Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

KELLISON Stallion


Messages recommandés

Acte 1 : la rencontre

 

 

X5W1Qv.jpg

 

 

 

Bizarre, un pseudo Viper, une photo de Viper, et pourtant ...... c'est là que tout a commencé.

 

 

 

Pourquoi, comment, où : Vous allez tout savoir sur l'histoire extraordinaire de ma KELLISON Stallion :D :D :D

 

 

 

2005, j'ai passé 40 ans, je décide de m'offrir enfin une belle voiture, pas seulement un jouet, un truc qui me permettrait de me promener le week-end, partir en vacances, d'assouvir mes rêves de petit garçon.

 

J'hésite, je les aime toutes, les Françaises, les Anglaises, les Italiennes, les Américaines, je veux juste quelque chose qui soit fiable et pas trop onéreux, j'aime bien partir, j'aime aussi revenir, et je n'ai pas les moyens d'entretenir un garagiste.

 

 

Et puis un vieux flash, une couverture de magazine avec une voiture bleue à bandes blanches, une Viper GTS, un monstre américain débarqué en Europe en 1997.

 

Je cherche, je vais jusqu'à Milan pour essayer une Dodge que je n'ai même pas osé conduire.

 

 

 

...........................

 

Septembre 2006, c'est la bonne, une Chrysler, homologuée, catalysée, 1° main, 22500 kilomètres, jamais tapé, en Allemagne.

 

Je ne ferai qu'un seul voyage, la voiture correspondait parfaitement à l'annonce, le propriétaire la vendait parce qu'à 60 ans passé et compte tenu de sa taille et de sa corpulence, il avait trop de mal à s'en extraire.

 

J'en avais jamais conduit, je suis monté dans la voiture, et je suis parti pour faire 800 kilomètres sous une pluie battante avec les Michelin d'époque ......

 

 

A ce moment là, j'ai eu un dernier regard pour la voiture qui était posée à côté de la Vip, sa deuxième voiture, une vieille Cobra rouge poussiéreuse, les pneus à moitié dégonflés, et quelque chose d'absurde en moi me disait que je reviendrais la chercher un jour.

 

Je lui ai dit comme on fait une promesse à une femme, je reviendrai, et je ne sais pas pourquoi, il y a des choses dans la vie que tu sais qu'elles arriveront un jour, comme si un lien indéfectible unissait les deux voitures.

 

 

 

Les années ont passé, le vendeur est devenu un copain que j'aimais revoir lors d'une balade du côté d'Essen ou d'une visite à Technoclassica.

Mais quand j'arrivais, il faisait systématiquement le tour de ma Viper pour voir comment elle était entretenue, avant de me dire bonjour avec un grand sourire et une large poignée de main de géant Teuton !!

 

6 ans plus tard, de passage à l'improviste, très mauvaise nouvelle : son décès, il avait été emporté en quelques semaines par un cancer du foie.

 

Je vous passe les détails, mais la Cobra était toujours là, n'avait pas roulé depuis le milieu des années 80, et sa fille me l'a vendue, après un conseil de famille, pour que les deux voitures du Papa restent ensemble dans le même garage, puisque j'avais su garder la Viper, puisque son père m'aimait bien même si il avait toujours refusé de vendre la voiture de son vivant.

 

Elle savait que son papa m'avait tout raconté sur la voiture, que je savais que c'était une Kellison Stallion, et non pas une Cobra Shelby ... que je savais également que la voiture n'avait pas été mise en route depuis plus de 25 ans, et que les papiers avaient été perdu quand ils avaient été envoyé par la poste à cette époque.

 

 

 

J'ai chargé seul et comme j'ai pu sur le petit camion FranceCars la voiture rouge, et j'ai pris la direction de la France.

 

yzWUJJ.jpg

 

 

 

Quelque part, ma vie venait de changer, j'allais rencontrer des gens pour qui la passion est une raison suffisante pour agir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 83
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Messages populaires

Bonne nouvelle!!   

En voilà une bonne nouvelle !   Inscrivez-vous au club, @ViperGTS1997et toi, et rendez-vous aux prochains Cobra Days (si le COVID nous laisse en paix) pour que nous fassions tous connaissanc

Super  Je n en ai jamais vu, impatient d en decouvrir en vrai. 

Acte 2 : Peur de rien

 

 

Je suis optimiste de nature, j’avais une facture et une voiture, c’était déjà pas mal.

 

 

En deux semaines, j’avais pu installer de toute pièce un petit garage qui allait servir de nid à la belle.

 

 

dYwTFo.jpg

 

lYYfyP.jpg

 

Si une voiture roule, elle s’use, si elle ne roule pas, elle s’abime, et sous sa robe magnifique, toute la partie mécanique de la voiture était à reprendre.

 

 

A reprendre ?

 

 

J’avais dû me rendre à l’évidence très rapidement : impossible d’envisager de la mettre simplement en route, la moindre durite partait en bout de caoutchouc dur dès qu’on la touchait.

 

 

C’était simple : déco ou démontage complet.

 

 

Durant ces années de discussion avec Raimund, l’ancien propriétaire, je m’étais intéressé de près à la marque Kellison.

 

 

J’avais écumé les forums et trouvé aux States pas mal de réponses à mes questions, et surtout fait la connaissance de Fred, un Texan qui en avait une magnifique qu’il entretenait lui-même.

Il était très heureux de partager ses informations et de trouver enfin un interlocuteur intéressé par la Stallion !!

Il faut dire qu’il n’y en a eu que 117 de fabriquées.

Outre ses conseils, il m’avait communiqué une partie incomplète d’un manuel de montage fourni pour les kits de West Coast Cobra, qui étaient très proches de la Kellison.

 

 

OK, c’est du montage digne de Massey Ferguson, mais il fallait retrouver les pièces, car si c’était du Ford de A à Z, dans quels modèles Jim KELLISON avait il pioché pour la mise au point de sa voiture ?

 

 

Question mécanique, je suis une bête, je fabriquais des mobylettes avec des pièces récupérées dans les casses quand j’avais 14 ans, le seul vrai problème, c’est que je me suis arrêté à ça.

 

 

Mais il y avait Eric et Michel, garagistes, des potes aux conseils précieux et aux doigts d’or, qui s’amusaient à me voir me trainer sous ma voiture ….

Vous savez ce que c’est démonter une voiture posée sur 4 chandelles ? Mais comme ils voulaient que je reste en vie, ils m’ont même conseillé sur les chandelles !!!

 

 

J’avais en outre quelque chose de magique à mon service : toute la technologie moderne, à savoir un appareil photo numérique et un ordinateur pour méticuleusement prendre en photo et stocker toutes les phases de démontage de la voiture, toutes les pièces, montées, démontées, retournées …

Eric m’avait prévenu, dans 6 mois ou dans deux ans, tu ne te souviendras pas ….

 

 

Et puis bien sûr Summit Racing et Rockauto, ils m’aideront eux aussi …

 

 

 

On commence par quoi, le capot ? ça gène pour avoir convenablement accès à l’avant de la voiture … peur de rien !!!

 

G6NMb5.jpg

 

On photographie, on dévisse, on photographie, on met dans des sacs avec une étiquette de l’endroit où c’était dans la voiture.

 

Ça dure des semaines, les tiroirs se remplissent, les dossiers de photos également, ainsi et surtout que mon bonheur de faire la partie de mecano dont j’avais rêvé toute ma vie.

 

0NkZdb.jpg

 

 

8MOG2r.jpg

 

DysVcZ.jpg

 

 

 

Allez hop le moteur, même traitement !!

Connaissant mes limites, j’ai pris l’option Jean-Louis pour la remise en route du moteur.

 

21eXSR.jpg

 

 

Il pouvait me le passer en Suisse chez un spécialiste de la remise en route de vieux bateaux et surtout de vieux moteurs Ford, et il allait s’occuper de me le remettre à neuf, il avait en prime tout le matériel d’usinage en cas de coup dur.

 

 

Je fabrique un petit berceau maison pour pouvoir promener facilement le moteur

 

8tWEUJ.jpg

 

Maintenant il y a de la place !!!!

 

78aypg.jpg

 

Il valait mieux être prudent, les caches culbuteurs siglés M/T pouvaient laisser la place à d’autres surprises.

 

Vu que je ne savais même pas ce que c’était exactement comme moteur de chez Ford, il valait mieux un pro, avec une seule exigence, tu fais comme si c’était pour toi.

C’était moins facile à passer en Suisse qu’une valise de billets, et en plus, il allait falloir le ramener … :D

 

 

 

La nouvelle est tombée comme un rayon de soleil, c’était un 460, stock, en cotes d’origine et en parfait état, et le mécano a salué le fait que je n’ai pas essayé de le faire tourner.

 

 

Il n'avait manifestement pas plus que les 8200 miles inscrits au compteur, il allait être démonté complètement et allait trainer des heures dans des bains avant d’être remonté et repeint.

En neuf : une segmentation, une pompe à eau gros débit et une pompe à essence et des trucs sur les sièges de soupapes pour un passage au sans plomb, ça suffira.

 

 

On part du principe que l’allumage devait fonctionner, et on le laissera pour l’instant avec ses vis platinées d’époque.

 

Aucune pièce performance, je voulais les années 70 en live.

 

 

Michel se chargera de la boite, si les synchros sont bons, on changera quand même tous les roulements, et je m’occuperai de trouver les pièces nécessaires au bon fonctionnement de la Doug Nash 4 + 1 et d’en mettre éventuellement de côté pour le futur, on ne sait jamais.

 

NxEDUg.jpg

 

Idem pour le pont.

 

C’est marrant un pont américain rigide, un 9 inch type Nascar, au moins, c’est simple à démonter, tu tombes l’arrière comme qui rigole !!

 

zjPJCD.jpg

 

Tous les joints, les freins, les roulements, les couples coniques, je remettrai tout en neuf.

 

 

 

Ben voilà, la voiture est complètement démontée, éparpillée, le carbu, un Holley 600 CFM est déjà parti aux States pour un reconditionnement total, ça va me coûter le double d’un carbu neuf, mais c’est celui d’origine, et puis dans un carbu, il y a une brouette de joints, je n'avais jamais imaginé, et en prime il faut le régler.

 

Même le carbu je ne peux pas le faire !!! :(

 

Le moteur est en Suisse, les chromes sur Lyon, tous les tiroirs remplis de pièces, j’avais le cœur léger et les doigts tout noirs : j'étais heureux.

 

J'allais pouvoir doucement envisager de repasser à la phase de remontage.

 

 

Mais dans ma quête de renseignements et d’investigations, j’avais aussi compris autre chose, que la fin de l’aventure Stallion s’était jouée en Europe, en Allemagne, à Nuremberg plus précisément.

 

 

Une gigantesque course contre la montre avait démarré il y avait déjà longtemps et était doucement mais sûrement en train de faire son travail de sape ....

 

 

Il était urgent pour moi de courir après le passé …….........

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cdb9fb340a0f7502d1c5173057f99b96591ac99e (1).jpg

 

Une Cobra sur lbc

Ne serait-ce pas le même modèle que la tienne ??

 

Le tableau de bord ou le châssis ne mentiraient pas, mais les galbes notamment de la partie avant ne sont pas identiques, le nez est beaucoup trop court et de toute façon la voiture manque de galbes en général.

La seule chose que la Stallion partage avec la Cobra originelle, c'est le pare-brise, et sur cette voiture, le pare-brise est gros par rapport à la ligne.

 

Et puis absence totale d'accastillage et d'habillage du poste de pilotage également.

 

Ce n'est manifestement pas une Stallion

 

 

Je ne connais aujourd'hui que deux Stallion en France, la mienne en tant que Californienne, et une grise dans le sud de la France pour l'avoir vue sur un blog de spotters.

 

Je pense que la grise est plus récente, de fabrication Allemande, et est montée sur des composants Chevrolet (Corvette) et non pas Ford.

 

Peut-être un jour aurons nous la confirmation ..... ?

:sol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai croisé cette voiture en 2008

 

Elle était garée sur le parking de mon petit supermarché de village !

Le propriétaire n'était pas là, je n'avais pas le temps de m'attarder et je n'ai pas pensé à laisser un mot pour prendre contact. J'ai regretté ensuite...

 

Comme elle était immatriculée dans le département, j'ai pensé que je la recroiserais bien quelque part, dans un rassemblement d'anciennes par exemple.

Je ne l'ai jamais revue :(

 

Voici les photos (vous remarquerez que la qualité des photos prises avec les téléphones portables a bien progressé depuis 2008) :D

 

 

DSC00109.jpg

DSC00108.jpg

DSC00107.jpg

DSC00106.jpg

DSC00110.jpg

DSC00111.jpg

 

Tous les traits caractéristiques de la Stallion et quelques éléments d'accastillage particuliers comme les poignées de porte extérieures ou la calandre en coupe-frites.

 

J'avais été très surpris (choqué... ?) par la position du volant, totalement verticale !!! Je n'ai pas compris comment il pouvait conduire comme ça...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai croisé cette voiture en 2008

 

Elle était garée sur le parking de mon petit supermarché de village !

Le propriétaire n'était pas là, je n'avais pas le temps de m'attarder et je n'ai pas pensé à laisser un mot pour prendre contact. J'ai regretté ensuite...

 

Comme elle était immatriculée dans le département, j'ai pensé que je la recroiserais bien quelque part, dans un rassemblement d'anciennes par exemple.

Je ne l'ai jamais revue :(

 

Voici les photos (vous remarquerez que la qualité des photos prises avec les téléphones portables a bien progressé depuis 2008) :D

 

 

DSC00109.jpg

DSC00108.jpg

DSC00107.jpg

DSC00106.jpg

DSC00110.jpg

DSC00111.jpg

 

Tous les traits caractéristiques de la Stallion et quelques éléments d'accastillage particuliers comme les poignées de porte extérieures ou la calandre en coupe-frites.

 

J'avais été très surpris (choqué... ?) par la position du volant, totalement verticale !!! Je n'ai pas compris comment il pouvait conduire comme ça...

 

 

On va être clair :

 

West Coast Cobra

En prime, refaite ....

En boite auto et avec des appui-tête .... des années 90, 2000.

 

 

Pour information, outre le roll bar aux formes très caractéristiques, le coeur électrique de la Stallion se trouve à la place du vide poche sur le tableau de bord ......

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir @ViperGTS1997 et bienvenue sur le forum :hello:

 

Comme c'est la période des voeux, on va naturellement te souhaiter une fin de restauration non pas sans souci - c'est pas possible - mais du moins sans mauvaise surprise. Tu pardonneras mon ignorance, mais avant de lire ta présentation, je ne connaissais même pas le constructeur de ta réplique. On en apprend tous les jours. Coté boite de vitesse, dans les années quatre-vingt les Doug Nash version racing avec une pignonnerie à taille droite étaient utilisées en Nascar. Il existait aussi une version street à taille hélicoïdale traditionnelle avec des synchros. Quelle version as tu et connais tu son étagement? Trouve t-on encore facilement des pèces de rechange pour ce modèle? Le pont Ford 9" malgré sa technologie rustique, a largement fait ses preuves de fiabilité dans la moitié des hot-rodders américains et c'est aussi un bon choix. Il est assez simple à reconditionner et on trouve des pièces de rechange pour ce maillon important à peu près partout. Je vais suivre avec intérêt et curiosité la suite de ta présentation et te remercier pour ce témoignage intéressant ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir @ViperGTS1997 et bienvenue sur le forum :hello:

 

Comme c'est la période des voeux, on va naturellement te souhaiter une fin de restauration non pas sans souci - c'est pas possible - mais du moins sans mauvaise surprise. Tu pardonneras mon ignorance, mais avant de lire ta présentation, je ne connaissais même pas le constructeur de ta réplique. On en apprend tous les jours. Coté boite de vitesse, dans les années quatre-vingt les Doug Nash version racing avec une pignonnerie à taille droite étaient utilisées en Nascar. Il existait aussi une version street à taille hélicoïdale traditionnelle avec des synchros. Quelle version as tu et connais tu son étagement? Trouve t-on encore facilement des pèces de rechange pour ce modèle? Le pont Ford 9" malgré sa technologie rustique, a largement fait ses preuves de fiabilité dans la moitié des hot-rodders américains et c'est aussi un bon choix. Il est assez simple à reconditionner et on trouve des pièces de rechange pour ce maillon important à peu près partout. Je vais suivre avec intérêt et curiosité la suite de ta présentation et te remercier pour ce témoignage intéressant ;)

 

 

Bonjour et meilleurs voeux également pour cette nouvelle année.

C'est une présentation / reportage sur une marque et une voiture peu connue en France.

 

Le modèle KELLISON Stallion est apparu dans la liste des constructeurs de réplique du club Cobra France après ma courte apparition dans un reportage Auto Moto sur Tf1 fin 2014 sur les rallyes promenade, lors d'une traversée des Pyrénées.

 

Rassure toi, c'est donc tout à fait normal que tu ne connaisses pas cette version de la Cobra, sauf si tu étais devant ta télé ce jour là.

Mais tu connais à priori très bien les Doug Nash, et la mienne n'est pas une version racing, mais street, traditionnelle avec synchros, quand au pont, tu le résumes parfaitement également.

Pas trop de souci pour les pièces de la Doug Nash (puis Richmond ..), sauf une pièce d'usure, une bague coulissante introuvable, et sans laquelle la boite ne peut pas fonctionner, que j'ai retrouvé très difficilement en fabrication aftermarket à 100 USD pièce chez des Américains qui font rouler des vieux bolides des années 75 / 80 ... en revanche super produit qualitativement parlant ...

Ce n'est pas un assemblage de ma part, c'est comme cela que la voiture a été construite.

Cette restauration est en fait finie depuis longtemps, j'ai avec cette voiture arpenté l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre où j'ai fait deux fois le Goodwood revival avec.

J'essaye de vous faire une présentation ludique et claire, sur demande de Ched, de mon histoire et de ma voiture.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte 3: Nuremberg

Für meine Freunde : Alfred, Harald und Thomas

 

 

J’avais un contact à Nuremberg, Alfred, un ancien propriétaire de Viper ……

 

 

Un beau mec, avec un garage habité entre autre par de la 300 SL et de la Bugatti et qui n’hésitait pas à faire tourner ses voitures au gré de l’évolution des cotes de chaque modèle.

 

 

J’avais un deuxième contact à Nuremberg, Harald, et je l’avais surtout fait appeler par Alfred pour obtenir un rendez-vous ….. :W

 

 

Harald n’était ni plus ni moins que le directeur de l’entreprise qui avait racheté à l’époque la licence de fabrication de la Stallion aux Américains.

 

 

OK il y avait eu dépôt de bilan entre les deux, OK l’histoire de la Stallion était pliée depuis longtemps, mais Alfred, quand on lui parle de voiture ancienne, il est toujours partant, surtout si au passage il avait pu mettre la main à un bon prix sur une des Bugatti EB110 qui trainaient dans le garage d’Harald, qui lui était juste stupéfait que l’on débarque pour lui parler de la Stallion !!!

 

 

J’avais réussi à fédérer mes contacts pour en arriver malheureusement à la conclusion qu'il n’y avait plus rien, c’était juste fini, pesé, terminé ….

 

Harald, néanmoins amusé par l’histoire, et certainement très surpris que je brasse autant d’air pour pas grand-chose, finit par nous donner le nom de Thomas.

Il a hésité, donné deux ou trois coups de téléphone, regardé encore Alfred, puis moi, et décrété que l’on allait y aller, tous les 3, il prenait son après-midi …

 

 

Pour aller où ? Et bien chez Thomas, qui avait quitté l’entreprise après le dépôt de bilan …..

 

 

Je venais de me taper 700 bornes, de tout seul dans la voiture, j’avais emmené Alfred et nous étions désormais 3 en route pour une espèce de ferme paumée dans les environs de Nuremberg pour rencontrer un certain Thomas.

 

 

Thomas, un illuminé extraordinaire, un collectionneur compulsif, qui nous a ouvert en grand les portes de sa grange …..

 

Thomas, qui ne recherchait que son alter ego, un mec fondu à la recherche d’un graal inexistant.

 

 

Thomas, à la grange surpeuplée de voitures, d’épaves, de carrosseries, de moules, d’étagères qui allait me sortir de son chapeau 6 mètres linéaire d’archives de la Stallion, des cartons de pièces détachées, une Doug-Nash flambant neuve, deux capotes, des moules de sièges, de hard top, et qui rajoutait même l’ultime châssis roulant de la toute dernière Stallion fabriquée en Allemagne et destiné à accueillir des pièces de Corvette, avec quelques cartons de publicité de la dernière version en prime.

 

 

diVIGN.jpg

 

 

uRPXFE.jpg

 

rmZYWP.jpg

 

wyjLz5.jpg

 

0AFaKa.jpg

 

 

6PFeaX.jpg

 

Rrb0kx.jpg

 

O7xALn.jpg

 

 

 

Thomas qui avait su préserver quelque chose d’exceptionnel, les 3 originaux des livres d'atelier de la Kellison Stallion, dument enregistrés en Californie, contenant toutes les références, les plans éclatés et le montage des pièces avec les derniers upgrades de fabrication, objet et preuve intangible de la transaction de l'époque.

 

0O30Ml.jpg

 

Ej9Fyu.jpg

 

Aam6Wm.jpg

 

risty3.jpg

 

ARhV1g.jpg

 

Thomas, l’ange gardien qui avait refusé que soit détruit cette partie de l’histoire de l’automobile.

 

 

Thomas, qui nous emmenait de nouveau tous en voiture, à quatre cette fois, les quatre mousquetaires de la réunification des vestiges de la Stallion, un collectionneur retraité, un directeur de grosse entreprise, un illuminé accumulateur et votre humble serviteur, tous les quatre habités par le fantôme de la Stallion pour chercher dans un champ environnant posé sous un auvent le Mother Mould de la Kellison Stallion, celui-là même qui avait été livré depuis les States au début des années 80, poli à la main par Jim KELLISON lui même, et que l’on chargerait au tracteur pour sa nouvelle demeure ….

 

5TvlCS.jpg

 

Tous les quatre, 4 gamins, heureux et amusés d’être ensemble, en train de jouer avec un truc qui n’existait plus, conscient d’être en train de réunir les dernières pièces d’un puzzle déjà dispersé, oublié, conscient de faire quelque chose d’à la fois inutile et indispensable.

 

 

 

Je ne savais pas encore que je retournerais à Nuremberg …..

 

 

Je ne savais pas encore que cela m’emmènerait même beaucoup plus loin …. du côté de Santa Barbara …. où j’aurais enfin les réponses à mes questions, et où je verrais une photo de ce Mother Mould avec appuyé dessus … entre autre … Donald Healey en personne.

 

 

Que des mecs pour qui la passion est une raison suffisante pour agir.

 

 

Entre temps, j’avais une voiture à remonter …………….….

Et cette fois, j’avais les armes pour le faire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bonjour et meilleurs voeux également pour cette nouvelle année.

C'est une présentation / reportage sur une marque et une voiture peu connue en France.

 

Le modèle KELLISON Stallion est apparu dans la liste des constructeurs de réplique du club Cobra France après ma courte apparition dans un reportage Auto Moto sur Tf1 fin 2014 sur les rallyes promenade, lors d'une traversée des Pyrénées.

 

Rassure toi, c'est donc tout à fait normal que tu ne connaisses pas cette version de la Cobra, sauf si tu étais devant ta télé ce jour là.

Mais tu connais à priori très bien les Doug Nash, et la mienne n'est pas une version racing, mais street, traditionnelle avec synchros, quand au pont, tu le résumes parfaitement également.

Pas trop de souci pour les pièces de la Doug Nash (puis Richmond ..), sauf une pièce d'usure, une bague coulissante introuvable, et sans laquelle la boite ne peut pas fonctionner, que j'ai retrouvé très difficilement en fabrication aftermarket à 100 USD pièce chez des Américains qui font rouler des vieux bolides des années 75 / 80 ... en revanche super produit qualitativement parlant ...

Ce n'est pas un assemblage de ma part, c'est comme cela que la voiture a été construite.

Cette restauration est en fait finie depuis longtemps, j'ai avec cette voiture arpenté l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre où j'ai fait deux fois le Goodwood revival avec.

J'essaye de vous faire une présentation ludique et claire, sur demande de Ched, de mon histoire et de ma voiture.

 

 

Bonsoir Viper, c'est tout simplement passionnant, et surtout si bien raconté, j'ai hâte de lire la suite !!

Danie

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'essaye de vous faire une présentation ludique et claire, sur demande de Ched, de mon histoire et de ma voiture.

 

 

Et c'est réussi! Magnifique!

 

Il y avait une autre Kellison au dernier "Rouen Rétro" en septembre 2019, mais bien différente

 

 

IMG_2261.jpg

 

 

IMG_2262.jpg

 

 

IMG_2263.jpg

 

 

IMG_2265.jpg

 

J'avais découvert ce modèle et, curieux, avais fait des recherches. Tu as eu de la chance, tu es tombé sur une de leurs réussites, certaines de leurs productions ne sont pas très sexy (je pense à leur GT40 entre autres) .

On attend la suite avec impatience.

 

Et bonne année à tous.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle est juste magnifique, bizarrement présentée comme une J6 alors que c'est une J4 ...

Elles sont très proche mais la J6 Panther est différente au niveau de la bouche.

 

Cette voiture est beaucoup plus rare que la J6.

C'est une J4, une vraie de vraie, c'est la plus belle, et elle porte la livrée de la voiture personnelle de Jim KELLISON à l'époque.

 

905 était le numéro de l'usine dans la rue ....

 

Pour être plus précis, c'est même une J4-R, une voiture qui a fait du Drag racing dans les années 60-70

Cette voiture a été importée il y a quelques années par une personne du sud-est de la France, et est motorisée par un V8 Chevrolet.

On peut la retrouver toujours avec la même immatriculation, en rouge, en gris avec une bande noire, puis en livrée Kellison sur les 10 dernières années.

 

Elle a fait l'objet de deux reportages dans des magazines de voitures anciennes, un avec le premier propriétaire avec qui j'ai déjà échangé, et un avec le second.

 

Elle est connue au sein du club Kellison aux States

Lord March de Goodwood en a une avec la même livrée, mais lui c'est une J6.

 

Et effectivement, la réplique de GT40 est une horreur ;-)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle est juste magnifique, bizarrement présentée comme une J6 alors que c'est une J4 ...

Elles sont très proche mais la J6 Panther est différente au niveau de la bouche.

 

 

 

C'est ce qu'il me semblait mais je ne me serais pas permis de contredire le propriétaire ou l'organisateur du salon.

Mais je vois que tu es bien plus documenté que moi. Tu as attrapé le virus Kellison en même temps que le Cobra.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Le modèle KELLISON Stallion est apparu dans la liste des constructeurs de réplique du club Cobra France après ma courte apparition dans un reportage Auto Moto sur Tf1 fin 2014 sur les rallyes promenade, lors d'une traversée des Pyrénées.

 

 

 

Effectivement, l'apparition de la Kellison dans Auto-Moto sur TF1 en 2014 n'avait pas échappée aux veilleurs du club ! Le Bar - AC Cobra

En prime dans le post le lien vers le fameux reportage, toujours en ligne (je viens de le regarder à nouveau avec plaisir)...

 

 

Et, comme le dit @ViperGTS1997 , notre secrétaire du club à l'époque s'est donc empressé de chercher l'histoire de cette voiture pour enrichir le site du club... il avait même trouvé la vidéo du premier redémarrage du moteur !

C'est ici : Le Bar - AC Cobra

 

Ceci pour vous faire patienter en attendant la suite de l'histoire...

 

:sol:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page