Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

[Topic Officiel] Les Toyota des '80 & '90 : Le géant du soleil levant


Invité §Yar380xl

Messages recommandés

Toyota Supra : Supra sportive !

 

La super-sportive de Toyota, c'est la Supra. Alors que la plupart des gens connaissent surtout la dernière version, très prisée des tuners et mouture de Paul Walker dans Fast and Furious ; il semble bon de retourner quelques années auparavant pour (re)découvrir les origines de ce fougueux monstre japonais.

 

La Supra est en fait la descendante de la mythique 2000 GT. Au départ, elle n'était pas un modèle à part entière mais la déclinaison haut de gamme de la Celica. Elle fut commercialisée en avril 1978, uniquement sur les marchés japonais (Celica XX) et nord-américain (Celica Supra). Le but de ce nouveau modèle est alors de concurrencer les Datsun Z. La base du modèle est la Celica Liftback qui a été allongée pour recevoir un 6-cylindres en ligne. Elle était motorisée par un 2.0, un 2.6 ou un 2.8 allant de 110 à 145 ch et pouvant être couplés à une boite 5 manuelle ou une boite 4 automatique. Un différentiel autobloquant était disponible en option.

 

Supra1.jpg

 

Elle fut remplacée en mai 1981, soit en même temps que la Celica. La nouvelle version est toujours disponible au Japon et en Amérique du Nord, mais également en Europe. D'un point de vue design, la ligne s'éloigne de la Celica servant de base. Par rapport à la première Supra, des phares rétractables ont fait leur apparition. Motorisée par un 6-cylindres en ligne 2.8 170 ch, c'est une vraie GT. Elle est considérée comme la première "vraie" Supra.

 

Supra2.jpg

 

La Celica Supra essayée par l'Automobile Sportive, à lire ici : http://www.automobile-sportive [...] pramk2.php

 

La Celica est remplacée en 1986, la Supra aussi. Mais elle se séparent définitivement. La Supra reste une propulsion. Elle est proposée en deux carrosserie (coupé et cabriolet targa, uniquement sur les versions atmo) et a été commercialisée en trois phases.

 

Supra3.jpg

 

La phase 1 est vendue de 1986 à 1988. Elle dispose d'un 6-cylindres en ligne atmosphérique 3.0 de 204 ch (version turbo disponible en Allemagne). En 1988, la Supra phase 2 fait son apparition. Elle est légèrement restylée, apporte quelques modifications d'équipement et on trouve surtout un turbo dans son moteur, qui délivre désormais 235 ch. La phase 3 gagnera 3 ch, de nouvelles jantes et le nouveau logo Toyota sur le capot. Elle existera en version atmosphérique sur certains marchés.

 

Supra11.jpg

 

Il y eut également la série spéciale Turbo-A, produite à 500 exemplaires entre 1988 et 1992 pour l'homologation en rallye Groupe-A. Le moteur 3.0 était alors poussé à 266 ch, et un logo "Turbo-A" était collé sur les cotés.

 

Supra9.jpg

Supra10.jpg

 

La quatrième génération de Supra prend le relais en 1993. Équipée d'un 6-cylindres en ligne 3.0, en version atmo (220 ch) ou biturbo (330 ch) selon les marchés, c'est la Supra la plus connue car très prisée des préparateurs. En effet, son moteur, le fameux 2JZ-GTE, constitue une bonne base capable d'encaisser beaucoup plus de puissance : certaines préparations ont dépassé les 1000 ch !!

 

Supra6.jpg

 

La dernière Supra s'est assez mal vendue dans nos contrées (sauf en Allemagne, en Angleterre et en Suisse), et sa commercialisation s'y est achevée en 1996. Ce n'est pas le cas sur tous les marchés, et les derniers exemplaires ont été vendus au Japon en 2002. Elle est notamment connue pour être la voiture utilisée par Paul Walker dans Fast And Furious 1 :

 

Supra7.jpg

 

Aujourd'hui, la Supra appartient au passé. Et pourtant, Toyota continue de présenter des concepts de super-car semblant annoncer une cinquième génération (Volta, FT-HS,...). Le dernier en date, la FT-1 de 2014, préfigurerait bel et bien la prochaine Supra, si l'on en croit les dernières annonces de la marque sur ce sujet...

 

Supra8.jpg

j'adore les MK3et 4 :love:

j'ai vu la dernière en grise au rasso l'année dernière mais ce coupé n'était pas exposé contrairement à la 306/zx/f...... donc je n'ai pas pu la prendre enphoto enraison de présence des gens.....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 725
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Messages populaires

Quelle merveille 👍

J'adore la tronche de ce Previa !

Toyota Paseo : coupé de poche

Pour clôturer cette petite série consacrée aux coupés sportifs Toyota youngtimers, partons vers les années 90 pour retrouver un modèle quasiment tombé dans l'oubli et pourtant sympathique : la Paseo.

 

Ce petit coupé a fait son apparition dans une version totalement inconnue chez nous en 1991. Il était alors disponible au Japon (Cynos), en Océanie et aux Etats-Unis (Paseo), avec une unique motorisation 1.5 de 100 ch et basé sur le chassis des Tercel et Starlet contemporaines.

 

Paseo1.jpg

 

Cette première génération fut commercialisée jusqu'en 1995, quand fut présentée sa remplaçante. La nouvelle Paseo arrive chez nous en 1996. Alors qu'elle est proposée au Japon en 1.3 86 ch ou 1.5 110 ch ; dans le reste du monde et par conséquent chez nous, elle dispose d'un 1.5 90 ch. Ce moteur ne fait pas de la Paseo un foudre de guerre, mais la rend tout de même vive et sympathique à mener. Elle concurrence alors la Nissan 100 NX.

 

Paseo2.jpg

Paseo3.jpg

Paseo4.jpg

 

Sympathique petite voiture, cette Paseo l'est encore plus dans sa rare version cabriolet. Alors que le coupé était fabriqué au Japon, le cabriolet nous vient de Californie. Il est commercialisé à partir de 1997.

 

Paseo5.jpg

 

La commercialisation s'arrête en 1997 aux Etats-Unis, et en 1999 sur les autres marchés. Voiture méconnue, rare et sans image, la Paseo ne vaut aujourd'hui plus rien. Comptez 1500 à 2000€ pour un beau modèle. Néanmoins, la version cabriolet, encore plus rare, peut parfois valoir bien plus. Une bonne alternative pour une première voiture pas trop chère, fiable et sympathique !

j'aime bien aussi

 

Sinon connaissez vous le Sera ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les citadines : de la Starlet à la première Yaris

Aujourd'hui, la Yaris est un des modèles les plus vendus chez Toyota, notamment grâce à son lieu de fabrication, Valenciennes, dans le nord de la France. Cette petite voiture s'est fait connaitre dès sa première génération, commercialisée de 1999 à 2006, et qui reste selon moi la plus jolie. Mais il est intéressant de se replonger dans les modèles qui ont précédé la Yaris, et de retrouver les différentes générations de Starlet.

 

La première génération de Starlet est apparue au Japon en 1973 pour succéder à la Publica. Il s'agit alors d'une propulsion disponible en carrosseries 2 et 4 portes ainsi que break. Ce modèle est totalement inconnu chez nous.

 

Starlet1.jpg

 

Il laisse sa place à une deuxième génération en 1978. Celle-ci arrive dans certains pays d'Europe, mais pas en France. Son succès est très limité, notamment à cause de sa transmission aux roues arrières, alors que la plupart de ses concurrentes sont désormais des tractions avant. Disponible en 3 et 5 portes, la Starlet est alors motorisée par des 4-cylindres de 993 cm³ (47 ch) et 1166 cm³ (56 ch). Un moteur plus puissant de 1290 cm³ et 72 ch était aussi au programme, mais uniquement pour le Japon. La deuxième Starlet pouvait coupler ses moteurs à une boite manuelle (4 ou 5 vitesses) ou automatique (3 vitesses).

 

Starlet2.jpg

 

La Starlet mk2 fut légèrement restylée en 1981. Aujourd'hui, il s'agit d'une ancienne facile à vivre : robuste, fiable, pas chère... Mais difficilement trouvable ! Certains fans de voitures japonaises s'amusent à les préparer, grâce à leur architecture de propulsion très légère.

 

Starlet3.jpg

 

La troisième génération de Starlet arrive en 1984. Il s'agit alors d'une toute nouvelle voiture. La transmission se fait enfin aux roues avant, de tout nouveaux moteurs sont au programme. Il s'agit de pétillants 4-cylindres 12 Soupapes : un 999 cm³ de 54 ch et un 1295 cm³ dont la puissance varie selon les marchés (75 ch en Europe). Toujours disponible en boite manuelle ou automatique, cette nouvelle Starlet n'est toujours pas vendue en France, mais l'est dans certains pays voisins, comme la Belgique. Grâce à ses dimensions réduites (l'empattement est d'ailleurs similaire à celui de la génération précédente), la Starlet reste ultra-légère (de 700 à 740 kg selon les versions).

 

Starlet4.jpg

 

Mais les Starlet les plus connues chez nous restent les deux dernières générations. La quatrième Starlet est apparue en 1989 au Japon et l'année suivante chez nous. Enfin importée en France, elle l'est néanmoins de manière très réduite, puisque seuls les deux moteurs de la précédente génération sont proposés. Les Japonais auront droit à des motorisations plus puissantes, dont un 1331 cm³ de 100 ch (disponible en 4x4), voire 135 en version turbo. Un moteur diesel atmosphérique 1453 cm³ de 54 ch est également proposé sur certains marchés, notamment en Belgique. Une boite automatique est disponible en option, mais uniquement sur le moteur 1.3 ; et une déclinaison SI au look plus sportif est également proposée sur le même moteur.

 

Starlet5.jpg

Starlet6.jpg

 

La cinquième et dernière génération de Starlet apparaît en 1996. Les moteurs sont de nouveaux variés en fonction des marchés (avec notamment la fameuse Glanza japonaise qui reprend le moteur turbo 1331 cm³ de 135 ch et qui est très prisée des passionnés), mais dans nos contrées, ce sont toujours ceux de l'ancienne génération qui opèrent, à l'exception du 1000 qui est passé à la trappe. En France, on ne trouve donc que l'unique 1.3 de 75 ch, en boite manuelle ou automatique. La Starlet de 1996 est toujours disponible en trois et cinq portes.

 

Starlet7.jpg

Starlet8.jpg

Starlet9.jpg

 

Bien que très fiable, la Starlet ne bénéficie malheureusement pas d'une grande image, et le look fade de la dernière génération ne l'aidera pas à trouver le succès. C'est ainsi qu'elle laisse sa place à la première génération de Yaris en 1999.

 

Yaris1.jpg

 

La nouvelle Yaris apporte un vent de fraîcheur dans la gamme Toyota. Un look jeune et dynamique (elle donne un coup de vieux à la plupart de ses concurrentes, excepté la Peugeot 206), elle est surtout très mignonne et fun, un peu comme le Rav4 contemporain. Sous le capot dans un premier temps, les moteurs restent dans la continuité de la Starlet, avec des 4-cylindres essences 1.0 VVT-i (998 cm³, 68 ch à 6000 trs/min) et 1.3 VVT-i (1298 cm³, 84 ch à 6000 trs/min). Arriveront ensuite un 1.5 VVT-i (1497 cm³, 106 ch à 6000 trs/min) pour les versions sportives TS et la Yaris Verso et un moteur diesel 1.4 D4-D (1364 cm³, 75 ch à 4000 trs/min). Voiture de l'année 2000, elle est disponible en trois carrosseries : 3 portes, 5 portes et monospace (Yaris Verso).

 

Yaris2.jpg

La pétillante mais méconnue version TS ou T-Sport (pour Toyota Sport) est une excellente petite GTi, dans la lignée des Golf et 205 des années 70 et 80. Motorisée par le 1.5 VVT-i en boite 5 manuelle, elle avale le 0 à 100 km/h en 9,3 sec et permet une vitesse max de 190 km/h.

 

Yaris3.jpg

Pratique, le Yaris Verso propose un important volume intérieur et de nombreuses astuces de rangement.

 

Ce qui a aussi aidé le succès de la Yaris, c'est l'usine construite par Toyota près de Valenciennes pour l'assembler. Depuis le 31 janvier 2001, les Yaris vendues chez nous sont donc fabriquées en France, à l'exception de la TS qui était importée du Japon. La Yaris est restylée en 2003, et la puissance de ses moteurs essence change légèrement (le 1.0 passe de 68 à 65 ch, le 1.3 de 84 à 87 ch et le 1.5 de 106 à 105 ch). Les autres changements sont d'ordre esthétique avant tout.

 

Yaris4.jpg

Yaris5.jpg

La Yaris "normale" et la Yaris TS, après le restylage de 2003.

 

La première Yaris a terminé sa carrière en 2006, laissant place à la deuxième génération. Aujourd'hui, la petite Toyota en est à sa troisième génération.

 

Si vous recherchez une citadine facile à vivre et peu coûteuse, ultra-fiable et pas trop gourmande, les Starlet et la première Yaris sont faites pour vous. Elle ne valent plus grand chose en occasion, et en plus, vous pouvez disposer d'une voiture fun (Starlet et Yaris 1.3) voire efficace et performante (Yaris TS).

la 1ère est très belle :love:

 

Les Starlet P8 et P9 se vendaient pas bien en France (-1000 immats neuves par an en moyen) car elles sont fades... bizarrement les Fiesta sont aussi fades mais se vendaient super bien, en moins elles sont beaucoup moins fiables que les starlet :lol:

env 1000 immats par an, c'est très peu mais par contre je voyais pas mal de starlet P8 et P9.......

Plusieurs personnes que je connais bien , en ont eu.....

-la belle-mère à mon grand frangin en a eu une,en suisse,achetée neuve en 2000, elle l'a revendu en 2010 à 260 000 km tout d'origine (elle n'est jamais allée au garage que pour les expertises :lol: la vidange est d'origine :blague: )

-une amie en a eu 3 ou 4 dont une P7 (importée par les spécialistes d'import ou model allemand ???), une P8 et une P9, toutes sauf la P7 (?), ont été achetées neuves. La seule P9 a eu une casse de boite de vitesse (rappel par toyota)

-une prof en a eu une P8 blanche achetée neuve

etc....

 

Sinon au niveau design, en segment B: je préfère la yaris 1 et les 2 premières

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui :) Mais pas vendu chez nous...

http://boitierrouge.com/wp-con [...] 5/Sera.jpg

:jap:

 

comment as tu connu ce coupé ?

 

Perso, je l'ai connu grâce au jeu vidéo GT...... mais en fait j'ai dû avoir déjà vu dans l'automobile mag ou l'auto-journal "toutes les voitures du monde" / "Salon" mais je ne savais pas que le sera a des portes lambo!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

:jap:

 

comment as tu connu ce coupé ?

 

Perso, je l'ai connu grâce au jeu vidéo GT...... mais en fait j'ai dû avoir déjà vu dans l'automobile mag ou l'auto-journal "toutes les voitures du monde" / "Salon" mais je ne savais pas que le sera a des portes lambo!

Gran Turismo ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Berline familiale : de la Carina à l'Avensis

 

Ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit -ça me manquait- du coup je m'y remets pour parler du segment D chez Toyota. Aujourd'hui, il est représenté par l'Avensis, une berline/break classique mais néanmoins pas dénuée d'intérêt car proposée avec d'excellents moteurs diesels d'origine BMW. Mais remontons un peu le temps pour découvrir ses ancêtres...

 

La première Carina (TA12-14) est un produit des années 70. Sa ligne est assez originale (notamment vue de l'arrière), et plutôt séduisante à notre époque où les old- et youngtimers ont la cote.

 

Carina1.jpg

 

Disponible en deux et quatre portes, elle est motorisée par un 1600 essence disponible en plusieurs puissance, notamment sur la sympathique version ST (double-carburateur) de 86 ch, également disponible sur la Celica contemporaine.

 

Carina2.jpg

 

Cette première génération de Carina est remplacée fin 1977 par la TA40. D'allure plus carrée et sérieuse, elle perd en originalité pour entrer peu à peu dans les eighties. Toujours disponible en carrosserie deux portes (sedan), elle accueille une inédite version break (station wagon). Elle conserve les mécaniques de sa devancière, soit le 1.6 de 75 ou 86 ch. Elle subira un important restylage en 1980.

 

Carina12.jpg

Une Carina TA40 SW de 1977...

 

Carina3.jpg

...Et le même modèle après le restylage de 1980.

 

Une profonde refonte du modèle donne naissance à la TA60 en 1981. D'un point de vue du style, elle reste assez proche de sa devancière, mais la principale nouveauté est l'arrivée d'un moteur diesel 1.8 de 64 ch aux cotés du 1.6 essence.

 

Carina4.jpg

 

En 1983, la Carina est remplacée par la Carina II, introduite par la génération AT15. Elle conserve une ligne classique, mais se démarque par sa face d'avant affublée d'imposants phares rectangulaires. Sous le capot, on trouve dans un premier temps un 1.6 essence de 84 ch ainsi qu'un 2.0 diesel, qui seront rejoints par un 1.8 essence (101 ch) lors du restylage de 1986.

 

Carina5.jpg

 

La Carina II AT15 termine sa carrière en 1988 pour laisser place à la T17. Sa ligne ressemble à celle de la Corolla E90, avec qui elle partage d'ailleurs son moteur essence essence 1.6, accompagné d'un 2.0 diesel.

 

Carina6.jpg

Carina7.jpg

 

Cette dernière Carina II est remplacée en 1992 par la Carina E (TA19). C'est d'ailleurs sans doute la Carina la plus connue, bien que le modèle n'ait pas marqué l'histoire de l'automobile. Sa ligne reste très classique, mais est plus arrondie et en phase avec les années 90 et la mode du bio-design. Personnellement je la trouve plutôt réussie.

 

Carina8.jpg

 

Contrairement à ses devancières qui étaient assemblées au Japon, la plupart des Carina E sont européennes, puisqu'elles furent assemblées en Grande-Bretagne à partir de 1993. Elle propose également un panel de motorisation plus étoffé que les précédentes générations, avec en essence un 1.6 (84, 95, 107 et 116 ch) et un 2.0 (130 et 158 ch), et en diesel un 2.0 atmosphérique (73 ch) ensuite remplacé par un 2.0 turbo (90 ch). La Carina E est disponible en 4 portes, 5 portes et break.

 

Carina9.jpg

 

Autre innovation, pour la première fois la Carina se décline en version sportive, la GTi et son 2.0 158 ch, malheureusement très rare aujourd'hui. Elle sera même déclinée en version circuit, notamment pour des championnats anglais. Sa principale concurrente, la Nissan Primera GT, est plus connue aujourd'hui (mais reste peu diffusée également).

 

Carina10.jpg

Carina11.jpg

 

La Carina E sera remplacée par un modèle inédit en 1997 : l'Avensis (T22). D'allure plus moderne, elle reste cependant très proche de la Carina E. Elle conserve les mêmes carrosseries, et des mécaniques similaires.

 

Avensis1.jpg

 

L'Avensis accueille de nouveaux moteurs en 1999. En essence, il s'agit d'un 1.6 VVT-i de 110 ch, d'un 1.8 VVT-i de 129 ch et d'un 2.0 VVT-i de 150 ch. En diesel, le nouveau 2.0 D4-D prend place sous son capot dans sa déclinaison de 110 ch.

 

Avensis2.jpg

 

L'Avensis aura également droit à une inédite version monospace, l'Avensis Verso, déjà traitée dans un article précédent.

La T22 est remplacée par la T25 en 2003. Le modèle actuel date de 2009, mais à été profondément remodelé depuis.

 

Les Carina et Avensis ne sont pas les plus sportives de leur segment, ni les plus belles, mais elles offrent ce qu'un conducteur de Toyota est en droit d'attendre : un comportement rassurant, un confort très satisfaisant et une fiabilité à toute épreuve.

la carina 1 et E et l'avensis 1 :rs: :rs: la 1 est ma familiale préférée au niveau design.

Les autres meplaisent bien aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

Petit hommage à la Toyota Previa de l'émission de télé belge Hep Taxi ! qui a tiré sa révérence après 15 ans de bons et loyaux services, et surtout pas mal de célébrités à l'arrière (Marion Cotillard, Jean Dujardin, Joey Starr, Guillaume Canet, Michel Drucker,... ) :p

 

Toyota Previa Hep Taxi !.jpgToyota Previa Hep Taxi ! 2.png

 

Elle sera remplacée par une Tesla Model X :mouais:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit hommage à la Toyota Previa de l'émission de télé belge Hep Taxi ! qui a tiré sa révérence après 15 ans de bons et loyaux services, et surtout pas mal de célébrités à l'arrière (Marion Cotillard, Jean Dujardin, Joey Starr, Guillaume Canet, Michel Drucker,... ) :p

 

Toyota Previa Hep Taxi !.jpgToyota Previa Hep Taxi ! 2.png

 

Elle sera remplacée par une Tesla Model X :mouais:

la tesla sera toujours tombée en panne :lol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité §Yar380xl

En Décembre 1977, dans son numéro 207, L'Action Automobile & Touristique évoquait la nouvelle génération de Toyota Carina.

 

AAM Décembre 1977 (4).jpg

Pas mal ça ! J'aime bien la petite Honda aussi :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbe topic je regrette de ne pas l'avoir vu avant et pouvoir échanger avec Quentin. :cry:

 

Je complèterais sur la partie Supra en parlant de la MKIII 2.5GT Twinturbo, la JZA70, a mes yeux la plus désirables des MKIII. :love:

 

La Supra MKIII était également disponible en deux autres modèles, non exportés en dehors du Japon, la GA70 équipé d'un 6 cylindres atmosphérique de 150ch le 1G-GE et de la version biturbo de 210ch le 1G-GTE, la GA70 ne représente que peu d’intérêt au vue du poids de la Supra et de sa faible puissance, il n'en est pas de même pour la JZA70.

 

La JZA70 lancé en 1990 était équipé du 6 cylindres biturbo de 2.5L, le 1JZ-GTE, développant 280ch, grand frère du célèbre 2JZ-GTE de la Supra MKIV. Elle fut prisé des préparateurs japonais car son moteur développé en partenariat avec Yamaha peux sortir plus de 600ch avec l'équipage mobile d'origine.

 

Elle fut disponible avec la boite manuelle 5 vitesse R154 ou en boite automatique A340E

 

Une version spéciale de la JZA 70 fur produite, la 2.5 GT Twinturbo R, elle était équipé d'un différentiel Torsen, de suspensions Bilstein, de barres anti roulis de plus gros diamètre, d'un intérieur spécifique Recaro comprenant un volant et un pommeau de levier de vitesse Momo et la lame avant était pourvues d’écopes pour refroidir les freins.

 

La JZA70 introduisait la couleur Jade Mica Green, ce fut le modèle le plus rapide de la production de la Supra MKIII.

 

 

White 3.jpg

White 2.jpg

White 4.jpg

White 1.jpg

 

 

hist5.jpg

 

En bonus la publicité d'époque de la JZA70 :sol:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page