu'au déclenchement. Le ressort engendre une force dans un sens, le mécanisme doit la changer de sens pour empêcher la rotation.

 

Je vois sur la figure 6 le carré du mécanisme de déclenchement et son point de contact avec la pièce 1 qui semble se situer sur l’axe de symétrie de cette pièce.

Ce schéma n'est qu'une modélisation. Il aurait aussi bien être mis un rond, un rectangle où un hexagone...

 

Dans cette position, cette force F ne peut donc qu’engendrer une force égale et opposée passant par l’axe d’articulation de la pièce 1. Mais en aucun cas la force F1 montrée sur la fig.6.

Pour engendrer une réaction dans cette direction, il faudrait que F produise un couple sur la pièce 1, ce qui n’est pas le cas, vu la position de son point de contact.

Il faudrait également qu'il y ait une butée à l’Arrière de la pièce 1 pour l’empêcher de tourner et se désaxer.

Tu as tout à fait raison. Encore un fois ce schéma n'est qu'une vue de l'esprit, un modèle d'analyse. S'il n'est pas clair, en aurais-tu un plus clair à me proposer ?

Toutefois, ici, le but n'est pas d'étudier le mécanisme de déclenchement mais mais bien de comprendre pourquoi, sur certaines clefs, la position de la main a un effet et sur d'autres, non. C'est donc une introduction pour poser un modèle.

 

Autre incohérence, l’intensité de F1 S’il y a effectivement production d’un couple, invisible sur le dessin, F1 ne peut être que beaucoup plus petite que F, vu les différences de longueur considérables des bras de levier respectifs de ces 2 couples antagonistes.

Tu as raison, il aurait fallu inverser les tailles pour que ce soit plus clair.

 

Je sais bien que l’art de la géométrie est de raisonner juste sur des figures fausses, mais un minimum d’exactitude faciliterait la compréhension.

Nous sommes d'accord.

 

Poursuivons notre lecture pour arriver au paragraphe 2-3 .

On retrouve une représentation fausse pour les raisons évoquées ci-dessus, et une curieuse équation. avec cette explication :

Nous noterons alors :

F1max = α x F ③

Avec α on a un coefficient constant (sans dimension) caractérisant le mécanisme. Le choix de cette constante est justifié par fait que le système est linéaire car le ressort est dans sa plage de fonctionnement normal (c’est d’ailleurs pour cela que les graduations de couple sont avec un espacement régulier et linéaire sur l’axe de la clé

Ici ce n'est pas faux. C'est une simplification qui trouve sa justesse et son explication sur l'observation des clés.

Si l’échelle des verniers avait été logarithmique, il aurait été mis un log. Si c’était en 1/x, il aurait été mis l'expression 1/x. C'est cela un modèle physique.

 

Dans la mesure où, comme on l’a vu précédemment, F1 est composante du couple d’équilibrage, F1 sera max quand F le sera, donc quand le ressort sera bandé au maximum.

Ici tu te trompes. Une clé 20 ->100N.m a son ressort bandé au maximum (le plus court, donc) lorsque la clef est réglée sur 100N.m. En conséquence, lors du déclenchement la variation de la longueur du ressort est minime.

 

Je ne vois pas bien ce que vient faire dans l’histoire. Le fameux coefficient constant caractérisant la force F est déjà pris en compte, puisque comme indiqué au début de l’étude, F = k x l.

Avec K comme coef. constant.

Non k est lié au ressort, , lui, est lié au mécanisme.

 

Ce début très sujet à caution ne m’a pas encouragé à analyser la suite, que j’ai parcourue rapidement.

Je t'invite a relire l'étude en son entier et si tu retrouves des erreurs ou des choses absconses, STP fait nous en part. Ton aide sera apprécié comme pour l'inversion des parties 1 et 2 et certaines précisions, émanant de ta part, que je viens d'évoquer.

 

L’impression que ça m’a laissé, c’est que l’auteur de ce document est parti d’une vérité à prouver absolument.

A l'analyse oui car l'étude part de l’affirmation : sur les clés de types Facom la position de la main a une influence sur le couple, sur d'autre cela n'a pas d' effet...

Pourquoi donc ?

Il a donc été regardé comment les clefs était faites et il en a été fait des modèles simples, et établi la formule 12 qui devrait répondre à ta question.

 

Pour y arriver, et comme il s’est un peu perdu en route, il a trituré des formules et affirmé des choses inexactes.

Comme je te l'ai écrit, il ne m'apparait pas, affirmé, de choses inexactes.

Bien évidement, l’étude du mécanisme de déclenchement a été simplifiée mais ce n’était pas le but de la démonstration.

Si tu trouves quelque chose d'inexact, merci de nous le dire. On peut toujours se tromper quelque part ou oublier quelque chose qu'il sera facile de corriger.

 

Par contre la formule finale (12) est juste il n'y a aucune erreur au niveau homogénéité des unités physique et son application numérique est confirmée par les mesures (lacrampe ne me connaît pas et j'ai fait des mesures de façon indépendante avec des clefs différentes et de marque Facom qu'il n'a pas.

 

Cx = C x (Lr / Lc) x (Lc +x) / (Lr + x)

 

A l'interwiew, lacrampe a bien, évidemment ,« trituré » les formules pour faire apparaître les grandeurs qu'il voulait tester : C et x en fonction de ce qu'on peut connaître sur la clé.

Encore une fois cet article (très perfectible j'en suis sûr, mais lacrampe y a déjà passé pas mal de temps) avait pour but d'essayer d'expliquer le plus simplement possible et le plus clairement possible le fonctionnement d'une clé.

A priori il n'y est pas arrivé... C'est dommage. Lui et moi sommes preneurs de toute remarque pour améliorer la lisibilité et corriger les erreurs s'il en demeure.

 

Au final, les modèles, de lacrampe, ont permis d'expliquer la différence en fonction du type de clef, à savoir, la présence ou non de deux points de rotation et de leur conséquence en termes de précision, sur la position de la main sur la poignée de la clef.

 

Les modèles et les équations sont en ligne.

 

En synthèse :

 

Avec le recul, tu es bien le seul à avoir porté la contradiction sur cet article (et sans doute un des rares à l'avoir examiné attentivement même s'il t'a un peu agacé car par ses imperfections.

Pour ma part (notre part) ceci nous fait avancer et montre s'il en était besoin, que l'on peut toujours mieux faire.

Enfin, n'hésite pas à nous interpeler sur ce qui ne te semble pas compréhensible de sorte que nous puissions le rendre plus digeste.

 

Encore merci.

 

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut cleny,

 

Après avoir bien réfléchi, je pense avoir une idée assez précise du fonctionnement de la S 306.

Est ce qu'un possesseur de cette clé peut m'indiquer si elle déclenche indifféremment au serrage et au desserrage, sans retourner la clé évidemment ?

 

 

Non, la série 306 mais aussi la série 208, sont des clefs mono sens (voir sens flèche rouge sur photo ci-dessous) et explique pourquoi il ne faut surtout pas dévisser avec sans avoir retourné le cliquet ou la clef.

 

Il est quasi impossible de démonter le mécanisme sans en meuler la tête du rivet et donc rendre HS la clef :

 

Attachement 20x7.jpg

Enfin, il est quasi impossible d'en avoir une HS pour lui ouvri le ventre (trop peu de possesseurs qui la bichonnent).

 

J'aimerais bien, moi aussi, voir ce mécanisme mais, comme je te l'ai écrit le mécanisme n'influe pas sur le fonctionnement (bille, carré, cylindre...). On peut avoir toute sortes de formes.

 

A mon avis, on peut accéder au mécanisme en déposant cette goupille élastique qui doit être le sésame de l'étalonnage.

 

Graduations de la S306R100.jpg

 

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Badaboum,

 

Sylva,

 

Sans intention de polémique, je ferai à l'occasion de nouvelles mesures plus précises j'espère, et toujours avec les moyens du bord.

Peut-être que les dimensions internes de ma clé "bon marché" y sont pour quelque chose par rapport à une facom, mais je suis loin en-deçà des résultats de +/-12% (douze pourcent) d'erreur, fonction de la position de la main sur la poignée, que tu annonces dans un précédent post à la page 3. A moins d'une coquille de clavier.

 

 

 

 

Cdlt,

 

Si tu habites en Touraine, je me ferai le plaisir de tester ta clef (précision et dispersion) avec un bon café.

 

 

[...]résultats de +/-12% (douze pourcent) d'erreur, fonction de la position de la main sur la poignée, que tu annonces dans un précédent post à la page 3. A moins d'une coquille de clavier.

Ce n'est malheureusement pas une erreur de frappe. Ce sont les valeurs qui correspondent à - 4cm et + 4 cm sur le manche. Entre nous, il faut en vouloir pour se planter à ce point mais 1 cm est fréquent et je ne parle pas de ceux qui la tienne à deux mains :D !

 

Bien à toi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous publiez en tant qu’invité, vous reconnaissez avoir pris connaissance de la charte et vous engagez à la respecter. Pour publier immédiatement : connectez-vous à votre compte ou inscrivez-vous.
Remarque : En tant qu'invité votre message ne sera pas visible immédiatement.

Invité

Si votre message est un avis de consommateur sur un bien et/ou un service, vous devez obligatoirement indiquer la date de votre expérience de consommation. A défaut, votre avis pourrait être supprimé, en cas de signalement.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager



Newsletter Caradisiac

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

×
  • Créer...