Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

D'après vous, Fillon doit il se retirer?


Messages recommandés

  • Réponses 2,1K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Le livre "Bienvenue Place Beauvau", dont nous publions des bonnes feuilles ce weekend, continue de faire polémique. Après François Fillon, qui a indiqué que son équipe est en train "d'identifier toutes les infractions mentionnées dans le livre" et demandera "qu'une enquête soit ouverte", c'est Valérie Pécresse qui monte au créneau.

Dans un post partagé samedi soir sur Facebook, intitulé "La Nausée", la présidente de la région Ile-de-France se dit victime d'une tentative de destabilisation politique.

Le 22 septembre, son fils avait été interpellé dans le XVe arrondissement de Paris avec quatre grammes de cannabis sur lui.

Les auteurs du livre affirment que cette information est très vite remontée au sommet de la hiérarchie policière et qu'un des collaborateurs du président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS), battu par Valérie Pécresse aux régionales de décembre 2015, en a aussitôt informé "ses contacts journalistes".

"Plusieurs éléments m’avaient intriguée : la très grande rapidité avec laquelle les informations le concernant ont fuité dans les rédactions en une heure à peine, la disproportion entre le traitement auquel il a eu droit (7 heures de garde à vue) et celui qui est habituellement d’usage pour de tels faits, ainsi que la demande faite au parquet de Versailles de perquisitionner à mon domicile, où mon fils étudiant ne résidait plus", écrit Valérie Pécresse.

Les auteurs du livre l'écrivent : "Le renseignement aura mis moins d'une heure à être exploité politiquement".

"A la lecture des pages de ce livre, j’apprends que j’aurais été victime d’une tentative de déstabilisation politique savamment orchestrée avec la complicité d’un directeur de la préfecture de police, proche de Monsieur Valls, Premier ministre à l’époque, et d’un conseiller de Monsieur Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale, tous deux apparemment en coordination étroite", poursuit la présidente de la région Ile-de-France.

"Selon les journalistes, par la disproportion des moyens mis en place et la diffusion immédiate de la nouvelle à toute la presse, le pouvoir aurait voulu instrumentaliser l’action de la police à des fins de manipulation politique", poursuit-elle. Valérie Pécresse avait en effet fait de la lutte contre la consommation de cannabis un de ses thèmes de campagne.

"Messieurs Hollande, Valls, Bartolone et Cazeneuve doivent rendre des comptes sur les faits relatés dans ce livre qui, s'ils sont avérés, déshonorent la politique et abîment la démocratie", ajoute-t-elle.

Read more at http://www.atlantico.fr/pepite [...] oBEe8YQ.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on pouvait savoir ce que les gens pensent, les statistiques ne tomberaient pas régulièrement à côté de la plaque.

Ils ne savent déjà pas tous si leur catégorie sociale va être bénéficiaire ou non selon le choix d'un candidat par rapport à un autre.

 

:jap:

Et même si c'était fiable, savoir ce que les gens pensent n'intéresse pas ceux ayant les capacités ... de penser :W

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:jap:

Et même si c'était fiable, savoir ce que les gens pensent n'intéresse pas ceux ayant les capacités ... de penser :W

 

Parmi ceux qui ont "le plus de capacité", on en rencontre beaucoup au bistrot du coin... :ange:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

 

François Fillon@FrancoisFillon

 

Je mets en cause le président de la République.

21:35 - 23 Mar 2017

  • 2 0722 072 Retweets
  • 2 2072 207 j'aime

 

 

« La seule personne qui croit qu’il y a un cabinet noir à l’Élysée, c’est François Fillon », s’aventure même notre volatile, très vite devenu bien tatillon. Comparons.

« Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande », écrit celui qui dénonce (dénonçait ?) dans son livre « les secrets inavouables d’un quinquennat ». On pourrait s’arrêter là. Mais, bon public, continuons. « Pour orchestrer les affaires judiciaires il existe une mécanique complexe aussi efficace que redoutable. Hollande a su en tirer profit. D’abord il y a Tracfin, le service de renseignement de Bercy, le ministère piloté durant tout le quinquennat par Michel Sapin, un ami de quarante ans du Président[sic]. La plupart des affaires judiciaires qui ont empoisonné Sarko et les siens ont trouvé leurs racines ici, dans cet immeuble ultra-sécurisé du 9e arrondissement de Paris, entièrement classé secret-défense. Là, cent vingt fonctionnaires sont habilités à fourrer leur nez dans les comptes en banque de n’importe qui. » Encore ? « Depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir, c’est comme si une malédiction judicaire s’était abattue sur son prédécesseur. » Une dernière : un « cabinet noir » ? « Il n’est pas possible d’en apporter la preuve formelle. Comme il n’est pas possible de prouver le contraire ! » Mais il existe une « addition d’indices troubles et de témoignages étonnants ».

 

Voir l'image sur Twitter

 

C7oyf5ZXwAA3nFp.jpg

 

 

Suivre

masque_normal.jpgAliocha Karamazov @Plumedaliocha

 

Je suis justement en train de lire le livre dont on parle à #LEmissionPolitique 1/2

23:43 - 23 Mar 2017

  • 171171 Retweets
  • 7878 j'aime

 

 

 

Voir l'image sur Twitter

 

C7oyz_NX0AAdPfB.jpg

 

 

Suivre

masque_normal.jpgAliocha Karamazov @Plumedaliocha

 

#LEmissionPolitique extrait de Bienvenue Place Beauvau 2/2 #fillon

23:45 - 23 Mar 2017

  • 133133 Retweets
  • 5858 j'aime

 

 

En effet, Didier Hassoux « n’a pas dit ça ». Mieux, on déduit de la lecture de son enquête que François Hollande serait à l’origine de toutes les affaires qui ont touché le camp adverse pendant son mandat, sauf de celle-là. C’est vrai quoi, François Fillon on n’y touche pas. La preuve, le président l’a (re)dit lui-même ce matin: « il n’y a pas de cabinet noir à l’Elysée » (il n’a pas parlé de Bercy). C’est clair ? « Macron c’est moi » mais François Fillon c’est pas moi ! Si le malheur de l’un fait le bonheur de mon poulain c’est totalement fortuit. « Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire. […] Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante. […]Moi président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur. » J’utiliserai seulement comme tel celui de mon prédécesseur pour mieux faire en sorte de choisir mon successeur. Ah non pardon, ça non plus il ne l’a pas dit…

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mercredi, les enquêteurs ont perquisitionné la mairie et les archives de Sablé, dans le cadre de l’affaire Fillon. Marc Joulaud, maire de Sablé, revient sur cet épisode et sur sa mise en examen.

 

Le juge Serge Tournaire, en charge du dossier, et huit enquêteurs de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales sont arrivés, à 8 h, mercredi matin au domicile de Marc Joulaud. Ils y sont restés deux heures.

 

Le juge et les enquêteurs ont ensuite pris la direction de la mairie de Sablé. Que cherchaient-ils ? « Ils ont étudié des documents dans mon bureau et mon ordinateur », raconte Marc Joulaud, maire de Sablé. Ils se sont ensuite rendus aux archives municipales, dans le quartier de Montreux, pour « consulter d'autres documents », explique le maire de Sablé. La perquisition a duré de 8 h à 17 h.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(certains sentent le vent venir.................)

 

 

Le calvaire LR: comment la droite prépare déjà l'après-Fillon

Effarés par la tournure de la campagne présidentielle, certains Républicains réfléchissent déjà à la manière de sauver les législatives.

 

(remarque,le vent? ils s'en foutent,avoir une place au chaud passe avant.............)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

petite précision, je n'attends pas les sondages pour penser mais pour savoir ce que les autres pensent (c'est le principe d'un sondage) et feront (peut-être) donc pouvoir réagir en conséquence, ce qui ne veut pas dire faire le mouton de Panurge.

 

La nuance n'échappera à personne.

 

A bientôt.

 

 

Non, je suis d'accord, on fraude tous à un certain niveau. Pour autant, je ne viens pas faire la morale à quiconque.Et c'est ce qui est insupportable avec ce père la morale de Fillon, qui vient nous parler d'assistés qui coûtent cher à la société... Le coté 'faites ce qu je dis pas ce que je fais' est en majorité ce qui lui colle au basque.

Pour le reste et bien que je ne partage pas sa couleur politique, certains des constats qu'il fait sont intéressant et mérite au moins d'être débattu. Par contre, la multiplicité des cadeaux de personnes bien attentionnés à son égard me pose problème quand à la neutralité de ses choix pour qui se réclame de choisir pour le bien public. Ainsi, les rémunérations d'Axa a sa société FF Consulting me posent bien plus de problème en tant que citoyen que ses costards à 7000€ et à ses montres dont au final je me fous pas mal.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mercredi, les enquêteurs ont perquisitionné la mairie et les archives de Sablé, dans le cadre de l’affaire Fillon. Marc Joulaud, maire de Sablé, revient sur cet épisode et sur sa mise en examen.

 

Le juge Serge Tournaire, en charge du dossier, et huit enquêteurs de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales sont arrivés, à 8 h, mercredi matin au domicile de Marc Joulaud. Ils y sont restés deux heures.

 

Le juge et les enquêteurs ont ensuite pris la direction de la mairie de Sablé. Que cherchaient-ils ? « Ils ont étudié des documents dans mon bureau et mon ordinateur », raconte Marc Joulaud, maire de Sablé. Ils se sont ensuite rendus aux archives municipales, dans le quartier de Montreux, pour « consulter d'autres documents », explique le maire de Sablé. La perquisition a duré de 8 h à 17 h.

 

Me demande le coût de toutes ces investigations :L

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'une famille politique qui a fait grandir la France. J'aurai pu être de gauche, car je reconnais à la gauche une empathie certaine et des avancées évidentes sociales et sociétales.

Mais j'ai le coeur qui penche à droite. C'est comme ça, c'est MA CONVICTION.

Je suis d'ailleurs très fier des grands Hommes et Femmes de droite. J'ai participé à la primaire de la droite. Je fais parti des 4 millions de votants, j'avais envie et le devoir de changer les choses.

Depuis quelques semaines, je me sens trahi, je SUIS trahi....

Je suis trahi par cet homme, à qui j'avais accordé ma confiance, à cet homme qui ressemblait tant à ces grands prédécesseurs.

Cet homme, qui a de la prestance et beaucoup d'aplomb.

Cet homme qui paraissait si probe et intègre.

Cet homme qui avait le devoir d'exiger des sacrifices car il savait se sacrifier pour la France.

Mais depuis... j'ai honte.

J'ai honte d'apprendre tous les jours que le preux chevalier que j'espérais n'est qu'un profiteur de la pire espèce.

Certains de mes amis vous diront que ce n'est pas grave.

Pour moi c'est affligeant, insupportable.

Jamais je n'aurai pu croire qu'on puisse s'accrocher comme ça à son bâton de maréchal, ce n'est pas de la ténacité, c'est de l'aveuglement.

Sacrifier son Honneur pour quoi? Pour une immunité?

M Fillon, vous avez demandé au Français plutôt qu'au juge de vous absoudre par le suffrage. Moi je crois que c'est l'Histoire qui vous jugera

@DESARFIPEGustave

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(droit de réponse)

 

"Allez voir les gens quand ils sont devant leur télé ! Ecoutez-les ! J'ai juste fait en sorte que ce qu'on prend pour du silence ne soit pas du vide. Alors que lui, Fillon, quand il est poussé vers son vide, il ne dit rien, il renverse la situation. Quand il est accusé, il accuse Hollande. Il rend les costumes, et hop c'est effacé. Alors beaucoup de gens ont l'impression d'être pris pour des imbéciles. Marine Le Pen s'appuie sur ce sentiment", ajoute Christine Angot.

 

C'est mon travail de traduire un sentiment collectif, et je crois que ça a soulagé des gens.

Christine Angot

 

à Libération

 

Admettant que François Fillon a droit à la présomption d'innocence, elle précise néanmoins : "vu la violence que j'ai reçue ce soir-là sur le plateau, non, je ne me suis pas énervée. Je n'ai pas dit qu'il était malhonnête, j'ai dit que sa parole l'était. On voit, on entend quand ça sonne faux".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(changement dans son attitude,il écoute la rue )

 

François Fillon change de train pour échapper à un concert de casseroles

Samedi, le candidat des Républicains s’était agacé contre son service de presse, coupable selon lui d'avoir précisé son heure d’arrivée au Croisic.

 

Le candidat des Républicains, dont la campagne est entachée par les révélations sur des emplois présumés fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants lorsqu'il était député, a par ailleurs annulé son déplacement à Saint-Nazaire. Il est attendu dans l'après-midi à La Turballe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi , mais quand tu as aucun avenir dans la vie , ça peut être une solution . :D

 

... ou que tu as envie de mener bon train aux frais du contribuable ! Ce que tu ne peux espérer en travaillant comme tout le monde !

 

 

La majorités des politiques travaillent et mérite salaire...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La droite désespère de la campagne Fillon 422

 

image: http://s1.lemde.fr/image/2017/ [...] 65683f.jpg

François Fillon dans le Pays basque, où il visite une exploitation productrice de piment d'Espelette, le 25 mars.

 

Le candidat du parti Les Républicains reste entouré d’un carré de fidèles. Les élus LR non fillonistes ne se donnent même plus la peine et anticipent déjà une défaite.

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politiqu [...] uPHWxwj.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(il répète qu'il va se retirer)

 

franceinfo

 

#FILLON En meeting à Nantes hier soir, François Fillon a de nouveau

 

fait allusion à Pierre Bérégovoy.

 

Le candidat de la droite a dressé une comparaison polémique entre les poursuites dont il fait l'objet et la situation de l'ancien Premier ministre socialiste qui s'est suicidé en mai 1993, indique LCI, qui publie la vidéo de cette déclaration.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aiguillage.gif

il n'a pas fini de changer,si il commence pendant la campagne................

 

(une autre façon de croiser les journalistes,c'est de famille)(vu de Suisse)

 

 

Penelope Fillon doit se rendre en principe ce mardi chez les magistrats financiers, selon une source proche du dossier, à moins d'une audition décalée par souci de discrétion comme le fut celle de son époux, avancée à la veille de la date prévue.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...