Aller au contenu
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos application

Disponible sur App Store Disponible sur Google play
Publi info

COMPETITION


Messages recommandés

  • Réponses 2,7K
  • Créé
  • Dernière réponse

Participants fréquents à ce sujet

Participants fréquents à ce sujet

Messages populaires

Merci Loth pour tes résumés de courses.   Apres 2 années d’entraînement, tes récits me motivent pour me lancer en course même si je vois que ce n’est rarement un long fleuve tranquille...

La course reste la course. C'est surement dur pour lui de devoir se contenter d'une fin de saison comme ça. Surtout si comme beaucoup d'entre nous celle-ci a été chaotique à cause de cette m

Possible. Le samedi, mon mécano m'a tendu la graisse pour chaîne parce qu'il ne savait pas la mettre (véridique). Je doute qu'il ait touché à la carburation pour l'adapter à la météo du jour. Ou alors par inadvertance.

 

Plus sérieusement, j'ai bien regardé les courbes données par l'Unipro et ca saute aux yeux que je pilotais moins bien. J'ai superposé les courbes de samedi et dimanche, et c'est impressionnant. J'accablerais avec joie mon mécano du dimanche (et du samedi aussi) mais je frenais plus tôt, je reaccelerai moins bien. Je n'arrivais plus à passer la grande courbe à droite qui passe en principe à fond. Et c'est radical pour la suite sur ce circuit que tu dois connaître. Pareil pour la courbe à droite qui précède la ligne droite des stands.

 

L'Unipro donne le "slip", je glissais plus. La piste était manifestement moins gripée que la veille. Et d'habitude, je suis mieux avec moins de grip. Pas là. Les autres améliorent pourtant.

 

A me relire, j'ai oublié quand même de dire que c'est une piste fantastique. Et j'ai aussi pris beaucoup de plaisir. J'ai dépeint les choses de manière un peu radicale mais j'invite tous ceux qui n'ont pas fait le saut de la compétition à le faire, parce que c'est extraordinaire. On ne vit jamais ça en loisir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Ben l'objectif, ce sera de retrouver mon rythme de samedi et de l'améliorer. Le meilleur temps en Master, c'était 58'100 l'an dernier, je crois. Mais les conditions n'étaient pas les mêmes. J'ai observé les temps des Nationales, et ils ont perdu 5 dixièmes ce week-end par rapport au Kartmag.

 

Et si je suis dernier, tant pis. J'aimerais juste ne pas être tout seul en piste. A Lyon, j'ai mis quelques mois a trouver de la performance. Aujourd'hui, sans être le meilleur, je suis bien placé au chrono dans ma catégorie. J'y arriverai aussi à Varennes.

ca le fera sans soucis juste de pas se prendre le tete sur ce type de course sinon tu va te mettre rapidement dans le rouge apres le fait d'etre seul en piste c'est rare sauf si il y a peu de monde ce qui etait le cas l'an dernier 18 pilote en master car ils ont pas voulu se melanger avec les x30 senior et on a donc roule avec les junior mais la c'etait un calvaire limite dangereux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu a monté un arbre souple ?

 

 

Non, j'ai mis ce qu'il y a de plus dur comme arbre.

 

J'avais un arbre assez souple jusqu'au mois dernier, mais j'avais un comportement insupportable du kart, qui sautait sans cesse en sortie de virage. C'était sur le circuit de Lyon. L'arbre dur a réglé le souci. Mais à Varennes, je n'ai pas cherché à mettre plus souple.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Non, j'ai mis ce qu'il y a de plus dur comme arbre.

 

J'avais un arbre assez souple jusqu'au mois dernier, mais j'avais un comportement insupportable du kart, qui sautait sans cesse en sortie de virage. C'était sur le circuit de Lyon. L'arbre dur a réglé le souci. Mais à Varennes, je n'ai pas cherché à mettre plus souple.

 

 

Si tu as un OK1, en principe c'est l'inverse... l'arbre souple te dégrippe et le dur te donnes du gripp. Bizarre que tu fonctionnes dans ce sens, si tu avais de l'OTK je comprendrais mieux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Si tu as un OK1, en principe c'est l'inverse... l'arbre souple te dégrippe et le dur te donnes du gripp. Bizarre que tu fonctionnes dans ce sens, si tu avais de l'OTK je comprendrais mieux.

 

Il me semblait que c'était justement les Tony Kart et assimilés qui fonctionnaient comme ça. Pas l'OK1.

 

J'ai assoupli l'arbre pour une course à Valence, je manquais de grip.

 

Je suis resté comme ça ensuite pour mes sessions d'entrainement à Lyon, et j'ai commencé à morfler en sortie de virage, avec un châssis tout collé. On a changé l'arbre, et le comportement du kart a changé du tout au tout. En bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ghislain on veut ton récit, monsieur "Rain Master" :D

12ème d'une manche qualif sous la pluie, c'est beau!

On s'est décidé au dernier moment pour faire l'oscar, et ce pour plusieurs raisons. Quasi pas de roulage cette année (car j'étais à l'étranger), le moteur cassé début saison était en cours de montage (on attendait les pièces), un peu de route quand même et surtout je n'avais jamais roulé sur la piste de Varennes.

Au final, à force que j'insiste, on se décide et on y va! En plus on était une bonne bande du Pays de Gex, ce qui annonçait un week end sympathique ;)

Mon père et mon oncle partent le vendredi matin pour arriver la bas vers 13h et installer le paddock. Apparemment ils se sont pris quelques averses. En plus de s'installer, l'objectif était que mon père puisse roder mon moteur. Malheureusement, il n'a pas pu car il ne délivrait pas de Licence à la journée, et il ne possède que celle mécano.

Pour ma part, je suis parti en sortant du boulot et j'ai rejoint tout le beau monde le vendredi soir. Quand on arrive dans le paddock, on sent que l’on n’est plus dans une petite course de ligue. Les structures de certain team, et le nombre de chapiteaux sont juste impressionnants! En plus, beaucoup préparait le kartmag du mois prochain.

 

Samedi matin, on part pour la première séance d'essai libre (sur 4). Il me tarde de rouler enfin sur ce tracé, mais du coup je dois roder le moulin... Bon on s'installe sur la pré grille, et là les karts s'accumulent. Pas étonnant, pas moins de 46 KZ étaient présent!! Du jamais vu pour moi. Allez c'est parti, au milieu de tous les fous furieux, je rode tranquillement mon moteur (en faisant bien attention à ne gêner personne). Au fil des tours je découvre le tracé et j'augmente un peu la cadence petit à petit pour le moulin. Première impression, même en rodant on va plus vite que sur certaines pistes!!

Très vite je m'aperçois que le freinage du bout de ligne droite est un beau champ de bosse, mais au final ce dernier donne un certain charme au circuit.

 

Bref, 2eme séances d'essais libres, là je peux gazer le moteur est prêt! Désolé, mais BORDEL que c'est impressionnant! La piste est juste fabuleuse et taillée pour les KZ! Le passage de la butte avant le droite qui précède la ligne d'arrivée est juste sensationnel! Cependant, il faut que je mette vite tout ça de côté pour apprendre le circuit rapidement. Je me fais passer par des boulets de canons et j'essaye de suivre pour analyser les trajectoires. Je me ferai une belle frayeur au bout du troisième tour, sortie d’épingle le moteur se coupe… Je me dis alors que j’ai cassé. Heureusement j’ai directement embrayé et gardé mon élan pour dégager la piste. Entre temps je réfléchis (2 secondes quoi) et la sensation me fais penser à une coupure d’allumage. Ah ben oui, l’antiparasite s’est fait la malle. Je le remets, lâche l’embraye et redémarre avec l’élan puis gaaaaz. Malheureusement, le tour d’après rebelote. De même, je me place sur le côté directement en levant la main et au moment où je vais remettre l’antiparasite, un mec me percute une roue avant en doublant un gars (il ne devait pas me voir). Bon à priori rien de grave, je redémarre avec l’élan et fini ma session. Résultat : un 55.8 en fin de séance, une colonne pliée et une erreur sur l’antiparasite (pas le bon, il ne tenait pas)

 

Un petit repas, une bonne bière avec tout le club et quelques explications avec un bon pilote de mon ask et c'est reparti! L'objectif est simple, ne pas vouloir forcer et suivre des gars pour continuer l'apprentissage. L'aprem se termine par un 54.8 sur la 4eme séance mais avec un idéal en 54.5.

A noter, les séances d'essai avec 46 kz sur la piste, c'est une sacrée expérience!

 

Petit briefing (je tiens d'ailleurs à tirer mon chapeau au club de Varennes pour leur organisation. Même si le speaker peut paraître un peu "lourd", je trouve qu'il est nécessaire d'avoir ce côté strict pour encadrer un tel événement), montage des pneus neufs, dernières explications et on part pour les chronos. On est réparti en deux groupes, les numéros pairs et impairs. Mon objectif, faire un 44.0. Je fais chauffer tranquillement les pneus sur un tour puis je me lance. Là, grosse déception. Des mecs roulent au ralenti sur la trajectoire, à croire qu'ils font exprès pour casser le rythme des autres. Brefs, mes 3 premiers tours lancés sont gâchés. Et je sens clairement que même sans ça la "perf" n'est pas au rendez-vous. J'arrache tant bien que mal un 54.8 dans le seul tour clair (pas plus vite qu'avec les vieux pneus en essai libre...).

Quand j'arrive au parc d'arrivé, je suis juste complètement perdu. Impossible d'expliquer cette contre perfo. Je me dis que j'ai été trop optimiste et que je manque tout simplement d'entraînement sur cette piste. Puis après 15min de discussion avec mon père, on constate un léger problème: la vis du support du disque arrière s’est desserrée, rabotant le support d’étrier petit à petit, jusqu’à ce qu’elle puisse se faire la malle. Du coup, disque non serré qui frottait en continue sur les plaquettes, et un étrier de frein qui a eu chaud (la vis est parti juste avant d’atteindre l’étrier).

Bon, erreur du mécano lors du changement d’arbre. Je ne vais pas le blâmer on était un peu à la bourre. On finit cette belle journée par une bonne fondue savoyarde avec tout ce qu’il faut ;)

La suite plus tard..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Départ des KZ2 le dimanche matin, sous la pluie, à 8h00, pour la séance de qualification. Fallait être hyper motivé.

 

 

Et le premier tour. Il n'est pas exclu que quelqu'un se reconnaisse :

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

6h45, le réveil sonne, j'entends la pluie tomber. Je sors de la tente, range vite fait les affaires et m'attarde directement sur le kart pour le préparer pluie.

8h00, c'est parti sur une piste bien trempée. Les 2 tours de chauffes sont très important puisque je connais très peu la piste et encore moins sous la pluie. Objectif, ne pas faire d'erreur! Je sais que je me débrouille plutôt bien sous la pluie mais j'évite de me mettre la pression, partant du fond de la grille il faut rester très attentif.

On se place sur la grille, les 4 feux s'allument et ... Extinction GAZ! Un autre truc que je réussis, c'est les départs. Dans n’importe quelle condition. Encore une fois je décolle pas trop mal et j'essaye d'en doubler dès les premiers mètres. Arrive le freinage dans les bosses avant la première épingle. Beaucoup d'eau est soulevé et on ne voit pas grand chose derrière. Voyant tout le monde se jeter à l'intérieur, je mise sur un passage propre et plus rapide sur l'extérieur. Ca passe, j'ai un peu chaud à la sortie car certains son totalement en vrac... Les premiers accrochages ne tardent pas à arriver, mais je suis prudent et évite tout ça.

Passage du premier tour, je pense que j'ai déjà gagné quelques places (10 pour être exact). Maintenant il va falloir assurer le rythme et arriver au bout sans commettre l'irréparable. Finalement, j'ai déroulé, je me sentais plus dans un entrainement qu'une manche. A la fin, passage du drapeau à damiers en 12 positions avec la plus grosse remontée (16 places). Première sensation, je suis déçu car je suis sûr que j'aurais pu rouler plus vite... Une carbu défaillante en bas régime m'empêchant de bien gérer les gaz ainsi que l'arbre extra dur m’empêchait de bien sortir des virages. Mais très vite, je me rends compte que j'ai assuré ma qualif pour les phases finales sur cette manche!

 

Retour au paddock, la pluie s'arrête et la piste sèche. On attendra jusqu'au dernier moment pour savoir sur quoi je pars pour la 2eme manche. Pour ma part ça sera slick avec réglage pluie (une erreur d'ailleurs, car je craignais une piste humide qui s'est avéré totalement sèche). 2 tours de chauffes, on se place sur la grille, le départ est donné et je décolle de la grille parfaitement. Malheureusement, le kart devant moi ne bouge pas d’un poil. J’ai beau tourné un grand coup sur ma gauche, je monte sur son arrière et me retrouve bloqué en travers. Personne ne me percute, c’est l’essentiel. Nos karts se débloquent lorsqu’il part, et j’essaye de remonter très vite sur le peloton (le premier tour bouchonnant les gars de derrière, c’est la seule chance que j’ai pour recollé). Rapidement je me retrouve proche de la queue de peloton. J’essaye de faire de mon mieux et descend mes chronos petit à petit (je finis en 54.3 avec un idéal en .2). Je passerai la ligne très proche d’un groupe de 6 pilotes, auquel j’aurais pu être mêlé sans l’incident du départ. Petit débrief dans le parc d’arriver, j’explique à mon père ce qu’il s’est passé et lui dis : heureusement j’ai rien plié. En fait j’ai parlé un peu vite, je ne m’étais pas rendu compte mais ma biellette gauche était totalement tordu. Elle venait même frotter la tige du système de frein à chaque mouvement du volant…

 

On remonte tout au propre, petite géométrie et on se prépare pour la préfinale. Je partirai 27 sur 36 (certes c’est loin pour certain mais pour ma part j’étais plus que satisfait).

Le moment est venu, avec pas moins de 36 pilotes sur la grille, ça fait un sacré départ. Le feu s’éteint : gaz !! J’essaye de me placer idéalement pour éviter tout accrochage, mais arrivé au freinage de la première épingle, je pars totalement en glisse, évitant tant bien que mal deux autres pilotes. Voyant que je ne peux plus trop contrôler, je choisi de relâcher les freins pour partir à l’extérieur et essayer de passer ceux qui s’agglutinent à l’intérieur. Du coup, pas d’accrochage (même si ça passe très près à la sortie) et je gagne quelques places. Ensuite la course bat son plein, j’essaye de faire au mieux et je continue d’apprendre la piste pour améliorer mes trajectoires, mais sur les 3 premiers tours j’ai des difficultés sur les phases de freinage Je perds donc pas mal de place.Puis très vite je commence à gripper, et il est alors difficile d’améliorer. Une petite erreur de ma part profitera à deux pilotes, je passe donc le drapeau avec un peu de frustration…

 

Enfin, le moment de la final. Là je suis déterminé à passer la barre des 54s ! Réglage pour dégripper l’arrière, un petit coup de repos et on y va. Cette fois ci je décolle et je n’ai personne à éviter, j’ai même un grand couloir qui se dessine au freinage pour la première épingle. Je me jette dedans et je gagne quelques places. Avec le nouveau réglage des freins, je suis bien plus à l’aise. J’essaye de m’accrocher à un ou deux pilotes plus rapides pour améliorer mes chronos, mais à chaque fois je me fais gêner par des tentatives de dépassements. Du coup, on perd le contact du groupe de devant et je perds quelques places au fur et à mesure. On finira par ce battre dans un groupe de 5 jusqu’au passage de la ligne d’arrivée.

 

Voilà, Varennes c’est fait, l’Oscar Petit par la même occasion. Et quelle course ! Ce fût juste magnifique, et j’ai encore beaucoup appris en un week-end. Objectif, revenir rouer sur ce tracé dès que possible :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PS: concernant le chrono, un idéal en 53.9 et un enregistré en 54.1. Malheureusement avec les tentatives de dépassement, je n'ai pas pu faire une boucle entière au maximum, et encore pas mal d’irrégularité dans les secteurs. Mais je suis satisfais!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je deviens fou avec l'inscription pour le kartmag, fin juillet. J'ai renvoyé le formulaire le mois dernier, avec mon numéro de CB. Je n'ai jamais été débité de l'inscription et je n'ai aucune nouvelle. J'ai relancé par mail, quedalle, pas de réponse.....On peut faire son inscription le jour même sur une course comme ça ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma première course de kart.

 

Bon, à 53 piges et 93Kg, il était temps aussi, après ça risque de se limiter au déambulateur dans les couloirs de l’hospice, ça fait désordre !

On m’a souvent incité à rouler en course, mais je ne me sentais pas au niveau, malgré les paroles rassurantes qui me semblaient être des moqueries gentilles, pour faire plaisir à papy !

 

Poussé par Simon et son fils Jeremy, j’accepte de faire une course, on roule presque pareil avec Simon, je me dis qu’avec un peu de chance je serais avant dernier devant lui…..

De toute façon, on n’a pas le matériel pour la gagne, des moteurs de plus de 10 ans avec un nombre d’heures depuis dernière révision…..inconnu, et surtout Simon qui récupère les vieilles pièce de son fils, y compris les pneus !

Ni le roulage régulier, ni la prétention de bien conduire, surtout comme je me fais déposer par les jeunots, c’est frustrant des fois, mais pire, par des encore plus vieux !!

 

Il y a quelques semaines j’ai découvert à travers eux la petite piste de Montbrison.

En principe je n’aime pas les petites pistes, j’ai en horreur Villars, peu d’attirance pour Château gaillard, surtout en ayant les plus belles à proximité (Varennes, Valence….). La seule petite qui m’avait plu jusqu’à présent était Moirans en Montagne, toute en pente.

Mais curieusement, là, Montbrison m’a plu ! Cela ne s’explique pas, pourtant pas très à l’aise au jour de sa découverte, plein d’aprioris aussi sans doute…..

Mais elle avait un grip rassurant ce jour là, et elle est à 45mn de chez moi maintenant, donc il y a des chances que j’y passe plus de temps… !

 

Bref, c’est aujourd’hui le JOUR !

Oh ce n’est qu’une course club bien sûr, sans prétention, à proximité donc cela minimise les frais aussi, mais en auvergne les courses club sont toujours bien fournies, il y a des bons pilotes de ligues qui s’y mêlent souvent, et toujours des pilotes en nombre, et c’est le cas aujourd’hui.

 

En catégorie KZ, on se retrouve 24 pilotes.

La direction fait donc 2 groupes pour respecter la réglementation de la piste, et le hasard veut que les jeunes et les vieux, se partagent en 2 groupe à part égale, donc 12 dans chaque groupe.

Il fait bon, un peu frais le matin, à peine quelque nuages, mais sec et je sens que la chaleur va venir, cela me convient bien.

 

Allez, 1er séance d’essais, je suis hyper détendu, je sais que je vais être au fond du classement, avec Simon, mais je m’en fout, le but c’est de voir et de ne rien casser, donc pas d’enjeu, zen.

 

Démarrage, le moteur part bien, mais rapidement je sens qu’il engorge ! Etrange, je n’ai JAMAIS ce genre de soucis, et je n’ai rien changé depuis le Week précédent ou tout allait bien ! Je ne chauffe jamais le moteur sur chariot, parfois juste un démarrage quand j’ai trop fait de choses dessus entre temps, mais là non.

1 tour passe, pas d’amélioration, ça fume, engorge, impossible d’accélérer, j’ai l’impression de l’étouffer complètement si j’insiste, même les coups de gaz à vide ne changent rien, il ne prend pas ses tours, je ne comprends pas, je tente un 2em tour sans amélioration, et je préfère rentrer au parc tellement ça merde, je gêne tout le monde, et je ne veux pas tomber en panne au bout du circuit ! Merrrrrrde !!!!! Putain c’est quoi ce merdier ! J’ai rarement des problèmes en piste, pourquoi aujourd’hui en plus !?

 

Pendant ma rentrée au parc, je tente de le dégorger à grand coup de gaz, et progressivement je sens du mieux, ça vient, ça semble remarcher, ça devrait le faire, je reprends la piste, oui il commence à remarcher !. Il fallait que je roule un peu pour être sûr, j’ai déjà bouffé la moitié du temps alloué à enfumer la piste, il ne me reste que 7mn d’essais.

Ouah le stress !!! Bon, quelques tours pour sentir la piste, elle a du grip, mais dans la panique je n’ai pas mis l’Alfano en route, donc pas de chrono, mais je sais que je n’étais pas dedans de toute façon. Ca m’a perturbé !

 

Bon, la séance suivante c’est les chronos, je suis un peu déçu de ma séance précédente, je n’ai pas de référence, j’ai horreur des pannes ou autres ennuis, en principe je fais en sorte de ne jamais en avoir, il est bien rare que je touche à mon kart en piste.

A y réfléchir, j’ai fait le plein la veille ce que je ne fais jamais, et la remorque était en pente et de coté, donc l’alimentation du carbu c’est retrouvé en légére pression par gravité de fait, et si pointeau et clapets de pompe pas hyper étanche, il a eu 18h pour me distiller un peu de carburant et d’huile qui est descendu direct dans le bas moteur et m’a créé une petite flaque, raison pour laquelle plus j’accélérais et plus cela l’étouffait car je devais tout faire remonter ! Ca c’est évacué à force, j’ai eu de la chance de pas le noyer. C’est la seule explication que j’ai trouvé.

 

C’est parti pour les chronos, tout marche correctement, sauf l’Alfano, qui pour une raison que seuls les possesseurs des premières versions peuvent comprendre, la configuration des bandes circuit a changée !! Pas grave, je ne suis pas bon de toute façon, je ne sais pas, j’ai l’impression d’avoir le frein à main… et je suis 10em sur 12, à 3/10 de mon chrono en loisir avec une piste moins grippée. 34.8 contre 34.52. Je sais, il n’y a rien d’extraordinaire non plus à la base.

Oui bon allez, ce n’est pas grave, Simon est dernier le pauvre, il est un peu déçu mais il en rigole.

On est là pour ça aussi.

J’avais raison quand je disais qu’on serait en fond de grille.

 

Les choses plus sérieuses commencent, 1er manche ! En plus je n’ai jamais fait de départ arrêté au feu, cela ne m’inquiète pas spécialement, j’aime bien les départs, et venant de la moto c’est un avantage je pense.

Et puis, étant en fond de grille, je me dis que je vais essayer d’éviter ceux qui vont se monter dessus devant, donc ne pas partir comme un furieux, je ne veux pas casser mon matériel.

Extinction des feux rouges, je ne comprends pas, ils ne partent pas !!! J’y vais quand même, m’incruste au milieu et prend 3 places et le paquet s’ébranle. Je fais gaffe, je freine même pour pas frotter mon matos, je n’arrive pas à m’y faire !

Au premier virage dans le paquet je perds une place.

Bon, j’ai gagné 1 places au final, devant ça a pris le large progressivement, derrière loin aussi, je roulais seul à la fin. Donc 9em.

Moyennement satisfait de moi bien sûr, mes chronos ne sont pas bons, la piste a pris du grip pourtant, mais je m’enterre en fait, car sinon je me sens bien, les pneus ont un bel aspect et je les sens mordre, ils sont tout de suite performant et ce jusqu’à la fin, donc je suis bien en pression.

Mon problème récurent d’arrière fuyant n’est plus, surtout depuis que j’ai mis un arbre AR plus dur, et je me surprends à être plus rapide en courbe et aussi pouvoir augmenter mon freinage à l’AR sans blocage depuis.

Ma carb avec la K8 par contre est brutale, ça me gonfle ça aussi, je suis obligé d’être droit pour remettre la sauce sans perdre de la motricité, je perds donc à chaque relance du coup.

 

Pour la préfinale, je décide d’élargir l’AR car j’étais volontairement étroit en loisir quand la piste grippait moins. Donc pour glisser un peu plus et libérer le moteur, je passe à 138.5

Je décide de carrément changer mon carbu et mettre celui du moteur de secours, le bon vieux K9 tout refait à neuf mais non rodé qui est équipé d’une K22 et d’un nouveau puits pas testé (DQ267), mais en principe ça devrait être bon.

Cette carb est plus douce et plus coupleuse, elle fatigue moins les vieux ! Si si !

Je n’en fais pas plus, après on s’y perd.

 

Suis sur la ligne de départ, un pilote à coté de moi est carrément assis sur sa ligne !!! Personne ne lui dit rien, boaf pas grave, c’est qu’une course club, et puis du coup il est trop près du précédent, cela l’empêchera de déboîter au départ, donc je me dis que lui ne pourra pas me gêner.

Départ, là aussi je suis surpris du manque de réaction de l’ensemble des pilotes, j’hésite même de peur de me tromper et je perds du temps, je pars et déboîte à droite un peu dans l’herbe, passe un pilote, arrive au niveau du suivant qui fait un écart, je relâche, ça se masse un peu à l’entrée du 1er virage, je sens qu’on me bourre derrière au virage, mais mon poids stabilise mon kart (ouais, enfin bon…. je crois…) et de toute façon je suis au cul du précédent, donc ça sert à rien de pousser. Je dois encore passer un ou deux pilotes.

 

Derrière cela se monte un peu dessus, et Simon se fait même arracher son radiateur, out !

 

Et puis les positions se figent, devant ça s’éloigne un peu, je m’accroche, reviens, mais fais quelques erreurs à vouloir aller trop vite. Trop loin, je ne reviendrais plus avant la fin de la course maintenant, derrière aussi c’est loin, je relève le pied les 2 derniers tours, histoire d’économiser mes pneus qui avaient déjà bien roulés.

Mes temps sont revenus à mes chronos normaux, même mieux, 34.47 sur plusieurs tours, ça c’est encourageant, mais il en manque encore, devant ça doit tourner en 34.00, et en jeune encore plus vite dans les 33.6 je pense.

Je finis 6.

Faut réparer le kart à Simon…..

Moi je vais élargir à 140cm, suis trop collé, je m’enterre trop dans les virages serrés et les enchaînements.

La nouvelle carb était un bon choix par contre.

 

 

La finale ! Je suis content, 6, je me dis que je vais faire un départ de la mort avec tous ces escargots moues du levier, je n’aurais que 2 limaces à déboîter pour faire le Holeshot et me présenter 1er au virage, après je sais que les 1er vont me faire la misère, mais ce sera rigolo.

Je me marre, je me moque même un peu de moi, pourtant cela me semble faisable, surtout que si il y a moins de pilotes devant moi je suis moins soucieux d’abîmer le matériel, donc beaucoup moins de retenue, et puis plus on avance plus les pilotes sont censés être bons, donc moins enclin aux calages et autres erreurs qui pénalisent.

Le feux passe au rouge et s’éteint immédiatement !!!!! Là ça surprend tout le monde, personne ne bouge, je me demande si c’est normal ou pas tellement ça a été rapide l’allumage et l’extinction du feu rouge, j’ai jamais vu aussi rapide, je ne sais pas quoi penser et je ne fais rien, c’est une éternité qui se déroule dans mon esprit quant au choix à faire, comme des lignes de codes qui défilent sur un écran, et je me dis tant pis j’y vais, et au moment ou je parts, tous partent ! Tant pis pour le holeshoot ! J’aurais pas dû hésiter si longtemps !

J’ai passé un pilote au départ, je suis 5, mais je sais que le pilote que j’ai passé roulait plus vite que moi les autres manches, je ne me fais pas trop d’illusions.

 

Le châssis va bien, je le sens libéré, j’arrive à suivre le paquet de 4 devant moi, parfois à revenir dessus quand je ne fais pas d’erreurs, il faut que je m’applique à être plus fluide, surtout que le châssis m’aide bien maintenant.

2 em tour 34.27, oui ça va mieux !

3 em tour 34.21, ça va le faire une fois les pneus en température, 15 tours, si devant cela se grimpe dessus, se gêne ou se fatigue, j’ai peut-être une chance de….. Et oui, je suis dedans !

4em tour, au freinage d’une épingle à droite après une courbe rapide, un choc derrière au niveau pare choc, suivi d’un contact dans les épaules et sous la nuque, et je vois l’avant d’un kart passer par dessus mon épaule droite, puis qui disparaît.

J’ai pu conserver ma trajectoire (mon poids….. !), ça marche tout, pas de bruits suspects, pas de vibrations, j'ai pas mal au dos, tout semble ok, allez gaz ! Mais putain, il venait d’où lui !! Je n’ai pas senti quelqu’un dans mon cul, je croyais qu’il y avait un peu de marge avec le suivant, il n’a jamais montré son museau, je n’ai pas eu l’impression de le gêner non plus ni fermer les portes (pas mon genre en plus, je ne veux pas abîmer mon jouet !). Faut que je sois plus attentif.

 

Et puis tout de suite après ça s’affole en bord de piste, on me présente des drapeaux jaunes, et on me pointe du doigt il me semble ! Drapeau jaune, je fais attention, mais au bout d’un tour je n’ai rien vu de spécial sur la piste et je continue à bloc. Mais ça s’affole de partout à mon passage, c’est à moi qu’on en veut manifestement, on me fait signe à l’entrée des stands de rentrer, mais je fais encore un tour plus calme le temps d’analyser et comprendre avant de rentrer.

Putain, mais j’ai rien fait ! C’est qu’en même pas parce que je l’ai peut-être gêné l’autre qui m’a défoncé le cul, c’est quoi le souci !

Je dois perdre le pare choc, c’est pour ça, ou autre chose suite au choc.

Je jette un œil derrière, non le pare choc est bien là, quelques traces d’eau ou d’huile dessus à droite, bizarre, mais pas énorme non plus, je regarde mon radia, non tout va bien de ce coté, et la température est à 29°, un peu basse, mais mon radia est très performant, et je roule bas en temp, et comme tous les commissaires m’en veulent, je roule doucement depuis 1 tour, et on venait de démarrer la course, donc je trouve la temp relativement normale.

Je rentre tellement ça gesticule de partout et je vois que c’est vraiment contre moi !

Je pige pas, qu’est-ce que j’ai fait !!!???

 

Je m’arrête au début de l’entrée du parc vers une commissaire qui est toute excitée et je lui demande « c’est quoi le souci ? » La gentille dame me dit que j’ai perdu beaucoup d’eau !!!

Ah ? Pourtant tout marche bien, bon merci, j’avance au bout du parc, toujours au moteur.

Et là je vois la durite de sortie Ht moteur tranchée net par mon kamikaze !

 

Dans l’accrochage, j’ai donc immédiatement perdu toute mon eau par un grand jet, les gens qui me suivaient du bord de piste se sont précipités sur les commissaires pour m’arrêter, car je ne les voyais pas gesticuler et me faire plein de signes (j’étais trop concentré dans la course de ma vie !!!).

Même mon kamikaze m’a dit qu’il cherchait à me rattraper pour me prévenir !

 

Bon bin voila, course un peu mitigée sur la fin, mais bon, très bonne journée, super ambiance, gens sympa, super !

Le moteur a bien supporté sa grosse surchauffe, pas ouvert mais je pense que ça va.

Le kamikaze c’est simplement total loupé sur son freinage.

 

Jérémy a gagné la course des jeunes devant Marina BREUIL, il va pas mal le Jeremy ! Mais cédric (KFredster) a impressionné aussi.

 

C’est super les courses ! Tout cela pour encourager les gens qui comme moi hésitent pendant longtemps, trop longtemps même, car ne se sentent pas à la hauteur. Et puis finalement….

Bon, il est vrai que si Simon ne m’avait pas poussé à faire le pas, je serais encore puceau comme il dit !

 

Allez, la prochaine au Coteau en septembre, si il fait beau, parce que si pluie je ne suis pas encore prêt à ça !

 

 

IMG_20160703_192654.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super récit, belles performances. On va finir par convaincre tout le monde de se mettre à la compétition !

 

Une course club, c'est sympa en plus, c'est moins stressant qu'une "vraie" compétition officielle.

 

Je vais me répéter, et je sais que certains ne seront pas d'accord avec moi, mais je ne crois pas à la pratique du loisir sur le durée avec nos machines. C'est fait pour faire des courses. Pas pour tourner en rond sur le même circuit. Après bien sur, certains ont la chance d'avoir des potes avec qui tourner le week end, et se tirer la bourre sans prise de tête. Là, je n'ai rien à répondre à ça. D'autres ont la passion de la mécanique et adorent autant tourner que bricoler. Là, encore, je n'ai rien à répondre.

 

Mais ce que je vois à Lyon, c'est surtout des karts qui pourrissent dans les box, achetés flambants neufs chez Action Karting sur un coup de tête, parce que les gens ne voient plus l'intérêt d'aligner 15 tours d'un circuit qu'ils pensent maitriser et dont ils ont fait le tour. Se lancer sur une course ? Surtout pas !

 

C'est souvent la peur d'être dernier d'ailleurs, plus que le budget, je crois, qui arrête les gens. Je trouve ça dommage, parce qu'on peut s'amuser en étant parmi les derniers. Et on retire un plaisir immense à progresser. J'ai fait dernier lors de ma première Régional Series, j''ai fait 14/17 à ma deuxième, et 8/15 à ma troisième (en ayant fait un tête à queue au premier tour, j'aurais du faire beaucoup mieux). Et j'ai pas l'intention de m'arrêter là. Pareil pour Varennes, j'ai fait avant dernier il y a 15 jours, et je vais tâcher de faire mieux au KartMag (même si le niveau est nettement plus relevé que ce que je rencontre en Régional Series).

 

Franchement, y'a de quoi faire pour trouver des courses à son niveau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Barbazan,

 

Content que tu te soit amusé lors de ta premiere course.

C'est marrant ce phénomene qui consiste á avoir plein d'emmerdes juste sur les jours de courses, hien !?!? ;)

Pendant des années de loisir j'ai jamais eu de problemes de pointeau de carburateur... il a fallu que je fasse ma premiere course pour que ca merde tout au long du WE ;)

Aprés il est vrai que transporter un kart avec le reservoir plein á tendance á remplir la boite á air d'essence... ca aussi j'ai testé ;)

 

Je vois aussi sur la photo que ton kamikaze t'as laissé un petit "autographe" sur ton détente... faut le comprendre, il avait pas de stylo sur le moment, du coup il a écrit avec ce qu'il avait sous la main... un pneu avant ;) LOL !!!

Pour ce genre de soucis, je fixe le PC arriere tres haut (je bricole meme les supports de PC pour pouvoir le monter au maximum.

J'espere comme ca limiter les risques de me faire monter dessus... apparemment ca marche pas trop mal (le gars me souleve l'arriere mais ne me monte pas dessus)... bon c'est sans garantie fasse á un vrai kamikaze, bien motivé ;)

 

Bonne 'K'ontinuation ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai toujours dit que les courses c'etait le plus sympa pour progresser surtout les grandes courses finir dernier et alors y a pas mort d'homme y a toujours plus fort que soit et meme le vainqueur aura toujours un pilote plus rapide que lui

il ne faut pas hesiter a se lancer (vivement dans 15jours)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère qu'on évitera les orages lors du Kartmag. Y'a deux jours de grosses pluies semaine prochaine à Varennes, 10 jours avant le début de la course. C'est assez hallucinant ce qu'on a pris comme flotte cette année pendant les courses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce récit Barbazan!!

 

 

Je te cite :

 

Allez, la prochaine au Coteau en septembre, si il fait beau, parce que si pluie je ne suis pas encore prêt à ça !

 

Je suis moi-même à l'ASK du Coteau et je pense franchir le pas de la course club à celle de septembre justement.

J'étais persuadé que seul les membres du club pouvait s'inscrire à la course de ce dernier.

Tu fais partie des 2 ASK ou alors on peut librement s'inscrire à ces courses sans forcément être membre du club?

 

En tout cas va falloir que je bosse les départs !! :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • WildOne a changé le titre COMPETITION

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×
  • Créer...
Aller en haut de page