Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Avant guerre (…-1945)

Il était une fois...Bugatti.


Invité §non661Yn
 Partager

Messages recommandés

Invité §Mdu037Ix

Nono connais tu le garage de Pierre Arnaud à St Loubes, rive droite?

Il restaure des bugattis pour le compte d'un très riche passionné espagnol et pour d'autre d'ailleurs.

Il restaure aussi des Georges Irat, c'est comme ça que je l'ai rencontré.

 

J'ai pris celle là en photo au bassin à flots au printemps dernier.

 

mdu1938_1103326583_bugatti_red.jpg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 29,5K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

  • aravis68

    2147

  • buga 2

    1952

  • Gap05

    1696

  • tunesi

    4050

Invité §TYP276SZ
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai surtout étudié le palmarès sportif des Bugatti, au moins en partie. Il y a beaucoup à dire sur certaines victoires, parfois sans concurrence, tandis que d'autres ont été obtenues à la suite de batailles acharnées...

C'est pour cela aussi qu'il faut toujours remettre les Bugatti dans le contexte et de les placer parmi la concurrence. Ainsi en course de côte, à partir de 1927, les Bugatti pouvaient se battre en différentes classes : 1500 sport, 1500 course, 2 litres sport, 2 litres course 2 à 3l catégories sport et course, soient au moins 6 catégories (comme au Klausen) plus le classement général c'est-à-dire 7 victoires potentielles. C'est ainsi aussi qu l'on arrive à un nombre élevé de victoires.

Cela n'enlève rien au mérite des pilotes et aux qualités des autos puisque aucun autre constructeur (ou presque, il y a potentiellement Alfa Romeo...) n'est à même d'inscrire autant de voitures différentes pur une même course. Ettore Bugatti joue aussi sur les règlements puisque une 35 avec ailes et phares peut se présenter en catégorie sport. Enfin, même un Type 44 a le potentiel de bien figurer dans une compétition locale.

Ce sont des dizaines, oir des centaines de pilotes qui ont contribué à la diuffusion de la marque, hommes et femmes, comme Elisabeth Junek ou Mme Janine Jennky...

LA Bugatti est d'ailleurs bien plus un petit bolide rapide, maniable léger et nerveux capable de remporter une course sur circuit, sur routes (Targa Florio) ou de côte, tandique qu'un monstre comme la Royale. Les 200 km/h font très probablement partie du mythe...même si l'autorail Bugatti à moteurs de Royale a dépassé 190 km/h !

L'historique pourrait être revu au niveau des erreurs.

A bientôt

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il existe des photos des canots de courses Bugatti sur le site d'une Artiste qui réalise ds maquettes de Bugatti:

http://www.art-collection-auto.com/souvenir/index.htlm

 

Bravo pour ton site, je suis un fan de la marque mais malheureusement mon portefeuille ne peut le suivre! Je me contente de rouler en roadster Madza MX 5, ce vehicule aurait tres bien pus etre construit par Bugatti; il ne lui manque que 4 cylindres pour étre au top!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Heureusement qu'il n'est pas nécessaire de posséder une Bugatti pour être un fan de la marque !

SI Volkswagen a un mérite c'est d'avoir restauré le château Saint Jean à Dorlisheim

aravis68_1105888551_retour_aux_sources.jpg Les amateurs reconnaîtront un Type 37 et un Type 40

COmment différencier de près des Grands Prix : 1 ou 2 sorties d'échappement et la sortie des cables de freins AV

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelle aurait pu être une Bugatti moderne ? Personne évidemment ne peut répondre à la question. Il ne faut cependant pas oublier, au vue de la production de Molsheim que "LA" Bugatti est une voiture de sport qui sort de l'ordinaire mais qui n'est pas un monstre (sauf peut-être le type 50) et de cylindrée assez modeste... je pense aux Brescia et premières 35, aux 67 (1500 - 2 litres ; 2,3 l pour les 43) Je verrai bien les Lotus Elise et Exige, 1 auto à la fois exclusive hors norme, qui a du caractère et du charme, mais pas hors de prix

Dans les années 50 pour moi, les jaguar ont d'une certaine manière "philosophiquement" prise la suite des Bugatti :

- moteur de cylindrée presque équivalente aux 57,

- même base mécanique pour le sport la course -24H du Mans et pour la route (série des XK, berlines et voitures du Mans)

- une jaguar C qui n'est pas sans rappeler même de loin les Tanks 57

- une auto à priori abordable (voir les prix/Ferrari) mais qui exige un entretien conséquent.

Enfin moteur avant ou arrière, sachez qu'il existe un brevet déposé par E. Bugatti à propos d'un moteur transversal AR, qui n'a jamais abouti comme tant d'autres...

A bientôt

 

Vraoum

 

Vive la marque !

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il me semble que le moteur transversal arriere a été concretisé sur le type 251 par Roland Bugatti. mais je ne savais pas qu'Etorre en avait deposé le brevet!Maurice Trintiniant vient de mourir aujourd'hui! un des derniers survivant de la grande époque Bugatti! Mon fils est fan de la Facel Véga HK 500, Maurice trintignant avait déclarer que les seules voitures qui lui avait laissé des grands souvenirs etaient la Bugatti 57 SC et la HK 500 facel! Les deux constructeurs ont été coulés par le "gouvernement" francais ! Mais pour en revenir a votre réflexion, la Facel avait peut etre un moteur trop gros et était trop luxieuse!

 

Vroum vroummm! Vive la marque

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si la 251 est la concrétisation du brevet, mais en tout cas techniquement, elle avait pour partie des solutions d'avant-garde (sauf les essieux rigides). Roland n'avait pas les finances et manquait de mise au point et peut-être aussi de volonté de la part de la firme. Les automobiles Bugatti sont mortes en août 1947 avec le Patron, le plan Pons a asphyxié la cétivité automobile et même avec jean, étant doinné l'état des finances en 1939, il n'est pas du tout certain que la marque aurait pu survivre.

D'ailleurs si la marque a survécu à la crise de 1929-1930 et aux années 1932-1933, c'est en très grande partie aux commandes d'autorails qui ont été stoppées avec la SNCF, tout comme d'ailleurs (partiellement pouur cette raison) le train aérodynamique à vapeur imaginé par Ettore Bugatti (1e moteur était exposé fut un temps au Musée Schlumpf). Les autres projets de diversification (avion, bateau) ont avorté en raison de la guerre et du décès du Patron.

D'ailleurs la cylindré du Type 73 ? 1500 cm3, petit moteur à hautes performances à la Alfa Romeo et pas e monstre de 1000 et 1 chevaux !

Quant à la Veyron ... c'est peut-être une terrible auto mais il ne suffit pas de lui coller un ovale rouge sur le bout du capot pour en faire une Bugatti...

Les Facel-Vega elles sont de superbes autos qui contrastaient dans un paysage automobile français assez morne (!)

 

Vraoum

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Jean Bugatti est mort jeune mais tu as peut etre raison, avait-il le pouvoir creatif de son pere? Au point de vue design peut etre, mais il est arrivé à une époque ou toute la technique ou presque était inventée dans l'automobile!Son pere est partit pratiquement de rien, a son époque les voitures à chevaux etait plus nombreuses que les chevaux vapeurs!en 2005 Citroen installe des phares directionnels sur la C5! grande nouveautée mon pere avait le meme systeme sur sa ds en 1955!

 

revroum vroum!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne doute pas tant de l'esprit de créativité de jean Bugatti que des finances d'une entrerpise qui était pour ainsi dire à l'agonie. Ni talbot, ni Gordini n'ont pu après guerre durer du fait que l'on construisait en série et plus à la main. Les carrosseries sont embouties en tôle, avec des machines outils chères et longues à rentabiliser, presque incomaptibles avec une production artisanale. Et peut-on envisager 1 Bugatti de grande série ?. C'est vraiment la fin d'une époque. Bugatti n'avait de sens qu'avec la course mais sans finances pas d'autos au point, donc pas de résultats, donc pas de vente (c'est vrai je simplifie).

Quant aux phares directinnels, on en trouvait sur les Cadillac dès les années 30 et plusieurs accessoiristes en avaient (1 Bugatti 43 en est équipée au Musée Rosso Bianco en Allemagne).

Tout ou presque a été inventé dans les 30 premières années du XXème siècle; E. Bugatti avait déposé 1 brevet concernant les freins hydrauliques dès 1922 (cf la voiture du GP de l'ACF à sStrasbourg et les premières Type 30) ; mais les solutions pratiques qu'il a utilisées n'étaient pas des plus fiables (probèmes d'étanchéité). Ces techniques nouvelles étaient parfois difficiles à mettre en oeuvre mais pas forcément impossibles puisque Duesenberg et d'autres ont réussi.

Idem pour le Type 53 4 roues motrices. Mais E. Bugatti était des plus rétiscent à payer des droits sur les inventions des autres (joints homocynétiques) pas forcément par conviction mais peut-être aussi financièrement. Le Type était une bonne idée au départ qui s'est finalement avérée quasiment inconduisible.

 

A bientôt

Vraoum

Vive les anciennes

D'autres technique sinnovantes n'ont pas eu de succès auprès d'un public parfois conservateur (1ères tractions avant, avant celle de Citrën)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Superbe topic très bien documenté :bien:

 

A propos des Royale, je me rappelle de deux anecdotes que j'avais lue quelque part. L'une du fils d'un des premiers propriétaires de Royale (peut-être Armand Esders). Lorsque son père venait de l'acquérir, il avait envoyer son chauffeur le prendre avec la Royale à la sortie du lycée (Jeanson-de-Sailly, lycée parisien huppé, donc). En voyant la Royale, les camarades du fils se seraient exclamés "je me demande quel salaud peut se payer une voiture pareil !", et le fils honteux serait rentré à pied à la maison :oops: La deuxième, c'est que si une des Royale a été assemblée sans phares, c'est tout simplement parce que son propriétaire détestait rouler la nuit !

 

J'ai vu un coupé Napoléon il y a quelques années au musée technique de Sinsheim (Allemagne), mais comme il semble n'y avoir qu'un seul exemplaire, il s'agit soit d'une réplique, soit d'un prêt du Schlumpf:

 

404maniac_1108406687_royale.jpg

 

A part ça, je ne crois pas trop à un renouveau de Bugatti, vu le chemin emprunté avec la Veyron: il vont encore se planter avec une voiture invendable et inconduisible, dont on n'est pas sûr qu'elle sera un mythe. Qui se souvient encore des "super-cars" de la fin des années 80 (McLaren F1, Jaguar XJ220, Vector W8, Nazca, etc..) ? Ce qu'il faudrait pour faire renaître Bugatti, c'est une gamme avec à la base un coupé ou un cabriolet sportif et luxueux à pas plus de 100.000 euros, et ensuite un coupé ultra-sportif style Lamborghini et une berline de très haut de gamme style Maybach. Et puis Bugatti ne pourra plus longtemps vivre de son aura auprès de générations qui n'ont jamais connu la marque. Un palmarès au Mans ou une présence en F1 aideront à faire renaître la mystique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que nous vivons l'epoque de la standardisation a outrance, le meme moteur diesel Peugeot chez Citroen et Suzuki, bien qu'ils viennent de mettre un Fiat sur le dernier modele! Plus beaucoup d'imagination dans les bureaux d'etudes,je pense que ces derniers sont de plus en plus remplacé par des services de marcketing!

De toutes facons que ferions nous d'une Bugatti modele 2005, avec tous les radars automatiques qui proliferent le long des routes, bientot nos permis de conduire seront remplacé par des cartes de transport en commun!

Je me demande si l'on va pas bientot m'obliger de conduire mon roadster Mazda avec des bretelles et des cales-pieds pour que je sois pas ejecter de l'habitacle!

Et que penser de la loi sakorzy qui assimilait les Jeep Willis et consorts à des engins de guerre au redoutable pouvoir destructeur!

Peut etre que si la firme Bugatti avait continuer d'exister elle aurait ete oblige pour survivre, de fabriquer des cabines de tracteur agricole ou des essoreuse à salade? Peut etre en vaut il mieux que Jean et Etorre n'est pas assiste a tout cela comme Saoutchik ou Antem!

 

Bugattiment votre

Vraoum !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

faire revivre des marques disparues a generalement été voué à l'echec que ce soit en automobiles ou en motos! les exemples ne manquent pas: Simca avec TALBOT en est un des plus plus connus! au USA plusieurs tentatives de ressusiter la glorieuse marque de moto INDIAN ont toutes tournées en "eaux de boudin" ,EXCELSIOR également! Je pense que la seule facon de ressusité une marque disparue ou existante passe peut etre par la fabrication de répliques, cela va peut etre deplaire aux puristes mais moi qui n'est pas les moyens de m'offrir une authentique BUGATTI, je remplacerai bien la carrosserie de ma MAZDA MX 5 pour une autre!Le succes des motos Harley Davidson est telle que les japonais n'ont pas hesités a mettre sur le marché une quantité de modeles copiant l'estetique US mais en y apportant quelques ameliorations techniques eet cela marche depuis de nombreuses années! Mais pourquoi les francais sont incapables de fabriquer des motos (a part VOXAN mais qui sort d'un redressement judiciaire)

a suivre!

Vraoummm!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Peut etre que si la firme Bugatti avait continuer d'exister elle aurait ete oblige pour survivre, de fabriquer des cabines de tracteur agricole ou des essoreuse à salade? Peut etre en vaut il mieux que Jean et Etorre n'est pas assiste a tout cela comme Saoutchik ou Antem!

 

Quoique certains constructeurs tendent à se recentrer sur leur activité principale. Ainsi, Peugeot fabriquait de l'électroménager: mes parents ont toujours chez eux un moulin à café électrique Peugeot, cadeau de mariage :lol: Il y a aussi eu des fours électriques Cadillac, mais je ne sais pas si ils venaient de la GM ou si c'était une marque homonyme. Ceci dit il n'y a pas de honte: Il me semble que Lamborghini fabrique toujours des tracteurs agricoles (première activité historique de la marque), et ça ne les a pas empêché d'être un mythe de la voiture de sport. Quant à Bugatti, je crois que la marque n'a jamais disparu et a été un temps propriété de la SNECMA (tout comme Hispano-Suiza, autre légende de l'automobile).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui mais la marque Bugatti sans fabrication de voitures je ne vois pas trop l'interet!Je sais bien qu'Etorre etait touche a tout, et puis ca se trouve cela lui plairait, etant jeune il a commencait a travailler dans un atelier de bicyclette, si cela ce trouve, il aurai débutté chez un plombier, il aurait crée des robinet des des baignoires superbes, mais là je délire un peu!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §gua618TR

Pour faire renaître la marque BUGATTI il faudrait peut être demander à Monsieur Marc RINALDI propriétaire de l'anneau du Rhin richissime industriel et beau père de Caroline Bugatti petite fille de E. BUGATTI de tout mettre en oeuvre pour démarrer la marque il en a les moyens

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonne idée de demander à ce Monsieur Rinaldi que je ne connais pas! Mais quand je vois toutes les horreurs qui se font au nom du tuning, je me demande si certaines personnes sauraient encore apprecier la beauté d'une carrosserie Bugatti, ou meme d'un beau moteur caché sous le capot, pour ces personnes l'essieu Bugatti ne doit etre qu'un vulgaire bout de tuyau chromé!Etorre faisait du design industriel bien avant que ce mot ne soit inventé!

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §gua618TR

Marc RINALDI est un grand amoureux des belles choses de plus il a batti sa fortune sur la technique des façades en aluminium (la grande arche de la défense) je pense que si mr volskwagen se décidait à arrêter sa mégalomanie on aurait très vite de vrais BUGATTI sur nos routes et à des prix normaux pour de telles voitures comme les Aston Martin Ferrari et autres Maserati

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Monsieur Volgwagen est megalomane mais madame renault l'a été aussi dans son temps, apres avoir rachete Alpine elle n'a su qu'en faire, on a bien vu une renault 5 Alpine, pourquoi pas la Golf Bugatti pendant que l'on y est! Citroen a fait de meme avec Maserati! On a aussi connu la Lancia Théma avec un moteur V8 ferrari sous le capot!Je pense comme vous seul un passionné fortuné mais avec des idées raisonnable peut ressussité Bugatti! Mais à l'heure actuelle quand on voit les passionné de tuning et leur horreurs combien de personnes pourraient encore admirer la beautée d'une carrosserie a la Bugatti! Etorre pratique le design sous le capot bien avant que ce mot ne soit inventer!Moi je ne me lasse pas d'admirer un moteur Bugatti meme poser sur un etabli et quand ce moteur se met a CHANTER!!!! presque un orgasme a chaque coup de piston! excusez moi je delire un peu mais il faut me comprendre!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §m35016yi

Quelques réflexions sur la généalogie du moteur de la "Bugatti" Veyron

 

Il était une fois une berline compacte (la Golf) dans laquelle un constructeur voulait installer un 6 cylindres pour lui donner une image haut de gamme.

 

Cette berline était une traction avant à moteur transversal conçue autour d'un 4 en ligne. On ne pouvait donc pas y caser un 6 cylindres conçu selon les règles de l'art, c.à.d. un V6 ouvert à 60° ou un 6 en ligne. Le constructeur ambitieux ne se laissa pas démonter par ce détail, et il conçut un V6 en lui donnant un angle très fermé de 15° et en disposant les cylindres en quinconce.

 

Le VR6, tel est son nom, était aussi compact qu'un 4 cylindres en ligne. Mais de par son architecture il ne présentait pas la même régularité de fonctionnement qu'un V6 de conception classique. Rappelons qu'un moteur en V ayant N cylindres doit avoir un angle d'ouverture de 360°/N pour avoir une bonne régularité cyclique, ce qui est le cas pour les V6 à 60° ou encore pour le flat 6 Porsche dont l'angle du V est de 180°, mais pas pour les V6 Mercedes à 90° obtenus en tronçonnant un V8 ! De plus, la compacité du VR6 avait pour conséquence des tubulures d'admission à la forme torturée, d'où des pertes de charge et un rendement moins bon que celui d'un 6 cylindres traditionnel.

 

Bref, aux yeux d'un ingénieur, ce moteur à l'architecture inhabituelle souffrait d'une malformation de naissance...

 

Plus tard, ce constructeur manifesta plus d'ambition et voulut installer un 8 cylindres sous le capot d'une berline dite moyenne supérieure (la Passat). Le Dr. Volkenstein prit donc 2 VR6, amputa chacun de 2 cylindres et de son vilebrequin, et les greffa sur un vilebrequin commun pour obtenir une chose qu'il nomma W8 et qui était en réalité un double VR4 (pour s'appeler W8, il aurait fallu que ces frères siamois fussent attachés par le carter et non par le vilebrequin).

 

Toujours plus ambitieux, ce constructeur conçut une berline de prestige (la Phaëton). Comme il voulait la doter d'un moteur noble, et qu'il était sans doute touché par une rémission passagère, il lui donna un vrai V8 conçu par Audi... Mais les vieux démons revinrent vite le hanter, et quand il voulut la doter d'un 12 cylindres, il reprit, devinez quoi, 2 VR6 et refit la même opération pour obtenir une chose qu'il nomma W12. Cette fois, il ne fut pas nécessaire de tronçonner les VR6 avant de les jumeler, mais le constructeur avait déjà satisfait ses instincts en créant le VR5...

 

Cette berline ne se vendit guère. Alors notre constructeur acheta un nom prestigieux (Bentley) et réutilisa la base et le moteur de sa grosse berline (la Phaëton) pour en faire un coupé (la Continental GT). Bien que gavée par 2 turbocompresseurs et en dépit de son étiquette Bentley, la chose reste un double VR6...

 

Comme cela ne suffisait toujours pas à satisfaire l'ambition de notre constructeur, il racheta un nom encore plus prestigieux (Bugatti). Que fit le Dr. Volkenstein pour motoriser sa nouvelle voiture (la Veyron) ? Il prit à nouveau, cela devient maintenant facile à deviner, 2 VR6. Sans doute pris de remords, il renonça à les tronçonner et leur greffa 2 cylindres supplémentaires afin d'en faire des VR8 avant de les transformer en frères siamois et de nommer "W16" la chose qui en est résulté.

 

Mes chers amis, avant de nous extasier sur le moteur de la Veyron, souvenons-nous que le W16, en dépit de son étiquette "Bugatti", n'est qu'un descendant bâtard d'un moteur dont l'architecture résulte d'un compromis technique destiné à caser un 6 cylindres sous le capot d'une voiture populaire ("Volkswagen", en allemand)...

 

 

- M350Z -

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien cher ami pour votre exposé! Vous avez raison Volgswagen ne sera jamais qu'un constructeur de noblesse d'empire, il s'est acheté un titre!

Les vendeurs Volgswagen sont capable de nous annoncer bientot qu'une Bentley c'est un golf a "traction" arriere!! Et encore pire ils diront également qu'une golf c'est une Bugatti a "propulsion" avant!!

Bugatiquement votre!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Bug463og

Bonjour à tous,

Je viens de lire par hasard le post d'origine, bravo pour le travail réalisé. Ce qui me chagrine un peu, c'est que beaucoup de photos et pas mal de textes proviennent de mon site www.club-bugatti-france.net, comme par exemple le descriptif des Type 35 qui est une copie conforme du texte dont je suis l'auteur. La moindre des choses serait de mentionner vos sources, comme le stipule clairement d'ailleurs le règlement de ce forum ...

Je n'ai pas eu le temps de tout lire, j'ai relevé quelques erreurs mineures, mais rien de grave. Mis à part le problème mentionné plus haut, je suis content de voir qu'il y a des passionnés de Bugatti, apparemment jeunes (?) et plutôt sympas. A noter que notre Club compte près de 25% de membres de moins de 35 ans ...

Amicalement,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §pat371Fr

F A N T A S T I Q U E ! ! !

Je n'avais jamais lu un tel historique de la marque, félicitations !!!

Si les historiens "maison" acceptent de développer une partie "Bugatti de course" sur mon site du Circuit de Reims-Gueux, ils seront les bienvenus !

Aller, j'y retourne, j'avoue ne pas avoir encore tout lu...

Amitiés,

Sylvain

 

http://www.patrimoine51.com/sacr.htm

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelques réflexions sur la généalogie du moteur de la "Bugatti" Veyron

- M350Z -

 

Merci beaucoup pour cet exposé qui balaie bien des zones d'ombres chez moi, et des rumeurs invérifiées. :jap:

 

 

Au sujet de Mr Rinaldi, je ne pense pas qu'il ambitionne de relancer Bugatti! Par contre, Caroline Bugatti court régulièrement sur Bugatti 35.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §r11375eZ

Superbe topic très bien documenté :bien:

 

A propos des Royale, je me rappelle de deux anecdotes que j'avais lue quelque part. L'une du fils d'un des premiers propriétaires de Royale (peut-être Armand Esders). Lorsque son père venait de l'acquérir, il avait envoyer son chauffeur le prendre avec la Royale à la sortie du lycée (Jeanson-de-Sailly, lycée parisien huppé, donc). En voyant la Royale, les camarades du fils se seraient exclamés "je me demande quel salaud peut se payer une voiture pareil !", et le fils honteux serait rentré à pied à la maison :oops: La deuxième, c'est que si une des Royale a été assemblée sans phares, c'est tout simplement parce que son propriétaire détestait rouler la nuit !

 

Sur la première annecdote, il s'agit du fils du ministre Thome Patenotre (3ème république). Le chassis serait celui de la royale cabriolet Esders (sans phares), que le ministre aurait fait recarrosser dans un style moins voyant.

la voiture sera ensuite revendue a un garagiste qui la revendra à un jeune voulant un truc "sensas" pour aller à une soirée. celui ci la rendra au garagiste au retour, en paiement du plein d'essence.

 

J'ai vu un coupé Napoléon il y a quelques années au musée technique de Sinsheim (Allemagne), mais comme il semble n'y avoir qu'un seul exemplaire, il s'agit soit d'une réplique, soit d'un prêt du Schlumpf:

 

404maniac_1108406687_royale.jpg

 

A part ça, je ne crois pas trop à un renouveau de Bugatti, vu le chemin emprunté avec la Veyron: il vont encore se planter avec une voiture invendable et inconduisible, dont on n'est pas sûr qu'elle sera un mythe. Qui se souvient encore des "super-cars" de la fin des années 80 (McLaren F1, Jaguar XJ220, Vector W8, Nazca, etc..) ? Ce qu'il faudrait pour faire renaître Bugatti, c'est une gamme avec à la base un coupé ou un cabriolet sportif et luxueux à pas plus de 100.000 euros, et ensuite un coupé ultra-sportif style Lamborghini et une berline de très haut de gamme style Maybach. Et puis Bugatti ne pourra plus longtemps vivre de son aura auprès de générations qui n'ont jamais connu la marque. Un palmarès au Mans ou une présence en F1 aideront à faire renaître la mystique.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §r11375eZ

ette voiture n'est pas une Royale! c'est une réplique, probablement sur base de bugati 46 ("petite royale"), réalisée je crois dans les années 1970. elle a également été exposée au usée de pont l'évèque (petit musée extraordinaire que je vous recommande: Parlez au propriétaire, passionnant)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §phi120uM

superbe sujet, mais une question : pourquoi ne pas mettre ce travail en ligne et donner le lien ?

personnellement je mets auusi des infos en ligne, mais de façon beaucoup plus synthétiques :

http://www.dicauto.com

 

C'est pareil, si vous trouvez des erreurs merci de me les signaler.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bugatti sans Jean ou Etorre ne pourra revivre, Citroen a connu la meme mesaventure, apres la disparition d'André le bureau d'étude sur sa lancée a continué avec la DS la SM et la GS et puis apres plus rien! Quelques peugeot sur laquelle on a mis un insigne au double chevron! Certains esprits chagrins me retorqueront que la C3 pluriel a quelques détails mais que l'on retrouvent chez tous les fabriquants maintenant!Et puis avec tous les radars que l'on va retouver tous les 20 kilometres dans quelques temps que feront nous de supers voitures, nous seront condammés a tourner en rond sur des circuits comme des fauves dans leurs cages dans les zoos! SMART avec ses petites voitures a surement une bonne longueur d'avance sur les autres constructeurs! avez vous vous la SMART coupé avec sa gueule terrible, sa boite sequentielle et son tout petit moteur! Voila de qui razer le bitume !

BUGATTIQUEMENT VOTRE!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

J'ai vu cette Bugatti dans un musée Bruxellois.

Type 57 de 1952.

Quelqu'un en sait-il plus?

 

 

http://img157.echo.cx/img157/2695/quiz9ch.jpg

http://img157.echo.cx/img157/2148/quiz22bj.jpg

http://img157.echo.cx/img157/8316/quiz39ug.jpg

http://img157.echo.cx/img157/3131/quiz48xb.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
  • Créer...