Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Essai : Saab 9-3 Cabriolet 2.0T Aero 210 ch


Yek

Messages recommandés

Essai : Saab 9-3 Cabriolet 2.0T Aero 210 ch

 

Révélateur de Saab

 

Tous les charmes et les faiblesses de la Saab 9-3 Cabriolet sont concentrés dans cette version Aero. Où l’on discutera des atouts et inconvénients de la formule consistant à transmettre 210 chevaux aux roues avant d’une voiture découvrable... > Eric Bergerolle - 07/06/2004 (http://automobile.nouvelobs.com)

 

yek_1086785366_2702.jpeg.7947ce95a9bef505502a482e62cfe308.jpeg

yek_1086785382_ar.jpeg.a3f94ac506b70930b24714098f55b24c.jpegyek_1086785396_av.jpeg.512f4a1e257b976f44ce754d034a919a.jpegyek_1086785407_jante.jpeg.f4c5dac79afccf158397e10dce7bf144.jpeg

yek_1086785417_levier.jpeg.958c51ea0a64ab888d219f88221201bc.jpegyek_1086785426_prof_4.jpeg.7ee764ab269f190413fe57746fcb0141.jpeg

 

 

Depuis ses débuts en automobile en 1947, Saab est resté fidèle aux roues avant motrices. Les atouts de cette formule, tant sécuritaires (tenue de route) que commerciaux (plancher plat et habitabitabilité supérieure), ont aidé à façonner l'image de la marque suédoise. Imaginez donc notre surprise en entendant un passant affirmer à son ami que notre 9-3 Cabriolet était une propulsion surpuissante !

 

Voilà qui devrait ravir les gens du marketing chez Saab, tant il est vrai que cette scène atteste du succès de leur long travail pour imposer la marque en haut de gamme. Toutefois, Saab se heurte aux exigences de la catégorie, dictées par les spécialistes allemands demeurés fidèles à la solution des roues arrière motrices, tant par conviction technique que par intérêt commercial.

 

Or, depuis qu'il s'est privé d'une bonne part de sa clientèle des années 60 et 70, poussée chez la concurrence faute d'avoir vu ses moyens financiers suivre la courbe ascendante des prétentions de Saab, le constructeur suédois se retrouve à prêcher la traction dans un monde acquis à la propulsion. Le succès d'Audi est une exception qui s'explique par ses origines allemandes et par la "diversion" organisée autour de la transmission intégrale Quattro. Un coup de génie que tente de reproduire Jaguar pour sa X-Type.

 

 

Il n'empêche. Force est de constater qu'avec la nouvelle 9-3, Saab égale les prestations dynamiques des tractions d'Ingolstadt.

 

Les progrès sont particulièrement sensibles sur le Cabriolet, qui profite à plein de la bonne rigidité de départ de la plate-forme Epsilon de General Motors, fondement des Opel Vectra III et Chevrolet Malibu. Adieu tressautements incessants du rétroviseur et du volant ! La découvrable suédoise absorbe désormais avec sérénité les saignées du revêtement, la solidité de sa structure optimisant le travail des suspensions pour offrir au train avant l'adhérence qui lui faisait défaut jusque-là.

 

 

Dans l'absolu, la 9-3 Cabriolet Aero délivre des prestations et un agrément de très haut niveau. Les accélérations (0 à 100 km/h en 8 s) font quasiment jeu égal avec celle d'une BMW 330i à moteur 6 cylindres de 231 ch, dans une discrétion de bon aloi. Et même si l'effet turbo se fait encore sentir, on est loin du "coup de fesse" d'autrefois.

 

Conformément aux pratiques de la catégorie, l'amortissement privilégie l'efficacité au confort, mais sans fermeté véritablement excessive. Dans les longues courbes abordées à vive allure, le train arrière fait montre d'un certain entrain, sans doute grâce à son épure auto-directrice.

 

Malheureusement, la 9-3 Cabriolet se décompose un peu lorsqu'il s'agit d'exploiter les 210 chevaux développés par son 2 litres turbo. D'où l'étrange contradiction de la version Aero, auréolée du lustre des Saab 99 et 900 Turbo d'antan en tant que Cabriolet le plus puissant de la gamme, mais cruelle révélatrice des faiblesses de l'architecture de la 9-3.

 

 

 

Les remontées de couple refont surface lors de la remise des gaz et sont une incitation supplémentaire à tenir son volant des deux mains. Il n'y a là rien d'handicapant en utilisation courante, d'autant que la 9-3 Aero peut compter sur son antipatinage et son contrôle de stabilité pour éviter les embardées embarrassantes. L'obligation d'anticiper et de compenser les dérives en conduite rapide apparaît même comme une source de plaisir pour certains.

 

Votre dilemne peut donc se résumer à ceci : décider si vous comptez parmi les conducteurs clairvoyants qui sauront apprécier les plaisirs de la 9-3 Cabriolet Aero, ou bien si vous êtes de ceux qui ne souffriront pas de devoir batailler avec leur volant passé 5.000 tr/min. Surtout qu'à 43.900 €, cette Saab ne joue pas vraiment la carte du prix d'appel dans la catégorie.

 

Toutes considérations dont se moqueront peut-être vos heureux passagers, conquis par la ligne réussie de ce cabriolet, par son aura héritée de ses prédécesseurs, par ses deux places arrière raisonnablement accueillantes, par l'insonorisation remarquable de sa capote, ou bien encore par son chauffage puissant autorisant de rouler tête à l'air lorsque la neige tient encore au sol.

 

MOTEUR

Disposition Transversale avant

Type 4 cylindres en ligne

Cylindrée (cm3) 1.998

Alésage x course (mm) 86 x 86

Puissance maxi (ch à tr/min) 210 à 5.500

Couple maxi (Nm à tr/min) 300 à 2.500

Type d'injection multipoint

Suralimentation turbocompresseur

 

TRANSMISSION

Type traction

Boîte de vitesses manuelle 6 rapports

 

CHASSIS

Suspension avant McPherson, amortisseurs à gaz. Barre anti-roulis. Support hydroformé

Suspension arrière Independente, quatre bras,. Amortisseurs à gaz. Ressort hélicoïdaux, Bras latéral, Barre anti-roulis.

Freins avant Disques ventilés 312 mm

Freins arrière Disques pleins 290 mm

ABS oui

EBD oui

ESP oui

Antipatinage oui

Direction assistée oui

Diamètre de braquage (m) 10,8

Pneumatiques 245/55 R 16

 

POIDS/RESERVOIRS

Poids à vide (kg) 1.680

Réservoir (L) 62

 

CONSOMMATION (constructeur)

Cycle extra-urbain -

Cycle urbain -

Cycle mixte 9,0

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §sex137Xa

Pour l'avoir teste, le chassi est formidable, par contre j'ai trouve le moteur un peu absent, genre on a pas l'impression d'avoir 210 ch mon 150 de 2001 me donne plus de sensation, mais je met ca sur le faite que la voiture n'avais que 185 km au compteur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'avoir teste, le chassi est formidable, par contre j'ai trouve le moteur un peu absent, genre on a pas l'impression d'avoir 210 ch mon 150 de 2001 me donne plus de sensation, mais je met ca sur le faite que la voiture n'avais que 185 km au compteur.

 

:oui: J'ai eu exactement la même impresion que toi lorsque j'ai essayé cette auto dont je suis finalement sorti... un peu déçu :bah:

 

@ + :coucou:

 

Enzo_Ferrari_235.jpg.b37861b15361039d1a17376da912bc09.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je suis journaliste et j'aimerais connaitre la maniere de pouvoir tester des voitures ?

 

cdt

 

Un journaliste qui ne sait pas comment essayer une auto et qui s'exprime comme ça "j'aimerais connaitre la maniere de pouvoir tester des voitures", ça laisse rêveur :ddr:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
  • Créer...