Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
European Ford GT Owners Club

FORD GT MATECH ( 2006 / 2011 ).


Saint Ho
 Partager

Messages recommandés

( TRADUCTION EN ANGLAIS, A LA SUITE )

 

PREMIERE PARTIE : LA FORD GT3 MATECH.

 

C’est l’histoire d’un nageur suisse de haut niveau qui est passé tout près d’une qualification en natation aux Jeux Olympiques de Barcelone 1992. Son rêve ? Ramener la Ford GT sur les circuits. Bien avant l’épopée Ford GT que l’on connaît, Martin Bartek s’était mis en tête de concevoir, faire rouler et vendre des Ford GT pour la compétition. L’ancien nageur, né en Slovaquie en 1967, devenu chef d’entreprise, avait tout pour réussir dans le domaine des affaires mais la vie en a décidé autrement.

Le 4 avril 2011, Martin Bartek, marié à Esther, père de deux enfants (Audrey, Nikola), mettait fin à ses jours. Sa passion débordante pour le sport automobile a eu raison de sa vie. Retour sur une histoire peu ordinaire d’un homme qui a remis en compétition la Ford GT sans avoir le soutien financier du constructeur américain.

 

Les débuts en sport auto, la passion pour Ford…

 

Martin Bartek est arrivé sur le tard en sport automobile par le biais du Porsche Club Europa où il roulait sur une Porsche 996 GT3-RS ex-Freisinger Motorsport en 2002. C’est par l’entremise de Philippe Tillie (PSI Experience) que tout est parti : « En 2005, j’ai rencontré Philippe Tillie. Il avait l’idée de développer une Ford GT pour la compétition et je me suis rapproché de lui. Finalement, j’ai racheté le projet. Lors d’un dîner, j’en ai parlé à Stéphane Ratel qui a de suite été séduit. En novembre 2006, nous avons débuté l’homologation de l’auto. » Avant de parler de GT1 et de 24 Heures du Mans, Martin Bartek est passé par la case GT3 après avoir lancé Matech Concepts.

 

Ford a d’abord fait la fine bouche…

 

Monter un tel programme sans l’aval de Ford n’a pas été simple. « Deux mois plus tard, Ford a fait pression auprès de la FIA pour faire avorter le projet », confiait Martin Bartek à Endurance-Info en 2010. « Ils ont eu peur que je détruise le mythe, donc j’ai mis le projet de côté durant deux mois car je ne m’étais pas posé la question de savoir ce que pourrait en penser Ford. Entre temps, Ford a été débouté puis lancé le programme Mustang GT3. La Ford GT a fait la pole à Silverstone en 2007 alors que la Mustang était à 10s. Ford a alors pris conscience que ce n’était pas facile de développer une auto compétitive. Il aura fallu attendre deux meetings pour que le dialogue se noue réellement entre nous. J’ai alors rencontré les dirigeants à Detroit avec en prime trois mois de négociation. J’ai trouvé un accord pour avoir des coques nues et nous avons repris en échange le programme Mustang. Depuis, nos relations sont bonnes même si elles sont purement commerciales. »

Matech Concepts a dû faire avec les moyens du bord : « Nous n’avons aucune aide financière. Nous avons juste eu le droit d’utiliser durant quelques heures la soufflerie Ford à Cologne ainsi qu’un accès aux données de CAD de l’auto et l’équipement de simulation de CFD. Tout ce que je veux chez Ford, je le paie. La coque vient de chez eux et le moteur de chez Roush. Pour le reste, tout est fait en Europe. »

 

Premier meeting FIA GT3 et première pole…

 

Le programme GT3 a été dévoilé le 6 mars 2007 avec comme objectif d’aligner trois Ford GT en FIA GT3. Christian Schumacher s’est occupé de l’homologation de l’auto avec le renfort d’Andreas Hainke. Le projet, 100% privé, a été présenté avec une Ford GT dans une livrée Gulf. Le 5 mai de la même année, Romain Bera décrochait la pole à Silverstone pour la toute première qualification de la Ford GT. Dès le deuxième meeting, dans les rues de Bucarest, le tandem Bera/van Campenhoudt imposait la Ford GT dans la course 2 après que Martin Bartek et Thomas Mutsch aient pris la 2e place en course 1. Fin 2007, Matech Concepts était officialisé distributeur officiel des Ford Mustang FR500GT3 et FR500GT4 en plus de faire rouler la Mustang GT3 et la GT.

 

Devant le développement des activités de Matech Concepts, Martin Bartek se retira de la compétition dès 2008 pour développer la société mais aussi Matech GT Racing, l’équipe de course. Le FIA GT3 était d’actualité avec en prime l’ADAC GT Masters et une pige en FFSA GT avec deux Ford GT. La saison 2008 s’est clôturée par le titre Equipes FIA GT3 avant la place de vice-champion l’année suivante derrière Hexis Racing.

Pour Martin Bartek et Matech Concepts, le GT3 n’était qu’un passage et le businessman avait d’autres ambitions pour sa structure : le GT1 et Le Mans, toujours avec la Ford GT…

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

( TRADUCTION EN ANGLAIS, A LA SUITE )

SECONDE PARTIE : LA FORD GT1 MATECH.

Une fois la Ford GT dans sa version GT3 bien en place, Martin Bartek avait des ambitions bien plus élevées pour la GT américaine. Le 6 avril 2009, le patron de Matech Concepts levait le voile sur la Ford GT GT1 au Paul Ricard en compagnie de Stéphane Ratel. L’homme d’affaires suisse a été le premier (avec Nissan) à rejoindre le nouveau championnat World GT1 qui allait débuter en 2010.

La saison 2009 servait de mise au point de l’auto qui débutait en compétition à Silverstone avec Thomas Mutsch et Thomas Biagi sur une Ford/Matech, la seconde étant alignée par Marc VDS Racing Team pour Bas Leinders et Renaud Kuppens. Les débuts étaient prometteurs avec une 8e et une 10e place dès le meeting britannique. Marc VDS est rentré à quatre reprises dans les points et Matech GT Racing deux fois.

Avec le lancement du World GT1 en 2010, Martin Bartek voulait être prêt à affronter la concurrence. “Matech GT Racing est un team privé qui dispose de moyens limités”, confiait Martin Bartek à Endurance-Info en avril 2010. “La Ford GT GT1 est née en moins de deux mois et notre but était d’apprendre en 2009 face aux GT1 d’ancienne génération. Nous avons roulé avec une simple extrapolation du modèle GT3. L’auto était sous-motorisée et seul le châssis était extraordinaire. Nos ingénieurs ont travaillé trois mois pour faire évoluer l’auto. A un moment, il a fallu arrêter les recherches car cela ne servait plus à rien compte tenu de la BOP. A l’automne, les moules ont été produits d’après tout le travail fait par ordinateur. Tout ceci n’aurait pu être possible sans le travail aéro de Enrique Scalabroni, qui a notamment travaillé pour Ferrari F1. Les moteurs viennent quant à eux directement de chez Roush. Notre nouvelle auto est bien au niveau du Cx et nous avons fait divers tests en soufflerie ainsi que des tests CFD pour analyser les fluides aéro.”

Pour la première saison du World GT1, Matech GT Racing a fait rouler des pilotes de la trempe de Romain Grosjean, Richard Westbrook, Nicolas Prost, Nicolas Armindo, Neel Jani et Thomas Mutsch. Le team suisse faisait confiance à un équipage féminin sur sa seconde auto avec Cyndie Allemann, Rahel Frey et Natacha Gachnang mais un accident de cette dernière à Abu Dhabi dès l’ouverture de la saison a mis à mal les espoirs de cet équipage. En parallèle, Marc VDS Racing Team alignait deux Ford GT. En fin de saison, Thomas Mutsch terminait vice-champion et Ford prenait la 3e place du championnat Constructeurs.

Une autre idée germait dans la tête de Martin Bartek : mettre la Ford GT au départ des 24 Heures du Mans ! Pour cela, trois Ford GT étaient alignées aux 1000 km de Spa, deux pour Matech, une pour Marc VDS. C’est cette dernière qui s’est imposée en GT1 grâce à Leinders/Palttala/de Doncker. “Spa était un test grandeur nature”, expliquait Martin Bartek. “Nous n’avions pas fait le moindre test d’endurance.” Les trois Ford GT étaient au départ des 24 Heures du Mans pour le plus grand plaisir du patron de Matech : “C’est le must du must ! Beaucoup de pression vont reposer sur nos épaules. Je sais toute l’histoire de Ford au Mans et l’héritage laissé par cette auto. Je veux être à la hauteur de l’événement et cela me pousse à m’ôter de la pression. Je ne me fais aucun doute sur le fait que la Ford GT est attendue et que c’est un plaisir pour beaucoup que de la voir rouler au Mans. C’est en plus une belle voiture qui attire l’œil.” Si les trois Ford GT ont brillé en essais, aucune n’a vu le damier (casse moteur pour les deux).

Malgré la satisfaction d’avoir mis trois Ford GT au Mans, Martin Bartek quittait la Sarthe un brin déçu avec la fin de l’éligibilité des GT1 : “Cette annonce est étrange car nous devons avoir une réunion de concertation le 28 juin prochain (déclaration faite le 10 juin, ndlr) entre les différentes parties. L’objectif est de parler de l’avenir du GT et pas seulement du GT1.” Pour Matech, il n’était pas question à cette époque de transformer la Ford GT en GT2 : “Ma politique a toujours été claire. La décision est irrévocable et il est hors de question de développer une Ford GT pour le GT2. Soit le législateur accepte l’auto comme elle est, soit il la refuse. Je sais que son gabarit n’est pas conforme pour le GT2 mais je veux bien que l’auto actuelle soit modifiée au niveau technique, pour qu’elle soit au niveau de performance des GT2.”

Finalement, après réflexion, Martin Bartek décidait de faire machine arrière en développant une version GT2 de sa Ford GT : “J’ai pris cette annonce comme un coup de poignard dans le dos. Depuis, il y a eu des discussions avec l’ACO et je comprends mieux pourquoi ils ont fait ce choix. Sur le long terme, avoir une seule catégorie GT n’est pas forcément mauvais et je pense que cela va amener plus de diversité. Une chose est sûre, nous n’avons pas les moyens de développer une toute nouvelle auto et des négociations ont été entamées avec le législateur. Il a fallu faire des compromis et adapter notre auto à cette catégorie LMGT.”

L’intérêt pour cette version GT2 ne s’est pas fait mentir avec quatre pré-commandes dès l’annonce du projet et un total de dix autos construites, pas une de plus.

Ce nouveau challenge ne faisait peur en rien au patron de Matech : “Ce nouveau défi ne nous fait pas peur. En GT1, nous roulons contre Nissan, qui est proche de l’usine. Je n’ai ni peur ni crainte d’affronter les plus grands. Les deux ventes de la version GT1 ne couvrent pas les frais de développement. Je ne peux plus en vendre et il faut aussi penser que la situation économique a joué un rôle non négligeable. Si je veux couvrir les frais, il faut un nouveau défi et voilà aussi pourquoi nous arrivons en LMGT.”

Les premières livraisons devaient intervenir fin 2010 pour un engagement en Europe et aux Etats-Unis. Le prix de vente de la Ford GT Spec-GT2 était de 500 000 euros.

On sait ce qu’il est advenu de la suite des événements avec le décès de Martin Bartek. Stéphane Ratel a beaucoup travaillé avec l’homme d’affaires suisse : “Le décès de Martin est le drame de ma vie professionnelle. Sa disparition m’a beaucoup touché. C’était quelqu’un qui avait une passion débordante.”

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

( IN ENGLISH )

FIRST PART : THE FORD GT3 MATECH

It’s the story of a top Swiss swimmer who came close to qualifying swimming at the Barcelona 1992 Olympic Games. His dream? Bring the Ford GT back to the racetrack. Long before the famous Ford GT adventure, Martin Bartek had taken it upon himself to design, run and sell Ford GTs for competition. The former swimmer, born in Slovakia in 1967, became a business leader, had everything to succeed in business, but life decided otherwise.

On April 4, 2011, Martin Bartek, married to Esther, father of two children (Audrey, Nikola), ended his life. His overflowing passion for motorsport got the better of his life. A look back at an unusual story of a man who put the Ford GT back into competition without having the financial support of the American manufacturer.

The beginnings in motorsport, the passion for Ford…

Martin Bartek arrived late in motorsport through the Porsche Club Europa where he drove a Porsche 996 GT3-RS ex-Freisinger Motorsport in 2002. It is through Philippe Tillie (PSI Experience) that all left: “In 2005, I met Philippe Tillie. He had the idea of developing a Ford GT for competition and I approached him. Eventually, I bought the project. During a dinner, I spoke about it to Stéphane Ratel who was immediately won over. In November 2006, we started homologating the car. Before talking about GT1 and the 24 Hours of Le Mans, Martin Bartek went into GT3 after launching Matech Concepts.

Ford was choosy at first ...

Building such a program without Ford’s endorsement was not easy. “Two months later, Ford put pressure on the FIA ​​to abort the project,” Martin Bartek told Endurance-Info in 2010. “They were afraid that I would destroy the myth, so I put the project side for two months because I hadn't asked myself what Ford might think. In the meantime, Ford was rejected and then launched the Mustang GT3 program. The Ford GT took pole at Silverstone in 2007 with the Mustang at 10s. Ford then realized that it was not easy to develop a competitive car. We had to wait two meetings for the dialogue to really take shape between us. I then met the leaders in Detroit with the bonus of three months of negotiations. I made an agreement to have bare hulls and we took over the Mustang program in return. Since then, our relations are good even if they are purely commercial. "

Matech Concepts had to do with the means at hand: “We have no financial support. We just had the right to use the Ford wind tunnel in Cologne for a few hours as well as access to the car's CAD data and CFD simulation equipment. Anything I want from Ford, I pay for it. The hull comes from them and the engine from Roush. For the rest, everything is done in Europe. "

First FIA GT3 meeting and first pole ...

The GT3 program was unveiled on March 6, 2007 with the goal of fielding three Ford GTs in FIA GT3. Christian Schumacher handled the homologation of the car with the help of Andreas Hainke. The project, 100% private, was presented with a Ford GT in a Gulf livery. On May 5 of the same year, Romain Bera took pole at Silverstone for the very first qualifying of the Ford GT. From the second meeting, in the streets of Bucharest, the Bera / van Campenhoudt tandem imposed the Ford GT in race 2 after Martin Bartek and Thomas Mutsch took 2nd place in race 1. At the end of 2007, Matech Concepts was made official distributor Ford Mustang FR500GT3 and FR500GT4 in addition to driving the Mustang GT3 and GT.

Faced with the development of the activities of Matech Concepts, Martin Bartek retired from competition in 2008 to develop the company but also Matech GT Racing, the racing team. The FIA ​​GT3 was topical with the added bonus of the ADAC GT Masters and a freelance in FFSA GT with two Ford GTs. The 2008 season ended with the FIA ​​GT3 Teams title before the runner-up the following year behind Hexis Racing.

For Martin Bartek and Matech Concepts, GT3 was just a passing and the businessman had other ambitions for his structure: GT1 and Le Mans, again with the Ford GT …

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

( ENGLISH TEXT )

 

SECOND PART : THE FORD GT1 MATECH.

Once the Ford GT in its GT3 version was firmly in place, Martin Bartek had much higher ambitions for the American GT. On April 6, 2009, the boss of Matech Concepts lifted the veil on the Ford GT GT1 at Paul Ricard with Stéphane Ratel. The Swiss businessman was the first (along with Nissan) to join the new World GT1 Championship which would begin in 2010.

The 2009 season served as a tune-up for the car which started competing at Silverstone with Thomas Mutsch and Thomas Biagi in a Ford / Matech, the second being fielded by Marc VDS Racing Team for Bas Leinders and Renaud Kuppens. The start was promising with an 8th and 10th place at the British meeting. Marc VDS has entered the points four times and Matech GT Racing twice.

With the launch of the World GT1 in 2010, Martin Bartek wanted to be ready to take on the competition. “Matech GT Racing is a private team with limited resources,” Martin Bartek told Endurance-Info in April 2010. “The Ford GT GT1 was born in less than two months and our goal was to learn in 2009 against the GT1 older generation. We drove with a simple extrapolation of the GT3 model. The car was underpowered and only the chassis was extraordinary. Our engineers worked for three months to develop the car. At one point, we had to stop the research because it was no longer useful given the BOP. In the fall, the mussels were produced after all computer work. All this would not have been possible without the aero work of Enrique Scalabroni, who notably worked for Ferrari F1. The engines come directly from Roush. Our new car is up to the Cx level and we have done various wind tunnel tests as well as CFD tests to analyze aero fluids. ”

For the first season of World GT1, Matech GT Racing had drivers of the caliber of Romain Grosjean, Richard Westbrook, Nicolas Prost, Nicolas Armindo, Neel Jani and Thomas Mutsch on the road. The Swiss team trusted a female crew in their second car with Cyndie Allemann, Rahel Frey and Natacha Gachnang, but an accident at the latter in Abu Dhabi at the start of the season shattered the hopes of the crew. At the same time, Marc VDS Racing Team entered two Ford GTs. At the end of the season, Thomas Mutsch finished runner-up and Ford took 3rd place in the Manufacturers' championship.

Another idea was germinating in Martin Bartek's head: to put the Ford GT at the start of the 24 Hours of Le Mans! For this, three Ford GTs were lined up for the 1000 km of Spa, two for Matech, one for Marc VDS. The latter came out on top in GT1 thanks to Leinders / Palttala / de Doncker. “Spa was a life-size test”, explained Martin Bartek. “We hadn't done a single endurance test.” The three Ford GTs were at the start of the 24 Hours of Le Mans to the delight of the boss of Matech: “This is a must! A lot of pressure will be on our shoulders. I know the whole history of Ford at Le Mans and the legacy left by this car. I want to be up to the occasion and that pushes me to take the pressure off myself. I have no doubts that the Ford GT is expected and that many people enjoy watching it race at Le Mans. It’s also a beautiful car that catches the eye. ” While all three Ford GTs excelled in practice, neither saw the checkerboard (engine failure for both).

Despite the satisfaction of having put three Ford GTs at Le Mans, Martin Bartek left Sarthe a bit disappointed with the end of GT1 eligibility: “This announcement is strange because we must have a consultation meeting on June 28 (declaration made on June 10, editor's note) between the different parties. The aim is to talk about the future of GT and not just GT1. " For Matech, there was no question at that time of converting the Ford GT into a GT2: “My policy has always been clear. The decision is irrevocable and there is no question of developing a Ford GT for the GT2. Either the legislator accepts the car as it is, or he refuses it. I know its build is not up to standard for GT2, but I don't mind the current car being technically modified to match GT2 performance. "

Finally, after some thought, Martin Bartek decided to backtrack by developing a GT2 version of his Ford GT: “I took this announcement as a stab in the back. Since then, there have been discussions with the ACO and I understand better why they made this choice. In the long run, having just one GT class isn't necessarily bad and I think it will bring more diversity. One thing is certain, we do not have the means to develop a whole new car and negotiations have been started with the legislator. We had to make compromises and adapt our car to this LMGT category. ”

Interest in this GT2 version was not faded with four pre-orders as soon as the project was announced and a total of ten cars built, not one more.

This new challenge did not scare the boss of Matech at all: “This new challenge does not scare us. In GT1, we are racing against Nissan, which is close to the factory. I am neither afraid nor afraid of facing the greatest. The two sales of the GT1 version do not cover development costs. I can't sell any more and you also have to think that the economic situation has played a significant role. If I want to cover the costs, it takes a new challenge and that's also why we are coming to LMGT. ”

The first deliveries were due at the end of 2010 for a commitment in Europe and the United States. The selling price of the Ford GT Spec-GT2 was 500,000 euros.

We know what happened to what happened next with the death of Martin Bartek. Stéphane Ratel has worked a lot with the Swiss businessman: “Martin’s death is the tragedy of my professional life. His disappearance really touched me. He was someone with an overwhelming passion. "

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

LES FORD GT MATECH sur piste au MANS CLASSIC ?

20200208150009_Retromobile_BV1_5182.jpg

 

Interview de Geoffroy PETER en Juillet 2020

 

« Il y a eu cinq voitures de construites, » explique Geoffroy Peter. « A la fin du programme, un collectionneur américain, Lance Miller, les a toutes achetées. Il les a eues un moment puis je lui ai racheté les voitures dont je suis en possession maintenant : celle exposée à Rétromobile, plus une autre qui était aussi aux couleurs Marc VDS Racing Team. J’ai aussi le prototype noir qui a fait le développement et les premiers essais. Quant aux deux autres, elles sont toujours en sa possession. »

 

« Le but est de maintenant ramener ces voitures dans le championnat Peter Auto, l’Endurance Racing Legends. »

 

———————————————————————————

 

THE FORD GT MATECH on the track at MANS CLASSIC ?

 

Interview with Geoffroy PETER in July 2020

 

“There were five cars built,” explains Geoffroy Peter. “At the end of the program, an American collector, Lance Miller, bought them all. He had them for a while, then I bought the cars I own now: the one on display at Rétromobile, plus another that was also in the Marc VDS Racing Team colors. I also have the black prototype that did the development and the first tests. As for the other two, they are still in his possession. "

 

“The goal now is to bring these cars back into the Peter Auto Championship, Endurance Racing Legends. "

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Reçu aujourd’hui : Tout petit livre racontant l’achat, par Lance MILLER, des MATECH GT1.

————————————

Received Today : Tiny little book recounting Lance MILLER's purchase of the MATECH GT1s.

IMG_0678.jpg

 

 

IMG_0679.jpg

 

 

 

 

IMG_0681.jpg

 

 

 

 

Cher, trop peu de pages, photos répétitives, et aucune des précision techniques qu’on pouvait attendre. Sympathique livre d’atmosphère, pas du tout indispensable.

————————-

Expensive, too few pages, repetitive photos, and none of the technical details you might expect. Friendly atmospheric book, not essential at all.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L' HISTOIRE :

 

En 2007, Martin Bartek et son écurie de course suisse Matech Concepts ont conclu un accord avec Ford Racing pour prendre des châssis de Ford GT de route et les homologuer pour la catégorie européenne FIA GT3. En seulement deux ans de courses avec la Ford GT GT3, l’équipe a remporté le Championnat d’Europe FIA GT3 en 2008 avec plus de 30 points d’avance !

 

Après ces deux années, Martin Bartek, fondateur de Matech Concepts, souhaite désormais emmener la Ford GT au plus haut de la compétition, avec un but: les 24h du Mans.

 

Ford, réticent au départ, donna finalement son accord à Matech au vu des résultats en GT3.

 

De GT3 à GT1

 

SAISON 2009

 

Après d’intenses travaux de développement accomplis au cours des derniers mois d’hiver, Matech Concepts est sur le point de présenter son nouveau projet au public. La nouvelle Ford GT GT1, construite selon la nouvelle réglementation FIA GT 2010, sera dévoilée lors des FIA-GT Media & Test Days qui se tiendront sur le circuit Paul-Ricard, France, les 6 et 7 avril 2009.

 

Les débuts officiels en course de la Ford GT GT1 se déroulent le 3 mai 2009 à Silverstone, où une Ford GT de l’écurie Matech Racing sera épaulée de la première Ford GT GT1 vendue et livrée à un client: l’équipe Belge Marc VDS Racing. La saison est alors composée de la Ford GT GT1 #40 du team Marc VDS Racing et de la Ford GT GT1 #44 du team Matech Racing.

 

 “Nous considérons 2009 comme une année de développement pour rassembler autant de connaissances que possible avant le lancement du Championnat du Monde FIA GT de 2010. Mais grâce à l’expérience en GT3 réussie l’année dernière, nous sommes extrêmement confiants quant à la compétitivité de la voiture dès le début de la saison”, a commenté Martin Bartek.

 

Résultats de course

FIA GT 2009

Course

Voiture n°

Châssis

Pilotes

Position

RAC TOURIST TROPHY - SILVERSTONE

#40

#44

MR09FORDGT1SN101

LEINDERS B. , KUPPENS R.

MUTSCH T. , BIAGI T.

10ème

8ème

2 HEURES ADRIA

#40

#44

MR09FORDGT1SN101

LEINDERS B. , KUPPENS R.

MUTSCH T. , BIAGI T.

12ème

19ème

2 HEURES OSCHERSLEBEN

#40

#44

MR09FORDGT1SN101

LEINDERS B. , KUPPENS R.

MUTSCH T. , HEINNERICI M.

6ème

7ème

24 HEURES DE SPA

#40

 

LEINDERS B. , KUPPENS R. DE DONKER E.

DNF

HUNGARORING

#40

#44

MR09FORDGT1SN101

LEINDERS B. , KUPPENS R.

MUTSCH T. , HIRSCHI J.

10ème

20ème

2 HEURES ALGARVE

#40

 

LEINDERS B. , KUPPENS R.

DNF

2 HEURES PAUL RICARD

#40

#44

MR09FORDGT1SN101

LEINDERS B. , KUPPENS R.

MUTSCH T. , MOSER H.

14ème

8ème

2 HEURES ZOLDER

#40

 

LEINDERS B. , KUPPENS R.

DNF

 

En avril 2010, Martin Bartek confiait à Endurance-Info: “La Ford GT GT1 est née en moins de deux mois et notre but était d’apprendre en 2009 face aux GT1 d’ancienne génération. Nous avons roulé avec une simple extrapolation du modèle GT3. L’auto était sous-motorisée et seul le châssis était extraordinaire. Nos ingénieurs ont travaillé trois mois pour faire évoluer l’auto. A un moment, il a fallu arrêter les recherches car cela ne servait plus à rien compte tenu de la BOP. A l’automne, les moules ont été produits d’après tout le travail fait par ordinateur. Tout ceci n’aurait pu être possible sans le travail aéro de Enrique Scalabroni, qui a notamment travaillé pour Ferrari F1. Les moteurs viennent quant à eux directement de chez Roush. Notre nouvelle auto est bien au niveau du Cx et nous avons fait divers tests en soufflerie ainsi que des tests CFD pour analyser les fluides aéro.”

 

Développement

 

SAISON 2010

 

Dès 2009, avant l’entrée en vigueur du règlement du nouveau championnat du monde FIA GT 2010, Matech Concepts a commencé à développer une nouvelle Ford GT GT1 basée sur le prototype de la saison précédente. 

“Les nouvelles voitures sont maintenant en cours de construction, intégrant toutes les améliorations apportées tant à la motorisation et à la transmission, qu’aux suspensions et à l’aérodynamique. La Ford GT1 Matech sera officiellement dévoilée en Février 2010 dans le cadre de nos essais en vue de notre participation au nouveau Championnat du Monde GT1 2010.”

 

Matech Compétition a effectué les premiers tests sur le circuit d’Ascari, en Espagne, avec la nouvelle voiture. Avec Thomas Mutsch au volant, les premiers mètres de la Ford GT1 se sont déroulés comme prévu, comme le pilote et Martin Bartek l’espéraient : “La voiture est complètement nouvelle. Pas un seul élément, que ce soit le moteur, le système de transmission , les suspensions ou l’aérodynamisme sont les mêmes que ceux de la Ford GT GT1 de 2009. Les essais sont très prometteur, et nous sommes confiants pour la saison à venir.” 

 

La prochaine étape fut à Portimão les 3 et 4 février, suivi de nouveaux essais sur le circuit d’Alcañiz où une poignée de pilotes préalablement sélectionnés ont pris le volant de la Ford GT GT1. Cette première étape se terminera ensuite par la présentation du véhicule à la presse à Paris le 1er mars.

Les sept pilotes sélectionnés pour les tests étaient Mathias Beche, Yann Zimmer, Borja Garcia, Casper Elgaard, Carlo Van Dam, Natacha Gachnang et Cyndie Allemann. ”Notre objectif, clairement, est de former deux équipes aussi fortes que possible en donnant aux jeunes pilotes, y compris des femmes, l’opportunité de concourir. Pour ces essais, ils seront au volant d’une de nos Ford GT GT3 débridée où nous avons retiré le lest pour qu’elle se comporte de la même manière sur piste que la GT1″, explique Martin Bartek.

 

 

2010

 

Résultats de course

FIA GT1 2010

Course

Voiture n°

Châssis

Pilotes

Position

ABU DHABI

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN002

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , GROSJEAN R.

GACHNANG N. , ALLEMANN C.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

1er

DNS

13ème

DNF

TOURIST TROPHY - SILVERSTONE

#5

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , GROSJEAN R.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

DNS

8ème

10ème

BRNO

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , GROSJEAN R.

FREY R. , ALLEMANN C.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

1er

18ème

DNF

16ème

PAUL RICARD

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , GROSJEAN R.

GACHNANG N. , PANIS O.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

7ème

DNF

4ème

14ème

SPA-FRANCORCHAMPS

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

GROSJEAN R. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

3ème

14ème

DNF

15ème

NURBURGRING

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

PROST N. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

13ème

16ème

11ème

17ème

ALGARVE - PORTIMAO

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

PROST N. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

KUPPENS R. , PALTTALA M.

2ème

12ème

5ème

15ème

NAVARRA

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

ARMINDO N. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

BOBBI M. , PALTTALA M.

DNF

7ème

5ème

10ème

INTERLAGOS

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

ARMINDO N. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

BOBBI M. , PALTTALA M.

14ème

8ème

5ème

15ème

SAN LUIS

#5

#6

#40

#41

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN003

MR10FORDGT1SN006

MUTSCH T. , WESTBROOK R.

ARMINDO N. , JANI N.

LEINDERS B. , MARTIN M.

BOBBI M. , PALTTALA M.

2ème

8ème

19ème

18ème

 

 

Résultats de course

LE MANS SERIES 2010

Course

Voiture n°

Châssis

Pilotes

Position

1000KM SPA-FRANCORSCHAMPS

#60

#61

#70

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , HIRSCHI J , BECHE M.

ALLEMANN C. , FREY R , ZIMMER Y.

LEINDERS B. , PALTTALA M. , DE DONCKER E.

2ème

3ème

1er

 

Si pour Martin Bartek l’objectif était d’emmener ses voitures à la plus célèbre et prestigieuse course du monde, les 24 heures du Mans, faire une course d’endurance au préalable était primordiale.

Trois voitures sont alors engagées aux 1000km (6h) de Spa-Francorchamps. “Spa était un test grandeur nature. Nous n’avions pas fait le moindre test d’endurance.” expliquait Martin Bartek.

 

Matech Competition vient avec les voitures numéros #60 pilotée par Mutsch, Hirschi et Beche et la voiture #61 pilotée par Allemann, Frey et Zimmer et Marc VDS Racing avec la #70 pilotée par Leinders, Palttala et De Doncker.

 

Les résultats pour Le Mans était plus qu’encourageant puisque les Ford GT finissent 1ère, 2ème et 3ème !

 

Résultats de course

 

INTERCONTINENTAL LE MANS CUP 2010

Course

Voiture n°

Châssis

Pilotes

Position

24 HEURES DU MANS

#60

#61

#70

MR10FORDGT1SN001

MR10FORDGT1SN005

MR10FORDGT1SN004

MUTSCH T. , HIRSCHI J , GROSJEAN R.

ALLEMANN C. , FREY R , GACHNANG N.

LEINDERS B. , PALTTALA M. , DE DONCKER E.

DNF

DNF

DNF

“C’est le must du must ! Beaucoup de pression vont reposer sur nos épaules. Je sais toute l’histoire de Ford au Mans et l’héritage laissé par cette auto. Je veux être à la hauteur de l’événement et cela me pousse à m’ôter de la pression. Je ne me fais aucun doute sur le fait que la Ford GT est attendue et que c’est un plaisir pour beaucoup que de la voir rouler au Mans. C’est en plus une belle voiture qui attire l’œil.” Martin Bartek

 

Matech et Marc VDS reviennent avec les mêmes voitures qu’à Spa. La première voiture du team Matech Competition, la #60, est pilotée par Mutsch, Hirschi, Grosjean et la seconde, la #61, est pilotée par un équipage 100% féminin composé d’Allemann, Frey et Gachnang.

 

Si lors des qualifications les voitures étaient prometteuses avec une 2ème, une 3ème et une 6ème place, ce fut une toute autre histoire en course…

La voiture #60 subit une casse moteur vers 4h du matin, la #61 subit également une casse moteur peu après 21h le samedi soir et la #70 fait une sortie route vers 19h.

 

2011

 

Le 10 juin 2010, l’ACO annonce l’arrêt de la catégorie GT1 aux 24h du Mans pour 2011.

“J’ai pris cette annonce comme un coup de poignard dans le dos. Depuis, il y a eu des discussions avec l’ACO et je comprends mieux pourquoi ils ont fait ce choix. Sur le long terme, avoir une seule catégorie GT n’est pas forcément mauvais et je pense que cela va amener plus de diversité. Une chose est sûre, nous n’avons pas les moyens de développer une toute nouvelle auto et des négociations ont été entamées avec le législateur. Il a fallu faire des compromis et adapter notre auto à cette catégorie LMGT.” a déclaré Martin Bartek.

 

“Rapidement, j’ai pensé à autre chose… nous allions produire des Ford LM GT Matech conçues pour l’endurance et intégrant parfaitement tout ce que nous avons appris par nos succès en GT3 et GT1. Après avoir fait le point avec l’ACO et nos partenaires techniques, la configuration FIA GT1 actuelle de la Ford GT1 Matech s’est avérée être la plus adaptable à la nouvelle règlementation LMGT. Chaque composant a en effet été conçu et testé pour des courses de 24 heures afin d’être aussi compétitif que les GT traditionnelles. C’est une vraie joie pour moi de voir que la Ford GT poursuivra son histoire au Mans, là où tout a commencé !”

 

Ces annonces vont mener à la production et la vente de 10 Ford GT aux spécifications de la nouvelle catégorie LMGT, équivalente au GT2, par Matech au prix de 500 000€. Elles seront éligibles aux championnats Le Mans Series, American Le Mans Series, Asian LMS et aux 24 Heures du Mans 2011.

 

Quelques temps après, Martin Bartek annonce à la presse Suisse que l’écurie de course est en vente:

 

“L’équipe Matech Compétition va malheureusement stopper toute activité en course la saison prochaine. En effet je ne suis pas parvenu à attirer des sponsors pour permettre à Matech Compétition de poursuivre sur les circuits en 2011. Le Team est donc en vente. Je poursuivrais néanmoins l’activité de construction des Ford GT1, Ford GT3 et Ford LMGT, restant totalement impliqué dans Matech Concepts SA pour continuer le développement de ces Ford GT, en tant que constructeur indépendant, agréé par Ford, l’ACO et la FIA”

 

Pour cette nouvelle saison 2011 du FIA GT1, les deux voitures de l’écurie Matech Compétition sont vendues et passent dans les mains de l’écurie belge Belgian Racing. Les deux voitures portent alors les numéros #9 et #10, et seront épaulées des voitures #40 et #41 de l’écurie Marc VDS Racing comme l’an passé.

 

Résultats de course

FIA GT1 2011

Course

Voiture n°

Châssis

Pilotes

Position

ABU DHABI

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

LECLERC A. , GIROIX F.

MATZKE M. , PAVLOVIC M.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

DNF

12ème

DNS

8ème

ZOLDER

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , BECHE M.

MATZKE M. , PAVLOVIC M.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

DNF

11ème

10ème

8ème

ALGARVE - PORTIMAO

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , NYGAARD C.

MATZKE M. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , CLAIRAY Y.

11ème

DNF

10ème

DNF

SACHSENRING

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , NYGAARD C.

CLAIRAY Y. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

DNF

10ème

8ème

DNF

TOURIST-TROPHY

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , NYGAARD C.

PALTTALA M. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

9ème

8ème

6ème

DNF

NAVARRA

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , NYGAARD C.

CLAIRAY Y. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , BAGUETTE B.

11ème

DNF

10ème

4ème

PAUL RICARD

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

ICKX V. , NYGAARD C.

CLAIRAY Y. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

13ème

DNF

12ème

6ème

ORDOS

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

HIRSCHI J , NYGAARD C.

CLAIRAY Y. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , MAKOWIECKI F.

DNF

11ème

10ème

1er

BEIJING

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

HIRSCHI J , NYGAARD C.

CLAIRAY Y. , LECLERC A.

LEINDERS B. , HENNERICI M.

MARTIN M. , BAGUETTE B.

DNF

DNF

DNF

4ème

SAN LUIS

#9

#10

#40

#41

MR10FORDGT1SN006

MR10FORDGT1SN003

HIRSCHI J , NYGAARD C.

PALTTALA M. , LECLERC A.

LEINDERS B. , RISATI R.

MARTIN M. , CLAIRAY Y.

7ème

6ème

9ème

11ème

 

 

Décès de Martin Bartek

 

L’ancien nageur de haut niveau (passé très proche d’une qualification pour les jeux olympiques de Barcelone en 1992), puis homme d’affaire et enfin fondateur et directeur de Matech Concepts depuis 2006, Martin Bartek, décède le lundi 4 avril 2011 à l’âge de 44 ans.

A la seconde manche du championnat, à Zolder, les quatre Ford GT GT1 étaient alignées en hommage, ornées de drapeaux Suisse, dans la ligne des stands.

“Le décès de Martin est le drame de ma vie professionnelle. Sa disparition m’a beaucoup touché. C’était quelqu’un qui avait une passion débordante.” Stéphane Ratel, fondateur du SRO Motorsports Group.

 

Après la fin de la saison 2011, les quatre voitures ont été conservées par l’écurie Marc VDS Racing et son directeur Marc van der Straten.

En 2014, L’Américain Lance Miller achète les quatre voitures à Marc van der Straten avec son ami Greg Boehme et les ramène aux USA. (Toute l’histoire sur le Ford GT Forum). Les voitures ont été restaurées et étaient prêtes à rouler et à courir sur piste de nouveau.

 

Ecurie Matech:

 

– Châssis MR10FORDGT1SN001: Matech #60 appartient toujours à Lance Miller et n’a roulé que quelques fois depuis sa restauration.

– Châssis MR10FORDGT1SN005 : Matech #61 a appartenu à Greg Boehme puis est parti au Texas.

 

Ecurie Marc VDS :

 

– Châssis MR10FORDGT1SN003: a été vendu et est allé en Europe.

– Châssis MR10FORDGT1SN006: a été vendu et est allé en Europe.

 

Lance Miller, collectionneur Américain et acheteur des quatre Matech Ford GT GT1, nous a accordé une petite interview :

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?

 

Je suis Lance Miller, copropriétaire de Carlisle Events situé à Carlisle, en Pennsylvanie. J’ai été entouré de voitures toute ma vie et heureusement, j’adore les piloter, les admirer et simplement les apprécier !

 

D’où vous vient votre passion pour les voitures de courses et pour Le Mans ?

 

J’ai pas mal couru et j’adore pousser les voitures à leurs limites (et moi-même). Cela dit, je n’ai jamais vraiment aimé regarder les courses à la télévision car je devenais toujours nerveux et je voulais être là-bas moi-même. En vieillissant, j’ai commencé à apprécier beaucoup plus l’histoire de la course. Le Mans est le Super Bowl des courses, la passion de nos amis d’outre-mer est stupéfiante, j’aurais aimé que cette passion se transmette davantage aux États-Unis. J’ai eu la chance d’être au Mans en 2010 où nous avons pris l’une des voitures victorieuses du Mans de 1960 pour son 50e anniversaire (Chevrolet Corvette C1) avec l’un des pilotes survivants: John Fitch. 

 

Nous avons pu faire un tour de piste avant le départ de la course, c’était surréaliste. Lors de la course du Mans 2010, je suis tombé amoureux des voitures Matech car j’étais juste à côté de leur paddock et de leur stand. Plus je voyais la voiture, plus j’en tombais amoureux. Je savais que je devais la posséder…

 

Où avez-vous trouvé et acheté ces Ford GT Matech ?

 

J’ai suivi la voiture Matech alors qu’elle continuait à courir sur diverses courses après Le Mans en 2010, mais je savais que l’ACO mettait fin aux voitures GT1, donc la voiture pourrait éventuellement être mise en vente. Cette journée s’est concrétisée en 2014 ! L’équipe de course belge Marc VDS possédait les quatre voitures Matech GT1 restantes. Marc voulait vendre tous les véhicules et j’ai fait une offre pour le lot. C’est là que mon partenaire commercial, Greg Boheme, est entré en jeu. Il voulait également une voiture Matech. Mon objectif était de posséder la #60 car c’était la voiture dont je suis tombé amoureux au Mans et elle avait la meilleure histoire de course sur les quatre voitures.

 

Pourquoi les avez-vous achetées ?

 

Je suis tombé amoureux d’eux au Mans et combien d’opportunités avez-vous au cours de votre vie d’acheter certaines des voitures de course les plus belles au monde ?! Je savais que cela devait être fait, et je voulais les voitures aux États-Unis.

 

Pourquoi avez-vous gardé la #60 et vendu les autres ?

 

Greg, mon partenaire sur les véhicules, et moi avons pensé que nous vendrions les deux voitures Marc VDS et garderions nos propres voitures, les voitures Matech. Il a gardé la numéro 61 et j’ai gardé la numéro 60. Il a récemment vendu sa voiture numéro 61 à un nouveau propriétaire au Texas. Pour moi, je voulais garder la #60 car elle gagnait en course au Mans pendant les 8 premières heures environ avant qu’elle ne soit retirée de la course. Je savais que c’était la voiture que je devais posséder, j’adore le look de cette voiture. Je ne me suis jamais arrêté dans mon élan et j’ai dit “je dois posséder cette voiture”. Je savais juste que je devais la posséder, je suis reconnaissant de l’avoir dans notre écurie !

 

La voiture #60 roule toujours ? Vous l’utilisez sur piste ?

 

La voiture roule et a un son incroyable. Je ne l’ai conduite qu’une seule fois sur la piste, pas assez pour m’amuser et me faire sourire. Honnêtement, je me sentais mal au volant de la voiture car elle était restaurée à la perfection et je ne voulais pas l’abîmer. La voiture est destinée à être conduite, je sais… Mais juste en la regardant, on a l’impression qu’elle est en mouvement… Vous savez ce que je veux dire si vous l’avez vue en personne.

 

Peut-être que nous aurons l’opportunité de la voir de nouveau au Mans, durant Le Mans Classic ?

 

Je suis sûr qu’un jour, lorsque la voiture appartiendra à un autre propriétaire, elle sera à nouveau conduite au Mans. J’ai bon espoir d’être bien vivant et de pouvoir le regarder/l’entendre ! Mon intention n’est pas de la ramener au Mans et de la piloter, je suis aussi un collectionneur dans l’âme et j’apprécie autant la beauté de cette machine que de l’entendre déchirer sur la piste.

 

Avez-vous d’autres Ford GT ? Version route ?

 

J’ai possédé quelques autres Ford GT, toutes étaient des voitures 2005-2006 parce que j’adore le design que Camilo a fait pour cette génération. J’ai possédé quelques GT Tungsten et une rouge à bandes blanches, mais depuis je les ai vendues. Depuis que j’ai vendu l’une de mes GT Tungsten préférées, j’ai acheté une Heritage Gulf à faible kilométrage, car j’ai toujours eu un faible pour cette voiture.

Modifié par Saint Ho
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

2008 / 2011 FORD GT - R DORAN.

 

En 2006, Oliver Kutner, ancien co-équipier de Kevin Doran en catégorie Daytona Prototype, demande à ce dernier de concevoir une Ford GT pour la compétition, et plus précisément pour la catégorie GT2 du championnat FIA. Kevin Doran, par le biais de son entreprise Doran Racing, proposera quelques temps après sa GT-R éligible en FIA GT, American Le Mans Series (ALMS) et aux 24 Heures du Mans.

Ford n’a pas donné son soutient, ni financier, ni matériel pour ce projet. La GT-R Doran est un projet complétement privé.
Les restrictions du GT2 étant strictes pour l’engagement d’une voiture de route en course, la Ford GT s’est avérée être trop puissante d’origine. Doran Racing construit la GT-R dans ses ateliers à Lebanon, dans l’Ohio, en y mettant un moteur V8 5,0 litres préparé par Roush Yates rabaissé à 500 chevaux et une transmission à six vitesses Emco. Les ailes ont été élargies, la hauteur de caisse a été rabaissée, la géométrie des suspensions a été revue, de nouveaux amortisseurs Öhlins ont été installés, un aileron à l’arrière a été ajouté et toute la carrosserie est passée en fibre de carbone.

“C’est une voiture tellement excitante, c’est vraiment cool”, explique Kevin Doran. “De base, la GT est déjà assez bonne, elle a un bon rapport de poids avant/arrière et le moteur Cammer est tout simplement fantastique.” “La Ford GT a pratiquement été construite comme une voiture de course”, poursuit Doran. “C’est une excellente plate-forme avec ce châssis tout en aluminium.”

Doran n’apporta pas beaucoup plus de modifications à la Ford GT, une nouvelle fois dû au règlement: “en fait, je pense que quelques petits ajustements seraient tout ce que nous ferions pour la prochaine course. De toute façon, vous n’avez pas beaucoup de marge de manœuvre dans la réglementation. Vous avez la zone des passages de roues sur laquelle vous pouvez travailler et le séparateur à l’avant, ainsi que les ailes, mais en ce qui concerne la forme générale de la carrosserie, la réglementation vous encourage à utiliser à peu près la forme d’origine.”

La première voiture à faire son entrée dans la compétition fut celle du Robertson Racing, pour les 12 heures de Sebring.
“En ce moment, nous construisons six voitures et nous en avons vendu cinq, nous allons donc probablement en construire plus. Ce sont toutes des voitures américaines: trois seront dans l’ALMS et les deux autres sont des voitures de collection/track day.”

Pour l’anecdote, la voiture a failli ne pas arriver jusqu’à Sebring pour la course: “la voiture a été posée sur ses roues pour la première fois lorsque nous l’avons emmener dans le camion, c’était au milieu d’un blizzard. Nous allions faire un alignement dessus, mais la neige a commencé et en quelques heures, il y en avait 15cm, nous l’avons donc chargé dans le camion et sommes sortis de là avant que nous ne soyons enneigés ! Ça a été toute une aventure”, raconta Doran.

2008 American Le Mans Series.

 

En plus de la voiture #40 châssis 002 du Robertson Racing, une seconde GT #54 portant le châssis 003 rejoint la compétition à la mi-saison pour le Black Swan Racing sponsorisée par Falken.

 

Course

Voiture n°

Châssis

Team

Pilotes

Positions

SEBRING

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

DNF

ST-PETERSBURG

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., MURRY D.

11ème

LONG BEACH

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., MURRY D.

12ème

MILLER MOTORSPORTS

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

DNF

LIME ROCK

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A.

DNS

8ème

MID-OHIO

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A.

11ème

DNF

ROAD-AMERICA

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A.

12ème

10ème

CANADIAN TIRE

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

DNS

BELLE ISLE

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A.

8ème

DNF

ROAD ATLANTA

PETIT LE MANS

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A. PILGRIM A.

DNF

11ème

LAGUNA SECA

#40

#54

002

003

ROBERTSON RACING

BLACK SWAN RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

PAPPAS T., LAZZARO A.

12ème

8ème

 

 

2009 American Le Mans Series.

 

Faute de financement suite à la perte de son sponsor, le châssis 003 du Black Swan Racing sponsorisée par Falken Tires ne participera pas à la saison 2009. Tim Pappas (propriétaire de l’écurie Black Swan Racing) est alors contraint de vendre la voiture, et c’est Mike Davis et son écurie californienne ACS Express qui rachèteront la Ford GT par la suite.

Le Robertson Racing poursuit le compétition avec sa voiture #40 châssis 002 et enchaîne des résultats encourageants. 

 

Course

Voiture n°

Châssis

Team

Pilotes

Positions

SEBRING

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

7ème

ST-PETERSBURG

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., MURRY D.

6ème

LONG BEACH

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., MURRY D.

9ème

MILLER MOTORSPORTS

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., MURRY D.

10ème

LIME ROCK

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

9ème

MID-OHIO

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

10ème

ROAD-AMERICA

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

7ème

CANADIAN TIRE

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

10ème

ROAD ATLANTA - PETIT LE MANS

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

10ème

LAGUNA SECA

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

11ème

 

2010 American Le Mans Series.

 

Lors des essais à Sebring, en janvier 2010, les Robertson ont subi un accident qui a gravement endommagé l’une des pièces du châssis arrière. Les Robertson ont dû commander un nouveau châssis auprès de Doran, portant le numéro 004. Cette nouvelle voiture recevra les pièces développées au fur et à mesure des saisons sur l’ancien châssis 002 pour être prête à la première course du championnat: les 12 heures de Sebring, en mars 2010.

La Ford GT du ACS Express, châssis 003, fera son retour en compétition avec Brandon Davis, Boris Said et Townsend Bell à son volant pour Petit Le Mans, à Road Atlanta. Malheureusement, la voiture subit un accident et sera détruite lors des essais.

La dernière course de la saison à Road Atlanta, pour Petit Le Mans, verra aussi le retour de l’ancien châssis 002 accidenté du Robertson Racing. L’écurie a pu réparer le châssis depuis l’accident aux essais de Sebring au début de l’année et gardera la voiture en réserve jusque là. Pour cette dernière course du championnat, Robertson Racing l’engagera aux côtés du châssis 004 qui l’avait remplacé toute la saison. Cette “ancienne nouvelle” voiture sera grise et jaune.

 

Course

Voiture n°

Châssis

Team

Pilotes

Positions

SEBRING

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

10ème

LONG BEACH

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., MURRY D.

10ème

LAGUNA SECA

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., MURRY D.

10ème

MILLER MOTORSPORTS

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

12ème

LIME ROCK

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., MURRY D.

11ème

MID-OHIO

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

12ème

ROAD-AMERICA

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

11ème

CANADIAN TIRE

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

DNF

ROAD ATLANTA - PETIT LE MANS

#40

#04

#10

004

002

003

ROBERTSON RACING

ROBERTSON RACING

ACS EXPRESS

ROBERTSON D., ROBERTSON A., STANTON G.

MURRY D., LAZZARO A., BELL R.

DAVIS B., SAID B., BELL T.

12ème

8ème

DNS

 

 

2011 American Le Mans Series.

 

A la fin de la saison 2011, à Petit Le Mans, une seule voiture fera la course. Pour cause, la voiture #40 châssis 004 subit un accident lors des essais. Andréa Robertson, David Murry et Mélanie Snow prendront alors la seconde voiture châssis 002 pour courir.

 

Course

Voiture n°

Châssis

Team

Pilotes

Positions

SEBRING

#40

#004

004

002

ROBERTSON RACING

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., SAID B.

MURRY D., LAZZARO A., BRAUN C.

8ème

DNF

LIME ROCK

#40

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A.

DNF

CANADA TIRE

#40

#04

004

002

ROBERTSON RACING

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A.

MURRY D., LAZZARO A.

14ème

7ème

MID OHIO

#40

#04

004

002

ROBERTSON RACING

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., SNOW M.

MURRY D., LAZZARO A.

14ème

7ème

ROAD AMERICA

#40

#04

004

002

ROBERTSON RACING

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., SNOW M.

MURRY D., LAZZARO A.

12ème

10ème

ROAD ATLANTA - PETIT LE MANS

#40

2

ROBERTSON RACING

ROBERTSON A., MURRY D., SNOW M.

12ème

 

 

2011 24 heures du Mans.

 

Lors de la 79ème édition des 24 heures du Mans, Robertson Racing débarque avec ses deux Ford GT afin de se préparer à toutes éventualités.
Le châssis 004 participera à la course avec le numéro #68 en catégorie LM GT Amateur avec David Robertson, Andrea Robertson et David Murry tandis que le châssis 002 restera dans les stands comme voiture de réserve avec le numéro #69.

 

Course

Voiture n°

Châssis

Team

Pilotes

Positions

24 HEURES DU MANS

#68

4

ROBERTSON RACING

ROBERTSON D., ROBERTSON A., MURRY D.

3ème

 

Avec la présence des deux voitures dans la Sarthe, l’équipe Américaine a dû annuler son engagement à Long Beach pour la deuxième course du championnat American Le Mans Series.

“Nous n’avons manqué aucune manche ALMS avec la Ford GT depuis que nous l’engageons, et cette décision n’a pas été facile à prendre” explique le team-manager du Robertson Racing Andrew “H” Smith. Quant à la deuxième voiture de remplacement, le manager explique: “Elle fera office de plan B si quelque chose devait arriver à la n°40 (qui deviendra 68). Inutile d’ajouter que toute l’équipe a hâte d’y être !”

David Robertson: “Je suis absolument enchanté de faire mes débuts au Mans. Je me souviens que lorsque j’étais amateur, c’était un but que je me fixais. Le Mans c’est bien plus que tout ce que l’on peut penser. Je n’oublierai jamais la victoire de Ford, alors que je n’avais que douze ans. S’engager avec nos autos était un rêve qui devient maintenant réalité. Ces victoires des années soixante ne sont pas seulement les plus grandes réalisations de Ford, mais de tout le sport automobile américain.”

Le couple Robertson et David Murry signe une troisième place dans leur catégorie ! En plus de ce podium, David et Andrea Robertson fête leur septième anniversaire de mariage. Andrea Robertson est également la première femme à monter sur le podium des 24h du Mans depuis 1931, et c’est la première fois dans l’histoire du Mans qu’un couple monte sur le podium. 

Andrea Robertson s’exprime: “C’est un vrai choc d’être la première femme sur le podium depuis 1931, et cela dénote également à quel point ce sport est dominé par les hommes. Je n’arrive pas à savoir pourquoi, peut-être sont-elles intimidées ? Je n’en reviens pas non plus d’être le premier couple marié à signer un podium. Je voudrais remercier du fond du cœur toute l’équipe, car sans eux, leur dur travail et leur zèle, nous n’y serions jamais arrivés.”

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Version originale des deux posts précédents, sur l’excellent site de « PONY & SNAKE » où ils sont illustrés de nombreuses photos :

 

https://ponynsnake.com/2009-2011-ford-gt-gt1-matech/?fbclid=IwAR1WTIFraOdaFL4-b9GmkiE-J6AQDNMOLLv6lk33sE2ko92arhi-EBR-duw

 

 

 https://ponynsnake.com/2008-2011-ford-gt-r-doran/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
  • Créer...