Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Votre avis sur les journalistes français


Messages recommandés

  • Réponses 221
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

S'il n'y avait pas de grands reporters, on n'en saurait encore moins de ce qui se passe dans le monde.

Dans le secteur du journalisme, il y a différentes catégories et leur travail est différent.

La Presse est aujourd'hui presque totalement dans les mains des grandes fortunes, ce qui ne permet pas aux journalistes d'exercer leur métier avec une liberté totale.

Par économie, la plupart des quotidiens ont supprimé les échotiers qui allaient sur place recueillir les informations locales.

Aujourd'hui, on les a remplacé par les agences de presse internationales qui les alimentent en permanence d'informations de tout genre et qu'ils reproduisent dans le quotidien où ils sont employés.

Quand une erreur se glisse tous la répète en attendant un démenti... :D

 

P.S. - Il n'y a pas que les journalistes qui peuvent rencontrer des problèmes dans des secteurs à risques.

Les employés des sociétés qui y ont été délocalisées sont confrontés aux mêmes problèmes...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mec qui débarque d'un coup avec ces grands reporters

 

Merci

Mais je sais un peu de quoi traite ce sujet, j'suis un peu le seul a l'alimenter...

 

Les journalistes premies diffuseur de fake news xe France.

 

Rappel de l'origine du sujet:

 

A chaque fois qu'un journaliste est impliqué dans une "affaire", enlevé ou tué dans un conflit armé, un lever de boucliers est opéré dans le milieu journalistique pour SACRALISER leur métier et leur "dévouement" pour l'humanité.

Ils expliquent à qui veut bien les entendre qu'ils sont courrageux et vont dans les régions les plus dangeureuses du monde au risque de leurs vies pour éclairer l'opinion.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rappel de l'origine du sujet:

 

A chaque fois qu'un journaliste est impliqué dans une "affaire", enlevé ou tué dans un conflit armé, un lever de boucliers est opéré dans le milieu journalistique pour SACRALISER leur métier et leur "dévouement" pour l'humanité.

Ils expliquent à qui veut bien les entendre qu'ils sont courrageux et vont dans les régions les plus dangeureuses du monde au risque de leurs vies pour éclairer l'opinion.

 

 

lol

 

le mec qui met dans le sujet des desseins de presse des desseins qui ne sont pas de presse va me faire une lecon de sujet ! [:jean.pijot:3] [:jean.pijot:3] [:jean.pijot:3]

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol

 

le mec qui met dans le sujet des desseins de presse des desseins qui ne sont pas de presse va me faire une lecon de sujet ! [:jean.pijot:3] [:jean.pijot:3] [:jean.pijot:3]

 

Tu n'es pas obligé de reconnaître tes erreurs, mais ça ne te grandit pas pour autant... :D

Parle de ce que tu connais, c'est plus simple...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'il n'y avait pas de grands reporters, on n'en saurait encore moins de ce qui se passe dans le monde.

Dans le secteur du journalisme, il y a différentes catégories et leur travail est différent.

La Presse est aujourd'hui presque totalement dans les mains des grandes fortunes, ce qui ne permet pas aux journalistes d'exercer leur métier avec une liberté totale.

Par économie, la plupart des quotidiens ont supprimé les échotiers qui allaient sur place recueillir les informations locales.

Aujourd'hui, on les a remplacé par les agences de presse internationales qui les alimentent en permanence d'informations de tout genre et qu'ils reproduisent dans le quotidien où ils sont employés.

Quand une erreur se glisse tous la répète en attendant un démenti... :D

 

P.S. - Il n'y a pas que les journalistes qui peuvent rencontrer des problèmes dans des secteurs à risques.

Les employés des sociétés qui y ont été délocalisées sont confrontés aux mêmes problèmes…

 

 

1- Les journalistes n'ont qu'à financer leurs canards (qui a dit avec leur niche fiscale ? :???: )

2- Les lecteurs n'ont qu'à acheter les journaux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://twitter.com/arretsurim [...] 63424?s=19

 

Est ce vraiment un journaliste ?

 

 

Bah à priori, il pose plein de questions dans cette vidéo, des questions "punchy", avec un angle différent du mouvement en question (contradictoire, toussa, toussa…)...

 

C'est déjà plus du journaliste que l'autre de Brut qui se tanke sur une bite en béton et se contente de filmer des gens qui défilent…

 

M'enfin bon, ce que j 'en dis...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bah à priori, il pose plein de questions dans cette vidéo, des questions "punchy", avec un angle différent du mouvement en question (contradictoire, toussa, toussa…)...

 

C'est déjà plus du journaliste que l'autre de Brut qui se tanke sur une bite en béton et se contente de filmer des gens qui défilent…

 

M'enfin bon, ce que j 'en dis...

 

Laisser les gens parler, c' est vraiment trop de démocratie, donc c'est moche [:jean.pijot:2]

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Laisser les gens parler, c' est vraiment trop de démocratie, donc c'est moche [:jean.pijot:2]

 

 

Le travail de journalisme, c'est pas "juste" de laisser les gens parler.

 

Ca, une caméra sans personne autour peut le faire. Faut pas confondre témoignage et journalisme.

 

Le travail du journaliste, c'est de pousser les interlocuteurs dans leurs retranchements, d'aller au bout du sujet, de l'aborder sous des angles différents de ce qu'il peut sembler "évident" d'attendre.

 

Rémi Buisine, c'est un béni-oui-oui qui ne fait rien, par exemple. On peut dire la même chose des journalistes de BFM (ceux qui sont en continu)

 

Les question d'Yves Calvi détonent, et permettent d'embrayer la discussion sur un autre angle.

 

Si tout le monde va dans le même sens, y'a pas débat, on enfonce des portes ouvertes et on finit par raconter n'importe quoi parce que "c'est évident".. Un bon journaliste doit savoir se faire l'avocat du diable :bah:

 

Si tu attends du journaliste qu'il te dise ce que tu veux entendre sans heurter ton esprit, achète un dictaphone...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Le travail de journalisme, c'est pas "juste" de laisser les gens parler.

 

Ca, une caméra sans personne autour peut le faire. Faut pas confondre témoignage et journalisme.

 

Le travail du journaliste, c'est de pousser les interlocuteurs dans leurs retranchements, d'aller au bout du sujet, de l'aborder sous des angles différents de ce qu'il peut sembler "évident" d'attendre.

 

Rémi Buisine, c'est un béni-oui-oui qui ne fait rien, par exemple. On peut dire la même chose des journalistes de BFM (ceux qui sont en continu)

 

Les question d'Yves Calvi détonent, et permettent d'embrayer la discussion sur un autre angle.

 

Si tout le monde va dans le même sens, y'a pas débat, on enfonce des portes ouvertes et on finit par raconter n'importe quoi parce que "c'est évident".. Un bon journaliste doit savoir se faire l'avocat du diable :bah:

 

Si tu attends du journaliste qu'il te dise ce que tu veux entendre sans heurter ton esprit, achète un dictaphone...

 

Et t'as l'impression qu'avec Remy on entend c'qu'on peit entendre sur les medias traditionnels ?

 

J'aime bien Gaspard aussi :jap:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et t'as l'impression qu'avec Remy on entend c'qu'on peit entendre sur les medias traditionnels ?

 

J'aime bien Gaspard aussi :jap:

 

 

Je connais pas Gaspard.

 

Ce que je sais, en revanche, c'est que les trucs de brut que j'ai pu voir (d'une manière générale), c'est plus du témoignage que du journalisme. Les sujets sont toujours traités avec le même angle (pas de contradicteur, angle de vue du sujet toujours identique au bout de 8 semaines, etc...). Sans parler de leur innombrables vidéos béni-oui-oui à la con qui passent en boucle sur facebook et qui sont souvent pleines d'erreurs grossières...

 

Pour avoir vu de nombreuses émissions de Calvi, il est fréquent d'y retrouver un même sujet pris sous de nombreux angles différents. Je ne serais pas surpris que le sujet de la pression fiscale sur les classes moyennes ait été traité, par exemple (je ne l'affirme cependant pas, puisque je ne vais pas me faire chier à remonter tout l'historique de ses émissions, à supposer que je puisse le trouver).

 

Calvi, dans ses émissions, y'a des points de vue largement diversifiés. C'est pas le cas d'un "journaliste" dont l'activité essentielle se limite à diffuser un point de vue unique. Suffit pas d'avoir un smartphone 4G au bout d'une perche dans une manif pour se décréter journaliste.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je connais pas Gaspard.

 

Ce que je sais, en revanche, c'est que les trucs de brut que j'ai pu voir (d'une manière générale), c'est plus du témoignage que du journalisme. Les sujets sont toujours traités avec le même angle (pas de contradicteur, angle de vue du sujet toujours identique au bout de 8 semaines, etc...). Sans parler de leur innombrables vidéos béni-oui-oui à la con qui passent en boucle sur facebook et qui sont souvent pleines d'erreurs grossières...

 

Pour avoir vu de nombreuses émissions de Calvi, il est fréquent d'y retrouver un même sujet pris sous de nombreux angles différents. Je ne serais pas surpris que le sujet de la pression fiscale sur les classes moyennes ait été traité, par exemple (je ne l'affirme cependant pas, puisque je ne vais pas me faire chier à remonter tout l'historique de ses émissions, à supposer que je puisse le trouver).

 

Calvi, dans ses émissions, y'a des points de vue largement diversifiés. C'est pas le cas d'un "journaliste" dont l'activité essentielle se limite à diffuser un point de vue unique. Suffit pas d'avoir un smartphone 4G au bout d'une perche dans une manif pour se décréter journaliste.

 

Les images qui nous ont fait connaître benalla, c'est Gaspard.

 

Sans lui on aurait jamais rien su, c'est pas calvi avec sa carte du parti plutôt que celle de la presse qui nous en a parlé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les images qui nous ont fait connaître benalla, c'est Gaspard.

 

Sans lui on aurait jamais rien su, c'est pas calvi avec sa carte du parti plutôt que celle de la presse qui nous en a parlé.

 

 

C'est plus un photographe de presse qu'un journaliste, alors.

 

Ce sont des jobs différents.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...