Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
   / / / /

[Topic officiel] ARO : le 4x4 venu de Roumanie

 

Sw20 Anciennes : distrait50000, 1 utilisateur anonyme et 3 utilisateurs inconnus
Ajouter une réponse
 

     
Vider la liste des messages à citer
 
 Page :
1
Auteur
 Sujet :

Sujet officiel

[Topic officiel] ARO : le 4x4 venu de Roumanie

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
nonoberlin​go
apprenti passionné
Profil : Membre confirmé
  1. config
nonoberlingo
  1. Posté le 24/10/2019 à 14:00:54  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Publicité
Longtemps inconnu de la plupart des français, le 4x4 Aro (pour Automobilia Romania) a été pendant quelques décennies la fierté des roumains avec Dacia.

Petit retour historique. En 1948, les communistes roumains arrivés dans les bagages de l'armée rouge, déposent par la force le roi Michel 1er de Roumanie et le contraignent à l'exil en Suisse.

Sur les cendres de l'ancien monde, les communistes épurent le pays de tous les intellectuels, officiers, prêtres et résistants et nationalisent toutes les industries d'un pays pas si en retard que ça.


Le parti unique décide de faire bâtir sur les ruines de l’usine IAR de Brasov en Transylvanie (ancienne fabrique de tracteurs nationale) une usine flambant neuve destinée à l'origine à construire sous licence des copies de 4x4 russe GAZ. Ce sera l'ARO IMS 57 qui sera destiné à équiper l'armée de la jeune République populaire roumaine (Republica populară română ou RPR).

 

 



 

Equipé d'un moteur 3,3l de 50 cv ce n'est pas un foudre de guerre mais sa capacité tout-terrain reconnue est bien utile dans un pays agricole et en partie détruit où les routes en terre constituent la majorité des voies. La motorisation sera portée à 56 cv avec le M59 quelques années plus tard. Ce véhicule constituera jusque dans les années 80 l'ossature des véhicules tout-terrains de l'armée roumaine.
En 1968, Nicolae Ceausescu se fait élire premier secrétaire du parti communiste et instaure un règne implacable qui se terminera dans le sang le 25 décembre 1989.

En 1972, sous l'impulsion du Premier Secrétaire qui veut doter son pays d'un véhicule 4 roues motrices (exclusivement autorisés dans les montagnes et à la campagne et pour les forces de la militia et de l'armée), est lancé le modèle ARO 24 assez bien réussi esthétiquement et qui permet à la République Socialiste de Roumanie nouvellement renommée (Republica Socialistă România ou RSR,1968) de se différencier du grand-frère soviétique et son Lada Niva.

 

5187095716_57fa1cecc4_nVoir l'image en grand0 vote

 ici dans sa version pick-up


"Avec l'ARO 24 le moteur essence L25 de 2 495 cm3 est d'une puissance de 83 ch à 4 200 tr/min et un couple maxi à 2 900 tr/min.

Sa vitesse maxi est de 125 km/h, sa capacité de remorquage de 1 700 kg et sa charge utile de 625 kg. Tout terrain pur et dur, il a une excellente motricité grâce au bon débattement des suspensions et son angle d'attaque est de 45°, de sortie 35°, pente maxi à vide comme en charge: 45°;


1980_ARO_10Voir l'image en grand0 vote

Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)

Dans les années 80, Aro sort l'Aro 10, connut également chez nous sous le nom de 240 Forester qui aura un succès d'estime.

S5-gamme--aro-244Voir l'image en grand0 vote
Basé sur le châssis d'une Dacia 1310 motorisé par un 1289cm3 de 54 cv.En 1985 il reçoit le de la Renault 18 (Aro avait noué des partenariats pour la fourniture de moteur avec Renault Peugeot) qui monte à 1397cm3 et 62cv. A la fin des années 90 on verra même des moteurs Daewoo (qui entre temps à racheté Oltcit) et Toyota.

Importé en France par le réseau ARO France, il prend le nom d'Aro Trappeur et on peut encore en voir en vente sur les petites annonces après avoir fait les beaux jours de chasseurs.

Une version découvrable appelée Spartana verra le jour en 1997 mû par le bloc de la première Renault Twingo et une boîte 4 vitesses mais sans transmission intégrale.

aro-spartana-1-1Voir l'image en grand0 vote
Malheureusement la fin du socialisme et l'arrivée massive de petites japonaises fiables et aux goûts du jour ne permettront pas à l'entreprise de survivre. En effet, une qualité de fabrication déplorable et un manque de pièces détachées criant en ce milieu des années 90 feront passer ses sœurs Niva pour des voitures haut-de-gamme ! L’espoir renaît, au début des années 2000 avec un homme d'affaires. John Perez, citoyen cubain installé aux USA qui fait miroiter à Aro un rachat de 180 000$ avec la promesse d'une modernisation industrielle de 2 millions de $. Tout ceci ne sera qu'une vaste arnaque et après avoir revendu tout l'outillage industriel de l'usine de Campulung, il s'enfuira en abandonnant tous les salariés et une usine ravagée.
Un modèle exclusif existe encore, c'est le ARO de Nicolae Ceausescu. Le dirigeant roumain, grand amateur de voitures avait demandé en 1977 aux ingénieurs roumains une voiture présidentielle. Nommée ARO 306, ce dernier en version limousine reçu une moquette épaisse, tapis persan, climatisation, un intérieur cuir marron, un TO, des chromes en profusion, un moteur 2500cm3, des plaques de blindage et une transmission intégrale. Bref, quelque chose d'unique dans la Roumanie socialiste ! C'est dans cette voiture qu'il obligera Gorbatchev en 1985 à rejoindre Bucarest depuis l'aéroport militaire d'Otopeni. Ce dernier voulait comme dans chaque pays satellite amener sa propre limousine ZIL pour bien rappeler qui était le commandant de bord :o

ob_74cc16_sentinelle-roumanie-2019-vente-aux-encVoir l'image en grand0 vote

aro-ceausescu2Voir l'image en grand0 vote

aro-ceausescu-5Voir l'image en grand0 vote



gettyimages-522561004-1546535906Voir l'image en grand0 vote


Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D
Message cité 2 fois
Message édité par nonoberlingo le 24/10/2019 à 17:52:01

---------------
Dans un voyage ce n'est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout.

Philippe Pollet-Villard
Sujets relatif
Profil : Pilote d'essai
  1. config
marco823
Collections - succès or messages
  1. Posté le 24/10/2019 à 18:08:59  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

nonoberlingo a écrit :

Longtemps inconnu de la plupart des français, le 4x4 Aro (pour Automobilia Romania) a été pendant quelques décennies la fierté des roumains avec Dacia.

Petit retour historique. En 1948, les communistes roumains arrivés dans les bagages de l'armée rouge, déposent par la force le roi Michel 1er de Roumanie et le contraignent à l'exil en Suisse.

Sur les cendres de l'ancien monde, les communistes épurent le pays de tous les intellectuels, officiers, prêtres et résistants et nationalisent toutes les industries d'un pays pas si en retard que ça.


Le parti unique décide de faire bâtir sur les ruines de l’usine IAR de Brasov en Transylvanie (ancienne fabrique de tracteurs nationale) une usine flambant neuve destinée à l'origine à construire sous licence des copies de 4x4 russe GAZ. Ce sera l'ARO IMS 57 qui sera destiné à équiper l'armée de la jeune République populaire roumaine (Republica populară română ou RPR).

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​70/img-8082970129.jpg?v=1

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​68/img-80829689c9.jpg?v=1



http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​67/img-8082967d52.jpg?v=1

Equipé d'un moteur 3,3l de 50 cv ce n'est pas un foudre de guerre mais sa capacité tout-terrain reconnue est bien utile dans un pays agricole et en partie détruit où les routes en terre constituent la majorité des voies. La motorisation sera portée à 56 cv avec le M59 quelques années plus tard. Ce véhicule constituera jusque dans les années 80 l'ossature des véhicules tout-terrains de l'armée roumaine.
En 1968, Nicolae Ceausescu se fait élire premier secrétaire du parti communiste et instaure un règne implacable qui se terminera dans le sang le 25 décembre 1989.

En 1972, sous l'impulsion du Premier Secrétaire qui veut doter son pays d'un véhicule 4 roues motrices (exclusivement autorisés dans les montagnes et à la campagne et pour les forces de la militia et de l'armée), est lancé le modèle ARO 24 assez bien réussi esthétiquement et qui permet à la République Socialiste de Roumanie nouvellement renommée (Republica Socialistă România ou RSR,1968) de se différencier du grand-frère soviétique et son Lada Niva.

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​69/img-8082969d6c.jpg?v=1

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​64/img-80829644cd.jpg?v=1

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​65/img-80829653bc.jpg?v=1ici dans sa version pick-up


"Avec l'ARO 24 le moteur essence L25 de 2 495 cm3 est d'une puissance de 83 ch à 4 200 tr/min et un couple maxi à 2 900 tr/min.

Sa vitesse maxi est de 125 km/h, sa capacité de remorquage de 1 700 kg et sa charge utile de 625 kg. Tout terrain pur et dur, il a une excellente motricité grâce au bon débattement des suspensions et son angle d'attaque est de 45°, de sortie 35°, pente maxi à vide comme en charge: 45°;


http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​63/img-8082963eea.jpg?v=1

Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)

Dans les années 80, Aro sort l'Aro 10, connut également chez nous sous le nom de 240 Forester qui aura un succès d'estime.

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​76/img-80829760d2.jpg?v=1
Basé sur le châssis d'une Dacia 1310 motorisé par un 1289cm3 de 54 cv.En 1985 il reçoit le de la Renault 18 (Aro avait noué des partenariats pour la fourniture de moteur avec Renault Peugeot) qui monte à 1397cm3 et 62cv. A la fin des années 90 on verra même des moteurs Daewoo (qui entre temps à racheté Oltcit) et Toyota.

Importé en France par le réseau ARO France, il prend le nom d'Aro Trappeur et on peut encore en voir en vente sur les petites annonces après avoir fait les beaux jours de chasseurs.

Une version découvrable appelée Spartana verra le jour en 1997 mû par le bloc de la première Renault Twingo et une boîte 4 vitesses mais sans transmission intégrale.

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​66/img-8082966bf6.jpg?v=1
Malheureusement la fin du socialisme et l'arrivée massive de petites japonaises fiables et aux goûts du jour ne permettront pas à l'entreprise de survivre. En effet, une qualité de fabrication déplorable et un manque de pièces détachées criant en ce milieu des années 90 feront passer ses sœurs Niva pour des voitures haut-de-gamme ! L’espoir renaît, au début des années 2000 avec un homme d'affaires. John Perez, citoyen cubain installé aux USA qui fait miroiter à Aro un rachat de 180 000$ avec la promesse d'une modernisation industrielle de 2 millions de $. Tout ceci ne sera qu'une vaste arnaque et après avoir revendu tout l'outillage industriel de l'usine de Campulung, il s'enfuira en abandonnant tous les salariés et une usine ravagée.
Un modèle exclusif existe encore, c'est le ARO de Nicolae Ceausescu. Le dirigeant roumain, grand amateur de voitures avait demandé en 1977 aux ingénieurs roumains une voiture présidentielle. Nommée ARO 306, ce dernier en version limousine reçu une moquette épaisse, tapis persan, climatisation, un intérieur cuir marron, un TO, des chromes en profusion, un moteur 2500cm3, des plaques de blindage et une transmission intégrale. Bref, quelque chose d'unique dans la Roumanie socialiste ! C'est dans cette voiture qu'il obligera Gorbatchev en 1985 à rejoindre Bucarest depuis l'aéroport militaire d'Otopeni. Ce dernier voulait comme dans chaque pays satellite amener sa propre limousine ZIL pour bien rappeler qui était le commandant de bord :o

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​73/img-8082973042.png?v=1

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​72/img-8082972836.png?v=1

http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​98/img-8082998205.jpg?v=1



http://aws-cf.caradisiac.com/p​rod/photos/0/6/2/1339062/80829​71/img-8082971820.jpg?v=1


Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D

Afficher plus
Afficher moins


Ha, intéressant.
Sur la version du président, on dirait le volant tout droit sorti d'une Talbot Solara.

Message cité 1 fois

---------------
Au festin de l'amitié chacun peut trouver sa pitance, mais au festin des loups, il n'y a pas de dessert. (Professeur Procyon dans Goldorak)
Citroën Xantia 2.0i-16V VSX de 1997. Simca 1501 GLS de 1966
Yamaha YBR 125 Custom de 2010. Honda Varadero 125 de 2012
apprenti passionné
Profil : Membre confirmé
  1. config
nonoberlingo
  1. Posté le 24/10/2019 à 19:18:32  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

marco823 a écrit :

Ha, intéressant.
Sur la version du président, on dirait le volant tout droit sorti d'une Talbot Solara.
Afficher plus
Afficher moins


Oui je m'étais fait la réflexion également :)


---------------
Dans un voyage ce n'est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout.

Philippe Pollet-Villard
Publicité

Profil : Routard
phil-defer
Collections - succès bronze messages
  1. Posté le 25/10/2019 à 21:31:12  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

nonoberlingo a écrit :




Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)



Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D
https://www.youtube.com/watch?v=-wI5-7gMWlc
Afficher plus
Afficher moins



Bonsoir,

L'Indénor n'a pas équipé les J5-C25, ils étaient mus par un moteur Citroën M25, le vénérable Indénor XD équipait les J7-J9 (404, 504, 505...) et aussi les P4 et peut-être aussi le ARO que je ne connais pas bien.

Message cité 1 fois

---------------
C'est quand les jeunes te vouvoient que tu comprends que tu a vieilli...
Mon Peugeot Satelis 125
Présentation Mini 3p : MINI Cooper 1.6 CVT 2002
apprenti passionné
Profil : Membre confirmé
  1. config
nonoberlingo
  1. Posté le 26/10/2019 à 15:40:55  
  2. answer
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

Phil defer a écrit :


Bonsoir,

L'Indénor n'a pas équipé les J5-C25, ils étaient mus par un moteur Citroën M25, le vénérable Indénor XD équipait les J7-J9 (404, 504, 505...) et aussi les P4 et peut-être aussi le ARO que je ne connais pas bien.
Afficher plus
Afficher moins


Merci pour cette précision Phil defer


---------------
Dans un voyage ce n'est pas la destination qui compte mais toujours le chemin parcouru, et les détours surtout.

Philippe Pollet-Villard
Publicité

 Page :
1

Aller à :
 


Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Vendre une Moskvitch de Bulgarie vers France ??? 7
la Nonante... 24
[Présentation] FSO Polski 1.5X POLONEZ - 1986 92
Présentation 240 : Volvo 240 GLE B23E - 1984 30
Kia Sephia 3