Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Reste du monde

[Topic officiel] Daewoo - Hyundaï - Kia - SsangYong : Made In Korea


NyvetDuPiC
 Partager

Messages recommandés

:coucou:

 

De nos jours, les firmes Hyundai et Kia sont très bien installées sur le continent européen, avec des ventes en constante progression et des produits de plus en plus à la page; alors que SsangYong apparaît en retrait, spécialisé dans les 4x4. Pourtant, il a fallu attendre la première moitié des années 90 pour voir ces trois constructeurs coréens débarquer sur le marché français, accompagnés à l'époque par la marque Daewoo, qui a disparu de nos contrées au milieu des années 2000, ses modèles étant alors rebadgés par l'américain Chevrolet.

 

Dans son topic consacré aux histoires peu banales de l'automobile, @jensen nous contait avec précision l'histoire de la marque Hyundaï, jusqu'à l'aube des années 2000.

 

 

Hyundai est un constructeur Sud-Coréen dont les origines remontent à 1947.

 

C'est à cette époque qu'un modeste fils de paysan, Chung Ju-Yung, crée la Hyundai Engineering axée sur l'entretien des rares automobiles présentes localement mais surtout sur le BTP. :jap:

 

En 1953 dès la fin de la Guerre de Corée Chung parvient à se "placer" auprès des Américains présents en masse dans le pays (ils y sont encore en ce moment...) pour assurer l'entretien de leurs véhicules et la construction de préfabriqués pour leurs troupes.

 

Au milieu des années 60 il lance son entreprise dans la construction d'autoroutes mais surtout de navires, faisant très vite de Hyundai (qui veut dire "Modernité" en Coréen) le premier constructeur naval de la planète ! :oui:

 

 

 

h28.jpg

 

 

 

Hyundai Motors est fondé en 1967 et produit à ses débuts des Ford Cortina sous licence.

 

 

Une "Hyundai" qui n'en est pas vraiment une... :ddr:

v000.jpg

 

 

 

Au début des années 70 la firme tient à être présente sur le marché avec une "vraie" voiture. :o

 

Les dirigeants débauchent alors en Grande-Bretagne plusieurs ingénieurs du Consortium British-Leyland dont la déconfiture économique est déjà bien entamée. :sic:

 

Un petit tour en Italie pour s'assurer les services d'Ital Design et un autre au Japon pour acquérir des ensembles mécaniques "sur étagère" chez Mitsubishi et nous voilà au Salon de Turin 1974 pour la présentation de la première VRAIE Hyundai : la PONY ! :sol:

 

 

 

Giugiaro ne s'est pas trop foulé pour cette première Coréenne de l'histoire avec cet avant de Toyota Carina.

Reste aussi à connaître le cahier des charges initial. :o

h25.jpg

 

 

 

L'arrière fait penser à une Morris Marina, beaucoup d'ingénieurs venaient de la perfide Albion... ;)

h26.jpg

 

 

 

La commercialisation commence fin 1975 en Corée pour s'étendre dès 1976 à l'Argentine, l'Equateur, le Chili et la Colombie.

 

Les premiers pas (hésitants... djbenzzz.gif.20a6591ef46c1da7e282159550107d23.gif ) de la firme en Europe passent par la Belgique et les Pays-Bas en 1978, la voiture étant présentée en "Première Européenne" au Salon de Genève de cette même année.

J'y ai encore le souvenir d'une jeune femme Asiatique me tendant en souriant un prospectus recto-verso d'une voiture dont, du haut des mes 12 ans, je n'avais strictement JAMAIS entendu parler... :roll:

 

Ce papier je le garderais quelques temps puis il prendra la direction de la poubelle, car persuadé que jamais une "Nyune-Daïlle" ne roulerait en France je n'avais pas de raisons objectives de saliver dessus... :o

D'autant que je suis revenu de ce Salon "chargé à bloc" de catalogues SAAB, Toyota, Porsche et même Fiat ! altus.gif.7aeda10fb7bda1470ac7e897b5fd2030.gif

 

 

La première nation du vieux continent à être réellement réceptive aux produits du pays du matin calme sera la Grande-Bretagne à partir de 1982, puis la Grèce un peu plus tard.

 

A cette époque Hyundai commercialise toujours une Pony certes relookée mais peu glamour ni même franchement désirable... :sic:

 

 

Aussi vendue en Amérique du Nord, la Pony y gagne une réputation de voiture solide mais "jetable", compte-tenu de son peu d'attrait et d'un prix de vente très bas.

h27.jpg

 

 

 

 

A la fin des années 80 la marque commence à être connue dans le monde entier, seules quelques nations "résistent", la France et l'Italie en font partie.

 

 

Mais l'ouverture totale du marché de l'Union Européenne va permettre à Hyundai, ainsi qu'à ses concurrents KIA, Daewoo et Ssangyong de mettre en place chez nous un réseau de distribution, au début via l'importateur Sonauto.

 

Les premières Hyundai arrivent en France en septembre 1992.

La marque propose alors toute une gamme d'automobiles, allant de la rustique Pony à la cossue Sonata.

Fort bien équipée pour son prix mais au comportement routier assez quelconque, la Sonata sous toutes ses coutures ne trouvera jamais son public en France... "Problème d'image" comme on dit ! :o

h34.jpg

 

 

 

L'Elantra sera aussi une honnête berline sans histoires, mais sans avoir grand'chose d'autre à proposer à son propriétaire...

h31.jpg

 

 

 

 

Bref on aura compris que les voitures Coréennes, si elles sont globalement de "bons produits", ne sont ni performantes ni ouvertement attrayantes... :roll:

 

 

La Pony, souvent rebaptisée Accent sur certains marchés, est à peu près aussi craquante que Charlotte De Türkheim en string...

A part ça, ça roule bien ! :lol:

h32.jpg

 

 

 

Conscient de son déficit d'image Hyundai propose alors le Scoupe, un petit coupé sur base de Pony et motorisé par un 1500cm3 à 12 soupapes de 114cv.

C'est suffisant pour en faire un bon petit produit capable d'intéresser les minettes et les garçons-coiffeurs mais nous sommes loin du Dragster.

 

 

On en verra quelques uns en France durant les 90's.

h33.jpg

 

 

 

 

On change de braquet en septembre 1996 avec la présentation du "Coupé" de type RD1.

Les lignes sont plus harmonieuses, la mécanique de 114cv est épaulée par un 4 cylindres de 138cv, les choses évoluent enfin ! slimfat.gif.e1a1af5ca1cf071dc578269cc6d5ddca.gif

 

 

 

h34.jpg

 

 

 

On ne saura jamais ni par qui ni pourquoi un restyling RD2 pour le moins "hasardeux" viendra plomber en 1999 la carrière de ce coupé avec ses formes "bio-design" trop molles et ses optiques mal intégrés sur la face avant. :sic:

 

 

 

sobalou.gif.6679f0a47fbc20ebe01c5a465f26b824.gif

h35.jpg

 

 

 

Adeptes des lignes tendues s'abstenir... :o

h36.jpg

 

 

 

Il faut attendre septembre 2001 au Salon de Francfort pour voir Hyundai réagir et proposer à sa clientèle un nouveau venu plus haut en gamme.

 

h30.jpg

 

Tonton @jensen s'est également attelé à la marque Kia.

 

Kia, qui est la contraction des mots Ki (naissance) et Asia apparaît en 1944 et va végéter durant plus de dix ans comme sous-traitant dans le monde du deux-roues non motorisé et du cyclomoteur.

 

Il faut attendre 1961 pour que la firme se lance sérieusement avec deux produits : Une moto et un triporteur, et encore dix ans supplémentaires pour que la société détienne enfin une licence de production pour une "vraie" automobile, en l'occurrence une Fiat 124.

 

C'est en 1975 que la première auto 100% KIA apparaît, dans le même temps l'usine assemble toujours des Fiat 132 sous licence et, plus étonnant, une poignée de Peugeot 604 !

 

 

 

Échec dans nos contrées la 604 ne fera pas mieux à l'autre bout du monde : 381 exemplaires fabriqués sur place entre 1978 et 1981.

Il faut dire que le niveau de vie modeste des Coréens à cette époque n'a pas facilité les choses.

p12.png

 

 

 

 

Au début des années 80 un accord est passé avec Mazda pour la conception et la production d'utilitaires, mais le plus important est l'apparition du géant Ford au capital de l'entreprise dès 1986, le Coréen étant désormais en charge de la production de la petite Festiva qui lui permet d'entrer de plein-pied sur le marché US.

 

 

 

La Pride, présentée en 1988 et clone des Mazda 121 et Ford Festiva.

Elle fera connaître Kia à l'export, en particulier dans certaines contrées Européennes.

k25.jpg

 

 

 

Hélas la crise asiatique de la fin des années 90 atteint de plein fouet la marque Coréenne qui est en situation de faillite dès le second semestre 1997.

 

C'est Hyundai, principal challenger de Kia sur les marchés locaux, qui se porte acquéreur de la marque en avril 1998.

 

Totalement sous la coupe du premier Kia va devenir une sorte de "Citroën Coréen époque PSA" adoptant plate-formes et mécaniques Hyundai tout simplement rebadgées et redessinées.

 

Aujourd'hui, il est encore possible de croiser quelques unes de ces pionnières Made In Korea dans les rues du continent européen.

 

Vous avez eu, ou vous êtes encore le propriétaire d'une de ces coréennes ? Vous vous êtes déjà installé à leur volant ou, tout du moins, été le passage de ces modèles ? Partagez-nous votre point de vue. :bien:

 

Vous croisez un exemplaire dans la rue, et vous avez eu l'intelligente idée de le photographier ? Partagez avec nous vos clichés! :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 48
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Pour ses débuts sur le marché européen, la firme Daewoo avait décidé de replâtrer la dernière génération de l'Opel Kadett, pour donner naissance à la Nexia.

 

Voici deux exemplaires croisés en juillet dernier, lors de mes vacances en Haute-Savoie.

 

IMG_7245.jpg

 

IMG_7256.jpg

 

IMG_7257.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien vu @Floflo37, c'est à l'origine un concept d'Ital Design présenté en 1993 avec un logo Fiat, mais qui n'a pas été retenu par le constructeur transalpin à l'époque.

 

https://theautomobilist.fr/col [...] uvre-33911

 

 

 

Merci pour l'article, tres bien documenté comme d'habitude, je vais suivre ton topic, j'ai toujours aimé les coréennes des début, avec un faible pour la Nexia :D d'ailleurs, il y a 10 ans, j'ai loupé de peu une GTX 4 portes de couleur bordeaux :q

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Ros415hM

Bonjour,

 

Une Huyndai Lantra croisée ce matin, je ne connaissais pas ce modèle, et voici qu'un sujet dédié à la marque existe, je vous le partage :

 

 

 

 

Désolé je n'ai pas mieux, ce fut au pas de course.

 

Vraisemblablement un modèle diesel, car je l'ai croisé en sortant du magasin, et au bruit, aucun doute possible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

:coucou:

 

De nos jours, les firmes Hyundai et Kia sont très bien installées sur le continent européen, avec des ventes en constante progression et des produits de plus en plus à la page; alors que SsangYong apparaît en retrait, spécialisé dans les 4x4. Pourtant, il a fallu attendre la première moitié des années 90 pour voir ces trois constructeurs coréens débarquer sur le marché français, accompagnés à l'époque par la marque Daewoo, qui a disparu de nos contrées au milieu des années 2000, ses modèles étant alors rebadgés par l'américain Chevrolet.

 

Dans son topic consacré aux histoires peu banales de l'automobile, @jensen nous contait avec précision l'histoire de la marque Hyundaï, jusqu'à l'aube des années 2000.

 

 

 

Tonton @jensen s'est également attelé à la marque Kia.

 

 

 

Aujourd'hui, il est encore possible de croiser quelques unes de ces pionnières Made In Korea dans les rues du continent européen.

 

Vous avez eu, ou vous êtes encore le propriétaire d'une de ces coréennes ? Vous vous êtes déjà installé à leur volant ou, tout du moins, été le passage de ces modèles ? Partagez-nous votre point de vue. :bien:

 

Vous croisez un exemplaire dans la rue, et vous avez eu l'intelligente idée de le photographier ? Partagez avec nous vos clichés! :p

J'ai acheté une Kia Séphia en 1995 à l'occasion d'un changement de travail qui faisait que je n'avait plus de véhicule de fonction.

En 18 mois environ, j'avais fait 74 000 km, sans aucun problème, avant de la laisser à mon épouse.

Un seul reproche, il ne fallait surtout pas accélérer en même temps qu'on déboitait pour doubler un camion sur route par exemple ; louvoiement assuré !

Il fallait déboîter d'abord, d'un peu plus loin, et accélérer ensuite franchement (et elle y allait de bon cœur, malgré son 1600 dégonflé pour la France par rapport à la version vendue en Corée).

Elle est morte dans un accident, à 150 000 environ ; un Stop grillé qui a envoyé ma femme dans les champs, sans dégâts pour elle, mais pas pour la pauvre Séphia.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben surtout le moteur qui fait que ce coupé est intéressant : tu tire la deuxième jusqu'à 110 au rupteur, et dans un son vraiment sympa pour un 4 cylindres :) bon après le cornet que je lui ai monté y est peut être pour quelque chose.

 

Pour les places arrières je tient dedans, mais je touche au plafond (1m86). Au dessus de 1m75 on oublie le confort. Et c'est une stricte 4 places.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai depuis 2 ans une Daewoo Lacetti SE 1.4 16v 95cv et qu'en dire... ?

 

Plutôt agréablement surpris pour une voiture datant de 2004. J'ai eu en même temps une 206 essence 1.4 16s à TO de quasiment la même année et en comparant régulièrement les deux voitures ma préférence allait nettement à la daewoo. Trop de bruits rossignols et d'impression de "monté à l'arrache" sur la peugeot. Malgré un moteur réellement moins nerveux (anémique ?) la Daewoo offre un sentiment de sécurité et de "bien fini" inconnu sur la Peugeot qui a le même kilométrage. Lourdeur des portières, du capot, assise confortable, pas grand chose à voir avec la 206 malgré le côté attachant de cette dernière.

Présenté comme une voiture low-cost à sa sortie, la Lacetti était vendu 12 500€ pour l'entrée de gamme c'est à dire la mienne (comparativement au 14.700 € pour une Peugeot 206 1.4 16V XT).

Évidemment difficile de comparer ces deux voitures, la daewoo faisant quasiment la même taille qu'une Golf V.

 

Le principal défaut de cette voiture est une motorisation essence anémique et l'absence de blocs diesel, condition rédhibitoire à l'époque sur le marché français.

Sinon, la voiture vieillit bien. A part l'entretient courant, rien à signaler. Le changement de distribution coûte dans les 500€.

J'avais lu que le châssis et le bloc moteur venaient de l'opel astra H ou G je ne me souviens plus. Le bloc moteur était également de chez GM mais quelque peu retravaillé par les ingénieurs coréens.

Bref, une voiture économique, sécurisante malgré que les années empêchent la comparaison avec des modèles actuels.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
  • Créer...