Aller au contenu
Logo Caradisiac      

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

Le ZZR 1400


sapetoku

Messages recommandés

  • Réponses 922
  • Créé
  • Dernière réponse
Invité §tar508uq

Le 12R est pas mal de ce côté là déjà :oui:

 

Ce que j'aime bien sur le ZZR, c'est le TdB :)

Pour la ligne, c'est vrai que c'est lourd. Il faudra que je la vois en vrai pour me faire une idée.

 

En tout cas je vois que dès que ça parle couple et puissance, t'es présent Sapet' :lol:

 

 

PS : :coucou: Tarto, ça faisait longtemps ;)

 

Salut Mike, ben oui, ca faisait un an :p

mais le demon de la moto me reprend....:W

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

Tout ça juste pour avoir la plus grosse... :D

 

Perso je trouve ça pas trés beau. :bah:

 

Aprés je suis pas contre un essai hein. :ange:

Ben oui, j'adore avoir la plus grosse t'avais pas remarqué? :D

Ca me console car j'ai un tres petit kiki, alors comme ca j'ai l'impression qu'il est énorme ET massif :lol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

Ben, c'est plus la ZZR qu'il te faut, c'est la Truimph Rocket III (meuh)!!

Ben oui, mais la rocket 3 ca penche trop peu dans les virages :p

et puis ca va pas super vite non plus :p

Bref, pas facile de suivre un fufu des montagnes avec ca lol :lol:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

Dis-moi Tarto, ou comptes-tu assurer la bête? Tu t'es déja renseigné?

Bah, pour l'haya j'étais chez Euro-Assurance, ca me coutait 1300roro l'annee en tout risque.

Maintenant je vais voir chez AVIVA car je vais passer d'autres contrats chez eux. Y'a deja mon Evo8 et l'Accord Type-R de ma copine.

Je pense aussi y mettre l'appartement, donc je verrais bien ce qu'il pourront me proposer comme tarif:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §NdJ801oQ

Le ZZR 1400

 

Les caractéristiques techniques

Moteur : 4 cylindres en ligne 4 Temps à refroidissement liquide

Cylindrée : 1.352 cm3

Puissance : 192 ch en version libre

Alésage x Course : 84 x 61 mm

Distribution : 2 ACT, 16 soupapes

Système d'alimentation : injection d'essence

Allumage : électronique

Mise en route : démarreur électrique

Lubrification : sous pression, carter humide

Boîte de vitesses : 6 rapports

Transmission finale : chaîne à joints en X

Embrayage : multidisque en bain d'huile, à commande manuelle

Partie-cycle : en aluminium, monocoque

Pneu avant : 120/70ZR17M/C

Pneu arrière : 190/50ZR17M/C

Suspension avant : fourche inversée de 43 mm avec ressorts additionnels

Suspension arrière : système Uni-Trak avec amortisseur à gaz

Frein avant : deux disques semi-flottants en pétales de 310 mm, Deux étriers à 4 pistons opposés, montage radial et 4 plaquettes indépendantes

Frein arrière : simple disque de 250 mm en pétales, étrier 2 pistons opposés

Poids à sec : 252 kg

 

Les 2 coloris (pour la France :L)

 

Gris perle "Meteor"

 

ndj_1129670993_zzr7_1.jpg.2c1a593382899cde8ff7d252758d616b.jpg

 

Bleu candy "Thunder"

 

ndj_1129671007_zzr8_1.jpg.fa6cc28ff1d7fd671c23c080d1865a0e.jpg

 

L’intégrale officielle : le communiqué de Presse de Kawasaki

 

À l’image de ses prédécesseurs, le ZZR1400 entend se poser en référence de l'absolu des sensations motocyclistes. Dès que l’on enfourche un ZZR1400, on comprend très vite qu’il s’agit de la machine de série la plus puissante au monde, capable de performances inédites au niveau du moteur et de la partie-cycle, en bref, une supersportive comme le monde n'en a jamais encore connu. Une pression sur le démarreur et tout est dit : c’est bien la machine de route la plus puissante qui soit. Mais malgré cela, la définition retenue pour le moteur permet quasiment à tout un chacun d’apprécier le côté plus doux, plus convivial de la machine. Et c’est précisément cette dualité qui fait du gros ZZR une machine que l’on a envie de conduire et de posséder !

 

Aussi étonnante que le moteur, et ce n’est pas peu dire, la partie cycle fera forte impression par sa légèreté et sa maniabilité, du jamais vu pour un tel gabarit. Son secret ? Le cadre monocoque en aluminium Kawasaki de nouvelle génération. Pour s’offrir à la fois stabilité à haute vitesse et faible traînée, le ZZR1400 a bénéficié d'un aérodynamisme d'ensemble très étudié, inspiré de la longue expérience acquise par la marque dans l'aéronautique de haut niveau. Qu’il s’agisse d'aller d'un bout à l'autre du continent ou d’enrouler des lacets d'une route de montagne, le ZZR fend l’air en toute fluidité. Dans un monde où la performance fait tout, le nouveau ZZR1400 est roi : il possède les qualités routières attendues d'un fleuron de gamme, une puissance démoniaque mais domestiquée sur une très large plage de régimes et cette présence caractéristique qui émane des machines les plus puissantes au monde.

 

Le contexte

Sachant qu’un constructeur se définit au travers des motos qu’il construit, la caractéristique des Kawasaki a toujours été la puissance, une puissance inépuisable. Ce trait de caractère, associé à leur excellente maniabilité et au niveau global de leurs performances, a fait des supesportives Kawasaki les machines les plus redoutées et les plus respectées de l'univers moto. Des modèles légendaires comme le Z1 ou le GPZ900R jusqu'aux Hyperbikes actuelles comme le ZZ-R1100 ou le Ninja ZX-12R, les fleurons de la marque verte ont toujours tracé la voie devant les autres. La tradition se perpétue avec l’arrivée de l’incroyable ZZR1400, une machine qui offre des performances et des sensations d'un niveau encore inconnu à ce jour. Qu’il s’agisse d’accélérer comme un avion au décollage, d’avaler sans effort une petite route de montagne, de dévorer les kilomètres pour aller déjeuner de l’autre côté de la frontière ou de se faufiler prestement en ville sur le trajet quotidien, le ZZR1400 “dépose” littéralement toutes les autres grosses cylindrées avides de bitume. Propulsé par un tout nouveau moteur à alimentation forcée par Ram Air et injection d’essence le plus puissant jamais construit par Kawasaki, le ZZR1400 développe une poussée inédite jusque-là. Chaque sollicitation du poignet injecte directement une dose d’adrénaline dans le cortex cérébral du pilote ! La partie-cycle n’est pas en reste, avec une évolution du cadre monocoque en aluminium –exclusivité Kawasaki – dont la légèreté et la rigidité confèrent à la machine une vivacité et une stabilité incroyable sur la route à haute vitesse. L’aérodynamisme du ZZR est bien conforme à ce que l’on est en droit d’attendre d’un constructeur aéronautique aussi pointu que Kawasaki. Les lignes élégantes de la machine, que l'on croirait sculptées par le vent, visent à tirer le meilleur parti d’une conduite sportive. Le ZZR1400 est une supersportive idéalement équilibrée, taillée à l’aune des modèles d’exception que sont le Z1 et le ZZ-R1100. Moitié Ninja, moitié légende, mais toute entière faite de passion, le nouveau ZZR1400 va faire pâlir les autres prétendants au titre envié d’Hyperbike.

 

Le moteur

Peu de constructeurs connaissent aussi bien les 4-cylindres en ligne que Kawasaki. Depuis les toutes premières Z1 jusqu’aux actuelles MotoGP d’usine, cette configuration parallèle du moteur présente de nombreux atouts : puissance, progressivité et grande compacité. Pour une supersportive Kawasaki, le moteur se doit donc d'être nécessairement un 4-cylindres en ligne. Chacun des composants de ce moteur étonnant a fait l’objet d’une mise au point soignée pour offrir un dosage idéal de puissance, de couple et de maîtrise. Ce tout nouveau moteur issu du Ninja ZX-12R et des modèles ZZR affiche une puissance de 192 ch et un alésage-course de 84 x 61 mm. La configuration s’est attachée à préserver la compacité du moteur, dont la largeur est comparable à celle du 12R. Une simple rotation de la poignée de gaz vous donnera la réponse moteur attendue d’une très grosse cylindrée : un déferlement continu de couple, d’une extrémité à l’autre du compte-tours. Grâce au système d’injection et à la finesse des réglages moteur, la réponse est extrêmement progressive et rend ainsi plus accessibles les performances du ZZR. Comme l’arrivée des chevaux est très régulière, il n’existe pas à proprement parler de “plage de puissance”, mais le pilote constatera bien un regain d’accélération à partir de 6.000 tr/min. L’ampleur du couple disponible autorise des “départs canon” sur la quasi totalité des rapports (98 Nm de couple dès 2.000 tr/min !). Le système de contrôle du ralenti facilite la mise en route. Léger, le radiateur Denso à tramage serré assure un refroidissement efficace.

 

La partie-cycle

Le ZZR1400 est porté par un cadre monocoque en aluminium Kawasaki de nouvelle génération. C’est un vrai rail à haute vitesse, mais il sait se montrer vif et maniable et offre un compromis idéal entre conduite sportive et trajets rapides sur autoroute. Ce cadre monocoque inédit, en aluminium, marque une évolution supplémentaire de la version qui équipait initialement le Ninja ZX-12R. Il produit un ensemble très fin et compact. En outre, si cette version monocoque est déjà plus rigide par nature que les modèles à poutre dédoublée, sa rigidité en torsion est encore renforcée par des fixations moteur rigides. L'emploi du moteur comme élément porteur a permis d'alléger le cadre. Les massives pièces de fonderie de la colonne de direction participent également à cette rigidité. A l’instar du 12R, la boîte à air est logée dans le cadre pour une meilleure compacité. Nos ingénieurs ont su pleinement tirer parti de la latitude que leur laissait la compacité du moteur. Sa position avancée dans le cadre, l’empattement et la répartition du poids entre roues avant et arrière ont fait l’objet d’études poussées pour obtenir à la fois stabilité à haute vitesse et vivacité. L’empattement du ZZR1400 est plus court que celui du ZZR1200 mais plus long que celui du Ninja ZX-12R.

La fourche inversée de 43 mm à cartouche et la nouvelle suspension arrière Uni-Trak à biellette viennent compléter ce cadre de haute rigidité, en offrant une grande maîtrise à haute vitesse assortie d’une superbe tenue de route en conduite sportive. Les composants du moteur et du châssis sont tous conçus de manière à optimiser le centrage des masses. La combinaison du cadre monocoque à fixations moteur rigides et d’un centrage des masses sur la ligne médiane confère au ZZR une exceptionnelle stabilité à haute vitesse. Le carburant proprement dit est stocké à l’arrière du “réservoir” et se prolonge sous la selle, ce qui favorise le centrage des masses. Le dessin des jantes a été revu et présente désormais des nervures centrales légèrement décalées, ce qui permet de positionner les poids d’équilibrage du pneu dans l'axe de la roue. Sur la plupart des modèles (hors Etats-Unis), une fonction d'anti-démarrage intégrée au contacteur aide à se prémunir du vol. La capacité conséquente du réservoir d’essence permet de profiter plus longtemps des joies de la route. Une béquille centrale (en option, selon les pays) simplifie les opérations d’entretien. Une poignée placée sous la selle facilite la mise sur béquille.

 

Le comportement routier

Malgré ses performances ahurissantes, le ZZR sait se montrer étonnamment docile. Un tempérament qui tient autant à la délivrance très progressive de puissance qu’à ses qualités routières et à son ergonomie conviviale. Avec lui, la balade classique du week end laisse le pilote frais et revigoré, un peu comme s’il descendait d’un vol transatlantique en Concorde.

Malgré son aspect long et bas, le ZZR offre une position de conduite sportive très reposante. Resserrée mais sans excès, la position du guidon évite d’avoir à tendre complètement les bras.

L’étroitesse du moteur, le cadre monocoque et le réservoir aminci à la base permettent de garder les genoux serrés en roulant. La position rabaissée des repose-pieds laisse plus d'espace aux jambes. La hauteur réduite de la selle et l'étroitesse de sa partie avant rendent plus facile la pose des pieds à terre aux feux rouges. Un creux ménagé sur le dessus du réservoir permet de mieux se caler derrière la bulle. L’ensemble des caractéristiques aérodynamiques du ZZR limitent la traînée, renforcent la stabilité sur autoroute et protègent le pilote des turbulences en conduite sportive. Le moteur du ZZR, déjà remarquablement équilibré, fait appel à un balancier secondaire qui atténue les vibrations indésirables et lui confère une très grande douceur. Comparativement aux modèles classiques à renvoi, le sélecteur à attaque directe est plus léger et améliore la sensibilité. Compte tenu des valeurs de puissance et de couple disponibles, il n'est plus nécessaire de changer aussi souvent de rapport : les chevaux sont toujours présents quelle que soit la vitesse sélectionnée (autre intérêt : la conduite à bas régime permet des économies de carburant).

 

Le design

Le ZZR1400 dégage une impression de puissance et de sûreté qui reste l'apanage des très grosses cylindrées. Et ainsi qu’il convient à son statut de modèle emblématique de la gamme, le ZZR offre un mariage d’esthétique d’avant-garde, de réalisation sophistiquée et d'attention aux détails. Qu’il soit garé à la terrasse d’un café ou lancé à pleine vitesse sur l’autoroute, le ZZR1400 est une machine qui ne passe pas inaperçue ! L’habillage du ZZR1400 lui confère une silhouette extrêmement longue et basse, avec son nez de carénage qui surplombe la roue avant et la masque partiellement. L’ensemble des lignes tendues vers l’arrière donne une impression de vitesse, même à l’arrêt. Comme le cadre monocoque passe au-dessus du moteur sans déborder du carénage, ce dernier forme un ensemble ininterrompu. L’avant du ZZR s’orne d’une quadruple optique de phare, les deux lampes extérieures correspondant aux feux de position et aux feux de route, tandis que la position centrale est occupée par les feux de croisement. Avec un tel éclairage, on y voit la nuit comme en plein jour. Le conduit central du Ram Air, emprunté aux Hypersports de la lignée Ninja, donne au ZZR ce regard typique qui est la marque des Kawasaki. Le double silencieux évoque le ZZ-R1100, autre modèle Kawasaki de légende. Les clignotants avant et arrière, respectivement intégrés au carénage et au dosseret de selle, se composent d’un cabochon transparent et d’une ampoule orangée, donnant une touche de classe supplémentaire à l'ensemble. Le tout nouveau feu arrière à diodes présente une forme inédite en “V”. C’est d’ailleurs la seule vision que l’on peut espérer avoir du ZZR sur route, après avoir entrevu sa quadruple optique de phare dans le rétroviseur. Le logo “Kawasaki” et l’emblème du modèle en relief renforcent l'impression de qualité qui se dégage de la machine. Le réservoir se ferme par un bouchon affleurant. Un petit "lèche-roue" sur l’avant de la roue arrière contribue à la fluidité des lignes (disponible dans certains pays pour les modèles sans béquille centrale). Le capotage de selle biplace (disponible en option, selon les pays) complète la silhouette aérodynamique et se retire à volonté.

 

La qualité

Niché sous la bulle, le tableau de bord comporte un compteur et un compte-tours analogiques à fond blanc, très lisibles. L'écran multifonction à cristaux liquides regroupe une jauge à essence, un témoin de rapport engagé, deux totalisateurs partiels, un compteur kilométrique et une montre. L’utilisation d’une interface de type CAN entre le tableau de bord et le système électronique de contrôle permet de diminuer le nombre de câbles et d’échanger un volume plus important d’informations (par ex. la consommation de carburant). Avec ses 3 imposants disques de frein en pétales, ses étriers avant et son maître-cylindre à montage radial, le ZZR1400 offre une puissance de freinage sans appel et un incomparable feeling au levier.

La possibilité de monter un ABS à l'avant et à l'arrière (disponible en option dans certains pays) apportera le cas échéant une tranquillité d’esprit supplémentaire. L’embrayage hydraulique est associé à un maître-cylindre à montage radial qui libère des soucis d'entretien et offre une douceur de commande exemplaire.

 

 

Conclusions :

 

Ils y vont fort dans leur communication les gens de kawa, pas certain que les gens qui ont déjà eu la chance d'approcher l'engin (j'ai pas dit le pachyderme mais certains l'ont pensé tellement fort :lol:) de tres pret (plus qu'au salon de Paris, car hors de portée puisque le seul modèle disponible était sur présentoir tournant) partage à 100% le point de vue :D.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Niveau poids elle est quand meme plus proche d'un XX ou meme du 12R que d'un ZZR non? ;)

 

210 kg pour le 12R. ça fait quand même 40 kilos d'écart :L

 

Alors le 12R n'est pas excessivement lourd, mais tu sens bien le poids à l'arrêt ou dans les virages très lent.

 

Alors 40 en plus, ça doit faire beaucoup quand même.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

C'est le genre de becane faite pour ouvrir grand en ligne droite. Je ne sais pas si tu as autant de plaisir dans les virolo qu'avec une moto beaucoup plus lègére ? :??:

Bah en fait en montagne c'est plus physique qu'avec un ptit 600 :p

Cependant, lors des sorties de virages et entre 2 epingles, grace au couple t'atomise tout :p

Enfin avec mon haya c'etait ce que je j'avais remarqué ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

Bizarre, j'ai pas remarque :ange:

 

:D

Ptetre parque t'est un des seuls du FA à savoir rouler ? :D

Mais par rapport au motard moyen, je le suis sans problème dans les montagnes :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §inc287KQ

Bah en fait en montagne c'est plus physique qu'avec un ptit 600

Cependant, lors des sorties de virages et entre 2 epingles, grace au couple t'atomise tout Enfin avec mon haya c'etait ce que je j'avais remarqué

 

Tu sais sur l'autoroutes, les virages sont des courbes, et les voies rapides ont rarement des epingles :lol:

 

Y'a justes des photos souvenirs :jap:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §inc287KQ

Je trouve que cette moto ressemble, a un manga:jap:

 

La moto d'akira :lol:

 

Je preferes le truc plus "classique" comme le fz6, Gex 600, R1, ou meme l'haya (j'ai fait toutes les catégories)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §tar508uq

J'avais exactement la meme Hayabusa en noire, avant qu'une blonde en 4*4 me la detruise....Ensuite j'ai eu la grise que vous avez connues :p

Quoi qu'il en soit, je sens que je vais adorer la ZZR-1400, vivement les essais :p

C'est vrai par contre que le poids annoncé de 252kg a vide me fait un peu peur :( l'haya ne faisait que 207 ou 211kg un truc comme ca.

Mais bon, avec 20cv de plus et 100cc de plus, ca devrais etre que du bonheur :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Concernant le jeu des differences (by Ndj), l'Haya avait une ligne veritablement originale lors de sa sortie en 1999. Le ZZR beaucoup moins...

 

Tarto, j'espère que tu lui en a mis une, de tarte, à la blonde et pas aux pommes. Une serie limitée à 100 exemplaire, si c'est pas malheureux:( Pas etonnant que je galère à le trouver ce coloris...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

210 kg pour le 12R. ça fait quand même 40 kilos d'écart :L

 

Alors le 12R n'est pas excessivement lourd, mais tu sens bien le poids à l'arrêt ou dans les virages très lent.

 

Alors 40 en plus, ça doit faire beaucoup quand même.

 

Ah ok, en lisant Sapet' j'ai compris que le ZZR1400 faisait 220kg, ce qui aurait ete tres acceptable :jap:

 

Ben oui, ça sera surement un poil lourd avec 220 kg à sec, 50 kg de plus qu'une hypersport moyenne ... [/quotemsg]
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité §mat510nn

Une serie limitée à 100 exemplaire, si c'est pas malheureux:( Pas etonnant que je galère à le trouver ce coloris...

 

En même temps 100 exemplaires ça devait être bien assez, je me rappelle avoir vu trainer très très longtemps ce modèle chez Suzuki à Nantes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.



Kawasaki
×
×
  • Créer...