Aller au contenu
Logo Caradisiac        

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Esteban Ocon


Messages recommandés

Esteban Ocon nait à Évreux le 17 septembre 1996. Sa famille est originaire de Malaga et s’est ensuite installée en France ; les parents d'Esteban Ocon, Laurent et Sabrina, tiennent alors un garage à la naissance de ce dernier .

 

 

 

 

Esteban_Ocon_2016_Malaysia.jpg

 

 

 

Ocon découvre le karting à 4 ans et demi dans un centre de loisirs, le pratique dans le jardin parental avant de s’engager en compétition en catégorie mini-kart en 2004 et 2005. En 2006, il participe à quelques compétitions locales et au championnat de France minimes où il termine huitième et premier débutant. L'année suivante, il remporte le championnat de France, avant de s’imposer en catégorie cadets en championnat de France en 2008 . En 2009, il est repéré par la structure Gravity Sport Management, sous la houlette d'Éric Boullier, et passe en catégorie KF3 et dispute notamment la WSK International Series dans laquelle il se classe trente-cinquième. Il se classe également trente-cinquième du championnat d'Espagne de KF3 et quatrième de la Bridgestone Europe Cup. L'année suivante, toujours en KF3, ses résultats sont aussi modestes : trente-cinquième de l'Italian Open Masters, septième de la Winter Cup, sixième de la WSK Nations Cup et de la Bridgestone Europe Cup. Il obtient néanmoins la deuxième place du Trofeo Andrea Margutti. Pour sa dernière saison en karting, en 2011, Ocon est vingt-septième du CIK-FIA Karting Academy Trophy et quatorzième de la CIK-FIA World Cup for KF3. Neuvième de l'ERDF Masters Kart-Junior puis sixième du Trofeo Andrea Margutti, il finit vice-champion des WSK Euro Series-KF3 et champion de France KF3.

 

 

Esteban-Ocon.jpg

 

En 2012, Ocon fait ses débuts en monoplace en Eurocup Formula Renault 2.0 avec Koiranen GP et se classe quatorzième avec 31 points (quatre entrées dans les points dont un podium à domicile) . En 2013, toujours dans la même compétition, il rejoint ART Junior Team et intègre le Lotus F1 Junior Team . Avec trois podiums dont une victoire au circuit PaulRicard HTTT, il termine troisième du championnat avec un total de 159 points, derrière le champion Pierre Gasly et Oliver Rowland. Cette même année, Ocon intègre le championnat d'Europe de Formule 3 et débute au Grand Prix de Macao au sein de Prema Powerteam.

En 2014, Esteban Ocon poursuit sa collaboration avec l'écurie italienne Prema Powerteam dans le cadre du Championnat d'Europe de Formule 3. Il prend rapidement les rênes du championnat grâce à un excellent début de saison où il termine les douze premières courses dans les points, avec un total de onze podiums. À partir de la mi-saison, il voit la montée en puissance de son principal adversaire Max Verstappen, qui grâce à six victoires consécutives, revient sur lui au championnat. Ocon réussit à inverser la tendance en s’imposant lors des trois épreuves du meeting russe, ce qui lui permet de reprendre le large au championnat. Le 12 octobre, il remporte le titre à l'issue de la manche d'Imola. Également sacré meilleur débutant de la saison, son écurie Prema Powerteam est sacrée championne des constructeurs à la dernière manche du championnat .

 

 

F3-2014-MOSCOU-Victoire-pour-OCON-dans-la-1ére-vourse-le-12-juillet.jpg

 

La récompense du champion d'Europe de Formule 3 est un test F1 avec la Scuderia Ferrari le 29 octobre. Toutefois, en tant que membre du Lotus F1 Junior Team, Lotus F1 lui offre deux journées de tests à bord de la Lotus E20, une semaine avant. En plus d'être membre de Lotus F1, de faire une journée de tests avec Ferrari, Ocon est courtisé par Mercedes Grand Prix qui loue, par l'intermédiaire de Toto Wolff, les performances du Français, souhaitant l'intégrer à leur filière de jeunes pilotes. Lors du dernier Grand Prix de la saison 2014, à Abou Dabi, il réalise sa première séance d'essais libres au volant de la Lotus E22 et participe à la deuxième journée d'essais privés post-saison, peu après le Grand Prix . En parallèle à sa saison de Formule 3, Ocon est engagé par l'écurie britannique Comtec Racing pour disputer les dernières courses du championnat de Formule Renault 3.5. Il se classe vingt-troisième du championnat, avec deux points en trois courses, alors que le calendrier est composé de 17 courses.

 

 

image.jpg

 

Fin novembre, il participe aux essais post-saison du championnat de GP2 Series 2014 avec l'équipe française DAMS, aux côtés de son compatriote Pierre Gasly, qui a réalisé six courses dans la discipline, prouvant l'intérêt de la structure tricolore pour les deux pilotes[18]. Gasly, plus expérimenté, réalise les meilleurs temps lors des trois journées d'essais, tandis que Ocon termine avec le deuxième meilleur temps des essais. À la fin de la saison, Esteban Ocon participe à la Course des Champions pour représenter l'Équipe de France, aux côtés de Romain Grosjean, tenant du titre. Il réalise également début décembre, des essais avec Mercedes-Benz pour le Deutsche Tourenwagen Masters, au volant d'une Mercedes C-Coupé. Même s’il évoque sa difficulté à « s’adapter à la voiture car on ne voit pas grand-chose en comparaison avec une monoplace », il « espère avoir une nouvelle opportunité de conduire cela un jour. ». Nommé débutant de l'année 2014 par Auto Hebdo (France) le 31 décembre, il reçoit les louanges d'Alan Permane, le directeur des opérations piste de Lotus F1 Team, qui qualifie le français d'une « star en devenir »

 

Après l'annonce de DAMS d'aligner Pierre Gasly et Alex Lynn dans leur équipe GP2, la structure de management Gravity d'Ocon, ne semble pas réunir assez de budget pour une saison en monoplace. De plus, Jolyon Palmer, champion GP2 en titre, devient 3e pilote Lotus. Finalement, grâce à la bourse donnée par Pirelli au champion d'Europe de F3, il intègre le GP3 Series avec pour objectif le titre avec l'écurie française ART Grand Prix. La structure de management d'Ocon, Gravity, détenue par Genii, actionnaire majoritaire de Lotus F1, est mise en liquidation judiciaire en avril .

 

 

gp3-barcelona-2015-esteban-ocon-art-grand-prix.jpg

 

Après des semaines de rumeurs envoyant Ocon chez Mercedes-Benz, quittant Lotus, Mercedes et Ocon officialisent leur accord le 7 mai. En plus d’être soutenu financièrement par Mercedes, le français est nommé au poste de pilote d'essais et de réserve pour Mercedes en Deutsche Tourenwagen Masters. Considéré par Toto Wolff comme « un jeune homme très talentueux et l'une des stars du futur », Mercedes déclare et espère que « cette année sera la première d'une longue collaboration ». Juste après le Grand Prix d'Espagne 2015, il est nommé pilote d'essais par Force India et prend le volant de la Force India VJM08 lors de la deuxième journée d'essais privés, toujours à Barcelone. Pour le début de la saison 2015 des GP3 Series, Esteban Ocon et ART Grand Prix s’annoncent comme de crédibles candidats pour le titre. À l'issue du premier meeting, le Français décroche la victoire et mène déjà au championnat pilote.

Malheureusement vers la mi saison, le protégé de Mercedes voit l'Italien Luca Ghiotto lui passer devant au classement général et se fait même distancer. Cependant, grâce à une excellente régularité avec neuf deuxièmes places consécutives, il revient peu à peu sur son rival au championnat. À l'issue d'un final à suspense à Abou Dabi, il bat Ghiotto et remporte le titre ; il contribue également à la première place de son écurie au championnat constructeurs . Mercedes-Benz décide d'exercer l'option qu'elle avait sur Ocon, faisant de lui un pilote officiel de la firme allemande, et le pilote essayeur de Mercedes F1 ; « Nous avons exercé notre option sur lui car cela fait un moment qu'il est avec nous et qu'il suit notre équipe DTM, il est pilote d’essais en DTM et il s’est bien intégré et a fait du très bon travail en GP3. C’est quelqu’un que nous voulions vraiment avoir dans la famille et c’est pourquoi nous avons exercé l’option. » déclare Toto Wolff, directeur de Mercedes Motorsport.

 

Le 3 février 2016, l'équipe Renault Sport Formula One Team est officiellement lancée, et Esteban Ocon est confirmé en tant que pilote de réserve et pilote essayeur, derrière les titulaires Kevin Magnussen et Jolyon Palmer, pour la saison 2016 de Formule 1. Il retrouve ainsi l'usine d'Enstone qu'il avait rejoint à l'âge de treize ans et quittée fin 2014. Malgré cette nomination chez Renault, il reste soutenu par Mercedes-Benz et Toto Wolff, qui veulent faire courir le pilote français, en plus de son programme en Formule 1. Il est considéré comme un « candidat potentiel » pour devenir titulaire à l'avenir, par Vasseur, alors que Cyril Abiteboul, déclare qu'Ocon est « pour l'instant prêté par Mercedes à Renault . Après, qui sait ? » . Lors des essais privés se déroulant sur le circuit de Barcelone, il dispute la première journée au volant de la Renault RS16, avec laquelle il se montre l'un des plus assidus en piste avec 105 tours bouclés et une nouvelle évolution moteur majeure.

Pour le compte de Mercedes Grand Prix, il pilote la Mercedes F1 W07 lors de la seconde séance d'essais privés en juillet à Silverstone, ou il effectue plus de 250 tours . Après d'insistantes rumeurs , Mercedes-Benz annonce ses pilotes en Deutsche Tourenwagen Masters, le championnat très relevé de voitures de tourisme allemand : le seul changement comparé à la saison précédente est le remplacement de Pascal Wehrlein, champion en titre parti pour rejoindre Manor F1, par Esteban Ocon, qui combine ainsi Formule 1 et DTM pour la saison 2016 . Une semaine après, Mercedes-Benz annonce la répartition de ses huit pilotes dans les quatre équipes : Ocon est placé chez l'équipe française ART Grand Prix, qui l'avait emmené vers son titre en GP3 l'année dernière, et a pour coéquipier l'expérimenté Gary Paffett. Les débuts d'Esteban Ocon dans la saison 2016 de DTM sont mitigés : face à des pilotes bien plus expérimentés que lui, il réalise des qualifications intéressantes mais connait quelques déconvenues en courses avec notamment trois abandons sur accrochages. Il décroche ses premiers points à Zandvoort, en terminant neuvième de la première course du weekend.

 

 

esteban-ocon-prefiere-dtm--2016-201524675_1.jpg

 

En août 2016, l'écurie Manor Racing annonce qu'Esteban Ocon remplace dorénavant Rio Haryanto en Formule 1. Comme numéro permanent en Formule 1, il choisit le no 31 avec lequel il a remporté son premier titre de champion de France minimes de karting en 2007. Qualifié en dix-septième position pour son premier Grand Prix, en Belgique, il devient le plus jeune pilote fran- çais au départ d'une épreuve de Formule 1 ; il termine seizième à un tour du vainqueur Nico Rosberg. Lors du Grand Prix de Malaisie, il bat pour la première fois de la saison son équipier Pascal Wehrlein en qualification ; il finit seizième de la course après avoir reçu une pénalité. Une semaine plus tard au Japon, pour la première fois de la saison, il bat son coéquipier sur l'intégralité du weekend.

 

 

maxresdefault.jpg

 

 

003f6a08e668e563353a504bf87a7.jpg

 

Le 10 novembre 2016, Esteban Ocon est engagé par Force India pour remplacer Nico Hülkenberg, en partance chez Renault, et fera équipe avec Sergio Pérez en 2017...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 52
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

[h1]Ocon : "Alonso et Bottas ont fait des courses nulles"[/h1]

http://www.f1i.com/wp-content/uploads/2016/11/Ocon-F1-3-390x234.jpg© XPB Images

En lutte pour les points durant la majorité du Grand Prix du Brésil, Esteban Ocon a finalement dû se contenter d’une "frustrante" douzième place à l’arrivée hier.

Le Français peste particulièrement contre Fernando Alonso et Valtteri Bottas, qui l’ont passé dans les derniers tours de course, l’empêchant de se battre avec Felipe Nasr, qui s'est pour sa part classé neuvième au drapeau à damier.

"Je suis très déçu pour l’équipe. On aurait mérité ce point", déclare Ocon dans les colonnes du journal L'Equipe.

"On se fait passer sur la fin par Alonso et Bottas, qui ont fait des courses nulles : Alonso a fait un tête-à-queue, Bottas s’est mis dehors. Ils remontent parce qu’ils ont une autre catégorie [de monoplaces]. Ce n’est pas normal."

"J’étais dixième, j’aurais pu me battre avec Nasr. Malheureusement, Alonso et Bottas étaient derrière moi et m’ont passé. Du coup, je n’ai pas pu me battre avec lui. Je vous avoue que j’ai vraiment un sentiment de frustration."

En terminant neuvième du Grand Prix du Brésil dimanche, Nasr a permis à Sauber de passer devant Manor au championnat des constructeurs.

f1-brazilian-gp-2016-l-to-r-valtteri-bottas-williams-fw38-and-fernando-alonso-mclaren-mp4.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1° point pour E.Ocon auteur d un joli dépassement

 

 

« Marquer mon premier point à Melbourne est une récompense très sympathique après un week-end assez difficile. J’ai passé presque toute la course à me battre contre Fernando Alonso parce que nous étions côte-à-côte depuis le premier tour. Il a réussi à rester devant et j’ai dû le chasser pendant le reste de l’après-midi. C’était un dur combat parce que Fernando est un rude opposant, et c’était si difficile de se rapprocher et de dépasser. »

« Finalement, j’ai trouvé l’ouverture dans les derniers tours, et j’ai saisi ma chance au premier virage. C’était un grand moment pour ma course et je suis alors rentré dans les points. »

« Je suis heureux du résultat et je sens que mon premier week-end de course m’en a appris énormément sur cette équipe. J’espère que ce n’est que le premier point d’une longue série cette saison ! »

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[h1]Ocon se sent dans une spirale positive avant Bahreïn[/h1][h2]"Nous avons vu ce que nous aurions pu faire mieux"[/h2]

http://motorsport.nextgen-auto.com/local/cache-vignettes/L680xH454/arton115581-45bcb.jpg

 

 

 

Esteban Ocon espère poursuivre sur sa bonne série, après avoir marqué ses premiers points de l’année lors des deux courses d’ouverture du championnat 2017, en Australie et en Chine.

Le Français compte bien y parvenir ce week-end, sur le circuit de Sakhir, une piste qu’il connait déjà pour y avoir roulé en GP3 il y a deux ans.

"J’ai l’esprit positif après avoir inscrit encore un point en Chine. Malgré le manque de roulage le vendredi et la déception des qualifications, nous avons été capables de revenir fortement lors de la course. Je continue à croire que nous n’avons pas maximisé nous opportunités, et nous avons analysé tout ce qui s’est passé. Nous avons vu ce que nous aurions pu faire mieux. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous pouvons construire pour devenir plus forts au fil de la saison," déclare le Français.

Ocon va maintenant retrouver une piste qu’il connait, celle de Sakhir.

"Bahreïn dispose d’une piste fantastique et j’ai vraiment hâte de disputer la première course de nuit de la saison. Sakhir est un circuit que j’apprécie et j’ai un bon palmarès là-bas – j’étais en pole position en GP3 en 2015, donc j’espère signer une autre performance solide ce week-end."

Et lorsqu’on lui demande quelle partie du circuit il préfère, le pilote Force India n’hésite pas beaucoup.

"Il y a beaucoup de bonnes sections sur cette piste, mais, ma préférée, c’est la combinaison de virages 5, 6 et 7 : une chicane rapide puis l’épingle, très difficile à négocier, dans un freinage en appui. Ce n’est pas facile d’avoir le bon réglage pour cette partie du tour, mais quand c’est le cas et que tu pilotes parfaitement, c’est une sensation extraordinaire."

"Sakhir est un circuit dur avec les pneus, les freins et les moteurs, avec des grandes zones de freinage et de longues lignes droites. Il teste aussi les pilotes parce que tu dois rester hydraté même quand l’eau peut devenir vraiment chaude dans ta bouteille," précise Ocon.

"Je suis en tout cas très content que nous ayons des courses sur des week-ends consécutifs. Chaque fois que je m’installe dans la voiture, je me sens plus à l’aise et avec l’équipe aussi. Cela démontre le bon travail que nous effectuons. A ce stade de la saison, c’est important de marquer des points à chaque fois et cela reste l’objectif à Bahreïn."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec la titularisation de Robert Kubica chez Williams, on ne risque pas de voir Esteban Ocon sur les paddocks en 2019.

 

Le seul espoir de le revoir à nouveau c'est soit Mercedes décide de remercier Vatteri Bottas en cours de saison si il reste la saison prochaine sur la continuité de 2018 ou bien que Lewis Hamilton décide de prendre sa retraite ou de tenter un nouveau challenge en allant chez Ferrari, un passage obligé pour un champion du monde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec la titularisation de Robert Kubica chez Williams, on ne risque pas de voir Esteban Ocon sur les paddocks en 2019.

 

Le seul espoir de le revoir à nouveau c'est soit Mercedes décide de remercier Vatteri Bottas en cours de saison si il reste la saison prochaine sur la continuité de 2018 ou bien que Lewis Hamilton décide de prendre sa retraite ou de tenter un nouveau challenge en allant chez Ferrari, un passage obligé pour un champion du monde.

Pas sûr que ça l'attire plus que ça.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ocon est pote avec GMK, je poste leur video commune.

 

 

 

Sinon oui Esteban est barré par son contrat Mercedes, pas sur qu'en 2020 il rebondisse, de l'eau aura coulé sous les ponts, surtout que Mercedes compte plus sur l'arrivée futur de Russel et ils ont embauchés Stoffel comme pilote d'essai.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec la titularisation de Robert Kubica chez Williams, on ne risque pas de voir Esteban Ocon sur les paddocks en 2019.

 

Le seul espoir de le revoir à nouveau c'est soit Mercedes décide de remercier Vatteri Bottas en cours de saison si il reste la saison prochaine sur la continuité de 2018 ou bien que Lewis Hamilton décide de prendre sa retraite ou de tenter un nouveau challenge en allant chez Ferrari, un passage obligé pour un champion du monde.

 

 

Sans vérifier, Fittipaldi, Senna, Hakkinen, Button, Piquet, Clark, Hill père et fils, Brabham, Hulme, Rindt, et j'en oublie probablement, n'ont jamais piloté pour Ferrari. :chut:

 

Passage obligé my ass :o

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Sans vérifier, Fittipaldi, Senna, Hakkinen, Button, Piquet, Clark, Hill père et fils, Brabham, Hulme, Rindt, et j'en oublie probablement, n'ont jamais piloté pour Ferrari. :chut:

 

Passage obligé my ass :o

 

En 91-92, c'était pas loin.

 

Me semble que chez les Rosberg, pas de rouge et idem pour Piquet...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Sans vérifier, Fittipaldi, Senna, Hakkinen, Button, Piquet, Clark, Hill père et fils, Brabham, Hulme, Rindt, et j'en oublie probablement, n'ont jamais piloté pour Ferrari. :chut:

 

Passage obligé my ass :o

 

Il n'a même pas su qu'il était champion du monde, donc, signer chez Ferrari :spamafote:

Stewart et ses 3 titres, Hunt, ne sont également pas passés par la Scuderia

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Ayrton Senna il y'a eu des circonstances que l'on connait sinon il y aurait été deux ans après Williams je l'aurais même imaginé finir sa carrière chez Prost GP pour aider au développement et quand on voyait Olivier Panis faire des performances lui il aurait emmené l'écurie à la victoire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Ayrton Senna il y'a eu des circonstances que l'on connait sinon il y aurait été deux ans après Williams je l'aurais même imaginé finir sa carrière chez Prost GP pour aider au développement et quand on voyait Olivier Panis faire des performances lui il aurait emmené l'écurie à la victoire.

 

 

Panis et Prost à part début 97 y'a rien eu de bien notable, quand y'avait coup à faire par la suite c'est Trulli qui s'est fait remarquer :bah:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
  • Créer...