Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info
308

Une 308 GTB va partir au Japon!


Furanku

Messages recommandés

L'heure est venue pour moi de créer ce fameux sujet, celui que j'aurais rêvé d'ouvrir depuis 25 ans si Internet et les forums avaient été là en 1988, alors que je n'avais encore que 10 ans et que je découvrais petit à petit, avec le peu d'informations à disposition de l'enfant que j'étais, les sublimes productions de Maranello.

 

Pour moi, Ferrari est une passion. Je lui ai consacré de nombreuses heures chaque semaine depuis plusieurs années, depuis que le net permet d'accéder beaucoup plus facilement qu'avant à un savoir et à des personnes partageant généreusement leurs expériences et leur connaissances avec des inconnus, qui parfois deviennent un peu voir beaucoup plus que ça.

 

Cette histoire, c'est justement celle d'une rencontre à travers un forum anglophone. L'histoire d'un message privé qui allait me faire basculer de l'autre côté du rêve, et me faire accéder au statut de propriétaire de Ferrari.

 

Tout a commencé lorsque je me suis mis à la recherche d'une 308 vetroresina il y a de cela quelques mois. Laissez-moi avant tout vous expliquer comment j'en suis arrivé à ce choix de modèle en particulier.

 

J'habite depuis 2011 à Tokyo, au Japon, pays dans lequel j'avais déjà passé près de 5 années. En 2012, j'ai rencontré via un autre forum encore anglophone un propriétaire de Ferrari qui allait acheter très prochainement une 288 GTO. Il m'a laissé la conduire pendant plusieurs heures alors qu'il venait juste de la recevoir, le 2 janvier de cette année. A la suite de cette première expérience, je me suis dit que j'avais goûté à quelque chose d'extraordinaire, et qu'il me serait impossible de revenir aux versions plus sages des V8 Ferrari de l'époque que sont la 308 et la 328. J'ai donc commencé à regarder du côté des 550, qui étaient l'incarnation moderne (et pas très chère) des 275 et autres 365GTB4 qui me font encore aujourd'hui rêver. Quelques temps après, et avant que je ne soit tombé sur THE 550, j'ai pu conduire à nouveau la GTO de mon ami. Cette fois, une autre réflexion m'est venue, celle que les routes japonaises ne permettent pas de rouler vite, mais qu'une voiture des années 80, avec sa position de conduite au ras du sol, son bruit et son manque d'aide électronique de quelque ordre que ce soit permet d'avoir de bonnes sensations de vitesse sans même dépasser les 100km/h. J'ai donc commencé à me renseigner sur la série des 3*8.

Je gagne correctement ma vie, mais je n'ai pas les moyens d'acheter une voiture qui perdra la moitié de sa valeur en 3 ans. Si je ne veux pas prendre un trop gros risque, il me faut une voiture en bas de sa courbe de prix, voire en position de prendre de la valeur dans les années à venir. Il faut savoir qu'ici, avoir une Ferrari coûte cher. 250 Euros mensuels de parking, 2000 d'assurance annuelle, 350 de taxes annuelle sur la cylindrée, 1500 de contrôle technique tous les deux ans. Il n'y a bien que l'essence qui soit sensiblement moins chère qu'en France. En résumé, même si j'ai les moyens d'acheter une 612, cela reviendrait à un suicide financier à court terme!

 

Mon analyse, discutable bien sûr, a été que le modèle qui a aujourd'hui le plus de potentiel pour prendre de la valeur dans les années à venir, et qui reste dans mon budget, était la Vetroresina Européenne. Je me suis donc mis à la recherche d'un de ces oiseaux rares, en commençant tout naturellement par aller voir tout près de chez moi, a Tokyo, une très jolie voiture argentée, à l'intérieur cuir bordeaux du plus bel effet. La voiture me plaisait bien, mais était un peu chère pour moi. De plus, le temps qu'elle se fasse repeindre, et avant que je n'aie eu l'occasion de la voir terminée, elle était déjà vendue à quelqu'un qui n'a même pas pris la peine de venir la voir, et qui l'a payée près de 10 000 Euros plus chère que le prix que m'avait annoncé le vendeur...

Je suis ensuite allé voir une autre voiture un peu plus loin, rouge intérieur noir, avec le grand spoiler et 4 sorties d'échappement, deux options dont je me serais bien passé. La voiture n'avait pas d'historique avant son arrivée au Japon en 2008. J'ai donc cherché à en savoir un peu plus, d'abord sur ce forum, puis sur Ferrarichat, en espérant que quelqu'un aurait cette voiture dans ses registres.

 

Je n'ai rien trouvé sur la voiture, mais quelque chose de bien mieux m'attendait. Quelques jours après mon message, j'ai reçu un message privé qui disait en gros: si vous êtes intéressé par une vetroresina, je suis prêt à vendre la mienne pour le bon prix, a la bonne personne, surtout si elle part au Japon. J'ai immédiatement répondu en me présentant, et en expliquant le plus honnêtement possible ma démarche ainsi que mon budget. Ainsi à commencé une longue série d'échanges de messages, qui allait se transformer peu à peu en une véritable amitié avant même qu'on ne se rencontre en chair et en os. Mr M, comme je l'appellerai dans ce post afin de ne pas trop ébruiter la vente de sa voiture qu'il n'a pas encore totalement officialisée dans son cercle d'amis, est hollandais et habite près d'Amsterdam. À tout juste quarante ans, il était en possession de sa 308 depuis déjà 14 années, et il en était le second propriétaire. La voiture, encore une fois argentée mais avec l'intérieur noir, compte un peu moins de 50 000 km, a un historique limpide, est totalement originale, peinture et intérieur n'ont jamais été restaurés, mais sont dans un état très correct, mis à part les tapis de sol. Le moteur et le pot ont subi une cure de jouvence en novembre dernier, et sont comme neufs.

En planifiant mes vacances en France cet été, je me suis donc arrangé pour faire un arrêt a Amsterdam. J'ai fait la connaissance de Mr M, de sa charmante femme et de son adorable fils le 16 août dernier. Nous avons passé un excellent week-end en leur compagnie, avec ma femme, mes deux enfants (3 ans et 7 mois a l'époque), et moi-même.

 

À notre arrivée le samedi soir, Mr M m'a vite proposé d'aller voir la bête. Il avait raison: je ne pensais qu'à ça! Il a donc sorti la 308 du garage, et n'a pas résisté à l'envie de m'emmener faire un petit tour d'introduction.

 

Je n'avais jamais roulé dans une 308, et je dois dire que j'ai été très agréablement surpris. J'avais peur d'être blasé par mes expériences en GTO, mais le son de la 308 et ses accélérations somme toutes très franches ont achevé de me donner envie de l'acheter, et ce avant même d'en avoir pris le volant.

Le lendemain matin, nous sommes parti pour une grande virée, plus de 300km sur les belles routes hollandaises. Que de plaisir, mes amis! J'ai beaucoup apprécié le temps passé sur le siège passager, fenêtre ouverte, a profiter du son des carburateurs engloutissants goulûment des mètres cubes d'air à quelques centimètres de mes oreilles. Mais après environ la moitié du parcours, il était temps pour moi de prendre le volant, et même si le son perd un poil de sa puissance, être maître au volant apporte encore beaucoup plus de satisfactions et justifie largement cette perte acoustique.

Les routes hollandaises sont généralement plates et droites. Peu de virages à prendre, hormis les ronds points ça et là. C'était finalement plutôt une bonne chose, car cela m'a permis de tester l'accélération de la voiture sans avoir peur d'appuyer à fond sur l'accélérateur. J'étais rassuré, le fun et les sensations étaient bien présents. À aucun moment je n'ai ressenti la peur de faire décrocher les roues en accélérant trop, comme c'est le cas en GTO, voiture infiniment plus intimidante, mais cela permet de vite avoir confiance, et de prendre du plaisir sans arrière pensée. Contrairement à la GTO, je n'ai eu aucun mal a accoutumer à l'embrayage, et je n'ai jamais risqué de caler, sans même devoir monter plus que nécessaire dans les tours a chaque redémarrage.

Une seule chose m'a un peu surpris, c'est le volant. Il m'a donné l'impression d'accrocher dans la position dans laquelle il est, comme s'il était collé tout droit, et qu'il fallait le décoller à chaque fois qu'on veut le faire pivoter dans un sens ou dans l'autre. La même sensation se retrouve quand on veut revenir en position droite après un virage, ou bien changer l'angle de la courbe, le moindre changement de position du volant nécessite ce petit effort supplémentaire pour le sortir de la position dans laquelle il était resté, ne serait-ce qu'une fraction de seconde. Est-ce que je suis clair, et est-ce que vos voitures vous font cet effet là?

 

Je vais arrêter mon histoire là, car il se fait tard, et il me reste encore beaucoup à raconter. Je vous joint deux photos (où les plaques ont été masquées), la qualité sur le forum est assez moyenne, mais ça donne quand même une bonne idée de la tête de la voiture.

 

À très bientôt pour la suite de cette aventure!

 

 

port.jpg

 

 

rear.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 245
  • Créé
  • Dernière réponse

J'ai longtemps préfèré la 328 à la 308, tant qu'elle rentrait encore plus ou moins dans les codes esthétiques "modernes". Aujourd'hui, la ligne de la 308 est à mon avis totalement passée du côté des "anciennes", et du coup l'absence de spoiler avant, le pot à sortie unique et les pneus en 14 pouces lui confèrent un charme désuet qui me plait beaucoup!

 

Par ailleurs, tu as raison, je ne poste que peu, mais je lis beaucoup. Et quand je poste, c'est généralement quand j'ai quelque chose de vraiment intéressant à raconter. Cette année, entre les voyages en GTO et l'achat de ma 308, je crois que j'aurai du mal à faire beaucoup mieux à l'avenir! ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Faire Japon - Pays Bas pour aller chercher la voiture que tu désires prouve, s'il en était encore besoin, que les Ferraristes sont vraiment des fadas, dans le sens positif du terme, bien entendu.

En tous les cas, ton récit est super, et j'attends avec impatience ta participation au prochain "Fast and furious " :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et voici la suite de l'histoire:

 

Peu de temps après avoir commencé à échanger par mail avec Mr M, ce dernier m'a envoyé un album photo picassa sur sa voiture. Il mettait en avant tous les points négatifs de sa voiture, me disant qu'il n'avait au fond pas vraiment envie de s'en séparer, et qu'il n'hésiterait donc pas à me montrer ses aspects les moins flatteurs. Gros plan sur une égratignure relativement importante (1cm sur 4, repris à la peinture, un peu devant le passage de roue arrière droit), qui se voit de près, mais est indécelable sur les photos montrant la voiture dans son ensemble, un autre sur de légères craquelures au niveau du toit près du montant de pare prise gauche, mise en évidence de l'écart entre le pare choc arrière et la caisse, très différent entre la droite et la gauche, mais a priori monté comme ça dès l'origine. Une des manettes de contrôle du flux d'air sur la console centrale a été changée et est légèrement plus longue que ses deux soeurs (il faut le savoir). Un trou évident dans le tapis de sol conducteur, qu'il serait bon de changer. Enfin, l'intérieur des jantes est un peu abîmé, il présente de petites taches blanches. Voilà à peu près ce qu'on peut reprocher à cette auto. En allant la voir, je n'ai pas constaté d'autres problèmes, Mr M avait été, comme je le pensais, tout à fait honnête. Nous sommes d'accord lui et moi pour dire qu'à l'heure actuelle, la voiture a plus à gagner à garder sa robe d'origine, qu'à refaire une peinture au prix de l'originalité.

Seulement voilà, Mr M aimait sa voiture. Il n'avait pas encore décidé s'il était prêt ou non à s'en séparer, et surtout il ne pouvait envisager de la vendre à "n'importe qui". Il fallait qu'un feeling soit là, que l'acheteur lui fasse comprendre qu'il prendrait soin de la voiture, et surtout qu'il en profiterait comme elle le mérite. C'est surtout pour cela que je n'avais pas d'autre choix que de faire le voyage et d'aller voir la voiture physiquement. Par chance, le contact est on ne peut mieux passé, non seulement entre lui et moi, mais également entre nos enfants et nos épouses respectifs. La décision de me vendre la voiture avait été prise avant notre voyage, sous réserve bien sûr que nous ne nous détestions pas une fois que nous nous serions rencontrés, et il avait conclu avec sa femme le pacte suivant: si nous achetions la voiture, elle partait au Japon. Si nous reculions, il avait le droit de la garder pour toujours.

 

De mon côté, la décision dans ma tête était toute prise. Le prix était correct, j'avais le cash pour la payer. Je savais que j'avais peu de chances de retomber sur une occasion pareille à l'avenir. Mais il me restait LE plus dur: convaincre madame. Tadaaaaaaa!

 

Ma femme n'est pas intéressée par les voitures. C'est bien simple, elle a un permis pour voiture automatiques uniquement, comme c'est souvent le cas au Japon, où 95% des voitures n'ont pas de boite manuelle. Elle ne conduit pour ainsi dire jamais, et n'en éprouve absolument aucune envie. Elle apprécie les jolies autos, mais les voitures des années 80 la laissent de marbre. Elle avait bien aimé la 275GTB d'un ami lorsqu'on habitait à Limoges, mais j'ai dû lui expliquer que cette dernière était "un peu" hors budget, et ce pour toujours. Du côté des récentes, elle aime bien les Ferrari sorties après la 550, avec une nette préférence pour la 612, et une plus grande réserve pour les modèles trop typés sportifs. Il y a quelques temps, nous avions vu ensemble une 328, et elle m'avait dit qu'elle ne l'aimait pas du tout. Je la voyais vraiment mal aimer la 308... Mais d'un autre côté, je savais aussi que j'achetais la voiture pour moi, et que ma femme aurait finalement peu l'occasion d'y monter.

 

Avant de partir en Hollande, nous avions déjà discuté de l'achat, et certaines conditions étaient apparues. Les principales: que l'achat ne change en rien le train de vie de la famille, et n'empêche pas les enfants de faire des activités péri scolaires à l'avenir (fair enough), que la voiture soit vendue immédiatement en cas de gros pépin de de besoin urgent (of course), qu'elle puisse arrêter de repasser mes chemises et qu'elle les emmène au pressing à la place (je précise qu'elle ne travaille pas, mais why not), et enfin la promesse qu'un jour nous aurons une voiture qu'elle aime vraiment (je ne déteste pas la 612, ça tombe bien). Mais même en remplissant toutes ces conditions, ma femme m'avait clairement dit que nous devrions discuter de l'achat après avoir vu la voiture, et que je ne devais surtout pas dire immédiatement à Mr M que nous la prenions. La partie s'annonçait serrée...

 

Après cette longue disgression, nous revoilà donc dans la 308, Mr M et moi-même, lors de notre second essai de la voiture. C'est à ce moment là que je lui ai demandé d'emmener ma femme faire un tour dedans. Il m'a proposé de le faire moi-même, mais je pensais qu'il était plus habitué à l'auto, et qu'il saurait mieux montrer à mon épouse tout son potentiel. Sans compter que si ça avait été moi, elle m'aurait sans doute demandé de ne pas accélérer trop fort, comme elle le fait toujours quand on est dans la Nissan!

 

Après un repas en famille dans un restaurant où nous nous sommes tous retrouvés à midi, ma femme a donc pris place, pour la première fois de sa vie, dans une Ferrari, et est partie à l'aventure avec Mr M. Quelques temps plus tard, la femme de Mr M a reçu une série de photos montrant ma femme posant devant 7 ou 8 autres Ferrari... CS, 512TR, Modena, 430, 456... mais où étaient-ils allés??? J'ai appris plus tard qu'ils étaient tombés parfaitement par hasard sur une réunion de 9 Ferraristes (et d'un TVRiste), qui mangeaient tous en terrasse d'un restaurant. Mr M est passé à côté, et a vite été remarqué par ce groupe dont il connaissait la plupart des membres. Je vous laisse imaginer la rumeur qui a pu circuler derrière, Mr M en compagnie d'une belle et mystérieuse asiatique (oui, ma femme est belle.)...

 

Mais le plus important dans tout ça, c'est que ma femme a finalement été plutôt emballée par la voiture! Elle l'a trouvée très confortable, relativement discrète (c'est pas une F50, c'est sûr!), et finalement assez classe, notamment avec son intérieur un peu rétro. Est-ce que cela allait suffire à la convaincre?

Nous avons passé dans l'ensemble un excellent dimanche, et nous sommes partis en avion en direction de Nantes, d'où je suis originaire, avec la promesse de donner une réponse dans les deux semaines, avant la fin de nos vacances.

 

Une longue période d'attente allait commencer. J'étais tiraillé entre l'envie de parler de la voiture à longueur de journée, et la peur d'agacer celle qui tenait entre ses mains la clé de mon rêve le plus fou. Nous n'avons finalement presque pas parlé de la Ferrari pendant ces vacances. Le plan était que nous passions une petite semaine à Nantes, puis que nous partions en voiture avec mes parents dans le sud de la France, près de Toulon pour une semaine. Nous avons pris les deux voitures de mes parents, une Toyota Verso et une 206SW (dont le turbo était visiblement HS, le contraste entre une 308GTB et une 260 1.6l diesel sans turbo est saisissant...). Jusqu'au jour du retour sur Nantes, nous n'avions pas vraiment parlé de l'achat, et la date fatidique approchait à grands pas...

Parfois, le destin nous fait des signes. Il essaye de communiquer avec nous. Par exemple, mon fils est né un 8 mars. En japonais, les dates se lisent à l'envers, et cette date donne donc le 3/08. Un signe manifeste, n'est-ce pas? Peu de temps après avoir commencé à échanger avec Mr M, j'ai reçu un appel d'un numéro inconnu sur mon téléphone portable... à 3h08 du matin. Un autre signe, indubitablement.

 

Le dernier signe m'a coûté un moment difficile. Deux jours avant notre voyage retour, durant lequel nous étions sensés nous arrêter voir nos amis à Limoges alors que mes parents traçaient tout droit vers Nantes, j'ai été victime d'une intoxication alimentaire. Le jour du départ, j'étais tellement mal que je ne pouvais prendre le volant. Mes deux parents ont donc conduit, le voyage à Limoges est passé à la trappe, et après un passage chez le médecin à St Etienne, nous avons finalement fait une étape à Clermont Ferrand. Arrivés à l'hôtel, mes parents se voient attribuer la chambre 305, et ma femme, mes enfants et moi-même la chambre... 308, bien entendu. Petit regard en coin de ma femme... je marquais un point, à l'évidence.

 

Le lendemain matin, j'allais beaucoup mieux, et j'ai pu prendre le volant. J'étais avec mes deux enfants (incroyablement sages dans la voiture, nous ne les avons pour ainsi dire pas entendu ni à l'aller, ni au retour), et ma femme. Il était temps de répondre à Mr M, et j'ai enfin osé aborder le sujet. Je vous traduit le dialogue japonais en français, afin de vous en faciliter un peu la compréhension.

 

Moi: "Il va falloir donner la réponse à Mr M très vite, maintenant..."

 

Elle: "Ah oui... ben t'as qu'à lui dire oui..."

 

Moi: "Tu est sûre?"

 

Elle: "Ben oui. Quand j'ai vu la chambre hier, j'ai compris qu'on n'avait pas le choix. Et puis je sais à quel point ça compte pour toi, donc vas-y, achète là!"

 

Moi: "Merci..."

 

Je suis resté muet quelques secondes. Dans ma tête, tout tournait très vite. Puis soudain j'ai réalisé ce qui se passait. Je me suis rendu compte que ce pour quoi j'avais travaillé pendant toutes ces années, ce but que je m'étais fixé quand j'étais encore écolier, venait de se réaliser. C'est bête, je sais, mais je n'ai pas pu retenir quelques larmes. C'est un moment que je n'oublierai jamais, et qui est dors et déjà placé tout là haut dans mon esprit, aux côtés de mon mariage et de la naissance de mes enfants. Pas au même niveau tout de même bien sûr, mais tellement, tellement haut.

 

A l'aire d'autoroute suivante, j'ai tout de suite envoyé un message à Mr M, pour lui annoncer la terrible nouvelle (pour lui): j'allais le déposséder de sa voiture adorée, il était temps pour lui de passer la main et de se mettre à la recherche de quelque chose d'autre, pour combler le vide que la 308 allait bientôt laisser dans son garage.

 

Je vais m'arrêter là pour aujourd'hui. Il me reste encore des choses à vous raconter, avant d'arriver à aujourd'hui, où la voiture attend sagement d'être chargée dans un container en partance pour Chiba, dans la baie de Tokyo. L'aventure va bientôt passer en mode "live", nous arrivons bientôt au présent, et l'attente va être longue avant de retrouver MA Ferrari, qui me manque déjà. Une fois ici, elle aura encore pas mal de choses à faire avant de pouvoir se défouler les roues sur l'asphalte japonais, mais ça aussi, ça fera l'objet d'explications futures.

 

Pour finir, laissez-moi revenir sur mon histoire de signes du destin. En Japonais, il est possible de prononcer les chiffres de différentes façons, et cela permet notamment de trouver des moyens mnémotechniques pour retenir les numéros de téléphones. Peu de temps après notre retour au Japon, j'ai discuté de la meilleure façon de prononcer 3-0-8 en japonais. Ma proposition était "sa", rien pour le 0, et "va", ce qui donnait en français "ça va". Tout à coup, ma femme a eu un flash, et s'est rappelé que le 8 pouvait aussi se lire "Ya". Nous avions donc "Sa-ya". Pourquoi est-ce un signe, me direz-vous? Tout simplement parce que notre fille s'appelle Saya...

 

A bientôt pour la suite...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Franck, comme tu le sais, je suis extrêmement content pour toi car je suis toujours heureux de lire qu'un passionné à réussit à réaliser son rêve de gosse. De plus, cela montre qu'il est possible de parvenir à ce rêve en étant patient .... Et que le rêve peut prendre différents formes car chez Ferrari il y a le choix, des anciennes ou des nouvelles avec chacune leurs qualités et leurs défauts qui les rends si attachantes.

 

Je dois dire que TA VOITURE, car maintenant je peux le dire est attachante et terriblement belle dans cette couleur...

 

Encore bravo

 

Et peut être un jour j'aurais le plaisir de la voir en vraie ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Felicitations.Très bon choix, très belle auto ... j'aime beaucoup cette combinaison de couleurs Argento/Nero.

 

Merci pour ce récit qui conte l'arrivée d'un nouveau membre dans ta petite famille .

Le deal sur les chemises à ne plus repasser ... lol ... et le numéro de chambre à l'hôtel qui scelle le destin vers une nouvelle vie ... enfin une vie quelque peu différente ... tu verras :)

 

J'attends la suite de l'histoire avec impatience ... (et des photos détails de la voiture !! )

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous connaissez sûrement les magasines hebdomadaires qui chaque semaine vous vendent un petit morceau d'une Ferrari à monter (typiquement l'Enzo de chez Altaya, il me semble)? Et bien là, j'ai l'impression de vivre la même chose, mais avec une voiture à l'échelle 1:1! Hier, j'ai reçu la première livraison: les pneus! Ils sont bôôôôôôô!!!

 

 

pneus.jpg

A l'arrivée, 5400 Yens de taxes, soit environ 40 Euros. Très raisonnable. Le Japon a le bon goût de ne pas matraquer les importations, c'est une bonne nouvelle pour moi.

 

La prochaine livraison prévue est pour la semaine prochaine, je devrais recevoir la documentation, et peut-être les clés originales avec.

 

La voiture, quant à elle, est actuellement au large de l'Angleterre, direction le Canal de Suez, où elle devrait arriver d'ici 8 jours, avant de poursuivre son chemin vers chez moi. Elle a été bien préparée, comme vous pouvez le voir sur les photos suivantes. Je rajoute aussi une photo de l'intérieur, comme je n'en avais pas encore posté. Vous noterez le tapis de sol à changer, la radio anachronique, et une lampe d'intérieur non originale (mais amovible).

 

IMG_2559.jpg

 

 

IMG_2561.jpg

 

 

IMG_4503.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour Franck, j'ai bien regardé l'intérieur de ta voiture et il me semble que tu vas avoir un peu de boulot pour le cuir de tes sièges....

 

je t'ai trouvé une procédure pour bien s'en occuper :D

 

>

 

Voila la procédure "Balsenique" de sauvetage de cuir:

 

 

1) Prendre une petite bassine d'eau tiède-chaude (mais pas bouillante)

2) Prendre un savon de Marseille (un vrai de vrai)

 

3) Prendre une éponge neuve

 

4) Passe un coup sur tout les cuirs avec l'éponge trempée dans l'eau et savonner avec le savon de Marseille. L'éponge doit être bien trempée sans toutefois faire couler de l'eau sur le cuir.

 

5) Laisser passer un bon quart d'heure le temps que cela seche bien.

 

6) Recommencer une deuxième fois

 

7) Utiliser ensuite le produit Meguiar's Gold Class Cuir mais une petite quantité sur tous les cuirs.

 

8) Attendre au moins 20 minutes

 

9) Recommencer une deuxième fois l'application du produit Meguiar's Gold Class cuir toujours en petite quantité.

 

10) Une semaine plus tard, recommencer l'application du produit Meguiar's après avoir passer auparavant un coup d'éponge humide (eau tiède-chaude) mais sans savon.

 

11) Recommencer encore une semaine plus tard.

 

Normalement, le cuir est sauvé.

 

Ensuite une application de Meguiar's Gold Class 1 fois par mois.

 

 

Ne jamais mettre trop de produit en une seule fois. Il vaut mieux faire deux applications en petite quantité.

Bonne journée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lei Li: En été, il y a des typhons très régulièrement. Le dernier est effectivement passé sur Tokyo ce weekend, mais franchement, je doute que ce genre de phénomène climatique soit capable de renverser un super cargo de plus de 300m de long... par ailleurs, le bateau n'arrivera pas avant début octobre, donc d'ici là, le typhon dont tu parles sera loin (sera mort, en fait), mais rien ne dit qu'un autre ne sera pas là à sa place. Quoi que la saison sera à peu près finie, donc je n'ai pas trop d'inquiétude à ce niveau là.

 

Niller: merci pour les conseils! Effectivement, un traitement du cuir fait partie des petites choses que je compte faire une fois la voiture ici. Je veux aussi changer la boite à fusibles, qui est d'origine et fonctionne parfaitement, mais qu'il est visiblement tout de même plus prudent de modifier, afin d'éviter des pannes jamais agréables.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour Franck, j'ai bien regardé l'intérieur de ta voiture et il me semble que tu vas avoir un peu de boulot pour le cuir de tes sièges....

 

je t'ai trouvé une procédure pour bien s'en occuper :D

 

>

 

Voila la procédure "Balsenique" de sauvetage de cuir:

 

 

1) Prendre une petite bassine d'eau tiède-chaude (mais pas bouillante)

2) Prendre un savon de Marseille (un vrai de vrai)

 

3) Prendre une éponge neuve

 

4) Passe un coup sur tout les cuirs avec l'éponge trempée dans l'eau et savonner avec le savon de Marseille. L'éponge doit être bien trempée sans toutefois faire couler de l'eau sur le cuir.

 

5) Laisser passer un bon quart d'heure le temps que cela seche bien.

 

6) Recommencer une deuxième fois

 

7) Utiliser ensuite le produit Meguiar's Gold Class Cuir mais une petite quantité sur tous les cuirs.

 

8) Attendre au moins 20 minutes

 

9) Recommencer une deuxième fois l'application du produit Meguiar's Gold Class cuir toujours en petite quantité.

 

10) Une semaine plus tard, recommencer l'application du produit Meguiar's après avoir passer auparavant un coup d'éponge humide (eau tiède-chaude) mais sans savon.

 

11) Recommencer encore une semaine plus tard.

 

Normalement, le cuir est sauvé.

 

Ensuite une application de Meguiar's Gold Class 1 fois par mois.

 

 

Ne jamais mettre trop de produit en une seule fois. Il vaut mieux faire deux applications en petite quantité.

Bonne journée

 

Il me semble que mouiller du cuir n'est pas la meilleur idée.

Pour ma part je nettoie le cuir avec les produits Gliptone (moins de 20€ les deux flacons: nettoyant + protecteur)

Très efficace ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et voilà, ma 308 est arrivée, immatriculée, assurée, bref, elle est là et j'ai pu en profiter vraiment aujourd'hui! Pour bien commencer, et pour me venger des embouteillages qui ont accompagné mon premier tour en 308 au Japon hier, je suis allé à une réunion de voitures assez sympa. Ca fera l'objet d'un autre post spécifique, mais pour le moment, 2-3 photos de ma voiture au Japon, avec sa nouvelle plaque toute neuve (pas la peine de la cacher, celle-là!)

 

DSC_2014.jpg

DSC_1985.jpg

DSC_1980.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Magnifique :jap: ..très bon le 1976 sur la plaque arrière...cette couleur grise lui va à ravir..et ça change des Ferrari rouges :)

 

Sous un si beau soleil, elle est très bien mise en valeur...par contre , pas trop galère pour la conduite à gauche avec volant à gauche ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §jmj750WE

Il me semble que mouiller du cuir n'est pas la meilleur idée.

Pour ma part je nettoie le cuir avec les produits Gliptone (moins de 20€ les deux flacons: nettoyant + protecteur)

Très efficace ;)

Salut Messieurs,je connais peu de chose en mécannique auto mais en entretiens des cuirs, je sais.

 

Les sièges en cuir de la Ferrari de mon époux étaient très sales. Nous avons démonté les sièges. Il faut savoir savoir cuir est une peau naturelle très résistante.

 

J'ai alors procédé au décrassage. J'ai pris une bassine d'eau tiède avec une brosse très douce et du savon glycériné. Ne pas brosser trop fort mais renouvelez l'opération en plusieurs fois. Ne pas détremper les sièges non plus. Rincez à l'eau tiède, essuyez le surplus d'eau et laisser séchez.

 

Quand le cuir est bien sec, appliquez de l'huile de pied de boeuf. Important: ne pas en mettre sur les coutures.

Et voila comme neuf.

 

Ca fonctionne aussi sur les portefeuilles en cuirs et autres produit en cuir. :sol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
  • Créer...