Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
Technologie

Le Diesel tue


ceyal
 Partager

Messages recommandés

Je ne dis pas que les particules et les NOx ne posent aucun problème ... cf. le texte original du premier post de ce fil

 

Je dis

1/ que sur le front des polluants principaux (PM10, PM2.5, NOX), la situation s'améliore de 4 à 5% par an ce qui est ABSOLUMENT CONSIDERABLE (cf. les mesures d'Airparif)

2/ que la cause principale des particules c'est le CHAUFFAGE ... sic Challenges du 15 Janvier 2015 "Dans la Vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, on relevait un taux de pollution de l'air équivalent à celui de Paris du fait de l'intensité de la circulation des poids lourds. Depuis juillet 2014, le Plan de Protection de l'Atmosphère de la Vallée de l'Arve permet d'interdire de circuler aux camions ... sans filtre à particules et piège à NOx. Cependant, cette mesure n'a pas eu l'impact escompté. Une étude montre que 90 % des particules dans la Vallée de l'Arve sont issues des foyers domestiques."

3/ que la durée de vie moyenne des individus augmente régulièrement et considérablement d'année en année en dépit de la perception par la population d'une augmentation considérable de la pollution qui, en réalité, baisse !!! à cause de seuils d'alerte qui baissent encore plus vite que les améliorations !!!

4/ que les voitures à essence moderne à injection directe émettent 10 fois de particules que les Diesel avec filtre à particules (obligatoire depuis 2011)... édifiant

 

Bref

1/ qu'il faut arrêter de mettre dans le même sac les vieux diesel et les Diesel modernes en considérant d'emblée que les véhicules essence sont propres et en autorisant les hybrides à être exonérés du test de pollution au contrôle technique.

2/ que les décisions de Ségolène sont TOUTES archi stupides tant en matière de feu de cheminée en Région Parisienne que d'écotaxe

3/ que l'ADEME a fait une étude ZAPA qui est très claire mais que les politicards de tout poil ne veulent pas adopter car peu porteuse électoralement auprès du Français moyen ... ça consiste pour commencer à afficher la norme EURO du véhicule sur la vignette du CT, comme en Italie

https://aws-cf.caradisiac.com/prod/shared/forum/m [...] utoZTL.jpg

Au lieu de cela, on veut intoxiquer les français avec la voiture électrique solution globalement trop contraignante pour la grande majorité des utilisateurs.

 

Dans le contexte où :

. les particules fines sont soupçonnées de provoquer 40 000 morts prématurés par an en France,

. les villes hébergent plus de la moitié de la population mondiale,

. le Diesel génère plus de la moitié des particules fines dans les zones urbanisées ou proches de la circulation,

 

vous ne pouvez pas vous permettre, à mon avis, d'émettre quelque propos que ce soit en faveur de quelque Diesel que ce soit.

 

Le problème rencontré est d'une telle importance qu'il montre que nos systèmes de défense se sont révélés inopérants.

 

Dès lors l'amélioration de 4% annuels n'est pas un chiffre significatif, aussi bien que l'action des Zapa, ni même effectivement que l'adoption des véhicules électriques.

 

Quand vous êtes en face de l'impact actuel du Diesel sur la santé publique, vous ne pouvez plus vous permettre d'être complice en quoique ce soit du phénomène, et vous risquer à dire que dans telle ou telle condition il est moins dangereux.

 

Cela n'aurait comme seule action que d'excuser les dégâts déjà occasionnés, et de retarder les mesures qui permettrait de venir à bout du problème et de fermer le charnier des particules fines.

 

Pour illustrer votre attitude, vous signaler qu'on ne traite pas avec le diable, vous aider à vérifier la véracité de vos convictions et vous suggérer de les orienter différemment, je me permets de citer Condorcet :

"Celui qui en entrant dans la société y porte des opinions que son éducation lui a données n'est plus un homme libre ; il est l'esclave de ses maîtres, et ses fers sont d'autant plus difficiles à rompre que lui même ne les sent pas, et qu'il croit obéir à la raison, quand il ne fait que se soumettre à celle d'un autre."

Marianne "Les Textes - La Laïcité" Février 2015

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tnt265Ie

et pour que les particules soient encore plus fines et volatiles ils ont inventé le filtre à particule

 

les vieux diesels polluaient moins puisque les particules tombaient au sol et était rincées avec la pluie

 

les particules des diesel modernes volent plus longtemps

 

de plus c'est une source d'ennui et de dépenses souvent très importantes

 

je ne parle même pas du risque pour les garagistes avec la sérine et le nettoyage des egr et fap, 1000x plus nocif encore

 

les particules sont tellement fines que ça pénètre dans les tissus pulmonaires

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans le dernier JT de TF1, on parle particules (à cause du plan antipollution des parigos) et, enfin, de la part des particules dues aux plaquettes. Leurs infographies montrent des taux de particules dues aux plaquettes 6 à 12 fois supérieures que celles dues à la combustion. 30mg/km pour une voiture compacte, contre 5mg qui sort de l'échappement et le double pour un petit suv.

 

http://videos.tf1.fr/jt-we/201 [...] 59020.html

 

A 10:43

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §ger027Ww

Bonjour,

les pics de pollution proviennent souvent des centrales à charbons d'Allemagne.

Les vieux diesel sont beaucoup moins dangereux que les récents.

Et de plus il peuvent rouler à l'huile immédiatement donc polu encore moins.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je me permets de citer Condorcet :"Celui qui en entrant dans la société y porte des opinions que son éducation lui a données n'est plus un homme libre ; il est l'esclave de ses maîtres, et ses fers sont d'autant plus difficiles à rompre que lui même ne les sent pas, et qu'il croit obéir à la raison, quand il ne fait que se soumettre à celle d'un autre."

 

Citer Condorcet ... pourquoi pas

mais alors pourquoi colporter des contrevérités manifestes sans prendre la moindre seconde à lire les documents pertinents (une centaine) dont les liens sont donnés en page 1

En ce qui me concerne, je suis un esprit libre qui ne croit pas d'emblée à ce qui se colporte , même de Marianne ou de Condorcet, mais ce qu'il comprend des études techniques internationales publiées.

 

 

les particules fines sont soupçonnées de provoquer 40 000 morts prématurés par an en France

 

SOUPCONNEES voilà le bon terme

J'attends de pouvoir lire avec attention, comme la centaine d'autres documents de 100 pages cités dans ce topic, l'étude précise qui explique comment ce calcul a été obtenu

Si c'est comme pour le document de l'OMS, je suis très serein ...

 

Ce chiffre de 42.000 morts, régulièrement colporté, n'est pas consolidé et de toutes façons non attribuable au seul transport routier mais à l'ensemble des générateurs de particules (résidentiel, transport, industrie, agriculture)

 

Selon le journal Le Monde http://www.lemonde.fr/planete/ [...] _3244.html

« Sur ce bassin de 12 millions de personnes, les experts ont conclu à des espérances de vie réduites, à 30 ans, de 3,6 à 7,5 mois selon les villes. … ce sont 2 900 morts prématurées par an dues aux particules fines qui pourraient être évitées si les concentrations moyennes annuelles de PM2,5 respectaient la valeur guide de l'OMS (10 µg/m3) … Sachant que l'étude porte sur un cinquième de la population française, localisée dans les zones les plus polluées de l'Hexagone, un calcul grossier donne 15 000 morts en France. Mais ce serait sans compter les zones agricoles et rurales polluées : les émissions de particules fines proviennent ainsi à 21% de l'agriculture, derrière le chauffage domestique (34%), l'industrie (31%) mais devant les transports (14%). »

Donc les transports représenteraient 14% de 15000 morts soit 2100 morts … en région parisienne les voitures Diesel représentent 50% des kilomètres parcourus mais 30% des particules … on se situe donc plus près de 1400 morts prématurées que de 42000 !!!

 

le Diesel génère plus de la moitié des particules fines dans les zones urbanisées ou proches de la circulation

 

Assertion profondément inexacte qui tente de faire croire que les transports sont les seules causes de pollution ... en oubliant le secteur résidentiel et le secteur industriel cf. les chiffres ci dessus des différentes sources de particules fines

 

http://www.airparif.asso.fr/_p [...] 130731.pdf

montre que les VP Diesel qui fournissent pourtant 50% des kilomètres parcourus n'émettent que 30% des NOx et des PM10 dus au transport (qui eux mêmes représentent 25% du total du PM10) ... et 40% des PM2,5

 

Par comparaison (cf page 23 de l'étude), le secteur résidentiel contribue pour 29% des PM10 ... à 90% à cause du chauffage au bois qui ne contribue pourtant qu'à 5% du chauffage en Région Parisienne !!!

 

Autrement dit : le chauffage au bois (5% du chauffage en région Parisienne) contribue pour 26% (90% de 29%) du total des PM10 de la région alors que les voitures particulières Diesel (50% des kilomètres parcourus ) contribuent pour 8% (30% de 25%)... et pourtant les écolos ne pipent mot sur l'interdiction du chauffage au bois mais nous bassinent le matin, le midi et le soir sur les particules du Diesel ... curieux non ?

 

Ce même document montre que :

- les transports représentent 30% des PM2,5 versus 39% pour le secteur résidentiel

- les transports représentent 34% des PM1 versus 53% pour le secteur résidentiel

 

Dès lors l'amélioration de 4% annuels n'est pas un chiffre significatif, aussi bien que l'action des Zapa, ni même effectivement que l'adoption des véhicules électriques.

 

Si pour vous 4% d'amélioration annuelle ne compte pas, si le déplacement de la pollution locale grâce à l'électrique ne compte pas, alors je comprends que la cause que vous défendez c'est celle de rouler à pied ... evidemment loin des villes car le métro et les appartements sont aussi pollués que le périphérique (ben oui, la cuisine ça génère des particules et pas qu'un peu)... et que vous préconisez donc le retour à la civilisation de Cro Magnon

Bon méfiez vous de la campagne, il y a beaucoup de pollution notamment à l'azote et au Méthane ... et puis la cuisine au bois à feu ouvert ce sont des particules par millions

et puis n'allez pas respirer l'air pur de la montagne, le chauffage au bois y génère plus de particules que sur le périphérique Parisien !!!

 

Si vous voulez voir le réel effet d'une amélioration de 4% par an, je vous conseille d'aller faire un tour à La Havane pour goûter aux joies de son parc automobile antédiluvien des années 50-70... vous comprendrez en 5 minutes ce qu'amélioration de la pollution de 4% par an veut dire ... car se trouver propulser 50 ans en arrière ... mes poumons reviennent dans les années 70 à Prague, Moscou ou Budapest ... bon mais c'est vrai un écolo qui roule à pied, ça ne prend sans doute pas l'avion :p :p

 

les vieux diesels polluaient moins puisque les particules tombaient au sol et était rincées avec la pluie

 

La pollution se développe en été et en hiver quand le temps est anticyclonique sans vent

Quand il pleut : y'a pas de pollution ... c'est pour cela que dans la métro la pollution est bien plus élevée que sur le périphérique car c'est ballot, mais dans le métro il n'y pleut jamais ... les poussières (freinage, roulement, et surtout travaux) sont remises en circulation au passage de chaque rame

 

et pour que les particules soient encore plus fines et volatiles ils ont inventé le filtre à particule

les particules des diesel modernes volent plus longtemps

 

Démonstration de cette assertion ?

Les travaux de l'ADEME disent exactement l'inverse avec un taux de filtration de 1000

Comme il est centré autour de 100nm, le FAP filtre de facto toutes les particules (<10.000 nm) y compris les particules fines(<2500nm), très fines (<1000nm) et ultra fines (<100nm)… l’ADEME ajoute même qu’il filtre bien jusqu’à 23nm et même sans doute jusqu’à 7nm

 

les particules sont tellement fines que ça pénètre dans les tissus pulmonaires

 

c'est exact, plus les particules sont fines, plus elles pénètrent ...

mais comme y'en a plus de 1000 fois moins en nombre ...

Bon la bonne méthode pour ceux qui n'aiment pas le diesel, c'est de rouler à l'essence à injection directe : un moteur VAG TSI émet juste 10 fois plus de particules qu'un Diesel Euro5

 

les pics de pollution proviennent souvent des centrales à charbons d'Allemagne.

 

l'import de la pollution d'autres régions joue mais bien moins que le chauffage au bois ou le transport

 

L'analyse d'un pic de pollution à Rennes entre le 29 Décembre 2014 18H et le 03 Janvier 2015 midi (cliquer sur la photo pour agrandir)

pollution-pm10_laennec_30dec_03jan-big.jpg

 

Montre 5 pics horaires supérieurs à 70µg/m3/heure

- le 29 décembre après 21h avec un pic à 115 à 23h

- le 30 décembre en milieu de journée

- le 30 décembre après 20h avec un pic à 131 à 23h

- le 31 décembre après 20h avec un pic à 85 à 23h

- le 02 Janvier après 21h avec un pic à 81 à 23h

 

On voit que les niveaux sont plus élevés dans cette zone plus dense du centre ville que dans la zone résidentielle du triangle, et que 4 fois sur 5 la pollution augmente drastiquement et systématiquement le soir après 21h alors que le trafic automobile est fort réduit à cette heure !! c'et pas à cause des centrales Allemandes, pas à cause des voitures mais à cause du chauffage

 

Les vieux diesel sont beaucoup moins dangereux que les récents.

 

l'etude ZAPA de l'ADEME montre que les VP diesel représentent 14% des kms parcourus et 15% des PM10 tandis que les véhicules Euro5 représentent 47% des kilomètres parcourus mais 30% des PM10 ...

quant aux Vieux véhicules utilitaires léger c'est encore bien pire que les VP

Le drame c'est que les vieux moteurs diesel sont indestructibles et économes ... on ne peut même pas espérer qu'ils rendent l'âme rapidement ... il faut donc des meures pour les inciter à sortir du parc

 

Et de plus il peuvent rouler à l'huile immédiatement donc polu encore moins.

 

démonstration ? en quoi rouler à l'huile fait polluer moins ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §cit386Gi

Bonjour,

les pics de pollution proviennent souvent des centrales à charbons d'Allemagne.

Les vieux diesel sont beaucoup moins dangereux que les récents.

Et de plus il peuvent rouler à l'huile immédiatement donc polu encore moins.

 

Les centrales à charbon allemandes, ça fait des lustres qu'elles sont munies d"un dispositif de lavage des fumées, qui coute d'ailleurs aussi cher que tout le reste de la centrale...seul le CO² n'est pas recyclé lui...

 

Les vieux diesel (sans catalyseur et sans FAP) sont bien plus dangereux que les récents car émettent une énorme quantité de suies de tous calibres et brûler de l'huile n'est pas moins polluant du point de vue suies , et si c'est des huiles usées ou peu fluides, ça émet encore plus de suies + des substances chimiques indésirables...Seule l'utilisation d'huile de Colza (qui est très fluide) réchauffée à au moins 60°C permet d'obtenir une combustion aussi propre que celle du gazole...et même plus propre du point de vue NOx...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §ger027Ww

Rouler à HVB permet de nettoyer ton moteur.

:oui:

Essaye tu vas comprendre prévoit un filtre à gasoil neuf dans le coffre.

:D

Et passe au CT stupéfiant.

 

Si vous voulez vraiment plus polluer en particule fine la voiture électrique couplet au nucléaire.

Le reste c'est juste pour faire de pognon.

a+

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

2° épisode de pollution à Rennes de l'année le 12 février 2015

 

Les écolos vont être contents : alors qu'ils n'avaient pas eu le moindre épisode de pollution depuis que le seuil de déclenchement d'alerte ait été abaissé de plus de 30%, ils peuvent nous intoxiquer avec un premier épisode fin 2014 et un second 6 semaines plus tard : l'aubaine absolue pour faire peur au bon peuple.

 

Illico, la presse locale s'en fait l'écho cf. http://www.ouest-france.fr/pol [...] es-3184958 avec une photo du trafic automobile, responsable à coup sûr de cet épisode. Bon en fait pour faire des économie, la photo est la même que celle publiée en Décembre 2014.

 

Le texte de cet article est éloquent sic

"Avec le temps foid et sec, la pollution de l’air est à nouveau à la hausse dans l’agglomération rennaise. L'association Air Breizh vient d'annoncer que le seuil d'information et recommandation au titre de la concentration en particules PM10 sur le département d’Ille-et-Vilaine vient d'être dépassé.

La préfecture recommande aux automobilistes de réduire sa vitesse, de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe.

Par ailleurs, des consignes de prudence s’adressent aux personnes vulnérables: femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques. Elle doivent limiter les activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu'à l'intérieur."

 

Le journaliste auteur de cet article aurait été bien inspiré

1/ d'expliquer que le seuil d'alerte des particules PM10 a été abaissé de plus de 30% il y a 2 ans et est maintenant fixé à 80µg/m3

2/ d'éviter de parler de particules fines PM2,5 qui ne sont pas mesurées à Rennes, alors que la mesure concerne en fait les particules ordinaires PM10

3/ d'aller voir, mais d'aller voir vraiment le relevé de mesures sur le site d'Air Breizh. Il y a à Rennes 2 stations qui mesures les PM10 : la station Laennec et la station Triangle

 

Il découvrirait alors alors

- qu'à la station Triangle, le taux était de 50µg/m3 à 20H le 11 février et a culminé à 75µg/m3, donc en de ça du seuil d'alerte entre 23H et 3H du matin le 12 Février

- qu'à la station Laennec, le taux de PM10 était de 50µg/m3 le 11 Février à 19H, de 70µg/m3 à 21H ... a culminé à 125µg/m3 à minuit avant de redescendre à 80µg/m3 à 4 heures du matin le 12 Février. (cliquer sur la photo pour agrandir)

diesel-tue-rns_12fev-big.jpg

 

Dans ce contexte, écrire que c'est dû à l'automobile est une vaste plaisanterie alors que la circulation automobile est faible à nulle la nuit dans le centre ville de Rennes entre 21H à 4H du matin sur les points de mesure. Quant à inciter les personnes vulnérables à ne pas sortir faire du sport, on imagine aisément, un jour de grand froid, les personnes âgées et autres insuffisants respiratoires aller faire du jogging en plein milieu d'une nuit bien froide.

 

Bref, le premier travail du journaliste c'est de vérifier ses informations et de ne pas colporter la propagande étatique avec entrain, mettant sur le dos de l'automobile, ce qui, vue l'heure des pics, est dû clairement au chauffage non électrique.

 

Commentaire ausi publié in http://www.ouest-france.fr/pol [...] ment-17879

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

Tu peux écrire tant que tu veux après tout c'est ton topic mais moi j'ai la certitude que les diesel modernes sont encore plus polluants et surtout plus nocifs que les anciens.

 

Et aucun pavé de me fera changer d'avis...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

perso je suis un anti mazout convaincu mais le fait que les mazouts récents de fument pas, ne schlinguent pas du pot...

 

 

 

Respire les gaz à coté d'une C3 par exemple ou des peugeots...ou alors tu baignes tellement dedans que tu t'en rends pas compte..

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(...)

Les écolos vont être contents : alors qu'ils n'avaient pas eu le moindre épisode de pollution depuis que le seuil de déclenchement d'alerte ait été abaissé de plus de 30%, ils peuvent nous intoxiquer avec un premier épisode fin 2014 et un second 6 semaines plus tard : l'aubaine absolue pour faire peur au bon peuple.

 

Illico, la presse locale s'en fait l'écho cf. http://www.ouest-france.fr/pol [...] es-3184958 avec une photo du trafic automobile, responsable à coup sûr de cet épisode. Bon en fait pour faire des économie, la photo est la même que celle publiée en Décembre 2014.

 

(...)

Par ailleurs, des consignes de prudence s’adressent aux personnes vulnérables: femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques. Elle doivent limiter les activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu'à l'intérieur."

 

Le journaliste auteur de cet article aurait été bien inspiré

1/ d'expliquer que le seuil d'alerte des particules PM10 a été abaissé de plus de 30% il y a 2 ans et est maintenant fixé à 80µg/m3

(...)

 

Dans ce contexte, écrire que c'est dû à l'automobile est une vaste plaisanterie alors que la circulation automobile est faible à nulle la nuit dans le centre ville de Rennes entre 21H à 4H du matin sur les points de mesure. Quant à inciter les personnes vulnérables à ne pas sortir faire du sport, on imagine aisément, un jour de grand froid, les personnes âgées et autres insuffisants respiratoires aller faire du jogging en plein milieu d'une nuit bien froide.

(...)

 

Comment pouvez-vous écrire cela ?

 

Quelle insensibilité ne vous fait pas ressentir que l'on parle de mort d'hommes ?

 

Alors votre ton va à la moquerie des gens ("les écolos vont être contents"), sans essayer de comprendre que c'est avec votre type d'attitude que l'on excuse tout, que l'on explique tout, que l'on ne porte actuellement aucune attention aux milliers de morts dus aux particules fines et aux oxydes d'azote ?

 

Le moins qu'on puisse dire c'est que vos propos sont inconséquents, inconscients et dérisoires.

Référez-vous rapidement à ces propos de Mme Pernelet devant le Sénat en 2005.

 

Depuis ce temps, en quoi avons nous progressé puisque nous en serions toujours à 40 000 morts prématurés annuels, rien que pour les particules fines ?

 

Vous trouvez qu'il est toujours temps de se moquer de ceux qui s'offusquent de notre laxisme en terme de pollution automobile ?

======================

"Avec l'exemple de l'Ile-de-France, on peut rappeler que le transport routier est un contributeur majeur des émissions de polluants atmosphériques, qui sont des indicateurs de la qualité de l'air.

En termes d'effets sanitaires des principaux indicateurs, le dioxyde d'azote est susceptible d'entrer jusque dans les voies aériennes inférieures jusqu'aux bronchioles.

Au niveau cellulaire, il est susceptible de provoquer des lésions inflammatoires de l'épithélium. Chez le sujet asthmatique, certains auteurs notent une augmentation de l'hyperactivité bronchique, et certaines études épidémiologiques s'intéressant aux effets à court terme du dioxyde d'azote montrent que l'augmentation des niveaux de NO2 est corrélée à une augmentation de la mortalité et des hospitalisations pour des pathologies respiratoires.

En ce qui concerne les particules fines, je n'apprendrai rien à l'ensemble des personnes présentes en indiquant que les plus fines sont les plus dangereuses. Elles vont effectivement jusqu'à atteindre les alvéoles pulmonaires et provoquent des inflammations des voies respiratoires.

En termes d'impacts à court terme, on observe pour une exposition aux particules fines une augmentation de la mortalité, des admissions hospitalières et des consultations médicales pour des atteintes de l'appareil respiratoire et cardio-vasculaire.

Sur le long terme, les études épidémiologiques vont dans le sens d'un effet également délétère sur l'appareil cardio-pulmonaire en particulier, avec une augmentation des cas d'asthme lors de l'exposition à des particules fines diesel."

 

http://www.assemblee-nationale [...] /i2757.asp

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Depuis ce temps, en quoi avons nous progressé puisque nous en serions toujours à 40 000 morts prématurés annuels, rien que pour les particules fines ?

 

Bis, Ter, Quater : Chiffre de 40.000 morts toujours colporté, jamais démontré ... Le monde a recalculé ce chiffre en le divisant par TRENTE !!!!!!!!!

cf. http://www.lemonde.fr/planete/ [...] _3244.html

"« Sur ce bassin de 12 millions de personnes, les experts ont conclu à des espérances de vie réduites, à 30 ans, de 3,6 à 7,5 mois selon les villes. … ce sont 2 900 morts prématurées par an dues aux particules fines qui pourraient être évitées si les concentrations moyennes annuelles de PM2,5 respectaient la valeur guide de l'OMS (10 µg/m3) … Sachant que l'étude porte sur un cinquième de la population française, localisée dans les zones les plus polluées de l'Hexagone, un calcul grossier donne 15 000 morts en France. Mais ce serait sans compter les zones agricoles et rurales polluées : les émissions de particules fines proviennent ainsi à 21% de l'agriculture, derrière le chauffage domestique (34%), l'industrie (31%) mais devant les transports (14%). »

Donc les transports représenteraient 14% de 15000 morts soit 2100 morts … en région parisienne les voitures Diesel représentent 50% des kilomètres parcourus mais 30% des particules … on se situe donc plus près de 1400 morts prématurées que de 42000 !!! "

 

Comparons un peu : un petit raté dans la composition du vaccin anti grippal 2015 ... et hop : +8000 morts en 6 semaines :p :p

 

Baisse de 4 à 5% par an de TOUS les polluants PM10, PM2,5 et NOX selon Airparif c'est pas un progrès ?

bon lire les pages 51 et 55 de l'étude ZAPA d'Airparif http://www.airparif.asso.fr/_p [...] 121119.pdf

 

Le transport routier est un contributeur majeur des émissions de polluants atmosphériques

 

Ah Bon

Une lecture du document d’Airparif

http://www.airparif.asso.fr/_p [...] 130731.pdf

montre que les VP Diesel qui fournissent pourtant 50% des kilomètres parcourus n'émettent que 30% des NOx et des PM10 dus au transport (qui eux mêmes représentent 25% du total du PM10) ... et 40% des PM2,5

Par comparaison (cf page 23 de l'étude), le secteur résidentiel contribue pour 29% des PM10 ... à 90% à cause du chauffage au bois qui ne contribue pourtant qu'à 5% du chauffage en Région Parisienne !!!

Autrement dit : le chauffage au bois (5% du chauffage en région Parisienne) contribue pour 26% (90% de 29%) du total des PM10 de la région alors que les voitures particulières Diesel (50% des kilomètres parcourus ) contribuent pour 8% (30% de 25%)... et pourtant les écolos ne pipent mot sur l'interdiction du chauffage au bois mais nous bassinent le matin, le midi et le soir sur les particules du Diesel ... curieux non ?

Ce même document montre que :

- les transports représentent 30% des PM2,5 versus 39% pour le secteur résidentiel

- les transports représentent 34% des PM1 versus 53% pour le secteur résidentiel

Chez le sujet asthmatique, certains auteurs notent une augmentation de l'hyperactivité bronchique, et certaines études épidémiologiques s'intéressant aux effets à court terme du dioxyde d'azote montrent que l'augmentation des niveaux de NO2 est corrélée à une augmentation de la mortalité et des hospitalisations pour des pathologies respiratoires

 

Le NO2 est effectivement un problème cf. §4 du post initial

Les transports ne sont pas seuls en cause, mais c'est vrai qu'avec les FAP catalysés (Renault, VAG, etc... ), le NO2 augmente au contraire des FAP additivés (PSA, FORD)

L’AFFSET http://www.afssa.fr/ET/Documen [...] t_2009.pdf à la page 124 indique que le ratio NO2/NOx à l’émission pour le parc de véhicules diesel légers évolue à la hausse depuis 1996, date à laquelle les catalyseurs d’oxydation ont été rendus obligatoires sur les véhicules neufs par la norme Euro 2, et ceci va perdurer.

 

Toutefois, si le taux de pénétration des FAP additivés (type PSA) parmi l’ensemble des véhicules équipés de FAP dépassait 30% environ, les émissions globales de NO2 dues aux véhicules légers devraient se réduire a minima jusqu’en 2014. Au contraire, si ce taux était inférieur à 30% environ, on observerait à terme une augmentation du NO2 émis par les véhicules légers.

 

Elle a donc en 2009 développé 2 scénarios d’évolution du NO2 jusqu’en 2014

- un scénario favorable avec 50% de FAP additivés (type PSA Ford) et 50% de FAP catalysés (autres constructeurs): les émissions unitaires de NO2 des véhicules légers diesel Euro 5 seraient alors réduites par rapport à Euro 4 dans la proportion prévue pour les NOx par les limites réglementaires ;

- un scénario défavorable avec 20 % de FAP additivés (PSA Ford) et 80 % de FAP catalysés (autres constructeurs) ; les émissions unitaires de NO2 des véhicules légers diesel Euro 5 seraient alors augmentées de 10% par rapport à Euro 4.

 

Au-delà de 2014, les véhicules diesel seront dotés de systèmes anti NOx qui devraient conduire à limiter la production tant de NO que de NO2

 

Bon ceux qui se chauffent au gaz avec une chaudière à gaz seront bien inspirés de regarder la quantité de NOX émise pour découvrir, sans doute avec stupeur pour eux, qu'ils émettent par an autant de NOX qu'un Diesel EURO5 ... je reviendrai là dessus dans un prochain épisode.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

 

Une faune de pata-écologistes nuisibles, sectaires, et extrêmement minoritaires mais dangereusement influents brouille les faits, les chiffres, et le bon sens. Sur des sujets qui sont, il est vrai réels sérieux et à prendre en compte.

 

Merci Ceyal .

 

On en retrouve certains ici en débordement depuis le site écononmachintruc, des moteur à eau :D

 

Il y a des faits réels indéniables . Des chiffres discutables à discuter... . Mais leur but est de trouver régulièrement une substance infinitésimale à incriminer. La source de la plupart de ces modes bourgeois-bohème-écolos c'est les énormes dommages et intérêts gagnés par les avocats ripoux aux USA. La dernière mode venue des USA adoptée par ces bobo-gâtés-par-la Vie c'est les particules de laiton dans les mâchoires de freins

 

Juste après les "ondes nocives" du Wi-Fi dans les bibliothèques . A se demander si ces nouveaux religieux ne seraient pas plus dangereux que les substances qu'ils accusent :ange:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Episode de pollution aux particules à Paris en Mars 2015

-----------------------------------------------------------------------

 

1/ Rappel

2/ La Presse

3/ Les Cartes

 

1/ Rappel

------------

On a vu cf. plus haut que lors des 2 épisodes de pollution aux particules dans le centre de Rennes en Décembre/Janvier et Février 2015, le taux de PM10, correspondant à ce que la Presse appelle improprement "particules fines" augmentait la nuit !!!!!!!

passant de 70µg/m3 à 18-19H à 120µg/m3 entre 23H et 2H du matin ...

et c'est pourtant à 18H que le trafic automobile est le plus important

Ce qui n'empêchait pas les écolos et politiques de service de rejeter la faute surtout sur les bagnoles ... diesel évidemment et un petit peu, un tout petit peu sur le chauffage.

 

2/ La Presse

----------------

En Mars, il y a eu un épisode de pollution aux particules à Paris. La Presse s'est dépêchée de colporter les propos écologistes avec beaucoup d'entrain, comme d'habitude, sans rien vérifier, comme d'habitude.

 

On lit par exemple in http://www.caradisiac.com/Merc [...] 101679.htm "Mercredi, Paris était la capitale la plus polluée au monde", plus qu'à Shanghai pensez donc ... sans évidemment donner le moindre élément technique tangible :

combien de PM10 ?

combien de PM2,5 ?

combien de NOX ?

 

C'est donc au lecteur de faire le travail du journaliste.

Le site Airparif donne par exemple le 20 Mars à 17H un taux de PM10 de 93µg/m3.

 

Or :

- le seuil de déclenchement d'alerte est à 80 µg/m3

- ce seuil a été abaissé il y a 3 ans (auparavant il était de 120)

- ce niveau exceptionnel quelques jours par an à Paris est proche du niveau moyen 365 jours par an dans beaucoup de villes chinoises

- via google "pollution Shanghai" sic l'ambassade de France en chine "En 2011, la concentration moyenne annuelle des PM 10 à Shanghai a été de 80 μg/m3, ce qui reste très élevé si l’on compare avec l’agglomération parisienne (moyenne annuelle de 27 μg/m3 en 2011), mais très raisonnable par rapport à d’autres capitales de pays émergents (près de 300 μg/m3 pour New Delhi !).

- par exemple à Harbin on observe plusieurs semaines par an des taux de 1000 µg/m3

- à Paris, le taux de PM10 est 2 à 3 fois plus élevé dans le métro que près du périphérique ... car il n'y pleut jamais ... les PM10 issus du freinage ou des poussières de travaux y restent donc ad vitam aeternam et sont remises en mouvement à chaque passage de rame ... moralité en cas d'épisode de pollution : prenez le métro ... lors des travaux de la station Auber, on a déjà observé 300µg/m3.

 

La pollution n'apparait que dans les épisodes antictycloniques et pas quand il pleut ... c'est donc normal que si un jour donné, il pleut beaucoup à Shanghai la pollution soit faible à nulle.

 

Bref comparer la pollution un jour donné entre 2 points du globe n'a strictement aucun sens ... la seule comparaison qui vaille c'est le taux moyen sur une longue période

 

Tout cela a fini par une journée de circulation alternée le lundi 23 Mars 2015.

A la Télé, un responsable d'Airparif a expliqué que les mesures faites lors de l'épisode de circulation alternée de l'année précédente en Mars 2014, on avait observé un impact moyen proche d'une zone trafic sur toute la journée entre 5H30 et minuit de 6% du taux de particules ... bien lire SIX pour cent !!!!

Donc si on a un jour donné, comme le 20 Mars à 17H un indice de 93µg/m3, une réduction de 6% conduit à un extraordinaire 87µg/m3 ... zut, pas de bol, c'est toujours au dessus du seuil de déclenchement d'alerte fixé à 80µg/m3 :p :p

En fait le gain observé en Mars 2014 a beaucoup varié beaucoup selon les zones, le matin et le soir ... sans que Airparif puisse en donner l'explication ... lire les détails in http://www.airparif.asso.fr/_p [...] 140514.pdf

 

Autrement dit, pour faire simple, la circulation alternée n'a qu'un effet très limité, et est surtout symbolique pour enquiquinner les Français.

 

Méditer que EELV = Enquiquinner, Emmerder Les Veaux

le mot Veau étant évidemment celui de Charles de Gaulle sic https://www.google.fr/?gws_rd= [...] s+veaux%22

" Les Français sont des veaux, La France entière est un pays de veaux"

 

3/ Les Cartes

-------------------

Avec le battage médiatique sur la pollution, la circulation alternée, le Français moyen est évidemment persuadé que si à Paris on est au dessus des fatidiques 80µg/m3 de PM10, c'est évidemment à cause des voitures et des voitures Diesel.

 

Allons donc jeter un petit regard sur les cartes de pollution au PM10 entre le 14 Mars et le 23 Mars

 

14 Mars : pas de pollution au dessus du seuil (cliquer sur la photo pour agrandir)

diesel-tue-14mar-big.jpg?v=5

 

15 Mars : quelques taches rouge clair, notamment à Caen, mais pas à Paris (cliquer sur la photo pour agrandir)

diesel-tue-15mar-big.jpg?v=5

 

16 Mars : quelques tâches rouges, plus rien à Caen mais dans l'Ouest (cliquer sur la photo pour agrandir)

diesel-tue-16mar-big.jpg?v=5

 

17 Mars : l'ennemi s'apprête à attaquer par la mer avec du rouge foncé sur TOUTES les côtes de la Manche ... bon c'est sans doute à cause des cargos dans le rails de la Manche :p :p

diesel-tue-17mar-big.jpg?v=5

 

18 Mars : ça y est, la moitié nord de la France vire au rouge foncé signe d'une pollution au PM10 > à 80µg/m3

Bon ce sont les voitures Diesel du périphérique qui arrivent à faire tout cela au Nord d'une ligne Nantes Belfort ? vraiment ?

diesel-tue-18mar-big.jpg?v=5

 

19 Mars : le rouge foncé se situe en dessous d'une ligne Nantes Paris et au dessus d'une ligne Bordeaux Lyon

diesel-tue-19mar-big.jpg?v=5

 

20 Mars : l'ennemi rouge foncé se retourne, revient en arrière et s'étend vers le sud ... il est donc partout sur toutes la France

Sont forts quand même ces véhicules Diesel pour en moins d'1/2 journée réussir à polluer la moitié de la France en plus !!!!

diesel-tue-20mar-big.jpg?v=5

 

21 Mars : Par rapport à la veille, les voitures Diesel sont moins efficaces, le nord et le sud de la France sont épargnés

diesel-tue-21mar-big.jpg?v=6

 

22 Mars : d'un coup d'un seul, la magie s'opère ... disparu l'épisode de pollution sauf à Bordeaux

diesel-tue-22mar-big.jpg?v=5

 

23 Mars : Fini plus de pollution

ah oui, j'oubliais c'est ce jour là le lundi 23 Mars que la circulation a été alternée ... pour rien car y'avait déjà plus de PM10 au dessus du seuil à Paris depuis la veille :p :p

diesel-tue-23mar-big.jpg?v=5

 

On vous a expliqué urbi et orbi que la pollution aux particules fines PM10 c'était à cause des voitures Diesel ... et là vous voyez bien que les PM10 vont et viennent à la vitesse des nuages sur plusieurs centaines de kilomètres d'un jour à l'autre recouvrant des territoires qui peuvent varier de la taille d'une ville à la moitié de la France

 

Interprétation de Prevair pour l'épisode de Mars 2015 : http://www2.prevair.org/actual [...] rpretation sic

"Ils résultent de conditions météorologiques d’une exceptionnelle stabilité: peu de vent, températures encore froides le matin qui favorisent la formation de couches d’inversion (couche de l’atmosphère très stable dans laquelle la température augmente avec l’altitude) qui bloquent les polluants au sol.

L’ensemble des sources d’origine humaine de polluants atmosphériques est concerné : trafic routier et non routier, chauffage résidentiel, industrie mais aussi les activités agricoles intensifiées en Europe de l’Ouest à cette période de l’année (du fait de l’épandage des engrais azotés). Les composés chimiques gazeux et particulaires émis par ces activités se combinent par réaction chimique. Ils forment des particules dites « secondaires » (par opposition aux particules « primaires » émises directement dans l’atmosphère), de différentes tailles, qui peuvent perdurer dans l’atmosphère pendant plusieurs jours et ainsi se transporter sur de longues distances (plusieurs centaines voire milliers de kilomètres). Dans le cas des épisodes printaniers, l’analyse de la composition chimique de ces épisodes et nos simulations lors des dernières années montrent la part importante, parfois prépondérante, de nitrate d’ammonium qu’elles contiennent. Il résulte de réactions chimiques entre les oxydes d’azote émis notamment par les activités de transport, et l’ammoniac, disponible dans l’atmosphère par volatilisation, en particulier lorsque les températures sont douces, suite aux épandages d’engrais. Il n’y a pas d’ambigüité sur le caractère transfrontalier de ces phénomènes d’import et d’export de pollution et il apparaît indispensable que la gestion de tels épisodes intègre la coopération régionale ou internationale."

 

Bref, pour faire très très simple, c'est à cause de la météo et des épandages d'engrais azotés ... nombreux en cette période de l'année

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Plu600ew

Bonjour

 

Ces cartes sont des prévisons données par Prev'air (d'où le nom) et basées sur des modèles de calcul pas plus fiables à long terme que les modèles de calcul du temps, de la hauteur des vagues ou autres et que je consulte tous les jours.

 

Bizarre quand même que sur une carte, seule la Manche est toute rouge alors qu'il n'y pas un seul capteur.

D'ailleurs des points de mesure il n'y en a pas énormément.

 

On n'a jamais dit que la pollution était due seulement au Diesel. Les chaudières au gaz et autres systémes aussi doivent repecter des normes.

 

Alors pourquoi tant d'énergie déployée pour dire en résumé : ce n'est pas nous, ce sont les autres (comportement individualiste assez courant dans notre pays)

 

Je ne vois pas du tout l'intérêt d'un tel sujet, sinon que conforter les gens qui s'en foutent dans leurs idées.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voir sur le site Prevair, la nature du dispositif de surveillance et de prévision

C'est effectivement du même tonneau que la météofondé sans doute sur des prévisions de circulation ou de l'absence de circulation des masses d'air

Ces jours là je me suis trouvé à circuler en Bretagne Sud entre Quimper et Rennes ... j'ai été surpris de croiser moult panneaux "pollution, vitesse limitée" ... je me suis même dit "pas possible, y'a quand même pas de la pollution sur des centaines de kilomètres" ... et bien si, c'est là que j'ai découvert ces cartes ... j'en suis resté Baba car même si j'avais lu sur le site d'Airparif que la pollution pouvait venir d'une région voisine et même d'un pays voisin, je n'imaginais pas que c'était à ce niveau là.

 

On n'a jamais dit que la pollution était due seulement au Diesel. Les chaudières au gaz et autres systémes aussi doivent repecter des normes.

 

Toi peut-être ... tu ne l'a jamais dit

Mais la Mairie de Paris et EELV : si et pas qu'un peu : c'est la faute des bagnoles ... des seules bagnoles ... des seules bagnoles Diesel ... cf les intervention d'Essonne qui nous ramène à chacune de ses interventions les 40.000 morts par an ... d'ailleurs ils veulent les interdire purement et simplement les voitures Diesel ... cf aussi les articles de presse en prélude à la circulation alternée genre http://www.caradisiac.com/Merc [...] 101679.htm

C'est pour cela que j'écris ce roman : inciter le lecteur à ne pas croire d'emblée ce que la Presse et les politicards racontent car souvent pure propagande.

 

Les chaudières au gaz n'émettent pas de particules au contraire de celles au fuel ... elles émettent des NOx par contre ... et pas qu'un peu : en très gros autant de NOX pendant un hiver de chauffe qu'une voiture Diesel pendant un an ... bon c'est évidemment beaucoup plus subtil que ce résumé elliptique : j'y reviendrai prochainement avec plus de détails et de cas étudiés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §dim606JP

Soyons concret, avez-vous déposer la ligne d'échappement d'un diesel moderne ?

Vous pouvez passer les doigts à l'intérieur, pas une trace de suie.

 

Tu as oublié : d'un Diesel moderne équipé d'un FAP.

 

Ce n'est d'ailleurs pas une preuve scientifique. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de trace de suie sur l'échappement

qu'il n'y a pas de présence de particule dans les gaz. C'est seulement vrai après le FAP.

Tu peux faire ton expérience en passant ton doigt avant le FAP et tu verras qu'il est plein de suie.

Ca prouve une chose : que le FAP joue un rôle.

Mais ça ne prouve pas qu'il n'y a pas de suie, seulement qu'elles sont plus petites.

 

Mais c'est vrai qu'on crie facilement sur l'automobile alors que le chauffage particulier n'est pas du tout réglementé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ça ne prouve pas qu'il n'y a pas de suie, seulement qu'elles sont plus petites.

 

Il y a:

- les particules de taille inférieures à 10µm (PM10) donc 7 fois plus fines qu’un cheveu, donc y compris les particules fines et ultra fines

- les particules fines < 2,5µm (PM 2.5) de la taille d’une bactérie

- les particules très fines < 1 µm

- les particules ultra fines < 0,1µm ou 100nm

 

Un FAP est centré sur 100nm ==> y'a pas de petites non plus sur un Diesel Euro5 au contraire d'une voiture à essence à injection directe qui émet 10 fois de particules et qui a le droit de le faire jusqu'en 2017

 

Sic l'ADEME in http://www.presse.ademe.fr/fil [...] esel-1.pdf

« Les filtres « fermés » sont généralisés sur les véhicules neufs depuis janvier 2011. Ils permettent d’éliminer au moins 95 % en masse, et 99,7 % en nombre, des particules de plus de 23 nm (0,023 micromètres donc 100 fois plus petites que le seuil des PM2.5) émises par les moteurs Diesel y compris le carbone suie, ce qui les ramène à un niveau équivalent à celui des moteurs à essence. Pour les particules de moins de 23 nm, l’efficacité des filtres à particules reste mal connue, mais les premiers résultats tendraient à montrer une filtration jusqu’à 7 nm (0,007 micromètres).

diesel-tue-17-fap-big.jpg

 

Plus de détails in §3 en page 1 de ce topic

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

version pdf http://www.assemblee-nationale [...] /i2757.pdf

 

J'ai lu ce rapport de 300 pages et je suis TOUT à fait d'accord avec lui ... pour une raison simple : il s'appuie, comme moi, sur les chiffres de l'ADEME

Bon il date de 2004 ... il manipule donc des données d'époque

 

Bon alors lisons ce rapport

 

page 26

Il est apparu très clairement à vos rapporteurs, aux cours de leurs différents entretiens, que leurs interlocuteurs les plus prompts à vouloir contraindre nos sociétés à certaines évolutions n’étaient pas sans arrière- pensées. Hostiles depuis toujours aux moyens de transport non collectifs ou non conformes à certaines normes, ils se sont saisis de la pollution ou du réchauffement climatique pour vouloir imposer une société différente. La diminution des émissions ne justifie-t-elle l’interdiction ou la limitation de nombreuses activités ?

 

page 27

Fin 2003, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) avait commandé un sondage sur la place de l’automobile en France à l’institut TNS Sofres. … il y a toujours plus de 70 % des personnes interrogées qui estiment que l’absence d’une voiture dans leur foyer manquerait beaucoup. Plus significative encore est l’analyse qui est faite des conséquences de la disparition potentielle de la voiture : perte de temps (89 %), gêne pour les commissions (84 %), perte de confort dans les déplacements (84 %), diminution des sorties (78 %), diminution des sorties en fin de semaine et en vacances (76 %), sentiment d’isolement (71 %), handicap pour le travail (59 %), difficulté de conduite des enfants (48 %). Logiquement, ils sont donc plus de 80 % à estimer la possession d’une voiture indispensable.

 

Page 77

depuis 1998, le nombre de jours pendant lesquels l’indice Atmo est mauvais est très peu important. On peut affirmer que l’air de la région parisienne est de bonne qualité

….

Outre les particules, les pics de pollution en Île-de-France sont de deux types de pics principaux qui peuvent se cumuler comme dans l’exemple ci-dessous : l’oxyde d’azote et l’ozone photochimique. Les pics de pollution à l’oxyde d’azote interviennent le plus fréquemment l’hiver en zone urbaine …

 

page 79

Airparif mesure les émissions des différents véhicules : véhicules personnels (VP), utilitaires légers (VUL), poids lourds (PL) et deux roues (2R) dans les conditions réelles de circulation en Île-de-France. Ces mesures permettent d’effectuer des comparaisons entre les différents moyens de

transport. Les émissions sont le plus souvent corrélées au poids du véhicule. Cependant, on peut relever que sur certains types de polluants, les deux roues sont extrêmement peu performants. Ainsi, en matière de composés organiques volatiles (COV) et de monoxyde de carbone (CO), un deux roues émet trois plus qu’une voiture.

En matière d’émissions de particules fines, de taille égale ou inférieure à 10 micromètres, l’opinion commune estime que le transport routier, et tout particulièrement les véhicules diesel, en sont les principaux responsables. Telle n’est pas la réalité : en 2000, le transport routier n’a représenté que 31 % des émissions et les véhicules personnels diesel 12 %.

 

Page 80

La contribution du transport routier aux émissions d’oxydes d’azote: En matière d’oxyde d’azote, la part du transport routier est plus importante :

51 %, dont 23 % pour les véhicules personnels … le schéma indique : Véhicules personnels : 13 % Véhicules personnels Diesel : 10 %

 

Page 81

La diminution constatée des émissions de CO

Sur deux points représentatifs de la circulation automobile il est possible de faire apparaître la réduction très significative des émissions de monoxyde de carbone essentiellement dues au transport routier : une division par quatre depuis 1991.

De la même façon, le niveau moyen annuel des émissions de benzène mesuré dans un échantillon de stations par Airparif montre une division par quatre depuis le milieu des années 1990.

 

Page 82

Cette tendance favorable va se poursuivre ; d’ici à 2010, les réductions d’émission vont être très significatives dans tous les domaines :

NOx, - 50 %, une division par trois pour les véhicules particuliers.

CO, - 60 % et pour les véhicules particuliers une division par trois.

COV, - 70 % et pour les véhicules une division par 10.

SO2, - 80 % et une division par 5 pour les véhicules particuliers.

PM 10, - 50 % et une division par 3 pour les véhicules légers.

Seules les émissions de CO2 sont prévues en augmentation de 10 % par Airparif.

 

Page 83/84

D’ici à 2010, les émissions de NOx baisseront fortement, en raison, à plus de 82 %, des progrès du secteur du transport routier.

Cette évolution bénéfice permettra une baisse de 20 à 30 % au plus près du trafic routier mais sera insuffisante pour atteindre à sa proximité les objectifs de qualité de l’air fixés par l’Union européenne à 40 μg/m3.

L’analyse plus fine de la baisse des émissions de COV montre qu’elle sera due à 54 % au transport routier. (NDLR : mais pour le coup c’est pas les Diesel mais les Essence)

 

Page 85

Contrairement aux oxydes d’azote, Airparif relève une augmentation de la pollution à l’ozone en ville comme dans les zones rurales, jusqu’à un doublement en 10 ans.

L’ozone est un polluant complexe qui résulte de plusieurs d’entre eux (NOx et COV), sous l’action du soleil et de hautes pressions atmosphériques. En outre, ce polluant est partiellement détruit en ville et transporté par les vents, puis stationne dans les zones rurales périurbaines. La France est très soumise à des importations d’ozone venant de la région de Londres ou du bassin rhénan, jusqu’à 60 %.

 

Page 86

Comme tous les autres polluants, les PM10 vont diminuer significativement mais, comme pour les NOx, des problèmes devraient subsister le long des axes de transport.

Ainsi, pour vos rapporteurs, l’analyse des données sur la région parisienne, région la plus exposée aux pollutions liées au transport, fait ressortir les faits suivants :

- la qualité de l’air y est bonne plus de 80 % du temps,

- la pollution atmosphérique liée au transport est en réduction spectaculaire dans tous les domaines depuis 10 ans et cette réduction s’amplifiera d’ici à 2010,

- le transport, et tout particulièrement les véhicules particuliers sont de plus en plus marginaux dans la pollution globale,

- à proximité des axes de trafic des problèmes subsisteront puisque, en matière de NOx comme en matière de particules, les niveaux seront supérieurs aux objectifs de qualité. En revanche, les objectifs devraient être atteints au niveau régional.

Cette analyse démontre l’urgence de la mise au point et de la commercialisation de systèmes de dépollution éliminant ces deux polluants (NDLR : Euro5 depuis 2011 impose le FAP et EURO6 depuis 2014/2015 impose le traitement des NOX … pour les Diesel … les essence à injection directe en sont curieusement dispensés jusqu'en 2017 alors que grands émetteurs)

 

Page 89/90

L’étude PSAS 9 menée sur la période allant de 1990 à 1997 a permis d’examiner une population de 11 millions de personnes (Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Rouen,Strasbourg, Toulouse et Paris). Elle a abouti à un calcul annuel de la mortalité statistique anticipée évaluée à 2 800 décès en raison notamment de l’exposition à la pollution de fond plus qu’aux pics.

Ce type de résultat fait l’objet de controverses puisqu’il est difficile de faire la distinction avec les populations à risque et qu’il est également difficile de mesurer

l’anticipation du décès. Ces études ne permettent pas non plus de distinction entre air intérieur et extérieur et bien entendu entre les sources extérieures de pollution. (NDLR : où sont nos 42000 décès dus au Diesel ?)

 

Page 92/93/94

A titre de comparaison, il est intéressant de prendre conscience du retard accumulé sur la réglementation des émissions des deux roues.

Au début des années 1980, un véhicule pouvait produire jusqu’à 50 g/km de CO (essence) ou 0,8 g/km de particules (diesel).

Les normes européennes en matière de pollution locale ont permis des progrès spectaculaires depuis leur adoption en 1970 puis leur renforcement progressif. Elles sont aujourd’hui définies par la directive 70/220/EEC modifiée, les normes Euro IV ayant été fixées par la directives 98/69/EC.

La préparation des normes Euro V : Depuis le début 2004, la Commission européenne a entrepris la préparation de la norme devant succéder à Euro IV en envoyant un questionnaire et en diffusant ses analyses et les différents scénarios possibles de renforcement des normes et leur balance coût avantage.

(NDLR Euro5 est en service depuis 2011 ==> les voitures diesel n'émettent plus de particules ; Euro6 l'est entre Septembre 2014 et Septembre 2015 ==> les diesel n'émettent plus de NOX)

 

Page 96

Les constructeurs devront également garantir le bon fonctionnement des dispositifs antipollution sur une durée deux fois plus longue, soit 160.000 km au lieu de 80.000.

 

Page 99

Selon l’ADEME aujourd’hui seuls 5 % des véhicules diesel commercialisés sont dotés de FAP (NDLR : depuis 2011 c’est 100% des véhicules Diesel vendus neufs)

 

Page 101

Le filtrage généralisé des émissions de NOx est le second progrès indispensable des moteurs diesel … La Commission européenne semble avoir renoncé à en imposer la généralisation rapide, les constructeurs n’étant pas unanimes sur leurs performances et leur fiabilité. Ces filtres ont des problèmes de fiabilité dans le temps et ne peuvent fonctionner tantque les carburants ne seront pas sans soufre, car le soufre conduit au colmatage du piège.

NDLR : les carburants ne sont plus soufrés depuis 2009 (division par 5 du taux de Soufre), le filtrage des NOX est obligatoire sur les voitures diesel depuis Septembre 2014/ Septembre 2015 (selon modèles commercialisés)

 

Page 120

Les émissions unitaires des voitures particulières sont mesurées sur un cycle d’essai européen normé. Elles sont exprimées en grammes de CO2 par kilomètre parcouru. Les émissions par km parcouru sont en baisse sensible depuis 1995. Elles sont passées de 175 g/km en moyenne à 154 g en 2004. Cependant, depuis quatre ans la diminution des émissions stagne

NDLR : 308 Euro6 BlueHDI 82g/CO2 par km !!! moyenne des constructeurs : moins de 130g et les Français encore moins

 

Page 135

La diésélisation du parc : un gain très important d’émissions

Pour avoir un impact sur les émissions globales de CO2, il est indispensable qu’une technologie donnée soit diffusée rapidement et massivement sur le marché, c’est-à-dire à un prix raisonnable. La diésélisation du parc automobile en France et en Europe est un très bon exemple. Les économies de consommation par rapport à l’essence sont comprises entre 20 et 30 %

 

Page 141

Des progrès techniques sont-ils encore possibles ?

L’amélioration de l’injection directe est l’une des voies privilégiées. Elle permet

d’optimiser le mélange air/carburant. Elle est d’autant plus efficace que le carburant est sous pression, injecté de la manière la plus précise possible en termes de quantité et de moment. NDLR : Euh l’injection directe s’est généralisée à partir de 2000 sur les Diesel

 

Page 147

Production de gazole

La diésélisation du parc automobile européen, voire la diésélisation d’autres régions du monde comme les États-Unis n’est pas sans limite malgré son intérêt en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Cette évolution ne peut être soutenable que si elle s’accompagne de nouveaux progrès

en termes de consommations, de solutions industrielles de substitution par des carburants de synthèse issus de la biomasse remplaçant les gazoles, mais aussi par des progrès significatifs d’attractivité des motorisations essence ou alternatives permettant un rééquilibrage de la demande.

NDLR : c’est là qu’il faut chercher la diabolisation du Diesel de la part des pouvoirs publics : rentabiliser la filière de raffinage en France

 

Page 150/151

- le moteur diesel est aujourd’hui la solution la moins polluante, la plus économique et la plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

- les moteurs diesel et essence offrent de réelles possibilités de progression d’ici à 2015, de l’ordre de 10 % pour les moteurs diesel et jusqu’à 30 % pour l’essence (NDLR avec l’injection directe common rail … comme sur un Diesel avec les mêmes inconvénients : particules et NOX)

- des gains supplémentaires doivent être acquis par des solutions complémentaires relevant des carburants, de l’hybridation et des solutions indépendantes du groupe motopropulseur comme l’allègement des véhicules

- accélérer les recherches sur l’hybridation des moteurs diesel et essence. C’est notamment l’objet des mesures annoncées par le Gouvernement visant à disposer au plus tôt d’une voiture familiale ne consommant que 3,5 l/100 km. (NDLR : c’est le cas d’une 308 Diesel BlueHDI Euro6 de 2014)

 

Page 156

La technologie hybride a désormais fait la preuve de son efficacité. En termes d’émissions, son avantage est double puisqu’elle permet de réduire

significativement les émissions de CO2 lorsque l’hybridation est complète. Les deux véhicules de niveau B sur le marché que sont la Prius et la Civic émettent moins de 110 g de CO2, soit 50 % de moins en moyenne que les véhicules diesel de leur catégorie. Des véhicules diesel font aussi bien ou mieux mais ils sont de classe inférieure. NDLR : en 2015 308 Blue HDI = 82g de CO2 versus Prius : 89g de CO2

 

Pages suivantes : voitures électriques et agro-carburants : propos obsolètes depuis 10 ans ; les voitures utilisant ces 2 types d’énergie sont maintenant commercialisés … les agro carburants sont intégrés au SP (E10) et au gazole (EHMV) depuis 2007.

pile à combustible : la situation commerciale de véhicules équipés de piles à combustible a peu évoluée en 10 ans

 

Page 235/236

Les progrès spectaculaires en matière de rejet de polluants locaux accomplis grâce aux progrès technologiques et à la sévérisation des normes européennes a permis une amélioration sensible de la qualité de l’air.

Pour les particules, la technologie des filtres fermés mise au point par PSA Peugeot Citroën donne pleine satisfaction car elle assure la capture de la quasi-totalité des particules y compris les plus fines. Sa diffusion est insuffisante et doit être accélérée.

Pour les oxydes d’azote, les technologies étudiées sont proches de la maturité et pourront vraisemblablement commencer à entrer en service avant 2010 (NDLR : en fait obligatoire en 2014/2015 avec Euro6)

 

Le respect de la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 dans le secteur des transports est un véritable défi. A plus court terme, le respect par les constructeurs automobiles de leur engagement volontaire à réduire les émissions à hauteur de 140 g/km, puis 120 g/km, paraît ardu (NDLR : 120g on y est en 2015 … maintenant c’est 95g en 2021 !!!)

 

En matière d’émissions de gaz à effet de serre, la priorité doit être donnée à des solutions massivement diffusables pour avoir un impact significatif.

Dans l’immédiat, la motorisation diesel est la solution la plus efficace et la moins chère pour réduire les émissions en Europe, où le diesel est massivement diffusé. Les constructeurs sont parmi les mieux placés.

A moyen terme, le développement des biocarburants en mélange avec les carburants classiques est très intéressant puisqu’il peut toucher l’ensemble du parc

automobile. (NDLR : en service avec le SP95E10 et l'introduction d'EHMV dans le gazole)

A moyen terme également, vos rapporteurs sont convaincus que la motorisation hybride se développera fortement sur tous les marchés, compte tenu de sa polyvalence de combinaison avec tous les types de carburants et de motorisations (diesel, essence, biocarburants, hydrogène…), tout en laissant durablement une part prépondérante du marché à d’autres types de motorisation.

Vos rapporteurs estiment également que la voiture électrique pourra prendre une part significative du marché si elle confirme dans les prochaines années les progrès accomplis en matière de batteries faisant espérer un rayon d’action allant au-delà de 200 km et si elle reste compétitive en matière de coût.

 

Bref Essonne : bien beau rapport que voilà qui présente une situation exactement inverse à celle que vous imaginez: la pollution diminue drastiquement chaque année, l'avenir de l'automobile est en grande partie dans le Diesel

CQFD :p :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Episode de Pollution à Paris les 8 et 9 Avril

 

Quand on lit la presse du jour, par exemple http://www.lexpress.fr/actuali [...] 69118.html

on a peur, vraiment peur car on lit sic "Le préfet de police a décidé d'abaisser de manière contraignante de 20 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes franciliennes (dont la vitesse est supérieure ou égale à 90 km/h)" ... c'est normal d'avoir peur , c'est le but recherché : faire croire au bon peuple que l'atmosphère est archi polluée, bien pire qu'il y a 30 ans (alors que c'est l'inverse) et que vous allez tous gagner un costume en sapin demain matin ... de bonne heure.

 

Bon allons voir les cartes des MESURES le 8 Avril (cliquer sur la carte pour agrandir).

 

Il y a à Paris et proche couronne 18 points de mesure ... tant que vous y êtes, vous pouvez aussi voir les prévisions pour le 9 et le 10 ... bon pour le 10 c'est simple : pas de pollution

diesel-tue-08avr-big.jpg?v=5

 

Sur les 18 points de mesure, 1 seul est au dessus du seuil de 80µg/m3 (NDLR, rappel, le seuil a été réduit de 30% il y a 3 ans !!!) situé sur le périf à Auteuil ...

diesel-tue-08avrauteuil-big.jpg?v=5

 

les stations adjacentes à Issy et à la Défense sont à 50µg

diesel-tue-08avrissy-big.jpg?v=5

 

diesel-tue-08avdefense-big.jpg?v=5

 

 

Moralité : ne croyez pas ce que racontent les autorités colporté par une presse qui ne fait pas son travail et se contente de retranscrire bêtement les communiqués de presse ... allez voir vous mêmes de quoi il retourne ...

 

Bref comme dit le rapport sénatorial préféré de notre ami Essonne "Il est apparu très clairement à vos rapporteurs, aux cours de leurs différents entretiens, que leurs interlocuteurs les plus prompts à vouloir contraindre nos sociétés à certaines évolutions n’étaient pas sans arrière- pensées. Hostiles depuis toujours aux moyens de transport non collectifs ou non conformes à certaines normes, ils se sont saisis de la pollution ou du réchauffement climatique pour vouloir imposer une société différente. La diminution des émissions ne justifie-t-elle l’interdiction ou la limitation de nombreuses activités ?"

 

Le lendemain 9 Avril

 

Vision globale analogue à celle de Mars 2015 (cliquer sur la photo pour agrandir)

diesel-tue-09avrilglobal-big.jpg?v=5

Mêmes causes ???

A noter un indice de 86 en bord de mer au Havre

 

Vision Parisienne

diesel-tue-09avril-big.jpg?v=5

Sur les 18 points de mesure à Paris, 4 sont au dessus du seuil de 80µg/m3

Auteuil : 103, La Courneuve : 84, Pantin et Saint Mandé : 81, les 14 autres sont en dessous du seuil

Méditer que les seuils ont été abaissés de 30% il y a 3 ans ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai vu cela il y a une semaine dans le canard concerné ... bon ce ne sont pas toutes les PM10 mais les seules PM10 liés à la combustion du gazole qui ne sont pas cancérigènes ... celles dues au freinage, aux engrais, aux feux de cheminée et autres chaudières à fuel ... on ne sait pas car on n'a pas essayé :p :p

 

Si vous lisez l'anglais, il FAUT lire le communiqué de presse original

http://www.healtheffects.org/P [...] 202015.pdf

 

le résumé

http://pubs.healtheffects.org/getfile.php?u=1067

 

ainsi que le document Original n° 184 (180 pages ... et c'est écrit petit)

http://pubs.healtheffects.org/getfile.php?u=1069

 

c'est encore plus édifiant

 

Bon nos amis Essonne, EELV et Anne Hidalgo vont surement faire une crise d'apoplexie à la lecture de ce rapport :p :p qui dit en substance "NON, les fumées des Diesel modernes EURO5 et EURO6 ne sont pas cancérigènes" contrairement aux Diesel d'il y a 20 ans :p :p

Et en plus ça n'émane pas d'un constructeur Français mais d'un institut US, où les voitures particulières Diesel ne représentent que quelques % du parc avec selon Bosch, une évolution vers 10% en 2015/2016 :p :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §Ron861Mb

Merci Ceyal pour cette contribution de taille, qui s'appuie sur des faits et des chiffres, pour raisonner et dépasser clichés, fantasmes et slogans.

 

 

Tu m'as aidé à mieux connaître le Diesel contemporain, et comme je dois prochainement acheter une voiture neuve, cela m'a éclairé. J'ai toujours roulé à l'essence, ce qui aujourd'hui n'est peut-être plus le meilleur choix.

 

Je reste consterné par l'imprégnation des idées rétrogrades, notamment chez nos écolos-pastèques (vert dehors, rouge dedans), dont le discours sectaire, jaloux, hystérique et déraisonnable me rappelle mon enfance partiellement passée en Union Soviétique, empire du mensonge, du terrorisme intellectuel, de la contre-vérité, de la contrainte. Mais ils ne peuvent changer de discours, car ils ne peuvent exister que comme nuisance contestataire, étant profondément ignorants et incompétents. Ils me rappellent Coluche : "Je suis c**, mais qu'est-ce que j'aime ça !".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

17 Avril Pollution dans l'Orne : La qualité de l'air est dégradée

 

Donc Tintamarre habituel : Grand article dans la presse locale par exemple in

http://www.alencon.maville.com [...] 9_actu.Htm

 

sic

"Cette dégradation arrive dans l’Orne aujourd’hui, vendredi 17 avril 2015. Les polluants en cause sont les particules ultrafines, de diamètre inférieur à 10 µm (10 millièmes de millimètre). Le temps stable, anticyclonique est propice au développement de tels épisodes de pollution.

Les derniers résultats enregistrés sur le département de l’Orne depuis minuit sont supérieurs au seuil d’information de 50 µm/m³. Les niveaux de concentration devraient probablement légèrement diminuer avec une augmentation de la vitesse du vent pour le week-end.

En revanche, un risque important de dégradation de la qualité de l’air est prévu à partir de lundi 20 avril 2015, à cause des conditions météorologiques annoncées. Le préfet de l’Orne recommande aux personnes qui peuvent présenter une sensibilité particulière à cette pollution (jeunes enfants, personnes âgées, personnes asthmatiques ou allergiques, insuffisants cardiaques et insuffisants respiratoires chroniques), par des irritations oculaires, nasales et/ou respiratoires, d’éviter toute activité sportive ou physique intense.

Il leur est également recommandé de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants et de respecter scrupuleusement le traitement médical en cours (ou adapté sur avis du médecin). En outre, par mesure de prévention, le préfet de l’Orne préconise de limiter l’usage des véhicules à moteur au strict nécessaire et en particulier les véhicules diesel anciens ; de limiter le chauffage au bois et au charbon ; de ne pas brûler de déchets verts."

 

1/ En général, les journalistes appellent les PM10 "particules fines" alors que les PM10 sont des particules, les fines étant les PM2,5

Ici, le journaliste se lâche en nommant les PM10 particules "ultrafines" qui sont juste 100 fois plus petites :p :p

 

De toutes façons, en France, il n'y a à l'heure actuelle aucun seuil réglementaire pour les PM2.5, les PM1 etc... seuls les PM10 sont soumis à réglementation avec seuil limite

 

Rappel, on distingue :

- les particules de taille inférieures à 10µm (PM10) donc 7 fois plus fines qu’un cheveu, donc y compris les particules fines et ultra fines

- les particules fines < 2,5µm (PM 2.5) de la taille d’une bactérie

- les particules très fines < 1 µm

- les particules ultra fines < 0,1µm ou 100nm

 

 

2/ Bon allons voir un peu cet épisode de pollution dans l'Orne

 

Le 16 Avril : pas de pollution

pollution-normandie_16avr-big.jpg?v=5

 

Le 17 Avril : pollution aux PM10

pollution-normandie_17avr-big.jpg?v=5

 

Le 18 Avril : y'a plus !!! envolé, parti

pollution-normandie_18avr-big.jpg?v=5

 

 

Dans l'Orne, il n'y a que 2 stations de mesures : une à Alençon, la plus grande ville du département avec une population considérable de 26305 Habitants selon Wikipedia

pollution-orne1_17avr-big.jpg?v=5

 

l'autre à la campagne ... et en bordure de forêt s'il vous plait installé à La Coulonche, une commune française de 529 habitants selon Wikipédia.

pollution-orne2_17avr-big.jpg?v=5

 

Et bien la pollution maximale n'a pas été enregistrée dans la grande ville :p :p mais dans le village de campagne :p :p

pollution-orne_17avr-big.jpg?v=5

 

 

Evidemment c'est à cause des voitures Diesel :p :p

D'ailleurs regardez bien ... vous les voyez passer dans ce village de 529 habitants entre 6H et 8H du matin pour atteindre 89µg/m3 de PM10 donc au dessus du seuil d'alerte de 80µg/m3 ... et puis à 9H, elles sont parties et bing ça retombe illico à 50µg/m3.

 

Moralité : suivez avec attention les préconisations ultra alarmistes du préfet de ce département relayées illico par la grande presse :p :p :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

version pdf http://www.assemblee-nationale [...] /i2757.pdf

 

J'ai lu ce rapport de 300 pages et je suis TOUT à fait d'accord avec lui ... pour une raison simple : il s'appuie, comme moi, sur les chiffres de l'ADEME

Bon il date de 2004 ... il manipule donc des données d'époque

 

Bon alors lisons ce rapport

 

page 26

Il est apparu très clairement à vos rapporteurs, aux cours de leurs différents entretiens, que leurs interlocuteurs les plus prompts à vouloir contraindre nos sociétés à certaines évolutions n’étaient pas sans arrière- pensées. Hostiles depuis toujours aux moyens de transport non collectifs ou non conformes à certaines normes, ils se sont saisis de la pollution ou du réchauffement climatique pour vouloir imposer une société différente. La diminution des émissions ne justifie-t-elle l’interdiction ou la limitation de nombreuses activités ?

 

Vous utilisez et soulignez un passage dans un autre cadre que celui du texte initial.

 

Dans le contexte iIl s'agit là de " l’impact potentiel sur la croissance économique de mesures contraignantes de réduction des émissions de CO2 dues au secteur du transport" sans rapport avec "Le Diesel tue".

 

En trompant son monde, cela apparait comme une façon de tirer partie d'une discussion officielle, et de tirer la couverture à soi pour justifier une chose qui n'a rien à voir.

 

page 27

Fin 2003, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) avait commandé un sondage sur la place de l’automobile en France à l’institut TNS Sofres. … il y a toujours plus de 70 % des personnes interrogées qui estiment que l’absence d’une voiture dans leur foyer manquerait beaucoup. Plus significative encore est l’analyse qui est faite des conséquences de la disparition potentielle de la voiture : perte de temps (89 %), gêne pour les commissions (84 %), perte de confort dans les déplacements (84 %), diminution des sorties (78 %), diminution des sorties en fin de semaine et en vacances (76 %), sentiment d’isolement (71 %), handicap pour le travail (59 %), difficulté de conduite des enfants (48 %). Logiquement, ils sont donc plus de 80 % à estimer la possession d’une voiture indispensable.

 

Là aussi, rien à voir avec le sujet.

Pourquoi citez vous ce passage ?

 

Pour avoir raison ?

De tout ? :)

 

Page 77

depuis 1998, le nombre de jours pendant lesquels l’indice Atmo est mauvais est très peu important. On peut affirmer que l’air de la région parisienne est de bonne qualité

….

Outre les particules, les pics de pollution en Île-de-France sont de deux types de pics principaux qui peuvent se cumuler comme dans l’exemple ci-dessous : l’oxyde d’azote et l’ozone photochimique. Les pics de pollution à l’oxyde d’azote interviennent le plus fréquemment l’hiver en zone urbaine …

 

On peut se satisfaire de tout !

Et on le fait très bien chez nous en France ...

Par exemple 40 000 morts prématurés annuels pour les particules fines (ou tout autre chiffre que vous souhaiterez mettre à la place), cela parait effectivement de la "bonne qualité" !

 

Plus rationnellement: "Pollution de l'air : Paris à la traîne dans un classement des villes européennes

LE MONDE | 31.03.2015 à 01h34 • Mis à jour le 31.03.2015 à 12h56 |

Paris enveloppé d'un brouillard de pollution, en mars 2015.

Le récent épisode de pollution laissait peu de doute : Paris est un élève médiocre de la lutte antipollution. La ville se classe au sixième rang des capitales européennes, ex-æquo avec Helsinki, Londres et Stuttgart, pour sa politique en faveur de la qualité de l'air, selon une étude portant sur 23 grandes agglomérations, publiée mardi 31 mars par le Bureau européen de l'environnement (BEE) (...)."

http://s2.lemde.fr/image/2015/03/31/534x0/4606297_5_33f6_paris-enveloppe-d-un-brouillard-de-pollution_1d0d506172153129b023d9d724cba9ed.jpg

 

page 79

Airparif mesure les émissions des différents véhicules : véhicules personnels (VP), utilitaires légers (VUL), poids lourds (PL) et deux roues (2R) dans les conditions réelles de circulation en Île-de-France. Ces mesures permettent d’effectuer des comparaisons entre les différents moyens de

transport. Les émissions sont le plus souvent corrélées au poids du véhicule. Cependant, on peut relever que sur certains types de polluants, les deux roues sont extrêmement peu performants. Ainsi, en matière de composés organiques volatiles (COV) et de monoxyde de carbone (CO), un deux roues émet trois plus qu’une voiture.

En matière d’émissions de particules fines, de taille égale ou inférieure à 10 micromètres, l’opinion commune estime que le transport routier, et tout particulièrement les véhicules diesel, en sont les principaux responsables. Telle n’est pas la réalité : en 2000, le transport routier n’a représenté que 31 % des émissions et les véhicules personnels diesel 12 %.

 

Page 80

La contribution du transport routier aux émissions d’oxydes d’azote: En matière d’oxyde d’azote, la part du transport routier est plus importante :

51 %, dont 23 % pour les véhicules personnels … le schéma indique : Véhicules personnels : 13 % Véhicules personnels Diesel : 10 %

 

Là le laïus joue clairement à décharge.

 

A Paris et proche de la circulation selon le même Airparif, ce sont par exemple 51% des particules qui sont émises par le trafic routier.

 

Il suffit juste d'élargir l'espace d'analyse, pour diluer les chiffres.

 

C'est de bonne guerre, mais cela ne cadre pas avec la vie des gens, et avec le fait que chacun puisse bénéficier de conditions de vie correctes.

 

Page 81

La diminution constatée des émissions de CO

Sur deux points représentatifs de la circulation automobile il est possible de faire apparaître la réduction très significative des émissions de monoxyde de carbone essentiellement dues au transport routier : une division par quatre depuis 1991.

De la même façon, le niveau moyen annuel des émissions de benzène mesuré dans un échantillon de stations par Airparif montre une division par quatre depuis le milieu des années 1990.

 

En étant un peu provocateur, on peut émettre qu'on s'en fout, en fait.

 

Les principaux polluants pour l'instant en zone urbaine sont les particules fines et les oxydes d'azote !

 

Si déjà on arrive à minimiser ces poisons, on verra à s'occuper du reste.

Mais même ces deux là on les maximise depuis des années, alors ne parlons même pas de ce qu'on pourrait faire à l'avenir pour le benzène et le monoxyde de carbone ...

 

Dans le document, voici ce qui est énoncé par Mme Pernelet:

 

"Avec l'exemple de l'Ile-de-France, on peut rappeler que le transport routier est un contributeur majeur des émissions de polluants atmosphériques, qui sont des indicateurs de la qualité de l'air.

En termes d'effets sanitaires des principaux indicateurs, le dioxyde d'azote est susceptible d'entrer jusque dans les voies aériennes inférieures jusqu'aux bronchioles. Au niveau cellulaire, il est susceptible de provoquer des lésions inflammatoires de l'épithélium. Chez le sujet asthmatique, certains auteurs notent une augmentation de l'hyperactivité bronchique, et certaines études épidémiologiques s'intéressant aux effets à court terme du dioxyde d'azote montrent que l'augmentation des niveaux de NO2 est corrélée à une augmentation de la mortalité et des hospitalisations pour des pathologies respiratoires.

 

En ce qui concerne les particules fines, je n'apprendrai rien à l'ensemble des personnes présentes en indiquant que les plus fines sont les plus dangereuses.

Elles vont effectivement jusqu'à atteindre les alvéoles pulmonaires et provoquent des inflammations des voies respiratoires. En termes d'impacts à court terme, on observe pour une exposition aux particules fines une augmentation de la mortalité, des admissions hospitalières et des consultations médicales pour des atteintes de l'appareil respiratoire et cardio-vasculaire.

Sur le long terme, les études épidémiologiques vont dans le sens d'un effet également délétère sur l'appareil cardio-pulmonaire en particulier, avec une augmentation des cas d'asthme lors de l'exposition à des particules fines diesel."

 

Page 82

Cette tendance favorable va se poursuivre ; d’ici à 2010, les réductions d’émission vont être très significatives dans tous les domaines :

NOx, - 50 %, une division par trois pour les véhicules particuliers.

CO, - 60 % et pour les véhicules particuliers une division par trois.

COV, - 70 % et pour les véhicules une division par 10.

SO2, - 80 % et une division par 5 pour les véhicules particuliers.

PM 10, - 50 % et une division par 3 pour les véhicules légers.

Seules les émissions de CO2 sont prévues en augmentation de 10 % par Airparif.

 

Cela c'est vraiment de la faillite intellectuelle.

 

On sait que l'on provoque 40 000 morts annuels pour les particules fines (ou le chiffre que vous choisirez de mettre à la place), et on ne sait même pas s'engager sur la diminution réelle de la présence de ces éléments dans l'atmosphère ?

 

Dans combien de temps ces mesures permettront t'elles de diminuer efficacement le nombre de ces morts ?

 

Page 83/84

D’ici à 2010, les émissions de NOx baisseront fortement, en raison, à plus de 82 %, des progrès du secteur du transport routier.

Cette évolution bénéfice permettra une baisse de 20 à 30 % au plus près du trafic routier mais sera insuffisante pour atteindre à sa proximité les objectifs de qualité de l’air fixés par l’Union européenne à 40 μg/m3.

L’analyse plus fine de la baisse des émissions de COV montre qu’elle sera due à 54 % au transport routier. (NDLR : mais pour le coup c’est pas les Diesel mais les Essence)

 

 

Et là c'est la conclusion de la tromperie.

 

En 2010, les émissions de Nox n'ont pas fortement baissé car le modèle était biaisé dès le départ.

 

Et pour cause: il ne prévoyait pas d'engagement de finalité mais des mesures techniques globalement inefficaces, en se gardant bien d'obligations de résultat.

 

Page 85

Contrairement aux oxydes d’azote, Airparif relève une augmentation de la pollution à l’ozone en ville comme dans les zones rurales, jusqu’à un doublement en 10 ans.

L’ozone est un polluant complexe qui résulte de plusieurs d’entre eux (NOx et COV), sous l’action du soleil et de hautes pressions atmosphériques. En outre, ce polluant est partiellement détruit en ville et transporté par les vents, puis stationne dans les zones rurales périurbaines. La France est très soumise à des importations d’ozone venant de la région de Londres ou du bassin rhénan, jusqu’à 60 %.

 

Là ça permet de parler d'autre chose, et de faire penser à d'autres menaces qui permettraient d'oublier celles qui sont reconnues comme les plus impactantes : oxydes d'azote et particules fines ...

 

Page 86

Comme tous les autres polluants, les PM10 vont diminuer significativement mais, comme pour les NOx, des problèmes devraient subsister le long des axes de transport.

 

Ben voyons, puisqu'on a tout fait maintenir les Nox a un haut niveau, en rendant le Diesel "populaire" !

 

Ainsi, pour vos rapporteurs, l’analyse des données sur la région parisienne, région la plus exposée aux pollutions liées au transport, fait ressortir les faits suivants :

- la qualité de l’air y est bonne plus de 80 % du temps,

- la pollution atmosphérique liée au transport est en réduction spectaculaire dans tous les domaines depuis 10 ans et cette réduction s’amplifiera d’ici à 2010,

- le transport, et tout particulièrement les véhicules particuliers sont de plus en plus marginaux dans la pollution globale,

- à proximité des axes de trafic des problèmes subsisteront puisque, en matière de NOx comme en matière de particules, les niveaux seront supérieurs aux objectifs de qualité. En revanche, les objectifs devraient être atteints au niveau régional.

Cette analyse démontre l’urgence de la mise au point et de la commercialisation de systèmes de dépollution éliminant ces deux polluants (NDLR : Euro5 depuis 2011 impose le FAP et EURO6 depuis 2014/2015 impose le traitement des NOX … pour les Diesel … les essence à injection directe en sont curieusement dispensés jusqu'en 2017 alors que grands émetteurs)

 

Là on tombe dans le grand n'importe quoi:

"La pollution atmosphérique liée au transport est en réduction spectaculaire dans tous les domaines depuis 10 ans"

Il faut l'encadrer.

Ce qu'on ressent depuis quelques dizaine d'années, et les alertes à la pollution signifient que l'amélioration est spectaculaire ...

 

Et puis après, parce-qu'il faut bien expliquer le décalage entre le discours laudatif et la réalité que l'on constate, il y a le "y a qu'à, faut qu'on" des gens qui n'ont pas de réponse à ce qui les fait dérayer et les dépasse :

"l’urgence de la mise au point et de la commercialisation de systèmes de dépollution éliminant ces deux polluants"

 

Page 89/90

L’étude PSAS 9 menée sur la période allant de 1990 à 1997 a permis d’examiner une population de 11 millions de personnes (Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Rouen,Strasbourg, Toulouse et Paris). Elle a abouti à un calcul annuel de la mortalité statistique anticipée évaluée à 2 800 décès en raison notamment de l’exposition à la pollution de fond plus qu’aux pics.

Ce type de résultat fait l’objet de controverses puisqu’il est difficile de faire la distinction avec les populations à risque et qu’il est également difficile de mesurer l’anticipation du décès. Ces études ne permettent pas non plus de distinction entre air intérieur et extérieur et bien entendu entre les sources extérieures de pollution. (NDLR : où sont nos 42000 décès dus au Diesel ?)

 

Là on ne comprend plus.

 

La pollution est en "réduction spectaculaire" et on a 2 800 décès annuels rien que sur 11 millions de personnes !

Ils le font exprès de mourir ?

Oui c'est ça, ouf. Ce sont des "populations à risque" !

Et puis il y a l'air intérieur, qui comme chacun le sait devrait être bien plus propre que l'intérieur ...

Page 92/93/94

A titre de comparaison, il est intéressant de prendre conscience du retard accumulé sur la réglementation des émissions des deux roues.

Au début des années 1980, un véhicule pouvait produire jusqu’à 50 g/km de CO (essence) ou 0,8 g/km de particules (diesel).

Les normes européennes en matière de pollution locale ont permis des progrès spectaculaires depuis leur adoption en 1970 puis leur renforcement progressif. Elles sont aujourd’hui définies par la directive 70/220/EEC modifiée, les normes Euro IV ayant été fixées par la directives 98/69/EC.

La préparation des normes Euro V : Depuis le début 2004, la Commission européenne a entrepris la préparation de la norme devant succéder à Euro IV en envoyant un questionnaire et en diffusant ses analyses et les différents scénarios possibles de renforcement des normes et leur balance coût avantage.

(NDLR Euro5 est en service depuis 2011 ==> les voitures diesel n'émettent plus de particules ; Euro6 l'est entre Septembre 2014 et Septembre 2015 ==> les diesel n'émettent plus de NOX)

 

Toujours des "progrès spectaculaires" ... peut-être pour un nombre de morts toujours spectaculaire lui aussi ?

 

Page 96

Les constructeurs devront également garantir le bon fonctionnement des dispositifs antipollution sur une durée deux fois plus longue, soit 160.000 km au lieu de 80.000.

 

Oh flute, on avait oublié.

 

Depuis 30 ans que les gosses ont des soucis respiratoires, on n'avait pas pensé que les dispositifs antipollution avaient une durée de vie ...

Qu'est-ce qu'on est étourdis tout de même !

 

Page 99

Selon l’ADEME aujourd’hui seuls 5 % des véhicules diesel commercialisés sont dotés de FAP (NDLR : depuis 2011 c’est 100% des véhicules Diesel vendus neufs)

 

Là c'est dommage.

 

Le FAP totalement industrialisé depuis 2000, et il n'est généralisé qu'en 2011.

 

11 ans, c'est toujours ça de gagné ...

 

Page 101

Le filtrage généralisé des émissions de NOx est le second progrès indispensable des moteurs diesel … La Commission européenne semble avoir renoncé à en imposer la généralisation rapide, les constructeurs n’étant pas unanimes sur leurs performances et leur fiabilité. Ces filtres ont des problèmes de fiabilité dans le temps et ne peuvent fonctionner tantque les carburants ne seront pas sans soufre, car le soufre conduit au colmatage du piège.

NDLR : les carburants ne sont plus soufrés depuis 2009 (division par 5 du taux de Soufre), le filtrage des NOX est obligatoire sur les voitures diesel depuis Septembre 2014/ Septembre 2015 (selon modèles commercialisés)

 

Là aussi on a pas vu.

 

C'est dommage !

 

La norme Euros 6x devrait être efficiente aux alentours de 2018, alors que les véhicules qui génèrent les oxydes d'azote sont ouvertement favorisés depuis 2000 ...

 

Page 120

Les émissions unitaires des voitures particulières sont mesurées sur un cycle d’essai européen normé. Elles sont exprimées en grammes de CO2 par kilomètre parcouru. Les émissions par km parcouru sont en baisse sensible depuis 1995. Elles sont passées de 175 g/km en moyenne à 154 g en 2004. Cependant, depuis quatre ans la diminution des émissions stagne

NDLR : 308 Euro6 BlueHDI 82g/CO2 par km !!! moyenne des constructeurs : moins de 130g et les Français encore moins

 

Tu m'étonnes que ça stagne !

 

Les tests sont biaisés (le green mode) et les véhicules rejettent 6 fois plus de poisons en circulation réelle ...

 

Page 135

La diésélisation du parc : un gain très important d’émissions

Pour avoir un impact sur les émissions globales de CO2, il est indispensable qu’une technologie donnée soit diffusée rapidement et massivement sur le marché, c’est-à-dire à un prix raisonnable. La diésélisation du parc automobile en France et en Europe est un très bon exemple. Les économies de consommation par rapport à l’essence sont comprises entre 20 et 30 %

 

La diésélisation en France est un très bon exemple de quoi ?

 

De morts sur ordonnance ?

 

Alors que comme d'habitude, factuellement le Co2 émis par la société française ne baisse pas lui ?

 

Page 141

Des progrès techniques sont-ils encore possibles ?

L’amélioration de l’injection directe est l’une des voies privilégiées. Elle permet

d’optimiser le mélange air/carburant. Elle est d’autant plus efficace que le carburant est sous pression, injecté de la manière la plus précise possible en termes de quantité et de moment. NDLR : Euh l’injection directe s’est généralisée à partir de 2000 sur les Diesel

 

Nota à contrario "des progrès techniques sont-ils encore possibles" est à traduire par : peut-on généraliser encore plus nos activités criminelles ?

 

Page 147

Production de gazole

La diésélisation du parc automobile européen, voire la diésélisation d’autres régions du monde comme les États-Unis n’est pas sans limite malgré son intérêt en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Cette évolution ne peut être soutenable que si elle s’accompagne de nouveaux progrès

en termes de consommations, de solutions industrielles de substitution par des carburants de synthèse issus de la biomasse remplaçant les gazoles, mais aussi par des progrès significatifs d’attractivité des motorisations essence ou alternatives permettant un rééquilibrage de la demande.

NDLR : c’est là qu’il faut chercher la diabolisation du Diesel de la part des pouvoirs publics : rentabiliser la filière de raffinage en France

 

Ben en fait la dieselisation sans dépollution, en dehors de son aspect criminel, ne résout rien.

C'est un pistolet à un coup, qui laisse pendant le problème de l'effet de serre, et qui de plus s'est retourné contre nous du fait de ses impacts.

 

Page 150/151

- le moteur diesel est aujourd’hui la solution la moins polluante, la plus économique et la plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

 

Peugeot était présent ?

 

Calvet était là ?

- les moteurs diesel et essence offrent de réelles possibilités de progression d’ici à 2015, de l’ordre de 10 % pour les moteurs diesel et jusqu’à 30 % pour l’essence (NDLR avec l’injection directe common rail … comme sur un Diesel avec les mêmes inconvénients : particules et NOX)

- des gains supplémentaires doivent être acquis par des solutions complémentaires relevant des carburants, de l’hybridation et des solutions indépendantes du groupe motopropulseur comme l’allègement des véhicules

- accélérer les recherches sur l’hybridation des moteurs diesel et essence. C’est notamment l’objet des mesures annoncées par le Gouvernement visant à disposer au plus tôt d’une voiture familiale ne consommant que 3,5 l/100 km. (NDLR : c’est le cas d’une 308 Diesel BlueHDI Euro6 de 2014)

 

Pour envelopper le discours, il s'agit toujours de passer des performances techniques avec les impacts de la pollution.

Qui paye pour les individus laissés sur le carreau ?

 

Page 156

La technologie hybride a désormais fait la preuve de son efficacité. En termes d’émissions, son avantage est double puisqu’elle permet de réduire

significativement les émissions de CO2 lorsque l’hybridation est complète. Les deux véhicules de niveau B sur le marché que sont la Prius et la Civic émettent moins de 110 g de CO2, soit 50 % de moins en moyenne que les véhicules diesel de leur catégorie. Des véhicules diesel font aussi bien ou mieux mais ils sont de classe inférieure. NDLR : en 2015 308 Blue HDI = 82g de CO2 versus Prius : 89g de CO2

 

Pages suivantes : voitures électriques et agro-carburants : propos obsolètes depuis 10 ans ; les voitures utilisant ces 2 types d’énergie sont maintenant commercialisés … les agro carburants sont intégrés au SP (E10) et au gazole (EHMV) depuis 2007.

pile à combustible : la situation commerciale de véhicules équipés de piles à combustible a peu évoluée en 10 ans

 

Les hybrides, laissez tomber, la France est à la ramasse.

 

Page 235/236

Les progrès spectaculaires en matière de rejet de polluants locaux accomplis grâce aux progrès technologiques et à la sévérisation des normes européennes a permis une amélioration sensible de la qualité de l’air.

Pour les particules, la technologie des filtres fermés mise au point par PSA Peugeot Citroën donne pleine satisfaction car elle assure la capture de la quasi-totalité des particules y compris les plus fines. Sa diffusion est insuffisante et doit être accélérée.

Pour les oxydes d’azote, les technologies étudiées sont proches de la maturité et pourront vraisemblablement commencer à entrer en service avant 2010 (NDLR : en fait obligatoire en 2014/2015 avec Euro6)

 

Qu'est-ce qu'on est bons !

Les 40 000 morts (ou le chiffre que vous voulez à la place) par particules fines peuvent aller se coucher tranquilles ...

Le respect de la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 dans le secteur des transports est un véritable défi. A plus court terme, le respect par les constructeurs automobiles de leur engagement volontaire à réduire les émissions à hauteur de 140 g/km, puis 120 g/km, paraît ardu (NDLR : 120g on y est en 2015 … maintenant c’est 95g en 2021 !!!)

 

Y a vraiment que nous français pour nous donner des objectifs aussi ambitieux !

 

Masquer nos milliers de décès dus à la pollution de l'air par un discours conquérant "d'engagement volontaire" !

Faut rétablir le service militaire ...

 

 

En matière d’émissions de gaz à effet de serre, la priorité doit être donnée à des solutions massivement diffusables pour avoir un impact significatif.

Dans l’immédiat, la motorisation diesel est la solution la plus efficace et la moins chère pour réduire les émissions en Europe, où le diesel est massivement diffusé. Les constructeurs sont parmi les mieux placés.

A moyen terme, le développement des biocarburants en mélange avec les carburants classiques est très intéressant puisqu’il peut toucher l’ensemble du parc

automobile. (NDLR : en service avec le SP95E10 et l'introduction d'EHMV dans le gazole)

A moyen terme également, vos rapporteurs sont convaincus que la motorisation hybride se développera fortement sur tous les marchés, compte tenu de sa polyvalence de combinaison avec tous les types de carburants et de motorisations (diesel, essence, biocarburants, hydrogène…), tout en laissant durablement une part prépondérante du marché à d’autres types de motorisation.

Vos rapporteurs estiment également que la voiture électrique pourra prendre une part significative du marché si elle confirme dans les prochaines années les progrès accomplis en matière de batteries faisant espérer un rayon d’action allant au-delà de 200 km et si elle reste compétitive en matière de coût.

 

Les "solutions massivement diffusables" jusqu'à maintenant sont mortifères.

Ce sont celles d'un Etat faisant preuve de national socialisme mou, utilisant toutes forme de moyens financiers, de propagande et même de coercition pour favoriser un pouvoir économique sans vergogne ...

 

Bref Essonne : bien beau rapport que voilà qui présente une situation exactement inverse à celle que vous imaginez: la pollution diminue drastiquement chaque année, l'avenir de l'automobile est en grande partie dans le Diesel

CQFD :p :p

 

 

Çà c'est sur !

 

Y a rien à dire ... :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

-

-

Il est peut être pas impossible non plus que les hordes bobo-écoloterrorisantes désinformatrices tuent ? :ange:

 

L'angoisse ? "the willies" ... Va savoir .....

 

 

 

C'est Ceyal qui a lancé le topic, on a quand même le droit de lui apporter la contradiction c'est la démocratie :D !

 

Au fait à propos de l'aéroport de Nantes Notre Dame des Landes sais tu Ball qu'en France il y'a 160 aéroports, et bien en Allemagne pays plus

grand que la France il me semble, il y'en a 10 fois moins ! Ca laisse songeur non... niko0710.gif.788e4fac8c88ad7eee7fbd0f6eb00f39.gif et en Allemagne les terres agricoles sont conservés alors qu'en

 

France pour l'urbanisation on consomme l'équivalent de 1 département tous les 10 ans. Du béton du béton du béton et encore du béton ! jacksparrow.gif.8794ead87c1b141e7d36a1bcc026c733.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §vid457dR

-

Yo! Vidale!

 

Je dis pas qu'il ait pas de réels problèmes ;) Mais le terrain des infos est pollué par des mystiques. Ceyal a raison de déminer.

 

Et les journaleux en mal de lignes à écrire sont perméables à une extrême minorité agissante. Incluant des pastèques.

 

Ball, :jap:

 

Heureusement c'est aussi la démocratie mais qui à le pouvoir et l'argent et qu'on les autres pour contester ?

 

Par contre quand le béton ça dérange les élus ils manifestent eux aussi comme ici:

 

http://www.leparisien.fr/sures [...] 66%2Cd.bGQ

 

Au fait les mamies qui ont connues la guerre et que tu vois dans les supermarchés c'est impossible ou peu probable, demandes leurs ages ou fait vraiment tes courses... :lol:

 

Chirac a 83 ans et en 1942 il avait 10 ans donc les mamies anciennes collabo elles sont plutôt aux cimetières ou en maison de retraites. :D

 

Et puis nous qu'aurions nous fait à cette époque et dans le contexte ?? Pas mieux ! :lol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ceyal tu as trouvé un adversaire de taille..

 

un adversaire incohérent

Il m'incite à lire un rapport sénatorial

je le lis et trouve ce rapport très bien

Il ne l'avait sans doute pas lu avant car maintenant ce qui est écrit dedans lui déplait :p :p

 

je serais curieux de savoir à quoi Essonne se chauffe

- à l'électricité nucléaire ? c'est pourtant le mieux pour la ville car zéro pollution locale comme les voitures électrique :p :p

- au bois ... ben là ça émet des particules de façon considérable, bien plus que les voitures ... rien qu'en région Parisienne c'est 3 fois plus que les voitures Diesel !!!!!

- au gaz ... ben là, même une chaudière moderne à condensation, ça émet pendant un hiver de chauffe autant d'oxydes d'azote qu'une voiture diesel pendant un an de roulage ... mais ça personne le dit

- au fuel ... bonjour les particules

 

En fait il essaie de nous faire croire que la pollution augmente de façon considérable au point de ne pas pouvoir sortir dans la rue ... même s'il y a toujours des progrès possibles, il oublie de dire que ça s'améliore de 4 à 5% par an ... et s'il veut vraiment savoir à quoi ressemblait Paris au début des années 60, il faut qu'il aille voir ce qui se passe aujourd'hui en Chine ou en Inde ... exemple aujourd'hui

http://aqicn.org/city/delhi/r.k.-puram/ indice AQI à Delhi = 615 (Dangereux)

http://aqicn.org/city/paris/ Idice AQI = 12 à Paris (bon)

 

Aujourd'hui, les écolos tapent sur le diesel car ce carburant représente les 3/4 du carburant débité en France... Ensuite, il taperont sur les voitures à essence car leur but c'est de supprimer les voitures sic le rapport sénatorial qu'Essone m'a demandé de lire " Hostiles depuis toujours aux moyens de transport non collectifs ou non conformes à certaines normes, ils se sont saisis de la pollution ou du réchauffement climatique pour vouloir imposer une société différente."

 

A bon entendeur

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous publiez en tant qu’invité. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.
Remarque : votre message nécessitera l’approbation d’un modérateur avant de pouvoir être visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

×
  • Créer...