Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Les Porsche à Moteur Avant. Historique/présentation


rudy

Messages recommandés

266166161_porsche20sigle.jpg.119f9384b1be9ecbae2497d066c55a67.jpg

 

Origine et Histoire des Porsche à Moteur Avant.

 

Nous sommes dans le troisième quart du XXe siècle. Volkswagen est dans une conjoncture très précaire. La Coccinelle, si elle remporte un vif succès, ne peut pas à elle seule assurer l’avenir de la marque. Porsche de son côté, constate que les ventes de la 911 s’émoussent peu à peu.

 

C’est donc d’un commun accord que Porsche et Volkswagen, étroitement liés, entament le développement d’un coupé sportif accessible pour le grand public. Ce coupé sera vendu sous la marque Volkswagen.

 

Seulement voilà, Volkswagen se montre un peu frileux sur le projet, et ne souhaite pas mener à terme le développement de cette auto. Porsche rachète donc la part des travaux de Volkswagen, et poursuit le développement de son côté.

 

Porsche s’attelle donc à créer une auto de caractère, efficace et confortable, utilisable au quotidien, pour une clientèle moins aisée que celle de la 911.

 

C’est la naissance de la gamme des Porsche à moteur avant, gamme qui sera renforcée par la suite des 928, 944 et 968.

 

Un tournant dans l'histoire

 

La conception de la 924 est radicalement différente de celle des 911, leurs architectures sont totalement opposées

 

* Le moteur est à refroidissement par air sur les 911 (jusqu’à la génération dite « 993 »), à refroidissement liquide (par eau) sur les moteurs avant.

* Le groupe propulseur des 911 est implanté en porte-à-faux arrière, c’est-à-dire entre l’extrémité de la voiture et l’essieu arrière. Il est placé à l'avant, sous le capot moteur « classique », dans les 924/928/944/968.

* La transmission de la puissance aux roues arrières (toutes les Porsche sont à propulsion, ou à 4 roues motrices) s’effectue via un système portant le nom de Transaxle. Cet arbre de transmission est couplé d’un côté au moteur, de l’autre à l’ensemble boîte/pont, à l’arrière de l’auto.

 

chrono.jpg.0d5675b48bc643bd64a5657372bc1d89.jpg

 

Sommaire :

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 85
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Présentation - Historique de la Porsche 924

 

280px-Porsche_932_and_924_S.jpg.5a5a7ba2371a4e9657ab6d0ef9551741.jpg

 

La gamme des 924 bénéficie d'un châssis efficace. En son temps, elle était considérée comme l'une des références dans ce domaine. Cependant, la 924 n'avait pas que des bons côtés. La motorisation d'entrée de gamme, développant 125 chevaux, était considérée comme juste « suffisante ».

 

La première 924 était équipée d’un moteur à 4 cylindres en ligne de 2 litres de cylindrée, bénéficiant d’un bas moteur d’origine Audi (et exclusivement le bas moteur). Le haut moteur fut entièrement développé par Porsche. Le moteur utilisait le système d'injection K-Jetronic développé par Bosch.

 

En raison de normes antipollution très contraignantes, la 924 était moins puissante outre-atlantique qu’en Europe, c’est pourquoi les Américains ont boudé la 924 atmosphérique. Porsche répondit à cela par le lancement d’une 924 à moteur turbocompressé.

Elle se reconnaît à sa calandre ajourée, ainsi que ses jantes de type « nid d’abeilles ».

 

C’est en 1985 que sera lancée la 924 S, équipée du bloc moteur de la 944, légèrement modifié.

À l’usage, la 924 S de 1988 se révèle plus agréable que la 944, grâce à sa légèreté, son agilité, et ses ailes étroites favorisant une meilleure pénétration dans l’air. Elle se reconnaît à ses jantes de type « Téléphone » en 5 trous.

 

Entre-temps, en 1981, Porsche a lancé une version musclée de la 924, baptisée « 924 Carrera GT », construite sur la base d’une 924 Turbo profondément remaniée. Les ailes avant sont élargies (reprises plus tard sur la 944), des extensions d’ailes sont rivetées à l’arrière, la face avant est retouchée. Sièges « sport » en tissu et jantes type FUCHS de 16" sont les signes distinctifs de cette version « virile ».

 

 

Ce modèle sera également décliné en « 924 Carrera GTS » et « 924 Carrera GTR », de 245 chevaux (50 exemplaires dont 5 en version allégée « ClubSport ») et 375 chevaux (17 exemplaires) respectivement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les différentes versions de la 924 - Les caractéristiques.

 

924 (Janvier 1976 à juillet 1985) - Production: 110427

924.jpg.b14e946181ab4c79b3a106c7f2ccd17f.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 1 984 cm3

Alésage et course : 86,5x84,4 mm

Distribution : un arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 2 par cylindre

Taux de compression : 9,3:1

Alimentation : injection électronique Cis

Allumage : électronique intégré

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 125 cv à 5 800 tours/minute

Couple maxi : 16,8 kgm à 3 500 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion arrière, boite 5 + MA

ou en option boite auto Audi à 3 rapports

Embrayage : monodisque à sec

Freins : à disque à l'avant, à tambours à l'arrière, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 165 HR 15

(175-70 HR 14 à partir de 1970 et sur demande 205-60 HR 15 à partir de 1980)

Poids à vide : 1 080 kg

Performances : 180 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 11,6 secondes.

 

L'avant avec son capot plongeant et les phares à escamotage assuraient l'allure sportive à cette petite Porsche. Les indicateurs de direction et les phares antibrouillard étaient intégrés dans le pare-choc avant. L'intérieur était doté de sièges à appuie-têtes incorporés, comme sur la 911 mais il intégrait divers éléments produits chez Volkswagen.

 

La grande lunette arrière, entièrement réalisée en verre, servait également de hayon au coffre de la voiture. Le dessin des vitres des portières et des petites vitres fixes derrière assuraient à la 924, vue de profil, un remarquable élan dynamique.

 

Les trois cadrans du tableau de bord étaient d'origine Volkswagen, de même que le moteur 4 cylindre de 1 984 cm3. Il pouvait développer une puissance de 125 cv à 5 800 tours/minute.

 

924 Turbo (Août 1978 à décembre 1983) - Production: 13351

porsche-924-turbo.jpg.a273b8c69b9a8a9d2c20931ef6f227ac.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 1 984 cm3

Alésage et course : 86,5x84,4 mm

Distribution : un arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 2 par cylindre

Taux de compression : 7,5:1

Alimentation : injection électronique Cis

Allumage : électronique intégré

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 170 cv à 5 500 tours/minute

Couple maxi : 25 kgm à 3 500 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion, boite 5 + MA

Embrayage : monodisque à sec

Freins : à disque à l'avant, à tambours à l'arrière, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 185-70 VR 15

(sur demande 205-55 VR 15 à partir de 1980)

Poids à vide : 1 180 kg

Performances : 237 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes.

 

L'aménagement intérieur se distinguait de ceux de série par la présence de tissu écossais pour le revêtement des centres des sièges. En outre, le dessin de la planche et du tableau de bord, du tunnel central et de la console portant le levier de vitesses, était différent et plus agréable. Les autres finissions étaient à la hauteur du nouveau standing du véhicule.

 

L'esthétique de la 924 Turbo se distinguait de celle des autres 924 par l'adoption d'une robe bicolore sur l'ensemble du bas de caisse, par de nouvelles jantes à rayons très fins et par l'apparition de quatre petites prises d'air à l'avant, au dessus du pare-choc, qui assuraient un meilleur refroidissement du moteur turbo.

 

924 Carrera GT (1980) - Production: 400

34630219_CARRERAGT.jpg.cc5dc8edd7a7298386ffebfb997b7417.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

MOTEUR

Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbre à cames en tête

Position: longitudinal AV

Alimentation: Gestion Bosch K-Jetronic + turbocompresseur KKK ( 0,75 bars) + échangeur air/air.

Cylindrée en cm3: 1 984

Alésage x course (en mm) : 86,5 x 84,4

Puissance ch DIN à tr/mn: 210 à 6 000.

Puissance au litre en ch DIN : 105,84

Couple maxi en Nm à tr/mn: 280 à 3 500

Couple au litre en Nm : 141,12

TRANSMISSION

AR.

Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5 rapports.

POIDS

Données constructeur en kg: 1 180

Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 5,61.

ROUES

Freins : 2 disques ventilés AV (Ø mm) et 2 disques ventilés AR (Ø mm).

Pneus : Pirelli P7 205/60 VR15 AV et 225/55 VR15 AR (Pirelli P7 205/55 VR16 AV et 225/50 VR16 AR en option).

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 240

400 m DA en secondes: ND

1 000 m DA en secondes: 27"7

0 à 100 km/h : 6"9

0 à 200 km/h : ND

Consommation moyenne : ND L/100 Km.

 

 

924 Carrera GTS (Février / avril 1981) - Production: 59

1981_porsche_924_carrera_gts.jpg.03faf775c4d2a9c55f64effe86234bd4.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 1 984 cm3

Alésage et course : 86,5x84,4 mm

Distribution : un arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 2 par cylindre

Taux de compression : 9:1

Alimentation : injection électronique Cis

Allumage : électronique intégré

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 210 cv à 5 500 tours/minute

Couple maxi : 29,5 kgm à 4 500 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en fibre de verre

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion, boite 5 + MA

Embrayage : monodisque à sec

Freins : à disque à l'avant, à tambours à l'arrière, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 195-65 VR 15

Poids à vide : 900 kg

Performances : 250 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes.

 

924 S (Août 1985 à juin 1988) - Production: 16669

924S1.jpg.6e40be90ccfc0425ee5aaea5388589bf.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur 4 cylindres en ligne

Disposition longitudinal AV

Alimentation injection Bosch K-Jetronic

Cylindrée (cm3) 2479

Alésage x Course (mm) 100x78,9

Taux de compression 0

Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) 150 à 5800 t/m

Couple maxi (Nm à tr/mn) 210Nm @ 3000 t/m

Transmission AR

Boîte de vitesses 5, manuelle

Cx

Freins AV Disques

Freins AR Disques

Pneus AV 195/65 VR15

Pneus AR 195/65 VR15

Poids (Kg) 1190

Rapport poids/puissance 7.9

Consommation moyenne (L/100) 0

Vitesse maxi (Km/H) 215

0 à 100 Km/H (s) 8.5

0 à 200 Km/H (s) 0

400 m DA (s) 15.6

1000 m DA (s) 29.1

 

La version la plus extrême de la 924 était la version GTS caractérisée par des phares carénés, un nouveau bandeau pare-choc, un élargissement très accentué des ailes (pour accueillir des pneumatiques surdimensionnés), une prise d'air située au-dessus du pare-choc avant et sous le capot réalisé en fibre de verre et un aileron arrière doté d'un rebord vertical.

 

Le profilé appliqué aux ailes arrière, pour agrandir les passages de roue et accueillir des pneumatiques plus grands donne une personnalité forte à l'auto. Le profil relevé et les proportions de l'aileron arrière assurent une meilleure déportance sur le train arrière.

 

L'aménagement intérieur de ce modèle avait été dépouillé des garnitures de finition et doté de sièges très enveloppants, à coque en fibre de verre. Afin de limiter le poids du véhicule, les portières étaient également réalisées en fibre de verre.

 

La 924 GTS avait le moteur turbocompressé à 4 cylindres de la turbo 1984 de série, porté à la puissance de 210 cv à 5 500 tous/minute, grâce à l'adoption d'un compresseur et d'une turbine aux performances plus élevées. Les jantes Fuchs de la 924 GTS étaient les mêmes que celles de sa cousine 911.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Présentation - Historique de la Porsche 928

 

280px-Porsche928.jpg.ddd43505dbd1f901772e36d650c7c01a.jpg

 

La Porsche 928 est un modèle de voiture de sport produit de 1978 à 1995 par le constructeur allemand Porsche. C'est le premier modèle de la marque à recevoir un V8, installé en position avant.

 

Son design particulièrement innovant lui confère une allure moderne qui témoigne assez bien des tendances esthétiques de la fin des années 1970, début 1980. Le choix de la motorisation en fera une voiture « mal aimée » de bon nombre de Porschistes qui vouent un culte exclusif à la mythique 911 et son fameux Flat 6. La 928 connaîtra pourtant un certain succès, notamment aux États-Unis, marché pour lequel elle était prioritairement destinée, et bénéficiera d'une étonnante longévité.

 

Elle est née de la volonté des dirigeants de l'époque, en particulier Ernst Fuhrman, le fameux créateur du 4 cylindres à plat double arbre des Porsche 550 et 718, de sortir de la monoculture 911 du constructeur de Stuttgart. En effet, il apparaît à cette époque que l'architecture en « porte-à-faux arrière » a peu d'avenir, ce que l'avenir démentira. Les dirigeants de Porsche cherchent donc une alternative et optent pour le concept d'une GT à moteur à l'avant refroidi par eau.

 

Ainsi dès 1971, le projet 928 est lancé. Le chef designer est Anatole Lapine, un ancien de GM. C'est à lui que l'on doit la ligne quasi intemporelle de l'auto. Par ailleurs, les techniciens, pour des raisons d'équilibre, s'entendent pour repousser la boîte de vitesses sur l'essieu arrière. L'architecture est donc : moteur à l'avant refroidi par eau et boîte de vitesses à l'arrière, reliés entre eux par arbre rapide (il tourne à la même vitesse que le vilebrequin) et s'appelle système « Transaxle ».

 

Par ailleurs, les techniciens se soucient aussi du comportement routier d'une propulsion de forte puissance. Après nombre de péripéties, ils mettent au point le premier essieu arrière multibras équipant une automobile de production. Cet essieu arrière à déformation programmée prendra le nom du centre de recherche Porsche ; Weissach. Le principe de cet essieu arrière sera réutilisé bien plus tard sur la dernière des 911 « aircooled » (refroidissement à air), la Porsche 993.

 

Au niveau motorisation, marché américain oblige, c'est le principe du V8 qui est retenu. Cependant, en 1973 survient la première crise du pétrole, et les prétentions du moteur sont revues à la baisse. On reste sur un V8 alimenté par une injection mécanique de type K-jetronic, mais dont la cylindrée est limitée à 4 499 cm³, et la puissance ne dépasse pas les 240 ch. Malgré tout, cette version aura une consommation de l'ordre de 15 litres aux 100 km.

 

Après six ans de développement, la voiture est enfin prête, et sort à l'automne 1977. Elle est élue cette même année Voiture européenne de l'année 1978, première et seule GT à avoir obtenu cette distinction. Certains éléments, comme les ailes et les panneaux de portes, sont en aluminium. L'équipement est très complet avec commande intérieure du réglage des phares, des rétroviseurs, fermeture centralisée, climatisation, etc.

 

Malgré tout, les 240 ch ne sont pas de trop pour propulser la lourde GT. C'est pourquoi, très rapidement, la gamme évoluera vers plus de puissance et plus d'équipement.

 

histo.jpg.6391da2c0578ee1604c44b3f4abe64df.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les différentes versions de la 928 - Les caractéristiques.

 

928 (1978 à 1982) - Production: 19434

Porsche-928-red.jpg.4be13c991fc65596392666c41f4eea5a.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

MOTEUR

Type: 8 cylindres en V, 16 soupapes 2x1 arbre à cames en tête

Position: longitudinal AV

Alimentation: Injection électronique

Cylindrée en cm3: 4 474

Alésage x course en mm: 95 x 78,9

Puissance ch DIN à tr/mn: 240 à 5 500

Puissance au litre en ch: 53,64

Couple maxi en mkg à tr/mn: 35,6 à 3 600

TRANSMISSION

Aux roues AR

Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle ou 4 automatique

POIDS

Données constructeur en kg: 1 450

Rapport poids/puissance en kg/ch: DIN 6

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 230

400 m DA en secondes: 15,4

1 000 m DA en secondes: 28,8

0 à 100 km/h : 7,2

 

928 S (1980 à 1986) - Production: 19155

928_s.jpg.0f8691af0b1bc524acf137be8a76240b.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

MOTEUR

Type: 8 cylindres en V, 16 soupapes 2x1 arbre à cames en tête

Position: longitudinal AV

Alimentation: Injection électronique

Cylindrée en cm3: 4 664

Alésage x course en mm: 97 x 78,9

Puissance ch DIN à tr/mn: 300 à 5 900

Puissance au litre en ch: 64,32

Couple maxi en mkg à tr/mn: 39,2 à 4 500

TRANSMISSION

Aux roues AR

Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle ou 4 automatique

POIDS

Données constructeur en kg: 1 450

Rapport poids/puissance en kg/ch: DIN 4,83

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 250

400 m DA en secondes: ND

1 000 m DA en secondes: 25

0 à 100 km/h : 6,6

 

928 S4 (1987 à 1992) - Production: 18016 incluant les GT

porsche_928_s4.jpg1..jpg.df847719b3fea9fb4e709beee63d8538.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

32 CV FISCAUX

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES PORSCHE 928 S4

MOTEUR

Type: 8 cylindres en V à 90°, 32 soupapes

Position: longitudinal AV

Alimentation: Injection électronique

Cylindrée en cm3: 4957

Alésage x course : 100 x 78,9

Puissance ch DIN à tr/mn: 320 à 6000

Puissance au litre en ch DIN : 64,5

Couple maxi en Nm à tr/mn: 431 à 3000

Couple au litre en Nm : 86,9

TRANSMISSION

AR

Boîte de vitesses (rapports): BVM 6

POIDS

Données constructeur en kg: 1580

Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 4,9

ROUES

Freins : 4 disques ventilés

Pneus Av-Ar : 225/50 - 245/45 R 16

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 270

1000 m DA : 26"4

0 à 100 km/h : 5"9

0 à 160 km/h :

0 à 200 km/h :

Consommation moyenne : 16 L/100 km

 

928 GT (1989 à 1992) - Production: 18016 incluant les S4

928GT.jpg.4c82e87a4fb6ac0befa1c2d69c9c1a17.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 8 cylindres en V à 90°

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 4 957 cm3

Alésage et course : 100x78,9 mm

Distribution : double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 4 par cylindre

Taux de compression : 10,1:1

Alimentation : injection électronique Bosch LH-Jetronic

avec capteurs d'oxygène et catalyseur à 3 voies

Allumage : électronique intégré Bosch

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 330 cv à 6 200 tours/minute

Couple maxi : 43,9 kgm à 3 000 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : doubles bras oscillants en aluminium d'égale longueur,

avec ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis.

A l'arrière : essieu Weissach à bras inférieur oscillants en sens oblique,

articulé avec la coque sur un étrésillon de poussée,

ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis.

Transmission : propulsion, boite à 5 rapports + MA

ou en option boite auto Daimler-Benz à 4 rapports

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec étriers flottants, double circuit

diagonal et commande hydraulique avec servofrein à dépression

Pneumatiques : avant 225-50 VR 16 arrière 245-40 VR 16

Poids à vide : 1 580 kg

Performances : 280 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 5,6 secondes.

 

L'intérieur de la 928 GT présentait un tableau de bord d'un modèle différent et un volant à quatre branches avec airbag central, repris de la 911 Carrera. Les nouvelles jantes à sept perforations ellipsoïdales sont celles du Coupé Porsche à moteur arrière.

 

La version GT de la 928 ne se différenciait esthétiquement de la précédente 928 S4 que par l'adoption des nouvelles jantes en alliage et par l'inscription emboutie sur la carrosserie entre les blocs optiques arrière, avec le sigle spécifique du modèle.

 

928 GTS (1992 à 1995) - Production: 2876

928-GTS-1.jpg.3836c3c33964a4957d8a303d529d639a.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 8 cylindres en V à 90°

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 5 397 cm3

Alésage et course : 104x78,9 mm

Distribution : double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 4 par cylindre

Taux de compression : 10:1

Alimentation : injection électronique Bosch LH-Jetronic

avec capteurs d'oxygène et catalyseur à 3 voies

Allumage : électronique intégré Bosch

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 360 cv à 6 500 tours/minute

Couple maxi : 45,7 kgm à 3 200 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : doubles bras oscillants en aluminium d'égale longueur,

avec ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis.

A l'arrière : essieu Weissach à bras inférieur oscillants en sens oblique,

articulé avec la coque sur un étrésillon de poussée,

ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis.

Transmission : propulsion, boite à 5 rapports + MA

ou en option boite auto Daimler-Benz à 4 rapports

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec étriers flottants, double circuit

diagonal et commande hydraulique avec servofrein à dépression

Pneumatiques : avant 225-50 VR 16 arrière 245-40 VR 16

Poids à vide : 1 580 kg

Performances : 282 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 5,6 secondes.

 

La 928 GTS se distinguait de la GT par un nouveau bandeau arrière catadioptrique rouge, appliqué entre les feux arrières, dans le style de la 911; par l'aileron vernis de la couleur de la carrosserie, par de nouveaux rétroviseurs "en goutte" et naturellement par le sigle d'identification du modèle figurant entre les feux arrières.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Présentation - Historique de la Porsche 944

 

280px-Porsche_944S_3_quart_avant.jpg.c1b64c3f999f2468e86ef6218bae86df.jpg

 

Issue du crayon de Anatole Lapine, un designer allemand, la 944 fut présentée en 1981 au Salon automobile de Francfort.

 

La 944 reprend les lignes de la 924, en les extrapolant. La 924 possède un bas-moteur Audi (d'où le prix plus abordable), et la 944 remplacera progressivement au catalogue sa devancière. La 924 sera en effet produite jusqu'en 1985, les dernières séries (924S) intégrant même le moteur de la 944, légèrement « dégonflé » pour la circonstance.

 

Au niveau esthétique, elle reprend les caractéristiques de la 924, ses ailes renflées ne sont pas sans rappeler celles de la 924 Carrera GT.

 

Côté technique, tout comme sa petite et sa grande sœur (la 924 et la 928), elle dispose de la fameuse transmission « Transaxle » (Le moteur situé à l'avant de la voiture est relié à la boîte de vitesses logée à l'arrière par le transaxle. Cette répartition des éléments mécaniques permettent d'obtenir une répartition des masses proche de 51/49 entre l'avant et l'arrière, et d'avoir ainsi un châssis parfaitement équilibré). Ce châssis est directement dérivé de celui de la 924, il est notamment amélioré au niveau des suspensions et du système de freins.

 

Pour la motorisation, on trouve sous le capot un 4 cylindres 100 % Porsche. C'est en fait un demi moteur de 928 : en effet, son inclinaison est due au fait que le V8 de la 928 a été « coupé en 2 ». Pour les dernières évolutions de ce 4 cylindres, la cylindrée passera des 2,5 L d'origine à 2,7 L puis à 3,0 L (sur les modèles 944 S2, et sur la 968). À l'époque, avec 3 litres de cylindrée, il s'agissait du plus gros 4 cylindres essence monté en série, toutes marques confondues.

 

Dans la 944 de 1981, ce moteur atmosphérique, d'une cylindrée de 2,5 L doté d'une culasse à 8 soupapes, développe une puissance de 163 ch DIN. Il connaîtra plusieurs évolutions (en passant par une version 2,7 L) jusqu'à atteindre une cylindrée de 3,0 L donnant une puissance de 211 ch en version atmosphérique avec une culasse à 16 soupapes dans la 944 S2. Il y aura également une version turbo-compressée, développant 220 puis 250 ch DIN, avec la cylindrée originelle de 2,5 L et la distribution à 8 soupapes.

 

En 1991, la 944 est remplacée par la 968, construite sur la même base mais dont l'esthétique a été revue pour lui donner un air de famille avec la 928 et la future 911 de la série 993 (qui sortira fin 1993). La 968 sera équipée d'un moteur atmosphérique de 3,0 L de cylindrée développant une puissance de 240 ch DIN, grâce notamment à une distribution variable, dénommée « Variocam ».

 

chrono.jpg1..jpg.6e5167f43c908ca97fb527aabc880633.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les différentes versions de la 944 - Les caractéristiques.

 

944 (Novembre 1981 à juillet 1989) - Production: 117790

porsche-944-1982-f3q.jpg.654cd055cadcd91f269992fcd53b4658.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur 4 cylindres en ligne

position avant longitudinal

cylindrée 2479 cm3

alésage et course 100x78,9 mm

distribution un arbre à cames en tête

soupapes 2 par cylindre

taux de compression 10,6:1

Alimentation injection électronique Bosch DME avec capteurs d'oxygène

Allumage électronique Bosch DME

Refroidissement à eau

Puissance maxi 163 cv à 5 500 tours/minute

Couple maxi 20,9 kgm à 3 000 tours/minute

Carrosserie coupé 2+2 en acier

Chassis à coque centrale portante

Suspensions :

avant : de type McPherson avec bras transversaux et montants élastiques

ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

à l'arrière : roues indépendantes avec bras oscillants obliques,

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option), intégrés avec transmission transaxle

Transmission propulsion

Boite à 5 rapports + MA

Embrayage monodisque à sec

Freins 4 disques autoventillés avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques avant et arrière 215-60 VR 15

Poids à vide 1260 kg

Performances 220 km/h en vitesse de pointe

Accélération de 0 à 100 km/h en 7 secondes.

 

Le nouveau bandeau pare-choc avant incorporait les indicateurs de direction et les phares antibrouillard.. Il offrait aussi un profil déportant dans sa partie basse. Les jantes Fuchs à rayons peints en noir accueillaient des pneumatiques plus grands (215-60 VR 15). L'aileron, appliqué à la base de la lunette arrière, était également plus grand que celui des précédentes 924.

 

La carrosserie de la 944 se distinguait de celle des précédents modèles par l'agrandissement des passages de roue, un petit spoiler sous le pare-choc avant, un nouveau bandeau pare-choc incorporant des éléments protecteurs en gomme et par les jantes Fuchs en alliage empruntées à la 911.

 

Le moteur de la 944 était un 4 cylindres de 2 479 cm3, capable de développer une puissance de 163 cv à 5 500 tous/minute. Les cadrans et l'allure du tableau de bord étaient d'un nouveau design, comme la majeure partie des composants internes.

 

944 S (Août 1986 à Septembre 1988) - Production: 12831

porsche944S.jpg.9418fd3f547298f5220d01cabb29b3a7.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

MOTEUR

Type (cylindres): 4 en ligne

Position: AV longitudinal

Arbres à cames (entraînement): 2 simples en tête

Soupapes (nombre): 16

Alimentation: Injection électronique Bosch Motronoic

Cylindrée en cm3: 2 479

Alésage x course en mm: 100X78,9

Puissance ch DIN à tr/mn: 190 à 6 000

Puissance au litre en ch: 76

Couple maxi en Nm à tr/mn: 230 à 4 100

TRANSMISSION

Aux roues AR

Boîte de vitesses (rapports): 5

POIDS

Données constructeur en kg: 1 280

Rapport poids/puissance en kg/ch DIN: 6,7

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 230

400 m DA en secondes: ND

1 000 m DA en secondes: 28

0 à 100 km/h en secondes: 7,7

 

944 S2 (Janvier 1989 à Juillet 1991) - Production: 14201

944_series_2_01.jpg.f8cc3e9f3fe1cdd0ccf7339ff984885a.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

MOTEUR

Type (cylindres): 4 en ligne

Position: AV longitudinal

Arbres à cames (entraînement): 2 simples en tête

Soupapes (nombre): 16

Alimentation: Injection électronique Bosch Motronoic

Cylindrée en cm3: 2 990

Alésage x course en mm: 104X88

Puissance ch DIN à tr/mn: 211 à 5 800

Puissance au litre en ch: 70,5

Couple maxi en Nm à tr/mn: 280 à 4 000

TRANSMISSION

Aux roues AR

Boîte de vitesses (rapports): 5

POIDS

Données constructeur en kg: 1 310

Rapport poids/puissance en kg/ch DIN: 6,2

PERFORMANCES

Vitesse maxi en km/h: 240

400 m DA en secondes: 14,9

1 000 m DA en secondes: 27,1

0 à 100 km/h en secondes: 7

 

944 S2 Cabriolet (Juillet 1989 à Juillet 1991) - Production: 6059

944s2cabrio.jpg.6c7d61e10b725eccd83d04bae4f0bb7a.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 2 479 cm3

Alésage et course : 100x78,9 mm

Distribution : un arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 2 par cylindre

Taux de compression : 10,6:1

Alimentation : injection électronique Bosch DME

avec capteurs d'oxygène

Allumage : électronique Bosch DME

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 163 cv à 5 500 tours/minute

Couple maxi : 20,9 kgm à 3 000 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion arrière, boite 5 + MA

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 215-60 VR 15

Poids à vide : 1 260 kg

Performances : 220 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 7 secondes.

 

Bénéficiant des importantes modifications esthétiques introduites sur les autres versions de la 944, le modèle Cabriolet montrait une ligne agressive mais élégante, typique de la production Porsche.

La ligne nette de la 944 Cabriolet est encore plus évidente. La couverture de la capote rabattue n'interrompt pas la fluidité du profil latéral.

 

L'intérieur était lui aussi moderne et fonctionnel, le tableau de bord, généreusement dimensionné, présente les trois cadrans de style Carrera et le volant à deux branches horizontales provenant de la 911.

 

944 Turbo (Juillet 1985 à Juillet 1991) - Production: 25245

porsche-944-turbo-front-2_165.jpg.e3e868563ac0f33a14fa069e83923ff4.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES : Porsche 944 Turbo / 944 Turbo S

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 2 479 cm3

Alésage et course : 100x78,9 mm

Distribution : double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 4 par cylindre

Taux de compression : 10,6:1

Alimentation : injection électronique Bosch DME

avec capteurs d'oxygène

Allumage : électronique Bosch DME

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 220 cv à 6 000 tours/minute

Couple maxi : 27 kgm à 4 800 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion arrière, boite 5 + MA, ou (option) boite auto

audi à 3 rapports.

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 215-60 VR 15

Poids à vide : 1 280 kg

Performances : 245 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 5,3 secondes.

 

La version turbo de la 944 bénéficiait de quelques mises à jour esthétiques qui en modernisaient la ligne : à l'avant, le bandeau pare-choc était plus enveloppant et réalisé d'un seul bloc, incorporant des prises d'air nouvelles et mieux dimensionnées.

Les jantes, perforées de sept trous elliptiques, étaient les mêmes que celles de la 911 et les rétroviseurs extérieurs étaient peints de la même couleur que la carrosserie.

 

Sous l'arrière était appliqué un profilé à débord déportant qui assurait, à grande vitesse, une meilleure adhérence du train arrière au sol. L'inscription "Turbo", placée à droite du coffre, entre l'aileron et le bloc optique, annonçait les performances prévisibles de cette Porsche 4 cylindres dont le moteur 2,5 litres était capable de développer une puissance de 220 cv à 6 000 tours/minute.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Présentation - Historique de la Porsche 968

 

280px-Porsche_968_CS_Seitenansicht.jpg.fb745cfadc2e01a36d19d0c3bcdd3dd2.jpg

 

La Porsche 968 est une voiture de sport vendue par Porsche AG de 1991 (année modèle 1992 en France) à 1995.

 

Elle fut présentée en octobre 1991 au salon automobile de Francfort et se situe en entrée de la gamme Porsche. Elle remplace la Porsche 944 avec qui elle partage environ 20 % de composants. La 968 est fabriquée chez Porsche à Stuttgart-Zuffenhausen, et sa carrosserie en acier est assemblée chez Karmann. Ce processus complexe rendait obligatoire l'utilisation du chemin de fer pour l'assemblage final à Stuttgart.

 

Initialement elle devait s'appeler Porsche 944 S3 pour faire suite à la voiture qu'elle remplaçait, la 944 S2. Sa gestation fut difficile car marquée par des querelles internes au sein de Porsche AG[1]. Ulrich Bez, le directeur technique du projet ayant eu affaire à une certaine opposition de la part d'autres cadres de la firme de Zuffenhausen. Au cours du développement, les modifications ont été si importantes que décision fut prise de la présenter comme une voiture nouvelle et de l'appeler 968.

 

Elle a été dessinée par Harm Lagay, un designer hollandais dans un style tout en rondeur, ce qui tranche avec les lignes acérées de la 944. Toutefois elle en garde les proportions. Les jantes « Cup » en alliage de 16 pouces et les rétroviseurs « Cup » font partie de la dotation d'origine. Les pare-chocs de la 944 ont été remplacés par des boucliers enveloppants réalisés en résine polyuréthane, et prévus pour encaisser les petits chocs. Le design intérieur est identique à celui des dernières 944 S2.

 

Techniquement, c'est une propulsion dont le châssis est issu de la 944. Son moteur est placé à l'avant et la boîte de vitesses placée sur le pont arrière selon le principe Transaxle. Il développe 240 ch et 31,1 mkg de couple à 6 800 tr/min, et accélère de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes. Ce moteur de 3 litres à 4 cylindres refroidi par eau avait la particularité d'avoir un calage variable des arbres à came afin d'optimiser le couple à tous les régimes (système baptisé « Variocam »). C'est toujours à ce jour le moteur à 4 cylindres le plus gros, le plus puissant et le plus « coupleux » au monde. Cette voiture inaugurait une nouvelle boîte automatique baptisée « Tiptronic » qui avait un mode séquentiel. Elle permettait un passage manuel des rapports avec le levier de vitesse. Elle était qualifiée d'« intelligente » car en fonction du rythme de conduite, un calculateur permettait un passage des rapports encore plus sportif et des régimes moteur plus élevés.

 

Disponible en coupé et cabriolet dès sa sortie, c'est la première voiture au monde à adopter deux airbags, conducteur et passager, en série. Elle sera vendue en France pour la somme de 344 000 FFR en 1991 pour le modèle de base sans option.

 

Malgré des qualités certaines (performances, tenue de route), elle aura connu de chiffres de ventes décevants du fait de concurrence des nouvelles BMW M3 et surtout des sportives japonaises de l'époque, vendues bien moins cher[2]. En 1995, sa production s'arrête en même temps que celle des Porsche 928. Le contexte de crise économique du début des années 1990 a aussi été en défaveur de cette voiture.

 

Afin d'augmenter les ventes, une version allégée de la 968, baptisée 968 Clubsport, a été sortie en 1993. Allégée de 50 à 100 kg selon la configuration et dotée de freins plus gros, d'amortisseurs Koni réglables, et d'un châssis sport[3].

 

La 968 a été fabriquée également en version Turbo (Porsche 968 Turbo S) en seulement quatorze exemplaires, ce qui en fait la version la plus rare. Son moteur 4 cylindres de 3 litres était équipé d'un turbo KKK qui lui permettait de dépasser 300 ch.

 

Finalement, la 968 sera la dernière évolution d'une histoire entamée vingt ans plus tôt avec la Porsche 924. Elle sera remplacée comme entrée de gamme par la Porsche Boxster mais seulement en 1997.

 

Une variante de la 968 a pris le départ aux 24 Heures du Mans dans la catégorie GT en 1994 (Porsche 968 Turbo RS).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les différentes versions de la 968 - Les caractéristiques.

 

968 (Août 1991 à Juillet 1995) - Production: 6465

968.jpg.e660ea56b60374124c75f1727c7f17d8.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 2 990 cm3

Distribution : double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 4 par cylindre

Taux de compression : 9,5:1

Alimentation : injection électronique Bosch Multipoint

Allumage : électronique Bosch Multipoint

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 239 cv à 5 800 tours/minute

Couple maxi : 29 kgm à 4 600 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion, boite 6 + MA

ou en option boite auto Tiptronic à 4 rapports

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 215-60 VR 15

Poids à vide : 1 370 kg

Performances : 252 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes.

 

La Porsche 968 représentait l'évolution aérodynamique naturelle des formes établies par la précédente 944. Les remodelages esthétiques de cette voiture étaient fort nombreux, à commencer par le carénage discret séparant en deux le côté du véhicule. Les bandeaux pare-choc étaient beaucoup plus enveloppants et mieux intégrés aux lignes de la carrosserie, l'aileron arrière adoptait une forme d'aile. Les miroirs rétroviseurs, empruntés à la 911 comme les jantes à cinq rayons, avaient une forme aérodynamique "en goutte", les poignées des portières étaient d'un modèle nouveau et peintes de la même couleur que la carrosserie.

 

La vue 3/4 avant de cette voiture, montre bien le nouveau dessin des phares escamotables, avec leur parabole noyée dans la carrosserie des ailes. Le nouveau look des prises d'air et l'arrondi du coffre moteur, qui se fond plus harmonieusement avec le pare-choc, donnent à la 968 une ligne indéniablement plus fluide et plus nette. Dans leur ensemble, ces nouveautés rajeunissent considérablement le design de la 924, qui allait alors sur ses 20 ans.

 

Le moteur de la 968, entièrement renouvelé par rapport à celui de la 944, avait une cylindrée de 2 990 cm3 et pouvait développer une puissance de 239 cv à 5 800 tours/minute. Grâce à ce 4 cylindres, la 968 atteignait 252 km/h en vitesse de pointe et accélérait de 0 à 100 en 6,5 secondes.

 

968 Cabriolet (Août 1991 à Juillet 1995) - Production: 4374

1876138197_968CAB.jpg.170c1c8541c66c8142e0767d5baf6953.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur : 4 cylindres en ligne

Position du moteur : à l'avant, longitudinale

Cylindrée 2 990 cm3

Distribution : double arbre à cames en tête

Nombre de soupapes : 4 par cylindre

Taux de compression : 9,5:1

Alimentation : injection électronique Bosch Multipoint

Allumage : électronique Bosch Multipoint

Refroidissement : à eau

Puissance maxi : 239 cv à 5 800 tours/minute

Couple maxi : 29 kgm à 4 600 tours/minute

Carrosserie : coupé 2+2, en acier

Châssis : à coque centrale portante

Suspensions :

à l'avant : de type McPherson, avec bras transversaux

et montants élastiques, ressorts hélicoïdaux et

amortisseurs hydrauliques à double effet, barre antiroulis.

A l'arrière : à roues indépendantes avec bras oscillants obliques

barres de torsion transversales et barres antiroulis (option)

intégrés avec transmission Transaxle.

Transmission : propulsion, boite 6 + MA

ou en option boite auto Tiptronic à 4 rapports

Embrayage : monodisque à sec

Freins : 4 freins à disque autoventilés, avec double circuit en diagonale

et servofrein à dépression

Pneumatiques : avant et arrière 215-60 VR 15

Poids à vide : 1 440 kg

Performances : 252 km/h en vitesse de pointe

Accélération : de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes.

 

Les modifications stylistiques apportées sur l'héritière de la 944 ont fait de cette 968 Cabriolet une des plus belles voitures de la série des PMA. A l'arrière, les blocs optiques étaient plus arrondis et mieux intégrés dans la carrosserie. L'avant, avec sa nouvelle "bouche" de prise d'air et ses grands phares ronds qui se retrouvaient à hauteur du sommet des ailes, gagnait en élégance et en agressivité.

A l'intérieur, le volant à airbag incorporé et les sièges étaient les mêmes que ceux de la 964 Carrera. Le moteur 3 litres était capable de développer 239 cv à 5 800 tours/minute.

 

968 ClubSport (Décembre 1992 à Juillet 1995) - Production: 1923

501285471_968CLUBSPORT.jpg.cfdbe3bafe918bfa8647addab2f14fec.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur: 4 cyl. en ligne 16s + Variocam

Disposition: Longitudinal avant

Cylindrée en cm3 (Al. x Co.): 2990 (104 x 88 mm)

Puissance (ch DIN à tr/mn): 240 à 6200

Couple (mkg à tr/mn): 31.1 à 4100

Transmission: AR, BVM 6

Cx : 0.34

Freins : Disques ventilés + ABS

Pneus Av, Ar : 225/45 ZR17, 255/40 ZR17

Poids en kg (Boite manuelle): 1 320

PERFORMANCES

Rapport Poids/Puissance (Kg/ch): 5,6

Vitesse max (Km/h) : 257

0 à 100 km/h (s) : 6,3

1000 mètres DA (s) : 26,6

CONSOMMATION (selon normes UTAC)

Urbaine / à 120 km/h : 14,8 / 8,8 litres

 

968 Turbo S (1993-1994) - Production: 14

968_turbo_s_3g.jpg.0853d36c7049037ba3b66bc37c6d35e3.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur: 4 cyl. en ligne 8s turbo KKK + échangeur air/air

Disposition: Longitudinal avant

Cylindrée en cm3 (Al. x Co.): 2990 (104 x 88 mm)

Puissance (ch DIN à tr/mn): 305 à 5600

Couple (mkg à tr/mn): 51,0 à 3 000

Transmission: AR, BVM 6 + Autobloquant

Cx : 0.34

Freins : Disques ventilés + ABS

Pneus Av, Ar : 235/40 ZR 18, 265/35 ZR 18

Poids en kg (Boite manuelle): 1370

PERFORMANCES

Rapport Poids/Puissance (Kg/ch):4,5

Vitesse max (Km/h) : 282

0 à 100 km/h (s) : 4,9

1000 mètres DA (s) : 23,6

CONSOMMATION (selon normes UTAC)

Urbaine / à 120 km/h : 14,8 / 8,8 litres

 

968 Turbo RS (1993) - Production : 4

968turbors.jpg.2858ade7a66f6b7921d3c0f57f882dcc.jpg

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Moteur 4 cylindres en ligne

Disposition longitudinal AV

Alimentation Injection électronique + turbocompresseur

Cylindrée (cm3) 2990

Alésage x Course (mm)

Taux de compression

Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) 350 à 5400

Couple maxi (Nm à tr/mn)

Transmission AR

Boîte de vitesses 6, manuelle

Cx

Freins AV

Freins AR

Pneus AV

Pneus AR

Poids (Kg) 1350

Rapport poids/puissance 3.8

Consommation moyenne (L/100)

Vitesse maxi (Km/H) 290

0 à 100 Km/H (s)

0 à 200 Km/H (s)

400 m DA (s)

1000 m DA (s)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette présentation de l'histoire des Porsches à Moteur Avant a été réalisée grâce à diverses sources, référencées ci-après. Certaines caractéristiques sont incomplètes, elles seront renseignées au fur-et-à-mesure.

 

Lorsque l'on parle Porsche, il s'agit avant tout de Passion, de goût pour la mécanique, d'esthétisme, ces belles formes qui nous font nous retourner, rêver. Le bruit de moteur, qui dans la rue, nous fait nous retourner, nous arrêter quelques instants afin d'en prendre plein les yeux.

 

Il existe et existera toujours divers débats, sur l'authenticité Porsche de certains modéles (924), sur le goût ou non de l'emplacement des moteurs, avant, central, arrière .... sur l'accessibilité de certaines, Porsche du pauvre, véhicules au rabais .... Tel n'est pas le but de cette présentation. J'ai découvert, encore récemment, le monde des Porsches à moteur avant, je ne suis pas tombé dedans petit. Intrigué par ces dernières, j'ai énormément voyagé à travers le web pour recueillir des tas d'informations. Me suis inscris sur de nombreux sites spécialisés dans les PMA, fais pas mal de rencontres virtuelles ou réelles. Ces véhicules ne se fabriquent plus mais il est évident que des passions pour celles-ci naissent tous les jours.

 

Si je devais résumer l'ensemble de ce trajet, cela se réduirait à cela, la passion de quelques-uns pour ces modèles qui ne laissent personne indifférent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Espace de référencement des possesseurs de Posches à Moteur Avant - Présentation des PMA

 

 

  • Flavporsche : Porsche 928 S4 1991 Intérieur du département "exclusiv" en full cuir naturel : De la tête au pied, jusque dans le coffre.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais rajouter quelques documents sur mon modèle de prédilection : La 928 !

 

 

1971 : début de la conception

1977 : Présentation de la 928 au salon de Genève

Commercialisation des premiers modèles (année modèle 1978) en août de la même année.

Les caractéristiques principales sont les suivantes :

Moteur V8 tout alliage à l'avant de 4.5 litres de cylindrée.

240 ch

Injection mécanique

Boîte pont à l'arrière reliée au moteur par un arbre de transmission tournant dans un carter rigide (système Transaxle). Cette disposition permet d'avoir une répartition des masses de quasiment 50/50 entre les deux essieux. La boîte est soit un manuelle 5 vitesses soit une automatiques 3 vitesses.

Intégration complète des pare-chocs. Première mondiale.

Train arrière breveté, système Weissach de correction du pincement. Ce système est destiné à combattre le survirage en cas de levé d'accélérateur brutal en courbe. Autre première mondiale.

 

1978 :

La 928 est élue voiture de l'année en Europe.

C'est la seule et unique fois que cette récompense est attribuée à une voiture de sport.

 

1979 :

Présentation au Salon de Francfort (septembre) de la 928 S qui est une version plus sportive qui vient épauler la 928. Les voitures sont des année modèle 1980.

Caractéristiques principales par rapport à la 928 :

Cylindrée portée à 4.7 litres

300 ch

Freins plus performants avec écopes dans le masque avant

Spoilers avant et arrière

Baguettes latérales

Jantes " disque "

 

1982 :

Fin de production de la 928 originelle en août. Seule la S est toujours en production.

 

1983 :

Passage à l'injection électronique pour la 928 qui passe à 310 et dont la consommation diminue de 10%.

La boîte automatique a désormais 4 rapports. Ceci concerne les modèles année modèle 1984.

Ce modèle est surnommé S2 pour le distinguer de la version précédente.

 

1986 :

La S2 est abandonnée et c'est le passage à la S4. Bien sûr, vous vous dites " Et la S3 ? ". Et bien une S3, c'est une version réservée aux marchés US, Canadien et Japonais, pour les millésimes 1985 et 1986. Elle a une version à 4 soupapes par cylindre, de 5 litres du V8. Ceci pour compenser les pertes dues aux systèmes antipollution. Objectif partiellement atteint car une S3 fait 288 ch contre 310 ch a une S2.

Bref, la S4 arrive. Elle hérite du moteur de la S3 revu et corrigé. Il délivre désormais 320 ch pour tous les marchés, avec ou sans catalysateur.

Les boucliers avant et arrière sont redessinés pour améliorer le Cx et l'efficacité de l'éclairage.

Un carénage sous le moteur fait sont apparition, de même que des volets de régulations de débit d'air dans le nez.

Un aileron arrière améliore l'appui à grande vitesse tout en réduisant le Cx.

Là aussi, la voiture est disponible soit avec une boîte manuelle 5 vitesses, soit une automatique 4 vitesses.

A noter, une S4 avec pot catalytique bat plusieurs records du monde de vitesse sur un lac salé aux USA. C'est la voiture de série la plus rapide disponible aux USA.

 

1988 :

Présentation au salon de Genève de la 928 S4 Club-Sport pour l'Europe uniquement. Il s'agit d'une S4 manuelle allégée au détriment de l'équipement et modifiée mécaniquement (arbres à cames , échappement, rapport de pont, jantes différentes et plus larges…).

Cette version très éphémère possède pourtant une sous-variante, la S4 SE qui est la même, avec un équipement proche de celui d'une S4 normale. La SE n'a été vendue qu'en Angleterre, à 42 exemplaires.

 

1989 :

Apparition en mars de la 928 GT qui est globalement une S4 Club-Sport avec l'équipement standard. Autant dire que l'on n'est pas loin de la S4 SE…Néanmoins, Porsche annonce 10 ch de plus et donc une GT délivre 330 ch tandis qu'une CS/SE n'en fait que 320 avec les mêmes composants ;-)

La GT est disponible pour tous les marchés.

La S4 reste disponible en boîte automatique ou manuelle.

 

1990 :

Rationalisation de la gamme, désormais vous choisissez entre une S4 automatique confortable ou bien une GT à boîte manuelle avec sa suspension sport.

Les voitures françaises sont désormais catalysées.

Apparition du PSD, différentiel autobloquant à commande électronique.

 

1992 :

Lancement de la dernière version de la 928, la GTS. Elle supplante le couple S4, GT et est disponible soit en automatique 4 vitesses, soit en manuelle 5 vitesses.

Elle se distingue par :

sa cylindrée passée à 5.4 litres,

ses 350 ch

ses nouveaux rétroviseurs, dits "Cup "

ses nouvelles jantes d'un dessin identique à celui de la nouvelle 965 Turbo et la 964 Carrera RS,

ses ailes arrières élargies

son aileron peint couleur carrosserie

son bandeau réfléchissant sur le bouclier arrière.

 

1995 :

Fin de la production de la 928. Les derniers modèles sont assemblés à la main.

 

source : amicale 928.

 

http://img517.imageshack.us/img517/8324/p10000112hk7.jpg

http://jenniskens.livedsl.nl/Evolution/928%20production%20numbers.JPG

 

Il faut savoir que cette formidable GT coutant plus de 600 000 frs hors options dans les années 90, demande un entretien dans le même ordre de grandeur.

Mais quel plaisir, quelle tenue de route exceptionnelle, quelle conception intelligente, et un moteur dont l'agrément est fantastique.

 

Quelques vidéos pour profiter de la sonorité :

 

(vidéo perso)

 

 

C'est une voiture qui a fait ses preuves, et qui est encore beaucoup utilisée en compétition aux USA dont énormément en sont fans. Son efficacité sur circuit après le retraits des nombreux éléments de conforts, elle est diablement efficace et finalement agile.

A propos des PMA, il faut aussi noter qu'une simple 968 de 240cv tournait plus vite sur circuit qu'une 911 de la même année...

 

Une petite 928 poursuivant une 993 GT2

 

 

Doublant une F355 pistarde

 

L'essai de top gear :

 

http://www.youtube.com/watch?v=7cjXSdbljmg

 

J'ajoute qu'elle a plusieurs caractères cette 928:

Du ralentie à 2000 tr/min c'est une vrai américaine avec le glouglouglou qui va bien, de 2000 à 4000 on sème à peu près tout ce qui roule, de 4000 au rupteur l'admission est grande ouverte est là c'est un vrai dragster et ça hurle bien fort !

Avec la BVA qui est très douce quand on conduit calmement c'est parfait. Par contre quand on titille un peu l'auto on a droit à un kickdown d'un ou deux rapports. C'est une boite auto adaptative donc quand on roule pépère au début ce sera pas trop méchant mais dès qu'on a avant roulé un peu fort c'est tonitruant, paf deux rapports en moins 6000 tr/min : le coup dans la nuque qui va avec, collé dans le siège le tout d'un coup avec une violence étonnante

 

Et pour le recensement :

 

Flavporsche : Porsche 928 S4 1991 Intérieur du département "exclusiv" en full cuir naturel : De la tête au pied, jusque dans le coffre.

 

http://www.eatel.net/~dslabat/super928.gif

 

http://img169.imagevenue.com/loc529/th_89887_IMG_4526_122_529lo.jpghttp://img17.imagevenue.com/loc430/th_89888_IMG_45371_122_430lo.jpghttp://img165.imagevenue.com/loc412/th_89894_IMG_45511_122_412lo.jpg http://img131.imagevenue.com/loc559/th_92158_IMG_45461_122_559lo.jpg

 

Il faut savoir qu'elle ne consomme pas tant que cela : en moyenne moins de 12L :

 

Sur plus de 300 kms de routes mixtes (Nationale, départementale, un peu de ville) :

 

http://img162.imagevenue.com/img.php?image=51961_IMG_5619_122_863lo.JPG

 

http://img37.imagevenue.com/loc812/th_25093_IMG_5607_122_812lo.JPGhttp://img153.imagevenue.com/loc706/th_25100_IMG_5608_122_706lo.JPGhttp://img42.imagevenue.com/loc955/th_25108_IMG_5609_122_955lo.JPGhttp://img168.imagevenue.com/loc997/th_25116_IMG_5610_122_997lo.JPG

http://img154.imagevenue.com/loc925/th_25123_IMG_5611_122_925lo.JPG

 

 

http://img169.imagevenue.com/loc928/th_25541_IMG_5613_122_928lo.JPGhttp://img154.imagevenue.com/loc725/th_25545_IMG_5614_122_725lo.JPGhttp://img37.imagevenue.com/loc1118/th_25552_IMG_5615_122_1118lo.JPGhttp://img163.imagevenue.com/loc1105/th_25560_IMG_5616_122_1105lo.JPG

http://img41.imagevenue.com/loc1135/th_25567_IMG_5617_122_1135lo.JPG

 

L'intérieur "exclusiv" :

 

http://img166.imagevenue.com/loc621/th_77385_IMG_5905_122_621lo.JPGhttp://img37.imagevenue.com/loc785/th_77392_IMG_5907_122_785lo.JPGhttp://img164.imagevenue.com/loc920/th_77398_IMG_5908_122_920lo.JPGhttp://img42.imagevenue.com/loc1006/th_77405_IMG_5909_122_1006lo.JPG

 

Petite photo du pot :

 

http://img40.imagevenue.com/loc648/th_75236_IMG_6093_0Desktop_Resolution8_122_648lo.JPG

 

Encore des photos perso :

 

 

http://img186.imagevenue.com/loc367/th_68431_IMG_4677_122_367lo.JPGhttp://img225.imagevenue.com/loc251/th_68443_IMG_4684_122_251lo.JPGhttp://img121.imagevenue.com/loc1096/th_68446_IMG_5965_122_1096lo.JPGhttp://img190.imagevenue.com/loc62/th_68458_IMG_5967_122_62lo.JPG

http://img161.imagevenue.com/loc791/th_68466_IMG_5980_4Desktop_Resolution4_122_791lo.JPG

http://img240.imagevenue.com/loc170/th_68011_IMG_46943_122_170lo.jpg http://img233.imagevenue.com/loc438/th_68012_IMG_4740_122_438lo.JPG

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je n'ai rien à présenter mais magnifique compte rendu :jap: !

C'est super complet, bravo!

 

 

Merci :)

 

Pour moi ce sera une Porsche 968 ClubSport, merci :rs:

 

 

Rien que ça :D

 

J'ai toujours adoré les Porsches à Moteur avant .... une 968 cab ou une 928 GT je ne dirais clairement pas non ... :D

 

 

Il y en a encore de superbes sur nos routes :rs:

 

Je vais rajouter quelques documents sur mon modèle de prédilection : La 928 !

 

 

 

Merci pour ta participation, j'ai de la lecture :p

N'hésite pas à intervenir :)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoh rudy,

 

Elle serait pas japonaise cette dernière porsche ?

 

Dis moi, tu voulais pas en acheter une ? C'est chose faite ? :D

 

 

Bien vu, son enchère prend fin dans quelques heures :D

 

Pas encore malheureusement, j'ai visité quelques mauvaises affaires mais je cherche toujours :)

 

L'avantage, c'est que plus le temps passe, plus je me spécialise dans ces p'tites bêtes là ;)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bien vu, son enchère prend fin dans quelques heures :D

 

Pas encore malheureusement, j'ai visité quelques mauvaises affaires mais je cherche toujours :)

 

L'avantage, c'est que plus le temps passe, plus je me spécialise dans ces p'tites bêtes là ;)

 

On voit qu'il s'agit d'une japonaise à la forme des ailes avant, spécifiques au Japon.

Celle en photo a des options appréciables : La clim à l'arrière, et les sièges sport.

 

Par contre elle a le toit ouvrant : gare à la hauteur au toit.

 

Si tu fais plus d'1m90 et que tu veux utiliser un casque sur circuit, une version avec le TOE n'est pas à conseiller.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je te comprends. :rs:

Il faut en profiter, maintenant, n'empêche. Sa côte va certainement augmenter. ;)

 

 

J'en ai visité plusieurs mais pas encore trouvé celle qui m'empêche de dormir :D

 

Par contre, ces recherches m'ont permis d'avoir pas mal de contacts :)

 

944S2.jpg1..jpg.796e6ed6dc4e93faca0cb91a1d645c21.jpg

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends.

En Turbo 250 elle me plairait bien. C'est impressionnant au niveau des sensations. J'avais oublié le coup de pied au cul des Turbo d'antan.

 

A prendre avec des jantes téléphone ou alors cup16 voire 17. Mais pas de jantes fuchs, qui vont plutôt sur des 911.

Il y avait aussi des ATS à l'époque sur les 944, perso je n'aime pas trop.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bien vu, son enchère prend fin dans quelques heures :D

 

Pas encore malheureusement, j'ai visité quelques mauvaises affaires mais je cherche toujours :)

 

L'avantage, c'est que plus le temps passe, plus je me spécialise dans ces p'tites bêtes là ;)

 

J'ai reconnu via le petit boitier qui lit une sorte de carte format carte bleu. D'ailleurs, quelqu'un sait à quoi ça sert ?

 

Je pense à un système pour le péage automatique mais pas sûr.

 

Bonne recherche ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On voit qu'il s'agit d'une japonaise à la forme des ailes avant, spécifiques au Japon.

Celle en photo a des options appréciables : La clim à l'arrière, et les sièges sport.

 

Par contre elle a le toit ouvrant : gare à la hauteur au toit.

 

Si tu fais plus d'1m90 et que tu veux utiliser un casque sur circuit, une version avec le TOE n'est pas à conseiller.

 

 

Tu sais, je suis de Lille, donc les toits ouvrants, c'est pas trop utile ici :p

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Magnifique topic alex883.gif.531e2d4250446f8f44de4726822e9af8.gif , le probléme c'est que y'a pas grand chose à rajouter :o .

 

 

Une question : Où sont les Cayennes et Panamera ? 1506430399_ae92.gif.cb8e7e35918f36d6f621f4ce0ba3b4c1.gif

 

 

Il y a toujours des choses à rajouter, des expériences vécues, des connaissances personnelles ... :)

 

Tu as raison pour les Cayennes, mais là j'avoue mon incompétence. Autant les modèles présentés, je joins mes connaissances aux informations prises cà et là, autant pour les Cayennes, je n'ai aucune connaissance. Je laisse le sujet aux personnes instruites dans ces domaines :p

 

Je vais faire un peu de recherches ;)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.



×
  • Créer...