Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic officiel] ARO : le 4x4 venu de Roumanie


Messages recommandés

Longtemps inconnu de la plupart des français, le 4x4 Aro (pour Automobilia Romania) a été pendant quelques décennies la fierté des roumains avec Dacia.

 

Petit retour historique. En 1948, les communistes roumains arrivés dans les bagages de l'armée rouge, déposent par la force le roi Michel 1er de Roumanie et le contraignent à l'exil en Suisse.

 

Sur les cendres de l'ancien monde, les communistes épurent le pays de tous les intellectuels, officiers, prêtres et résistants et nationalisent toutes les industries d'un pays pas si en retard que ça.

 

Le parti unique décide de faire bâtir sur les ruines de l’usine IAR de Brasov en Transylvanie (ancienne fabrique de tracteurs nationale) une usine flambant neuve destinée à l'origine à construire sous licence des copies de 4x4 russe GAZ. Ce sera l'ARO IMS 57 qui sera destiné à équiper l'armée de la jeune République populaire roumaine (Republica populară română ou RPR).

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipé d'un moteur 3,3l de 50 cv ce n'est pas un foudre de guerre mais sa capacité tout-terrain reconnue est bien utile dans un pays agricole et en partie détruit où les routes en terre constituent la majorité des voies. La motorisation sera portée à 56 cv avec le M59 quelques années plus tard. Ce véhicule constituera jusque dans les années 80 l'ossature des véhicules tout-terrains de l'armée roumaine.

En 1968, Nicolae Ceausescu se fait élire premier secrétaire du parti communiste et instaure un règne implacable qui se terminera dans le sang le 25 décembre 1989.

En 1972, sous l'impulsion du Premier Secrétaire qui veut doter son pays d'un véhicule 4 roues motrices (exclusivement autorisés dans les montagnes et à la campagne et pour les forces de la militia et de l'armée), est lancé le modèle ARO 24 assez bien réussi esthétiquement et qui permet à la République Socialiste de Roumanie nouvellement renommée (Republica Socialistă România ou RSR,1968) de se différencier du grand-frère soviétique et son Lada Niva.

 

 

 

5187095716_57fa1cecc4_n.jpg

 

ici dans sa version pick-up

 

"Avec l'ARO 24 le moteur essence L25 de 2 495 cm3 est d'une puissance de 83 ch à 4 200 tr/min et un couple maxi à 2 900 tr/min.

Sa vitesse maxi est de 125 km/h, sa capacité de remorquage de 1 700 kg et sa charge utile de 625 kg. Tout terrain pur et dur, il a une excellente motricité grâce au bon débattement des suspensions et son angle d'attaque est de 45°, de sortie 35°, pente maxi à vide comme en charge: 45°;

 

1980_ARO_10.jpg

 

Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)

Dans les années 80, Aro sort l'Aro 10, connut également chez nous sous le nom de 240 Forester qui aura un succès d'estime.

 

S5-gamme--aro-244.jpg

Basé sur le châssis d'une Dacia 1310 motorisé par un 1289cm3 de 54 cv.En 1985 il reçoit le de la Renault 18 (Aro avait noué des partenariats pour la fourniture de moteur avec Renault Peugeot) qui monte à 1397cm3 et 62cv. A la fin des années 90 on verra même des moteurs Daewoo (qui entre temps à racheté Oltcit) et Toyota.

Importé en France par le réseau ARO France, il prend le nom d'Aro Trappeur et on peut encore en voir en vente sur les petites annonces après avoir fait les beaux jours de chasseurs.

Une version découvrable appelée Spartana verra le jour en 1997 mû par le bloc de la première Renault Twingo et une boîte 4 vitesses mais sans transmission intégrale.

 

aro-spartana-1-1.jpg

Malheureusement la fin du socialisme et l'arrivée massive de petites japonaises fiables et aux goûts du jour ne permettront pas à l'entreprise de survivre. En effet, une qualité de fabrication déplorable et un manque de pièces détachées criant en ce milieu des années 90 feront passer ses sœurs Niva pour des voitures haut-de-gamme ! L’espoir renaît, au début des années 2000 avec un homme d'affaires. John Perez, citoyen cubain installé aux USA qui fait miroiter à Aro un rachat de 180 000$ avec la promesse d'une modernisation industrielle de 2 millions de $. Tout ceci ne sera qu'une vaste arnaque et après avoir revendu tout l'outillage industriel de l'usine de Campulung, il s'enfuira en abandonnant tous les salariés et une usine ravagée.

Un modèle exclusif existe encore, c'est le ARO de Nicolae Ceausescu. Le dirigeant roumain, grand amateur de voitures avait demandé en 1977 aux ingénieurs roumains une voiture présidentielle. Nommée ARO 306, ce dernier en version limousine reçu une moquette épaisse, tapis persan, climatisation, un intérieur cuir marron, un TO, des chromes en profusion, un moteur 2500cm3, des plaques de blindage et une transmission intégrale. Bref, quelque chose d'unique dans la Roumanie socialiste ! C'est dans cette voiture qu'il obligera Gorbatchev en 1985 à rejoindre Bucarest depuis l'aéroport militaire d'Otopeni. Ce dernier voulait comme dans chaque pays satellite amener sa propre limousine ZIL pour bien rappeler qui était le commandant de bord :o

 

ob_74cc16_sentinelle-roumanie-2019-vente-aux-enc.png

 

aro-ceausescu2.png

 

aro-ceausescu-5.jpg

 

 

 

gettyimages-522561004-1546535906.jpg

 

 

Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Longtemps inconnu de la plupart des français, le 4x4 Aro (pour Automobilia Romania) a été pendant quelques décennies la fierté des roumains avec Dacia.

 

Petit retour historique. En 1948, les communistes roumains arrivés dans les bagages de l'armée rouge, déposent par la force le roi Michel 1er de Roumanie et le contraignent à l'exil en Suisse.

 

Sur les cendres de l'ancien monde, les communistes épurent le pays de tous les intellectuels, officiers, prêtres et résistants et nationalisent toutes les industries d'un pays pas si en retard que ça.

 

Le parti unique décide de faire bâtir sur les ruines de l’usine IAR de Brasov en Transylvanie (ancienne fabrique de tracteurs nationale) une usine flambant neuve destinée à l'origine à construire sous licence des copies de 4x4 russe GAZ. Ce sera l'ARO IMS 57 qui sera destiné à équiper l'armée de la jeune République populaire roumaine (Republica populară română ou RPR).

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082970/img-8082970129.jpg?v=1

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082968/img-80829689c9.jpg?v=1

 

 

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082967/img-8082967d52.jpg?v=1

Equipé d'un moteur 3,3l de 50 cv ce n'est pas un foudre de guerre mais sa capacité tout-terrain reconnue est bien utile dans un pays agricole et en partie détruit où les routes en terre constituent la majorité des voies. La motorisation sera portée à 56 cv avec le M59 quelques années plus tard. Ce véhicule constituera jusque dans les années 80 l'ossature des véhicules tout-terrains de l'armée roumaine.

En 1968, Nicolae Ceausescu se fait élire premier secrétaire du parti communiste et instaure un règne implacable qui se terminera dans le sang le 25 décembre 1989.

En 1972, sous l'impulsion du Premier Secrétaire qui veut doter son pays d'un véhicule 4 roues motrices (exclusivement autorisés dans les montagnes et à la campagne et pour les forces de la militia et de l'armée), est lancé le modèle ARO 24 assez bien réussi esthétiquement et qui permet à la République Socialiste de Roumanie nouvellement renommée (Republica Socialistă România ou RSR,1968) de se différencier du grand-frère soviétique et son Lada Niva.

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082969/img-8082969d6c.jpg?v=1

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082964/img-80829644cd.jpg?v=1

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082965/img-80829653bc.jpg?v=1ici dans sa version pick-up

 

"Avec l'ARO 24 le moteur essence L25 de 2 495 cm3 est d'une puissance de 83 ch à 4 200 tr/min et un couple maxi à 2 900 tr/min.

Sa vitesse maxi est de 125 km/h, sa capacité de remorquage de 1 700 kg et sa charge utile de 625 kg. Tout terrain pur et dur, il a une excellente motricité grâce au bon débattement des suspensions et son angle d'attaque est de 45°, de sortie 35°, pente maxi à vide comme en charge: 45°;

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082963/img-8082963eea.jpg?v=1

 

Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)

Dans les années 80, Aro sort l'Aro 10, connut également chez nous sous le nom de 240 Forester qui aura un succès d'estime.

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082976/img-80829760d2.jpg?v=1

Basé sur le châssis d'une Dacia 1310 motorisé par un 1289cm3 de 54 cv.En 1985 il reçoit le de la Renault 18 (Aro avait noué des partenariats pour la fourniture de moteur avec Renault Peugeot) qui monte à 1397cm3 et 62cv. A la fin des années 90 on verra même des moteurs Daewoo (qui entre temps à racheté Oltcit) et Toyota.

Importé en France par le réseau ARO France, il prend le nom d'Aro Trappeur et on peut encore en voir en vente sur les petites annonces après avoir fait les beaux jours de chasseurs.

Une version découvrable appelée Spartana verra le jour en 1997 mû par le bloc de la première Renault Twingo et une boîte 4 vitesses mais sans transmission intégrale.

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082966/img-8082966bf6.jpg?v=1

Malheureusement la fin du socialisme et l'arrivée massive de petites japonaises fiables et aux goûts du jour ne permettront pas à l'entreprise de survivre. En effet, une qualité de fabrication déplorable et un manque de pièces détachées criant en ce milieu des années 90 feront passer ses sœurs Niva pour des voitures haut-de-gamme ! L’espoir renaît, au début des années 2000 avec un homme d'affaires. John Perez, citoyen cubain installé aux USA qui fait miroiter à Aro un rachat de 180 000$ avec la promesse d'une modernisation industrielle de 2 millions de $. Tout ceci ne sera qu'une vaste arnaque et après avoir revendu tout l'outillage industriel de l'usine de Campulung, il s'enfuira en abandonnant tous les salariés et une usine ravagée.

Un modèle exclusif existe encore, c'est le ARO de Nicolae Ceausescu. Le dirigeant roumain, grand amateur de voitures avait demandé en 1977 aux ingénieurs roumains une voiture présidentielle. Nommée ARO 306, ce dernier en version limousine reçu une moquette épaisse, tapis persan, climatisation, un intérieur cuir marron, un TO, des chromes en profusion, un moteur 2500cm3, des plaques de blindage et une transmission intégrale. Bref, quelque chose d'unique dans la Roumanie socialiste ! C'est dans cette voiture qu'il obligera Gorbatchev en 1985 à rejoindre Bucarest depuis l'aéroport militaire d'Otopeni. Ce dernier voulait comme dans chaque pays satellite amener sa propre limousine ZIL pour bien rappeler qui était le commandant de bord :o

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082973/img-8082973042.png?v=1

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082972/img-8082972836.png?v=1

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082998/img-8082998205.jpg?v=1

 

 

 

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/photos/0/6/2/1339062/8082971/img-8082971820.jpg?v=1

 

 

Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D

 

Ha, intéressant.

Sur la version du président, on dirait le volant tout droit sorti d'une Talbot Solara.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

Il y avait le choix dans les diesels : un 3,2 L de 68 ch, un 2,7 L de 71 ch, un 2,4 L turbo de 87 ch, un Indenor de 91 ch (celui du J5), le 2,1 turbo que l’on retrouvera sur la Peugeot 605" (source wiki)

 

 

Voici un essai en roumain de cette fameuse voiture. Pour la petite histoire elle a été confisqué par la justice roumaine à un milliardaire véreux :D

 

 

Bonsoir,

 

L'Indénor n'a pas équipé les J5-C25, ils étaient mus par un moteur Citroën M25, le vénérable Indénor XD équipait les J7-J9 (404, 504, 505...) et aussi les P4 et peut-être aussi le ARO que je ne connais pas bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bonsoir,

 

L'Indénor n'a pas équipé les J5-C25, ils étaient mus par un moteur Citroën M25, le vénérable Indénor XD équipait les J7-J9 (404, 504, 505...) et aussi les P4 et peut-être aussi le ARO que je ne connais pas bien.

 

Merci pour cette précision Phil defer

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...